Thresor de la langue françoise\Texte complet 2

Desnouer

Desnouer, Enodare, Abnodare, Nodum soluere, Denodare, vt est apud Apul.

Ils desnouent les neuds, Resoluunt illi nodos.

Qu’on ne peut desnouër, deslier, desioindre, ou rompre, Indissolubilis.

Qu’on ne peut desnouër ne donner à entendre, Inenodabilis.

Desnouér le neud de la matiere qui estoit fort difficile, Donner solution à vn poinct de la cause qui estoit bien doubteux, Causae nodum perplexum soluere & expedire.

¶ Se desnouër quelque membre, Luxare.

Desnuer

Desnuer, Nudare, Denudare, Enudare.

Desnué d’amis, Nudus à propinquis, Ab amicis inops.

La Repub. est desnuée de magistrats, Nuda à magistratibus est respublica.

Desobeir

Desobeir à son maistre, Authoritatem superioris defugere, Repugnare praeceptori, Non esse dicto audientem praeceptoris, Non gerere morem praeceptori, Non obedire, Non parére.

Desobeissant, Contumax, Inobsequens, Inobediens.

Desobeissance, Contumacia, Inobedientia.

Garder qu’ils ne facent desobeissance ou rebellion, Continere in officio.

Desobliger

Desobliger.

Desoler

Desoler les villes, & les rendre seules sans habitans, Desolare vrbes. Stat.

Lieux desolez & desers ou inhabitez, Deserta & desolata loca, Plinius.

Desolation, ou desolement, Ruina.

Desoléement, Insolabiliter.

Desordonné

Desordonné, Inordinatus.

Affection desordonnée, Libido.

Amour desordonné & impatient, Amor fœmineus, Caecus amor, Effraenus, Impotens, Insanus, Vesanus, Perditus, Impatiens.

Desordonnéement aimer, Impatienter amare.

Desordre

Desordre de toutes choses, Confusio.

Desormais

Desormais, ou Des ores mais, Caeterum, Porrò, De caetero.

Desourdir

Desourdir, Redordiri, Retexere.

Despamper

Despamper, mettre bas & ietter les pampes, ainsi dit on que la vigne, la rose se despampe, Exuit ac deponit pampinos ac folia, voyez Pampe.

Despamprer

Despamprer, Pampinos demittere, voyez Pampre.

Despartir

Despartir, acut. Combien qu’il soit composé de des & partir, & partant doiue la dite preposition Des adiouster à la signification du simple, ce neantmoins il ne signifie non plus que partir, qui est le simple, en ce qu’il signifie, se mouuoir d’vn lieu pour aller en vn autre, en laquelle signification, il n’est si vsité que son simple, car on dira plustost, il est party que desparty, Abiit, &, ;à son partement, qu’à son departement, In discessu, Et toutesfois par translation on dit il s’est departy de son entreprinse, Incœpto destitit, Liu. lib. 23. Mais quand il signifie distribuer par parties, & assigner à chacu son lien, sa charge, Des, augmente la significatio car ou partir signifie diuiser entre egaux quelque chose possedée ou tenue en comun, Diuidere, erciscere, Despartir signifie assigner comme par droit de surintendence neutral, à chacun sa part, Distribuere, Ainsi dit-on en matiere de venerie, despartir les questes quand le grad veneur assigne à chaque meneur de lymier le buisson ou endroit de la forest, ou il doit aller quester le cerf, pour en porter par apres les fumées, & faire son rapport en l’assemblée, Indagationes dispertiri, Et vn despartement estre la prouince, le lieu & la contrée assignée à chacun pour executer sa charge, Prouinciae obeundae distributio.

Despecer

Despecer, id est, mettre en pieces, Conscindere, Lacerare, Laniare, discerpere.

Despecé à grans coups d’iniures, Concisus ignominiis.

Despecement, Laniatus, huius laniatus.

Despeindre

Despeindre, Picturam delere.

Muraille despeincte, id est, dont la peincture est gastée & à demi effacée.

Despendre

Despendre, Dispendere, Erogare, Impensam facere, Sumptum facere, vel ponere. Prenez ce qui est en dependre.

Despendre & employer quoy que ce soit à quelque chose faire, Impendere.

Despendre, employer sa peine, Operam dependere. Columel.

¶ Despendre & mal prouffiter, deterere sumptum.

Il est à moy à vendre & à despendre, In aere meo est.

Despendre outre mesure, profundere.

Despendre, Dissiper, gaster & consumer ses biens ou son patrimoine, Argentum absumere, Rem conficere, vel confringere, aut Corrumpere, diuexare, Funditare, Lacerare, Oblimare, Patrimonium conficere vel Effundere, Patrias opes haurire, Dilapidare.

Despendre ce qu’on a gagné, Quaestum conterere.

Despendre tout, Prodigere.

Despendre tout son bien en sorte que les creanciers n’y trouuent que prendre, decoquere creditoribus.

Despendre & manger le bien d’autruy, Comedere bona alicuius, Argentum alicuius conficere, Exedere aliquem.

Consumer & despendre tout par friandise, Obligurire, Abligurire.


Despendre tout son patrimoine en banquets, Conuiuiis patrimonium dissipare.

Employer & despendre tout son or aux ieux, Omne aurum in ludos consumere.

Qui a despendu quasi tout son bien en proces, Homo accisis in foro facultatibus, B.

Ne despendre pas tout enuers quelqu’vn, Minuere sumptum in aliquem.

Qu’il ne despende point plus à ce voyage que monte le reuenu de sa ferme Vt sumptus huius peregrinationis accommodet ad mercedes, villae suae.

Il espere qu’il ne despendra pas tant, mais que celles-ci s’en soyent allées, Sperabit sumptum sibi senex leuatum esse harum abitu.

On n’y a pas d’espendu vn liard, Nullus teruntius sumptus factus est.

Ce qu’on a despendu, Expensum & Expensa.

Tenir conte de ce qu’on a despendu, Ferre expensum.

Il auoit despendu par friandise les biens que son pere luy auoit delaissez, Patria abligurierat bona.

Rendre iusques au dernier denier ce qui a esté despendu, Impendium vsque ad assem reddere.

Il a despendu deux cens sesterces à se guarir de ceste maladie, H S. C. C. elocauit in eo morbo ad curandum sese.

Il y a ia long temps qu’ils ont tout despendu leurs biens, Res eos iam pridem deficere cœpit.

Qui a follement despendu tout son bien, & mangé, Decoctor.

Ie ne scay en quoy ie despens le mien, Ratio mihi impensarum non constat, B. ex Suet.

Tu ne sceus iamais que tu despens, Nunquam tibi ratio constitit impensarum.

¶ Qui despend par raison, Frugalis.

Qui ne despend point follement, Frugi.

Qui despendent leurs biens en banquets & yurongneries, Nepotes.

¶ La Repub despend de Brutus, Pendet Respub. è Bruto.

Grand despendeur, Impendiosus, Profusus.

Fol despendeur, Conturbator.

Il sent les vnguens à mes despens & de mon bien, Olet vnguenta de meo.

Amoins de despens, Minore dispendio.

Despens de prodigue, Nepotini sumptus.

Faire grans despens, Sumptum admittere, Magnos sumptus facere, Ampliter sumptum facere.

Ne faire pas grans despens, Exiguè sumptum facere.

Faire moins de despens que la loy encore ne permet, Intra legem epulari.

Gagner ses despens, Exercere sumptum.

Fournir aux despens, Alicui rei sumptus suggerere.

Seruir à ses despens, Cibo suo seruire.

Qui se loue pour ses despens, Homo cibarius.

Seruir la Rep. à ses despens, Suo sumptu operam Reipublicae praebere.

Faire quelque chose à ses despens, Impendio priuato aliquid facere, Liu. lib. 23.

Ils viuent le plus souuent à nos despens, De nostro saepe edunt.

Les despens d’vn proces, & ce qui en ensuit, Litis impendia & vlteriores accessiones, B.

Les despens dommages & interests, Reliquiae & accessiones rerum iudicatarum, B.

Il a protesté de tous ses despens, dommages & interests, Palàm testificatus est suam in ea re captionem magnam fore, quare quantam noxam eiusce rei ergo capturus sit, tanti se apud iustum iudicem litem destitutori ad extremum aestimaturum, Budaeus.

Articles de despens affermez, Calculi iurato aestimati, Bud.

Articles de despens croisez, Expensorum capita controuersa & praenotata, B.

Conclure & demander despens, dommages & interests, Epilogum nuncupare, Aleam iacere, & simul epodion addere, quod omnibus in causis haeres, & scribendo & actitando, B.

Demander que l’on nous quitte des despens, en passant condemnation du principal, Remissionem expensarum vel gratiam depacisci, & sic liti cedere, B.

Declaration de despens, Commentarius in litem expensorum, Rationum codices, B.

Bailler declaration de despens, Nomina litis impensarum edere in codicillo, B.

Finablement il a prié qu’on luy donnast les despens, Tum demum accessiones rei perditae deprecatus est, Bud.

Grans frais & despens, Impendiorum magna vis, Budaeus.

Les despens montent autant ou plus que le principal, Ratio expensorum praegrauat, aut aequiparat rem iudicatam, non minúsque tabulis rationum domesticarum decessit litigando, quàm vincendo accessit, Bud.

Gaing de proces dont les despens montent autant que le principal, Victoria Cadmea & pœnitenda, B.

Les despens de la cause d’appel compensez & pour cause, Litis impendia inter prouocatorem & prouocatum non ab re exaequata, De litis sumptibus paria inter se partes fecisse eo nomine visum est Curiae, Bud.

Articles de despens debatus, & finablement vuidez en la presence des procureurs, Expensorum capita disceptata, & tandem definita adhibitis cognitoribus, Bud.

Condamner és despens, Mulctare impendiis, B.

Despens tels que de raison, Sumptus litis quatenus ius aequúmque visum fuerit, B.

Les despens tant de la cause principale que de la cause d’appel, Sumptus litis anterioris & simul prouocatoriae, Bud.

Payer les despens d’vn fol appel, Pœnas pendere appellationis inconsultè interpositae, B.

Perdre le principal, fruicts & despens, Non modò in rem controuersam offendere, sed etiam in omnes litis accessiones, B.

Refonder les despens, Suppeditare sumptum, Sumptus rependere, B.

Sans despens, Sine dispendio, B.

Gagner le principal, sans despens, Sententiam rei petitae auferre, sed sine solenni corollario, B.

Sauuer l’amende & les despens, dommages & interests, Naufragij fragmentum arripere, Accessiones seruare, B.

Tant en despens, Tantum expensum liti ferre, B.

Tauxer despens, Rationem inire expensorum in lites, vel Dispungere rationes expensorum in litem, Bud.

Tauxer les despens en la presence des procureurs des parties, Rationes sumptuarias litium pro potestate inire & arbitrari, adhibitis causarum cognitoribus singula capita disceptantibus, B.

Tauxeurs de despens, ou commissaires commis à tauxer despens, Dispunctores rationum expensorum in litem, Arbitri & aestimatores impendiorum litium, B.

Le taxate d’vns despens, Ratio putata subductáque, Bud.

En tauxation de despens, In aestimandis sumptibus, Bud.

Ces choses ne viennent point en tauxe de despens, Haec non cedunt in calculum victoribus litium, in ratione ine unda impendiorum, Budaeus.

Despense, f. penac. Vient du verbe Latin Pendo, qui signifie bailler & liurer deniers au poids (ainsi qu’au temps iadis estoit vsité, auparauant que la monnoye prinst forme & coing public) mais il est attourné à la Françoise, & signifie deliurance de deniers pour achapt de quelque chose, viures, don, gast & fol employ, Sumptus, Impensa, Expensum, Duquel mot aucuns le veulent tirer, parce que l’Italien prend Spesa, & l’Espagnol Espesa & Despesa de mesme lieu. Il signifie aussi le lieu où lon met & serre les chairs salées, viandes de reserue, huyles & telles denrées, l’Espagnol dit aussi Despensa en ceste sorte, ce que le François dit par autre mot Gardemanger, Cella penaria, Penarium, Promptuarium penarium, Et passe en d’autres mots sur ceste signification, appelant Despensero celuy qui a surintendance sur tel gardemanger. Lequel mot en France, és communautez des gens d’Eglise, & aux grandes maisons, est nom d’officier, mais ailleurs est aussi mot de vice, signifiant Despensier celuy qui est desbordé en despense. Despense aussi se prend pour ce vin eneauué qui se fait, mettant accuuer de l’eau auec le marc du raisin pressuré, & Varron & autres Latins appellent Lora, les Grecs . l’Espagnol Vino aguapié. Vinum acinacium, Vinum secundarium, Le François l’appelle aussi Buuande.

Despense & perte, Dispendium.

Petite despense, Exiguus sumptus.

Grande despense ou largesse, Effusio, Effusus sumptus.

Appartenant à la despense, Sumptuarius.

Regarder sa despense, Rationes sumptuarias cognoscere. Budaeus. ex Cicerone.

La despense monte autant que la recepte, Conuenit ratio accepti & expensi.

La despense est plus grande, Superat sumptus.

Ce qui appartient à la despense d’vn chacun iour, Diarium.

Table & despense excessiue & trop friande, Victus luxuriosus.

Deniers ordonnez en despense, Erogatae pecuniae. B. ex Cic.

Les chapitres de la despense, Erogationum nomina. B. ex Asconio.

La despense qu’on fait aux funerailles, Libitina.

Faire despense à quelque chose, Agere aut facere expensas vel sumptum in rem aliquam.

Faire grande despense, Effusè viuere.

Faire grande despense à quelque chose, Sumptus magnos insumere vel impendere ad, vel in rem aliquam.

Faire que la despense excede tousiours à la recepte, Nunquam pares paginas facere acceptorum & expensorum, B.

Bailler ou donner argent pour faire sa despense, Dare sumptum.

Faire sa despense selon sa richesse, Suo se pede metiri.

Faire sa despense auec quelqu’vn, Sumptus cum aliquo habere.

Vous n’auez fait aucune despense pour ma venuë, Aduentus noster ne minimo quidem vobis sumptui fuit.


Il ne me chaut quelle despense ie t’aye fait, Nihil me pœnitet iam quanto sumptu fuerim tibi.

Conter en despense, Expensum ferre, B.

Regarder deuant que de se mettre en proces la despense qu’il y faut faire, & le bien qui en peut venir, In inchoandis litibus calculos hinc inde ponere, B.

Taxer la despense qu’on doit faire pour l’edification des sepulchres, Sepulchris nouis finire modum.

Supporter la despense, Sumptum sustinere.

Sans despense, Nulla impensa.

En quelle despense s’en va le reuenu de mes fermes ? In quos sumptus abeunt fructus praediorum ?

Qui fait grande despense, Impendiosus.

Despensier qui a la garde de la viande, Condus, Oeconomus, Promus, Suppromus, Victus quotidiani administer, Cellarius.

Estre grand despensier ou despendeur du bien de son maistre, Onerare rationes patrisfamiliàs. Colum.

Vn despensier qui achete les viandes, Obsonator.

Vn despensier ou despendeur qui fait grande despense, Impendiosus.

La despensiere, Cellaria.

Despesche

Despesche, Faire bonne despesche & se haster, Festinationem adhibere, Festinare.

La chose sera de longue despesche, Longè res abibit, B. ex Vlpian.

Faites luy sa despesche, Absoluitote quamprimùm hominem.

Se despescher, Breuibus agere, Maturare, quasi Depedire, id est, expedire.

Despescher vn homme, à fin qu’il s’en aille, Luy bailler sa despesche, ou ce qu’il demandoit & attend, Absoluere hominem.

Despescher soudainement, Maturum facere.

Se despescher legierement de quelque affaire, & à la haste, sans y prendre garde, Brachio leui mollíque aliquid facere.

Se despescher d’aucun, Ab aliquo extricare, Aliquem ablegare, au 2. liure d’Amad. à laquelle il fit entendre les propos qu’il auoit tenus à Amadis & ses compagnons, & comme il s’estoit despesché d’eux, dont il estoit tres-aise.

Afin que ie le despesche, Vt hunc absoluam.

Despescher de dire les principaux poincts de quelque affaire, Capita rerum expedire.

Ie ne le despescheray pas tout en vn iour, Non vno absoluam die.

Despescher commission addressante à aucun pour cognoistre & decider aucune matiere, Dare iudicium.

Despescher vn procez sur le champ, Repraesentare cognitionem, B. ex Vlpian.

Despescher les prisonniers, Custodiis producendis & carceri exhauriendo munus facere, Custodias exhaurire, Bud.

En despecher le païs, De medio auferre, Tollere, Bud. ex Cicerone, Patriam malo liberare, Extricare.

Cela est despesché & vuidé, Dictum ac factum reddidi.

Despesché & deliuré, de quelque affaire, Vacuus à re aliqua.

Ceux qui ont commis quelque cas demeurent long temps sans estre despeschez, Pendent rei.

Despessir

Despessir, esclarcir vne chose trop espesse, Rarare, vel rarefacere, Disrarare.

Despestrer

Despestrer aucun & deliurer, Expedire siue expeditum facere ex impedito, Extricare.

Se despestrer de quelque affaire, & en sortir hors, Emergere, siue Dissoluere se ex aliquo negotio.

Dequoy on ne se peut despestrer, Inextricabilis.

Qui est bien empesché à se despestrer de quelque chose, Mus in pice aut resina conflictans, B.

Se despestrer de proces, Lite & controuersia excedere, Bud.

Qui s’est despestré, ou tiré d’vn procez à perte ou à gaing, Depactus, Budaeus.

Despeupler

Despeupler, Depopulari, Expopulari, Deuastare.

Despiecer ou despecer, acut. Est composé de Des & piece, & signifie mettre en pieces ce qui estoit entier, comme, il m’a despecé mon haubert, Loricam dissecauit, disrupit, Lacerauit.

Despiecer ou Despecer vn fief, c’est d’vn seul fief en faire plusieurs, & en faire arrierefief.

Despiecement, ou despecement, m. acut. C’est rupture, ou appetissement d’vne chose pour la diuiser en plusieurs pieces, selon ce on dit despiecement ou appetissement de fief, dont les pieces ou piece sont en aucuns pais de France, dictes, pied de fief.

Despit

Despit, Iracundia, Stomachus.

Despit que les hommes ont d’aucun, Offensio hominum.

Auec despit, Iracundè.

En despit de tous ses aduersaires faire receuoir vne loy au peuple, nonobstant l’empeschement des autres magistrats, vsans de main forte, Perferre rogationem per vim.

De despit, Prae stomacho.

Lettres pleines de despit, Literae stomachosiores.

Par despit, pource qu’ils trouuent mauuais les presens d’argent que le Roy

Par despit, pource qu’ils trouuent mauuais les presens d’argent que le Roy a fait, Illius regiae largitionis inuidia.

Non pas sans despit & courroux, Non fine stomacho.

Chose qui engendre despit, Res stomachosa.

Faire despit à quelqu’vn, Facere vel Mouere alicui inuidiam aut stomachum.

Ie luy fay grand despit, Vro hominem.

¶ Homme despit qui se courrouce aiséement, Stomachosus, Iracundus.

Se despiter, Irasci, Stomachari.

Despiter aucun, id est, dire qu’en despit de luy on fera quelque chose.

Ie me courrouçoye & despitoye de cela en moymesme, Id mecum stomachabar, Terent.

Se despitant, Stomachans.

Despité, Auersus, Iratus.

Despiteux, Iracundus, Stomachosus.

Despiteusement, id est, par despit.

Desplacer

Desplacer, Absistere.

Desplacer aucun, est l’oster de sa place, Loco dimouere.

Estre desplacé, Dimoueri & depelli de loco, Cic.

Desplaire

Desplaire, Displicere.

Ne te desplaise si ie le di, Tua pace, vel pace tua dixerim, aut bona tua venia dixerim.

Ie te prie qu’il ne te desplaise, Quaeso vt hoc in bonam partem accipias, B. ex Cic.

Ie vous prie qu’il ne vous desplaise de ce que ie diray, Cum bona venia, quaeso audiatis id quod eloquar, B. ex Liuio.

Di moy, mais qu’il ne te desplaise, si, &c. Dic mihi bona venia, B. ex Gellio.

Ne te desplaise de ce que ie diray, Bona venia me audies.

Pourueu qu’il ne te desplaise, Pace quod fiat tua.

Ne vous desplaise de la parole, Venia sit dicto.

Il ne te desplaira point si ie te demande cela, Bona venia illud à te expeto.

Nous ferons tellement qu’il ne luy desplaira point, Nos illius quidem cum pace agemus.

Ne desplaise à Claude de ce que ie diray, Cum Claudij pace loquar.

Dire, Ne vous desplaise, Praefari honorem.

Ne leur desplaise si ie le di, Pace eorum dixisse liceat.

¶ Ie me desplay, Pœnitet me meae fortunae.

Ie me desplay totalement, Totus displiceo mihi.

Il me desplaist grandement, Displicet vehementer.

Cela me deplaist plus, Odium maius affert mihi haec res.

Il se deplaist d’estre si laid, Il en est marri, Eum pœnitet deformem esse natum.

Nous desplaisons l’vn à l’autre, Inter nos sordemus alteri.

Laquelle chose plaist aux vns, & desplaist aux autres, Quod apud alios gratiam, apud alios offensionem habet.

Estre desplaisant de quelque chose, Molestè ferre aliquid.

Elles ne sont moins desplaisantes, Nec offensae minus habent.

Desplaisir, Incommodum, Damnum, Iniuria, Offensio.

Ie suis aise de cela, quelque desplaisir qu’elle m’ait fait, Istud gaudeo vt vt erga me merita.

Ie ne t’ay point fait de desplaisir, Tibi à me nulla est orta iniuria.

Il luy promit qu’il n’auroit ne mal ne desplaisir, Ipsi nihil nocitum iri spopondit.

Prendre desplaisir à voir quelque chose meschante, Offensione turpitudinis moueri.

Faire desplaisir, Incommodo afficere, Malè de aliquo mereri, Offensionem afferre, Iniuriam iniungere vel facere, Dare damnu.

Faire grand desplaisir, Inurere dolorem, Bud. ex Cicerone.

Faire desplaisir à celuy qui ne l’a pas deserui, Offerre iniuriam immerenti.

Faire dommage & desplaisir à aucun, Mactare aliquem.

Faire quelque desplaisir à ses compagnons, Iniuriam sociis inferre.

Ie ne luy fey iamais desplaisir, Ipsi nihil sciens incommodaui, B. ex Cic.

Il le pria qu’il ne luy feist point de desplaisir, Diuitiacus multis cum lachrymis Caesarem complexus, obsecrare cœpit, nequid grauius in fratrem statueret, B. ex Caes.

Garder qu’on ne face desplaisir à quelqu’vn, Defenderé iniuriam alicui.

Qui fait desplaisir, Iniurius.

Prendre grand desplaisir, Estre fort marri, Dolenter ferre.

Prendre vne chose à desplaisir, l’endurer enui, Aegrè pati.

Receuoir desplaisir, Iniuriam accipere.

Desplaisance, Iniucunditas, Morbus animi.

Desplaisance que les hommes ont d’aucun, Offensio hominum.

Receuoir desplaisance pour l’amour d’aucun, Dolorem capere ex aliquo.

Desplanter

Desplanter, Deplantare, Explantare.

Desplier

Desplier, Explicare, Displicare, Replicare.

Desplier & desrouler, Euoluere.

Desplier vn buffet, Vasa exponere.

Desplier son sçauoir, Eruditionem suam intendere.


Les arbres se desplient parmi la plaine, en sorte qu’il semble qu’ils sont descendus de la montagne, & venus courir en la plaine, Decurrunt in plana arbores.

¶ Qu’on ne peut desplier, declarer & comprendre, Inexplicitus.

Apres auoir desplié & ouuert le pand de sa robbe, Effuso sinu.

Desplié & destendu, Euolutus.

Despliement & maniement de iambes, Explicatus crurum, Explicatio.

Desplumer

Desplumer, id est, perdre ses plumes.

Desposseder

Desposseder aucun, Possessione exturbare.

Despouiller

Despouiller, Spoliare, Dispoliare, Despoliare, Expoliare, Exuere.

Despouiller aucun de ses armes, Dearmare, Exarmare, Inarmare.

Despouiller quelqu’vn & luy oster son royaume, Exuere aliquem regno.

Despouiller aucun de son bien, Depeculari.

Se despouiller & desuestir de son naturel, Hominem ex homine exuere.

Se despouiller & dessaisir de quelque possession & terre, & en reuestir autruy, Mancipare.

Où on despouille & destrousse les gens, Spoliarium.

Despouillé, Exutus, Spoliatus.

Qui n’est point despouillé, Inspoliatus.

La despouille des ennemis, Spolium, Exuuiae.

La despouille d’vn grand seigneur des ennemis, & La despouille de toutes personnes, mesmement quand il y a inimitié, Manubiae.

Despouilles magnifiques & riches, Opima spolia.

Recueillir & amasser les despouilles, Spolia legere.

Despouillement, Spoliatio.

Despourprer

Despourprer, id est, desrougir, Perdre la couleur purpurine.

Despourueu

Despourueu, cerchez Desprouueu.

Desprauer

Desprauer, Corrompre & gaster, Deprauare.

Despraué, Deprauatus.

Desprauation, Deprauatio.

Desprier

Desprier ce qu’on auoit prié, Deprecari.

Despriser

Despriser, quasi Oster le pris, la valeur & estime, Temnere, Contemnere, Despicari, Despicere, Despicatum habere, Spernere, Despernere, Improbare, Vituperare, Aspernari.

Despriser quelque chose & la blasmer, Rem aliquam in peiorem partem rapere.

Ie ne desprise pas cela, Illud non repudio.

Qui desprise & contemne son superieur, Contumax.

Qui desprise les lettres Latines, Fastidiosus Latinarum literarum.

Desprisé, Fastiditus, Despectus, Contemptus, Spretus.

Estre desprisé, Despicatui esse, In fastidio esse.

Estre desprisé & blasmé, Venire in vituperationem.

Estre desprisé de ses compagnons, Contemptu inter socios laborare.

Estre desprisé de quelqu’vn, In contemptum vel contemptionem alicui venire, Duci despicatui.

Faire qu’on desprise quelque chose, & qu’on n’en tienne conte, Adducere in fastidium rem aliquam.

Despriseur, Contemptor, Spretor.

Despriseresse, Contemptrix.

Despris, Aspernatio, Contemptus, Contemptio.

Despris de Dieu & des parens, Impietas.

Mettre à quelqu’vn au deuant de l’esprit de Dieu & des parens, & luy reprocher, Obiicere alicui impietatem.

Desprisable, dequoy on ne doit faire conte, Aspernabilis.

Desprisement, Fastidium, Neglectio, Vituperatio, Despectus, Despectio, Despicatus.

Desprisement duquel aucun me desprise, Fastidium mei.

Desprisement par lequel ie desprise aucun, Fastidium meum.

Desprisement de superieurs, Contumacia.

Desprisonner

Desprisonner, Emittere è carcere.

Desprisonné, Laxatus carcere, Claudian. Vinculis absolutus. Tacit.

Desprouueu

Desprouueu, Improuidus.

A desprouueu, Improuisè, De improuiso, Ex improuiso, De subito.

Prendre quelqu’vn à desprouueu, Opprimere aliquem.

Estre desprouueu de conseil, Consilium amittere.

Desprouueu ou desnué d’amis, Ab amicis inops.

Ceste femme est desprouueuë de bon sens & de raison, Haec mulier consilio & ratione deficitur.

Despuceler

Despuceler vne vierge, Vitium pudicitiae addere, Deuirginare, Depudicare, Vitiare.

Desraciner

Desraciner, Extirpare, Exradicare.

Desracinement, Extirpatio.

Desraison

Desraison, Iniquitas.

Homme des-raisonnable, Homo rationis egens, vel Expers rationis.

Demandant tousiours choses desraisonnables de plus en plus, Alia ex aliis iniquiora postulando.

Desranger (se)

se Desranger, ou mettre hors du rang, Excedere ex ordine.

Desrangé, Inordinatus.

Desreiglé

Desreiglé, Immoderatus, Immodestus.

Desreiglement, m. acut. Immoderatio, Immodestia.

Desreiglement de personnes, Outrage, Importunitas.

Desreiglément, aduerb. penac. Immodestè, Immoderatè,

Desrener

Desrener, act. acut. Signifie se purger & iustifier d’vn crime mis à sus, mot vsité au Coustumier de Normandie, comme au titre de Haro, Ace cri doiuent issir tous ceux qui l’ontouy, autrement sont tenus à l’amender au Prince, ou de s’en desrener qu’ils n’ont pas ouy le cry s’ils en sont accusez. C’est se purger par serment & autrement par enqueste. Le mot peut venir de Rehen, m. acut. Qui signifie ostage & gage de paix, Obses, Aussi le droit des Normands les astreint à gager & pleger, comme si l’on disoit desrehener, c. d’esostager, retirer son ostage & son gage, par se deuëment purger de crime imposé, iusques à la declaration de l’innocence duquel, le gage ou plege demeurent au pouuoir de iustice, voyez Desrené.

Desrené, f. penac. Ainsi qu’est escrit au 122. chap. du Coustumier de Normandie, est loy establie en Normandie, par quoy cil qui est querellé en simple querelle, monstre qu’il n’a pas fait ce que son aduersaire lui met sus, voyez Desrener.

Desrester

Desrester, deliurer & desueloper des rets, Retibus expedire, vel explicare, Ronsard.

Desrider

Desrider, oster les rides, Erugare, Nos poëtes ont puis n’agueres dit Desrider le front, pour ce que les Latins ont dit Porrigere frontem, Mais desrider les voiles, les cordes, en fait de marine, se prend autrement, voyez Rider.

Desridement, Erugatio cutis.

Desriuer

Desriuer vne chose riuée, comme vn clou, ou chose semblable.

Desrobber

Desrobber, Furari, Furtum facere, Auferre, Manticulari, Peculatum facere, Subripere, Rem aliquam auertere, Latrocinari, Suffurari, Euolare, Amouere, Subtrahere aliquid alicui.

Desrobber & piller, Compilare.

Destourner & desrobber, Auertere pecuniam publicam.

Desrobber quelque chose en cachette, Sublegere.

Qui a desrobbé l’argent du Roy, ou de la chose publique, Peculator.

Il n’y a heure en laquelle il ne desrobbe, Hora nulla est illi vacua à furto.

Addonné à desrobber, Furax.

Se garder de desrobber, Furto abstinere, Manum alieno abstinere, Man us comprimere.

Desrobber vn pied de terre sur son voisin, Vicini caespitem solo suo affodere, B. ex Plin.

Se desrobber de la compagnie d’aucun, Surripere se alicui.

Se desrober soudain, Abripere sese.

En desrobbant, Furaciter.

Enfant desrobbé, Puer subreptitius.

Chose desrobbée & prinse par larrecin, Furtiua res.

A la desrobbée, Clàm, Furtim, Clanculum, Clandestinò.

Desrobbeur, & pilleur, Depeculator.

Desrobbement, Furacitas, Furtum.

Desrocher

Desrocher vne maison, id est, la ietter à terre, l’abbatre.

Desrompre

Desrompre, cerchez Derompre.

Desrondir

Desrondir quelque chose, Decircinare.

Desroquer

Desroquer vn homme, c’est quand en luictant on le iette par terre.

Desrougir

Desrougir, id est, perdre sa rougeur.

Desrouiller

Desrouiller, Rubiginem detergere, vel abstergere.

Desrouler

Desrouler, Euoluere, Explicare.

Desrouter

Desrouter, C’est tirer hors de la route & du chemin, Desuoyer, l’Italien dit Desuiar. Il vient de Des & Route, qui signifie chemin.

Desroy

Desroy, m. acut. Est fait par syncope de Desarroy, & signifie le mesme, voyez Desarroy.

Desroyer, act. acut. voyez Desarroyer.

Desroye, m. acut. voyez Desarroye.

Desrumer

Desrumer, ou Desreumer, Rheumate, vel rheumatismo liberare, Rheumatismum discutere.

Desruner

Desruner, C’est desaiancer vne chose qui est bien entassée & ordonnée, Deturbare, Coufundere, Peruertere.

Desruné, Inordinatus, Incompositus, Confusus, Perturbatus.

Dessacrer

Dessacrer, voyez Desacrer.

Dessaisir

Dessaisir, act. acut. Dont l’indicatif est dessaisi, signifie oster à aucun la possession d’aucune chose, Possessione priuare, comme, Il m’a dessaisi de mon champ, Praedii rustici possessione me exuit. Et est verbe composé de Des, & Saisir, qui vaut autant que mettre au pouuoir d’aucun. Tradere, In manum dare, comme dit le Comique Terence. Selon ce on dit Bref de dessaisine. voyez Bref de dessaisine.

Desseeller

Desseeller vne serrure seellée, Sigillum auferre.

Desseller

Desseller vn Cheual, Ephippium equo detrahere.

Dessembler

Dessembler, Disiungere.

Dessengler

Dessengler vn cheual, Cingulas soluere.

Desserrer

Desserrer, Relaxare.

Desseruir

Desseruir sur table, Auferre mensam.

Desserte de table, Bellaria, Epidipnidae, Secunda mensa.

La desserte, ou le dessert estoit desia sur table, Secunda iam mensa apposita. B.

¶ Tu me fais mourir sans aucune desserte, Nullo meo merito, id est sans l’auoir desserui.


Desseurer

Desseurer, id est, Desmesler & departir. l’Empereur les feit desseurer & departir, & dit que le lendemain retourneroient à leur bataille. Guyde VVaruich.

Dessiller

Dessiller les yeux, voyez Siller les yeux.

Dessings

les Dessings, du Roy, ou Desings, id est, ce qu’il a pensé ou proposé & deliberé de faire, voyez Designer.

Dessoiuer (se)

se Dessoiuer, id est, se desalterer, estancher sa soif. Ronsard en vse.

Dessoler

Dessoler vn cheual, luy oster tout le sol & la corne du pied, Solum pedis detrahere, Vngulam adimere, vel solum.

Dessonger

Dessonger, Destertere.

Dessorceler

Dessorceler, Excantare, Recantare, Fascinationes repercutere.

Dessoubs

Dessoubs, Subter, Subtus, Infra, Sub.

Le dessoubs des yeux qui est creux, Sinus oculorum.

Le dessoubs du pied, Imus pes, Solum.

Aller dessoubs le toict, Tecto succedere.

Mettre dessoubs, Submittere, Subigere, Subducere.

Estre dessoubs, Subesse.

Par dessoubs, Subter.

Escrire au dessoubs, Soubsigner, Subsignare, Subscribere.

Dessoulder

Dessoulder, Replumbare.

Dessus

le Dessus de toutes choses & comme la face, Superficies.

Dessus, Desuper, Supra, Super.

Estre dessus, Superstare.

Cecy appartient à ce qui est dessus escrit, Pertinet istud ad superiora.

Verser dedans par dessus, Desuper infundere.

Paruenir au dessus, In summum euadere.

Venir au dessus ou à chef de ses besognes, Assequi, Consequi.

Venir au dessus de quelque chose, & estre fait iouyssant, Potiri.

Faire venir quelqu’vn au dessus de telles choses par lesquelles il face plaisir à autruy, & en ce faisant il soit mercié par celuy à qui il a fait tel plaisir, Compotem facere gratulationis.

Ie suis au dessus de mes affaires, Triumpho.

Dessus & dessoubs, Super subtérque.

Destacher

Destacher, Soluere, Dissoluere, Refigere, Reglutinare.

Destacher de la croix, è cruce clauis confixum eximere.

Destacher ou oster la tache, Emaculare, Maculam eluere.

Desteler

Desteler les cheuaux Equos interiungere.

Destendre

Destendre, Detendere, Retendere.

Destendre les cordes de quelque instrument de musique, Neruos remittere.

Destendu, Detensus, Retentus.

Destiltre

Destiltre, Deffiler, Extexere, Retexere, Telam retorquere, Redordiri.

Destin

Destin, id est, Destination, ou predestination, Fatum.

Destiner choses en soymesme & proposer, Destinare.

Estre destiné à la mort, Destinari ad mortem.

Destinez à estre en degast & ruine, Addicta vastitati.

Vne année destinée & fée pour la destruction de la ville, Fatalis annus ad interitum vrbis.

Par ma destinée, Meo fato.

Destituer

Destituer & delaisser vne chose commencée, Destituere rem inchoatam.

Destitution & delaissement, Destitutio.

Destitution de compagnie, Solitudo.

Destombir

Destombir ses mains qui estoient entombies, Destupefacere manus stupidas.

Destordre

Destordre, Detorquere, Distorquere.

Destordre le talon, Intorquere talum.

Se destordre & fouruoyer, Aberrare, Via deerrare, Errare via, Declinare de via.

Destorse ou destordement, Distortio.

Destorse & pliement flechissement, Flexus.

Tournoiement & destorses, Flexiones & diuerticula.

Destorse & fouruoyement, Aberratio, Error viae.

Il y a moins de destorse & de fouruoyement, Minor est erratio.

Destouper

Destouper vn trou, Aperire, id est Desboucher.

Destour

Destour, m. acut. Est ce qui est hors la droite voye, Aberratio. Cic. epist. 37. & 44. lib. 12. ad Attic. Ainsi dit on Destour du chemin, Destour d’vne place ou autre lieu. Diuerticulum. On dit aussi par metaphore Destour pour eschappatoire d’vn finet. Il a ses destours. Habet diuerticula parata, anfractus quò se recipiat.

¶ Destour est aussi vn lieu destourné, Se cacher en vn destour de la maison.

Destourber

Destourber, act. acut. C’est mettre ou faire trouble & empeschement à aucun en quelque chose. Ainsi disoit on anciennement destourber & empescher aucun en sa possession. Interturbare possessionem alicuius ei negotium facescere. Et vsoit on des deux ensemble, ainsi qu’on fait aussi des deux noms destourbier & empeschement, comme, Et renoncent chacun pour soy à toutes actions, exceptions, barres & defenses, par quoy ce que par le Seneschal en sera fait, puisse estre empesché ne destourbé par quelque voye que ce soit.

Destourber aucun de son affaire, Interpellare.

Estu des destourbées, Studia impedita, vel interpellata.

Destourbier ou destourbement, id est, Empeschement, Interpellatio, Impeditio, Impedimentum.

Oster tout destourbier qui empesche qu’on ne cognoisse la verité, Planum facere.

Vn destourbeur, qui par son caquet empesche qu’on ne puisse faire aucune chose.

Destourner

Destourner, act. acut. Est tirer quelqu’vn hors de son chemin à droit ou à gauche, luy faire faillir son chemin, A recta via deducere in obliquam dextrorsum aut sinistrorsum. Et par translation, faire abbandonner à quelqu’vn ce qu’il fait, suit ou a entrepris, Auertere. Il l’a destourné de mon amitié, Auertit illum ab amicitia mea. Liu. lib. 23. Abducere, Deflectere, Abalienare. Il se prend aussi pour oster quelque chose de son lieu, & la transporter ailleurs pour la desrober, Furandi animo rem aliquam asportare.

Destourner de faire quelque chose, Reflectere.

Destourner quelqu’vn de faire son entreprinse, A consilio alterum reuocare.

Destourner aucun par espouuantement, ou en l’espouuantant, Deterrere.

Destourner de l’estude, A studio abducere, vel auocare.

Tascher par paroles de destourner aucun de faire quelque chose, Dissuadere, Dehortari.

Destourner vn homme de poursuyuir quelque haut fait duquel il auoit grand loz, Aliquem de caelo detrahere.

Destourner quelqu’vn de son opinion, Aliquem à sententia vel de sententia mouere, vel dimouere.

Destourner de faire le debuoir, Peruertere officium.

Destourner aucun de faire ce à quoy il est tenu par raison, Quempiam fide vel à fide abducere.

¶ Destourner aucune chose, & la desrober, Interuertere.

Destourner quelque argent en sa bourse, In priuatum vertere pecuniam.

Destourner à quelqu’vn les viures, Praeripere viaticum alicui.

Destourner sa veuë de quelque chose, Oculos à re aliqua deiicere, vel remouere, vel auertere.

Destourner quelque chose qu’on ne la voye, Auferre è conspectu, Auertere ab oculis hominum.

¶ Destourner les gens qu’ils ne croyent quelque fable, Demere fidem fabulis.

Cela me destourne de me trouuer à la venuë de mon frere, Hoc à fratris aduentu me ablegat.

Destourner de faire meschanceté, A scelere reuocare.

Les ieux nous destourneront de quinze iours, Auferent nobis quindecim dies hi ludi.

¶ Se destourner d’aucun, Auersari aliquem.

Se destourner de bien faire, & incliner son esprit à choses meschantes, Traducere animum ad mala consilia.

Se destourner d’admonnester aucun, Ab admonendo refugere.

Se destourner d’vn dard, Exire tela, Ictum declinare.

Se destourner du chemin, De via decedere, Declinare à via, vel Declinare se extra viam, Loco se mouere & declinare.

Tu ne te destourneras point, Hac transire, deuium tibi non erit. Bud.

Destourner de deuant quelqu’vn de paour de le rencontrer, Aliquem deuitare, Decedere alicui.

On ne l’en peut destourner, Ab eo deduci non potest.

