Ouvrir le menu principal

CARTE N° 10.

EMPIRE D'ALEXANDRE.

(IMPERIUM ALEXANDRI.)

Itinéraire du conquérant en Asie [1].

Pour avoir l'itinéraire d'Alexandre le plus complet, il faut suivre pas à pas Arrien. C'est son récit qui nous serviia de guide principal dans le tableau suivant, indiquant toutes les étapes du conquérant. 335. Expédition contbe les Thrages : Alex, part à\imphipolis, laisse à gauche Philippes etYOrbelus, traverse le Nessus et arrive, le 10e jour, au mont Hxmus, où les Thraces sont battus. — Expédition contre les Triballes : Alex, passe YBœmus, gagne le Lyginus, qui est à 3 jours de lister. Les Triballes sont battus sur les bords de ce fleuve (au delà de l'Ister sont des nations Celtiques, vers sa source, puis les Quades, les Marcomans, une tribu des Sarmates et les Scythes). — Expédition contre les Gètes, sur les bords de Ylster ; leur ville, située à 24 stades (1 lieue) du fleuve, est prise ; ils se retirent dans les déserts, au delà de Ylster. — Expédition contre les Taulantiens : Alex, se dirige, par le pays des Agrianes, ses alliés, et des Péoniens (au N.-O. de la Macédoine), vers les Taulantiens et les Autariates (kYE. de l'Illyrie). Le chef des Agrianes délivre Alex, des Autariates, en les attaquant chez eux. Alex, marche le long de YErigone (affl. de l'iitiw) et arrive à la v. de Pellion, où était Clitus, chef des Taulantiens. Alex, campe sur les bords de l'Eordaïque. "Victoire sur Clitus. — Expédition sur Thèbes : Thèbes se révolte ; Alex, franchit YEordée et YElymiotis, les rochers de Stymphée et de Paria, et, le 7e jour, il tombe à Pellène, en Thessalie ; 6 jours après, il entre en Béotie, marche sur Oncheste et campe sous les murs de Thèbes, près du Bois-sacré-dlolas ; sac de Tlièbes ; retour en Macédoine.

334. Expédition en Asie : départ de Pella avec 35 000 h. (Antipater a le gouvernement de la Macédoine) ; Alexandre suit le lac Cercina, vers Amphipolis et le Strymon, qu'il traverse, franchit le mont Pangée, passe par Abdère, Maronée, villes grecques de la cote, passe VHèbre, gagne, par la Pétique, le Mêlas, qu'il traverse, et arrive à Sestos, sur YHellespont, le 20e jour après son départ dé la Macédoine. Alex, sacrifie sur le tombeau de Protésilas, à Eléonte. Parménion fait passer l'armée entre Sestos et Abydos sur 160 trirèmes et quelques autres bâtiments de transport. Alexandre, de sa personne, traverse le détroit, à' Eléonte au port dit des Grecs ou des Achéens.

D'Abydos a Gordidm : autels dressés sur le rivage par Alex, à Jupiter, à Minerve, à Hercule. — Alex, va seul k Troie et sacrifie à Pallas. Il rejoint l'armée kArisbe ; il laisse derrière lui Percote et Lampsaque, campe sur les rives de Prosaçtion (qui a sa source au mont Ida et se jette dans la Propontidé) ; il passe par Colone et arrive à Hermote. — Victoire d'Alex, sur Memnon de Rhodes, sur les bords du Granique (petit ruisseau qui se jette dans la Propontidé). Alex, nomme le satrape de la province. — Parménion s'empare de Dascylium. — Alex, marche sur Sardes, qui se soumet, alors que le conquérant était encore campé sur YHermus, à 20 stades au N. de la ville ; il accorde la liberté et l'autonomie à Sardes et à la Lydie, mais il occupe la


