Ouvrir le menu principal

À travers les grouins/Villanelle : André Vervoort nous assigne

P.-V. Stock, éditeur (p. 44-45).




VILLANELLE



André Vervoort nous assigne,
Mon cher Philipppe Dubois :
Préparons nasses et ligne.

Comme, en août, une maligne
Griéche abattant des noix,
André Vervoort nous assigne

Et, scombéroïde insigne,
Nous veut réduire aux abois.
Préparons nasses et ligne.


Immaculé, fleur de cygne,
Plus blanc que les palefrois,
André Vervoort nous assigne.

L’amour lui fut une vigne
Pampinante et de bon choix.
Préparons nasses et ligne.

Pour que Boisdeffre s’indigne
Et que l’on nous mette en croix,
André Vervoort nous assigne.

Que nul n’accuse la guigne,
Mais bien le retour des mois.
Préparons nasses et ligne.

Il faut bien qu’un dos s’aligne
Dans la saison des bains froids.
André Vervoort nous assigne,
Préparons nasses et ligne.

25 mai 1898