Destourné, Auersus, Auocatus, Abductus, Abalienatus.

Destourné & party d’vn lieu, Diuersus.

Estre par argent destourné de sa bonne maniere de faire, Pecunia ab institutis suis abduci.

Estre destourné du droit, Demoueri ex recto.

Qui est destourné des estudes, & n’en tient compte, Auersus à musis.

¶ Lieux destournez, Auia loca, vel deuia.

Lieu destourné & secret, Abditum, Recessus, Secessus.

Peuple qui demeure és lieux destournez loing des chemins, Deuia & syluestris gens.

Qui destourne par paroles, Dissuasor.

Qui destourne le butin, Interceptor praedae.

Destournement, Auocatio, Auersio, Abductio.

Destournement d’eauës, Deriuatio.

Destournement de pieces de proces, Suppressiones copiarum saccularium. B.

Destournoire, voyez Destourtoire.

Destourtoire

Destourtoire, ou Destournoire, f. penac. Est vne verge de deux pieds & demy de long, seruant aux Veneurs à destourner les branches quand ils cheuauchent parmy vn fort bois. Phebus la nomme Tourtoire.

Destracquer

Destracquer, act. acut. Est composé de Des, diction destructiue, & Tracquer inusité, qui vient de Trac, & signifie perdre le trac & alleure, comme, Destracquer vne Hacquenée ou Mule allants l’amble, Gradationem interuertere. Et par metaphore, Destracquer aucun de sa loüable & honeste façon de viure, Aliquem à rectis honestísque moribus deducere, Abstrahere, Abducere.

Destraincte

Destraincte, & angoisse d’amours, Amor impatiens, & effraenus.


Destraindre

Destraindre, Distringere. Le mal qui me destrainct.

Destrancher

Destrancher, act. acut. Est trancher & couper en plusieurs & diuerses pieces vne chose entiere, Dissecare, Discindere, Concídere.

Destrancher à coups de langue, Conuitiis lacerare, conscindere.

Destranché, m. acut. particip. Dont le feminin est destranchée, penac. Destranché à grands coups d’iniures, Concisus ignominiis.

Destremper

Destremper, & mesler ensemble, & ramollir, Diluere, Macerare.

Destrempé & meslé parmy d’autres, Dilutus.

Destrempé & qui n’est pas gluant, Fluxus.

Destrempé & coulant comme l’eau & autres liqueurs, Liquidus.

Destresse

Destresse, Quand on est en grande destresse, Angustiae.

Tu t’es mis en cette destresse, Hos tu tibi ipse cancellos necessitatis circumdedisti, Teipsum compegisti in has angustias. B.

Destrier

Vn Destrier, id est, Cheual d’armes, Bellator equus.

Destroict

Destroict, m. acut. Est vn passage soit par mer, soit par terre, estranglé, serré, estroit & courté. Le mot vient de Districtus, qui signifie contraint, comme, Le destroict de Gibraltar, pour l’estroisseur de la mer Mediterranée, entre la poincte d’Afrique & celle d’Europe, en l’endroit appelé les Colomnes d’Hercules, entre les monts Calpé & Abyla, Fretum Gaditanum, Fretum Herculeum. L’Espagnol l’appelle aussi, Estrecho de Gibralcar. Et le destroict des chemins & montaignes, pour les estroictes entrées & accez, yssues & retours des montaignes, Angustiae ac fauces viarum ac montium. Au second liure d’Amadis, chap. 2. Et cheminerent si longuement qu’ils vindrent à vn lieu, qui n’auoit de largeur en terre ferme, qu’enuiron la portée d’vn traict d’Arc, & tout le reste estoit mer. Et continuerent ce destroict iusques à l’entrée de l’Isle. On dit aussi l’estroict de Fernand de Magaillans, c’est estroict passage de mer, par lequel sa flote passa aux Isles des Moluques, Fretum Austrinum, aut Magalianicum.

Estre tenu en vn destroict, Angustiis teneri vel premi, voyez Estroict.

Destrousser

Destrousser, act. penac. Est composé de des, & trousser, qui veut dire lier, ensembler, empaqueter, mettre en arroy pour porter en voyage, & ailleurs. Ainsi destrousser est despaqueter, deslier, desarroyer, & parce que les brigands & voleurs despaquetent, desmeslent & deslient ce que les voyageants portent quand & eux, ils sont dicts destrousseurs : mais on y adiouste ces deux mots de chemins, & non ia au verbe, car destrousser est brigander, voler, sans autre adiection : Mais estrousser, mot vsité és coustumes de Molins en Bourbonnois, ne se prend en mauuaise part, voyez Estrousser. Spoliare, Grassari, Latrocinari.

Destrousser, Spoliare, Grassari, Latrocinari.

Destrousser ce qui estoit troussé, comme vne robbe ou la queuë d’vn cheual.

Destrousseur de gens, Grassator, Latro.

Vne destrousse faite sur les ennemis, Grassatura, vel Grassatio hostilis.

Destroussement de gens, Grassatio.

Destruire

Destruire, Destruere, Profligare, Delibare, Interuertere, Euastare, Perpopulari, Depopulari, Conterere, Ad exitium & vastitatem vocare.

Destruire & gaster, Collabefacere.

Destruire & abolir, Conuellere.

Destruire & despeupler, Deuastare.

Destruire les villes des ennemis, Supplicia vrbibus hostium inferre.

Destruire les loix, Leges extinguere.

Destruire & abolir les remedes, Effundere remedia Reipubl.

Destruire & ruiner, Dare excidio ac ruinis opus aliquod.

Destruire & gaster la Rep. Dilacerare Remp.

Destruire quelqu’vn, Peruertere aliquem, Euertere bonis.

Destruire quelqu’vn plus qu’il n’est, Perdere perditum.

Destruire quelqu’vn par son tesmoignage, Testimonio aliquem tollere.

Destruire quelque chose, E` natura rerum euellere.

Destruire vne ville, Excidionem facere oppido, Vrbem delere, vel Excidere vrbem, Extinguere vrbem aliquam.

Destruire tout à fait, Exscindere vrbem, Peruastare.

Destruire quelque temple, & le rendre net, en sorte qu’il n’y demeure rien, Euersum atque extersum relinquere fanum aliquod.

Tascher à destruire & perdre aucun, Exitio alterius imminere.

Tascher à destruire l’vn l’autre, Certare damnis.

Destruire du tout, Pauperiem facere. B.

Destruire de fond en comble, Euertere bonis omnibus ac fortunis. B ex Cic.

Destruire le fondement de la partie aduerse, Delumbare firmamentum causae aduersarij. B.

Qui destruict & gaste, Destructeur, ou Destruiseur, Exterminator, Vastator.

Qui destruict & met à fin, Confector.

Qui a destruict son pays, Extinctor patriae.

Destruisant, Vastificus.

Destruict & gasté, Prostratus, Profligatus, Destructus.

Estre destruict par ce queles autres le sont, Deflagrare communi incendio.

Vn homme destruict en proces, Homo forensi infortunio mactatus. Iudiciali offensione calamitosus. Bud.

Destruict par vn arrest, Aresto fulmineo omnibus fortunis euersus. B.

Ville destruicte, Euersa vrbs.

Destruiseur, Euersor ciuitatis, Vastator, Destructor.

Destruction, Disperditio, Vastitas, Vastatio, Excidium.

Destruction de quelque chose que ce soit, Pernicies.

La destruction du pays, Patriae interitus.

Destruction des mœurs, Morum populatio.

Estre cause de la destruction d’vne ville, Calamitatem ciuitati inferre.

Auec destruction, Perniciosè.

Desualizer

Desualizer, C’est à dire, Destrousser, vsez des formules de Destrousser.

Desueiner

Desueiner, id est, Oster les veines & la face. Ronsard.

Desueloper

Desueloper, Expedire, Explicare, Euoluere.

Se desueloper d’vne presse, Euoluere se turba, & ex turba.

Se desueloper des laqs, & s’en mettre hors, Se laqueis explicare, aut extricare.

Desuelopé, Euolutus, Explicatus.

Desuelopement, Euolutio.

Desuestir

Desuestir, Exuere, Deuestire.

Se desuestir, Vestem exuere.

Se desuestir & desfaire de quelque terre qu’on a de son pere, Exuere se paterno agro.

Desuier

Desuier, Sortir de cette vie, Mori, E` vita decedere. Ronsard.

Desuisager

Desuisager aucun, Auferre vel adimere formam alicui, Deformare.

Desunir

Desunir, Separare, Disiungere.

Se Desuoyer, Aberrare, Deerrare, Deerrare via vel itinere, Decedere itinere.

Desuoyer aucun, Aliquem recta via depellere, Deducere aliquem de statu vitae.

Se desuoyer du principal, & cercher à faire des incidens, De curriculo causae summae degredi, Consectari diuerticula deuia. B.

Chemin desuoyé, Iter deuium.

Estomach desuoyé, Dissolutus stomachus.

Desuoyement d’estomach, Solutio, vel Dissolutio stomachi.

Vn Det à ioüer, m. Talus, Tessera, Astragalus.

Ietter ou ioüer aux dets, Mittere talos, Iácere talos.

Le ieu des dets, Ludus talarius.

Vn ioüeur de dets & autres ieux de hasard, Aleator.

Desuoiler

Desuoiler, id est, Descouurir, Reuelare, Aperire.

Detail

Detail, m. acut. Signifie decouppure, quand vne chose entiere est mise en pieces, Dissecatio, Discissio. De là dit on, Vendre en detail, Segmentis vel particulatim vendere, qui est quad quelque marchandise ou denrée est venduë par menus poids ou mesures, parce qu’alors il faut despecer la piece entiere en menuës parties selon que l’achepteur en demande. Et par là voit-on que ce mot Detail proprement prins est au régard des marchandises où le trenchant est vsité, comme en draps, toiles, chairs, &c. Et abusiuement au regard des marchandises qui se vendent à menu sans detrencher, comme grains, liqueurs, &c. Toutefois l’vsage indifferemment est tel que Vendre en detail, est l’opposite de Vendre en gros, & marchand detailleur, l’opposite de marchand grossier.

Detailler, act. acut. Est mettre en pieces à coups de trenchant, Concidere.

Le cheualier à coups de hache luy detailla son bassinet & haubert, Galeam ac loricam in frusta concidit. Mais en cas de marchandise on en vse pour Vendre à detail, Minutatim & particulatim venale habere, Vendere. Ainsi dit on, Detailler marchandises, Merces minutatim vendere. B.

Detailleur, m. acut. De ce mot peut estre appelé celuy qui detaille sa marchandise, combien que le François l’appelle communement, marchand vendant à detail. Par où l’on void que le detailleur n’est pas proprement celuy que les Grecs appellentxxxxx, ny celuy que Demosthene nommexxxxx, & Hesychiusxxxxx, Tout ainsi que Grossier n’est pas . Car, & le Detailleur peut vendre le sien à detail, & le grossier auoir achepté d’autre sa marchandise. Moins est-il ce que les Grecs nomentxxxxx, & en Latin Heminarius venditor aut institor, come Budée l’a voulu redre, parce que detailleur est mot du genre &xxxxx, ouxxxxx, est mot d’vne seule espece d’iceluy. Ainsi Detailleur est celuy qui d’vne piece entiere fait & taille plusieurs pieces (ce que la prepos. de importe) en les vendant & debitant. Mais au verbe Detailler, elle augmente la signification, voyez De.

Detenir

Detenir, Morari, Occupare, Tenere, Detinere.

Detention ou Detenuë.

Detenteur, masc. Celuy qui tient & possede quelque heritage, Possessor.

Deteriorer

Deteriorer, & empirer quelque chose.

Determiner

Determiner, Concludere, Definire, Determinare.

Determiner & ordonner vn iour, Diem finire.


Determinance de quelque chose laquelle apres auoir esté disceptée & debatuë est mise à fin, Constitutio.

Determinéement, Determinatè.

Deterrer

Deterrer, Effodere è vel ex terra, Refodere.

Detester

Detester, Detestari, Abominari.

Detestable & abominable, Detestabilis.

Detestation, Detestatio.

Detirer

Detirer vne personne, id est, tirailler. De auget.

Detordre (se)

Se Detordre les bras, Distorquere brachia.

Detracquer

Detracquer, voyez Destracquer.

Detracter

Detracter, & mesdire d’aucun, Alicui detrahere, vel obtrectare, Aliquem blasphemare, mordere, rodere, vellicare, Maledicere alicui.

Detracter & mesdire grandement d’aucun, Genuino rodere.

Detracteur, Mordax homo, Maledicus.

Detraction, Maledictio, Maledicentia, Obtrectatio.

Euiter les detractions & meschantes paroles, Linguas hominum effugere.

Par detraction, Maledicè.

Detrencher

Detrencher, voyez Destrencher.

Detriment

Detriment, Detrimentum.

Receuoir detriment, ou perte & dommage, Detrimentum capere, vel facere.

Faire detriment & porter dommage, Detrimentum afferre vel inferre, vel iniungere alicui.

Deu

Deu, Debitus.

Payer l’argent deu, Debitam alicui pecuniam soluere.

En temps deu, Suo tempore.

Deument, quasi Debitè, Rectè, Commodè.

Bien & deument, ou par toutes manieres deües & raisonnables, Rectè atque ordine, moribúsque.

Deualler

Deualler, C’est descendre, aualler & mener en bas, & tantost est actif, Demittere deorsum. Au 3. liure d’Amad. cha. 6. Elle leur fut querir vn flascon de vin, & de l’eau, & en le leur deuallant, &c. Tantost est neutre, comme au mesmes chap. nous sommes deuallées plus bas que ne pensions, Descendimus. Ce mot est ordinaire & commun au Languedoc, Prouençal, & nations adiacentes, mais au François ne l’est pas tant. On ne peut bonnement dire qu’il soit composé de ces deux dictions, Des, & val, veu que cette diction Des, des fait en composition la proprieté du mot auquel elle se couple, luy apportant signification contraire, comme se voit en Desmonter, Deffaire, Debouter, Derrider, & semblables, ne moins de De, comme renforçant la signification de cette diction val. Ains de De signifiant mouuance de lieu en autre, comme si on disoit de haut mettre à val, Deorsum mittere.

Descendre & deualler au fond, Sidere.

Deualler du vin en la caue, Deprimere vinum in cellam vinariam.

Deuancer

Deuancer, neutr. acut. C’est gaigner & prendre le deuant, Anteuertere, comme, Ie le deuance à courir, Cursu praeuerto, Anteuerto cursu. Praeuenire. Liu. lib. 23.

Deuancer quelqu’vn, & outrepasser à grandes iournées, Antecedere quempiam magnis itineribus.

Aller plus viste & deuancer les messagiers qui portent les nouuelles, Praegredi nuntios & famam aduentus sui in aliquem locum.

Deuancier

Deuancier, m. acut. C’est predecesseur, & cil qui a esté deuant & premier que nous, qu’on dit par autre mot Ancestres. Les Latins le rendent en pluriel, Maiores, Antecessores. Deuanciers.

Deuanciere, f. penac.

Ils forlignent en sorte qu’il semble qu’ils ne tiennent rien des autres, & qu’ils n’ont point de deuanciers, ains eux-mesmes l’ont inuenté, Ita degenerant vt ipsi ex se nati videantur esse.

Deuant

Deuant, quasi Deante, que le Portugais dit Diante, & le Castillan Delante, pro Ante. Interponitur autem u, ad vitandum hiatum. Comme fait aussi l’Italien, disant, Deuante & deuanti.

Deuant quelqu’vn, Ante aliquem.

Deuant moy, Ante oculos, Coram.

Deuant ses yeux, Viuus vidénsque. B. ex Cicer.

Deuant le iuge, Ad vel apud iudicem.

Le deuant de la chemise, Subuculae thorax.

Apprens deuant ou premier que c’est de viure, Prius disce quid fit viuere.

Se tenir deuant, Prostare.

Aller deuant, Praecedere.

Au deuant de la ville, In aspectu vrbis.

¶ Sortir & aller au deuant d’aucun, Prodire obuiam alicui.

I’allois au deuant de toy, Ego obuiam conabar tibi.

I’iray au deuant, & respondray à ce que attendez, premier que me le demandez, Occurram expectationi vestrae Iudices.

Estre au deuant de quelque lieu, Obstare.

Enuoyer au deuant, Mittere obuiam.

Mettre quelque chose au deuant, Ponere ante oculos rem aliquam, Proponere, Proferre in conspectum.

Le fait de mettre quelque chose au deuant, & à l’encontre, Oppositus, huius oppositus, Subiectio.

Mis au deuant, Oppositus, Propositus.

Venir au deuant Contrauenire.

Cela me vient au deuant & en memoire, Illud mihi occurrit.

¶ Va au deuant d’elles, Abi illis obuiam.

Va deuant, ie te suyuray, I prae, sequar.

Qui va deuant, Praeuius.

¶ Par deuant, Antè, In aduersum, A fronte.

Coup donné par deuant, Vulnus aduersum.

Playes receües par deuant, A pectore, vel Corpore aduerso cicatrices exceptae.

Par le deuant de Caucasus, In fronte Caucasi.

¶ Par cy deuant, Ante hunc diem.

Duquel i’ay parlé par cy deuant, Quem suprà deformaui.

Ie ne l’ay point veu par cy deuant, Non vidi illum ante hunc diem.

Qui estoit par cy deuant, ou au parauant, Pristinus.

¶ Tout deuant, Vis à vis, Aduersum, Ex aduerso, E` regione.

¶ Plus fort que deuant, Et nunc quum maximè.

Il fera comme deuant, Similis sui futurus est. B. ex Cicerone.

¶ Deuant & derriere, A fronte & à tergo, In priora & terga discurrere, Cursari rursum prorsum sentio.

¶ Deuant que, Antequam.

Deuant que ie, &c. Prius quàm de Rep. &c.

Deuant que la trompette sonne, Ante tubam.

Faire quelque chose que ce soit deuant qu’vn autre le face, Occupare, Praeoccupare.

Deuant ce fait, Ante hoc factum.

Qui est, ou se fait deuant le iour, Antelucanus.

Valerius a fait cela deuant moy, ou premier que moy, Hoc ante me fecit Valerius.

Deuant le monde, In luce atque in oculis magnus.

Publiquement deuant tout le monde, Palàm, Propalàm, In propatulo, Vulgo, In publico.

Estre tué deuant tout le monde, Vulgo occidi.

Deuant le Senat, Coram Senatu.

Deuant soy, Prae se, In conspectu omnia videre.

Ce qui est deuant soy, ou deuant ses yeux, Quod adest.

Quand ils furent venus deuant luy, Quum in conspectum eius venissent.

Regarde deuant toy, In conspectum aspice.

Auoir deuant les yeux, Ob oculos habere, vel sub oculos.

¶ Deuant toutes choses, In primis.

Deuant hier, Nudiustertius.

Deuantier

Vn Deuantier, ou Deuantel, ou Deuanteau, Ventrale, c’est vn tablier de femme.

Deuenir

Deuenir, Il vient de Deuenire.

Deuenir corps, Corporari.

Deuenir homme de bien, Ad frugem bonam redire. Bud.

Deuenir bon mesnager, Redire in gratiam cum frugalitate. Bud.

D’vn vauneant deuenir homme de bien, Recipere se ad frugem bonam.

Deuenir riche, Venire in diuitias, Ditescere.

De poure deuenir riche par meschanceté, Ex paupere & tenui ad multas opes per flagitia procedere.

Deuenir à poureté, Praecipitem abire, Ad inopiam redigi.

Deuenir à rien, Vanescere, Euanescere, Ad nihilum recidere, Abolescere, Exinaniri.

Les ars cessent & deuiennent muets, Artes conticescunt.

Deuenir caduque, Exolescere & deficere.

Deuenir sel, In salem abire.

Deuenir hors du sens, Exire è potestate.

Que deuiendray-ie ? Quid mihi fiet ?

Que deuiendront-ils, si Paulus vient icy ? Quid iis fiet, si huc Paulus venerit ?

Que deuiendra cet argent ? Quid pecunia fiet ?

Il deuient Roy de Lyde, Rex exortus est Lydiae.

Deuenir en herbe, Exire in herbam, Herbescere.

On ne sçait qu’est deuenuë la tasse, Non apparet patera.

Qui est deuenu de bon mauuais, Corruptus ex adolescente optimo.

Il estoit deuenu parfait Epicurien, Perfectus Epicureus euaserat.

Deuers

Deuers. Il vient de cette preposition Versus.

Regarde deuers moy, Aspice contra me.

Il sera par deuers moy caché, Intra me futurum est.

Il induit les personnages qui parlent auec luy parmy ses liures, parler en telle sorte que tousiours la principale partie est deuers luy, In quo sermo ita inducitur caeterorum, vt penes ipsum sit principatus.

Deuers midy, Ad meridiem versus consedit.

Deuers Orient, c’est du costé d’Orient, Ad Orientem, Orientem versus.

Et du païs & contrée d’Orient. En Oolin, Ie suis fille d’vn Roy deuers Orient, c’est à dire d’vne des contrées d’Orient, Vnius ex Regibus Orientalibus.

Ie vien de deuers la riuiere, A flumine venio.

Enuoyer par deuers le Roy, Mittere ad, vel citra Regem.

Il va deuers Brunduse, It Brundusium versus.


Deuider

Deuider, quasi Deuacuare : Deuidoir, quasi deuacuatorium.

Deuider du fil par pelotons, Glomerare, Agglomerare.

Elle deuidoit, Lanam glomerabat in orbes. Ouidius.

Vn deuidet, ou deuidoir, ou deuideau, Rhombus, Girgillus.

Deuiér

Deuiér, neutr. acut. Mori, de vita decedere. Berinus. Ronsard, & act. Vita priuare, Exuere.

Deuin

Deuin, m. acut. Selon Chrysippe est celuy qui a en soy la faculté de cognoistre, voir & expliquer les signes de ce dont Dieu donne apparence aux hommes auant qu’il leur aduienne. Aussi comme Ciceron dit libro 2. de Diuinat. Est ce à eux de preuoir les euenements des choses que Dieu destine aux hommes, selon qu’ils le disposent en leur endroit. Par ainsi Deuin est prins en bonne & saine part, & estoit anciennement Ministre sans blasme, Diuinus, Vates, Futurorum praenuntiator, comme se peut voir par maints lieux de la Bible. Mais par l’entre-prise du maling esprit, est tourné en blasme, & vulgairement vsité en mauuaise part, que l’on dit Deuineur, & est excommunié és prosnes parroissiaux chascun iour de dimanche. Il faudroit par raison dire & escrire Diuin. Mais le François le dit par e, Deuin, à Deo, parce que Dieu est sçachant & reuelant les choses à venir, & Diuinus, est celuy par le moyen duquel il les reuele.

Deuin qui par l’inspection des entrailles des bestes deuinoit les choses aduenir, Haruspex, Extispex.

Aller au deuin, & luy compter son affaire, & demander conseil, Deferre ad coniectorem, Consulere Diuinum.

Sans auoir eu le conseil des deuins, Auguribus, Vatibus non consultis, Rogatis.

Liure appartenant à deuins, Liber vaticinus siue vaticinius.

Deuiner quelque chose, Augurari, Coniectare, Diuinare, Hariolari, Praesagire, Vaticinari.

Deuiner en soy-mesme, Coniectare, Coniectura assequi.

Deuiner vne chose auant qu’elle aduienne, Praediuinare.

Deuine le reste, Tu coniicito caetera.

L’art de deuiner, Haruspicina, Vaticinatrix.

Deuineresse, f. penac. Vates, Haruspica.

Deuinement, Coniectatio, Diuinatio, Praediuinatio, Hariolatio, Vaticinatio, Augurium, Vaticinium.

Deuineur, m. acut. Qui fait profession de deuiner, Hariolus, Praesagus, voyez Deuin.

Deuise

Deuise, f. penac. voyez Deuiser.

Deuiser, neutr. penac. Signifie ores parler ensemble, Conloqui, dont vient Deuis, m. acut. Confabulatio. Si dit on, Deuiser aussi ores qu’il n’y ait qu’vn seul qui parle à vne compagnie, comme, Il triomphe à deuiser, Mirificè alloquitur, disserit, Facundè verba facit. Selon ce on dit, Il deuise auec Paul, Cum Paulo sermonem habet. Ils deuisent ensemble, Confabulantur. Et ores digerer par ordre, Designare ordine rem aliquam, comme, Il a proprement deuisé le bastiment, Aedificij modum ac rationem probè descripsit, Architectatus est. B. Deuiser vne besongne, Arbitrari opus faciundum. Bud. ex Proculo. Et ores Ingenier & Inuenter vne Emprinse, selon laquelle celuy qui la met en auant, veut conformer & dresser ses actions & sa forme de viure, ou donner à cognoistre par signes obscurs le train & le but de son desseing & pensée, dont vient ce mot Deuise, prins pour Armes. Gaguin au traicté des Herauts : Et se fait à present aux Seigneurs en deuises, nommées armes, que de present portent és batailles, & en faits d’armes les Rois, &c. Car toutes Armoiries, tous Renuers de medailles sont Deuises & Emprinses enigmatiques.

Faire vne besongne selon la diuise d’aucun, Opus facere arbitratu alicuius. B. ex Proculo.

Deuis, m. acut. Conloquium.

Deuis & propos, ou conte, soit vray ou faux, Fabula.

Deuis & paroles qu’on a ensemble de quelque chose, Communicatio.

Vn deuis & ordonnance, Designatio.

Faire le deuis des voluptez, Architectari voluptates. Bud. ex Cicerone.

Vne chose de grand deuis & longue à descrire, Argumentosum opus. B. ex Quintil.

Deuise, f. penacut. Est l’emprinse d’vn Prince, Cheualier, ou autre mise en auant sous signes obscurs, selon laquelle il promet de ses vie, mœurs, actions, desseings & pensée, ce que ladite deuise signifie. Ainsi se prend pour ce qu’on nomme Armes & Armoiries, Aenigmatica professio, Symbolum insignibus descriptum. Et ainsi Feron a intitulé, Symbole armorial des Armoiries de France, Escosse & Lorraine, le liure où il deschiffre les deuises desdits trois escus. Ce qui est de l’art & profession des Rois d’armes, Herauts & poursuiuants, voyez Deuiser.

La deuise du Roy, Tessera Regia. Bud. voyez Hoqueton.

Les deuises de quelque peincture, Argumentum picturae.

Quelle deuise y auoit-il en cela ? Quod argumentum aut rationem habuit haec res ?

Deument

Deument, voyez Deu.

Deuolu

Deuolu, Proces deuolu en la Cour par le moyen de quelque appellation, Causae cognitio in curiam illapsa prouocationis cuiusdam occasione. B.

Demander vn deuolu, Translatitio iure sacerdotium petere. Budaeus.

Impetrer vn deuolu, Caducum ius in sacerdotio impetrare, Iure caduci sacerdotium impetrare. Bud.

Benefice vacant par deuolu, Caducum sacerdotium. Bud.

Par deuolu, Iure caduci in possessionem sacerdotij missus. B.

Deuolutaire, Celuy qui a obtenu vn deuolu.

Deuorer

Deuorer, Deuorare.

Qui deuore & consume tout, Omniuorus, Helluo.

Deuot

Homme Deuot, Religiosus.

Il deuient deuot, Religio noua incessit eius animum. Bud. ex Liuio.

Exciter à deuotion, Perfundere animos religione. Bud. ex Liuio.

Vn lieu saint, & auquel on a grande deuotion, Religiosum delubrum.

Frequenter vn temple par grande deuotion, Templum aliquod religiosissimè colere.

Il a la campagne à sa deuotion, Ager illius est. Liu. lib. 23.

Deuotement, Religiosè.

Deux

Deux, Duo.

Deux à deux, Bini.

Deux à la fois, Bini.

Tout deux, Vterque.

Deux fois autant, Dupla pars, Bis tanto.

Deux fois autant que, &c. Duplicia quàm numerus seruorum exigit.

Deux fois plus grand, Duplo maior, Altero tanto maior.

Ie l’ay nommé deux ou trois fois, Iterum ac tertiùm nominaui.

Les deux langues, Vtraque lingua.

Consul pour la deuxiéme fois, Iterum consul.

Dextre

A Dextre, A dextra, Ad dextram manum.

Du, ou A costé dextre, A dextra, Dextrorsus.

Vers la dextre, Dextrouersum.

Il est à dextre de moy, Mihi dexter.

A dextre & à senestre, Dextra sinistra, Dextra laeuáque.

Homme dextre, ou bien adroit à faire quelque chose, Habilis.

Dexterité, Habilitas, Dexteritas.

Vne dexterité naturelle à toutes choses faire, Ad omnia naturalis ingenij dexteritas. Liu.

Dextrement, Dexterè. Liu.

Dextrier

Dextrier, C’est à dire cheual de lance. Alij scribunt Destrier.

Dextrochere

Dextrochere, m. penac. Est vn mot vsité par les Rois d’armes, Herauts, poursuiuants, & blasonneurs d’armoiries, par lequel ils entendent le bras dextre, depuis le coulde iusqu’à la main esployée inclusiuement, au col duquel (qui est la ioincture des deux) pend le plus souuent vn Fanon frangé par bas, & couuert, chargé ou reuestu d’Hermines. Ainsi Iean Feron au catalogue des Grands-maistres de France blasonne l’Escu de Messire Pierre de Villiers en Brie, qu’il portoit d’or au chef de gueules, chargé d’vn Dextrochere reuestu d’Hermines, mouuant du second party, & au catal. des Preuosts de Paris, blasonnant l’Escu de Messire Iaques de Villiers, Seigneur de l’Isle-Adam, dit qu’il portoit d’or au chef d’azur, chargé d’vn Dextrochere reuestu d’Hermines, qui est d’vn Fanon mouuant du second party. Et peu apres, pour blason de l’Escu d’vn autre Iaques de Villiers, Seigneur aussi de l’Isle-Adam, dit pareillement qu’il portoit d’azur au chef d’or, chargé d’vn Dextrochere, reuestu d’vn Fanon d’Hermines, brisé d’vne corniere de sable, mouuant du premier canton, &c. Ce mot est pur Grec, extrait de ces deuxxxxxx, (qui signifie dextre main) par syncope doublée du premier, comme aussi le Latin en a extrait le sien Dextra, & le François le sien dextre. Dextrochere, auoir anciennement esté vn ornement de femmes qu’elles portoient pendant du bras dextre, en façon de bracelet, & qu’il estoit bien large. Le donne à entendre Iules Capitolin en la vie de Maximinus le Thracien, en ces mots : Erat praeterea, vt refert Cordus, magnitudine tanta, vt octo pedes, digito videretur egressus : Pollice ita vasto, vt vxoris dextrocherio vteretur pro annulo. Dequoy il resulte que les blasonneurs d’armes ont abusé de ce mot, l’vsurpans pour le bras, & non pour le Fanon qui en est l’ornement.

DI

Dià, aduerb. acut. Mot familier aux charretiers, en touchant leurs cheuaux.

Diable

Diable, m. acut. Diabolus, Cacodaemon, Mot Grec, venu dexxxxx, par syncope.

Voüer quelqu’vn, & le donner au diable, Deuouere aliquem.

Hommes qu’on donnoit anciennement aux diables, Anathemata.

C’est vn diable d’eschainé, Furia agitata. B.

Le diable y sera bien, Tum ille turbae fient. B. ex Terent.

Qu’au diable sois tu donné auec ton argent, Quae res tibi vortat malè. B. ex Terent.

Diabolique.

Diaboliquement, ou Diableusement.

Diacre

Diacre,xxxxx, id est, Minister : quia futurus Sacerdos, incipit esse altaris minister.

Diaculon

Diaculon, Diachylon,

.

Diademe

Diademe, Diadema, diadematis.

Qui à vn diademe en la teste, Diadematus.

Diafane

Diafane, Translucens, Perlucidus.

Diagredi

Diagredi, Diacrydion. Lachryma est quae funditur à radice scammoneae, vulgò Diagrydion corruptè dicitur.

Dialectique

Dialectique, C’est a dire l’art de bien disputer, Dialectica dialecticae, vel Dialectice dialectices.

Qui n’entend rien en dialectique, Homo à dialecticis remotus.

Dialecticien, Dialecticus. Cic.

Dialectiquement, Dialecticè. Cicer.

Dialogue

Dialogue, Liure où plusieurs deuisent ensemble, Dialogus.

Introduire aucun, & le faire parler parmy vn dialogue, Includere aliquem in dialogos.

Diamant

Vn Diamant, Adamas.

Aussi dur que diamant, Adamantaeus.

Fait de diamant, Adamantinus.

Vne poincte de diamant, Adamantinus mucro.

Diamantin, id est, fort ou dur comme diamant, Adamantinus.

Diametre

Diametre, Diameter, vel Diametrus, Dimetiens.

Diaphragme

Diaphragme, Diaphragma, diaphragmatis, Septum transuersum.

Diapré

Diapré.

Dict

Dict, Dicter, Diction, voyez Dire.

Dictateur

Dictateur, Dictator, C’estoit anciennement le souuerain & plus grand magistrat de Rome ; Il n’estoit ordinaire, ains estoit seulement creé en temps d’extreme necessité, ou de guerre, ou de sedition ciuile, ou quand les Consuls pour leur absence ou autre raison ne pouuoient donner ordre aux affaires publiques. Il commandoit sans demander conseil aux Senateurs ou autres, & necessairement luy failloit obeïr, comme ayant toute puissance. Ce magistrat ne duroit que six mois.

Consul estoit le plus ordinaire magistrat. Chacun an on en élisoit deux : & ne duroit ce magistrat & office qu’vn an. A ces deux Cosuls appartenoit d’assembler les Senateurs & le peuple, pour auoir leurs opinions touchat les affaires publiques. Il leur estoit loisible de faire mourir les mal-faicteurs. Suruenant la guerre, ils estoient chefs.

Dierbech

Dierbech, voyez Mesopotamie.

Diete

Diete, & regime de viure, Diaeta.

Dieu

Dieu, Deus.

C’est son Dieu, Genius est eius. B. ex Plauto.

Dieu mercy, Deum benignitate. B. ex Liu.

Graces à Dieu, Gratia Diis. Ouid.

De par Dieu, A bien vienne tout, Deus bene vertat. Bud. ex Terentio.

Dieu trespuissant, Praepotens Deus.

Dieu duquel tous biens viennent, Deus optimus maximus.

Dieu qui nous baille incontinent ce que nous demandons, & secoure, Praesens Deus.

Dieu nous baille ce que nous demandons, Deus nobis occurrit in precibus.

Dieu a dit, Oraculo edidit Deus.

Dieu te gard, Aue, Aueto, Salue, Saluus fis.

A Dieu, Aueto, à la fin d’vne epistre, Vale.

Ie luy di A Dieu, Iussi hominem valere. Cic.

A Dieu ne plaise, Deus meliora.

Par le vouloir de Dieu, & par sa permission, Diuinitus.

Tout est mené & gouuerné par le vouloir de Dieu, Omnia Dei nutu ducuntur.

Dieu le vueille, Deus faciat, Faxit Deus.

Dieu vueille tourner tout à bien, Deus bene vertat.

Ainsi me vueille Dieu aider, Ita me seruet Deus.

Mon Dieu aide nous, Dij vestram fidem.

Dieu aidant, Deo iuuante,

Dieu me garde de peché si ie le di, Dieu me pardoint de ce dire, Pace Dei dixerim. B. ex Liu.

Dieu le vueille, i’en suis bien ioyeux, Deus diuíque approbent, Deus approbet. B.

¶ Iurer Dieu, Deum testem adhibere.

Prendre Dieu à tesmoing, Deum testificari, Deum testem adhibere.

O Dieu immortel, Deus immortalis.

O bon Dieu, O bone Deus.

Offrir à Dieu, Libare.

Viure selon Dieu & raison, Ex aequo & bono viuere.

C’est à Dieu d’en faire ce qui luy plaira, Quò eueniat, Deo in manibus est.

Dieux qui ont commencement & naissance, Natiui Dei.

Ceux que les payens estimoient apres leur mort estre deuenus dieux, comme Hercule & autres, Diui, Caelites, Caelicolae.

Petis dieux que les Payens estimoient estre & habiter en la maison d’vn chacun, Penates.

Qui est de Dieu, Diuinum.

Qui sont descendus de Dieu, Diuini hominum animi.

Dieu donné

Dieu donné, Nom propre d’homme, Adeodatus, id est, à Deo datus.

Diffame

Diffame, àxxxxx, id est, Diffamo, Maledico, Famam alterius laedo, Ignominia, Indignitas, Infamia, Macula, Nota, Stigma. A cause de l’origine Grecque aucuns escriuent, Dyfamé & Dyfamer.

Plein de diffame & deshonneur, Maculosus homo.

Estre noté de diffame, Ignomina notari.

Sans diffame, Irreprehensus.

Diffamer quelqu’vn, Diffamare, Infamare, Coinquinare, Sugillare, Facere infamem aliquem, Famam alicuius inquinare, Attingere aliquem infamia.

Diffamer & deshonorer, Dedecorare.

Diffamer aucun publiquement, Traducere.

Diffamer & mettre à sus quelque cas à gens de vie entiere, Inferre labem integris.

Iniurier vne personne pour le diffamer, Non modò iniuria hominem afficere, sed etiam contumeliosè afficere. B.

Tu as par toutes les nations estranges diffamé nostre Empire par tes meschancetez, Apud exteras nationes Imperij nostri famam tuis probris violasti.

Diffamatoire. Libelle diffamatoire.

Diffamé, Mal renommé, Inuidiosus. B.

Estre diffamé, Notari ignominia.

Estre diffamé à iamais, Infamiam sempiternam subire.

Diffamation, Sugillatio.

Differer

Differer, acut. Est delayer, Differre, Comperendinare, Extrahere. Ainsi dit on, differez vn peu cet affaire, Extrahite rem. Liuius lib. 23. On a differé la conclusion de la matiere iusques au lendemain, In diem posterum extracta res est. Liu. lib. 23. Ducere, Intercalare, Moram creare, vel interponere, Agitare moras, Prolatare, Proferre, Protrahere, Promouere, Sustentare, Tollere.

Sans differer, Abiecta omni cunctatione.

Differer & remettre tout au mois de Mars, Omnia in Martium mensem conferre vel reiicere.

Differer & remettre quelque affaire iusques au temps du nouueau magistrat, Negotium ad nouos magistratus traiicere.

Differer ou remettre vne cause & assignation à vn autre iour, Tempus dirimere, Diem producere & proferre. B.

Differer d’vne nuit, Noctem interponere.

Differer de iour en iour, Procrastinare.

Differer iusques à la nuit, Rem in noctem sustinere.

Differer iusques à vn an, Extrahere in annum.

Differer & retarder pour quelques iours, Extrahere rem aliquam per aliquot dies.

Prolonger & differer le combat long temps, Extendere pugnam in longum spatium.

Differer de passer outre pour reuerence de l’appel, Prouocationi cedere. Bud.

Les probations furent differées au troisiéme iour, In tertium diem probationes exierunt.

¶ Estre different & dissemblable, Distare, Differre.

Estre different, & ne conuenir, ou ressembler point, Disconuenire Horat.

Nous differons eux & moy en cela, que, &c. Hoc inter me & illos interest, quòd, &c.

S’ils estoient differens, Si variarent. Ex Liuio.

Les exemples des Grecs sont differens, Variant Graecorum exempla.

Il n’est point different ne dissemblable, Non est absimilis.

Vn different & debat, Contentio, Praecertatio, Controuersia.

Quand la cognoissance du different d’aucune chose est perduë par meslange, Discrimen confusum.

Contester cause sur quelque different, Deducere rem aliquam in iudicium.

¶ Estre en different & discord auec aucun, Dissidere.

Estre en different qui est plus aduancé en honneur & dignité, In contentionem honoris venire.

La chose est en different ou debat, In discrimine res est.

Mettre en different & debat, Rem in controuersiam deducere, Rem in disceptationem & controuersiam vocare.

Venir en different, Venire in contentionem.

Qui est la chose qui vient en different, & de quoy il est question, Quae res in quaestione versetur.

Auoir different auec aucun, & le demesler par iustice, comme doiuent faire citoyens les vns auec les autres, Ciuiliter contendere.

Ils ont quelque different entre eux, Inter se leuiter dissident.

Accorder vn different, Controuersiam dirimere.

Cognoissance & iugement de quelque different, Disceptatio. Budaeus.


Ramener vn different qu’on à par deuant le iuge, Deducere causam in iudicium.

Iuger aucun different, Controuersiam diiudicare.

Iuger vn different par appointement, Conditionibus haud armis disceptare.

Vn different que les iuges ont entre eux, assauoir qui iugera d’vne matiere, Controuersiae iudiciariae.

Vn amy esleu pour vuider quelque different, Familiaris & domesticus disceptator. Bud.

Cause differente, Differens causa.

Les choses sont differentes, Aberrant inter se.

Les choses ne sont pas fort differentes d’argument, Non ita dissimili sunt argumento.

Plus different, Diuersior.

Qui n’est different ne de l’vn ne de l’autre, Indifferens.

Dilation & delayement, Sustentatio, Dilatio.

Sans dilation, Ne interuallo quidem facto.

Difference, Delectus, Discrimen, Differentia, Diuersitas, Distantia, Discerniculum.

