BAnQ/Émeutes de Québec de 1918/Noms des personnes arrêtées lors de l'émeute

Québec, 8 avril, 1918.


Charles Lanctôt, Ecr. C.R.,
Assistant Procureur Général,
Q U É B E C


Cher Monsieur,


J’ai l’honneur de vous faire le rapport suivant des procédures en Cour de Police au sujet des personnes arrêtées en rapport avec les récents troubles à Québec.

À la date du 2 avril courant, toutes les personnes dont les noms et les adresses suivent, arrêtées par ordre des autorités militaires, et détenues à la citadelle, ont là comparu devant l’Honorable Juge Langelier, sur plainte assermentée contre elles par le Capt. Charles Stuart Lemesurier, pour avoir pris part, le premier avril 1918 à une assemblée constituant une émeute. (C.C.87-88) : -


1.- Albert Ménard, 164, Richelieu, Québec.
2.- Albert Houde, 195 Boisseau,
3.- Alfred Morissette, 26 Franklin,
4.- Antonio Vachon, 52 Franklin,
5.- Philias Auger, 75 Châteaugay,
6.- Almanzor Chamberlain, 151 Franklin,
7.- Albert Auger, 75 Châteaugay,
8.- Henri Julien, 119 Victoria,
9.- Roland Béland, 382 de la Reine,
10.- Raoul Prémont, 11¾ Ste-Hélène,
11.- Joseph Chabot, 141 Franklin,
12.- Uldéric Côté, 69 St-Olivier,
13.- Omer Dinelle, 219 Hermine,
14.- Joseph Jobin, 52 d’Argenson,
15.- Morris Howey, 113 d’Argenson,
16.- Eugène Bernier, 121 Durocher,
17.- Xavier Bourque, 83 Carillon,
18.- France Picard, 150 Bagot,
19.- Albert Carreau, 212 Hermine,
20.- Alfred Crépault, 698 St-Valier,
21.- Albert Boivin, 99 St-Benoît,
22.- Henri Pépin, 66 St-Mathias,
23.- Alfred Blais,- 34 Vaudreuil,
24.- Raoul Blanchet, 19 St-Félix,
25.- Rodolphe Paquet, 148 Coulombe,
26.- Lucien Cazes, 97 St-François,
27.- Omar Roy, 366 Coulombe,
28.- Philémon Lachance, 204 St-Thérèse,
29.- Émile Bernier, 63 Châteaugay,
30.- Roméo Gignac, 66 Châteaugay,
31.- Albert Giroux, 2 Lasalle,
32.- Albert Labbé, 434 St-François,
33.- Henri Durand, 445 St-François,
34.- Wilfrid Labbé, 434 St-François,
35.- A. W. Bonnefond, 259 Franklin,
36.- Joseph Thibodeau, 78 Signal,
37.- Adjutor Lemelin, 135 Sauvageau,
38.- Elzéar Dugal, 274 Arago,
39.- Albert Tardif,- 69 Dollard,
40.- Gaudiose Fortier,- 161 Victoria,
41.- Alfred Carbonneau, 123 Bagot,
42.- Louis Gagné, 7 Bayard,
43.- Godfroi Guérard, 21½ Bagot,
44.- Georges Ochu, 34 Alfred,
45.- Albert Dion, 652 St-Valier,
46.- N. P. Tracy, 89, 4ième rue, Limoilou,
   
47.- William Aves, 140 4ième Avenue, Limoilou,
48.- Joseph Devarennes, 847 St-Valier,
49.- Mendoza Lachance, 189 Bayard,
50.- John Howey, 113 d’Argenson,
51.- Gaudiose Loiselle, 119½ Arago,
52.- Abdon Gingras, 106 St-Malo,
53.- Adélard Déchêne, de la ville de Sherbrooke,
54.- Alfred Powers, de la cité de Montréal,
55.- Ls.Ph., Lucien Giroux, de Beauport,
56.- Marius Giroux, de Beauport,
57.- Donald Dupéré, de Beauport.


Messieurs Lachance et Fitzpatrick, avocats pour la Couronne, accompagnaient l’Hon. Juge Langelier, et M. Alleyn Teschereau représentant du Département de la Milice, était aussi présent.

Après avoir questionné les prisonniers, on trouva qu’ils n’étaient point coupables, excepté pour les onze derniers, et le Juge ordonna qu’ils fussent libérés.

Les onze derniers furent mis en accusation en la manière voulue par la loi pour l’offense décrite dans la plainte ci-dessus mentionnée, ils plaidèrent non coupables et demandèrent un procès par jury.

Le lendemain, trois avril courant, à l’ouverture de la Cour, les noms des quarante-six premiers dans la liste ci-dessus qui n’avaient pas été encore libérés, furent appelés par le greffier. M. Taschereau, représentant du Département de la Milice, expliqua comment, par erreur ou malentendu, les prisonniers n’avaient pas été libérés à la suite de l’ordre du Juge, déclara que les autorités militaires n’avaient pas de preuve à offrir contre eux, et le Juge ordonna de nouveau de les libérer.

