Œuvres complètes de Béranger/Le Voisin

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Voisin.

Œuvres complètes de BérangerH. Fourniertome 1 (p. 153-155).


LE VOISIN


Air : Eh ! qu’est-ce qu’ça m’fait à moi (Air noté )


Je veux, voisin et voisine,
Quitter le ton libertin ;
J’ai pour oncle un sacristain,
Et pour sœur une béguine.
    Mais le diable est bien fin ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    Mais le diable est bien fin ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?

Paul, docteur en médecine,
Craint pour le fil de nos jours,
Que le vin et les amours
N’usent trop tôt la bobine :
    Eh ! fi du médecin ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    Eh ! fi du médecin ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?

L’embonpoint de Joséphine
Fait demander ce que c’est ;
Moi, je crois que son corset
Lui rend la taille moins fine.

    C’est l’effet du basin ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    C’est l’effet du basin ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?

Mademoiselle Justine
Met au monde un gros poupon :
L’un dit que c’est un dragon,
L’autre un soldat de marine.
    Je le crois fantassin ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    Je le crois fantassin ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?

Depuis peu chez ma cousine,
Qui jeûnait en carnaval,
Je vois certain cardinal,
Et trouve bonne cuisine :
    Serait-il mon cousin ?
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    Serait-il mon cousin ?
Qu’en dites-vous, mon voisin ?

Une actrice qu’on devine
Veut, pour plaire à dix rivaux,
Inventer des coups nouveaux
Au doux jeu qui les ruine :
    C’est un fort beau dessein ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    C’est un fort beau dessein ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?


Faut-il qu’une affreuse épine
Se mêle aux fleurs de Cypris !
Pour ce poison de Paris
Que n’est-il une vaccine !
    Cela serait divin ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    Cela serait divin ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?

D’aucun mal, je l’imagine,
Notre quartier n’est frappé :
Là point de mari trompé,
Point de femme libertine.
    C’est un quartier fort sain ;
Qu’en dites-vous, ma voisine ?
    C’est un quartier fort sain ;
Qu’en dites-vous, mon voisin ?



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LE VOISIN.

Air : Eh ! qu’est-ce qu’ça m’fait à moi.
No 59



\relative c'' {
  \time 2/4
  \key g \major
  \tempo "Allegretto."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 110
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
g4 g | g4. b16[ (a)] | g8[ (b)] d[ (b)] | a4 d, | a' a
a4. c16[ (b)] | a8[ (c)] e[ (c)] | b4 r | d b | g e | c' a
fis2 | a4 d,8 d | b'4 g8 g | a2 | d,4. d'8 | e, e e fis16[ (e)] 
% {page suivante}
d4 | g8 g | fis g c b | b4 a8 d | e, e e fis16[ (e)]
d4 g8 g | a a16[ (c)] b8 a | g2 \bar "||"
}

\addlyrics {
Je veux voi -- sin et voi -- si -- ne
Quit -- ter le ton li -- ber -- tin
J’ai pour oncle un sa -- cris -- tain
Et pour sœur u -- ne bé -- gui -- ne
Mais le diable est bien fin
Qu’en di -- tes- vous ma voi -- si -- ne
Mais le diable est bien fin
Qu’en di -- tes- vous mon voi -- sin.
}

Haut