Difference ou desaccordance, Discrepantia.

La plus grande difference qui soit entre l’homme & la beste, c’est que, &c. Inter hominem & belluam hoc maximè interest, &c.

Quelle difference y a il, &c. Quid interest vtrum Praetor, &c.

Faire difference, Discrimen facere.

Les fueilles font la difference, Differentias faciunt folia.

Sans faire difference de l’vn à l’autre, Indiscriminatim, Nullo discrimine, Promiscuè.

Ne faire aucune difference entre les choses diuines & humaines, Diuina atque humana habere promiscua.

Mettre difference, Delectum adhibere.

Mettre difference entre celuy qui est sçauant, & celuy qui ne sçait rien, Distinguere artificem ab inscio.

Mettre difference entre le fol & le sage, Stultum à sapiente discernere.

Qui ne met point de difference entre vne chose & autre, Homo indifferens.

Voila la difference qu’il y a entre le pere & le maistre, Hoc pater ac dominus interest.

Garder difference des choses, Delectum rerum tenere.

Il y a tant soit peu de difference, Paruulum differt.

Il y a grande difference, Plurimum refert.

Il y a bien grande difference en quel corps il soit situé, Magni refert quali in corpore locatus sit animus.

Il y a grande difference à sçauoir si, &c. Permultum inter est vtrum, & caetera.

Il y a si grande difference, &c. Tantum interest, &c.

O qu’il y a grande difference entre vn fol & vn sage, Stulto intelligens quid interest.

Differemment, Discriminatim.

Difficile

Difficile, Grauis, Difficilis.

Difficile & desdaigneux, Fastidiosus, Morosus.

Aucunement ou quelque peu difficile, Subdifficilis.

Oeuure difficile, où il faut beaucoup trauailler & labourer, Laboriosum opus.

Quand aucun est difficile à seruir, Morositas.

Fort difficile, Perdifficilis.

Qui n’est pas fort difficile, Haud difficilis.

Difficile & pesant à porter, Ingestabilis, Graue onus.

Ce n’estoit point chose difficile à cognoistre que pensoit ce meschant la, Non etat obscurum quid homo ille improbus aut nefarius cogitaret.

Qui fait du difficile & du renchery, Malignus.

Difficulté, Obscuritas, Difficultas, Scrupulus.

Toute maniere de difficulté, Nodus.

Difficulté de chagrin, Scrupulositas.

Difficulté de bailler audience, Difficultas in audiendo.

Difficulté d’vriner, quand on ne pisse point à son aise, Stranguria, Dysuria.

Difficulté d’haleine, quand on ne peut auoir son haleine, Dispnœa.

Celuy qui a telle difficulté d’haleine, Dyspnoicus.

Difficulté de digestion, Dyspesia.

Il tombe en ces difficultez, Dilabitur in eas difficultates.

Tomber en difficulté, In difficultatem incurrere.

Il y auoit si grande difficulté de, &c. Tantae molis erat Romanam condere gentem.

Il n’y auoit point de difficulté qu’ils ne dissent vray, Controuersia non erat quin verum dicerent.

Faire difficulté d’vne part & d’autre, Mouere calculos in vtraque parte.

Faire difficulté où il n’y en a point, Nodum in scyrpo quaerere.

¶ Proposer quelque difficulté à aucun, Alicui quaestionem ponere, Mouere controuersiam.

Sans difficulté, Explanatè.

Sans peine ou difficulté, Nullo negotio.

Le proces est en grande difficulté de droict, De iure ambiguo ac difficili iudicium constitutum est, Controuersia est iuris parum certi inter peritos. Bud.

Où il n’y à point de difficulté, Absoluta causa.

Auec difficulté & chagrin, Curieusement, Scrupulosè.

Souldre vne difficulté, Aperire aenigma.

Vuider quelque difficulté en chose de grande importance, Decernere.

Plein de doubtes & difficultez, Scrupulosus.

Difficilement, Difficilè, Difficulter, Morosè, Laboriosissimè, Operosissimè.

Fort difficilement, Perdifficiliter, vel Difficulter.

Plus difficilement, Tristius pueri curantur.

Difforme

Difforme, Deformis, Turpis.

Difformité, Turpitudo, Deformitas.

Digerer

Digerer, Quand l’estomach cuit bien la viande qu’il à receuë, Coquere cibum, Concoquere, vel Cibum peragere, Vincere, aut Perficere.

Choses aigres se digerent mal aiséement, Acria difficulter perficiuntur.

Digerer bien vn conseil, y penser bien, Concoquere consilium. B.

Digestion, Concoctio, Confectio escarum.

Faire digestion, Coquere cibum.

Pour faire digestion, Vitandae cruditatis causa. Budaeus.

Qui n’a point encore fait sa digestion, Crudus homo. Cic.

Aider à la digestion, Concoctionem adiuuare.

Digitale

Digitale, Nom d’herbe, Digitalis. Pource que ses fleurs ressemblent à vn dé à coudre.

Digitale purpure, Digitalis purpurea, à colore florum.

Digitale iaulne, Digitalis lutea.

Digne

Digne de loyer, Dignus praemio.

Digne & auenant, Condignus.

Estimer digne, Dignare, Dignari.

Estre reputé digne, Dignari.

Il n’y a chose plus digne d’estre aimée, Dignius est nihil quod ametur.

Digne de loüange pour quelque chose, Probabilis re aliqua.

Qui doibt estre estimé digne, Dignandus.

Qui ne sont pas dignes d’estre aimez, Indigni amicitia.

Dignité, Praesulatus, Honor, Dignitas, Dignatio.

Dignité & office vacante, Otiosus & vacans honor.

Dignitez & honneurs, Ornamenta.

Grande & abondante dignité & honneur, Amplitudo.

La dignité & amplitude de quelque lieu, Maiestas alicuius loci.

¶ Venir en vne dignité par la voix du peuple, Capere populi suffragio honorem.

Estre constitué en dignité, Honoribus vti.

Qui est constitué en dignité, Honestus, Honoratus.

Garder, entretenir, & maintenir sa dignité en son entier, Tenere, vel Tueri dignitatem.

Dignement, Dignè, Condignè.

Digression

Digression, Digressio à proposito. Cicero. Digressus à proposito. Quintilian. Excursus. Plin. iunior.

Faire des digressions hors le propos, Decedere itinere.

Diion

Diion, Ville du Duché de Bourgongne, Diuio, Diuionis.

Dilater

Dilater, & estendre, Dilatare.

Dilaté, Dilatatus.

Exceptions dilatoires, Praescriptiones & exceptiones litis moratoriae, Praescriptiones moratoriae, litémque trahentes. B.

Dilation.

Diligent

Diligent, m. Hastif & soigneux à faire quelque chose, Diligens, Gnauus vel Nauus, Impiger, Sedulus.

Diligent & prouuoyant à ses affaires, Prouidus.

Fort diligent, Perdiligens.

Diligente, f. Fœmina diligens, Impigra.

Diligenter, est mettre & faire diligence à faire quelque chose, & tient du neutre, iaçoit qu’on y adiouste ces pronoms me, te, se, comme, Ie me diligenteray, Tu te diligenteras, Il se diligentera, Celeritatem adhibebo, adhibebis, adhibebit. Quelquefois il est absolument actif, comme au 3. liur. d’Amad. chap. 6. Au moyen dequoy, il eut trop plus d’enuie de s’y trouuer qu’au parauant, & pour diligenter cette entreprinse dés le iour mesmes enuoya Gandalin faire equipper secretement vne nauire, &c. C’est à dire, Haster, promouuoir & accelerer cette entreprinse, & la mettre à effect.

Ils se sont fort diligentez, Strenuè me hercule isti.

Diligemment, Circumspectè, Impigrè, Industriè, Intentè, Prouidè, Strenuè, Studiosè, Superstitiosè, Vigilanter, Diligenter.

Diligemment & habilement, Gnauiter.

Fort diligemment, Perdiligenter.

Diligence, Accuratio, Diligentia, Industria, Vigilantia.

Continuelle diligence, Instantia.

Grande diligence, Sedulitas.

Soigneuse diligence & extreme, Studium acre.

Vne diligence viste & prompte, Agilis industria.

Diligence qu’on acquiert par ruze, Accuratio veteratoria.


Diligence de faire quelque chose, Intentio.

¶ Faire bonne diligence d’aller, Accelerare iter.

Faire toute diligence, Vigilare.

Nous ferons toute diligence de cela, Omnia à nobis agentur diligenter.

Fait en toute diligence & perfection, Exactus.

Mettre diligence, Diligentiam adhibere.

Mettre toute nostre diligence en quelque chose, Consumere omnem nostram diligentiam in re aliqua.

Venir en grande diligence, Aduolare.

Ils dient qu’il vient en grande diligence, Illum ruere nuntiant.

Suyuant la diligence de laquelle tu as accoustumé d’vser, Pro caetera diligentia.

Vser de diligence, Festinationem adhibere.

¶ Recompenser aucun de sa diligence, Fructum diligentiae alicui referre.

En diligence, Industriè, Strenuè.

En grande diligence, Ad vnguem.

En toute diligence, Examussim, Equis & velis.

Dimenche

Dimenche, Dies dominicus.

Le dimenche de Pasques fleuries, Thallophoria. B.

Dimension

Dimension.

Diminuer

Diminuer, Minuere, Diminuere, Imminuere, Extenuare.

Donner la magnificence d’aucun, Derogare de magnificentia alicuius.

Diminuer l’outrage & cruauté de quelque cas, Leuare atrocitatem alicuius facti, Crimen extenuare.

Diminuer du profit d’autruy Limare commoda alicuius.

L’habillement se diminuë & dechet, Dilabitur vestis condita situ, & corrumpitur.

Les ans & le temps deminuent & appetisset la matiere, Decoquunt anni materiam.

Qui voit diminuer & abbaisser son honneur, Superstes gloriae suae.

Debatre & diminuer vne taxation de despens, Certare in minuenda impendiorum summa, inducendísque nominibus multis & expungendis.

Le ventre est diminué, Recessit venter.

Qui est diminué par cuire ou boullir, Decoctus.

Diminution, Imminutio, Diminutio, Extenuatio.

Faire diminution de la dignité d’aucun, Decerpere ex dignitate alterius.

Faire quelque diminution d’honesteté, Delibare de honestate.

Bailler diminutions, Extenuationes rescribere. Bud.

Dinandier

Dinandier, m. acut. Est vn maignen, Aerarius faber, Ainsi appelé pour ce qu’à Dinand ville du Liege, y a plusieurs Chauderonniers.

Dinanderie, Copia mercis aerariae, Aeramentum.

Diner

Diner, voyez Disner.

Dintiers

Dintiers, m. acut. disyll. plur. num. Entre Veneurs sont les coüillons du Cerf. Du Fouilloux cha. 18. Cerui testiculi. Ce mot est imité de cestuy Grecxxxxx, qui signifie cette peau subtile, qui couure les genitoires, dont a esté tire le dit mot de Dintiers en fait de venerie.

Diocese

Diocese, Le lieu où on a l’administration de quelque chose, Diœcesis.

Dique

Dique, ou Diques, En plur. f. penac. Est ce que nous disons vne leuée, chaussée, turcie, Agger fluminis ac maris, ou Vallum fluminis, comme les Empereurs l’appellent in l. vnica Cod. de Nili agger. non rump. Qui sert de rempar contre l’eau d’vne grosse riuiere, ou contre l’eau du flot & oules de la mer, qu’elle ne desborde & noye la contrée qui luy est voisine. Le mot est fort vsité en Flandres, & non moins que la necessité leur est grande d’auoir foison de leuées pour garantir le païs de l’inondation de la mer. Ce mot semble venir de ce Grecxxxxx, qui signifie mur, rempar, & par consequent chaulsée ou leuée, par mutation de la consonante t, en d, qui est sa moyenne (selon la regle touchée ailleurs en ces Commentaires.) Car aussi les Diques sont esleuées és costes de la mer au pais de Flandres, comme murailles & rempars, pour faire teste aux flots & inondations d’icelle. Et en plusieurs endroits est vsité de reuestir les chaulsées deuers l’eau, de muraille bastie de grands quartiers de pierre, pour plus grande seureté & durée.

Dire

Dire, Dicere, Praedicere, Eloqui, Enuntiare.

Dire par ieu, & non à bon escient, Dicere ioco.

Dire à bon escient & de courage, Ex animo dicere.

Dire à bon escient & selon qu’on le pense, Dicere sedulò.

Dire d’or, C’est dire auec grande maniere de langage, & sentences d’eslite & graues.

¶ Dire en general, Dicere in commune.

Il dit ainsi, Ita verba fecit.

Ie n’ay que faire de ce que tu dis, Non audio.

Veu qu’il ne sçauoit dire cause vallable, qui, &c. Quum attulisset nullam causam, quae, &c.

¶ Ie di ce qu’il m’en semble, Dico quod videtur.

Ie di incontinent ce que ie sçay, Hac atque illac perfluo.

Il dit ce qu’il veut, Complectitur verbis quod vult.

Dire ce qui a esté dit, Dicta dicere.

Dire ce qu’il faut dire, & faire ce qu’il faut faire, Dictum ac factum reddere.

Beaucoup dire, mais peu resouldre, Verba copiosè fundere, non etiam sententiam dicere. B.

Puissance de dire son opinion, Dictio sententiae. B.

Voulez vous dire ? Dites vous cela ? Aín’tu ? B. ex Cicer.

¶ Dire à quelqu’vn ce que nous voulons qu’il face, Praeire alicui de re aliqua.

Dire ce que nous auons sur le cœur, Proloqui, Depromere pectore consilia, Stomachum detegere.

¶ Dire vne fois pour toutes, Dicere semel.

Ie vous diray en vn mot, Vno verbo absoluam.

Dire souuent en son priué, en tenant propos auec les gens, Dictitare in sermonibus.

Souuent dire quelque chose, repeter & resumer, Cantare aliquid alicui.

Dire vne chose plusieurs fois, Replicare.

Dire par tout ou deuant tous quelque chose, Praedicare.

Dire chose qui n’appartient pas à dire à aucun, Voce aliquem violare.

S’il le sçauoit, il diroit bien autre chose, Quod si sciret, esset alia oratio.

Dire par liure, E` libello recitare, vel dicere, De scripto dicere. B. ex Cic. & Suet.

Ce n’est pas à dire que, &c. Non hoc eò pertinet vt, &c.

Di si tu veux, Dic sodes. B. ex Terent.

Ie n’en di ne bien ne mal, Neque vllam in partem disputo. Bud.

¶ Quand nous disons vne chose, & voulons qu’on en entende vne autre, Ironia.

Ie ne te veux dire autre chose, Dixi.

Ie di la chose comme elle va, Dico vt res est.

Dire le contraire, Abnuere, Ire inficias, Obloqui.

Asin que tu ne die pas apres, Vt tu sis sciens. Bud. ex Terent.

¶ Dire bien d’aucun, Benedicere alicui.

Dites bien les vns des autres ie vous prie, Bene quaeso inter vos dicite.

Dire mal d’autruy, Aliquem asperius appellare.

Vous direz mieux quand il vous plaira, Bona verba quaeso.

¶ A qui dira mieux l’vn de l’autre, ou mesdira, Certare benedictis vel maledictis.

Tout le mode en dit bien, Secundo populi rumore. B. Vno ore omnes omnia bona dicunt de illo. Terent.

A qui en dira le plus, Certatim de his tradunt authores.

¶ Dire parole de bonne ou mauuaise encontre, Ominari.

Dire quelques paroles solennelles, lesquelles d’autres dient apres, Praefari aliquod carmen.

Vous n’en sçauez sinon ce qu’on en dit, Ita audistis vt authorem rumorem haberetis sermonémque hominum. Bud. ex Cicerone.

¶ Si tu eusses dit ces deux mots, Si haec tecum duo verba fecisses.

Qui ne dit mot, Frigidus homo.

Que ie ne die rien de cela, que, &c. Vt omittam quòd, &c.

Dire tout tant qu’vn autre dit, Par pari respondere.

Ie di tout autrement que ie ne disoy lors, Iam retexo orationem illam.

¶ Dire en brief, Breuiter quae acta sunt colligere.

Ie diray en brief ce que ie te veux dire, Verba in pauca conferam quid te velim.

¶ Se dire iurisconsulte, Se iurisconsultum profiteri.

Se dire & porter Maistre & Regent, Personam Magistri sustinere.

¶ C’est à dire, Id est, Hoc est.

¶ Il n’est rien plus aisé à dire, Nihil est dictu facilius. Dit par moquerie d’vne chose difficile à faire.

Plus viste ou legerement qu’on ne diroit, Dicto citius.

¶ Chose qu’on ne peut dire ou nombrer, Ineffabilis.

¶ Il pourra dire, Diceret.

¶ A peine pourroit on dire combien, &c. Dici vix potest quàm multa sint, &c.

¶ Sans dire à quels hommes, ne à quels temps, Hominum & temporum diffinitiones sublatae.

Ceux à qui on dit tout, Iuratissimi amici. B.

¶ Dire que non, Negare.

Dire qu’elle est cause de nostre paour, Coferre timorem suum in rem aliquam.

¶ Di qu’elle n’ira point, Negato esse ituram.

¶ Ie te di que, &c. Narro tibi, planè relegatus mihi videor, &c.

¶ Ie ne sçauroy dire, si, &c. Nec tamen adhuc possum pronuntiare vtrum sit difficilius, &c.

Nous te disons, &c. Tibi nos prodimus, ac confitemur cistellam habere.

Il nous en dira tantost de bonnes, Fabulam incœptat. Bud. ex Terent.

Ie te dis à Dieu, Saluto te familiarius prius quàm eo.

Luy disant A Dieu, Valere dicens. B. ex Sueton.

Dire à quelqu’vn Bon iour, ou Dieu vous gard, Dicere alicui saluere. Sueton.


Dire à quelqu’vn, A Dieu, ou Bonsoir, Dicere alicui valere. Sueton.

¶ Di moy, Narra mihi.

Di moy ce que tu veux que ie te face, Praei verbis quod vis.

Di m’en vn, Cedo mihi vnum.

Di le, Rem facias palàm.

Si nous auons failli en quelque chose, di le, Si quid peccatum est à nobis, profer.

Qu’ils viennent, & on leur dira ce qu’ils auront à faire, Conueniant ad imperia accipienda. Bud. ex Liuio.

Di, me voicy, Eccum me, inque.

¶ Or me di en premier lieu, Dic mihi hoc primùm.

¶ Que di-ie, eussent fait ? Non fecissent ? fecissent autem ?

Que diray-ie, à quoy tend ce songe ? Quam ad rem dicam attinere somnium ?

Ne disoy-ie pas bien que cela aduiendroit ? An non hoc dixi esse futurum ?

¶ Dis tu ? Aín’ vero ? Itáne ? Vne maniere de parler qu’on dit par courroux ?

La tienne, dis tu ? Tuam autem furcifer ?

Tu ne me cognois pas, dis tu ? Non me nouisti ?

Dis tu que tu me l’as baillée ? Mihi tu dederis pallam & spinter ?

Dis tu par ta foy ? Tuam fidem obsecro ?

¶ Que dis tu ! vne maniere d’admiration, non point d’interrogation. Comme qui diroit. Tu me raconte merueilles, Quid narras !

Que veux tu dire par cela ? Quid istuc verbi est ?

¶ Que dirois tu si ie te disoy ce qu’aucuns dient ? &c. Quid si redeo ad illos qui aiunt, Quid si nunc caelum ruat ?

Que dirois tu si Dieu l’auoit voulu ainsi ? Quid sentires, si Deo hoc ita placuisset ?

¶ Que faut il tant dire ? Quid multa ? Quid multis verbis opus est ? Quid multis moror ?

Tant le me dire de fois ? An ego toties & de eadem re audiam ?

Qui est ce qui dit cela ? Quis id ait ?

¶ On dit, Accipio, Praedicant, Traditur, vel Traditum est, Sermo est, Fertur.

On ne dit rien de nouueau, Auditur noui nihil.

On le dit, Aiunt, Auditur.

On le dit ainsi, Ita aiunt, Sic auditur.

On dit cela par tout, Iactatur hoc vulgo.

¶ On me dit ton frere, Dicor tibi frater.

On disoit qu’elle estoit ta seur, Dicta est soror tua.

¶ On nous le dit, & escrit-on tous les iours, Quotidie sermones ac litterae perferuntur.

On dit outre ce, ou d’auantage, auec ce, Astruitur his.

¶ Comme on dit, Vt fama est, Vt aiunt, Vt perhibent.

Comme on nous vient de dire, Vt nobis renuntiatur.

Comme les Grecs dient plus proprement, Vt Graeci magis exprimunt.

Comme si tu disois que ce a esté par mon conseil, Quasi tu dicas factum id consilio meo.

¶ I’ay dit ce qu’il falloit dire, & fait ce qu’il falloit faire, Dictum ac factum reddidi.

Aussi tost fait que dit, Dictum ac factum.

I’ay assez dit de Cesar, De Caesare satis dictum habeo.

¶ Ie l’auoy dit en autre intention, ou autre sens, Aliouersum dixeram.

Tu as dit ce qu’il en sera, Rem ipsam putasti.

Autant que si tu l’auois dit, Dictum puta.

¶ C’est bien dit à toy, Sanè istud est.

Au dit des gens à ce cognoissans, Arbitratu spectatorum. B.

¶ Il n’est pas ainsi que vous dites, Ne dixis istuc, Bona verba quaeso.

¶ Mais dites luy ie vous prie, Dice illi. Par moquerie.

Ne me dites pas cela, Ne dixis istuc.

¶ Qui dit quelque chose publiquement, Praedicator.

Celle qui dit & commande ce qu’il faut faire, Dictatrix.

Qui a dit ce qu’on luy auoit demandé, Confessus.

Deuant dit, Praedictus.

Qui n’est pas dit, Indictus.

Vn commun dit, Verbum.

Confuter le dit d’aucun par raison.

¶ Pour le regard de mon loz, il n’y a pas grandement à dire, soit que l’vn ou l’autre se face, Equidem ad nostram laudem non multum video interesse.

Il y a bien à dire, Plurimum refert in quae, &c.

Mon dire touche plusieurs, Pertinet oratio mea ad plures.

Empescher que aucun ne s’arreste au dire des tesmoings, A testibus abducere.

Le dire de chacune des parties, Les faits & moyens des parties, Propositio oratoria.

Reprendre le dire d’autruy, & conuaincre par raisons, Refutare.

Vn dicton de bon enseignement, Sententia.

Vn petit dicton, Sententiola.

Dictons d’arrests & sentences, Aduersaria arestoru & sententiaru. B.

Vne diction, Dictio.

Diction peu vsitée & difficile à entendre, Glossema.

Cette diction ne signifie plus ce qu’elle signifioit, Recessit dictio à significatione.

Dicter & nommer à vn autre quelque chose qu’il escriue, Dictare.

Ce que le maistre nomme & dicte à ses disciples pour escrire, Dictata, dictatorum.

Vn dictateur, Le souuerain magistrat anciennement à Rome qui n’estoit point ordinaire, ains seulement estoit creé en temps de necessité, ou de guerre, ou de sedition ciuile : & ne duroit que six mois, Dictator.

Vn dictateur extra-ordinaire, Prodictator.

Direct

Direct, Directus.

La directe Seigneurie, Proprium ac iustum mancipium, Authoritas rei plenior. B.

Ligne directe.

Directement, Directè, Directò.

Directeur.

Diriger

Diriger, Dirigere.

Discepter

Discepter, Disceptare.

Disceptation, Disceptatio.

Disceptateur, Disceptator.

Disceptatrice, Disceptatrix.

Discerner

Discerner, Separer l’vn d’auec l’autre, Discernere, Discriminare.

Discerner entre vne chose & autre, Delectum adhibere.

Discretion ou separation, Discrimen.

Vser de discretion, Prudentiam ad omnes res adhibere.

Ioinct ce que la noble & sage discretion de la Cour sçaura mieux supplier & aduiser, Implorare in auxilium suae causae etiam fidem Iudicum, intimósque sensus & prudentiam, veluti supplementum ieiunae scriptionis. B.

Discret, Prudens.

Discretement, Prudenter.

Disciple

Disciple, Auditor, Discipulus.

Estre disciple de Socrates, Audire Socratem.

Faire que le disciple ne tienne plus de parti du maistre, Luy oster son disciple, Discipulum à praeceptore abducere.

Exerciter ses disciples, Exercere discipulos.

Sçauoir vne discipline & vn art, Disciplinam tenere.

Discipline militaire, Militaris disciplina.

Les disciplines liberales, Musae.

Discommoder

Discommoder, Incommodare.

Discommodation, Incommodatio.

Discontinuer

Discontinuer, neutr. acut. Est desister de continuer à faire quelque chose, Intermittere, Interrumpere, Instituta non absoluere. Cic.

Discontinuer vne hantise, Consuetudinem intermittere. Cic.

Discontinué, m. acut. Intermissus, Interruptus.

Discontinuée, f. penac. Intermissa actio, opera.

Coustume long temps discontinuée, Longis interuallis temporum interrupta consuetudo. Cicero.

Discontinuation, f. acut. Intermissio, Interruptio.

Discontinuément, aduerb. Circumflex. auec trainée d’accent sur la penultiéme, est par discontinuation & interualles, Interruptè.

Disconuenir

Disconuenir, neutr. acut. Disconuenire, Dissidere, Discrepare, Dissentire. L’opposite de Conuenir.

Toy & moy disconuenons, Disconuenit inter me & te.

Disconuenance, f. penac. Dissensus, us, Dissensio, Dissidentia, Dissidium.

Discord

Discord, m. acut. Dissension, Discordia. Dont il est fait.

Qui engendre discord, Discordialis.

Mettre en discord, Seditionem concitare, Dissidium serere.

Il y a grand discord entre eux, Grauiter dissentiunt inter se, Dissident.

Discordant, m. acut. Discors. Qui a le cœur tendant à autre chose que les autres. Et par metaphore, Dissonant entre Musiciens, Dissonans.

Estre discordant en quelque chose, Discrepare in re aliqua.

Discours

Discours, m. acut. Est quand ou de parole ou par escrit on traite esparsement de quelque matiere. Mot imité de l’Italien, Discorso, qui vient du Latin Discursus, ainsi que Cesar le prend lib. 8. de bell. Gall. Et partant cette diction est mal adaptée, & par les Italiens mesmes, & par nous és deductions faites par art, & (s’il se peut ainsi) par entre deux lices ou hayes des preceptes d’iceluy art. Il se prend aussi pour simple recit & narration de quelque chose, Oratio, narratio, sermonis persecutio, comme, Cela est de trop long discours, Nimium prolixam orationem postulat.

Se refroidir au discours d’vn proces, Sensim labascere fiduciam in causae ductu. Bud.

Discourir, neutr. acut. Narrare vndiquáque oratione ducta.

Discourir & cercher toutes les coniectures qu’il est possible, Peragrare latebras suspicio num.

Discourir plusieurs pais, Varias regiones perlustrare aut peruagari, peragrare.

Discrucier

Discrucier, act. acut. Discruciare.


Discuter

Discuter, act. acut. Est esplucher & examiner par parcelles. Ainsi dit on, Discuter les opinions, examiner chacune d’icelles à part, & Discuter les meubles d’vn obligé auant les immeubles, Res mobiles sint ne soluendo priùs explorare, disquirere. Le tout vient de Discutio Latin, iaçoit que le François se licentie vn peu en l’vsage de ce verbe.

Apres auoir tout bien discuté en sa pensée, id est, debatu & disputé.

Discussion, f. acut. Est espluchement & examination. Mot appliqué par le François à la practique des contracts, & iudiciaire. Ainsi il dit, Sans faire discussion des meubles, ou des biens du chef debteur, Etiamsi rerum mobilium, periculum factum non priùs fuerit, ad res soli decurrere, Etiamsi ipsius debendi rei res minimè ventilatae ac expensae fuerint, ad eum qui fide sua iussit, id est, Secundarium promissorem deuenire, voyez Discuter.

Disert

Disert, & qui parle bien, Disertus.

Disertement, Disertè.

Parler disertement, Disertè dicere.

Disette

Disette, f. penac. Egestas, Indigentia, Inopia.

Disette, & faute de viures, Penuria.

Auoir disette de quelque chose, Egere, Indigere, re aliqua.

Auoir disette de blé, Re frumentaria laborare, Re frumentaria angustè vti.

Secourir en temps de disette, Inopiam subleuare.

Diseteux, m. acut. Egens, Indigus.

Disgrace

Disgrace, f. penac. Est de prononciation Italienne. Le François deuroit dire Desgrace, tout ainsi qu’il dit Desfaueur, Deshonneur, Destruire, & tels autres que l’Italien escrit & prononce Disfauore, Dishonore, Distruggere. Et l’Espagnol conformément au François, Disgracia, Desfauor, Deshonrra, Destruir. Et signifie infortune, encombrier, male-aduenture. Car Grace est don d’esprit, faueur & gracieuseté impartis. Ainsi que Petrarque le deduit au Sonet, Gratie ch’a pochi il ciel largo destina. Disgrace aussi est le contraire de bonne grace, & signifie sotte & rustique façon & laid maintien. Tu fais cela auec tant de disgrace, Tam ille pidè hoc agis, Inurbanè.

Disioindre

Disioindre, voyez Desioindre.

Disionction

Disionction, Disiunctio.

Disionctif, Disiunctiuus.

Dislocation de membre, Luxatio.

Disloquer ou desmettre, ou desboiter, Luxare.

Membre disloqué, Luxatum membrum, vel eluxatum, Membrum loco motum, Membrum quod suis sedibus excidit, vel quod suo loco non est.

Dismes

Dismes, voyez Decime.

Prendre les dismes, Decimas accipere.

Dismes infeudées, Decimae in fide regia aut regiorum positae. B.

Dismer.

Dismeur, Decumanus. B.

Disner

Disner, acut. Ores est verb. neutr. & signifie prendre le repas d’auant midy ou enuiron, Prandere. Et neantmoins il vient du Grecxxxxx, lequel est commun au souper & au disner, selon l’vsage de diuers Autheurs, quoy qu’aucuns ayent appelé le souper . Et ores est nom substantif ; Et signifie ce repas la,xxxxx, Prandium. L’Italien dit Desinare, aussi pour les deux.

Le disner se gaste, Prandium corrumpitur.

Appareiller, ou apprester le disner, Curare prandium.

Donner à disner à quelqu’vn, Prandium alicui praebere, Aliquem in prandio accipere.

Disner à escot, c’est dont chacun paye sa part, Collatiuum prandium. Bud.

Disner de semonce, Condicta cœna. Bud. ex Suet.

Les disners des seruices & obseques, Ferales epulae & parentales. Bud.

Qui n’a point disné, Impransus.

Qui disne, ou qui est inuité au disner, Pransor.

Disparer

Disparer, Se disparoir, Disparére, Euanescere, Desinere videri, Ex hominum oculis se subtrahere.

Dispenser

Dispenser, Legibus soluere.

Dispenser de la loy, Gratiam facere legis.

Dispenser aucun de pouuoir faire en vn iour ce que ne se pouuoit faire par les loix, Veniam alicuius diei dare.

Dispenser de l’aage, Annali lege soluere. B.

Dispenser de religion, Sacramento deuotae sodalitatis soluere. Bud.

Dispenser d’vne coustume, Soluere consuetudine. B.

Dissimuler

Dissimuler, act. acut. Dissimulare. C’est desguiser ou feindre ce qui est, comme s’il n’estoit pas.

Dissimulément, aduerb. penac. C’est par ou auec dissimulation, dissimulanter.

Dissimulateur dissimulator.

Grand dissimulateur, Qui omnes numeros simulationis impleuit, vel nouit. B.

Dissimulatrice, dissimulatrix.

Dissimulation, dissimulatio.

Dissiper

Dissiper, disperdere, dissipare.

Dissiper ses biens, dilapidare rem.

Dißiper l’assemblée des iuges, & les faire leuer hors de leurs lieux par force, Consilia confringere.

Dißipateur de biens, Rei suae perditor, Dilapidator.

Dißipation, Dissipatio.

Dissonant

Dissonant, m. acut. voyez Discordant.

Dissouldre

Dissouldre, act. penac. Est deslier, Dissoluere, Et parce que ce qui est troussé & lié en vn trousseau est rangé & accommodé, & estant destroussé se mesle & met en desordre, on vse de dissolu & dissolution, pour desordonné & desordre. Ainsi dit on, C’est vn homme dissolu, Dissolutus, Qui nullo pudoris vinculo continetur, Impudicus, Et chanson dissolué, Obscaena cantio, Liu. lib. 1. Et Dissolution pour abandon de honte & de vergongne, impudicité, vacarme de vices & meschanceté, Obscœnitas, Fœditas morum, Dissolutio.

Dissolu, m. acut. Dissolutus, voyez Dissouldre.

Dissoluë, f. penac. Dissoluta, voyez Dissouldre à Dissolutè.

Dissoluëment, Obscœnè, Fœditer, Impudenter, voyez Dissouldre.

Dissolution, f. acut. Dissolutio morum bonorum contaminatio, voyez Dissouldre.

Dissuader

Dissuader & desconseiller, Dissuadere.

Dissuasion, Dissuasio.

Distant

Distant, Distans.

Distance, Distantia.

Toute espace & distance, Interuallum.

Longue distance des lieux, Longinquitas.

Distension

distension, ou estendement, Distensio, Distentus huius distentus.

Distiller

Distiller, Distillare, Extillare.

Faire rosée, ou distiller quelque humeur comme rosée, Rorare.

Eaués distillées, Aquae extillatae.

Distillement, distillatio.

Distillation d’humeurs, Catarrhus.

Distinguer

Distinguer entre le vray & le faux, les separer, distinguere vera à falsis, Cic.

Distinction, distinctio.

Sans distinction & separation, Indistinctè.

Quand on parle distinctement, & que les mots ne vont point l’vn sur l’autre, Inoffensa copulatio vocum distinctè dicere, Cic.

Distinct & separé, distinctus.

Distique

Distique, deux vers en poésie, distichon.

Distraire

Distraire, & tirer en diuerses parties, distrahere, Auocare.

Ces choses m’ont distrait & esgaré hors ma barriere, Abstulerunt me velut de spatio.

Estre distrait & tiré d’vne part & d’autre, diuersum distrahi.

Choses distrayantes, Auocamenta, B. ex Lactantio.

Distraction, distractio, Auocatio.

Distribuer

Distribuer, distribuere, Erogare.

Distribuer en bandes, Centuriare.

Distribuer & departir argent à chacun homme, Nummos viris vel in viros diuidere.

Distribuer le proces, Causarum commentationes attribuere, Litis inspectorem designare, Sacculos litis in actis cuidam Consiliario perscribere, Pensa curialia distribuere, B.

Distribuer vn procez à autre que celuy qui l’auoit auparauant, Inspectori litis successorem subscribere, ipsamque inspectionem in alium transcribere Bud.

Procez distribué, Litis instructae attributa inspectio, Bud.

Procuration distribuée & departie & couchée par estat, Attributa procuratio atque descripta.

Distribution, Assignatio, distributio.

La distribution des proces, Sortitio causarum, B.

Faire les distributions des proces, Causas describere in classes atque in singulos inspectores, quod & Conscribere dicitur, B.

Distributions qu’on donne aux chanoines, Sportulae sacerdotales vel sodalitiae, B.

Les menuës distributions, Stips sportularia, B.

Celuy qui baille les distributions, diuisor, B.

Double distribution, dimœria, B.

Distributeur, distributor.

Diuers

du tout Diuers, dissimilis, diuersus.

En diuers ou plusieurs lieux, dispersè.

Par diuerses personnes, A diuersis emebantur.

Diuersement, Variè, Variatim.

Les autheurs escriuent diuersement de ce, si, &c. Vtrum priore anno an hoc facta sit defectio, in diuersum authores trahunt.

Diuersifier, Variare, Nutare.

Diuersitez de couleurs à l’aguille, Variata acu tapetia.

Diuersité & difference, dissimilitudo, diuersitas, Varietas.

La diuersité, distinctio pugnantium sententiarum.

La diuersité des autheurs fait qu’on ne sçait au vray de quelle mesure il est, Inconstantiam mensurae diuersitas authorum facit.

Grande diuersité, Versicolor quaedam & numerosa varietas.

Diuersement, Variè.

Diuertir

Diuertir aucun & le destourner de son propos ou entreprinse, Aliquem auertere, vel dimouere de sententia, Vsez des locutions qui sont en destourner.


Diuin

Diuin, diuus, diuinus.

Fort diuin, Praediuinus.

Chose plus diuine, diuinior res.

Diuinement, diuinitus.

Penser diuinement, diuinè cogitare.

Diuinité, diuinitas.

Quelque diuinité, Quiddam diuinum.

vn Diuin, Augur, voyez deuin.

Diuiner, Augurari.

Le lieu où on diuinoit, Auguraculum.

Diuinance, Praesagium, Praesagitio.

Diuination, Auspicium, Auguratio, Effata, Diuinatio.

Diuinations & cognoissances precedentes les choses à aduenir, Praescita.

Diuination faite par inuocation des esprits trespassez, Necromantia.

Diuiser

Diuiser, dispertire.

Diuiser & separer, discernere, diuidere, distinguere, diducere aciem in cornua.

Diuiser & borner entre deux, disterminare.

Diuiser vne chose en croix bourguignonne, decussare.

Diuiser en royaumes, Contribuere in regna.

Diuiser & mettre par ordonnance, Pingere.

Diuiser vn propos en diuerses parties, Discerpere rem propositam in membra.

Diuiser par ci par là, distribuere.

Qu’on ne peut diuiser, Insecabilis, Indiuiduus.

Qui diuise & partit, Diuisor.

Qui est diuisé & party, diuiduus, diuisus.

Ville diuisée en deux parties, Ciuitas biceps.

Qui n’est point diuisé ne separé, Indiuisus, Indiscretus, Indistinctus.

Diuision & separation, diuisio.

Diuision & partage, diuisus huius diuisus.

Vne diuision faite en croix bourguignonne, Decussis.

Diuision, Schisma, schismatis.

Sans diuision, Pro indiuiso.

Diuiséement, distinctè.

Diuorse

faire Diuorse auec vne femme, Exigere vxorem, diuortium facere cum vxore, diuertere ab vxore.

Diuretique

Diuretique, Qui a la vertu & faculté de faire vriner & pisser, diureticus.

Diuulguer

Diuulguer quelque secret, Ferre rem vulgo, vel palàm ; Rem vulgare, Euulgare, diuulgare.

Diuulguer ou reueler le secret, dogma prodere.

Diuulguer vn liure, Librum publicare.

Estre diuulgué & manifesté, Dispalescere.

Estre diuulgué & semé par tout, Percrebrescere.

Qui est diuulgué & semé par tout, Peruagatum, diuulgatum.

La chose est diuulguée & semée par tout, Permanat res.

La chose fut tantost diuulguée, Cuncta mox pernotuere, Bud. ex Tacito.

Dix

Dix, decem.

Dix ans, Deni anni.

On en creoit dix à la fois, Deni creabantur.

Dix onces, dextans.

Dix hommes qui eurent le gouuernement de la Republ. de Rome par l’espace de deux ans, & furent créez pour l’establissement des loix qu’ils redigerent en douze tables, Decemuiri.

Les loix des dix hommes, autrement appelées des douze tables, decemuirales leges.

L’estat des dix hommes qui eurent le gouuernement de la Repub. de Rome, decemuiratus.

Trou fois dix, Tredecies, Ter decies.

Dix pour cent, Vsura epidecatos, B.

Vn dixain, Decastichon.

Dixieme, decimus.

Pour la dixieme fois, decimum.

Dixsept, Decemseptem, Septemdecim.

Dixhuict, Duodeuinginti, duodeuiceni, decem & octo.

Dixhuitieme, duodeuicesimus.

Dixneuf, Vndeuiginti, decemnouem.

Dixneufieme, Vndeuicesimus.

Dizain

Dizain, denarius.

Dixaine, f penac. Est le dixiesme d’vn departement de trouppe ou compagnie fait en dix, decuria, mot vsité és departemens des villes, pour l’assemblée & conuocation des bourgeois d’icelles.

Dizainier, m. acut. Celuy qui est establi chef & surintendant sur vne Dizaine, decurio, Les Grecs par mesme raison l’appellentxxxxx, voyez disaine.

Doay

Doay, Doaci, Catuaci.

Docte

Docte & sçauant, Doctus, Bonus.

Estre docile, Se docilem praebere.

Docilité, Docilitas.

Doctement, Doctè.

Document, Documentum.

Doctrine & enseignement, Doctrina.

Bailler doctrine, Doctrinam adhibere, Docere.

Docteur

Docteur, Doctor.

Docteur bullé, Codicillaris doctor, Bud. ex Lampridio.

Docteurs en droit, Iuris enarratores, B.

Doctorie, Doctura, comme nous disons, Praetura, Dictatura, Bud.

Dodeliner

Dodeliner.

Dogue

Dogue d’Angleterre, Canis Anglicus.

Doigt

vn Doigt, Digitus.

Le doigt qui est aupres du poulce, Digitus salutaris.

Le petit doigt, Auricularis digitus.

Le doigt où on met l’anneau, Annularis digitus.

