Ouvrir le menu principal
Jacques Decour

Jacques Decour

résistant et écrivain français ()
Info icon 001.svg
Cet auteur est déclaré « Mort pour la France » par le gouvernement français. En conséquence, ses droits d’auteur sont prolongés de 30 ans, et ne sont pas dans le domaine public en France. Les téléchargements sont faits sous votre responsabilité.


Œuvres (non publiables sur Wikisource)Modifier

  • Le Sage et le Caporal, 1930. (Le Sage et le Caporal suivi de Les Pères et de sept nouvelles inédites).
  • Philisterburg, 1932.
  • La Révolte, article de La Nouvelle Revue française, mars 1934, repris dans Comme je vous en donne l’exemple… et dans Le Sage et le Caporal, suivi de Les Pères et de sept nouvelles inédites, 2002.
  • Les Pères, 1936, réédition 2002 (Le Sage et le Caporal suivi de Les Pères et de sept nouvelles inédites).
  • La vie à en mourir, lettres de fusillés, 1941-1944.
  • Pages choisies de Jacques Decour, publié dans la clandestinité pour le Comité national des écrivains, préface non signée de Jean Paulhan, 20 février 1944.
  • Comme je vous en donne l’exemple…, textes de Jacques Decour présentés par Aragon, 1945.
  • Nos jeunes morts sont secrets. Littérature et résistance, 2003.
  • La Faune de la collaboration. Articles 1932-1942, 2012.

TraductionsModifier

  • Le Triomphe de la sensibilité, in Théâtre complet de Goethe, traduction de Jacques Decour, 1942.
  • Les Mystères de la maturité de Hans Carossa, traduction de Jacques Decour, 1941 (sous le nom de Daniel Decourdemanche).
  • L’Art gothique de Wilhelm Worringer, traduction de Jacques Decour, 1941 (sous le nom de Daniel Decourdemanche).
  • La Carrière de Doris Hart de Vicki Baum, 1948.
  • Les dessous de la diplomatie de Hans Rudolf Berndorff, 1932.
  • Suivi de L’élaboration de la pensée par le discours de Heinrich von Kleist
  • Le Roman d’un coup d’État d’Alfred Neumann, 1935.
  • Les désordres sexuels de Richard Schauer, 1934.
  • La Sexualité dans l’univers de Curt Thesing, 1933.
  • Le fils d’Hannibal de Ludwig Ernst Wolff, 1938.

Travaux sur l’auteur et connexesModifier

  • Jacques Decour / Jean Paulhan, 1943.
  • Jacques Decour, l’Oublié des lettres françaises / Pierre Favre, 2002.
  • L’Allemagne vue par les écrivains de la résistance française, par Konrad Bieber, préface d’Albert Camus, 1954.
  • Anthologie des écrivains morts à la guerre (1939-1945), par l’Association des écrivains combattants, 1960.
  • La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, par Pierre Seghers, 1974.
  • La guerre des cancres : un lycée au cœur de la Résistance et de la collaboration, par Bertrand Matot, 2010.

Voir aussiModifier