citadelle, très-fortifiée, fait percevoir les impôts et nomme un satrape pour administrer le pays ; c'était proprement le système, très-doux, de la domination persane qui se poursuivait sous un roi grec. — Quatre jours après, Alex, est à Éphèse, où il rétablit le gouvernement populaire. — Les députés de Magnésie et de Tralles offrent ces villes. Alex, y envoie Parménion ; — * il envoie Alcimale dans les autres villes d'Eolie et d'Ionie : partout le gouvernement populaire est substitué à l'oligarchie ; — Alex, marche vers Milet, dont il fait le siège. La flotte grecque occupe l'île de Lade, en face de la v. La flotte persane se retire au prom. de Mycale ; Milet est prise, ainsi que toutes les villes situées entre cette dernière cité et Halicarnasse, qui fut défendue par Memnon de Rhodes ; Alex, échoue au siège de Mynde et continue celui d'Halicarnasse, qui est prise et rasée. Alex, laisse en Carie 3000 h. et part pour la Lycie. 11 donne le gouvernement de la Carie à Ada, reine du pays, qui lui avait livré Alinde.

333. Alex, marche vers la Lycie, prend d'assaut Hyparne, v. f. ; — Telmissus se rend ; — Alex, passe le Xante ; — Pinara, Xantus, Patara et 30 autres villes se soumettent ; — il s'avance vers le pays de Milyade ; Phaselis envoie sa soumission ; — Alex, traverse ce pays ; il envoie une partie de son armée vers Perge par les montagnes et suit lui-même les défilés du mont Climax, impraticable par les vents du midi. — Aspendus envoie sa soumission et est imposée à 50 tal., mais exempte de garnison ; — Alex, marche vers Side, colon, de Cumes, et y met garnison ; — il se dirige sur Syllium, v. f. dont il ne s'empare pas. Il gagne Aspendus, qui n'avait accompli aucune des conditions. Cette ville- est située sur un rocher, baigné par YEurymédon ; elle se soumet et est imposée au double ; — retour d'Alex, à Perge ; il passe en Pisidie, qui faisait partie ellemême de la Phrygie, prend Thermessus, reçoit la soumission de Saïga par députation, s'empare de Salagassus et arrive en Phrygie, près du Marai d'Ascagne, où sont des mines de sel-gemme ; Celœna se rend ; Alex, y laisse garnison et nomme Antigone satrape de Phrygie. — Alex, se rend à Gordium, sur le Sangarius, où Parménion vier d'Ionie le rejoindre avec son armée ; séjour pre longé à Gordium, nœud gordien. — Départ pour Ancyre, en Galatie ; — soumission de la Paphlagonie par députation ; le pays est rangé sous l'autorité du satrape de Phrygie ; — soumission de la Cappadoce ; ce pays, situé sur les deux rives du fleuve Halys, est placé sous un nouveau satbape nommé par Alexandre ; c'est le quatrième. — Alex, traverse le défilé des Pyles ciliciennes, là où Cyrus le jeune avait autrefois établi son camp ; — Alex, occupe Tarse ; — maladie d'Alex, au Cydnus ; il envoie Parménion pour s'assurer des défilés entre la Cilicie et la Syrie. — En un jour, il gagne Anchiale, où était le tombeau de Sardanapale, laisse une garnison à Soles, et impose- cette v. à 200 tal. ; il réduit les Ciliciens des montagnes en sept jours et revient à Soles, où il établit la démocratie (il apprend que Ptolémée et Asandre ont enlevé la citadelle d'Halicarnasse, Mynde, Caune, Thera, Callipolis, Cos et le Triopium, et que toute la Carie est soumise). — Philotas est envoyé vers le fl. Piramus et la Plaine d'Ale'e ; lui-même, revenu à Tarse, il gagne Magarse, part pour Malles, qu'il exempte d'impôts. — Darius est campé à Sochos, à 2 jours des Portes Amaniques, défilés qui ouvrent la route de Syrie ; — Alex, franchit les défilés de la Cilicie et campe près de Myriandre. — Darius franchit le Pas Amanique, arrive à Issus et s'avance, le lendemain, jusqu'aux bords àuPinarus. — Victoire d'Alex, sur Darius, à Issus. — Darius gagne Thapsaque, sur FEuphrate. — Alex, nomme Memnon Cerdimas satrape de cœlésyrie (c'est le 5e) et part pourlaPhénicie. — Le roi d'Aradus livre à Alex. Vile d'Aradus (Ruad), Marathus, v. riche et importante, située sur la côte, en face de l'île, Mariammé et toutes les v. de ses États ; — Biblus et Sidon se soumettent ; — Alex, commence le siège de Tyr.