Auancer le doigt, Digitum proferre.

Dresser les doigts, Digitis micare.

Leuer & dresser les doigts, ou autre chose, Emicare.

Monstrer au doigt, & cleremet enseigner, & comme mener par la main, Manu docere.

Estre monstré au doigt d’vn chacun, & moqué, Ostentui esse.

Toucher du bout des doigts, Digitis extremis attingere aliquod genus vitae.

Garde de me toucher du bout du doigt, ou tant soit peu, Digito vno ne me attigeris.

Heurter & frapper des doigts, Digitis concrepare.

Qui a des doigts, Digitatus.

Dequoy on couure les doigts, Digitalia.

Vn doigtier, Digitale.

Doisil

vn Doisil, c’est vn faulcet qu’on met à vn muy, Veruculum.

Dol

Dol, Dolus, Captio.

Par dol & tromperie, Dolosè, Captiosè.

Plein de dol & deception, Dolosus, Captiosus.

Dolent

Dolent, c’est marry triste & desplaisant, Dolens, Mœstus.

Estre dolent, Mœrere, Accipere dolorem, Capere dolorem ex aliquo.

Doleur de corps ou d’esprit, Dolor.

Doleur & grande tristesse, ou fascherie d’esprit, Aegrimonia, Aegritudo.

Tresgrande doleur, Summus dolor.

Doleur qui rend la personne lasche, & la retire de la besongne, Ignauus dolor.

Doleur q’uon a de la mort de son ami, Luctus.

¶ Auoir doleur, Dolere.

Il a vne merueilleuse doleur que cela luy est aduenu, Cruciatur id sibi accidisse.

Creuer de doleur, Dolore dirumpi.

La doleur est enracinée & tient ferme à mes pieds, Insidet pedibus dolor.

Faire doleur, Dolorem commouere, vel inferre.

Receuoir doleur & l’endurer, Dolorem haurire.

Prendre doleur & fascherie, Dolorem adhibere.

Ie pren grande doleur en pensant, Multum in cogitando dolorem indipiscor.

Doleur qu’on prend pour iuste & raisonnable cause, Officiosus dolor.

Porter doleur à quelqu’vn, Dolorem afferre.

Celer sa doleur, Continere tacitum dolorem.

Dissimuler sa doleur, Vultu dolorem animi tegere.

Retenir sa doleur en soy-mesme, & ne la monstrer point par dehors, Dolorem tenere.

La doleur dure & perseuere plusieurs iours, Manet dolor plures dies.

Ma doleur ne cesse point, Dolor me non deficit.

¶ Appaiser la doleur d’aucun, Leuare dolorem alicuius, Mitigare, Mollire, Lenire.

La doleur s’appaise, Quiescit dolor, Remittit se dolor.

La doleur est rengregée, Recruduit dolor.

Moderer sa doleur, Modum suo dolori imponere.

Afin qu’ils m’allegeassent ceste doleur, Quo illam mihi lenirent miseriam.

La doleur se passe en endurant, Opprimitur dolor patientia.

Delaisser sa doleur & tristesse, Ponere dolorem.

Oster la doleur, Deiicere cruciatum à corpore.

Ceste herbe guarit la doleur du costé, Haec herba est ad lateris dolorem.

Finer sa doleur, Dedolere.

Vaincre la doleur, Imperare dolori.

Estre vaincu par doleurs, Doloribus succumbere.

Ne sentir aucune doleur, Carere sensu doloris.

Quand on ne sent aucunes doleurs, Indolentia.

Estre sans doleur, sans fieure, sans ennuy, Carere dolore, febri, molestia.

Renouueler nos doleurs, Manus vulneribus afferre, Refricari dolorem.


Se doloir, Dolere.

La teste me deult, Dolet mihi caput.

La teste me deult d’auoir esté trop long temps au soleil, Dolet à sole caput. Plin.

Les oreilles me deullent d’vn coup que i’ay receu, Dolent ab ictu aures. Plin.

Se dolouser, Lamentari, Queri.

Se dolousant, Lamentans, Querulus, Queribundus.

Doloureux.

Doloureusement.

Doleance, Lamentatio, Lamentum, Querimonia.

Dolentement, Aduerb. Dolenter.

Doler

Doler du bois, Dolare, Edolare.

Doler tout entour, Circundolare.

Vne doloire, Dolabra.

Vne petite doloire, Dolabella.

Couper d’vne doloire ou autre chose, Dedolare.

Dom

Dom, m. Est vn simple titre d’honneur, & vient de ce mot Latin Dominus par apocope des quatre dernieres lettres. Autres l’escriuent par n, don, qui est fait du mesme mot Latin par syncope & apocope, voyez Don & Dame. Aucuns l’escriuent par a, Dam, & autres y adioustent, mais erronément la letre p, damp, voyez Dam.

Domaine

Domaine, m. penac. Est ce qu’aucun possede en proprieté & hereditalement. Quod iure proprietatis ab aliquo possidetur, cuiúsque se quis verè propriéque dominum profiteri potest.

Le domaine d’aucun, soit pour le total, ou pour vn membre d’iceluy, Patrimonium alicuius. Mais quand on dit, le Domaine de la Couronne de France, ou simplement le Domaine (car tel nom a il, ) on entend le patrimoine de la Couronne qui est inalienable, & possedé par les Roys vsufructiairement, Regiae dignitatis, coronae, Regníque, Car le Domaine particulier & propre du Prince qu’il apporte de son chef venant aux Dignitez souueraines Imperiale, Royale ou autres, se rend par autre nom par adiection du Prince, & non de la dignité d’iceluy, mais cela est souuent confondu.

Domanial, m. acut. Est ce qui est du Domaine, ou appartient au Domaine. Selon ce on dit les droicts domaniaux, qui est vne diction restreincte au domaine des dignitez & Princes souuerains, Iura dominicalia fiscalia, dignitatum patrimonialia.

Domestique

Domestique, Familiaris, domesticus.

Domestiquer & appriuoiser, Cicurare.

Domestique, Cicur.

Domicile

Domicile, domicilium.

Retourner en son premier domicile, Remigrare.

Le domicile d’vn chacun, Sedes pignorum ac fortunarum, Lar familiaris, B.

Signifier à personne & domicile, denuntiare domum, atque etiam homini, B.

Homme domicilié en quelque lieu, c’est qui y a son domicile.

Dominer

Dominer, dominari.

Dominateur, dominator, Ronsard dit aussi Domineur.

Celle qui domine, dominatrix.

Domination, dominatio, dominium.

Dominotier, m. acut. Est celuy qui fait & qui vend des dominos, c’est à dire des images & œuures de pourtraicture peintes & imprimées en papier, & grauées en bois ou cuiure, voyez Imager.

Dommage

Dommage, Picardis damage, quasi damnum agere, vel damni actio, dispendium, Incommodum, Noxa, damnum, detrimentum, Captio, Fraus.

Dommage qui n’est pas encore fait, mais on craind qu’il aduienne, Dommage imminent, damnum infectum, Caius.

Vn dommage fait, Noxa admissa.

Tort & dommage, Iniuria.

Dommages & desplaisirs qu’on a fais aux citoyens, Iniuriae ciuium.

Les dommages & desplaisirs que font les tempestes, Tempestatum iniuriae.

Dommages qui viennent par ieux de hasard, damna aleatoria.

Tous mes dommages sont pensez en moy-mesme, Meditata mihi sunt omnia mea incommoda.

Le dommage est beaucoup plus grand qu’il ne semble à veoir au nombre, Multiplex quàm pro numero damnum est.

Faire chose qui reuient à grad dommage, Calidum prandiu prandere.

Au grand dommage & detriment d’autruy, Pestiferè.

Au dommage d’autruy, In necem alterius.

Apporter dommage, Incommodum importare.

Apporter dommage irreparable, Calamitatem & cladem afferre.

Engendrer dommage, Noxam concipere.

Encourir dommage, Capere calamitatem.

Faire & porter dommage, Regardez cy apres Porter dommage.

Faire dommage à aucun, subiect à reparation, Nocere noxam, vel facere.

Tu n’as nulle cause de luy faire tant de dommage, Tibi nulla causa est, cur hunc tanta calamitate affici velis.

Qu’ils le retirassent & destournassent de me faire ce dommage, Vt eum ab illa iniuria detraherent. Bailler le serf ou la beste qui a fait le dommage, pour reparation du dommage, Dedere noxae, Ob noxam dedere.

Ordonner qu’aucun reparera & payera le dommage qu’il a fait, Noxam decernere.

Action appartenant à aucun, pour raison du dommage fait en ses biens par le serf, ou la beste d’vne autre, Noxalis actio.

Regarde que ie n’aye point de dommage pour cela, Vide ne ea res mihi sit fraudi.

Garde que Curius n’ait aucun dommage, Marcum Curium sartum & tectum, vt aiunt, ab omni incommodo, detrimento, molestia, syncerum, integrúmque conserues.

Qui garde que quelque dommage ne se face, Praecautor.

Ie mettray peine qu’aucun dommage ne soit fait, Nequid detrimenti fiat, dabitur opera à me.

Receuoir dommage, Detrimentum accipere vel recipere, Incommodum subire vel capere, damnum accipere vel contrahere, Facere damnum vel detrimentum, Pati iacturas, Capere vel accipere calamitatem.

Tu receuras autant de dommage de cecy que de cela, In eandem fraudem ex hac re atque ex illa incides.

Nies-tu que ie reçoiue aucun dommage que les autres ne reçoiuent ? Negas praecipuum mihi vllum incommodum impendere ?

Qui a receu plus grand dommage, Auctus damno.

Porter dommage, Apportare damnum, Iacturam dare vel afferre, Detrimentum afferre vel inferre, Incommodare, Iniuriam facere, damno esse, Nocere, detrimentum iniungere, Fraudem ferre, Fraudi vel captioni esse, Malè mereri de aliquo, Afficere aliquem damnis, dare incommodum vel damnum, Mactare malo & damno.

Nuire & porter dommage à aucun, Malè mereri de aliquo.

Qui porte dommage, dispendiosus, detrimentosus.

Quand la chose porte dommage à quelqu’vn, In perniciem alicui vertere dicitur res aliqua.

Il n’y a rien qui porte plus de dommage, Nihil est damnosius.

Que celuy à qui on a fait dommage, poursuyue son dommage & interest ciuilement, Qui iactura affectus est, damni disceptet.

Reparer ou recompenser vn dommage, damna sarcire, vel resarcire.

Bailler caution de restablir & reparer le dommage, si on en fait, damni infecti cauere alicui, Paulus.

Promettre si aucun dommage aduient à autruy par nostre faute, que nous payerons le dommage, damni infecti promittere, Cic.

Sans le dommage de personne, Sine cuiusquam iniuria, B.

Les dommages & interests, Quanti interfuit, Litis tertiae accessiones, B.

Condamné en l’amende & és despens, dommages & interests, Homo omni litis perditae calamitate mactatus, B.

Payer les dommages & interests d’vne execution reelle, dare pœnas pignorum temerè captorum, B.

Payer les dommages & interests, Litis aestimationem dependere, B.

Bailler declaration de dommages & interests, Scripto edere quanti interfuit, B.

Ie n’estime rien gagner ma cause, si ie n’ay les dommages & interests, Me rei secundum me iudicatae pœnitebit, nisi accedat litis aestimatio, B.

Respondre & s’obliger de tout le dommage qui pourroit aduenir de quelque chose, ou Estre tenu de quelque chose, & d’en faire bon, Praestare.

C’est mon dommage qu’il fait cela, Mihi peccat.

C’est mon dommage, & non point le tien, que i’ay faim, Mihi quidem esurio, non tibi.

Prolonger la guerre sans dommage d’homme, Trahere bellum salubriter.

Sans ton dommage, Commodo tuo.

¶ Mais dommage que, &c. Mirum verò, B. Mirum quin tua nunc me causa faciat Iuppiter Philippum regem.

Mais dommage qu’il ne parle contre toy, & qu’il ne te desment, Mirum quin te aduorsus dicat.

Dommageable, Damnosus, Detrimentosus, Maleficus, Pernicialis, Perniciosus, Improbus, Calamitosus, damnificus.

Cela est dommageable au peuple, Captiosum est populo, Est in populum graue, B.

Tu fais vne chose qui est grandement dommageable à toy & à luy, Pessimè istuc in te atque in illum consulis.

Dommageablement, damnosè, Horat.

Dompter

Dompter, voyez donter.

Dompteuenin

Dompteuenin, nom d’herbe ayant insigne vertu contre les venins & les domptant, Asclepias, Hirundinaria, Les herbiers la nomment, Vincetoxicum.

Don

Don, m. Tantost est prononcé parxxxxx, c’est o pur & plein des Grecs, & vient de ce mot Latin Dominus, & est rarement vsité par les François, si n’est quand ils parlent d’vn grand seigneur Espagnol ou Italien, Don. Alfons d’Este. Tantost est prononcé par la diphthongue ou, & vient de Donum Latin, & signifie la chose qui est donnée, comme, Le don de nopces, Nuptiale donum.

Don

Don, voyez Donner.

don, hodie à Tartaris & Moscouitis appellatur fluuius ille nominatissimus Tanais.

Donc

Donc, ou Doncques, Ergo.

A toy doncques, Tibi ergo.

Ce sera doncques du tien, Nempe de tuo.

Doncques nies-tu, &c. Nempe negas ad beatè viuendum satis esse virtutem.

Qu’entend il doncques en ce lieu par ce mot Honneste ? Quid ergo intelligit hoc loco Honestum ?

Que faut il doncques faire ? Quid ergo, siue igitur est ?

Qui a il doncques ? Quid ergo est ?

Que feray-ie doncques ? Quid igitur faciam ?

A dieu doncques, Bene vale.

Dongeon

Dongeon, m. acut. C’est la grosse tour estant au milieu d’vn chasteau ou forteresse, auquel git la derniere force & retraicte quand le reste seroit forcé, Summa arx, Aussi est-il au vray ortographié Donjon, come si vous disiez Dominion, parce qu’il domine le surplus de la forteresse, & l’Italien l’appelle Il maschio, le masle, parce qu’en iceluy consiste la force de la tenuë de la forteresse. Aucuns estiment Donjon estre celle tourelle esleuée en eschauguete sur ladite tour, Arx.

Donner

Donner, Dare, Donare.

Donner à faire, Dare facere.

Donner largement & abondamment, Largiri.

Donner liberalement, Dilargiri.

Que me veux-tu donner ? Quid conditionis audes ferre ? Bud. ex Plauto.

Donner la bataille, c’est liurer le combat, Certamen inire, Inferre, au 3. liu. d’Amad. chap. 6. bien pensa Amadis apres le departement d’elle que la bataille se donneroit en brief.

Donner vne loy à la ville, Legem ciuitati constituere.

Ie luy donne & laisse, Do, Lego.

Donner à cognoistre, Adsignificare, Documentum dare.

Donner à cognoistre & à entendre, Exponere.

Cela donne à cognoistre que, &c. Pro argumento fuit illa procursatio Numidarum, Annibalem, &c.

Donner à entendre, Narrare alicui, Exponere aliquid contigisse, Clause vsitée és lettres Royaux ottroyées sur le narré de l’impetrant d’icelles. Selon laquelle signification on dit, Le donné à entendre d’vn tel. Oratio, sermo, narratio cuiuspiam, comme, Soubs son donné à entendre il luy a esté ottroyé ce qu’il demandoit, Ex illius oratione postulata ipsius illi concessa fuerunt. Il se prend aussi pour vn dire supposé & faux, Falsa commentitiáque oratio, comme, Soubs tel donné à entendre il a impetré cela, Fassae orationis praetextu impetrauit, Mais on y adiouste ce mot faux, disant, Soubs son faux donné à entendre.

Ie ne t’eusse sceu plus clerement donner à entendre la chose, Non potuissem te magis in rem praesentem perducere.

Lesquelles choses donnent à entendre que, &c. Quae signo sunt omnia, &c.

Donner à manger, Victum dare.

Donner à tousiours & à perpetuité, Dicare.

Se donner à quelqu’vn, Conferre se in fidem ac clientelam alicuius.

Se donner à aucun & mettre en sa sauuegarde, Dare se alicui.

Ie me donne à toy, Emancipo me tibi.

Se donner de garde, ou se donner garde d’aucune chose, Cauere, discauere sibi.

Sans s’en donner de garde, Improuisò.

Qui se sçait donner de garde, Cautus.

C’est assez ie m’en donneray de garde, Sat est, curabo.

Aller à qui plus leur donne, Ad nutum licentium circunferri, B. ex Curtio.

Il te faut donner de garde de cestuy-ci, Tibi ab isto cauendum.

Qui ne se donne point de garde, Incautus.

¶ Tu te donnes du bon temps, Bene tibi est.

Il se donne du bon temps, Indulget genio.

Donner congé à quelqu’vn, Dimittere à se aliquem.

Donner en mandement, Iubere, Praecipere, In mandatis dare. De ceste forme vsent ordinairement les Roys en leurs lettres patentes.

Donner pour aide, Dare adiutorem ad rem aliquam.

Donner, ou frapper dedans, Aggredi aliquid.

Donner dedans les ennemis, Impetum dare, vel facere.

Donner de grande puissance dedans les ennemis, Impressionem dare, vel facere.

Donner iusques au camp de l’ennemy, Vsque ad castra excurrere, progredi, penetrare, Il a donné iusques à la trenchée, & y a voltigé en escarmouchant, Ad vallum ac fossam vsque procurrit, castrísque obequitauit, Liu. lib. 22.

Donner conseil, Dare consilium Terent. Eunucho. Cic. de amicit.

Il m’a donné ce conseil, Ille consilij author fuit, Liu. lib 23.

On leur a donné la charge des fortifications de la ville, His negòtium datum est vt muros turrésque firmarent, Liu. lib. 23.

Donner response sur le champ, In numerato habere responsum, Ex tempore respondere.

Donner force coups de poing, Onerare pugnis.

Donner quelque don, Fungi munere, Dare munus.

Donner en don, Dono dare.

Donner à aucun quelque chose secrettement & sans tesmoings : comme à vn iuge qu’on veut corrompre, Dare aliquid in manum.

Donner, & faire celuy à qui l’on done seigneur de la chose donnée, Dare.

Donner trefues, pour accorder trefues par deux se menans guerre, Pacisci inducias.

Donner bon traictement, c’est faire bon traictement, & bien traicter, au 3. liur. d’Amad. chap. 6. Lors la fit conduire au chasteau, où il luy fut donné tout le meilleur traictement dont on se peut aduiser, puis ayant disné à son aise, &c.

Donné de nous, c’est autant que par nous, voyez De.

Nous te donnons tout ce iour pour faire de nous ce que tu voudras, Dicamus tibi hunc totum diem.

En donnant, In donatione.

Donner, Qui donne, Dator.

Donné le premier de lanuier, Datum Calendis Ianuarij.

I’entens l’auoir donné, Id expensum muneribus tuli.

Don, Munus, Donum, Donarium.

Vn gros don, Vberrimum congiarium, B. ex Suet.

Dons, Presens, Auxilia ferentaria, B.

C’est vn don de Dieu, Sed hoc votu est & rara felicitas, B. Quintil.

Il en retient à luy le don, Commeatus à senatu peti solitos beneficij sui fecit, B. ex Suet.

Bailler en don, Donare.

Enuoyer en don, Mittere dono.

Priser vn don & le louër, Le faire trouuer bon, Ornare munus verbis.

Voici des dons, Adsunt dona.

Dons & offrandes qu’on pend és eglises, Anathêma.

Dons qui en attirent d’autres, Hamata munera.

Dons corrompables que les iuges & autres officiers prennent, Sordes.

Donner dons & faire presens, Munerare & Munerari.

Aqui on a baillé quelque chose en don, Donatus.

Ie te bailleray ces dons dauantage, Accedent tibi à me haec dona.

Iuger par dons & par argent, Pretio exaequare omnia iura, Pecunia delectum causarum discriménque tollere, B.

Petit don ou present, Munusculum.

Pour vn si petit don, Tantuli doni causa.

Appartenant à dons, Muneralis.

Donaison, Donatio.

Donation, Condonatio.

Donnement, Datio.

Vne donnée, Visceratio, Donatio, Congiarium, Donatiuum.

Donneuie

Donneuie, Vitae dator.

Donnevert

Donnevert, ou Thonnevert, ville imperiale à six lieuës d’Auguste, Danouertum, Le mot vulgaire autant comme qui diroit Defense de Danube.

Dont

Dont, Semble que ce mot vienne de Vnde, par mutation & transposition de lettres. Pourtant meilleur seroit escrire Dond.

Dont aduient que, &c. Ex quo fit, vt &c.

Dont sçay meilleur gré à Pamphile, si, &c. Quo aequior sum. Pamphilo, si se, &c.

Dont il appert que, &c. Ex quo manifestum est.

Dont n’est pas tant de merueilles, si, &c. Quo minus miru est, si, &c.

Veux-tu faire chose dont ie soye ioyeux ? Vin’hodie facere quod gaudeam ?

Dont vient cela que ie n’en sçay rien ? Qui fit vt ego nesciam ?

Ie ne sçay dont il est, Miror vnde sit.

Ie t’aime, dont i’ay plus de soing de, &c. Te amo, quo magis quae agis, curae sunt mihi.

Dont est aduenu, Per quod effectum est vt, &c.

Donter

Donter, Domare, Edomare, Perdomare, Aucuns escriuent Dompter.

Qu’on ne peut donter, vaincre, ne surmonter, Indomitus.

Qui ne peut donter sa colere, Impotens irae, B. ex Liuio.

Donté, Domitus.

Qui donte, Donteur, Domitor.

Donteresse, Domitrix.

Dontable, Domabilis.

Dontement, domitus, huius domitus, domatio, domitura.

Donzelle

Donzelle, vn poisson ressemblant au Congre, Ophidion, Ophidij.

Dorade

Dorade, Vn poisson qu’on appelle ainsi, Aurata.

Dorer

Dorer, quasi deaurare, Inaurare.

Dorer par feu, Incoquere.

Doré, Auratus, Inauratus.

¶ Doré signifie aucunefois Beau. Venus la dorée, id est, la belle, Ronsard. Ainsi dit Virgile, Venus aurea.

Dorure, Auratura, auraturae, Quintil.

Doresenauant

Doresenauant, ou De ores en auant, Posthac, In posterum, Iam posthac, dehinc iam.

Dorlot

Dorlot, m. acut. Est vn mot Picard, & vaut autant qu’affiquet, c’est à dire orne ment de femme, comme anneaux, cheynes, carquans, fermeillets


& choses semblables, Mundus muliebris, Le pluriel est Dorlots, affiquets, Suppellex ornamentaria muliebris, Dont vient ce verbe Dorloter, qui signifie proprement, orner de tels affiquets : & par metaphore tenir cher & mignot, ou caresser par mignotises aucun, parce que ces femmes qui par les peres, freres, maris ou autres sont pourueuës de tels Dorlots, sont tenuës cheres & bien aymées d’eux.

Dorloter, acut. voyez dorlot.

Dormir

Dormir, dormire, Capere somnum, ducere somnos, dormiscere, Requiescere, Somnos captare, Somno operam dare.

Dormir & sommeiller, Quiescere, dormitare.

Dormir en asseurance, In aurem vtranuis dormire.

Faim de dormir, Sopor.

Aller dormir, Ad somnum proficisci, Ire in somnu, Ire dormitu.

Se mettre à dormir, Dare se somno.

Qui induit à dormir, Soporifer, Somnifer, Somnificus.

Faire dormir, Somnum facere, vel Somnum afferre alicui, Inducere somnum.

Dormir auec d’autres, Condormire.

Dormir sur le iour, ou apres midi, Meridiare.

Dormir son vin & reposer, Crapulam exhalare & edormire.

Sans dormir, Vigilanter.

Ie n’ay point dormi ceste nuict, Somnum hercle ego hac nocte oculis non vidi meis.

Il ne faut point que tu dormes, & que tu soyes negligent, Dormitandum tibi non est.

Il n’a point dormi durant le temps de son consulat, Suo toto consulatu somnum non vidit.

Nos aduersaires ne dorment pas, mais trauaillent fort, Laboratur vehementer ab inimicis.

Dormir la grasse matinée, Dormire in multam lucem, vel in multam diem.

En dormant, In somnis, Per somnum, In quiete, & Secundum quietem.

Dormant, Dormiens.

Vn dortoir, Dormitorium, & Dormitorium cubiculu, Plin. iunior.

Vn dortoir que les Chrestiens appellent Cemetiere, à cause de l’esperance de la resurrection, Cœmeterium : Latinè, Dormitorium.

Dos

Dos, vient de Dorsum Latin dont il a la signification, comme si vous disiez Dors, & est l’opposite de la supersicie du deuant, c’est à dire la superficie de derriere. Selon ce on dit le dos d’vn homme d’vn couteau, d’vne scedule & semblables, Tergum.

La partie du corps que fait le dos pres les reins, contenant cinq vertebres dudit dos, Lumbus.

Dos agu & trenchant en façon de cousteau, Cultellatum dorsum.

Tourner le dos, Destourner sa face, Auersari.

Tourner le dos, S’en retourner, Gradum referre.

Tourner le dos & s’en fuyr, Terga vertere.

Qui monstre le dos destournant sa face, Auersus.

Toute chose escrite au dos, Opistographus.

Dose

Dose, la quantité de breuuage, que le medecin ordonne à l’apothicaire pour bailler à vne fois au malade, Potio, Il vient dexxxxx, mot Grec, ains est le mesme mot Grec ayant terminaison Françoise.

Dosserasse

Dosserasse, au chap. 6. art. 11. des coustu. de Par. Il n’est loisible à vn voisin mettre poultres dedans le mur moitoyen sans y mettre iambes, parpaignes ou dosserasses, cheynes & corbeaux suffisans de pierre de taille pour porter lesdites poutres.

Dossier

Dossier, C’est ce qui est fait pour appuyer le dos, Dorsuarium, Comme si vous disiez Dorsier. Selon ce on dit vn banc à dossier, ou vne chaire à dossier, esquels y a vn appuyoir du dos : & moins proprement vn dossier de pauillon pour la piece d’iceluy qui pend sur le dossier & cheuer du chalit. Les practiciens appellent Dossier.

Dost

Dost qu’vne femme baille à son mari, dos dotis.

Assigner à vne femme son dost en quelque heritage, dotem in fundo aliquo collocare.

Apporter grand dost, deferre dotem magnam viro.

Donner dost, dotem dare.

Donner en dost, doti dare.

Bies que la femme, ou son pere a baillé en dost à son mari, dotalia bona.

Promettre en dost, Dicere dotem & doti filio vel filiae omnia sua bona.

Payer le dost, Exoluere dotem.

Femmes qui ont grand dost, Dotatae mulieres.

Femme qui n’a nul dost, Indotata mulier.

Assigner dost, ou donner, Dotem dare.

Douaire

Douaire, quasi Donarium, n. verso in u.

Douaire que le mari baille à la femme pour en iouyr apres la mort de luy, Donatio propter nuptias.

Douairiere, quasi donaria.

Double

Double, Duplex, Geminus, Duplus, Diplois, Le François vse aussi de ce mot par adionction, pour signifier non pas deux choses accouplées par double, mais vne seule chose doublant en grosseur ou valleur, comme double canon, double lance, c’est à dire vn canon gros autant vne autre fois qu’vn cano comun, double ducat, double Hery, double pistolet : c’est à dire vn ducat qui vaut autat vne autre fois qu’vn ducat simple.

Qui a trois doubles, Triplex.

Qui a cinq doubles, Quincuplex.

Le double de quelque escriture, Descriptio, Exscriptio, Imago, Exemplar, Apographum.

I’en ay eu le double de toy, A te librum descripsi. B.

Prendre le double de quelque escriture, Exscribere.

¶ Le double, Dupla pars, Duplio duplionis.

Estre condamné à rendre le double, ou deux fois autant qu’on a desrobé Condemnari dupli.

Dix fois le double, Decuplus.

Double pris, Duplex pretium.

Au double, Duplicatò, Fœneratò.

Doubler, Duplicare, Adduplicare, Geminare, Ingeminare, & courber ou ployer, Incuruare. Au 2. liu. d’Amad. tenant au poing vne double lance, laquelle il manioit si rudement, que nonobstant la grosseur d’icelle, à force de la bransler, il la doubloit quasi en deux.

Nous auons chacun doublé, Congeminauimus omnes.

Doubler quelque escriture Exscribere, Describere.

Vn coup doublé, Geminus ictus.

Doublement, Dupliciter.

Vn amoureux perit doublemet, Bis perit amator, ab re, atque animo.

Doublement, Geminatio.

Doublement d’escriture, Exscriptio, Descriptio.

Vn doublet, Duplex gemma.

Doublure.

Doublier

Doublier, Est vne nappe grande & large, trainant tout autour de la table, ainsi appelée, parce qu’elle est en longueur & largeur comme double nappe : aussi est-elle mise en double de son long aux tables des Roys & Princes, & leuée d’vn double au descouurir quand ils lauent les mains demeurant l’autre double tendu tant qu’ils ayent laué, Mappa.

Doubte

Doubte, Dubitatio, Haesitatio, Offendiculu, Scrupulus, Suspicio Suspectio, Timiditas. il signifie aussi le respect craintif que le subiect a enuers son seigneur : dot viet que le subiet l’appelle son redoubté, & par augmet, son tres-redoubté seigneur no de doubte qu’il ait que son seigneur luy mesface, mais de doubte qu’il a de l’offencer, voyez Doubter.

Petite doubte, tant soit petite, Dubitatio tenuissima.

La doubte qu’on a de quelque chose, Ambiguitas.

Auec doubte, Dubitanter perplexè.

Sans doubte, Sine controuersia, Sine dubio, Sine dubitatione, Haud dubiè, Nec aut Non dubiè, Indubitanter, Nimirum, Proculdubio.

Sans doubte bien-heureux, Palàm beatus.

Sans doubte le plus grand, Facilè princeps, Facilè primus.

Sans doubte il est prins, Certè captus est.

Vne chose dite sans doubte, Aptè ac rotundè dictum.

¶ Amener en doubte, In controuersiam adducere.

Estre en doubte & suspens de quelque chose, Ambigere. Fluctuare, Haerere, in ambiguo aut in dubio esse.

Estre en grande doubte & crainte, Pendere animis.

Ie suis en grande doubte qu’est-ce qu’on fait ici, Nunc istic quid agatur, magnopere timeo.

Ie suis en doubte & incertain qu’est-ce que, &c. Timeo quidnam pro magnitudine rerum, dignum, &c.

Tu es en doubte ou crainte, Animus tibi pendet.

Ce temps pendant que tu es sur cette doubte, dix mois se sont escoulez, Haec dum dubitas, menses abierunt decem.

Il est en doubte ou en bransle, In discrimine est vtrum, &c.

L’esprit est en doubte, In dubio est animus.

On est en doubte qu’est ce qui a esté fait, Quid sit factu in dubiu venit.

On n’est point en doubte de cela, No in disquisitionem venit haec res.

On a esté en doubte, Res addubitata est.

Il y a quelque doubte & soupçon que cela se fera, Est nonnullus odor illud futurum.

Quelle doubte y a-il en cela ? Qui fit in hac re scrupulus ?

En doubte-on ? Dubiumne id est ?

Il n’y a de doubte, Non dubium est, Non est in dubio.

Disputer des choses claires & manifestes, où il n’y a nulle doubte, De rebus ante oculos positis disputare.

¶ Mettre quelque chose en doubte, In dubium vocare, Controuersiam facere, Incertum facere.

Mettre quelqu’vn en doubte, Scrupulum homini iniicere, Aliquem suspendere, Adducere in dubitationem.

Mettre tout en doubte, Dubia omnia aut incerta reddere.

Cette chose me met en doubte, In diuersum trahit me haec res, Dubitationem mihi adfert.

Ie l’ay mis en doubte, Inieci homini scrupulum.

Ils ont meu vne doubte & question, que c’est que, &c. Quaestionem attulerunt quidnam, &c.

Tu me tiens en doubte, Detines me suspensum.

Laisser vne chose en doubte, n’en rien arrester, In medio, vel in suspenso relinquere.

Laisser aucun en doubte, Dubitationem apud aliquem relinquere.

Reuoquer en doubte, Ponere in dubio.

Oster la doubte, Auferre dubitationem.


¶ Qui est en doubte qu’est-ce qu’il doit faire, Fluctuans.

Qui sont en grande doubte de leurs affaires, Trepidi rerum suarum.

Plein de doubte, Dubiosus.

Doubtement, Haesitatio.

Doubter Haesitare, Dubitare, Vereri, Timere. au 2. liur. d’Amadis, Il n’y a homme tant hardi, qui ne doubte trop d’en aller cueillir. De là vient qu’on dit, Redoubté, & tres-redoubté seigneur, c’est à dire lequel on craint offenser, voyez Doubte.

Doubter aucunement, ou quelque peu, Addubitare.

Faire doubter, In dubitationem adducere.

Doubter de quelque chose, Ponere in dubio, Nutare in re aliqua.

Doubter ou craindre que quelque chose ne plaise à Dieu, Vertere in religionem.

Ie doubte que ie ne l’impetre, Timeo ne non impetrem.

On doubte, Dubitatur.

Si tu doubtes que ton enqueste soit foible, Si te testium paucitatis, vel fidei pœnitet. B.

Dont il ne fut iamais doubté, Quod nunquam ambiguum nec controuersum fuit.

Il n’en faut point doubter, Certa res est.

Ils ne doubtent point que, &c. Non dubitant quin, &c.

¶ On ne doubte point de leur volonté, Non veniunt in dubium de voluntate.

Se doubter de quelque chose, Obolere, Percipere opinione, Sentire, Praesentire, Persentiscere, Subdubitare, Suspicari.

Il se doubte que vay de l’or, Aurum huic olet.

Mon pere s’en doubte-il poit aucunement ? Nunquid patri subolet ?

Ils doubtent s’il est honneste de le faire, ou vilain, Honestumne factu sit, an turpe dubitant.

¶ Que personne ne s’en doubtoit, Contra expectationem omnium.

Ie leur iray au deuant qu’ils ne s’en doubtent point, Ibo de improuiso illis obuiam.

Doubtes-tu que ce ne soit fait de moy ? Nunquid dubitas quin ego perpetuò perierim ?

Que doubtez vous de cela ? Qui fit in hac re scrupulus ?

Doubteras-tu ? &c. An tu dubium habebis ? &c.

Dequoy on ne pouuoit doubter, ou estre en doubte, Quod erat ante oculos positum.

¶ Ie m en suis doubté, Olfeci ego.

Qui doubte, & est suspens, Haesitator.

Qui se doubte & soupçonne, Suspicans.

Qui ne se doute de rien, Inopinans.

Soudain, & dequoy on ne se doubtoit point, Inopinatus, Nec opinatus, Nouus.

Dequoy on ne peut doubter qu’ainsi ne soit, Indubitatus.

Sans qu’on s’en doubtast, Inopinatè, & inopinatò, Nec opinatò.

Doubteux, signifie incertain, ambigu, ce que les Latins dient. Perplexus, Incertus, Ambiguus, & quelque fois formidable & à craindre. Des Essars au 1. liure d’Amadis. Et les ayant rendus tributaires voulut reconquerir ae nouueau Amathin, que Theodore abandonna soudain, tant luy fut doubteux l’heur & la prosperité d’Alexandre.

Doubteux & incertain, Anceps, Dubius.

Doubteux, & dont l’issue est incertaine, Creperus.

Doubteux à reprendre, Dubium nisui.

Ceci est fort doubteux, Haeret haec res.

Se mettre en vn procez, qui par conseil on a trouué estre doubteux, Dubiis & euariantibus auspiciis iudiciale certamen inire. B.

Intenter ou mouuoir vn procez fort doubteux, Auspiciis ambiguis, dubiis auibus, vel parum laetis iudicium dictare, vel propulsare B.

Vne chose doubteuse, Ambiguum dubiosum.

Choses doubteuses & dangereuses. Dubiae res.

S’il y a quelque piece d’argent doubteuse ie la changeray, Si quid erit dubium immutabo.

Dire paroles doubteuses, par lesquelles on ne sçait qu’entendre, Perplexè loqui.

Vn procez est tousiours doubtable iusques à la fin, Communis est Mars fori ad vltimam vsque catastrophes clausalam. B.

Doubtance. Berinus, Il respondit en grand paour & doubtance.

Doubteusement, Titubanter.

Doüer

Doüer, Dotare.

Doüé, Dotatus.

Doüille

Vne Doüille, id est, le canon d’vn fer de iaueline, ou semblable, dedans lequel on boute le bout de la hante.

Douillet

Douillet, Delicatus, Mollicus.

Douillettement, Molliculè.

Doulcine

Doulcine, voyez Cymaises. C’est vne moulure que les Italiens nomment Goule, droite ou renuersée, Vitruue l’appelle Replum.

Douleur

Douleur, Cherchez Doulent.

Doulx

Doulx, Benignus, Clemens, Suauis, Dulcis, Comis, Mitis, Praedulcis, Lenis.

Vn doux esprit, Cicur ingenium.

Fort doux & gracieux, Percomis, Permitis.

Il n’y a rien si doux, Nihil magis dulce.

Il est impossible d’estre plus doux, Quid ad hanc mansuetudinem addi potest ?

Doux à taster, Lenis.

Doux en parler, Blandus.

Quand on vse de doux parler, Submissio orationis.

Qui a vn doux parler, Suauiloquens.

Estre doux enuers quelqu’vn, Comitate complecti aliquem.

Doulx enuers les innocens, Clementissimus ab innocentia.

Cesar nous est doux & debonnaire, Obtinemus ipsius Caesaris summam erga nos humanitatem.

Doulx & courtois, Humanus.

Doux & traitable, Mansuetus.

Vn homme doulx, traitable, de qui on fait ce qu’on veut, Auricula infima homo mollior.

Il n’y eut iamais homme plus doux, ou plus courtois, Nemo vnquam suauitate conditior.

Vn doulx dormir & aggreable sous l’arbre, Molles sub arbore somni.

¶ Deuenir doulx, Dulcescere, Mitescere, Mansuescere.

Tu es deuenu tout doulx & petit vallet, Cecidit tibi ira.

¶ Tout doulx, Sans bruit, Tranquillè.

¶ La doulce personne, Homo suauis. Dit par moquerie.

Doulcet, Doulcelet, Dulciculus.

Doulceastre, Subdulcis.

Doulcereux.

Doulceur, Benignitas, Comitas, Dulcedo, Humanitas, Lenitas, Lepor, Suauitas.

Doulceur & priuauté, Mansuetudo.

Doulceur, quand la personne ne se courrouce pas aiséement, Clementia.

Ma doulceur, Mel meum. Mot d’amadoüement.

La doulceur de luy est grande, Magna eius est comitas, Liu. lib. 23.

Il vaut mieux retenir les enfans par doulceur & honte, que par crainte, Pudore & liberalitate liberos retinere satius esse credo, quàm metu.

Qui n’a en soy aucune doulceur ne courtoisie, Inhumanus.

Doulceur de chant, Melos.

Vne sotte doulceur, Inepta lenitas.

Sans doulceur, Immitis.

La trop grande doulceur des iuges, Indulgentia iudicum, vel iudicialis. Bud.

Doulcement, Clementer, Leniter, Placidè, Suauiter, Dulcè, Mitè, Articulo, vel brachio molli.

Tout doulcement, Molliter.

Traitter vne partie doulcement, Molli articulo litigatorem tractare. Bud.

Tout doulcement, & à loisir, Pedetentim, Lentè.

Doulcement attoucher, Blandè palpari.

Parlant doulcement, Blandidicus.

Il s’est reconcilié auec son ennemi en parlant à luy doulcement, & auec bonne grace, Hostem facundè alloquendo sibi conciliauit.

Ils aident plus doulcement & courtoisement, Humanius iuuant.

Doulxamer

Doulxamer, ce que les Grecs dient,xxxxx, Dubellay.

Doulxgraue

Doulxgraue, id est, Doulcement graue, Mot composé, comme qui diroit, Dulcis grauis. Ronsard.

Doulxinhumain

Doulxinhumain. Ronsard.

Dour

Dour, m. Est vne espece de mesure contenant quatre doigts, qu’on represente parle poing serré, Palmus minor, vel contractus. Et est le quart de la partition que les arpenteurs font du pied de Roy. Il vient de ce mot Grec,xxxxx, qui signifie aussi cette espece de mesure que Iul. Pollux lib. 2. appelle,xxxxx, qui est la moitié de la mesure des Geometriens. Ainsi Hesiode a ditxxxxx, d’vn char de dix dours de long, & Homere . voyez Vitruue lib. 2. cap. 3. & Pline lib. 35. cap. 14.

Dousil

Dousil, ou Faulset, ou Broché à mettre à vn muy, Veruculum doliarium.

Douue

Douue d’vn muy.

Les douues d’vn chasteau, ce sont les fossez qui enuironnent le chasteau, Fossae, fossarum.

Les douues qui s’engendrent en la fressure des moutons & brebis quand ils mangent d’vne herbe nommée douue, & en meurent.

Douze

Douze, Duodecim, Bis sex.

Douze cents mille sesterces, Duodecies, h s.

Douze fois, Duodecies.

Le douziesme, Duodecimus.

