Bible Ostervald 1867/Abdias


Livres



Abdias
________


1 La vision d’Abdias.

Ainsi a dit le Seigneur, l’Éternel, touchant Edom : Nous avons ouï une publication faite de la part de l’Éternel, et un ambassadeur a été envoyé parmi les nations, pour dire : Venez, levons-nous contre lui pour le combattre.

2 Voici, je te rendrai petit parmi les nations, et tu seras fort méprisé.

3 L’orgueil de ton cœur t’a trompé, toi qui habites dans les fentes des rochers, qui sont ta haute demeure, et qui dis en ton cœur : Qui me jettera par terre ?

4 Quand tu aurais élevé ton nid comme un aigle, quand tu l’aurais mis entre les étoiles, je te ferai descendre de là, dit l’Éternel.

5 Sont-ce des larrons ou des voleurs de nuit, qui sont entrés chez toi ? Comment donc as-tu été pillé ? Ne se fussent-ils pas contentés de prendre ce qui leur aurait suffi ? Si des vendangeurs étaient entrés chez toi, n’eussent-ils pas laissé quelque grappillage ?

6 Comment donc Esaü a-t-il été fouillé ? Comment a-t-on cherché ce qu’il avait de plus caché ?

7 Tous tes alliés t’ont chassé jusqu’à la frontière ; ceux qui étaient en paix avec toi t’ont trompé et ont eu le dessus sur toi ; ceux qui mangeaient ton pain t’ont blessé par-dessous, et tu ne t’en es point aperçu.

8 Ne sera-ce pas en ce temps-là, dit l’Éternel, que je ferai périr les sages de l’Idumée, et la prudence de la montagne d’Esaü ?

9 Tes hommes forts aussi seront éperdus, ô Théman ! afin que les hommes soient retranchés de la montagne d’Esaü par le carnage.

10 La honte te couvrira, et tu seras retranché à jamais, à cause de la violence que tu as faite à ton frère Jacob.

11 Lorsque tu te tenais vis-à-vis, quand les étrangers menaient son armée en captivité, lorsque les étrangers entraient dans ses portes, et qu’ils jetaient le sort sur Jérusalem, tu étais aussi comme l’un d’eux.

12 Mais tu ne devais pas prendre plaisir à voir le jour de la punition de ton frère, quand il a été livré aux étrangers ; et tu ne devais pas te réjouir sur les enfants de Juda au jour qu’ils ont été détruits ; tu ne les devais pas braver au jour de la détresse.

13 Et tu ne devais pas entrer dans la porte de mon peuple au jour de sa calamité ; et tu ne devais pas, toi, prendre plaisir à voir son mal au jour de sa ruine ; tes mains ne devaient pas s’avancer pour prendre son bien, au jour de son affliction.

14 Et tu ne devais pas te tenir sur les passages, pour exterminer ceux des siens qui se sauvaient, ni livrer ceux qui étaient restés, le jour de leur détresse.

15 Car le jour de l’Éternel approche contre toutes les nations ; on te fera comme tu as fait, ton salaire retournera sur ta tête.

16 Car comme vous avez bu sur la montagne de ma sainteté, ainsi toutes les nations boiront continuellement ; oui, elles boiront, elles avaleront, et elles deviendront comme si elles n’avaient jamais été.

17 Mais il y aura quelques réchappés sur la montagne de Sion, et elle sera sainte, et la maison de Jacob possédera ses possessions.

18 La maison de Jacob sera un feu, et la maison de Joseph une flamme, et la maison d’Esaü du chaume ; ils s’allumeront parmi eux, et ils se consumeront, et il n’y aura rien de reste dans la maison d’Esaü ; car l’Éternel a parlé.

19 Ils posséderont le Midi, savoir, la montagne d’Esaü, et la campagne, savoir, les Philistins, et ils posséderont le territoire d’Ephraïm et le territoire de Samarie, et Benjamin possédera Galaad.

20 Et l’armée des enfants d’Israël, qui auront été transportés, posséderont ce qui était aux Cananéens, jusqu’à Sarepta ; et ceux de Jérusalem qui auront été transportés posséderont ce qui est jusqu’à Sépharad ; ils le posséderont avec les villes du Midi.

21 Car les libérateurs monteront à la montagne de Sion, pour juger la montagne d’Esaü ; et le royaume sera à l’Éternel.


◄   sommaire   ►