332. Pendant ce siège, Alexandre fait une expédition vers l'Arabie jusqu'à l'Antiliban ; il revient à Sidon au bout de 11 jours. — Prise de Tijr et destruction de la ville, après 7 mois de siège (30 000 habitants vendus comme esclaves). — Alex, entre en Palestine, province de Syrie, et reçoit la soumission de toutes les villes de ce pays ; — siège et prise de Gaza, après 3 mois de siège. — Alex, entre en Egypte et arrive à Péluse en 7 jours. — Le satrape d'Egypte fait sa soumission ; — Alex, met une garnison à Péluse, fait remonter le Nil (branche Pélusiaque) à sa flotte jusqu'à Memphis et gagne lui-même Héliopolis par le désert, en laissant le fleuve à sa droite. — Il descend le fleuve (branche Canopique), arrive à Canope et tourne le lac Mareotis.

331. Fondation à' Alexandrie (voy. la carte spéciale de l'Egypte ancienne et le tableau n° 5) ; — voyage d'Alexandre au temple de Jupiter Ammon, à travers le désert de Lydie. — Alex, confie le gouvernement de l'Egypte à plusieurs chefs, « frappé de l'importance de ce pays, qu'il croyait dangereux de mettre dans les mains d'un seul » (Amen). — Il fait jeter des ponts sur tous les bras du Nil, et, au printemps, part de Memphis pour la Phénicie. Il revient à Tyr (ici se place le récit de Josèphe sur le voyage d'Alexandre à Jérusalem. C'est le seul écrivain qui en fasse mention). — Il gagne Thapsaque, sur l'Euphrate, après avoir laissé dans la Phénicie Céranus de Berroé pour y recevoir les tributs. Philoxène a la même commission pour l'Asie, en deçà du Taurus ; — Alexandre passe l'Euphrate sur deux ponts avec toute son armée. — Il s'avance en Mésopotamie, en remontant vers le nord, ayant FEuphrate et les monts d'Arménie à sa gauche. — Il gagne le Tigre et passe le fleuve. — Il traverse V Assyrie, ayant le Tigre à sa droite, les montagnes des Gordyensa. sa gauche. — Dans l'armée de Darius il y avait des Indiens, peuples voisins de la Bactriane, des Bactriens, des Sogdiens, des Saces, familles des Scythes d'Asie, indépendants mais alliés de Darius, tous archers à cheval, des Arachotes avec des Indiens montagnards, des Ariens, la cavalerie des Parthes, des Hyrcaniens et des Topyriens ; des Mèdes avec les Cadusiens, des Albaniens et des Sacésiniens, des habitants des rivages de la mer Erythrée, des Susiens, des Uxiens, des Babtjloniens, des Sitaciniens, des C ariens (sans doute Carmaniens), des Cappadociens, des Cœlésyriens et des Mésopotamiens ; 15 éléphants de l'Inde. — Victoire d'Alex. à Arbelle, ou, mieux, à Gaugamèle, bourgade située à 600 stades d' Arbelle, près du fl. Boumade. — Alex, poursuit Darius, passe le fl. Lycus et arrive à Arbelle. — Darius se retire dans les montagnes de la Médie ; — Alex, marche sur Babylone, qui ouvre ses portes. — Mazée est nommé satrape de Babylonie ; Asclépiodore, chargé du recouvrement de l'impôt ; Mithrinès, satrape d'Arménie ; — en 20 jours, Alex, parvient à Suse, s'empare de 50 000 tal. ; il nomme satrape de Susiane le persan Abulites ; — il envoie Menés, en qualité de satrape, sur les côtes de Cilicie, de Phénicie et de Syrie.