Vn douzain, Solidus, As.

La moitié d’vn douzain, deux liards, Semissis.

Vne douzaine de pains, Duodecim panes.

Doyen

Vn Doyen, Decanus.

Doyenné, Decanatus huius decanatus.

Dragée

Dragée, Quasi Tragée, Il vient de Tragema. Sunt autem Tragemata, secundae mensae.


Dragée aux cheuaux, Farrago, Ocymum.

Drageon

Drageon, ou bourgeon pampier, Palmes pampinarius. Columel. c’est celuy qui ne porte que pampes, & fueilles sans fruit. Drageon, ou bourgeon fruitier, Palmes fructuarius. Columel. C’est celuy qui porte des grappes. Drageon fourcheran, Palmes focaneus. Columel. C’est celuy qui sort entre deux bras ou branches, comme au milieu d’vne fourche.

Dragon

Vn Dragon, Draco.

Drame

Drame, ou Dragme, Drachma drachmae.

Dramer quelque chose, & en vser par mesure, Scrupulatim, Vnciatim, Drachmatim re aliqua vti.

Drap

Drap. m. Pannus.

Drap delié, Panniculus.

Drap de Rouan, Vestis Rothomagensis. B. Sic Cicero vestem Melitensem vocat.

Draps dont le tissu est moult delié & subtil, Multitia mutitiorum.

Qui est de drap, Panneus.

Piece ou morceau de drap, Panniculus.

Vn drap bien drapé.

Drapeau

Drapeau, m. acut. Linteolum. C’est tantost vn linge, tantost vne enseigne de guerre, ce qui est dit à l’imitation des Italiens, qui vsent de ce mot Drapello, pour vne enseigne, Vexillum.

Vieux fer, vieux drapeaux, Scruta scrutorum.

Pourriture de drapeau, Panni marcor.

Le drapeau d’vn fusil, Fomes. B.

Crieur de vieux drapeaux, Scrutarius.

Drapelet, m. acut. Est le diminutif de drapeau, tout ainsi que Mantelet de Manteau. Vn petit drapeau, Linteolum. Car drapeau n’est ia diminutif de ce mot Drap, veu que drap est fait de laine, & Drappeau de lin ou chanvre.

Draper, actiu. acut. Est faire de toutes façons vn drap, comme, si vous disiez Pannare, pannos conficere. Selon ce on dit, Il drappe bien, Optimus pannifex est. Draper aussi par metaphore se prend pour harper & prendre l’autruy sous pretexte de bien, parce que ceux qui drapent tirent & enleuent la laine des draps qu’ils parent faisants leur art. Draper aussi se prend par autre metaphore pour se gausser & railler de quelqu’vn, que nous disons en autre terme, le tenir ou mettre sur les rangs, comme, quand és compagnies on passe le temps à babiller aux despens & preiudice de la reputation d’aucun.

Draperie, Pannaria.

Draperie & fueillage en matiere de menuiserie, Voluta, Voyez Vignettes.

Drapier, Pannarius.

Dresser

Dresser, Tantost se prend pour radresser vne chose courbe, Dirigere, tantost pour releuer vne chose cheute, Erigere, tantost pour former & instruire à quelque chose, comme, dresser vn cheual, c’est l’apprendre à voltiger, estre iuste sur ses membres, bien partir de la main, & prendre viste carriere, arrester court, & autres choses semblables. Et dresser vn chien, Formare, Instruere, Instituere. Et en fait & termes de venerie, Dresser est rencontrer la droite route de la chasse qui fuit deuant. Comme les chiens ont dressé le Cerf, c’est à dire ils ont trouué par où le Cerf est passé. Reperêre vestigia. Dresser aussi est mettre sus l’appareil d’vn grand Seigneur pour son repas, qui est la charge des sommeliers d’iceluy. Instruere atque apparare, vel sternere abacum ac mensam. Dot le prochain est seruir & porter la viande, & est le couuert comprins au mot de Dresser, combien qu’on die au cuisinier qu’il dresse, quand le maistre d’hostel luy commande qu’il garnisse les plats de potages, viande & autres choses qu’on doit seruir.

Dresser tout droit contremont, Subrigere, vel Surrigere.

Leuer & dresser les doigts ou autre chose, Emicare.

Dresser & intenter vne accusation, Accusationem constituere.

Dresser les cheueux, Comas arrigere.

Dresser & conduire le bout d’vn rameau droit au ciel, Dirigere ramuli cacumen ad caelum.

Dresser son cas & ordonner, Rem suam constabilire.

Dresser des finesses, Forger des tromperies, Procudere dolos, Fabricari captiunculas. B.

Dresser vn procez à quelqu’vn, Conflare litem alicui. B.

Dresser & commencer vne guerre, Bellum committere.

Dresser ou faire & accoustrer les licts, Lectos sternere.

Dresser son esprit, & se mettre à penser, Instituere animum ad cogitandum.

Dresser à quelqu’vn vne statue en memoire de luy, Statuam alicui statuere.

Pour certain ie te promets icy te dresser & bastir vn temple, Hîc tibi teplum voueo.

Se dresser & tenir droit, Assurgere,

¶ Se dresser vn bon heur, Facere & parare sibi magnam fortunam.

S’esleuer & dresser, Emicare in iugum.

Dresser quelque entreprise, Mouere ac moliri aliquid.

Il se dresse vne guerre, Bellum struitur.

Le serpent se dresse en menassant, Attollit minas serpens.

Qui dresse les autres en quelque chose, Antistes.

Faire dresser, Exuscitare.

Dressé & fait, habitué à faire grand monstre de soy, Compositus in ostentationem.

Celuy qui dresse les memoires, & conduit tout le procez, Litis machinator & architectus. B.

Celuy qui dresse & minute quelque contract ou autre seureté, Perscriptor. B.

Dressoir

Dressoir, m. acut. Est vn buffet sans armoires ne tiroir, ains à tablettes simples, à dresser, asseoir & estaller sur iceluy la vaisselle d’argent, & autre appareil pour le seruice du disner ou souper d’vn grand Seigneur, Abbacus. Et est different du Buffet, en ce que le dressoir n’est iamais à armoires ne tiroir. Aussi l’Espagnol l’appelle Aparador. Si que Buffet est nom commun aux deux, & dressoir particulier à l’vn d’eux, comme en Adoptio, & Arrogatio, enuers les Iurisconsultes.

Drillante

Drillante flamme, id est, estincellante, Estoille drillant. Ronsard. Aucuns dient Brillante, comme à vn Diamant quand il iette des esclats de lumiere.

Drogue

Toute Drogue, bonne, ou mauuaise, Pharmacum.

Drogueur, Qui vend toutes drogues, Pharmacopôla, Seplasiarius,

Drogueman

Drogueman, aux Italiens est ce que communéement nous disons Truchement.

Droguer

Droguer.

Droict

Droict, m. Directus, Il vient de Directus, en ostant cette lettre, i. vous aurez drect, comme encore auiourd’huy plusieurs prononcent : Le contraire est courbe. Droict aussi est, Raison, qui est deuë à chacun, Ius. comme, Rendre & faire droict à chacun, Ius cuique reddere. Selon cette signification on dit, Vn homme droict, c’est à dire qui fait raison à chacun, & va rondement en toutes ses affaires. Droict aussi se pred pour les reigles, preceptes & institutions de cette raison, Comme le droict Ciuil & Canon, Ius Ciuile & Pontificium. Pour les reigles, normes, & preceptes du droict qui doit estre entretenu entre les hommes. Et en fait de venerie Droict est prins tantost pour la part de la beste desfaite qui appartient aux veneurs, ou aux chiens : selon ce on dit le droict des veneurs, Primitiae venatorum. Le droict des chiens, Visceratio. Tantost pour le Cerf qui est lancé & couru des chiens, dont l’opposite est le change. Selon ce on dit le Droict fuit auec le change, Voyez Change. Il se prend aussi pour Directus. Comme, Ils se meirent au droict chemin pour aller à Rome, Rectà institerunt Romam. Et Selon ce on dit entre veneurs, que les chiens dressent quand ils vont la droicte ligne par où la beste fuit.

A droict, c’est Rectà, Non flexuosè, Directè.

A droict fil. Couper à droict fil, Secus filum rectum secare, quòd qui texta cuiusuis generis secant, si rectè velint, fili vnius ductum sequuntur.

De droict fil. Il a tiré, ou est allé là de droit fil, Recta linea.

Tenir à droict, disoient les anciens, Iure agere cum aliquo. En Oolin, Tenez cet homme à droict, il ne vous demande rien d’outrage, Iure cum hoc viro age, lniurium nihil poscit. Le contraire est A. tort, Il demeurera à tort, Iniqua illius causa patescet, Son tort & mauuaise cause paroistront.

Ordre bien droict, Directus ordo.

Droict & cause. On dit auoir en vn heritage, ou autre chose, droict & cause d’aucun, quand iceluy nous a cedé & transporté le droict qu’il y auoit, comme si on disoit, I’ay droict en tel heritage à cause du transport à moy fait par tel, Iure cesso ac translato vti.

Tout droict, Rectâ.

Les autres vont tout droict, Aliae suo nutu rectè feruntur.

Tout droict par ce chemin, Hac recta platea.

Ie m’en vay tout droict là, Eo recta via equidem illuc.

Il se tient droict, ou debout, Assistit rectus, Astat.

¶ Tendant les mains droict au ciel, Tendens ad sydera palmas.

Droict en haut, ou Droict en mont, Sursum versum.

Droict en bas, Pessum, Deorsum versus.

Sçais-tu ce lieu là qui va droict en bas ? Nostín’ locum huc deorsum ?

Droict en ce lieu : c’est precisément en ce lieu, In hoc ipsomet loco. au 3. liu. d’Amad. chap. 6. Mais elle m’asseura que ie vous trouuerois à cette mesme heure droict en ce lieu.

Il s’en va droict au camp du Roy, Rectà ad regis castra pertendit.

Pas qui ne vont point droict, Vestigia errabunda.

¶ Parler à droict, Articulatim loqui.

¶ N’aller point droict en besongne auec aucun, Tergiuersari contra aliquem.

Vous ne faites rien à droict, Nihil rectè facitis.

Mal droict, & mal propre en ce qu’il fait & ce qu’il dit, Ineptus.

Estre destourné du droict, Demoueri ex recto.

¶ Droicts ou vrays gensdarmes, Meri bellatores.

Droicts, en pluriel se prent ores pour redebuances, competans & appartenans au seigneur feodal ou censier, sur celuy qui tient de luy. Selon ce on dit le seigneur feodal par faute d’homme, droicts, & debuoirs non faits, & non payez, pouuoir mettre en sa main le fief mouuant de luy, & droicts Seigneuriaux. voyez Seigneurial. Et ores pour noms, raisons, & actions à aucun competans en aucune chose, Selon ce on dit, I’ay acheté les droicts, noms, raisons & actions à tel competans en tel heritage. Iura.

Droicts de lods & vetes, sont les redebuances deuës au seigneur Censier, ou


foncier par le nouuel acquereur d’aucun heritage estant en la censiue ou seigneurie fonciere d’iceluy, lesquels sont diuers, selon la diuersité des coustumes, & païs, comme de douze deniers, vn ou deux, ou plus ou moins, voyez Lods.

Droicts d’amende, sont la peine pecuniaire encouruë par le nouuel acquisiteur à pris d’argent d’aucun heritage, pour n’auoir dedans le temps prefix par la coustume, monstré au seigneur Censier, l’acquisition qu’il en a faite.

Droicts de saisine, sont le denier deu au seigneur Censier, ou foncier par le nouuel acquesteur à pris d’argent, d’aucun heritage estant en leur censiue, oultre & par dessus les ventes de l’achapt, pour & à cause de la saisine.

Droicts de Cens, sont le denier deu au seigneur Censier à cause de l’heritage de luy tenu en censiue. au ch. 2. art. 8. des coust. de Par.

¶ Droicts & quints deniers, Ventes & saisines, Reliefs, Fructus praediorum aduentitij, qui iure ad dominum pertinent, quosque pro suo iure percipit vendito praedio aut quaqua ratione ad alium dominum translato.

Droictement, Directè.

¶ Droictement à l’heure, In ipso tempore.

Droict

Droict, & raison, Ius.

¶ Bon droict, Bona causa.

Bon droict vaut beaucoup, & est bien estimé enuers luy, Valet apud eum veritas.

Droict arrogant & inégal, Ius superbum.

Droict rigoureux, Ius summum, Strictum ius.

Droict coustumier, Ius moribus constitutum.

Droict special & particulier en certain cas, Ius singulare.

Droict vsité en vne ville Oppidanum ius.

Le droict du veneur, Primitiae venatoris.

Droicts, & vz de franchise, Asylia asyliae.

Le droict qui concerne l’vtilité d’vn chacun particulier, Ius priuatum.

Quand on rend droict aux parties, Iurisdictio.

Vn droict par lequel ce que nous auons perdu en guerre, s’il est apres recouuert, redeuient nostre, tout ainsi que si nous ne l’eussions iamais perdu, Postliminium, Ius postliminij.

Qui ne veut rien perdre de son droict, & de ce qui luy appartient, Tenax iuris sui dominus.

Le droict des Pontifes, Pontificium ius.

Le droict par lequel se reiglent les differents qui sourdent en matiere de possessions & heritages, Praediatorium ius.

Qui s’entendent en droict, par lequel se reiglent les differens qui sourdent en matieres de possessions & heritages, Praediatores.

Droict & raison, Ius & aequum B.

Cela est de droict Ciuil & Canon, Iure id Ciuili, & Pontificio perscriptum. B.

Droict escrit, Ius scriptum B.

Pais de droict escrit, Prouinciae, quae ab iuris scripti. Romam vsu nomen habent : cuiusmodi sunt Gallia Narbon en sis eíque finitimae. B.

Ceux du païs de droict escrit, Prouinciales qui legibus & ciuili iure Romanorum reguntur & disceptant. B.

La science du droict, Iuris prudentia. B.

Meilleur droict, & Meilleure cause, Causa superior. B.

Droicts cedez à l’vne des parties confortans ou fortifians le sien, Iura causae agnata. B.

Droicts Seigneuriaux, Caduca. B. voyez Seigneurial.

Les droicts & deuoirs seigneuriaux, Iusta caducaria B.

Bailler homme viuant & mourant, à la mutation duquel le seigneur aura le reuenu d’vne année pour son droict seigneurial, Adumbrare possessorem subdititium & fiduciarium, cuius morte annua iusta debeantur patrocinij iure.

Droict de directe seigneurie, Ius imperij, mancipiíque maioris. B.

Droict d’aisnéesse, Praecipuum ius ac priuilegium primogeniae. B.

Le droict de Regale, Lex Regaliorum. B.

Appoincter les parties à ouir droict comme deuant, Syngrapham iuridicialiter transactam iisdem verbis, non iisdem tamen temporum interuallis repetere. B.

Parties ouyes sont appointées en droict à escrire par acte accordé, Res diu concertata, tandem in disceptabilem modum constituta est, vt ex vltro citroque dictis in syngrapham à partibus coflandam referendis. Bud.

L’appointement à ouyr droict, Syngrapha iudicialis litis decretoria, à cognitoribus conflata B.

Appointement en droict, Controuersi iuris formula. B.

Se desfiant de son droict, Sçachant auoir tort & mauuaise cause, Infirmitatis sui iuris conscius. B.

Donner à cognoistre qu’on se desfie de son droict, Statuere se de iure suo secus iudicare. B.

Enorgueillis en la confiance de leur droict, Iuris sui fiducia feroces. B.

Ce surquoy il faut faire droict, B.

Faire droict promptement & sur le champ, Vuider vne cause sur le champ, Ius reddere protinus, Ius praesentaneum reddere. B.

Il ne se peut faire en droict ne en raison, Fieri nequit saluis auspiciis iuris & aequitatis, Nisi sublatis auspiciis iurisdictionis, legibus, moribus & aequitate vrentis & temperatae. B.

Chose faite selon droict & coustume, & où il n’y a ne dol ne fraude, Quod legibus, quod moribus factum est, in quo nulla captio est. Budaeus.

Personne n’a fait difficulté du droict du demandeur, L’opinion de tous les iuges est tournée de la part du demandeur, Causa adeò superior erat actoris, vt omnia prope puncta, imò verò totam classem non dubiè tulerit. B.

Garder ou conseruer son droict, Ius suum tenere & obtinere. B.

Sans garder ordre de droict ne forme de iustice, Nihil iure agere, nihil more maiorum, nihil legibus. B.

I’ay beaucoup lasché de mon droict, I’ay beaucoup remis ou laissé aller de mon droict, Magna iactura mei iuris in hoc articulo facta est. B.

Ie suis prest de prendre droict par ton propos mesme, Per me licet vt in hoc quod contendis & ponis, summam controuersiae constituamus, vt id sit litis decretorium. B.

Se faire releuer de peremption d’instance ou autres laps de temps par lequel on perdoit sa cause, ou son droict, Aequitatis supplemento ius exhaustum tempore, reficere ac refouere. B.

Presumption de droict, Praeiudicia iuris, Iudicia iuris anticipata. B.

Droict de patronnage, Ius nominandi sacerdotis, Ius prodendi sacerdotis, in locum demortui sufficiendi. B.

Rigueur de droict, Ius summum. B. Exactum ius.

Il ne faut pas tant viser à la rigueur de droict, Non ita limanda est iuris summi subtilitas. B.

Allegement de la rigueur de droict, Moyens pour addoucir la rigueur de droict, Iuris acerbioris aut durioris lenimenta. B.

Ceste cause ou ce procez est fondé en rigueur de droict, Haec causa plus habet in iure summo spei ac fiduciae, quàm in aequi boníque interpretatione. B.

Vn homme sçauant en droict & qui est bien bon praticien, Homo iurisperitus, omnésque numeros callens formularum vsúsque iudicialis, qui omnes artis canones perdidicerit iurísque nodos soluere & aenigmata possit. B.

Il n’y a homme sçauant en droict, ni en pratique, qui trouue ceste sentence bonne, Sententiae huius ratio nemini iurisperito & vsus forensis callenti probari potest. B.

Vne question de droict, Iuridicialis vel iuris controuersia. B.

Vn procez qui se vuide par point de droict, Causa disceptabilis. B.

Venir à ses droicts, Estre maieur, ou deuenir maieur, In suam tutelam venire. B.

Vser de nostre droict, Vsurpare quod nostrum est. B.

Vn maieur & vsant de ses droicts, Homo sui iuris. B.

Ceux qui sont mis à leur droicts, Tutelae suorum bonorum facti. Bud.

Vn homme qui est à ses droicts, qui iouit de son bien, Rerum suarum copos. Suarum facultatum potens. B.

Le procez est en grade difficulté de droict, De iure ambiguo ac difficili iudicium constitutum est, Controuersia est iuris parum certi inter peritos. B.

Vn meslange ou assemblement de plusieurs & diuers droicts, qui tous ne valent rien, Cinnus ex colluuione iurium futilium concretus. Bud.

Sans preiudices des droicts & procez d’entre les parties, Siquid est hac eadem de re alibi iudicio controuersum, eius nihil hoc aresto comprehensum. Curia censuit, nihil eiusce rei hac sententia praeiudicatum. B.

Desquels droicts, possessions & saisines il a iouy & vsé par X. XX. XXX. XL. ans & plus & par tel & si long temps qu’il n’est memoire du contraire, & mesmement par les derniers ans & exploicts, Id ab eo ius cum post X. XX. XXX. XL. annos, & post hominum denique memoriam, tum verò post annum semper vsurpatum esse contendit. B.

Vn poinct difficile en droict, Iuris interpretatio nodosa.

Vn passage fort doubteux en droict, Ius inter peritos ambiguum, vel quod ambigitur. B.

Docteurs de droict, Iuris enarratores. B.

Droict par transport, Ius translatitium, vel transcriptitium, vel transcriptum. B.

A tort, ou à droict, Quo iure quaque iniuria. B.

Chose faite contre tout ordre de droict & forme de plaidoirie, Nec legibus hoc, nec moribus factum est, nec ex vsu forensi. B.

Captieuse & malitieuse subtilité de droict, Callidum versutumque ius. Bud.

Sauue nostre droict en ce, &c. Quod sine fraude nostra fiat, Quod absque cautione nostra fiat. B.

Le poinct gist en droict, Legitima est disceptatio. B. ex C.

Le temps y est ordonné de droict, ou par les ordonnances, Ad hanc rem legitimum est tempus. B.

Prendre droict, Iudicem ferre. B. ex Cic.

A droit, ou à tort, Iure vel iniuria.

Il faut trouuer argent, soit à droict ou à tort, Inuenire oportet argen-


tarium auxilium bona opera, aut mala.

¶ A bon droict, Iure, meritò, Optimo iure.

Noises qui sont à bon droict, Dissidia iusta.

A bon droict i’ay tousiours fuy ces nopces, Rectè semper fugi has nuptias.

¶ Vendre de droict, Lege vendere.

Du droict ancien, Vetusto iure.

La chose qui est de droict & de raison, Aequitas.

Plus que de droict & de raison, Praeter aequum & bonum.

¶ Par droict de prescription, Authoritatis iure.

Selon droict & equité, Secundum ius fásque.

Aller selon droict & raison, Aequum & bonum colere.

Ne reputer plus les gens du senat suffisans de bien & sagement iuger selon le droict & raison, Abiudicare ab ordine senatorio rationem veritatis.

Ce surquoy le iuge a à faire droict, Iudicatio.

¶ Contre droict & raison, Iniuriosè, Per iniuriam.

Qui fait contre droict & raison, Iniurius.

Toute chose qui est faite contre droict & raison, soit en dits ou en faits, Iniuria.

¶ I’ay droict de le faire, Mihi pro meo iure sumo.

Auoir son droict, Adipisci ius suum.

Auoir meilleur droict, ou plus apparent, Causa superior.

Auoir droict de demander, & faire poursuite, Habere actionem.

Voyons qui a le droict ou le tort, Rem ipsam putemus.

¶ Dire droict Dicere ius.

Dire mal du droict, & le despriser, Peruellere ius ciuile.

Soy addonner ou appliquer à l’estude du droict ciuil, Ius ciuile amplecti.

Apprendre le droict ciuil sous Sceuola, Dare operam iuris ciuilis studio P. Scaeuolae.

Estre fort sçauant en droict ciuil & en loix, Consultissimum iuris esse, Ius tenere.

Qui s’entend bien en droict & en equité, Consultus iuris & iustitiae.

Suyure le bon droict, Causas sequi.

Vser du droict, &c. Exerere ius in librum alicuius.

Faire droict, Ius facere.

Faire droict & raison à autruy, & ne luy estre point rigoureux, Se aequu praebere.

Quand on fait droict & raison, Iustitia.

Il n’y auoit nul à qui son droict seruist de contentement, Non suum cuique ius modum faciebat.

Octroyer à quelqu’vn le droict de citoyen & de bourgeois en vne ville, Ciuitatem dare alicui. Bourgeoisie.

Prendre droict par quelque poinct de la cause, Cardinem causae in aliquo ponere.

¶ Prendre droict seulement par les mots, Ius in verbis constituere.

Garder son droict, Ius tenere.

Garder bien son droict, Sexxxxx,equum praebere sibiipsi.

Garder droict & iustice, Ius vel iustitiam colere.

Garder vn droict equitable à vn chacun, Rationem iuris aequabilem tenere.

Si vieillesse maintient le droict qui luy appartient, Si ius suum retinet senectus.

Defendre & poursuyure son droict, Perse qui aut exequi ius suum.

Qui tasche à viure selon droict & raison, Cultor veritatis.

Qui vit selon droict & raison, Iustus.

¶ Passer ou lascher quelque chose de son droict, Decedere iure suo.

Remettre de son droict, De iure suo decedere, Detrahere de iure suo.

Quand on ne remet rien de ce que le droict requiert, & qu’on ne fait aucun passe droict, Ius summum.

Casser & abolir les droicts, Obterere iura.

¶ Quitter son droict à quelqu’vn, Ius alicui remittere.

Laisser perdre les droicts du Royaume, Imminuere ius imperij, & ditionis. Bud.

Quand on ne regarde point la rigueur du droict, Aequum & bonum.

Quand vn iurisconsulte ou magistrat arreste vn poinct de droict qui auparauant estoit obscur ou incertain, en façon que le peuple de là en apres soit asseuré comment il s’y doit gouuerner, & les iuges iuger, Constituere ius.

Droictement, Iustè. Ritè.

Droicture

Droicture, f. penac. Est le mesme que Droict, mais a tousiours obiect. Ainsi dit-on Viure en droicture, & Tenir droicture, c. Viure equitablement enuers vn chacun, & luy rendre ce que de raison. Droicture aussi en fait de prestation seigneuriale, signifie debuoir, qui est deu par le subiect à son seigneur, à cause de ce qu’il tient de luy, soit argent, grain, ou autre prestation. Ainsi l’on dit, pour droicture ou demi droicture est deu sept sols six deniers, ou autre somme.

Iuger contre droicture & raison, Deprauatè iudicare.

Soustenir droicture, Rectum defendere.

Droicturier, Rectus, Integer, Incorruptus.

Conseil droicturier, & qui va à la rigueur de la raison, Seuerissimum Consilium.

Droicturier seigneur, id est, vray & legitime selon le droict.

Droicturierement, aduerb. acut. C’est en droicture gardant, Iustè, Rectè.

Dromant

Dromant, m. acut. C’est vne sorte de vaisseau de mer, qu’aucuns Romans nomment Dromon, qui signifie coureur : Car il vient du Grec,xxxxx, qui veut dire Cours : ce qui donne à entendre que c’est vn vaisseau piratique & de proye. Aussi dit-on aller en cours, & Coursaire, pour aller piller & escumer sur la mer, & Escumeur de mer. Le mot est tel de ce que les pirates singlent sans arrest, querans leur proye & aduenture,

Dru

Dru, & espais, Densus.

Ils chéent dru, Crebri cadunt, vel densi.

Qui n’est pas dru semé, Rarus.

Oiseau dru, & prest à s’enuoler du nid, Auis matura volatui.

Dryades

Dryades, Sont les Nymphes des bois, autrement dittes, Hamadryades.

Drylle

Drylle, f. Est le gland du Cohier, qui est plus court, plus amassé dans sa coque, que le gland du chesne, & la coque plus martelée de rousseur. Il n’est si bon pour la paisson, que celuy du chesne. Le nom vient du Grec,xxxxx, qui signifie chesne, voyez Cohier.

DV

Du, Est vne diction indeclinable, laquelle fait tantost office d’article enuers les dictions masculines significatiues d’especes ou genres commençans par consonantes, tout ainsi que De, enuers les dictions significatiues des indiuidues de chacun genre, commençans, soit par voyele, soit par consonante, Comme, Du pain, Du vin, & qui la diroit semblable en ce regard, article des Grecs, ne seroit hors de propos, . Ainsi le François dit, le fruict du iardin, & le bonnet de Pierre, ou le fruict de ce iardin, Fructus horti, pileus Petri, fructus huiusce horti. Tantost fait office de preposition, ores pour au, Comme au 3, liu. d’Amadis : Et qu’ainsi soit, si i’eusse du commencement monstré à Angriote, & aux autres, le visage, que ie debuois, pour au Commencement, In principio. Du temps du Roy Henry, Regnante Henrico : qu’on dit aussi du regne du Roy Henry, pour au temps que le Roy Henry regnoit, Regnante Henrico. Ores pour De, comme, Il vient du iardin, Ex horto. I’ay dit enuers les dictions d’especes ou genres, commençans par consonante : car si elles commencent par voyele, le François vse de cette diction De, & de l’article propre ausdittes dictions, Comme, De l’auoine, de l’archet, de l’entredeux.

Du moins, aduer. Minimùm. voyez Au moins.

Du

Du milieu, E medio.

Du chemin, A via.

Du costé d’Orient, Ab Oriente.

Du fin fond d’Arabie, Ex Arabia penitissima.

Il a esté batu du maistre, Vapulauit à praeceptore.

Né du temps de la cherté, Per annonam caram natus.

Du tout, Funditus, Prorsus, In totum.

Se seicher du tout, Perarescere.

Du village, Ab agro.

Duc

Duc, m. Mom de dignité, lequel est fait de Marquis, ou Comte qu’il estoit, quand il a quatre Comtez, ou quatre Baronnies, pour chacune Comté, & vne ville cité : & la ceremonie est telle qu’à faire vn Roy, horsmis quant à l’onction. L’Empereur, ou son Roy apres la Messe celebrée par vn Prelat, l’enchapelle d’vn chapelet d’or, garni de pierres precieuses, & donnera nom au Duché de la cité plus riche dudit futur Duc. Et ce presens plusieurs Prelats, Princes, Ducs, Marquis, Comtes, Barons, Cheualiers, Bannerets, & Escuyers qui s’y pourront trouuer, Dames & Damoiselles, auec festins, ioustes, & tournois.

Duché, f. acut. Ducatus, Qui doit auoir quatre Comtez ou quatre Baronnies pour chasque Comté, & vne cité pour le moins.

Duc de Frace, estoit ancienement le nom de la dignité & fonction qui parapres fut appelé Maire du palais, & correspond à celuy qu’on a depuis nommé, & fait-on encores, Connestable. Nic. Gilles en Loys quatriesme : Aucunes chroniques dient que Huë Capet fut le premier Duc ou Comte de Paris, & pour la grande vaillance qui estoit en luy, le dit Roy Loys le feit Duc de France, autrement dit Maire du palais.

Ducal, appartenant à Duc, Ducalis.

Duc

Duc qui est esleu pour vn trouble & esmeute, Dux tumultuarius.

Ducat

Ducat, ou Duché, voyez Acarnanie.

Eriger en Duché, Ducem appellare, Ducis nomine afficere, Ducem salutare. Bud.

Eriger vn Comté en Duché, Comitem Ducis appellatione augere. Budaeus.

Dudepuis

Dudepuis, Voyez Depuis, & Puis.

Dueil

Dueil, monosyll. Qu’on deburoit escrire Dœul, ou deul, ainsi qu’on fait Sœur, & Cœur, venans de Soror, & Cor, Car il vient aussi du Latin, Dolor. & seroit ostée l’amphibologie d’auec Dueil, nom d’vn village pres Sainct Denys en France, qui est de la Duché de Montmorency, & soit-il nom substantif, signifiant lamentation auec pleur & gemissement, que l’Espagnol dit aussi, Duelo, & l’Italien Duolo. Comploratus, Luctus suspiriosus. Soit-il verbe du Latin, Doleo. (Dont vient Doleance) pour plainte de grief fait, Querimonia. Que l’Espagnol dit aussi Duelo, & l’Italien vn peu plus esloingnément, Dolgo, & Doglio. Dueil signifie aussi l’habit noir qu’on porte pour vn trespassé, selon


ce on dit, Il porte le dueil, Il est vestu de dueil, Funebri amictu indutus est. Dueil en outre signifie la personne ou personnes vestus de dueil, qui vont suiuant le corps du trespassé en vn conuoy. Selon ce on dit, voilà le dueil, ou le dueil passe, Procedunt qui lugubri veste amicti funus prosequuntur.

Robbe, chapperon & habit de dueil, Lugubris ornatus.

Ceinture de dueil, est appelée vne large bande de peinture noire, le long du traict de laquelle sont par endroicts peintes les armoiries du seigneur trespassé, dont le corps git en l’Eglise ou chappelle, enceinte par dedans, ou par dehors de laditte bande, qui partant est appelée Ceinture, qui est vn honeur funebre, qu’on attribue aux seigneurs des lieux, ausquels lesdittes Eglises ou chappelles sont assises quand ils sont decedez. Vitta lugubris, Vittatum sacellum, Monumenti ambitus vittatus.

Laisser sa robbe de dueil, Ad vestitum suum redire. B. ex Cic. Vestem lugubrem deponere.

Chant de dueil, Cantus flebilis, Lugubris.

Faire dueil, c’est mener dueil, Lugere, Luctu agere. au 3. liure d’Amadis chap. 5. commença à pleurer si profondément que maints en eurent grande compassion & vindrent dire au Roy le dueil qu’il faisoit.

Porter le dueil, Lugubri vestitu incedere.

Mener dueil en son cœur, Mœrere.

Mettre en dueil, Afficere luctu.

Portant dueil, Atratus.

Qui porte le dueil, Lugubris familia. B. ex Liuio.

Acheuer son dueil Elugere.

Plein de dueil Luctuosus.

Duire

Duire, Est accoustumer, Assuescere.

Se duire & façonner à quelque chose, Consuetudinem nancisci alicuius rei.

Duire petit à petit à faire le labeur entier & ordinaire, ou accoustumer par chacun iour à faire la tasche, Ad iusta perducere.

Duire quelqu’vn à quelque chose par accoustumance, Assuefacere aliquem alicui rei.

Estre duit & mené de nature à vouloir sçauoir, Duci ad cupiditatem cognitionis.

Duit à rendre l’equité, Aequo appositus.

Qui duit & vsite aucun par trauail & labeur à quelque chose faire, Exercitator.

Cela me duit, Cela m’est bien duisant, Hoc mihi conducit.

Ces choses duisent à ta santé, Haec saluti tuae conducunt.

Il est bien duisant & conuenable, Addecet.

Duisson, Inductio animi.

Dune

Dune, ou Dunne, f. penac. Est ce qu’on appelle vnde de mer, que les mariniers nomment Oule, quand elle est grande & impetueuse, vsurpans en cela le mot Espagnol, Ola, laquelle nauigeans en la mer mediterranée ils appellent Vague, Quia suo impetu suáque mole assultans in mari huc illuc longè latéque peruagatur. Vnda fluctus. Vnda aestu percita. Vnda furens. Le mot vient du vieil terme des Gaullois Grecs, Dunne, qui signifie vnde, lequel (comme dit Wolfgangus Lazius, au premier liure De Migrationib. gent.) Lesdits Gaulo-Grecs (qui estoient Allemans comme il pretend) prindrent des Grecs, lors qu’ils y furent sous la conduite de Brennon, Acichorion Belgien, Cerethrion & Bathauace leurs capitaines, par meslange & corruption de leur langue naturale, auec celle du païs de leur conqueste, où le mot estoit vsité pour vnde, qui semble estre la cause pourquoy les Flamans ont donné le nom de Dunnes, aux falaises costoyans le bord de leur mer, qui sont hurts de sable haut esleuez en la coste ou costaus de sable, d’autant qu’ils font teste à la Dunne, c’est à dire au flot impetueux de la mer, & empeschent qu’il ne submerge le païs. Or parce que ie n’ay souuenance auoir leu en aucun autheur Grec ledit motxxxxx, en signification d’eauë, mais trop bienxxxxx, pour Ingredior mergo, Subeo. Dont conforméement à ce propos Homere au vii. de l’Iliade a ditxxxxx, on pourroit dire que ce mot Dune par vn simple vient dudit verbexxxxx, (duquel les Grecs vulgaires ont fait parauenture ce motxxxxx, inusité aux anciens, & s’en sont seruis en leur langue moderne, qu’on dit vulgaire (à contrario effectu : Car d’autant que signifie entrer, penetrer, submerger, & noyer (ce que les vagues, grands flots, & oules font souuent és païs bas, entrans dans la terre & allagants le païs prochain des costes de la mer bien auant) ces Dunes cy arrestent la furie d’iceux, & empeschent qu’ils ne penetrent dans le païs, & le submergent. Et seroit cela ainsi prins per Antiphrasin, tout ainsi que les Latins appellent Parcas. Ces trois Fées, Clotho, Lachesis, & Atropos, lesquelles neantmoins ne pardonnent à nul, & Bellum, Quoy qu’en la guerre il n’y ait rien de beau, & Manes, Ces Dieux infernaux, qui neantmoins n’auoient rien de Manum, c’est à dire de clarté, ne de bon. Les Dunes different des Diques, qui sont grandes & espaisses leuées, parce que celles-là sont rempars de nature, & celles-cy d’artifice, & de main d’homme : & le dit-on volontiers en pluriel, Dunes.

Dunete

Dunete, f. penacut. Est le diminutif de Dune : c’est vne petite Dune. La signification duquel diminutif n’est contrainctement en la diminution de tout le corps de la Dune, c’est à dire que la Dunete pour estre telle, & porter ce nom, doibue estre moins longue, moins haute, & moins espesse que la Dune : Car il suffit qu’elle soit plus courte sans nulle des autres deux qualitez, ou auec l'vne d'icelles sans plus.

Dvone ou Danube, Danubius Germanis Donauu.

Duplique, Tertia depulsio, Duplicatio.

Repliques, dupliques, tripliques, quadrupliques, Contradictiones secundae, tertiae, quartae. B.

La duplique du defendeur, Actio rei secunda. B.

Duquel i'auoy acheté cette maison, Vnde hasce aedes emeram, vel De quo, siue A quo emeram.

Duquel tu dis auoir ouy ces paroles, Is vnde te audisse dicis, vel ex quo te audisse dicis.

Dur, m. Est le contraire de mol, & vient directement de ce mot Latin Durus. Pain dur, Caillou dur. Il se prend aussi pour difficile. Nicole Gilles en la vie de Philippe de Valois : Iceluy Pape Benedict fut dur à donner benefices à nulles gents, s'ils n'estoient dignes de les auoir, c. difficile. Et cela est dit ainsi, parce que ce qui est dur, contretient, & ne se laisse flechir come ce qui est mol, Flecti nequit. Ainsi dit-on vne fortune sinistre, ou vne melacholie estre dure à passer, Toleratu difficilem. On le prend aussi pour rude, comme, C'est vn homme dur & rude, Homo rigidus, Acerbus, inclemens, Et quelquesfois pour aspre, Asper. comme, Autheur dur en ses escrits, Stylo aspero, Salebroso, Ferreus scriptor. Et quelquefois pour grossier & lourd, pesant, & tardif à comprendre, comme, Esprit rude, Rude ingenium.

Dure, f. penacut. A les mesmes significations que le masculin Dur, Pierre dure, Durus lapis. C'est vne chose dure à voir, Acerbum spectaculum, Spectatu res horrida.

Fort dur, Praedurus.

Dur & aspre, Ostreatus.

Dur quasi comme corne, Corneolus.

Qui est entre dur & mol, Cartilaginosus.

Dur & malaisé à entendre, Confragosum.

Deuenir dur comme corne, Cornescere.

Vne chose dure comme arene, Arenacea duritia.

Coucher sur la dure, Iacere humi.

Duret, Duriusculus.

Dureté, Duritas, Duritia, Durities.

Dureté de cœur, Immisericordia.

Vne dureté qui sort de l'arbre, comme vne bosse, ou semblable à vn neud, Tuber.

Durement, Acerbè, Austerè, Durè, Duriter. Il se prend aussi pour bien fort, Asprement, Valde, Vehementer, és anciens Romans, comme, Il est durement hay des grands seigneurs.

Durcir, Durare, Indurare.

Vn Durillon comme on voit souuent és bois de charpenterie & en pierre de taille qui gaste les ferremens des ouuriers, Centrum. Plinius. lib. 16. cap. 39.

dvrance, Fluuius, Druentia. Elle separe la Prouence & le Dauphiné.

dvraz, & Durazo, ville anciennement nommée Dyrrachium & E-


pidamnus. Sita est iuxta Velonam, siue Aulonem, aupres de la Velonne.

Durer, Durare.

Durer long temps, Ferre annos & vetustatem, Inueterascere & corroborari, Pertinacissimè durare.

Afin que ie te dure long temps, Vt tibi durem diu.

Durer tousiours, Aeuis durare, In aeternum durare.

Ie ne sçauroy durer en la maison, Durare nequeo in aedibus.

Homme à qui on ne peut durer, Acerbus homo.

Durer iusques à la fin, Perdurare, Persistere.

La douleur dure & perseuere, Manet dolor plures dies.

Il dura l'espace de deux nuicts & vn iour, Per duas noctes ac diem vnum tenuit.

Cette raison a duré iusques à nostre aage, Viguit vsque ad nostram aetatem haec ratio.

Prudence leur a duré iusques à la fin de leur vie, Quorum prudentia vsque ad extremum spiritum prouecta est.

Tant que cela durera, Dum id extabit.

I'espere que Carthage ne durera pas long temps, Spero perbreuis aeui Carthaginem esse.

Qui dure tousiours

Qui dure fort long temps, Perdiuturnus, Longinquus, Patiens vetustatis.

Qui dure au trauail, Patiens operum.

Quand quelque chose dure tousiours, Perpetuitas.

Qui dure à iamais, Perpetuus, Perpetualis.

Durer contre le mauuais temps, Iniuriam sustinere.

Durant ces iours-là, Per eos dies.

Charge ou office durant vn an, Annuum munus.

Durant ce temps, Interim, Per ista tempora.

Durant que, Donec.

Longue durée, Perennitas.

De plus longue durée, Aeternior.

Vn long temps, & de longue durée, Diuturnitas.

Qui est de durée, Durable, Durabilis.

Estre de durée & de garde, Pati aeuum.

Tiltres qui ne sont pas de durée, Caduci tituli.

Choses de petite durée, & qui se passent legierement, Fluxa, Fugacia.

Duuet, Plumulae molliores, Plumae subalares.

Duuet de linge, Lanugo lintei.

