Les Amours jaunesGlady (p. 117-118).
◄  Vénerie
Heures  ►


VENDETTA



Tu ne veux pas de mon âme
Que je jette à tour de bras :
Chère, tu me le payeras !…
Sans rancune — je suis femme ! —

Tu ne veux pas de ma peau :
Venimeux comme un jésuite,
Prends garde !… je suis ensuite
Jésuite comme un crapaud,

Et plat comme la punaise,
Compagne que j’ai sur moi,
Pure… mais, — ne te déplaise, —
Je te préférerais, Toi !

— Je suis encor, Ma très-Chère,
Serpent comme le Serpent
Froid, coulant, poisson rampant
Qui fit pécher ta grand’mère…


Et tu ne vaux pas, Pécore,
Beaucoup plus qu’elle, je croi…
Vaux-tu ma chanson encore ?…
Me vaux-tu seulement moi !…



Séparateur 06.png