330. Alex, part de Suse avec son armée, traverse le Pasitigre et entre dans le pays des Uxiens ; —

Alex, franchit les défilés des Uxiens, défait cette nation et lui impose un tribut annuel de 100 chev.. 500 bêtes de charge et 30000 têtes de bétail. C'était un peuple nomade. — Alex, arrive aux Portes Persiques ; il défait le satrape Ariobarzane et entre à Persepolis, où il s'empare du trésor des anciens rois ; il nomme Phrasaote satrape de la Perse. — Alexandre quitte Persepolis et se dirige vers la Médie, à travers le pays des Parétacéniens x dont il s'empare, nommant pour satrape de Parétacène, Oxathres. — Alexandre gagne Ecbatane. Il envoie Parménion en Hyrcanie, laisse Harpalus à Ecbatane pour y garder les trésors enlevés à Darius ; luimême se lance à sa poursuite. — Le 11e jour, il arrive à Bhages ; établit Oxydâtes satrape de Médie et parvient aux Portes Caspiennes ; — de là, il entre en Parthiène, où il apprend la mort de Darius. — II nomme satrape de Parthiène et d'HYRcanie, le Parthe Ammynape. — Alex, divise son armée en 3 corps, et passe les défilés Caspiens, à Hecatompylos, pour entrer en Hyrcanie. — Les satrapes se soumettent ; Alex, marche vers ZadraCorta ; — les Tapyriens envoient leur soumission ;

— Alex, se dirige en personne vers- les Mardes ou Amardi, qui sont vaincus ; — Alex, donne le gouvernement de ce pays à Autophradate, satrape des Tapyriens ; — Alex, s'arrête 15 jours à ZadraCorta et se dirige de nouveau vers la Parthiène ; il entre en Arie, à Susia et laisse le gouvernement de ce pays au satrape d'Arie, Satibarzanes ;

— ce satrape se révolte dans la capitale de l'Arie-, à Ariacoana, où Alexandre arrive aussitôt ; il nomme satrape d'Arie Arzacès, et gagne la capitale des Zarangéens (Prophtasia) ; — conspiration de Philotas. — Alex, traverse la contrée des AgryaspesÉvergètes ouAriaspes ; — il poursuit Dessus, soumet les Drangiens, les Bragogues, Arachote, et laisse pour satrape a l'Arachosie, Memnon. — Fondation d'Alexandrie, au pied du Caucase ; — Alex, passe le Caucase.

329. Bessus traverse YOxus et se retire à Nautaca, en Sogdiane. — Alex, s'arrête à Drapsaca et se dirige vers Bactre et Aorne, les deux villes principales de Bactriane. Ce pays est soumis, et Artabaze est nommé satrape de Bactriane. — Alex, franchit VOxus ; — prise et mort de Bessus. — Alex, se dirige vers Maracande, cap. de Sogdiane, et ensuite vers le Tanaïs (Arrien), ou Orxante, ou Iaxarte ; — reçoit une députation des Scythes Abiens et projette de" bâtir une ville près du Tanaïs. — Réunion des chefs Bactriens à Zariaspa (Bactra). Les Barbares de Sogdiane occupaient sept villes. Alex, marche sur Gaza, la plus proche ; envoie Cratère vers Cyropolis ou Cyreschata, la plus grande du pays ; s'empare lui-même de Gaza et de quatre autres villes, puis de Cyropolis et d'une 7e ville.