DY

Dysentere, ou Dysenterie, est tout Grec, f. penac. Est vn flux de ventre auec le sang, que les Italiens appellent cacasangue, Dysenteria Tormina torminum.

Dysenterique, Dysentericus.


Nicot-1606-D3.png
Nicot-1606-E1.png

EA

Nicot-1606-E2.png
age, m. pen. Est la durée de temps, petite ou longue, en quoy quelque chose persiste, aetas. Dont il vient par inuersion de la diphtongue latine Æ. mais Aâge circonflex est plus vsité. Voyez Aâge. L’Italien dit, Età. &;l’Espagnol Edat, par retrachement du chef de ladite diphtongue.

Eauë, f. dissyll. Qu’on prononce Eaue monosyll. est l’vn des quatre elemens froid & humide. Aqua. L’Italien dit, Acqua, & l’Espagnol Agua, dont vient le mot Languedoc Aygue, dont le François prend cestuy Aiguiere, mais le Languedoc l’escrit & prononce Ayguiere. Aquarium vas. Et neantmoins le Fraçois fait Eauuier de Eauë, Aquae eluuialis eiectorium. Qu’on dit communéement Euier, Ainsi que le Languedoc Ayguier.

Le dessus de l’eaue, Summa aqua.

Petite eaue. Aquula.

Basse eaue est appelé le reflot de la mer, Refluxus maris. Parce que le flot haulse & grossit l’eau de la mer. On dit aussi Basse eaue, au descroist de la Lune, parce que lors le flot est moindre, car on dit aussi haulte mer & basse mer.

Eaue vifue, qui sourd à bouillons, & court, Aqua saliens ac procurres. Dont l’opposite est Eaue morte, qui est la cause du nom de la ville maritime en Languedoc appelée Ayguesmortes. On dit aussi en fait de marine, les eaux estre vifues, despuis le croissant iusques au plein de la Lune, parce qu’à lors le flot de la mer vient, & monte en sa vigueur, Vis fluxus ac magnitudo.

Eaue de cisterne, Aqua cisternina.

Eaue de colline, Aqua collina.

Eaue coulante, Fluens ac manans aqua.

Eaue croupie, ou dormant, qui ne court point, ains est morte, Reses aqua.

Eaue froide, Frigida, Sub. Aqua.

Eaue de fumier, ou bourbier, Aqua stercorosa.

Eaue gelée, Aqua frigore concreta. L’italien, Acqua gelata, L’Espagnol, Agua elada.

Eaue de marais ou marescageuse, Aqua palustris.

Eaue de mer, Marina aqua.

Eaue de miel, Mella mellae.

Eaue emmiellée, Aqua mulsa.

Eaue de neige, Aqua niualis.

Eaue de pluye, Aqua pluuia.

Eaue benoiste ou beniste, Aqua lustrata, vel lustratoria, & expiatoria.

Eaue de roche, E rupe saliens, vel manans aqua saxosa.

Eaue rose, Stillatitius rosarum liquor.

Eaues distilées en la chapelle, Aquae in clibano liquaefactae.

Eaue de puits qui n’est profond à puiser, Aqua quae non est haustus profundi. Columella.

Eaue de puits, Aqua puteanea, vel putealis.

Eaue tres-bonne à boire, Aqua potui probatissima.

Eaue gueable, qui se peut passer à gué ou à pied, Vadum.

Bancs d’eaux, Breuia.

Vertueil ou vertoil d’eaue, Vortex.

Porteur d’eau, Aquator, l’Italien dit Acquaruolo.

Pompe à espuiser l’eaue de quelque lieu, Hydraulos.

Perche couchée en endenture sur vn tronc debout, à la pointe de laquelle tient la corde à vne main de fer, où le seau s’empoigne, & à la culasse tient vne grosse pierre pour contrepoids, seruant à tirer l’eaue d’vn puits auec moins d’effort, Tollenon, onis.

Cruche à porter de l’eaue, Hydria.

Tourner & destourner l’eaue de son droit cours, Deriuare.

Faire venir l’eaue par tuyaux, Ducere aquam.

Faire couler l’eaue çà & là, Diducere aquam in riuos.

Conduit à eaue, Canalis.

Eaue desbordée, Exundans aqua.

Mettre de l’eaue au vin, Miscere vinum aqua, & Miscere aquam vino. Et par metaphore, arrester sa furie & impetuosité, prinse de ceux qui ont vin de Lion, quand ils sont yures, car ils sont frappeurs & outrageux, & trepants le vin ils n’en deuiennent surprins & transportez.


Vim effrenatam cohibere, compescere temerariam audendi licentiam.

Baille de l’eaue pour lauer les mains, Cedo aquam manibus.

Vn lieu enuironné d’eaue presque de tous costez, Peninsula.

Plein d’eaue, Aquosus.

L’eaue s’en va par dessus, Redundat.

Ondée d’eaue qui vient tout à coup, Nimbus.

Aller par eaue, Ire nauigio, Dont l’opposite est aller par terre.

Contremont l’eaue, qu’on dit aussi à flot reboursé, & amont l’eau, c’est contre le cours & descente de l’eaue, Aduersa aqua, aduerso flumine.

La source est l’amont de l’eaue, & l’embouchure en mer ou en riuiere, est l’aual. Aussi pour l’opposite on dit Aual l’eaue. Secundo flumine.

Estre en eaue (sans compagnie de l’article) signifie suer, Desudare, Sudore totum madere.

Il est tout en eaue, Toto corpore desudascit. Plaut. Mais s’il y a compagnie de l’article, Il est en l’eaue, il signifie estre dans l’eaue, ou sur l’eaue, Aqua immersum esse, aut fluitare, Innatare. Cic. lib. 2. de nat. deor. Comme, Il est en l’eaue iusques au menton, Mento tenus immersus est. Et, Le nauire est en l’eaue, Nauis fluctibus promissa est. Innatat.

Beste d’eaue, Bestia aquatilis, vel aquatica.

Ainsi dit-on poulle d’eaue, à la difference de celle qui vit en terre.

Eaue de males taches, Aqua smectica, Emaculatoria. B.

Eauuier, ou Eauier, qu’on prononce Euier, m. acut. dissyl. voyez Euier, & Eaue.

Eaurolle f. penac. Voyez Aerole.

EB

Ebene, Voyez Hebene.

Ebrieté, f. acut. vient du Latin, Ebrietas.

Ebriosité, descend aussi du Latin, Ebriositas, c’est accoustumance & habitude de s’enyurer.

Ebullition, Ebullitio.

EC

Ecailler, voyez Escailler.

Femme Echeuelée, Ronsard. On dit aussi Descheuelée,

Eclipse de Lune, Silens Luna, vel Deliquiu Lunae, Eclypsis Lunae.

Eclipse de Soleil, Deliquium Solis.

Vne iustice ou iurisdiction eclipsée, Delibata aliunde decerptáque iurisdictio. B.

Eclipser, id est, Euanouir, Disparoistre.

Faire eclipser le Soleil.

Ecloy, Picard. Lotium. Vrina.

Ecouer, voyez Escouer.

ED

Edelsas, voyez Alsace.

Edenter, Edentare, id est, oster les dents.

Edenté, Edentatus, Edentulus.

Edict, ordonnance ou commandement fait par la bouche du Prince, on magistrat Edictum.

Edict propre pour aucun, duquel nul n’auoit parauant vsé, Peculiare edictum, nequis, &c.

Faire vn edict, ou loy sur certaine peine, Sancire. B.

Edict imposant mort, Edictum capitalis sanctionis. B.

Vn edict ou ordonnance renouuelée, Edictum translatitium. Budaeus.

Verifier vn edict ou lettres patentes, Decretum suum rei sanciendae vel constituendae interponere. B.

Tollir vn edict, l’abroger, Edictum refigere. B.

Edifier, Aedificare, Inaedificare, Architectari, Condere, Construere, Extruere.

Edifier à l’entour, Circunstruere.

Edifier ioignant autruy, Astruere.

Edifier vn nauire, Nauem fundare.

Edifier ou faire croistre vn iardin pres la ville, Submittere sub vrbe hortum.

L’edifice que fait le masson & charpentier, Architectura, Aedificium, Structura.

Edifice qui est profitable, Frugi aedificium.

Edifice publique fait en forme de deux cercles, où le peuple s’assembloit pour voir iouer les ieux, Theatrum.

Tout l’edifice tombe, Perpetuae aedes ruunt.

Quand les edifices se desmentent & s’affaissent, & se fondent tellemet qu’il les faut abbatre, Vitium facere dicuntur aedificia, Minari ruinam.

Les edifices ne sont gueres esleuez, Extant aedificia modicè ab humo.

Deuiser vn edifice, Architectari.

Entretenir les edifices Aedificia tueri.

Qui auoit la charge d’entretenir les edifices publiques, qu’ils fussent clos & couuers, Cui serta tecta exigere traditum esset.

Rompre vn edifice, Inaedificare, Diruere. Cic.

Edification, Aedificatio, Exaedificatio, Constructio.

Edificateur, Aedificator, Structor.

Edimbvrg, Ville royalle & metropolitaine d’Escosse, Edimburgum. Il y a vn beau port de mer distant d’vn quart de lieuë de Edimburg.

Education, & nourriture, Educatio.

E F

Effacer, Semble qu’il vienne de Facies, quasi fit pristinam faciem auferre, seu formam delere, Delinere, Obliterare, Expungere, Deformare. Comme qui diroit Effaciare ou Exfaciare.

Effacer quelque escriture, ou autre chose en la moüillant, Deluere.

Effacer ce qu’on escrit és tablettes, Stylum in tabulis vertere.

Effacer vne lettre, Exterere literam,

Effacer quelque tache, Se purger de quelque tache, Eluere labem animi.

Effacer quelque blasme, Maculam aliquam abluere.

Qui facilement s’efface, Delebilis.

Esponge dequoy on efface, Spongia deletilis.

Celuy ou celle qui efface & destruit, Deletor.

Effacement, Obliteratio, Deletio.

Effassure, Litura.

Effassures fresches qu’on a fait sur des tablettes, Vulnera tabularum recentia.

Effaroucher, Efferare.

Effect que l’art fait, Effectio artis.

Effect & pouuoir, Effectus.

Homme de peu d’effect, Parum efficax homo.

Tout l’effect d’amitié git en mesme vouloir, Vis amicitiae est in animorum consensione.

Laquelle signification approcha si trespres de l’effect, que Denys, &c. Quod ostentum habuit hanc vim, vt Dionysius, &c.

Mettre en effect, Efficere, Mandata conficere.

Mettre en effect ce qu’on dit, Verba ad rem conferre.

Mettre en effect & vsage ce que nous enseignons, In vsu habere quod docemus.

Esprouuer par effect, Opera experiri.

Monstrer par effect, Re aliquid comprobare, Re ipsa manifestum facere.

Ne venir point à effect, & n’auoir point bonne issue, Frustra esse.

Qui n’a point d’effect, Irritus.

Effectuer ce qu’on a deliberé, id est, le mettre en effect & execution, Executer.

Effectrice de quelque chose, Celle qui fait & est cause de quelque chose, Effectrix rei alicuius.

Effeminer, Effoeminare, Emollire hominem.

Mol & effeminé : n’ayant aucune virilité, Eneruus, Effoeminatus.

Effeminé & trop delicat, Galbinus.

Prononciation trop effeminée, & ne sentant point sa virilité, Fracta pronuntiatio.

Efficace, Efficacia efficaciae, Efficacitas efficacitatis.

De grande efficace ou effect, Efficacissima auxilia.

De plus grande efficace, Efficacius ad rectè viuendum.

Efficacement, Efficaciter.

Efficient, Les causes efficientes, Efficientes causae.

Effigie, Effigies.

Effigie esleuée en l’honneur de celuy qui a eu quelque victoire, Palmaris statua.

Effigier, Tailler ou tirer au vif, Effingere.

Effleurer, Deflorare, Delibare, Praeflorare.

Effondément plourer, id est, Effusè. Huon de Bordeaux.

Effondrer vn poisson, ou esuentrer, en tirer hors les entrailles, Exenterare piscem.

Effondrer vn cheual, id est, luy percer le ventre.


Effondrer vn huys, ou vn vaisseau, Perfringere.

l’Effort qu’on met à faire quelque chose Coatus huius conatus, Molitio, Nisus huius nisus.

Effort qu’on fait à l’encontre d’vn autre, Renixus.

Effort de gens de guerre, Impressio.

Faire effort plusieurs ensemble, Impressionem facere.

Faire effort à vne maison remplie de tous biens, In alienam pecuniam plenam atque praeclaram inuadere.

Ils font leur effort, In hoc tempus erumpunt.

S’efforcer & trauailler à faire quelque chose, Conari, Niti, Adniti, Coniti, Eniti, Neruos vel vires in re aliqua adhibere, Intendere neruos.

Efforcer trop, Vim afferre. B. ex Quintil.

S’efforcer de gaigner son procez à tort ou à droict, In forensi palestra aduersarium eluctari, vel iure, vel iniuria. B.

S’efforcer de corrompre vn iuge, Iudicis religione aut fide attetare. B.

S’efforcer à l’encontre, Reniti.

Esmouuoir & s’efforcer de faire quelque chose, Mouere ac moliri aliquid.

S’efforcer à mentir, Dicere conatu magno nugas.

Ils s’efforcent d’aider à cette guerre, Ex animo & opibus in id bellum incumbunt,

S’efforcer de faire son debuoir, Officia intendere.

S’efforcer à qui fera plus de plaisir l’vn à l’autre, Munere certare cum aliquo.

S’efforcer de tout son pouuoir à faire tous plaisirs à quelqu’vn, Profundere in aliquem.

Tascher & s’efforcer de nuire à aucun, In perniciem alicuius incumbere.

S’efforcer de seduire vne fille, Attentare pudicitiam puellae.

Il faut s’efforcer, &c. Dimicandum omni ratione vt incolumes conseruentur.

Que chacun s’efforce de seulement faire ce qu’il peut, Tantum quantum quisque potest nitatur.

Qui s’efforce à faire quelque chose de nouueau, Molitor.

Qui s’est efforcé à faire quelque chose, Annisus, & annixus.

Efforcement, auec l’accent à la fin, est vn nom, qui signifie effort, Nixus. Mot vsité és anciens romans, on dit à present effort.

Efforcement, auec l’accent au milieu est vn aduerbe, Id est magno nisu. Enixè, par grand effort.

De grand force, Les Romans.


Effroy, ou Effray, Terror, Pauor, Consternatio.

Auec grand effray, Pertumultuosè.

Par effray, Attonitè.

Donner effray & espouuanter, Terrori esse, Consternare.

Effrayer, ou Effroyer, Horrificare, Terrere, Terrorem admouere, praebere, vel incutere, Stupefacere.

S’effrayer, Pauescere, Consternari.

Effrayer de plus en plus, Augere terrorem.

Effrayer les courages, Opprimere animos formidine, Consternare animos.

Estre effrayé, Horrore perfundi, Pauefieri.

Effrayant, Horridus, Perhorridus.

Qui rend vn son effrayant & espouuantant, Horrisonus fremitus.

Qui ne s’effraye de rien, Intrepidus.

Effrayable. Voix effrayable, Terrifica vox.

Effrayablement, ou effroyément crier, Pauidè, Panicè.

Effraye, nom d’oiseau, voyez Fresaye.

Effreinte, on dit en venerie s’en aller de l’espaue & effreinte des chiens.

Effrené, Quasi extra fraenum, seu carens fraeno, qui n’a ne frein ne bride, Effraenus, Effraenatus.

Effrenation, Effraenatio.

Effrenéement, Effraenatè.

Vn Effronté, & eshonté, Os durum, Os impudens, Petulans, Inuerecundae frontis homo.

Il est effronté, Perfricuit frontem, Periit illi frons.

Grandement effronté, Insigniter impudens.

Effrontement, Impudentia, Procacitas.

Effrontéement, Petulanter, impudenter.

Effrouer, & esmier, Friare, Suffriare.

Effrouer dedans ou parmi, Infriare.

Effroy, voyez Effray.

Effueiller la vigne, Pampinare vitem.

Effueillement, Pampinatio.

Effueilleur, Pampinator.

Effusion d’eaue, Effusio aquae.

Il y eut plus grande effusion de sang au combat, Plus sanguinis in ipsa dimicatione factum.

E G

Egelefin, ou Egrefin poisson de mer.

Eglise, vient de έκκλυσία, id est, Conuocatio, Congregatio.

Gens d’Eglise, Sacricolae. B. ex Tacito.

Egratigner, Sugillare, Vnguibus lacerare, vel notare. voyez Agraphe.

Egrege, m. penac. Tiré du Latin, Egregius, Qui est composé de la prepos. è & du nom Grex, signifiant trouppeau. Le mot en sa propre signification vaut autant que trié ou mis à part du trouppeau pour quelque reserue particuliere. Ainsi les anciens trioyent & sequestroyent certaines brebis sans macule & sans tare, lesquelles ils choisissoyent de tout le trouppeau, pour les destiner aux sacrifices de leurs dieux, & les appeloyent pour cet effect Egregias, Egreges. Et parce que c’estoyent les plus belles & plus accomplies de toutes, de là ce mot s’est prins pour celuy qui a quelque excellence & remarque de merite en sa personne. C’est vn terme comun aux notaires Dauphinois & Sauoysiens, Egrege & spectable, &c. Lequel titre ils donnent aux plus apparents de qualité roturiere.

Egruger, Qu’on escrit aussi Esgruger, de mesme prolation, est emier, conquasser.

Egruger du sel, Sal modicè infringere, Colum. lib. 12. c. 13.

Egrun, voyez Aigrun.

Egual, Aequalis, Aequabilis, Par, Compar.

Fort egual & iuste, Peraequus.

Faire egual & pareil, Aequiparare, Aequare, Exaequare.

Faire egual & tout vni, Ad aequalitatem redigere.

Faire tout egual autant d’vn costé que d’autre, Paria reddere in vtranque partem.

Estre fait egual, Exaequari alteri, Cum alio aequari.

Egualer, Aequare, Coaequare, Exaequare.

Egualement, Pariter, Aequabiliter, Aequaliter.

Fort egualement, Peraequè.

Pleust à Dieu qu’il aduint egualement, Vtinam pariter fieret.

Departir egualement, Aequare.

Estimer egualement autant l’vn que l’autre, Ponere in aequalitate.

Egualizer, Exaequare.

Egualizement, Exaequatio.

Egues mortes, voyez Aigue.

Eguillon, Stimulus, Aculeus, voyez Esguillon.

Esguillonner, Stimulos admouere, Stimulare.

Ehanché, voyez Eshanché.

l’Eine, La partie du corps appelée ainsi, Inguen inguinis.

Vne herbe qui guarit la douleur de l’eine, Inguinaria.

Elaboré, Elaboratus.

Elancer & poindre, Lancinare, voyez Eslancer.

Le mal du costé m’elance.

Elancement, Lancinatio, Punctio.

Elargir voyez Eslargir.

Elation & hautesse de cueur, Elatio & magnitudo animi.

Elay, voyez Eslay.

Elb, Grande riuiere en Alemagne, Albis.

Elbe, Petite isle prochaine de Corse, Illua Illuae, dissyllabum.

Electeur, Elector, voyez Eslire.

Election, Electio.

Election libre, Soluta optio eligendi.

Election premiere, faisant iugement à la deuxiesme, Praerogatiua tribus.

L’election des Preteurs, Praetoriana comitia.

Electuaire, Que les apoticaires appellent autrement Lohot, Ecligma ecligmatis vel Eclegma. B.

Elegant, Elegans.

Elegance, Elegantia.

Parler sans elegance, Horridè dicere, siue incultè.

Parler elegamment, Lautè loqui, vel eleganter.

Element, Elementum.

vn Elephant, Elephas elephantis, Elephantus elephanti, Barrus.

Elephans qui ont tours de bois sur eux, Turriti elephanti.

Elephantin, ou d’elephant, Elephantinus.

Eleuation, Eleuatio, voyez Esleuer.

L’eleuation de la voix, Accentus.

Elider, escacher, Elidere.

Elider la production de sa partie aduerse, soubtraire, ou faire soubtraire ou desrober la productio de sa partie aduerse, Causam aduersarij exarmare, B.

Elle, Illa, Ipsa.

Ellebore blanc, à colore radicis, Elleborus candidus, Veratrum album.

Ellebore noir, Elleborus niger, Veratrum nigrum.

Ellées, Bailler les ellées à vn cheual, Equum admittere.

Ellend, Beste sauuage grande comme vn cerf qu’on trouue és forests de Prusse en Alemagne, Alce huius Alces, c’est fort bonne venaison.

Eloquent, Eloquens.

Fort eloquent, Pereloquens, Consultus eloquentiae.

Estre plus eloquent qu’vn autre, Eloquentiam alicuius eloquentiorem reddere.

Eloquence, Eloquentia.

Sans eloquence ou beau langage, Indisertè.

Elsas, voyez Alsace.

Elucider quelque chose, Declarare, Dilucidare.

Email, m. acut. Est ceste composition de cuyure & autres metaux & couleurs, qui est faite au feu, & reluit comme verre, dont les orfeures vsent és anneaux, cheines, enseignes & autres ouurages de leur art, si font les architectes és lambris & incrustations des voultes & autres parties des edifices, lequel est de lespesseur d’vn trauers de doigt, comme se void és voultes de l’Eglise S. Pierre à Rome, là où celuy dont lesdits orfeures vsent, est tenve, & de peu de corps, l’Italien dit Smalto, Encaustum.

Emailler, Encausto incrustare.

L’art demailler, Encaustice.

l’Emaillure d’or ou d’argent, Crustae & emblemata argenti caelati.

Emanciper, Emancipare.

Il l’auoit emancipé & baillé en adoption à Syllanus, In adoptionem Syllano emancipauerat.

Emancipé, Emancipatus.

Embabouiner, Lactare.

Emballer, ab xxxxx, id est, Immitto.

Emballer la marchandise, Merces in fascem componere.

Emballeur, m. acut. Qui fait mestier & profession d’emballer.

Embarquer, act. acut. Vient de Barque, & neantmoins s’estend à toute sorte de vaisseau grand ou petit, & signifie mettre dans la barque & dans tout vaisseau nauigable, soit rond soit long. Imponere in nauem, Liu. lib. 23.

Il a embarqué toute l’Infanterie, In nauem pedites imposuit.

Il a embarqué ses victuailles, sa marchandise, & autres choses de charge. Mais quand on dit d’vne personne, Il s’est embarqué, c’est, Nauem conscendit.

Les gens de cheual ont esté embarquez, Equites in naues sunt impositi.

Embarquement, Conscensio.

Embarrer son espée à vn arbre, Infigere.

Heaume embarré, id est, enfoncé de coups qu’il a receu.

Embas, ou En bas, quasi in basi, vel in basim, Infernè.

Ie vien d’embas, Venio infernè.

Embassade, Legatio. Selon ceste signification on dit, Il est, Il va en embassade. Il se prent aussi pour l’embassadeur accompagné de sa suite ordinaire, & selon ceste signification on dit, voila l’embassade de tel royaume, republique, ou potetat, pour l’embassadeur d’icelle part marchant auec son train & sa suite, Legatus, Apostolus.

Embassade pourchassée pour faire ses affaires priuées auec titre plus honorable, Libera legatio.

Si les embassades n’eussent donné passage aux ennemis par vne des portes, Ni legati patefecissent vna porta hostibus viam.

Qu’ils n’attendent point qu’il vienne embassade de Rome, Ne expectent dum à Roma legati veniant.

Aller en embassade, Esse in legationibus.

Enuoyer en embassade, Legare.

Il estoit enuoyé en embassade au senat, &c. Legatus ad senatum de Rhodiorum praemiis venerat.

Lequel n’a pas esté enuoyé en embassade par ses citoyens, Qui hanc ipsam legationem non accepit à suis ciuibus.

Il m’a enuoyé dire par embassades qu’il y viendroit, Misit legatos se venturum.

Il a prins la charge de l’embassade enuers les Venitiens, Is sibi legationem ad Venetos suscepit, Caesar.

Estre embassade, Gerere legationem.

Estre embassade enuers aucun, Legationem apud aliquem agere.

Ils estoyent les principaux de ceste embassade, Eius legationis principem locum obtinebant.

¶ L’office d’embassade, Legatio.

L’office d’embassade est affoibli & orbe, Legatio est orba & debilitata.

Se charger de quelque embassade, Legationem suscipere.

Embassadeur, Orator, Legatus.

Embassadeur de paix, Caduceator.

Estant embassadeur il fit vne reueuë par toute l’Egypte & la Syrie, Obiit legatus Aegyptum & Syriam.

Villener vn embassadeur en chose concernant l’effect de son embassade, Verbo violare ius legationis.

Titre & office d’embassadcur, Legatio.

Quad on pourchassoit tiltre d’embassadeur pour aller plus honorablemet, & plus assuréement en lointain païs rendre quelque veu, Votiua legatio.

Quand les embassadeurs font leur harangue, Agere dicuntur legati.

Vne petite verge blanche que portoyent ceux qui estoyent embassadeurs sur le fait de la paix, Caduceum, caducei.

Le deffrayement d’vn embassadeur & de sa compagnie, Legatiuu

Embastonner, act. acut. Est verbe composé de deux entiers, Em, & Bastonner, & signifie ores garnir aucuns de bastons, c. d’armes offensiues, Omni telorum genere instruere, & selon ce on dit, Ils sont venus armez & embastonnez, Instructi armis, Et ores donner à aucun des coups de baston, proprement prins, & par outrage, dont les coups orbes sont appelez par le Fraçois Bastonnades, & par l’Italien Bastonate, qui est vn cas de grande ignominie & vilipende au battu, Fustibus caedere, voyez Bastonade.

Embatage, m. penac. Est vn terme vsité en ferrures ou bandages de rouës de harnois, & signifie l’application que le mareschal fait des bandes de fer (qui sont ces larges placques de fer clouées à gros clouds qu’on appelle clouds à bande) sur & tout autour d’icelles rouës. Ce mot est ainsi prins à cause de la batterie & pattouquis des marteaux d’iceux mareschaux fichants & coignants les clouds à bande sur lesdites rouës, & tient beaucoup de l’onomatopoée, Ainsi dit on, Il luy est deu l’embatage des rouës, Ob operam in configendis rotis nauatam.

Embatre, penac. actif. comme Embatre les ferrures ou bandages des rouës de harnois, c’est les appliquer & douer aux gentes. Il signifie aussi arriuer en quelque lieu soit par dessein soit par cas d’aduenture, comme, Ils commencerent à brocher leurs cheuaux, & eux embatre en la plus grande presse, id est, fourrer ou ietter. Qui sont ces gens qu’ainsi se sont embatus en ces pays, id est, sont entrez ou se sont ruez dedans. Ie ne sçay où nous sommes embatus, id est, arriuez & fourrez. Il luy embatit l’espée iusques au foye, id est, fourra.

Embattes, Vents que les Latins nomment, Etesiae Etesiarum. Hi quadraginta diebus perflant post Caniculae exortum, & ce tous les ans, & pourtant sont ils nommez Etesiae, c’est à dire, Anniuersarij, ou annui : Car tous les ans en mesmes temps ils retournent.

Embaucher, id est, Mettre en besongne.

Embaumer des corps morts, Condire mortua corpora.

Embellir, Decorare, Condecorare, Ornare, Exornare.

Embelissement, Ornamentum, Ornatus huius ornatus, Exornatio.

Embesongner, Occupare, Embesongné, Occupatus.

Emblauer, C’est proprement mettre bled en terre à leuer, toutes fois on en vse peu, trop bien du nom, Emblaué, & Emblauée, comme, Vn chap emblaué, & terres emblauées, pour dire chargées de bled desia leué, car si c’est encores grain on vse communément de ce mot semé & semées.

Embler, Furari. Prendre à desceu & subtilement, si qu’il ne paroist. Nicot. en ses cantiques parlant de l’Ange & opposite de l’Auge du Soleil.

Le haut point deux paralleles.

Met ensemble.

L’opposite l’vne d’elles.

Sur l’autre emble.

Il peut venir de ce mot Grec xxxxx, qui signifie ietter la main sur quelque chose, aussi dit on mettre la main sus quelque chose pour la desrobber, l’Italien le dit aussi par mesme façon, Inuolare, Ie me suis emblé de la trouppe, c’est à dire, Ie m’en suis desrobbé.

Prendre vne ville d’emblée, c’est par subtilité & au desaperceu, le contraire est d’assaut & par force ouuerte.

A l’emblée, Clàm, Furtim, Clanculum.

Qui est fait par emblée, Furtiuum.

Emboire, Imbibere, Imbuere.

Embu, Imbutus.

Terre embue de sang, Terra sanguine imbuta.

l’Embompoint d’vn homme ou d’vne femme, Ronsard.

Emboucher quelqu’vn de ce que nous voulons qu’il die & face, Aliquem praecomponere, Mandatis aliquem instruere, Alicui dare mandata ad aliquem.

Embouché de ce qu’il doit dire, Praecomposito nuntius ore venit. Ouid.

Tesmoings embouchez, & à qui on a fait le bec, Testes meditati, & antè commonefacti, B.

Homme mal embouché, Detractor.

Cheual qui a mauuaise embouchure, Durior oris equus. Ouid. Equus oris praeduri.

¶ L’embouchure d’vne riuiere, ou d’vn solier, id est, l’entrée ou l’issuë par où elle entre en la mer, Ostium.

Emboucler, Infibulare.

Embouer, Coeno vel limo oblinere.

Embourber, Coeno vel luto oblinere, Inquinare, Lutare, In luto demergere.

Embourrer, Tomentum infarcire.

Embourser, In loculos mittere, Condere in crumenam.

Embraser, Il viet de xxxxx, id est, Ferueo, & est plus que mettre feu & brusler, Incendere, Car il signifie reduire en charbons & en braise, In carbones vertere, Toutesfois anciennement en a esté vsé pour mettre feu & allumer, come en O olin. S’ebraser, Ignescere, Incedi.

Embraser aussi en cas de fenestrages & huisseries est esuaser le mur en le retirant par dehors & par dedans la maison, afin d’accueillir plus de clairté & d’air dans le logis.

Estre embrase, Inardescere.

Estre embrasé de conuoitises, Incendiis cupiditatum inflammari.

Embrasé, Ignitus.

Embrasement, Deflagratio.

Embrasement de feu, Incendium.

Brusler d’vn grand embrasement, Ardere incendio.

Embrasure, est l’esuasure que le masson donne en cueillant les fenestrages & huisseries, tant par dehors que par dedans le logis pour accueillir plus d’air & de clarté au dedans, & donner aisée ouuerture aux huis & portes, & aux volets des fenestres.

Embrasser ou pour mieux escrire embracer. Il vient de Bras, Brachiis amplecti, quasi Imbrachiare, Amplecti, Amplexari, Amplexus dare, Tenere aliquem complexu, In complexum alicuius venire. Embrasser aussi est mettre au bras l’escu, rondelle, ou targe, au 2. liure & autres infinis endroits d’Amad. lequel se retirant mit pied à terre, abandonnant son cheual, puis embrassa son escu & mit la main à l’espée, ainsi dit parce que les cheualiers portoyent leur escu pendant à vne large courroye tendant de l’espaule droite sur le flanc gauche : & quand ils venoyent au combat mesmes de l’espée, ils l’embrassoyent, c’est à dire, Ils le mettoyent au bras gauche, passant le bras tout à trauers les tenons & courroyes de l’escu.

Il l’embrassa par le fauls du corps, ou par le corps, Medium complexus est, Liu. lib. 23.

Il l’a empoigné ou troussé par le fauls du corps, ou l’a prins au corps, qu’on dit corser vn homme, Medium comprehendit.

Se laisser embrasser, Complexum accipere.

Embrasser vne aide, & ne la laisser aller, Arripere auxilium & opem ad rem aliquam.

Embrasser tout entour, Circumplecti, C’est ce que Nicot a par circonlocution dit aussi en ses cantiques,

O combien lors d’encombriers dangereux,

Dont i’eusse esté pour iamais mal heureux,

De moy ton serf il te pleut destourner,

Tendant tes bras pour tout m’enuironner.

Tenir & embrasser vne opinion, Comprehensam animo sententiam aliquam habere.

Nous reduisons les choses en leurs fins & limites, & embrassons leur nature, mis hors les choses qui ne leur appartiennent en rien, Singulas res diffinimus, circumscriptè complectimur.

Qui tient embrassé, Complexus.

Embrassement, Complexus huius complexus, Amplexus.

Embrener, Concacare.

Embrocher de la chair, Figere carnes verubus.

Embroncher, id est, Encliner. Il luy donna tel coup sur le heaulme, qu’il le fit embroncher iusques sur le col du cheual. Guy de VVaruich, id est, baisser & cliner la teste.

Embronché, Berinus, Vacillans, Titubans, comme quand on a receu quelque grand coup sur le heaulme, Eslourdi.

s’Embrouiller en quelque affaire, Induere se re aliqua.

Tu t’es bien embrouillé, In multos laqueos te induisti, B. ex Cicerone.

Embrouiller vne cause ou vn fait, Obducere tenebras liti, Obscurare litem, B.

S’embrouiller en proces, S’enuelopper en proces, E litibus lites serere, vt è bellis bella, E lite sata, non litis fructum, sed litium vim metere, Litem vnam eluctatum, statim in plures incurrere quasi manus forenses, B.

Vn procez fort embrouillé, & dont on ne peut sortir, Processus sinuosi controuersia exitum non habens, B.

Vne cause fort embrouillée ou enueloppée, Controuersia ambagiosa & sinuosa, B.

Embuscade, C’est vn mot imité de la prononciation Espagnole Embuscada, le tirant l’Espagnol de Imboscata Italien. Il se dit en naif François embusche, & signifie aguet, Insidiae insidiarum, quasi in bosco, car les embusches & telles surprinses se font communément dedans le bois, voyez ce mot Bois.

Embuscher, c’est mettre en embusche : & en venerie, c’est se mettre dedans le bois & dans le couuert.

Les embusches & espies sont descouuertes, Patescunt insidiae.

Par embusches & espies, Ex insidiis aliquid agere.

Estre aux embusches, In insidiis esse.

Estre tué par embusches, Ex insidiis interire.

Asseoir vne embusche, & gens qui guettent vn autre, Insidias locare vel collocare alicui.

Mettre embusches, Ponere in insidiis.

Mettre à quelqu’vn embusches au deuant par où il doit passer, Opponere alicui insidias.

Mettre gens en embusche contre quelqu’vn, Petere aliquem.

Se mettre en embusche pour guetter que fait aucun, Ex insidiis aucupari quam rem quis agat.

Preparer quelques embusches à quelqu’vn, Insidias alicui struere.

Descouurir l’embusche & la trahison d’vn brigant, Coniicere aliquem ex insidiis in apertum latrocinium.

Tomber entre les mains des embusches, Delabi in insidias.

Enuironné d’embusches & d’espies, Insessus.

Saillir hors de l’embusche, Exurgere ex insidiis.

S’embuscher, Ex insidiis aucupari, Insidiari.

Emender, Emendare, Corrigere.

Emendé, Emendatus, Correctus.

Emendateur, Emendator, Corrector.

Emendatrice, Emendatrix.

Emendation, Correctio, Emendatio.

Emeute, voyez Meute.

Emier, Qu’on escrit aussi esmier, briser la miete du pain, Micam panis minutatim comminuere.

Eminent, & surpassant les autres, Eminens, Eminulus.

Eminence, Eminentia.

Emmaigrir, & faire maigre, Emaciare, Corpus adimere.

S’emmaigrir & deuenir maigre, Macescere, Emacrari.

Emmailloter, c’est enuelopper vn enfançon das ses langes & maillot, Fasciare, Fasciis vincire, Colligare, Inuoluere, signifie autant que Manipulus, xxxxx, id est colligere xxxxx, qui colligit & ligat manipulos, ab xxxxx, id est ligo. Semble que de ceste origine nous disons Emmailloter, pour Amalloder.

Emmancher, Manubrium inserere, vel aptare.

Emmanné, Rempli de Manne. Ronsard.

Emmantelé, Chlamydatus, Penulatus.

Emmatrelé, Picard, id est, Enroué, Enrhumé.

Emmatriculer quelqu’vn en la matricule de l’Vniuersité.

Emmenasger, voyez Emmeubler.

Emmener auec soy, Conducere, Tollere aliquem.

Emmener auec soy aucun par amour, ou par force, Abducere.

Emmener par force, Abripere.

Emmener hors quelqu’vn maugré luy, Abstrahere.

Tirer & emmener du haut en bas, Deducere.

Emmener quelque chose à son profit, Deriuare aliquid in domum suam.

Emmener les enfans d’auec leurs parens, Fallere liberos parentibus.

Emmener la prinse, Praedam agere.

Emmene moy te seruir, Me seruitum tibi adducito.

Estre emmené bien auant en la mer, In altum prouehi.

Emmené par larrecin, Furto abactus.

Troupeaux emmenez par force, ou par larrecin, Abacti greges.

Emmeubler & emmenasger sa maison, Garnir de biens meubles, Domum instruere.

Emmi le palais, qua si in medio, &c.

Emmieller & amadouer, Illicere, Blandiri.

Emmieller vn cheual.

Emmiellé, Illectus.

Emmiellement, Illicium, illicij, Illectus huius illectus.

Emmielleure.

Emmitrer vn Euesque, Mitrare.

Emmoeller voyez Esmoeller.

Emmonceler, Inglomerare.

Emmurer, act. acut. Est composé de deux entiers, En, & Murer. Et signifie enuironner de murs quelque place, Muro cingere, circumdare, circumuestire, claudere, Toutesfois Marot en a vsé pour flanquer de mur, à lateribus muro obtegere, Car rendant en François ce verset du 104. Pseaume, Qui emittis fontes in conuallibus, inter medium montium pertransibunt aquae, a dit,

Tu fis descendre aux valleés les eaux,

Sortir y fis fontaines & ruisseaux,

Qui vont coulant & passent & murmurent,

Entre les monts qui les plaines emmurent.

Emmuseler, Fiscellam vel quasillum ori appendere, B.

Il vient de Musel, ou Museau, Dicitur & Capistrare, & Fiscellis capistrare.

Emmusquer, id est, Perfumer de musc.

Emologuer, ou Homologuer, Comprobare, Authorem fieri, Homologare, xxxxx, B. voyez Homologuer.

Emologuer l’accord fait entre les parties, Litis decisae authore fieri, B.

Emolument & profit, Commodum, Emolumentum.

Emonctoire, L’emonctoire du cerueau sous les oreilles : du cueur aux aiscelles : du foye aux eines, Vulgus emunctoria vocauit.

Emonder, voyez Esmonder.

Emoucer, Hebetare.

Emoucher, voyez Esmoucher.

Emousser vn arbre, luy oster la mousse, Emuscare arborem. Columel.

Empainte, ou Emprainte, Impressio, Impet 9, A la premiere empainte ils abatirent tous ceux qu’ils rencontrerent, Guy de VVaruich.

Empaindre vn homme de toute sa force, Impetere.

Il l’empaint tellemet que le glaiue vole en pieces, Ferit. Il l’empaint si bien qu’il le porta à terre luy & le cheual tout en vn mot. Guy de VVaruich.

Quand ils furent assez empains en mer, le second iour leur leua vne tempeste, &c. Il vit sa nef qui en mer estoit empainte à voile estendue.

Empaler vn homme, Palo induere, Per obscoena palum agere.

Vn Empan, Palmus.

Empanaché, Vn armet bien empanaché, ou empennaché, c’est à dire qui a vn beau panache ou pennache ou plumas.

Empaqueter, In fascem vel fasciculum colligare, voyez Enfardeler, & Paquet.

Emparer, Saisir, S’emparer de quelque chose, Rem aliquam occupare, apprehendere.

Les ennemis se sont emparez & faits maistres du sommet de la montagne, Hostes montis verticem obsedere, montis apicem obsedere. Summo montis vertice dominantur, vtrunque Virgil. 7. Aeneid. S’emparer aussi est se renger & mettre en vn pour faire effort, au 2. liur. d’Amad. au moyen dequoy Il fut auis à Amadis que toutes les forces du monde s’emparerent à l’instant tout à l’entour de son coeur.

Emparfumer de bonnes odeurs. Ronsard.

s’Empatronner de quelque chose, est s’en saisir & faire seigneur.

Empaulmer, quasi in palmam seu manus volam capere, quasi dicas Impalmare.

Empereur, Imperator, Est terminaison Françoise dont vient le feminin Emperiere, qui est aussi terminaison Françoise, car Imperatrix ou Imperatrice dot on vse à present ne viet point d’Empereur, ains de Emperateur, duquel le Fraçois n’vse pas : le Latin en fait foy, disat, Imperator, Imperatrix, & l’Espagnol disant Emperador, Imperatrix, & l’Italien disant Imperatore Imperatrice. En ceste sorte le François depuis quelque teps en ça combien qu’il retienne sa terminaison naïfue au masculin Empereur, il a prins vne terminaison estrangere au feminin Imperatrice, là où les anciens disoyent Emperiere. Il est vray toutesfois que de tuteur & curateur & procurateur il dit tutrice, curatrice, & procuratrice, mais l’analogie n’y est pas : car en ces trois derniers il retient toutes les syllabes des masculins Latins, là où en ce mot Empereur, il en laisse vne en chemin, du Latin qui est de quatre.