Le trois avril après-midi, Mtre. Rodolphe Guay, de la part de Département de la Milice, demanda que la comparution des onze accusés, pour fixer la date de leur enquête, et leur permettre de demander leur admission à caution, fût remise au lendemain. Cette demande fût accordée après objection de la part des Procureurs de la Couronne. Puis ces derniers firent motion pour que les prévenus fussent immédiatement conduits à la prison commune du District, laquelle motion fut accordée, et l’ordre du tribunal fut communiqué au Général Landry.

Le quatre avril, les accusés furent amenés de la prison à la Cour de Police, mais ne comparurent pas.

Le cinq avril ils ont comparu de nouveau devant l’Hon. Juge Langelier, et après objection de la part des représentants de la Justice et de la Milice, d’Ottawa, ils furent admis à à caution, à l’exception de William Aves, Alfred Powers et Louis-Philippe Lucien Giroux, trouvés en possession de revolvers, sans permis. Leur enquête a été fixée au dix avril courant.

Le six avril, ces trois derniers ont été mis en accusation devant l’Honorable Juge Langelier, pour avoir été trouvés en possession, sans permis, d’un revolver, dans les rues de Québec lors de l’émeute, le premier avril. Tous les trois ont plaidé coupable, ont été condamnés séance tenante à une piastre d’amende et au frais. Ils ont payé immédiatement et ont été remis en liberté, la plainte contre eux pour avoir pris part à une émeute étant alors abandonnée. Les revolvers ont été confisqués.

Le quatre avril, dans l’après-midi, les sept autres personnes dont les noms suivent, arrêtés la veille sans mandat, par la police municipale, ont été traduites devant l’Hon. Juge Langelier, pour avoir, les 28, 29, 30, et 31 mars dernier, et le 1er avril courant, pris part à des émeutes. Ces prévenus sont :-

1.- Joseph Lemelin, 40 rue Charest, Québec,
2.- Napoléon Martineau, Limoilou,
3.- Pierre Savard, 57 du Pont,
4.- Jules Jolicoeur, 320 Richardson,
5.- Roméo Robitaille, 312 St-Jean, -
6.- Eugène Marcoux, 38½ St-Mathieu,
7.- Louis Gosselin, 81 Arago,

Tous les sept ont plaidé non coupables, ont demandé un procès par jury, et ont été immédiatement admis à caution, à l’exception de Jules Jolicoeur envoyé en prison jusqu’au lendemain après-midi. Leur enquête a aussi été fixée au dix avril courant.

Le lendemain, cinq avril, Jules Jolicœur a comparu à nouveau devant l’Hon. Juge Langelier, pour répondre à l’accusation d’avoir causé du dommage à la propriété mobilière (C.C.539), un tuyau à incendie, de la cité de Québec lors d’un incendie en la dite cité. Il a encore plaidé non coupable à cette deuxième accusation, et après objection des représentants de la Justice et de la Milice d’Ottawa, il a été admis à caution, et son procès sur cette dernière accusation a été fixé au onze avril courant.

Le six avril, les trois personnes dont les noms suivent, arrêtées par ordre des autorités militaires, furent régulièrement mise en accusation devant l’Honorable Juge Langelier après plainte assermentée par le Lieut. L. G. Morissette, contre la première, et par le Major Gregor Barclay contre les deux dernières, pour avoir pris part à une assemblée constituant une émeute, le 30 mars dernier. Ces personnes sont : -

1.- Napoléon Belleau, 242 Latourelle,
2.- Émile Rochette, 25 St-Léon,
3.- Lucien Miller, 141 Boulevard Langelier.

Ils ont tous les trois plaidé non coupables, ont demandé un procès par jury. Le premier a été admis à caution et son enquête a été fixée au dix avril courant ; les deux derniers ont été envoyés en prison et leur enquête a été fixée à cet après-midi, huit avril.

Ce huit avril, sur plainte assermentée par le Major Gregor Barclay, les deux soldats dont les noms suivent, arrêtés par les autorités militaire, ont été mis en accusation devant l’Honorable l’Honorable Juge Langelier pour le vol dans les rues de Québec, sur la personne de Homère Guay, d’une somme de $72.00, dans la nuit du premier au deux avril courant, (C.C.379). Ces personnes sont :-

John Nimmo, Johnston City, Illinois,
Henry Christie, New Westminster, B. C.

Ils ont tous les deux plaidé non coupables, ont demandé un procès par jury, et leur enquête a été fixée au onze avril après-midi. Ils ont été mis en liberté sur parole.

Je vous présente ce rapport comme en étant un aussi complet que possible de toutes les procédures faites jusqu’à date en Cour de Police, en rapport avec les récents troubles survenus à Québec.

Votre bien dévoué,
BAnQ-Émeutes de Québec de 1918-A-signature.jpg
Député-Greffier de la Paix.