Spitamène assiège les Macédoniens dans Maracande ; — Alex, fonde Alexandresckata, sur l'Iaxarte ; — il traverse le fleuve, poursuit les Scythes qui sont vaincus ; — Spitamène défait Pharnuce et les Macédoniens sur les frontières de la Sogdiane et revient mettre le siège devant Maracande ; — Alex., des bords de l'Iaxarte,-- marche vers cette ville, y parvient en 3 jours (1500 stades) ; force Spitamène à lever le siège et le poursuit, parcourt tout le pays, arrosé par le Pohjtimète-, — Alexandre vient passer l'hiver à Bactres (auj. Balk).

328. Bessus est envoyé à Ecbatane pour y subir la mort. Mort de Clitus ; " — complots d'Hermolaùs et mort de Callisthènes ; — ambassade des Scythes à Alexandre et de Pharasmane, roi des Chorasmiens ; ce dernier est adjoint par Alex, à Artabaze, qu'il avait nommé satrape des Bactriens et des peuples voisins. Alex, marche de nouveau sur VOxus, contre les Sogdiens, et il campe au bord du fleuve, laissant Polysperchon, Attale, Gorgias et Méléagre avec une partie de ses troupes dans la Bactriane. — L'armée de campagne se réunit sous les murs de Maracanda. — Éphestion conduit des colonies dans les villes de Sogdiane ; — Cœnus et Artabaze marchent contre les Scythes, chez lesquels Spitamène s'était réfugié. — Alex, soumet de nouveau la Sogdiane. — Spitamène remporte de nouveaux avantages, mais il est défait par Cœnus, près de GabcV, pi. forte sur la frontière des Sogdiens et des Massagètes ; — les Sogdiens et les Bactriens, qui avaient pris parti pour Spitamène, se soumettent à Cœnus. — Les Scythes 'et les Massagètes envoient à Alexandre la tête de Spitamène. — Cœnus et Cratère rejoignent Alex, à Nautaca (au S. de Maracanda).

327. Quartiers d'hiver à Nautaca. — Phratapherne est envoyé par Alex, chez les Mardes et les Topiriens. — Au printemps, Alex, va assiéger la Hoche des Sogdiens, forteresse bien défendue, qui se rend.

— Alex, épouse Roxane ; — puis il marche vers la Parétacène et assiège la Roche Chorienne, où les principaux du pays s'étaient réfugiés (au S.-O. de la Sogdiane), et qui se rend. — Retour à Bactres. — Cratère achève la soumission des Parétaciens. — Départ d'Alex, et de l'armée pour l'Inde ; lOOOOh.sont laissés en Bactriane. — Il passe le Caucase indien (mont des Paropamises) en dix jours, et arrive à Alexandrie des Paropamises, v. fondée par ordre du conquérant, lors de son arrivée en Bactriane. — Tyriaspe est nommé satrape de toute la Paropamise et des contrées qui s'étendent jusqu'aux bords du Cophès (affluent de droite de l'Indus). — Alex, passe par Nicée (s. le Cophès). — Il reçoit la soumission de Taxile par ambassade ; — il envoie devant lui Héphestion et Perdiccas pour soumettre la Peucélatide jusqu'à l'Indus, et préparer le passage du fleuve. — Héphestion assiège et prend Orobata, la principale ville de ce pays (au N. du Cophès). — Alex, attaque successivement les Aspiens, les Thyréens et les Arasaques (peuples situés en Gandaritide, entre les monts Paropamises et la rive droite de l'Indus ; le conquérant suivait la rive gauche du Cophès). — Alex, est blessé à l'épaule en assiégeant la première place de ces peuples, qui est prise et rasée ; — Andraca se rend ; — Alex, marche vers le Soaste (affluent de droite de l'Indus) et assiège la ville des Aspiens, qui est brûlée par ses habitants ; — la ville d'Arigea, également à eux, est abandonnée de même. Cratère a l'ordre de la reconstruire. Les Barbares sont battus. — Alex, marche sur les Assacéniens, passe le Guréus (affl. de droite de l'Indus, très-profond et très-rapide) et assiège Massagœ, capitale de ce peuple, et s'en empare ; — Cœnus est envoyé vers Bazyra et Attale vers Or se, villes du même peuple. — Ces deux villes sont, l'une prise par Alexandre, l'autre, abandonnée par les habitants, qui se retirent sur le Rocher d'Aornus (rive droite de l'Indus) ; — Alex, place des garnisons dans Bazyra, dans Orée et dans Massagas, et Héphestion dans Orobata. La v. de Peuceliotis ou Peucelia se rend et reçoit une garnison ; — Alex, prend plusieurs autres petites places, sur la rive droite de l'Indus, gagne la ville d'Embolima et assiège le rocher d'Aornus, dont il s'empare avec peine ; il y laisse une garnison ; — il se dirige vers Dyrta, abandonnée par les habitants qui se réfugient vers Barisada ; — Alex, se rend à Nysa, ville entre le Cophès et l'Indus, et à laquelle il laissa ses franchises ; il visite les monuments consacrés à Hercule.