Comme Empereur, Pro potestate sub scripsit, B. ex Suet.

Les gens de la garde d’vn Empereur, Praetoriani milites.

Du temps de Charlemagne Empereur, Principatu Caroli magni.

Emperiere, Imperatrix, voyez Empereur.

Emperler, Orner de perles, Ornare margaritis, vnionibus redimire.

Empescher, C’est estre destourbier & empeschement de quelque chose,

Obstare Officere, comme, Ceste muraille empesche ma veuë, Hic paries obstat prospectui. Et mettre empeschemet à l’execution de quelque chose, Obstaculum inferre, I’empesche la deliurace de ce prisonnier, Huius è custodia emissione veto, Inhibeo. Empescher aussi c’est saisir vn heritage, come le nouueau seigneur feodal ne peut empescher ne mettre en sa main les fiefs mouuas de luy iusques apres proclamations & significations faictes de luy faire homage dedas quarante iours, & ce est dit aussi parce que qui met en sa main l’heritage d’autruy, Il luy donne empeschement en la iouyssance d’iceluy, si mieux on n’aime interpreter empescher les fiefs mouuas de luy, pour mettre empeschement à iceux fiefs. Semble qu’on doiue escrire Empache, pour ce que Pach en Hebrieu dicitur Laqueus. Hinc Empaché, intricatus, quasi in laqueum impactus, vel illaqueatus. Alij tamen deduci putant ab Impedire, d verso in c.

Empescher de faire quelque chose, Arcere, Impugnare, Inhibere, Obstare, Occupare, Praepedire, Cauere aliquem facere aliquid, Obesse, Intercedere.

Empescher & destourber, Disturbare, Interturbare, Interpellare.

Empescher & empestrer, Occupatum & impeditum tenere.

Empescher & retarder que quelque chose ne se face, Moram alicui rei afferre, Rem aliquam distrahere, vel impedire, In mora esse, Moram alicui rei facere.

Empescher de faire sa besongne, Aliquem de suo negotio detinere.

Veux-tu empescher que, &c. Nunquid causam dicis, &c.

Il empesche que quatre cens qui tiroyent à l’auiron ne luy obeissent, & arreste leur nauire, Quadringentorum remigum obsequio contra se intercedit.

Empescher, S’opposer, Recusare, B.

Empescher le iugement d’vn proces par la presentation d’vnes lettres royaux & requeste, Morari iudices iam in consilium euntes rei cotrouersae decretorium, libelli oblatione cum diplomate, B.

N’empescher point que, &c. Causae nihil dicere quin, &c. Causam haud dicere quin &c. Nihil morari quin, &c.

Empescher le iugement d’vn proces dont on estoit aux opinions, Sustinere rem iam in calculos euntem, B.

Empescher l’execution d’vne sentence, Sententiae executionem interpellare, B.

Ne point empescher l’execution, No auersari quominus lege agatur, Moram rei exequendae nullam facere, Exequenti mandatum moram non afferre, B.

Empescher l’vn l’autre, Obstrepere inuicem, B.

Qui empesche toutes bonnes choses, Intercessor rerum bonarum.

Empescher franchise, Obstruere vel occludere perfugium, B.

Empescher la reception de l’enqueste de partie, Contendere inquisitionis aduersarij rationem habendam nullam esse.

Empescher qu’aucun ne s’arreste au dire des tesmoings, A testibus abducere.

Ie ne contredi pas, & n’empesche point que, &c. Non recuso quo minus omnes mea legant.

I’empescheray que tu ne faces cela, Faciam quo minus hoc agas.

Empescher l’audace d’aucun, Audaciae alterius aliquid interponere.

Ie ne scauroy empescher, Causam haud dico.

Empescher le commandement de quelqu’vn, Demutare imperium alicuius.

Occuper & empescher la place, Occupare locum.

Les amis m’empeschent vne partie du iour, Amici partem diei ad se trahunt.

¶ Ie n’empesche point, Nihil ego moror, Per me licet.

Ie ne t’empesche de rien, Nihil impedio.

Personne ne se mettra au deuant, ou empeschera que, &c. Nemo se anteponet quo minus res fiat.

Il n’y a rien qui empesche que ie ne l’espouse, Nec mora vlla est quin eam vxorem ducam.

Qui est-ce qui empeschoit & retardoit ? Quid erat morae & tergiuersationis ?

Pour quoy m’epesche-ie de vouloir prouuer cela ? Sed quid argumentor ?

Qui empesche & retarde, Morator.

Qui empesche vn chacun d’estre client ? Cui non licet esse clienti ?

Qui empesche les empeschez, Qui homines occupatos occupat.

Empesché, Occupatus.

Estre empesché, Negotium habere, Pati impedimentum.

Estre fort empesché, Distringi.

Estre bien empesché à se despestrer de quelque chose, Mus in pice aut resina conflictans, B.

Ie n’empesche point quat à present qu’il ne soit absouls, combien que i’aye cause de luy demander, Nunc nihil moror hominem, etsi iure actionis non defectus sum, B.

Il est tousiours tant empesché, Hic in omni actione actúque satagere solet, B.

Estre empesché pour aucun, Dare operam alicui, B. ex T.

Faire l’empesché, Iactare se in aliqua re, B.

Empesché par maladie, ou autre encombrier, Causarius, B.

Estre bien fort empesché de guerre, Premi bello.

Estre empesché à secourir & donner aide, In salute atque auxilio ferendo versari.

Estre empesché de douleur qu’on a, Dolore intercludi.

Qui est fort empesché, Negotiosus, Distentissimus, Negotij plenus.

Fort empesché, tellement qu’il ne sçait que faire, Districtus.

Estre si empesché qu’on n’ait point de temps assez, Egere tempore.

Ie me trouue fort empesché en cet affaire, Negotium reperi in hac re.

N’estre point empesché, Vacuos dies habere, Ab re aliqua otium habere.

N’estre point empesché à escrire, Vacare à scribendo.

Si tu n’es point empesché, Si es animo vacuo.

Empeschement, Difficultas, Impeditio, Impedimentum, Intercessio, Obstaculum, Occupatio, Praepedimentum.

Toutes sortes & manieres d’empeschemens & de brouillemens, Tricae tricarum, Obex.

Vn empeschement, Vne trauerse, Vn arrest, Remora, B.

Empeschemens priuez & domestiques, Negotia familiaria, Implicatio rei familiaris.

Veu les grans empeschemens des guerres qu’ils auoyent sur les bras, Quum tantum belli in manibus esset.

Retour au ciel sans aucun empeschement, Expeditissimus ad caelum.

Cercher des empeschemens pour abuser les gens, Auocamenta captatoria captare. B.

Donner empeschement à aucun en ses droicts, Aliquem in suo iure interpellare. B. ex Caes.

Donner empeschement, Offerre moram,

Bailler plusieurs empeschemens que paix ne se face, Distinere pacem.

Rendre vne chose mal aisée à faire, & donner empeschement, Difficultatem afferre alicui rei.

Donner empeschement à quelcun de faire loix telles qu’il vouloit, Aliquem à legibus remouere.

I’ay tousiours nouueaux empeschemens sortans ou issans l’vn de l’autre, Me quotidie aliud ex alio impedit.

N’auoir point d’empeschement, Frui otio.

Vous n’aurez point d’empeschement par moy, Neutra in re vobis difficultas à me erit.

Il n’y a empeschement qu’il ne surmonte, & en vienne au dessus, Perrumpit omnes difficultates.

Ie ne mets nul empeschement que ne soys sauué, Mea hercle causa saluus sis licet.

Il ne viendra nul empeschement que, &c. Nulla exorietur mora quominus, &c.

Se deliurer de quelque empeschement, Se occupatione relaxare.

Empestrer quelqu’vn, Impedire aliquem, Intricare, In tricas coniicere, Praepedire.

Emphyteose, Emphyteusis.

Heritage baillé en emphyteose, Praedium emphyteuticum.

Empiegé, id est, prins au piege.

Empienne de soulier, Obstragulum, id est corium superius. Autres disent Empegne.

Empierrer vn homme, id est, le muer & transformer en pierre.

Empieter, id est, empoigner de la griffe du pied d’vn oiseau. Mot de fauconnerie.

Empiettement de colomne ou empatement.

Empire, Imperium.

Contraindre de se rendre à l’empire Romain, In deditionem imperij Romani indigere.

Estre soubs l’empire Romain, Imperio Romano teneri.

Auoir empire & souueraine puissance, Summo in imperio esse.

Auoir empire & souueraine puissance sur les siens, Imperium in suos tenere.

Celuy auroit l’empire qui auroit la victoire, Ibi imperium fore, vnde victoria fuerit.

Empirer, Deterius facere, Deterere, Ingrauare, Affligere.

S’empirer, Ad peius transire, Recrudescere.

Empirer vne chose, Exulcerare.

Les pommes empirent, & ne retiennent point la saueur & bonté de leur premiere tige, Poma degenerant succos oblita priores.

L’empirance ou dechet, Intertrimentum, Intertritura. B. ex Scaeuola.

Empirique.

Emplage, m. penac. Ne vient pas du verbe Emplir, ains de Employer. Ainsi dit on, Au feur l’emplage. Ex alicuius rei modo. Huius rei ratione habita. Re ad proportionem & aequilibrium ac aequipondium constituta deductáque. A la raison, proportion & correspondance de quelque chose.

Emplaider. act. acut. Est mettre aucun en plaid & procez. Au liure de Berinus : Il est de la forme de Emplumer, Embesoigner, Emplastrer, Emboucher & semblables, qui ont energie d’action sur ce que le nom ou verbe qui est composé auec la preposition In, signifie.

Emplastration, ou Enture en escusson, Emplastratio.

Emplastre, Cataplasma, Emplastrum, Malagma, Plasma.

Vne forme d’emplastre fait sur linge, ou semblable drapeau, en la forme d’vne rate, Splenium.

L’emplastre de terre ou de cire lié entour la greffe d’vne ente, Emplastrum.

Emplir, Adimplere, Complere, Implere, Opplere.

Emplir tout à ré, Peraequare.

Emplir vne femelle, Grauidare, Ingrauidare, Fouilloux chap. 7. puis quand vous verrez que la lyce sera chaude attendez le plein decours de la lune à passer pour la faire couurir & la faictes emplir soubs les signes de Gemini & Aquarius.

Emplir vn mur de neuues estailleures de pierres, Ruderare.

Emplir de bouë & de fange, Oblimare.

Qu’on peut emplir, Explebilis.

Acheuer d’emplir, Paginam vel summam complere.

Empli, Completus, Impletus, Offertus.

vn Employ iournel, quand on se sert tous les iours d’vne chose, Operarius vsus.

Employer & despendre à quelque chose, Sumere, Insumere in re aliqua.

Employer son argent, Le faire profiter, Pecuniam occupare, B.

Employer vne chose entant qu’elle fait pour nous, & non autrement, Agnoscere aliquid quatenus cum causa nostra facit, caeterò abnuere atque repudiare, B.

Employer l’aide du bras seculier, Magistratuum ciuilium manus rogare, B.

Employer la production de partie aduerse en ce qu’elle fait pour soy, & non autrement, Ad instrumenti sui cumulum, quod ab actore prolatum est addere & agnoscere duntaxat, quatenus in rem suam cedit, vel è re sua est, vel ad causam sua facere videtur, B.

Employer & mettre grand argent à bastir, Pecuniam in aedificium coniicere.

Employer son patrimoine au salut du peuple, Collocare patrimonium in salutem populi.

Employer & consumer vne chose en mauuais vsages, Dilapidare.

¶ Employer & escrire parmi ses contes, Inducere in rationem pecuniam aliquam.

Employer toute sa force à faire quelque chose, Contendere, vel Extendere omnes neruos, siue vires in re aliqua.

Employer son estude & son temps à quelque art, Persequi artem aliquam.

Employer ses estudes, & son scauoir és lettres à la volonté d’autruy, Conferre studia ad arbitrium alicuius.

Addonne & employe ton estude à ma loüange, Huic meae laudi tuum studium dices.

Employer engins de guerre, Tormenta adhibere.

Employer toute la force de la guerre en quelque place, Conferre rationem belli aliquô.

Employer son esprit à faire quelque chose, Ingenium ad rem aliquam conferre.

Employer à quelque chose tout son sens & entendement, Mente & animo insistere in rem aliquam.

¶ S’employer à faire quelque chose, Vires vel neruos in re aliqua adhibere.

¶ S’employer du tout à faire quelque chose, Conari manibus pedibus, noctésque & dies.

S’employer du tout enuers aucun, Conferre sua omnia studia in aliquem.

S’employer du tout à faire tout plaisir à quelqu’vn, Profundere se in aliquem.

Employer toutes les parties de soy d’vn commun accord, Conspirare omnibus partibus ad aliquid faciendum.

Toutes gens de bien se veulent employer pour toy, Tibi omnes fortes viri nauare operam & studium volunt.

Employer aucun en quelque affaire, Deferre negotium ad aliquem.

Priuéement employer quelqu’vn en ses affaires, V ti aliquo familiariter.

Employer & vser tout le credit de ses amis, Exhaurire benignitatem amicorum.

¶ Ne s’employer point, Parcere labori.

¶ Employer tout le iour, Diem absumere.

Employer certaines heures du iour à ouïr les plaids, & dire droit, & rendre iustice, Tribunali vel foro reliquam partem diei dare.

Employer vn an, Conferre annuum tempus.

Employer son temps & aage, Aetatem extendere.

Employer quelque temps à quelque chose, Tempus alicui rei tribuere.

Employer le temps qu’on a par mesure, Horis suis vti.

Employer le temps à l’estude, Suppeditare otium studio, Tempus studiis impendere.

Employer vne partie de son temps à quelque chose, Alicui rei tempus impertire.

Mal employer son temps, Malè collocare horas.

¶ Employer son labeur & sa peine, Operam insumere.

Employer sa peine és choses de dedans la maison, Operam impendere intra tectum.

Employer beaucoup de labeur & de trauail à entendre choses obscures, Multam operam conferre in res obscuras.

¶ Afin que tu n’employes cela, & escriues au chapitre des dons & largesses que tu fais, Ne tu expensum muneribus feras.

Il est bien employé qu’ainsi me soit aduenu, Hoc confiteor iure mihi obtigisse.

Employé, Impensum pretium.

Argent bien employé, Pecunia bene collocata. Bud. ex Cic.

Employement & despense, Erogatio.

Enuoyer à l’emplette, Trafiquer çà & là, Mittere in negotium.

Emplumer, id est, Garnir de plumes.

Empoigner, Comprehendere, Arripere, In pugnum capere.

Empoigner plusieurs choses ensemble, Concipere.

Mais quelque argument que i’empoignasse, il me l’arrachoit des mains, Sed vt quidque ego apprehenderam, statim accusator extorquebat è manibus.

Empoint, Mal empoint, Incomptus, Sordidus.

Mulet mal empoint, & sans accoustrement, Curtus mulus.

Empoisonner, quasi Potionare, vel Impotionare.

Empoisonner & bailler boucons, Spargere venena, Veneno necare, Pocula veneno inficere.

Tascher à empoisonner quelqu’vn, Venenum alicui quaerere, Tentare veneno aliquem occidere.

Empoisonner aucun en sa viande, Ponere venenum cum cibo.

Empoisonné par sa femme, Potionatus ab vxore. Suet.

Empoisonneur, Veneficus.

Empoisonnement, Veneficium.

Empoisser, Picare, Impicare, Pice induere,

Empoissé, Piceatus, vel Picatus.

Empoissonner, Riuiere bien empoissonnée, Fluuius pisculentus, Piscosus amnis.

Table bien empoissonnée, Extructa piscibus mensa, vel, Piscibus lautè instructa.

Emporter, Auferre, Exportare, Efferre.

Emporter ou Apporter, Deportare.

Rauir & emporter, Circumplecti patrimonium alterius.

Emporter & destourner, Auerrere rem aliquam.

Emporter quelque chose en la maison, Auferre aliquid domum, Importare.

Emporter le pois ou la balance, Propendere, Praeponderare.

Il emporte deux escus sol au trebuchet, Binos solatos trahit. B.

Il auoit tout emporté, Vasa collegerat. B. ex Cicer.

Il a emporté à la chandelle, Vicit licitationem. Bud. ex Paulo.

Emporter la premiere fleur, Praeflorare.

Emporter le bruit, Palmam habere.

Emporter le pris sur tous les autres, Primas ferre.

Emporter les biens pour debte, Pignora auferre.

Emporter & racler à quelqu’vn quelque lopin de ses biens, Destringere & abradere aliquid bonis alicuius.

Vous l’emporterez, & vous le liureray pour tel pris qu’il vous plaira, Quanti voles, auferes.

Il emporte autant que plusieurs, & est aussi empeschant, Cedit pro pluribus.

Cela fait & emporte beaucoup en toutes choses, Plurimum ad omnia momenti est in hoc positum.

Ils dient que ce mot, Voluptas, emporte deux choses, ou il a deux especes subiectes à luy, Huic verbo, Voluptatis, duas res subiiciunt.

L’opinion la plus douce & la plus humaine l’emporta, Vicit sententia lenior.

Oubli a emporté cela, Abstulit hanc rem obliuio.

Estre emporté du banquet, Auferri de conuiuio.

Estre emporté entre les mains, Auferri inter manus.

Emporté & mort de maladie, Absumptus morbo.

Emportement, Exportatio.

Emportement ou Apportement, Deportatio.

Empoule, ou Ampoule, Il vient de Ampulla, Pustula, Pusulla, Plein d’empoules, Pustulatus.

Empoupper vn nauire, In puppim ferire. Le vent gratieux empouppant ton nauire, Ronsard. C’est à dire, te conduisant à ton gré : pource que les vents qui frappent le nauire par le derriere (que les mariniers nomment la pouppe) aident merueilleusement son cours.

I’estoy empouppé d’vn vent calme, Pasquier.

Empourprer vn tapis, quasi Impurpurare. Ronsard. C’est enrichir de fil ou laine de couleur de pourpre.

Vn traict empourpré de sang, Sagitta cruore tincta. Ronsard.

Empreindre, Imprimere.

Marquer & empreindre par lettres dedans la cire, Literis consignare.

Empreint, Consignatum, Impressum.

Empreinte & marque, Impressio.

Il en a tué six de la premiere empreinte, id est, prima impressione.

Emprendre, id est, Entreprendre.

Empris, id est, Entrepris.

Empresser, Comprimere.

Empreut, quasi . Quum enim numerare incipimus, dicimus. Bud. id est, vnum primum.

Emprisonner, Concludere, Mittere, vel Coniicere in carcerem, Includere in carcerem.

Auoir puissance de faire emprisonner, de faire prendre au corps, Prehensionem habere. B.

Emprisonner vn homme pour amende, ou pour quelque somme de deniers, qu’il a esté condamné payer, Pignerari hominem pro re iudicata, vel pro mulcta iudiciali. B.

S’emprisonner soy-mesme, Dare se in custodiam.

Estre emprisonné, Coniici in carcerem, vel condi in carcerem.

Emprisonnement, Comprehensio. B.

Emprunter, Petere mutuum, Sumere mutuum, vel alicunde, exorare mutuum.

Demander à empruntur, Rogare.

Emprunter argent, Mutuas pecunias sumere.

Emprunter argent par le moyen d’aucun qui respond, Fide alicuius sumere. Sub. argentum, Fide aliena pecuniam sumere.

Emprunter argent à gros interest pour payer vne debte qu’on doibt à moindre interest, Versuram facere.

Emprunter quelque vaisselle seulement pour la veoir, Vasa inspicienda rogare.

Faire que noz amis empruntent pour nous faire plaisir, Aere alieno obstringere amicos.

Emprunter le nom d’aucun, Nomen alicuius in re aliqua interponere.

Emprunter malitieusement le nom d’autruy pour faire son profit, Nomine alieno ad suos quaestus abuti.

Tromper par emprunter, Fraudare mutuationibus.

Emprunté, Mutuum petitum.

Emprunté & prins d’ailleurs, Translatitius.

Emprunt, Mutuatio.

Faire vn emprunt de trois mille sur la ville, Imputare ciuitati terna millia.

Emption, ou Achet, Emptio.

Empuanti, ou Empunaisi, Putens, Foetens, Putidus, Foetidus.

S’empuantir, ou s’empunaisir, & deuenir puant, Putescere, Tetrum vel Foedum odorem capere.

Estre empuanti, ou empunaisi. Putere, Foetere.

Emputer, Factitare delationes, Deferre.

Vn emputeur ou Delateur, Delator.

Emulateur, Qui a enuie sur aucun, Aemulator.

Emulation, Aemulatio.

En apres, Tum praepositio idem valet quod In, Per, Inter.

En apres fay qu’il te souuienne, &c. Simul in mentem tibi veniat facito, &c.

En bas, voyez Embas.

En chemin, Per viam, In via, Inter eundum.

En delayant, Per dilationes.

En ce, In hoc, In hac parte.

En ce disant. Cum dicto.

N’en choses publiques ne priuées, Neque publicis, neque priuatis rebus.

Pere qui m’a adopté en fils, Per adoptionem pater.

En fin finale, Aliquando tandem, vel Tandem aliquando.

En haut, In excelsum emicant rami.

En ioüant, Per ludum.

En quelque maniere que les choses soient faites, Vt vt haec sunt facta.

En aussi grand nombre, Quamuis multos nominatim proferre.

En outre, Adhaec.

En paix, Per pacem.

En partie, Quadantenus.

En quelque autre chose ie te rendray le plaisir, Referam gratiam in aliquo.

En quoy ay-ie offensé ? Quid offendi ?

Cueillir en temps les saulsayes, Per tempus salices legere.

En peu de temps, Intra paucos dies.

En quatre ans, Intra quatuor annos.

En tout aduenement, Vt vt res cadat.

Ils ont defailly en toutes choses, Circa omnia defecerunt.

En toutes autres choses, Ad omnia alia.

En tout & par tout, Per omnia.

En vision d’esprit, Per visum.

Enamerer, id est, Faire amer, comme qui diroit, Inamarare. Ronsard. L’Italien dit Inasprir, faire aspre. Laquelle composition Ronsard peut auoir imité.

Enamourer, S’enamourer de quelqu’vn, Amare.

Enaser, Enasé, voyez Esnaser.

Enbranlerocher, Epithethe de Borée, vent de bise, souflant si impetueusement, qu’il esbranle les rochers. Ronsard.

Encasteler, Est vn verbe vsité en matiere de pieds de bestes de pied rond, comme cheuaux, mulets, & autres telles, quand on veut denoter que la corne du talon s’entre-approche, presques à ioindre, qui est vn grand vice au pied, pour auquel obuier, il faut au ferrer, faire ouurir le talon, auec le boutoir iusques au vif. Selon ce on dit, Vn cheual estre encastelé, par prolation de la lettre s, quand il a le pied enfermé par le talon, comme d’vn chasteau, dont la metaphore du mot procede.

Encauer, Cauare, Incauare, Excauare.

Encauer les nids des poules, Exculpere nidos gallinarum.

Encauer du vin, Le mettre ou deualler en la caue, In apothecam, vel cellam vinariam, vel hypogeum demittere, Deuoluere, deprimere vinum in cellam vinariam.

Enceindre, & entourer tout entour, Percingere, Incingere.

Enceindre de muraille vne ville, Cingere moenibus vrbem.

Enceindre & enclorre quelque chose dedans certains fins & limites, Definire.

Femme enceinte, Mulier praegnans, grauida, vtero grauis.

Les enceints d’vne Eglise ou grande grange, piliers, id est, l’entour, le circuit, Incinctus, Ambitus, Cinctura.

Encens, Il vient de Incensum, Thus.

Plante d’encens, Thurea planta.

Region ou croist l’encens, Regio thurifera.

Le purgement de l’encens, & esmiellure meslée auec l’escorce, Manna mannae.

Encenser, Fumificare Arabico odore, Fumigare.

Encenser les autéls, Thura aris ingerere.

Encensiere, L’herbe dite ainsi, Cunilago.

Enchainer, Catenare, Catenas alicui iniicere, nectere vel induere, Compescere catena aliquem.

Enchainé, Catenatus, Catenis constrictus.

Estre enchainé, Cum catenis esse, Arcta seruari catena, Valida teneri catena.

Chien qui est ordinairement enchainé aupres de la porte, Catenarius canis, Seneca. Catenatus ianitor, Colum.

Le lieu où on enchainoit anciennement les Serfs, & faisoit on besongner, Ergastulum.

Enchanteler, C’est à dire, mettre sur le chantier, quasi Incanteriare, Canterij enim sunt Chantiers.

Enchanter, act. acut. Est charmer par mots, oraison & halenemet. Il est dit ainsi, parce que les charmes estoient au premier composez par formules, & prononcez auec le ton qui est dedié au demon, La source plus haute du mot, est de ce que l’on prononçoit des vers en ton exprez pour attirer les demons, Incantare. Excantare.

Enchanter aucun, Auertere sensus magicis artibus.

Enchantement, Incantatio, Carmen.

Enchanteries & abusemens, ou tromperies telles que sont celles des ioüeurs de passe passe, qui de grande legereté des mains qu’ils ont, font sembler voir vne chose qui n’est pas, Praestigiae praestigiarum.

Les enchanteries sont descouuertes, Patent praestigiae.

Enchapeler vne fille, d’vn chapeau de fleurs, Sertum capiti imponere, Serto coronare.

Enchappé, Vestu d’vne chappe d’Eglise, Trabeatus.

Encharger quelque chose à aucun, Mandare.

Encharger par son testament, Cauere testamento.

Il m’a enchargé de veiller, Facit vt vigilem.

Faire ce qu’on nous a enchargé de faire, Facere mandata.

Femme qui encharge.

Enchasser en or, Cludere, vel Includere auro.

Enchasser en vaisselle d’or, In aureis poculis illigare.

Enchassé dedans quelque autre chose, Pyxidatus.

Encheper, Impingere compedes alicui.

Enchere, f. penacut. C’est augmentation & creuë de pris, Pretij augmentum. Il vient du verbe encherir, qui signifie hausser le pris de quelque chose, & selon ce enchere deust aussi signifier toute augmentation de pris. Mais le François en vse pour le pris, mis, hausse & rehausse, en la chose ou plusieurs achepteurs concurrent, Auctio, Licitatio. Selon ce il dit, Mettre enchere, Liceri. Et mettre enchere sur aucun, Contraliceri. Et dernier encherisseur, Summus licitator.

Mettre enchere sur vn autre, Contraliceri. Caesar lib. 1. de bell. Gall.

Mettre à l’enchere, quand il se vend quelque chose au plus offrant, Encherir, Liceri.

Mettre la derniere enchere, Licitatione vincere.

Vendre à l’enchere, Per praeconem vendere aliquid.

Qui met à l’enchere, Licitans, Licitator.

Quand on met enchere sur ce qui se vend au plus offrant, Licitatio.

Encherir les viures d’vne année, Cariorem reddere annonam.

Encherir à son nom pour & au profit d’autruy, Dare operam amico in actione publica, Liceri non sibi, sed amicis, mandatoribúsve, In auctione liceri praedium alterius mandato, quum sibi emere prae se ferat. Bud.

Declarez non receuables à encherir, Summoti ab hasta vel auctione. Bud.

Le curateur d’vn mineur est receu à encherir, Curator minoris ab hasta non summouetur. Bud.

Le plus offrant & dernier encherisseur, Sector. B.

Estre le plus offrant & dernier encherisseur, Auctionem vincere ex licitatione. B.

Encheres se doibuent publier par attaches, Quum auctiones praetoriae fiunt & iudiciales, fieri debent edicta & proscripta die. B.

Encherisseur, Licitator.

Estre plus haut encherisseur, Licitatione vincere.

Deliurer vne chose qui est venduë par decret à vn encherisseur pour dix deniers & demy, Numo addicere.

Suborner vn encherisseur, Apponere licitatorem.

S’Encheuestrer, quasi Incapistrare, Capistrare, Capistro se implicare, In capistrum se induere.

Encheuestré, quasi Incapistratus, Capistro implicitus vel indutus.

Encheuestrure, quasi Incapistratura, quand vn cheual s’empestre de sen cheuestre.

Encheuestrure de cheminée, Tigillorum nexus caminum ceu caput vinciens.

Encirer, Incerare.

Enciser, voyez Inciser.

Enciser les arbres, Circumcidere arbores.

Enclauer dedans, Denormare. B. Includere.

Vne soliue enclauée, Tignum cardinatum.

Quand vne piece de terre entre dedans vne autre, & est enclauée dedans, Quand elle fait enclaue, Incurrit ager in agrum. Cicero.

Enclauement.

Enclin, Inclinatus, Procliuis, Propensus.

Vn entendement enclin à plaisir charnel, Ad libidinem procliue ingenium.

Fort enclin à faire plaisir, Propensus ad bene merendum.

Enclin ou subiect à quelque maladie, Opportunus alicui morbo.

Enclin à vice ou à vertu, Pronus.

Fort enclin à l’auarice, Praeceps in auaritiam.

Ie suis plus enclin à elle, Magis delabor ad eam.

Fort enclin & panché sur le deuant, Propensus.

Chacun a son enclin, id est, son inclination naturelle.

Encliner, Inclinare, Proclinare, Reclinare, Propendere.

S’encliner, Acclinare, Vergere.

S’encliner & faire le petit, Conquiniscere, Ocquiniscere.

Encliné vers terre, Cernuus.

Encliné & tendant en bas, qui va en descendant, Procliuis, vel Procliuus.

Enclorre, Concludere, Includere.

Enclorre & enfermer de hayes, ou de murailles, Consepire, Intersepire.

Enclorre vn iardin de hayes, que le bestail n’y entre, Hortum ab incursu pecudum munire.

Enclorre aucun sous couleur de parlementer auec luy, Circumuenire in colloquio.

Enclorre dedans quelque chose, Complecti.

Enclorre ce qu’on veut dire en certaines paroles, & luy bailler liaison de certaine mesure, Sententiam verbis alligare.

Enclorre vn corps dedans vn monument, Condere monumento corpus.

Enclorre plusieurs choses dedans mesmes limites, Multa vno fine concludere.

Enclorre tesmoings en mesme reproche, Circumscribere aliquos testes.

Enclos, Clausus, Conclusus, Inclusus.

Les Suisses sont enclos du Rhin, du mont S. Claude, du lac de Geneue, & du Rhosne, Heluetij Rheno, monte Iura, lacu Lemanno, & Rhodano continetur. Caesar.

Estre enclos des ennemis, tellement qu’on ne puisse auoir des bleds, Re frumentaria intercludi.

Ie crain que vous ne soyez enclos ou enfermez des ennemis, tellement que ne pourrez sortir quand vous voudrez, Metuo ne iam intercludamini, vt quum velitis exire non liceat.

Enclosture, Conseptum. B.

Enclotir, C’est vn mot dont les chasseurs vsent pour entrer dans le terrier, comme, Les chiens ont fait enclotir le Connil, le Renard, c’est à dire, fait enfermer dans terre & en son terrier.

Enclouer, Clauo figere, vel configere, Pedem clauo induere.

S’enclouer, Induere se clauis acutissimis, vel claui mucrone.

Cheual encloué, Equus clauatus.

Vne Enclume, Incus, incudis.

Encocher vn vireton ou vne fleiche, Aptare neruo sagittas. Virg. C’est mettre la corde de l’arc dedans la coche de la fleiche.

Encoigneure, Les encoigneures de parois, Ancones in parietibus.

L’encoigneure dehors les edifices où on tourne, Versura cunei.

Vne encoigneure & retour de voye, Anfractus.

L’Espaigne est pleine d’encoigneures, au moyen des lieux estroits estans en icelle. Hispania cuneatur angustiis.

Encombrer vn homme d’affaires, Obruere negotiis.

Encombrer aucun de faire quelque chose, id est, Empescher. Guy de VVaruich.

Encombré d’affaires, Negotiosus.

Estre encombré d’affaires, Obrui negotiis, Molestis operosisque negotiis implicari.

Estre encombré de dueil & d’ennuy, Iacere in moerore.

Encombre, ou Encombrier, id est, nuissance, empeschement, aduersité, destourbier.

Encombriers, Res aduersae, Offensiones, Infortunia. Nicot en ses Cantiques :

O combien lors d’encombriers dangereux,

Dont i’eusse esté pour iamais malheureux,

De moy ton serf il te pleut destourner,

Tendant tes bras pour tout m’enuironner.

Pléin d’encombriers, Calamitosus.

Nauiger sans encombrier, Expeditè nauigare, id est, sans empeschemet.

Encombrement de maison, c’est autant que encombrier, ennuy, fascherie, destourbier & empeschement. Au 2. liur. d’Amad, & luy dit qu’elle & nous dormissions en seureté, & que nous n’aurions plus d’encombrement pour cette nuit, id est, empeschement.

Encommencer, Incipere, Inchoare.

Dresser & encommencer aucune poursuitte contre aucun, Actionem intendere.

Dresser & encommencer son accusation, baillant son libelle accusatoire, & gardant les autres solennitez accoustumées, Accusationem instituere.

Ils encommencent plustost la noise, que, &c. Irritant magis quàm, & caetera.

Encommencement, Incoeptum, Incoeptio.

Encommencement de ieux, Commissio ludorum.

Encontre, Tantost est aduerbe, & signifie ores par ligne contraire, Aduersum. Au 3. liure d’Amad. chap. 6. Et aussi tost veirent ces cheualiers venir encontre, Opposito itinere accedere. Aussi dit-on, l’vn à l’encontre de l’autre, Oppositè, Contrariè, Aduersariò. Et aller encontre quelqu’vn, ou luy aller à l’encontre, Obuiam prodire, qu’on dit aussi Encontrer. Et l’Italien Incontrare. Et ores vis à vis, comme, Encontre l’hostel du Roy, c’est à dire, tout contre l’hostel du Roy, E`regione.

¶ Encontre aussi est nom substantif, pour Rencontre, Occursus, Obuiatio. Ainsi disent les Veneurs, Auoir encontre d’vn grand Cerf, Obuium habere Ceruum decumanum. Et selon cette signification on dit, Bon-encontre & Mal-encontre, pour Bon-auenture & Mal-auenture.

¶ Encontre aussi se prend aux anciens Romans, pour le coup de lance, ou hurtis de cheuaux, que les cheualiers se donnoient en combattant l’vn contre l’autre, & l’Espagnol en vse encores ordinairement, disant, Encuentro, pour ce mesme.

Combatre à l’encontre de celuy qui nous a deffié & appelé, Ex prouocatione dimicare.

¶ De bonne encontre, Auspicatò.

Bonne ou mauuaise encontre, qu’on prend sur la parole d’aucun, Omen.

Interpreter en bonne encontre, In omen accipere.

Dieu vous enuoye bonne encontre, Bonis ominibus.

Auoir pour aggreable l’encontre, & estimer qu’il nous portera quelque bon-heur, Accipere omen.

Chose de mauuaise encontre, Ominosus.

De male-encontre, Auspicio malo.

Songéur d’encontres bonnes ou mauuaises, Ominator.

Encontrer aucun, id est, aller encontre, Obuiam ire, Occurrere.

Enconuenancé, comme, M’auez enconuenancé, id est, promis, Ex pacto conuento.

Enconuenancer quelque chose, Pacisci.

Encordeler, Irretire.

Encorder vn Arc, Le garnir de corde.

Encore, Semble qu’il vienne de Incoram. qua dictione vtitur Apuleius lib. 7. & 10. quasi ln conspectu, In promptu, & prae manibus, Denuò, Etiamnum.

Rien encore, Nihil dum.

Nous n’auions encore rien ouy, Nihil dum audieramus.

On n’a point encore passé les monts, Nulla dum via superatae Alpes.

Cela est laid à nous deux, que ie ne l’aye point encore leu, Me adhuc non legisse, turpe vtrique nostrum est.

Les lettres de Bibulus n’est ient point encore apportées, Necdum Bibuli erant allatae literae.

Tu ne m’as point encores cogneu quel ie suis, Non satis me pernosti etiam qualis sim.

Tu n’es pas encores où tu cuides, Adhuc tua messis in herba est.

Si vous ne voulez encore quelque chose d’auantage, Nisi quid adhuc fortè vultis.

Encore de present, Etiam nunc.

Encore lors, Etiam tum.

Encore que tout veint autrement qu’on espere, &c. Vt omnia contra opinionem acciderent, tamen, &c.

Encore qui pis est, ce bon homme, &c. Ille autem bonus vir nusquam apparet.

T’oy-ie encore ? Etiam denuo ?

T’arreste-tu encore icy ? Etiam nunc hic stas ?

Comment ? Le renies-tu encores ? Etiam negas ?

Encores t’en ris tu ? Etiam rides ?

Non point encore, Nondum etiam.

Encore d’auantage, Etiam insuper.

Ou point encore ? An nondum etiam ?

Encornal, En cas de nauires, c’est l’endroit du grand mast, où sont deux grands roüets de cuyure tenans à vne teste de more, estant au sommet dudit mast, par lesquels passent les estagues qui guindent la vergue de la grand voile haut.

Encorner, act. acut. Est composé de la preposition En, qui est insitiue, & Corner, verbe inusité en cette signification (car Corner, qui signifie sonner du cor, est seulement en vsage) & signifie Affuster, garnir & armer de corne quelque chose. Ainsi l’on dit, Encorner vn Arc, quand on le reuest de corne aux deux bouts, Arcum cornu vtraque cuspide instruere, Extremis cuspidibus arcum cornu communire.

Arc encorné, Arcus cornu praefixus.

Encorneter, act. acut. Est mettre dedans vn cornet fait de papier ou autre matiere, comme font les Espiciers & vendeurs de graines, In cornu papyraceum indere, condere. N’est gueres vsité.

Encoronner, act. acut. Est attourner de Coronne. Mot inusité en France, & mis en auant par Ronsard, imitant l’Italien, qui dit Incoronare, & Incoronato, pour ce que le François dit Couronner & Couronne. Car le François se sert du mot simple en cet endroit, comme de Cotonner, & non Encotonner.

Encotonner, act. acut. Garnir de coton, Gossipio instruere.

Encoulper aucun de quelque cas, Culpare, Vocare in culpam, Assignare vel attribuere alicui culpam, Vitio & culpae dare, Dare crimini, Crimen inferre alicui.

Encourager, Accendere animos, Animos addere alicui, Animos dare, Facere animos, voyez Courage.

Encouragement.

Encourir grand deshonneur, Incurrere in dedecora.

Encourir la male grace d’aucun, Suscipere odium alicuius in re aliqua, Offensam alicuius suscipere aut subire.

Encourir la male-grace d’aucun en disant son opinion, Aliquem alienare sententiis dicendis.

Faire chose, ou ne faire pas, pour ràison de quoy on encoure vne peine pecuniaire, Committere poenam.

Ils encourent le mesme vice, Idem vitium consequuntur.

Encourir en l’amende, ou en la peine de la Loy, Mulctam committere. Bud.

Il est encouru és peines, Commisit mulctam. B.

Encourtiner, C’est ombrager, Obumbrare, Inumbrare. C’est aussi tendre des courtines & tapisseries.

Encourtiner vn lict.

Encre, f. penac. Est vne espece de liqueur noire composée de gales, couperose, gomme & autre mixtion, dont on se sert pour escrire, Atramentum Librarium. vitru. lib. 7. cap. 10. aut scriptorium. On en fait aussi d’autres compositions & couleurs pour escrire, mais on ne les peut rendre par ledit mot Latin Atramentum, car la composition d’iceluy y repugne.

Encre ou noire peinture, Atramentum sutorium.

L’encre d’vn escriuain ou Imprimeur, Atramentum Librarium.

Ietter encre ou autre chose sur quelque escriture ou peinture, & le gaster, Interlinere.

Cornet à encre, Atramentarium.

Encrouster, ou Crespir, Incrustare, Indicare.

Encrunquier, Picard.

Encuict, Incoctus.

Matiere fecale encuicte, Incoctae faeces.

Encuirassé, Est ce qu’estant mol de soy, par souilleure & graisseure, deuient dur & tendu comme cuyr, ainsi dit-on, vn linge encuyrassé, quand par trop long temps s’en seruir & trayner, il est tout endurcy de saleté & malaise à l’esciuer, & la peau de l’homme des champs encuyrassée, parce que par assiduelles sueurs, mesaises & trauaux elle est deuenuë rude, espesse & dure, Induratus, ou Incoriatus, si le Latin le disoit ainsi. L’Espagnol dit bien Encorar, de cet autre sien vocable qui signifie Cuyr : mais il l’vsurpe pour couurir & emmanteler quelque chose de cuyr, comme on fait les targes & boucliers.

Encuirasser, Indurare, Faire deuenir rude, dur & tendu comme du cuir.

Encuser, Il vient de Incusare, Indicare, Prodere.

Encuser ses compagnons & complices, Profiteri indicium, Indicium facere.

Quand vn malfaicteur vient au magistrat descouurir son fait, & encuser soy & ses compagnons, Indicium ad Praetores deferre.

Encusé, Indicatus.

Encusement, Indicium.

Endebter, Il vient de In & Debitum, quasi Indebitatus.

S’endebter, Aes alienum conflare, contrahere, facere : In aes alienum incidere.

