Traité de la science du blason et des armoiries/La Position des figures dans l’écu

CHAPITRE VII


LA POSITION DES FIGURES
DANS L’ÉCU


Il y a des figures que l’on nomme héraldiques, parce qu’elles sont propres du Blason, ont une situation fixe dans l’écu, et n’y sont ordinairement posées que de la même manière. Ce sont : le Chef qui occupe toujours le haut de l’écu, la Face qui occupe le milieu horizontalement, le Pal, le Chevron, la Croix, le Sautoir, le Pairle, le Canton, la Bande, la Barre, etc. Néanmoins on peut les ôter de leur place naturelle pour leur donner une autre situation ; par exemple, l’on met quelquefois un pal en flanc dextre, ou flanc senestre.

Jobbratolt cölöp.svg Balratolt cölöp.svg
Dextre. Senestre.

Une face peut être haussée ou bien abaissée.

Felsőpólya.svg Alsópólya.svg
Haussée. Abaissée.

Un Chef peut de même être abaissé sous un autre Chef.

Le Chevron peut aussi être abaissé, versé, couché, contourné, et deux Chevrons peuvent être entrelacés, adossés, etc.

Quant aux autres figures qui composent les armoiries, on les met de diverses manières dans l’écu. Les animaux sont presque toujours tournés à droite ; c’est-à-dire qu’ils regardent le premier flanc de l’écu ; s’ils sont tournés à gauche on les appelle contournés.

Les figures pourraient aussi être posées selon la situation de toutes les pièces honorables, il y en a en outre un certain nombre que l’on met souvent l’une sur l’autre.

Exemples :

[image] [image]
L’une sur l’autre. 2 : 2
[image] [image] [image]
3 : 3 3 : 3 3 : 1 : 3 etc.

Au reste, il faut avoir grand soin en blasonnant les armoiries, d’énoncer toutes les différentes positions des figures, dont on doit aussi compter le nombre, quelque grand qu’il soit, excepté lorsqu’elles remplissent de telle sorte l’écu qu’elles se perdent dans ses extrémités ; car alors on dit seulement que l’écu en est semé. Exemple :

[image]
D’argent, semé de fleurs de lys de sable.

Cela ne se dit pourtant pas ainsi de l’Échiqueté, du Vairé, du Losangé, du Fuselé et autres, quoiqu’ils remplissent tout l’écu. On en doit seulement compter les traits. Exemple :

Échiqueté d’argent et de gueules de cinq traits.

Pour l’Équipollé, il n’est ordinairement que de neuf pièces. En blasonnant, on dit : cinq points d’or, équipollés à quatre d’azur.

Blason ville fr La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie).svg
L’Équipollé.

Les Crénaux, qui sont des marques de noblesse, doivent se compter. Exemple :

D’argent à deux faces crénelées de gueules, la première de quatre pièces, la seconde de trois.
[image]
Les Crénaux.

On compte de même les Lambels. Exemple :

D’argent à un Lambel de gueules à trois pendants.

Blason famille fr de Gros.svg
Le Lambel.

Jusqu’ici, nous n’avons pas parlé de deux positions qu’il est néanmoins très important de connaître, on les appelle de « l’un à l’autre », et de « l’un en l’autre », etc.

[image]
Voici la position de l’un à l’autre.
[image]
La position de l’un en l’autre.
[image]
Brochant sur le tout.
[image]
Sur le tout du tout.