— Alex, passe l'Indus, sur le pont qu'Héphestion a préparé et reçoit les clefs de la capitale de Taxile, dont il traverse les Etats. — Entrée d'Alex, à Taxila ;

— il y reçoit les envoyés d'Abissare, roi des pays montagneux situés sur la rive gauche de l'Indus, dans le cours supérieur de ce fleuve.

326. Porus attend Alexandre de l'autre côté de l'Hydaspes ; — Alexandre passe l'Hydaspes, défait Porus et lui rend ses Etats. — Il fonde Bucephalia et Nicœa et fait célébrer des jeux ; — il pénètre chez les Glausx ou Glaucanicœ et s'empare de 37 ï illes qu'il ajoute aux Etats de Porus. — Il reçoit l'ambas-

sade du second Porus ; — passe l'Acesines à a poursuite de ce dernier qui s'était déclaré tout à coup contre le roi ; — il traverse d'Hydraotes et soumet la contrée arrosée par ce fl. — Les Oaidracœ, les Malli et les Cathœi l'attendent sous les murs de Sangala. — Il arrive le 2° jour, à Pimprama qui se rend, et, de là, à Sangala, qui est assiégée après la défaite des Indiens, prise d'assaut et rasée.

— Alexandre marche vers l'Hyphase, murmures de l'armée ; les 12 autels dressés sur les bords du fleuve annoncent le terme de la course d'Alexandre vers l'orient. — Retour. Alexandre traverse de nouveau l'Hydraotes et l'Acesines, puis l'Hydaspes, règle l'administration de toute la contrée et s'embarque sur l'Hydaspes, après avoir donné à Porus l'empire des Indes, 7 peuples et 2000 villes. — Cratère commande sur la dr. du fl. une partie de l'armée, et tout le reste suit la rive g. sous les ordres d'Héphestion. La flotte qui descend l'Indus, est commandée par Néarque et compte 2000 nav. — Alexandre soumet les peuples riverains de YHrjdaspes, et marche vers les Oxidracx et les Malli ; — la flotte franchit le confluent périlleux de l'Hydaspes et de l'Acesines ; Expédition contre les peuples voisins et retour d'Alexandre vers sa flotte ; — il fait une expédition contre les Malli, en traversant le désert et arrive au centre de leur pays, s'empare d'une de leurs villes, passe, à leur poursuite, l'Hydraotes et prend une ville occupée par les Brahmanes où les Malli s'étaient renfermés ; — Alexandre poursuit les Malli à travers le désert et prend leur capitale ; il est blessé à la prise d'un fort. — Les Oxidracœ et les Malli font leur soumission. — La flotte gagne le confluent de l'Hydraotes et de l'Acesines et descend l'Acesines jusqu'à l'Indus. — Perdiccas soumet les Abastani.

