Vieux manoirs, vieilles maisons/032

Ls.-A. Proulx (p. 103-110).

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 127.jpg
La maison Lemay à Nicolet

Cette maison fut construite avant 1794 par Jean-Baptiste Beaubien, fils de Louis Trottier de Beaubien qui possédait la terre où elle s’élève dès avant 1752. Elle est présentement habitée par M. Adolphe Lemay, marié à mademoiselle Luce Beaubien.

LE MANOIR LOZEAU À NICOLET



J ean-Baptiste Lozeau était le petit-fils de Jean Lozeau, forgeron de Québec. Son père, Augustin Lozeau, se fixa à Nicolet au milieu du dix-huitième siècle, pour y ouvrir une maison de commerce. Jean-Baptiste, qui avait reçu une excellente éducation commerciale, embrassa la carrière de son père, et son négoce ne tarda pas à devenir très prospère.

Le sieur Lozeau, avec les profits de son commerce, se mit à acheter des seigneuries, estimant que ces acquisitions étaient des placements de première valeur. Lozeau acheta la majeure partie des seigneuries de la Baie-du-Febvre, de Godefroy, de Roquetaillade (Saint-Grégoire), de Nicolet et de Courval.

Le seigneur Lozeau décéda le 19 mars 1822, et sa femme le suivit dans la tombe cinq mois plus tard.

M. et Madame Lozeau laissaient deux filles, Émélie et Marie-Louise.

L’aînée, Émélie, devint, en 1848, la femme de Philippe Cressé, petit-fils du dernier seigneur de ce nom.

La cadette, Marie-Louise, s’était mariée en 1838, avec René Kimber, avocat, établi à Saint-Grégoire. Devenue veuve, elle se remaria à Hippolyte Pacaud.

Après la mort du seigneur Lozeau, M. et madame Cressé habitèrent son manoir de Nicolet. Madame Cressé décéda dans ce manoir en novembre 1897, à l’âge de 87 ans et 5 mois. Elle n’avait pas eu d’enfants.

Le manoir Lozeau est aujourd’hui connu sous le nom de résidence Saint-Joseph. Il est habité par l’aumônier de la maison-mère des Sœurs de l’Assomption. La maison a été modifiée. On en a changé le toit et on lui a ajouté une aile[1].

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 129.jpg
Le manoir Lozeau à Nicolet
Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 130.jpg
La maison du curé Brassard à Nicolet

Cette maison, construite en 1784, fut le berceau du collège de Nicolet. Agrandie en 1815, elle servit de collège jusqu’en 1831. La maison du curé Brassard est aujourd’hui occupée par les Frères des Écoles Chrétiennes qui y tiennent une Académie Commerciale.

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 131.jpg
La maison Moras-Beaubien à Nicolet

Cette maison fut construite il y a trois quarts de siècle, environ, par le sieur Moras-Beaubien, fils de Jean-Paul Beaubien, seigneur de l’île Moras. M. Beaubien fut avocat, maire de Nicolet et préfet de comté de 1864 à 1867.

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 132.jpg
La maison Chandler à Nicolet

La construction de cette maison remonte à 1821. Le capitaine Kenelm Chandler, après son achat de la seigneurie de Nicolet, vint habiter son domaine et mourut dans cette maison en 1850. Elle sert maintenant de métairie aux Sœurs Grises de Nicolet.

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 133.jpg
La maison Proulx à Nicolet

Construite en 1792 par Louis Proulx, capitaine de milice, cette maison passa successivement à Hubert Proulx, Yves Proulx, puis aux fils de ce dernier, Eugène et Fortunat Proulx. Ce dernier, ancien maire de Nicolet, en est maintenant le seul propriétaire.

Roy - Vieux manoirs, vieilles maisons, 1927 page 134.jpg
Le manoir Cressé ou Trigge à Nicolet

Ce manoir fut bâti peu après la conquête par le seigneur Louis-Pierre Cressé ou sa veuve. Plus tard, les seigneurs H. W. et Alfred Trigge l’habitèrent. Cette propriété appartient aujourd’hui aux Sœurs Grises de l’Hôtel-Dieu de Nicolet qui y logent leurs employés.

  1. À consulter sur le seigneur Lozeau et ses achats de seigneuries, l’Histoire de Nicolet de feu M. l’abbé J.-E. Bellemarre.