Ouvrir le menu principal

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Bon Ménage.


LE BON MÉNAGE


Air de la Légère (Air noté )


                Commissaire !
                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.
                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.

Commissaire du quartier,
Cela point ne vous regarde ;
Point n’est besoin de la garde
Qu’appelle en vain le portier.
Oui, Colin bat sa Colette ;
Mais ainsi, tous les lundis,
L’amour, aux cris qu’elle jette,
S’éveille dans leur taudis.

                Commissaire !
                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.
                Commissaire,
                Laissez faire ;

                Pour l’amour
            C’est un beau jour.

Colin est un gros garçon
Qui chante dès qu’il s’éveille ;
Colette, ronde et vermeille,
A la gaîté du pinson.
Chez eux la haine est sans force ;
Car tous deux, de leur plein gré,
Pour se passer du divorce,
Se sont passés du curé.

                Commissaire !
                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.
                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.

Bras dessus et bras dessous,
Chaque soir à la guinguette
S’en vont Colin et Colette
Sabler du vin à six sous.
C’est pour trinquer sous l’ombrage
Où, sans témoin, fut passé
Leur contrat de mariage,
Sur un banc qu’ils ont cassé.

                Commissaire !
                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.

                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.

Parfois pour d’autres attraits
Colin se met en dépense ;
Mais Colette a pris l’avance,
Et s’en venge encore après.
On aura fait quelque conte,
Et, de dépit transportés,
Peut-être ils règlent le compte
De leurs infidélités.

                Commissaire !
                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.
                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.

Commissaire du quartier,
Cela point ne vous regarde ;
Point n’est besoin de la garde
Qu’appelle en vain le portier.
Déjà sans doute on s’embrasse,
Et dans son lit, à loisir,
Demain Colette un peu lasse,
Ne s’en prendra qu’au plaisir.

                Commissaire !

                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.
                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LE BON MÉNAGE.

Air de la Légère.
No 131



\relative c'' {
  \time 2/4
  \key g \major
  \tempo "Allegretto."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 120
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
\partial 4 g8 b | a g g b | a g a b
c b a g | fis d g b | a g g b | a g a b
% {page actuelle}
c a g fis | g4 \bar "||" b8 b | a c b d | d4 e8 g
fis d e c | b g g b | a c b d
d d e g | fis d e cis | d4 d8 g
fis d e c | b g d' g | fis d e cis | d4 d8 g
fis d e c | b g d' g | fis d e cis | d4
\bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
}

\addlyrics {
Com -- mis -- sai -- re
Com -- mis -- sai -- re
Co -- lin bat sa mé -- na -- gè -- re
Com -- mis -- sai -- re
Lais -- sez fai -- re
Pour l’a -- mour
C’est un beau jour.
Com -- mis -- sai -- re du quar -- tier
Ce -- la point ne vous re -- gar -- de
Point n’est be -- soin de la gar -- de
Qu’ap -- pelle en vain le por -- tier
Oui Co -- lin bat sa Co -- let -- te
Mais ain -- si tous les lun -- dis
L’a -- mour aux cris qu’el -- le jet -- te
S’é -- veil -- le dans leur tau -- dis.
}

Haut