— Des bâtiments construits chez les Xaihrse, viennent se joindre à la flotte. — Soumission des Ossadii par députés ; — le confluent de l'Acesines et de V Indus forme la limite du gouvernement confié à Philippe. — Le Bactrien Oxyartès, père de Roxane, reçoit le commandement des Paropamisades. — Python a celui des rives de l'Indus depuis le confluent jusqu'à la mer. — Fondation d'Alexandrin au confluent, et d'une autre A lexandria, un peu plus bas, dans le pays des Sogdi et près de leur capitale.

— Alexandre marche contre le roi Musicanus, qui se soumet et reste en possession de ses États. — Cratère est chargé d'y construire un fort. — Alexandre marche contre Oxycanus et s'empare de deux villes ; de là, Alexandre attaque Sambus et prend sa capitale, Syndomana, et une ville occupée par les Brahmanes. — Musicanus se soulève et le satrape Python, l'ayant vaincu, construit d'autres villes dans son pays. — Alexandre arrive avec son armée à Pattala. — Les Pataliens, peuple qui habite le Delta de l'Indus, font leur soumission.

325. Partage de l'armée : Cratère, avec une partie des troupes doit se rendre à Babylone par l'Arachosie, le pays des Zarangii et la Car manie ; — Python garde l'Indus et ses rives avec des forces suffisantes.

— Les Pataliens ravagent leur propre pays et prennent la fuite. — Alexandre fait creuser un port sui l'Indus. — On reconnaît l'embouchure de l'Indus et la grande mer avec son flux et son reflux. — Sacrifices dans l'île de Cilluta (Delta du fl.). — Retour d'Alexandre à Pattala. — On reconnaît le grand lac qui est à g. de l'embouchure du fl. — Néarque doit retourner à Babylone, par mer, en suivant les côtes de l'Asie. — Alexandre s'avance à l'O. jusqu'au fl. et fait une excursion au pays des Horitœ, s'empare de Rambacia, leur capit., et y fonde une colonie ; — Il arrive à un défilé sur la frontière des Horitœ et de la Gédrosie. Soumission des Horitœ ; satrapie fondée en faveur d'Apollophane dans ce pays ; Léouat est laissé avec une partie de l'armée. — Alexandre traverse la Gédrosie avec son année ; franchit le pays des Ichthyophages — envoie des approvisionnements à la flotte. — Alexandre s'avance vers Pura, cap. de la Gêdrosie ; — souffrances de l'armée dans les déserts de la Gêdrosie. — Le gouvernement de la Carmanie est donné à Tlépolème. — Alexandre traverse la Carmanie où Cratère le rejoint. — Néarque vient rendre compte à Alexandre de la première partie de sort voyage et le continue. — Alexandre marche sur Pasargada. — Alexandre fait restaurer le tombeau de Cyrus et arrive à Persepelis ; de là, il marche vers Susa où il épouse Barsine, fille aînée de Darius.

324. Héphestion est chargé de conduire la plus grande partie de l'infanterie vers le golfe Persique.

— Alexandre s'embarque sur le Pasitigris et descend jusqu'au golfe Persique. — Il remonte le Tigre et rejoint son armée qui l'attendait avec Héphestion sur les bords de ce fl. — Il continue sa navigation jusqu'à Opis, sur le Tigre. — C'est là que meurt Héphestion. — Expédition heureuse d'Alexandre et de Ptolémée, contre les Cossxi, voisins des Uxii.

— Retour à Babylone.

323. Mort d'Alexandre à Babylone.

Expédition de Néarque (d'après l'Indica d'Arrien).

