À genoux/Les Amants

Alphonse Lemerre (p. 257).
◄  Stances

XXIV

LES AMANTS


S’il est encor vrai que tu m’aimes
Après le sépulcre hideux,
Nos jours seront moins hasardeux,
Mais nos bonheurs seront les mêmes.

Le front couvert de diadèmes
Nous nous envolerons tous deux
Jusqu’aux astres clairs, et près d’eux
Nous rajeunirons nos cœurs blêmes.

À chaque moment, nuit et jour,
Nous trouverons des lits d’amour
En des nuages fantastiques

Qui couronneront de rayons
Les sanglantes convulsions
De nos deux corps épileptiques.