Lieux reconnus ou fondations faites par Néarque dans sa navigation, depuis l'embouchure de V Indus jusqu'à Babylone. — Il part en suivant le bras droit de l'Indus, ayant à g. le Delta, l'île de Cilluta, Scillustis ou Psillutis. — Il reste deux jours à. Stura dans le fl. ; — 30 st. plus bas, arrivée à Caucala ; — 20 st. plus bas, à Coreatis ; — sortie du fl. ; — à 150 st., ils rencontrent l'île sablonneuse de Crocala. — La côte en face de cette île est occupée par la nation, diteARABiES, qui prend son nom dufl. Arabius (Purally f.) qui sépare les Arabienses des Horitee ou Oritse. — En quittant Crocala, ils'eurent à leur dr. le mont lrus au pied duquel est un vaste pont naturel appelé par Néarque Portus Alexandri. En face du port est l'île Bibacta. Toute la région voisine de ce port s'appelle Sangada. Séjour de 24 jours, au Portus Alexandri. — 60 st. plus loin, lie de Borna, déserts ; — 300 st. plus loin, rivage de Saranga ; — rivage désert de Sacala ; — 300 st. plus loin, ils abordent à Morontobara ou Portus mulierum, port vaste et sûr, — à 70 st., île à g., trèsprès de la côte ; — à 120 stades, embouchure du

fl. Arabius, port vaste et commode, ! le, lac, huîtres, poissons ; — à 200 stades, station à Pagala ; — à 400 stades, Cabana, rivage désert ; — à 200 stades, à Cocala, repos, camp fortifié ; embarquement des provisions envoyées par Alexandre, réparation des navires ; — à 500 st., embouch. du fl. Tomerus, combat contre les Barbares, repos de 6 jours ; — à 300 st., Melana, limite de la nation des Uoritse et de celle des Gedrosii sur le rivage de laquelle sont les Ichthyophages. — A 600 stades de Metana, Bagisara, port commode avec le canton de Pasira, situé à 600 st. de la mer ; — à 200 st., Colta ; — à 600 st., Calama ; — île de Carbine, à 100 st. du rivage ; — à 200 st., rivage de Carbis, ville de Cysa ;

— à 750 st., le port deMosarna et à 400 st.,1e rivage de Balonum avec le village de Barna ; — à 200 st., Dendobrosa ; — à 400 st., le port de Cophas ; — à 800 st., Cuiza ; — à 500st._, petite place occupée par Néarque, près du cap Bagia ; — à 1000 st., port de Talmena ; — à 400 st., v. de Canasida ; — famine ; à 750 st., Canate ; — à 800 st., Taxi ; — h 300 st., Pagasira ; — à 1100 st., limite du pays des Ichthyophages (qui occupent une côte de plus de 10 000 st.), ils abordent à Badis en Carmanie ; — à 800 st., rivage désert en face du promont. Macetck, pointe orientale de l'Arabie et entrée du golfe Persique ; — à 700 st., autre station sur un rivage désert, Neoptana ; — à 100 st., embouchure de YAnamis, dans la région Harmozia, pays fertile ; repos. Néarque va, en 5 jours, par terre, au camp d'Alexandre ; — à 300 st., touchant à l'îlot (YOrgana ou à'Ogijras (Ormuz), ils se rendent à Oaracta (île de Hischmi) ; — à 200 st., en face de cette île. celle de Neptune (Angar) ;

— ils laissent l'île de Pylora, à g., et gagnent la v. de Sisidone ; — à 300 st. de là, le prom. Tarsia ; à 300 st., l'île Cataca, en face de la limite qui sépare la Carmanie de la Perse ; — île Cxcandrus, puis l'île des perles ; sur le continent, le mont Ochus et port au pied de la montagne ; — à 450 st., Apostana ;

— à 400 st., golfe entouré de villages (petit golfe de Nabend) ; — Gogana ; — à 800 st., le Sitacus ; — à 700 st., la Hieratis urbs, la Mesembria Chersonesus (Buchir) et le fl. Padagrus ; — à 200 st., Taoke et le fl. Granis ; — à 200 st., Rhogonis et Brizana, cours d'eau ; — à 400 st., le fl. Arosis ; — à 500 st., embouch. de l'Euphrate.

__________________


Bouillet - Atlas universel, Carte 10.png
  1. 1. Ce tableau est beaucoup plus complet que la carte, à cause de la petite dimension de cette dernière et de la difficulté d'identifier un grand nombre de noms anciens avec les noms modernes, ce qui ne permet pas de leur assigner une place exacte.