S’endebter de plus en plus, Multiplicare aes alienum.

Se fort endebter, Aeris alieni multum contrahere.

Estre endebté, Habere aes alienum, In aere alieno esse, vel In nummis alicuius esse.

Estre fort endebté, Obrui aut premi iure alieno.

Qui est endebté, Homo aeratus, Obaeratus.

Qui est fort endebté, & bien auant aux empruns, Aere alieno demersus.

Endemené, Lasciuus, Petulans.

Estre endemené, Lasciuire.

Endementiers, C’est cependant, tandis, Interea, Dum, Interim. L’Espagnol dit, Enmientras, l’Italien, In questo mentre.

Endenter vne herse, ou vn rasteau.

Endesuer, Insanire, Furere.

Faire endesuer, Furiare.

Il endesue de s’enfuir, Ardet abire fuga.

I’endesue de te voir, Ardeo te videre.

Endesué, Furiatus.

Endiablé, Possedé du diable.

Enditer, ou Endicter, xxxxx, id est, Defero, Postulo in iudicio, xxxxx, id est, Delatio, Accusatio, xxxxx, Delator, Quadruplator, Sycophanta, Delationes factitans.

Enditer, Deferre nomen alicuius, Indicare.

Prendre vne part de la chose qu’on a enditée à vn autre, Indicij partem accipere.

Endicteurs & faux accusateurs, Excursores, Emissarij, Quadruplatores, Sycophantae, Delatores. Bud.

Endictement, Delatio.

Endiue, Il vient de Intybum.

Vne sorte de cichorée qu’on appelle Endiue, Seris.

Endizeler les gerbes, les mettre par diseaux.

Endoctriner, Docere, Edocere, Erudire, Instituere, Doctrina aliquem instruere, Doctrina imbuere.

Bailler vn enfant pour estre endoctriné, Tradere puerum in disciplinam.

Endommager, quasi in damnum agere, Circumscribere aliquem re aliqua.

Endommager aucun pour son profit faire, Fraudare.

Endommager mesmement par tromperie, Defraudare.

Mort & destruction & endommagement de quelque chose que ce soit, Pernicies.

Auec endommagement, Perniciosè.

Endormir, Soporare, Sopire.

Faire endormir, Somnum conciliare.

Qui endort les gens de son parler, Logodaedalus.

Endormir d’vn somme legier, Consopire.

S’endormir, Addormiscere, Obdormire, Somnum capere, vel inire, Dare se somno.

S’endormir en lieu de soigner, Causae indormire.

S’endormir en sa paresse, Desidiae indormire.

S’endormir sur quelque chose, Indormire.

S’endormir en son mal, Malis suis indormire. Curt.

Endormi, Plenus somni, Soporatus.

A demi endormi, Semisomnis, vel semisomnus, Semisopitus.

Qui est tout endormi, Somniculosus.

Qui est fort endormi, Veternosus.

Membres endormis, Membra stupida.

Se desendormir, Edormire.

Endormissement, Torpor.

Endormisson & estonnement de membres, Torpor, vel Torpedo, Stupor.

Endosser vn harnois, Le mettre sur son dos, Le vestir.

Endoüille, ou Andoüille, Botulus, Intestinarius, Hila, hilae, Allas huius allantos. m. g. Omasinus botellus.

Endoüiller, ou Entoüiller, c’est le premier cor au plus pres des meules de la teste d’vn Cerf, & le secod s’appelle Sur-endoüiller, les autres plus amont Cheuilleures, ou Cors, iusques au feste, mais ceux du feste s’appellent Espois, lesquels n’estans que au nombre de deux, s’appellent Fourché, mais estans trou ou quatre, s’appellent Trocheure, par metaphore d’vne trochée de poires ou pommes. Et s’ils sont au nombre de cinq, six ou plus s’appellent Paulmure, à la semblance de la paulme de la main, aux doigss espanis, dont vient le nom. Et s’ils sont rengez en Cerne, s’appellent Couronneure, à la semblance d’vne Couronne dont le nom depend.

Vendeur d’Andoüilles & Saulsisses, Allantopola.

Endroict, m. acut. Tantost est nom, & signifie la superfice ou face d’vn drap ou autre estoffe qui est aussi beau d’vne façe que de l’autre, qu’on dit autrement à deux enuers. Selon ce on dit vne robbe à deux endroits, quand elle se peut vestir de quelque endroit qu’on veut. Bud. la rend en Latin Gemina vestis, Vestis versatilis. Tantost est preposition. Erga, apud, circa. C’est à la rigueur du mot, Indirectum, Directè. car il vient de En & Droict : mais le François le prend plus largement tantost pour Enuiron, Circa, disant Endroict minuit, Endroict ce lieu, Là endroict, Cy endroict, Or endroict, ou Ores endroict, c’est Entour & enuiron minuit, Enuiron ce lieu, Toutefois Là endroict & Oredroict se prennent pour Illic & Nunc, sans dilatation de lieu, ni de temps. Et tantost pour Enuers. Erga, Apud, comme, Vous estes gracieux en mon endroict, Erga me comis es. Et Endroict moy cela est intolerable, Apud me ferri non potest. En mon endroict, Quod ad me attinet. Chacun en son endroict, Pro se quisque loco, sua quisque facultate. Endroict signifie aussi quelquefois place ou lieu, comme, En cet endroict, Hoc loco. Vn endroict mal aisé, Difficilis locus.

Endroict la maison, E`regione domus, Circa domum.

On a fort à faire alendroict de Iean, Multum sudoris circa Ioannem.

Pariure endroict, est celuy qui brise son serment, soit en paix, trefues, ou autre conuention par luy iurée, Iusiurandifragus, Fidifragus. Ainsi en ont vsé les anciens Romans.

Enduict, m. acut. Est vne espece d’incrustation, qu’on applique aux murs estants à couuert pour couurir la deformité de l’entre-bayement des pierres, dont ils sont construits. Lequel est fait ores de chaux toute pure, comme il est vsité és païs de Languedoc, Prouence, & autres. Ores de chaux meslée auec sable sassé, comme on fait mainte part en France, Incrustatio parietum, aut Incrustamentum, S’il estoit en vsage.

Enduire, act. penacut. Est faire incrustation sur vn mur pour en cacher la deformité de l’entre-bayement des pierres, & vient de Inducere, qui signifie Oblinere, Incrustare, Linimento obducere, voyez Enduict.

Enduire & couurir les posteaux de poix, Postes pice induere.

Bien espez enduire de poix dedans & dehors, Intrinsecus & extrinsecus crassè picare.

Enduire & frotter tout entour, Circumlinere.

Enduire & frotter de quelque liqueur, ou autre chose humide par dessus. Illinere.

Enduire & couurir tellement que cè soit comme vne crouste, Incrustare.

Enduire murailles auec vne truelle, Trullissare.

Enduit & frotté, Circumlinitus.

Frottement & enduit de quelque liqueur, Illitus.

Enduisson & frottement de quelque liqueur, Litura.

Enduit ou enduisson soit de plastre ou de chaux & sable, Tectorium, Trullisatio.

Qui enduit & blanchit les murailles & parois, Tector.

Endurcir, Durare, Edurare, Indurare, Obdurare, Obducere callum.

Cela l’a endurci, Haec res obduxit ei callum.

S’endurcir, Callescere, Concallere, Durescere, Indurescere, Obdurere, Obdurescere, Rigescere, Induere duritiem.

Fort endurcir, Praedurare.

S’endurcir au trauail, Se labore durare.

S’endurcir de coups, Occallescere, Ad plagas durare.

Estre endurci, Percallere, Obdurari.

Endurci à la peine, Patiens laborum.

Endurci au mal, Duratus malis.

Endurci dés son enfance, Ab infante duratus.

Ie suis tout endurci à cette maniere de gens la, Ad hoc genus hominum duror.

Endurer, & souffrir quelque chose, Ferre, Perferre, Pati, Subire, Sufferre, Sustinere, Tolerare.

Endurer constamment, Fortiter ferre.

Endurer doucement quelque chose, Molliter, vel Lentè ferre, Patienter ferre.

Endurer volontiers, Pati facilè.

Endurer de grand courage, Pati fortiter malum.

Endurer auec grande peine, Exorbere difficultatem.

Endurer par force & maugré soy, Tolerare violenter.

Endurer doleur, Dolorem subire.

Endurer faim, Pati à vita, Famem tolerare, ferre, pati.

Endurer mal patiemment, Iniquo pati animo.

Endurer du mal, Laborem potiri, Malum sustentare.

Endurer les plus grands maux qu’il est possible, Vltima pati.

Apres auoir enduré du mal, auoir du bien, Potiri bonum post laborem.

Endurer d’estre batu, Verbera subire.

Endurer vne iniure, Ferre iniuriam, vel contumeliam.

Il faut endurer l’iniure des enfans, Accipiunda & mussitanda iniuria adolescentium est.

Endurer vne calamité & aualler, Calamitatem haurire, Exigere aerumnam.

Endurer & soustenir vn assaut, Impetum ferre.

Endurer quelque doleur, Exhaurire dolorem.

Endurer iusques à la fin, Pertolerare, Perferre.

Endure ce qu’il faut endurer, Quod est ferundum feras.

Endurer, Durare.

¶ Endurer de quelqu’vn, Aliquem indulgenter habere.

I’endureray de luy en la plus part, Ego illi maximam partem feram.

Endurer les commandemens d’aucun, Imperia alicuius sustinere.

Endurer du courroux d’aucun, Permittere iracundiae alicuius.

Endurer & souffrir d’estre appelé traitre, Nomen proditoris sustinere.

Si l’eust enduré, Pateretur.

Pourray-ie endurer voir que, &c. Pati poterunt oculi, me, &c.

On ne sçauroit endurer, Neque ferri potis est.

Endurer les mauuais parler des gens, Sermones hominum sustinere.

Que ne l’enduroit-il ? Pateretur ?

Il ne peut endurer de voir cecy, Non tulit hanc speciem.

Trop endurer, Patientiam indulgentius accommodare. Bud.

¶ Aisé a porter & à endurer, Tolerabilis.

Qu’on peut endurer, Patibilis.

Qu’on ne peut endurer porter, ne souffrir, Impatibilis, Impatiens, Intolerabilis.

De telle maniere qu’on ne pourroit endurer, Intolerabiliter.

Qui a enduré, Passus.

Endurement, Perpessio, Toleratio, Tolerantia.

Endurement de trauail, Laborum perfunctio.

Endurant, Patiens, Perpetiens, Tolerans.

Eneruer, & debiliter, Eneruare.

Eneruer vn magistrat, Imminuere magistratum. Bud. ex Plin. iuniore.

Enerué, & debilité, Eneruatus, Eneruus, Eneruis.

Enfant, comm. gen. acut. Vient de ce mot Latin Infans. Mais le François dilate plus auant ce mot, que le Latin dont il le prend, car il l’vsurpe aussi pour l’aage, auquel paruenu le parler luy est aisé. Et encores en vse tant au singulier qu’au pluriel pour ces mots, Filius, Filia, & Liberi. Car il dit tant de son fils que de sa fille, C’est mon enfant, Ex me prognatus prognatáve, & de tous en general sans distinction de sexe, les enfans de Pierre, Liberi Petri. L’Espagnol pour designer le fils de son Roy, dit Infante, assez esloigné de la proprieté Latine, & de la fille Infanta, car outre ce qu’il n’a esgard en ce à l’aage il vsurpe ces mots auec prerogatiue d’honeur & dignité, és seuls enfans de son Roy, ne l’attribuant à nuls autres enfans des Seigneurs d’Espaigne, vassaux de son Prince. Et nous en France, appelons enfans de France ceux-là mesmes, & filles de France les femelles. Mais non du tout conforméement à l’Espagnol.

Enfans, Prognati.

Enfançon, Vn petit & ieune enfant, Paruulus, Puellus, Puerulus, Pusio, Pupus, Infantulus.

Fort ieune enfant, Maximè puer.

Vn enfant doux & gracieux, Mellitus puer.

Enfant d’vne nature ioyeuse, Laetae indolis adolescens.

Notable enfant & choisi entre tous, Lectissimus adolescens.

Ieune enfant de qui on a grande esperance, Summa spe praeditus adolescens, In optima spe repositus puer.

Enfans ou filles de bonne maison, Praetextati & praetextatae.

Les enfans d’honneur du Roy, In puberes honorarios transcripti, Pueri aristophori, vel dipnophori. Bud.

Enfans de deux seurs, Sobrini, Consobrini.

Les enfans cousins germains, fils des deux freres, Patrueles.

Les enfans de la seur de ma mere, Matrueles.

Enfans descendans de nous, soit du premier degré ou d’autre plus bas, Liberi, liberorum.

Les enfans de la deuxiéme centaine des Senateurs qui furent adioustez aux premiers establiz par Romule, Minorum gentium patricij.

L’enfant que la mere a ietté à l’aduenture, Infans proiectitius, Expositus.

Enfans qui changent incontinent de propos, & n’ont point de tenuë, Leui sententia pueri.

Maintenant les enfans sont ainsi mal apprins & de mauuaises meurs, Ita nunc sunt morati adolescentes.

La compagnie des enfans & serfs qui sont en la puissance d’vn mesme pere de famille, Familia.

De peur que les enfans ne meurent de faim, Ne pueri pereant fame.

Cet enfant dont est-il ? Puer hic vnde est ?

¶ Vn fait d’enfant, Puerilitas.

C’est fait d’enfant, Puerile est.

C’est chose d’enfant legere, & de nulle valeur, Puerile est.

A la maniere d’enfant, Pueriliter.

La femme est en trauail d’enfant, Parturit mulier.

L’enfant de quoy la femme est accouchée, Puerperium.

Enfant nay auant terme, Infans immaturè editus. Sueto. in Octauio. cap. 63.

Auoir des enfans de sa femme, Liberos suscipere, vel Sustollere, vel Tollere.

On luy a baillé femme pour auoir des enfans, Liberorum quaerendorum causa ei vxor data est.

Elle a eu vn enfant de Pamphile, Peperit è Pamphilo.

Engendrer enfans, Operam liberis dare.

¶ Changer vn enfant à nourrice, Puerum subdere.

Ietter hors de la maison, comme n’estans pas vrais enfans, Summouere aliquos familia.

Mettre vn enfant auec vn maistre pour apprendre, Tradere puerum praeceptori vel magistro.

Apprendre à parler à vn enfant, Figurare os pueri.

Esleuer enfans & nourrir, Attollere partum, Liberos extollere.

Estre nourry en enfant de bonne maison, non point comme serf, Liberè educari.

Dresser le langage d’vn enfant, Figurare os pueri.

Reduire vn enfant gasté, Corruptum adolescentem restituere.

Gouuerner ses enfans, Liberis imperare.

Qui a la charge de prendre garde à vn enfant, & de le coduire quelque lieu qu’il aille, Magister, Paedagogus.

Entretenir les enfans en leur debuoir, Liberos retinere.

Tuer ses enfans, Maculare partus suos parricidio.

¶ Appartenant à enfant, Puerilis.

Le lieu en la maison auquel les enfans & seruiteurs se tiennent, Paedagogium.

Qui sert aux enfans de porter leurs liures, Capsarius.

Le bruuage des petits enfans, Bua, buae.

Toutes petites choses à quoy les petis enfans s’esbatent & se ioüent comme poupées, petites sonnettes, petites espées, Crepundia, crepundiorum.

Enfantin, d’enfant.

Enfance, Infantia, Pueritia, Aetas puerilis, Aetas tenera, Tenella aetas.

Le lieu de l’enfance de nostre nation, Gentis cunabula nostrae.

Dés l’enfance, A cunabulis, Ab incunabulis, A pueris, A tenero, vel A teneris.

Dés son enfance, Iam inde à puero.

Faire comme l’on faisoit au temps d’enfance, Repuerascere.

Il fut ordinaire auec Diodorus Stoicus dés son enfance, Cum Diodoro Stoico multum à puero fuit.

Ie te cognoy dés ton enfance, Mihi à teneris vnguiculis es cognitus.

Endurci d’enfance, Ab infante duratus.

Deuenir en enfance, Repuerascere.

Sortir hors d’enfance, Excedere ex pueris.

Estans hors d’enfance, Pueritiam paululum progressi aetate. Ex Cicer.

Tourner en rang d’enfance, Repuerascere.

Enfançon, m. acut. C’est vn diminutif d’enfant, Petit enfant, Infantulus, Puellulus. Tenellus puer. Nicot en ses odes :

Tu m’as fait part des qu’enfançon i’estois
De ta cremeur, & tes sacrées loix
Ont fait en moy effort de leur vigueur,
Et aduoué m’as à ton seruiteur.

Enfanter, Párere, Edere partum, Educere foetum.

Donnez luy licence d’enfanter, Date facultatem huic pariundi.

Elle est preste d’enfanter, Partus propè instat.

Le temps d’enfanter, Partitudo.

Elle a enfanté deux gemeaux, Gemellos enixa est.

En enfantant. In pariundo.

Enfanté, Partus.

Celle qui a enfanté, Parta. Colum. Puerpera.

Enfantement, Partio, Partus huius partus.

Enfantement aisé & sans grand trauail, Facilis partus.

Enfardeler, In fascem vel fasciculum colligare.

Enfardeler son bagage & ses hardes pour s’en aller, Colligere sarcinas vel sarcinulas, Vasa colligere, Conuasare.

Enfariner, Farina conspergere.

Enfelonnir, ou deuenir felon, Ferocire, voyez Felon.

Enfer, voyez les Enfers.

Enfermer, Includere, Concludere.

Enfermer dehors, Excludere.

Enfermer à part, Discludere, Secludere.

Enfermer de hayes ou de murailles, Consepire.

Enfermer de toutes pars Circumcludere.

Les gens à cheual sont enceints & enfermez de toutes pars, Circumfunditur equitatus.

Enfermer oyseaux en vne cage, Coercere, vel Includere aues carcere aut cauea.

Enfermer quelqu’vn en prison, Aliquem in carcerem compingere, vel includere.

Laquelle chose i’ay enfermé à la clef, Quod ego sub claue habeo.

Estre enfermé à la clef, Sub claui esse.

Estre enfermé en sa maison, & ne hanter point, In operto esse.

Enfermé ensemble auec vn autre, Conclausus, vel Conclusus.

Vn lieu où on enferme quelque chose à part, Seclusorium.

Vne enfermerie, Valetudinarium, Nosocomium, .

Medecin qui guarit les malades en l’enfermerie, Valetudinarius medicus.

L’enfermier, Nosocomus, .

Enfermement, Inclusio.

Enferrer, C’est mettre quelqu’vn en lyens de fer, chaines, manotes ou autres, Ferreis vinculis praepedire. C’est aussi percer quelqu’vn de glaiue, dont il demeure comme attaché & arresté par le fer du glaiue. Au 3. liure d’Amad. chap. 5. Comment respondit-il ? ne voyez vous pas ce diable qui vous a cuidé enferrer. Selon ce on dit, Il s’est enferré, In gladium incurrit, Prolapsus est.

Enferrer aucun par les pieds & par les mains, In manicis & compedibus aliquem tenere.

Estre enferré, Nexum inire. Bud. ex Liu.

Les enfers, Inferi, inferorum.

Ils seront punis de leur meurtre és enfers, Ad inferos poenas parricidij luent.

Les ames estans és enfers, Vmbrae infernae.

Enfestau, ou Festiere, Imbrex. Il vient de Fastigium, Inde, La feste de la maison.

Enfester vn edifice, Imbricare.

Enfieller, Ronsard. Felle tingere, Amaricare, Rendre amer. Au contraire nous lisons Emmieller.

s’Enfierir & s’enorgueillir, Animos tollere, Superbire.

Qu’ils ne s’enfierissent point, Remittant spiritus.

Enfieris, Sublati.

Enfiler vne aguille, Filum inserere in acum, Acum filo traiicere.

Enfiler des perles, Margaritas filo traiicere.

Aguille enfilée d’vn fil, Acus filum ducens, vel trahens. Cels.

Aguille enfilée de deux fils, Acus duo lina ducens. Celsus.

Il s’est enfilé, Induit se in laqueos, vel laqueis. B. ex Cicero.

¶ Enfilé & enuelopé és rets, Irretitus, Cassibus impeditus.

Enflamber, Accendere, Adolere, Succendere, Inflammare.

Enflamber aucun, Ardorem iniicere alicui, Incendere aliquem, Studium alicui iniicere.

S’enflamber, Flammam concipere, Ignescere.

S’enflamber de courroux, Excandescere.

Enflamber & esmouuoir quelqu’vn à courroux, Incendere aliquem, Animum alicuius inflammare.

Enflamber aucun, & inciter de plus en plus, Augere iracundiam alterius.

Toute chose enflambante & nourrissante, Fomes.

Estre enflambé, Inflammari, Ardere.

Estre fort enflambé, Exardere.

Estre enflambé comme vn charbon, Carbunculare.

Estre enflambé de courroux & de mal talent, Exardere ira & indignatione.

Enflambement, Inflammatio.

Enflecheures, En cas de nauires, sont ces trauersans, de menues cordes, lesquels croisent en forme d’eschelons les Aubans depuis la hune iusques à vne brasse & demie des portaubans, seruans lesdits enflecheures à moter & escheler la hune, & à en deualler.



Enfler, Inflare, Tumefacere.

S’enfler, Fermentescere, Tumescere, Extumere, vel Extumescere, Intumescere, Turgescere.

Les raisins enflent, Augescunt vuae.

Estre enflé, Tumere, Turgere.

Enflé, Turgidus, Inflatus.

Enflure, Inflatio, Tumor.

Enflures, Atheromata.

Enfleure en l’eine, Bubonocele.

Vne enfleure derriere les oreilles, Parotis, parotidis.

Enflement, Inflatio.

Enfleurir les plaines, id est, Remplir de fleurs. Ronsard.

Enfolastré, id est, Enamouré, Ie ne suis tant enfolastré de moy-mesmes, que, &c. Pasquier, Non tantùm me amo, aut miror, Non adeo mihi placeo.

Enfoncer vn Arc, Arcum prorsus intendere.

s’Enfoncer, Abire pessum.

Enfoncer en terre le soc de la charruë, Sulcum infodere.

Enfoncer le mur & creuser, ou approfondir de quinze pieds de haut, Perducere murum in altitudinem pedum quindecim.

Il a enfoncé la matiere. Insinuauit se in causam. B. ex Cic.

Enfoncer vn lict, ou chalict, Tabulare.

Estre enfoncé en l’eauë, Submersum esse.

L’enfonçure du test d’vne noix, & d’autres semblables, Carinae putaminum.

L’enfonçure d’vn chalict, Tabulatum, vel Tabulatio lecti.

Enfondrer les nauires, Deprimere naues.

Enfondrer la nasselle, Mergere cymbam.

S’enfondrer, Submergi, Demergi.

Enfondré, Demersus in paludem.

Nauire enfondrée, Nauis submersa.

Nauires enfondrées en la mer & englouties, Haustae mari naues.

La terre s’est enfondrée, ou affaissée & abysmée, Terra desedit.

Enforcer, Alors se enforça la feste.

Enforcir, Roborare, Corroborare.

S’enforcir, Fortescere, Praeualescere, Vires capere, vel facere, Vires aut vim accipere.

Enformer, id est, Mettre enforme.

Enfouir dedans terre, Defodere, Infodere.

Estre enfouy, Defodi.

Enfouy & enterré, Infossus.

Enfouissement, Defossus, huius defossus.

Enfourner le pain, In furnum mittere, siue immittere, Panem furno indere, Condere in furnum.

Pelle à enfourner le pain, Infurnibulum.

Enfraindre, & rompre en pieces, Infringere.

Enfraindre les loix Perfringere leges, vel perrumpere.

Enfraindre les commandemens de son Seigneur.

Enfroiduré, Exceptus frigore.

Ie suis enfroiduré, Contraxi frigus.

s’Enfueiller, Se fourrer & cacher dedans les fueilles d’vn arbre, comme font les oyseaux. Ronsard.

s’Enfuir, Fugam agere, capere, facere, petere, Se fugae dare, mandare, commendare : Se in fugam conuertere, dare, inclinare : Iter ad fugam conuertere : Se in pedes conferre, coniicere, dare : Aufugere, Suffugere, Transfugere.

S’enfuir legerement, Euolare.

S’enfuir legerement parmy les prez, Carpere prata fuga.

S’enfuir loing, Profugere.

S’enfuir plus loing, Fugam longiorem intendere.

S’enfuir en cachette, Subterfugere.

S’enfuir de deuant aucun, Conspectum alicuius fugere, Fugitare alterius oculos.

Qui s’enfuit aux ennemis, & tient leur party, Transfuga.

S’enfuir vers aucun, Recipere se ad aliquem fuga.

S’enfuir & retirer vers aucun pour auoir secours de luy, Perfugere.

Ne pouuoir s’enfuir, Perdere fugam.

Estre contrainct de s’enfuir, In fugam impelli.

Le vin s’enfuit par dessus, Vinum effunditur.

Qui s’enfuyent de costé & d’autre, Effusi in fugam.

Tous s’enfuyent, ou s’en vont hastiuement au temps de poureté, Fortuna delapsa deuolant omnes.

Faire enfuir, Fugare.

Enfumer, C’est offusquer aucun par fumée. Au 3. liur. d’Amad chap. 6. Ils meirent le feu dedans, & l’enfumeret en sorte qu’il fut contrainct de descendre iusques au plus pres des caues, où il fut si offusqué de fumée qu’il cuyda mourir, Infumare, Fumigare, Suffumigare.

Enfumé, Fumosus.

Engager, Oppignerare, Pignori dare, ponere, obligare, opponere.

Tenir quelque heritage par engagement, Fiduciarij fundi possessio. Bud.

Heritage tenu par engagement, Fiducia. Bud.

Engainer, act. acut. Composé de En, & Gainer inusité. C’est mettre le glaiue dans sa gaine ou fourreau, In vaginam gladium recondere. Cic. L’opposite est Desgainer, voyez Gaine.

Engarder d’entrer en la maison, Domo prohibere.

Engarder de manger, A cibo abigere.

Engarder & empescher que quelque chose ne se face, Prohibere, Inhibere.

Engarder aucun de faire quelque chose, Cauere aliquem facere aliquid.

Engarder la hardiesse d’aucun, Comprimere audaciam alicuius.

Engarder quelqu’vn qu’il ne frappe vn autre, Cotinere manus alicuius ab aliquo.

Ils font à sçauoir à Cesar qu’ils n’engarderont pas aiséement que les ennemis n’entrent par force és villes, Caesarem certiorem faciunt, sese non facilè ab oppidis vim hostium prohibituros.

Engarder que l’eauë ne coule, Aquam coercere.

Engarder par voye de fait, & empescher qu’on ne face iniure, Ferro contumeliam arcere.

Estre engardé & empesché d’escrire de force de pleurer, Fletu reprimi nequid scribamus.

Ie ne t’en garde point, Nihil impedio.

Fay-le si tu veux, personne ne t’en garde, Facias licet, nemo prohibet.

Engelé, C’est gelé, Glacie constrictum. Au Calendrier des bergers. Secondement dit le Lazare, I’ay veu vn fleuue engelé. De là vient engeleure.

Engeleure, est ce boutis de sang, que le froid affermit & congele sur les doigts.

Engence, f. C’est production en essence & peuplement de quelque chose venant de semence de plant ou bouteure. Il vient de Enger, voyez Enger.

Engendrer, Generare, Ingenerare, Gignere, Progignere, Procreare, Progenerare, Marem seminare.

Elle engendre plus de vingt, Supra viginti parit.

Nature a engendré en tous cette conuoitise, Ille appetitus à natura ingeneratus omnibus.

Faire engendrer ennuy d’aucune chose en l’esprit d’aucun, Facere taedium.

Engendrer nouueaux proces, Litium sementem facere. Bud.

Vn proces qui en engendre d’autres, Controuersia restibilis. Budaeus.

Engendrer doleur, Parere dolorem.

L’eauë engendre beaucoup de maladies, Efficit morbos varios aqua.

Ces choses engendrent la peste aux hommes, Coferunt haec pestem hominibus.

Engendré, Genitus, Sanguine humano satus.

Le premier engendré deuant tous les autres, Primigenius.

Qui leur auoit engendré cette guerre contre les Carthaginiens, Qui contraxerat eis cum Carthaginensibus bellum hoc.

Qui engendre, Procreator, Genitor.

Qui s’engendre facilement, Generabilis.

Qui a force d’engendrer, Genitiuus.

Qui ont vertu d’engendrer, Genitales.

Semence dont s’engendre quelque chose, Semina genitalia.

Terre où on est engendré, Genitale solum.

Engendreur, Generator, Genitor.

Estre le premier engendreur de quelque chose, Praegignere.

Engendrement, ou conception, Genitura, Procreatio.

Engendrure.

Engeoler, act. acut. Qu’on deburoit escriré Eniauler. Est par paroles emmiellées & fallacieuses attirer quelqu’vn à sa cordelle, & le captiuer à ses propos, Subdola oratione aliquem captare, Verbis alicui imponere, Suadae medullae aures alicuius demulcendo in fraudem pellicere, inducere. Il vient de ce mot Geole, ou Iaule, qui signifie Cage, par metaphore tirée de ces preneurs d’oyseaux, lesquels à force de piper, ou au chant d’vn oyseau enfermé au bas d’vne cage à deux estages, attirent les autres, & les rendent prins dans le haut estage d’icelle cage par le moyen d’vn trebuchet qu’ils y entre-baillent, voyez Geolier.

Enger, Ores est actif, & signifie faire venir & produire en vn lieu quelque chose de semence, plant ou bouteure, dont viet Engeance : & peupler vne contrée ou païs de quelque chose, comme, L’Embassadeur Nicot a engé la France de l’herbe Nicotiane. Ores est neutre & signifie croistre, dilater & multiplier, comme cette dartre enge grandement, La peste enge fort, c’est à dire croist, se dilate & multiplie, Serpit latius, Augescit, Numerosior fit.

Engeance, Garder l’engeance & race, Indolem frugum & seminum conseruare.

Engin, & instrument, Machinatio.

Tout instrument & engin mechanique, Machina.

Vn engin à tirer de l’eau, Antlia.

Appliquer vn engin pour monter ou descendre quelque chose, Apponere machinam.

¶ Engin & entendement, Ingenium. Cautele, astuce, Astus, Dolus, par force ou par engin ils entrerent dans le fort, Vi aut dolo.


Mal engin, Dolus malus.

Vn homme sans mal engin, Homo candidus. Bud. ex Plinio.

Sans mal engin, Simpliciter virtutem alicuius aestimare. Bud. ex Curtio.

Cecy est sans mal engin, Il ne peut auoir en cecy mal engin, Nulla in hoc captio est. B. ex Vlp.

Enginé, En Oolin, pour Ensorcelé, Enchanté, Charmé, Fascinatus. Ainsi dit on par metaphore, Il est bien enginé de cette femme, Perbellè captus est.

Enginer, C’est à dire deceuoir, tromper. Vsez des formules de Deceuoir.

Englacer, id est, Morfondre & faire froid comme glace, son contraire est Enflammer.

Ie m’englace, id est, Ie me morfons. Ronsard, Pasquier.

Engle, Engler, Englet, Cerchez Anglet.

Englentier, voyez Esglantier.

s’Englotir, & auoir le hoquet, Singultire.

Engloutir, Absorbere, Vorare.

Engloutir tout, Omnia haurire.

Arbres englouties, Arbores in profundum haustae.

Englué, Viscatus.

S’engluer, Oblinere se visco.

Engorger, Ingurgitare.

Engorgement, Ingurgitatio.

Engouer, S’engouer en mangeant trop goulement, voyez Anouer.

Engouffrer, Le vent s’engouffre en ce lieu là, & s’entonne, Aestuat ventus in eum locum.

Engouler, quasi in gulam mittere, Vorare.

Engourdi, m. acut. Celuy qui a les membres entreprins & stupefiez de froid, goutte, grampe, ou autrement, Quem prae vehementi algore stupor intercepit. Des Essars en la traduction de Iosephe de la guerre des Iuifs : Le vaillant Simon, lequel n’ayant pour ses ans vieux, le courage ne les bras engourdis.

Engourdie, f. penac. voyez Engourdi.

Engourdir, acut. Est ores neutr. comme, I’engourdis de grand froid, In stuporem totis sanè membris prae frigore ingenti delabor, Torpesco, Obstupesco. Et ores actif, comme, La paresse m’a engourdi tout le corps, Me totum torpore segnities obduxit. Dont le contraire est Desgourdir, voyez Gourdir.

Engourdi, Qui est tout engourdi de froid, Torpidus frigore.

Membres engourdiz, Membra stupida.

Estre engourdi, Torpere, Torpescere.

Engourdissement, Torpor.

Engraisser, Farcire, Huberare, Obesare, Opimare, Pinguefacere.

Engraisser vne beste, Saginare.

Engraisser des souliers, Adipe suillo vel oleo linire, Pingui vngere.

La terre s’engraisse, Gliscit terra.

La vesse & les febues engraissent vn champ, Stercorant agros vicia & faba.

La faine engrassit le porceau, Glans fagea suem hilarem facit.

Ils s’engraississent merueilleusement par beaucoup dormir, & en leur faitardize, Mirum in modum in veterno pinguescunt.

Gens qui le temps passé engraissoient ceux qui pour la santé de leur corps se vouloient exerciter à la luicte & semblable exercice, Reunctores.

Le lieu où on engraisse les bestes, Saginarium.

Engraissement de bestes, Saginatio, Fartura.

Tu es bien Engrand de trotter.

Engranger les bleds, les mettre en la grange, Frumentum condere vel recondere in horreum.

Engrauer, Il vient de xxxxx, id est, Inscribo, Incidere, Scalpere, Insculpere.

Engraueur.

s’Engreger, Aggrauescere, Ingrauare, voyez Rengreger.

Le mal s’engrege & empire tous les iours, Ingrauescit in dies malum.

Engrener, Mettre du grain en la tremuye du moulin, Frumentum ingerere in infundibulum, Infundibulo triticum indere.

s’Engrossir, Crassescere, Grauescere.

Engrossir & emplir vne femme, Foeminam implere, Grauidare, Grauidam aut praegnantem facere.

Les grapes s’engrossissent, Augescunt vuae.

Engrossi, Auctus.

Engrossissement de femelles, Grauiditas.

Faire Enhair, & trouuer mauuais quelque chose aux citoyens, Odio ciuium aliquid subiicere.

Faire enhair aucune chose, Facere taedium, vel adducere.

Faire enhair l’eauë, Afferre odium aquae.

Cecy fait enhair le vin, Haec res vini taedium adducit.

Faire enhair sa vie, Odium vitae facere.

Enhanner, voyez Ahanner.

Il enhanne & trauaille beau coup tous les iours, Multu laborat quotidie.

Enhanter vne picque, mettre la hante dedans le fer, Hastile cuspidi indere.

Enhardir, Animare, Augere animum, Arrigere alicuius animum, Bono animo esse iubere.

S’enhardir. Confidentiam sumere.

Enhardi toy, Perge in virum.

Ie me suis enhardi de te prier de ce, Hoc mihi sumpsi, vt de hac re te rogarem.

Enharnacher vn cheual.

Enhaster, pour Embrocher, voyez Embrocher.

Enhault, quasi in altum, Sursum.

D’enhault, E`sublimi.

Enhazé, m. C’est embesoigné, celuy qui est plein d’affaires, & chargé de grand besoigne, Qui multis rebus agendis implicitus est, tanquam diceres Factiosus.

Enherber, pour Empoisonner, ou Ensorceler par certaines herbes.

Enherbement.

Enheriter aucun de toute sa terre & seigneurie, id est, l’en faire heritier, l’en vestir & saisir.

Enhorner, pour Encorner vn Arc.

Enhorter, Hortari, Adhortari, Cohortari, Exhortari, Vti hortatione, Suadere.

Il le me faut enhorter, Adhortandus mihi est.

S’enhorter l’vn l’autre, Cohortari inuicem.

Enhorter quelqu’vn à ce qu’il doit faire, Suscitare aliquem ad suum officium.

Enhorter quelqu’vn de viure, Ad vitam vocare aliquem.

Enhorter à se combatre, Ciere bellum.

Il m’enhorte que ie me haste à despescher les nopces le plustost que ie pourray, Is mihi persuadet nuptias quantum queam vt maturem.

Vne maniere de quoy on vse & se sert-on à enhorter, Hortatiuum genus.

Qui enhorte & incite, Hortator, Adhortator.

Enhorteur, Suasor, Consuasor, Adhortator, Exhortator.

Enhort ou Enhortement, Hortatio, Adhortatio, Cohortatio, Exhortatio, Suasio.

L’enhortement des mariniers ou autres gens qui s’efforcent de faire quelque besoigne, Celeusma celeusmatis.

Enhuiler, Oleo vngere, vel perungere.

Enhuiler vn homme qui se meurt, Luy bailler l’extreme onction, Canere exhodium aegroto. B.

Le Prestre qui enhuile, Sacer aliptes. B.

Eniabler, C’est ores Entailler le iable, ores Agenser les fonds de la piece de fustaille dans son iable.

Eniamber, Crura diuaricare, vel diducere.

Eniamber par dessus, Altero crurum elato transcendere vel transilire.

Vne eniambée, Quantum spatij cruribus diuaricatis metiri queas.

Eniaueler, C’est mettre & trousser en iauelles, voyez Iauelle.

Eniaueler, C’est mettre & trousser en iauelles, voyez Iauelle.

Eniaueliner vn homme.

Eniauleur, m. acut. Celuy qui eniaule quelqu’vn à beau parler, voyez Engeoler.

Eniauleuse, f. penacut. Celle qui eniaule autruy, voyez Engeoler.

Enioindre quelque chose à faire, Imperare, Iniungere, Laborem imponere.

Il est enioinct de par le Roy & sa Cour de Parlement, Edictum est palàm Regia & Curiae authoritate. B.

Enioncher la terre de belles fleurs, c’est la ioncher & semer de fleurs, Floribus terram sternere.

Enioué, Lasciuus, Petulans.

Estre fort enioué, Lasciuire.

Enlacer, Illaqueare.

Enlaidir, Foedare, Deturpare, Dehonestare, id est, faire laid. Dicimus etiam, Enlaidir, Deuenir laid.

Enlaidissement, Dehonestamentum, Deturpatio, Foedatio.

Homme mal Enlangagé, C’est à dire, mal parlant.

Bien enlangagé, bien parlant.

Enleuer, C’est leuer en haut, Sursum tollere. Au 3. liure d’Amadis, chap. 6. Lors tous d’vn accord se prindrent à tordre la viz, en sorte que petit à petit ils enleuerent le lict, dont le Roy Perion qui ne dormoit à l’heure s’apperceut & esueilla Amadis & Florestan, leur disant, Ne sentez vous qu’on nous remonte là sus.

Enleuer quelque vierge, Asportare ex aliquo loco virginem.

Enleuer quelqu’vn à tout les mains, Inter manus arripere aliquem.

L’art de faire choses enleuées, Anaglyptice, anaglyptices, Toreutice, toreutices.

Petite enleueure & comme enflure qui se leue sur le pain en cuisant, Pusula.

Bien Enlignagé, Qui est de bon & grand lignage.

Enlumineur de liures.

Enluminer vn lieu obscur, Illustrare.

Enne, voyez Aenne.

Ennemi, Hostis, Inimicus, Iniquus, Saeuus.

Ancien ennemi, Hostis veteranus.


L’ennemi commun de tous, Communis hostis.

Vn dur ennemi & violent, Aduersarius acerrimus.

Ennemis espandus, Hostes superfusi.

Ennemis espars & mis en fuite, Fusi fugatique inimici.

Ennemi mortel. Aduersarius capitalis, Inimicus acerbissimus.

Ennemi special & formel, Certus inimicus.

Ennemi des vices, Author seuerissimus.

Nostre ennemi qui à guerre contre nous, Perduellis.

Traicter doucement les ennemis vaincus, Hostibus superatis temperare.

Faire selon la volonté de l’ennemi, & s’accorder à ses demandes, Conditionem ab hoste armato accipere.

Tes ennemis deà, Eia autem inimicos.

Qui a force ennemis, Plenus inimicorum.

¶ Estimer ennemi, Pro hoste habere, vel In numero hostium habere.

Vous serez estimez ennemis, Ipsi in hostium numero locoque ducemini.

Se declarer ennemi, Inimicitias indicere, vel denuntiare.

Se constituer ennemi des ennemis de son ami, Communicare inimicitias cum amico.

Se faire ou acquerir vn ennemi par prester, Emere talento inimicum.

Ne faire pas aux ennemis vaincus du pis qu’on peut, Hostibus superatis temperare.

Retarger & arrester son ennemi, luy donner empeschement qu’il n’aille si viste qu’il voudroit, Impetum inimici tardare.

Attraire les ennemis au combat, Ad pugnam hostes euocare.

Contraindre les ennemis de se retirer en leur fort, Hostem in castra redigere.

Se rendre aux ennemis, Dédere se hostibus, In deditionem venire.

Se rendre aux ennemis & tenir leur parti, Conferre se ad hostes.

Chasser l’ennemi lors qu’il est sur nous, A ceruicibus depellere hostem.

Chasser les ennemis qui ià estoient maistres du peuple, Auertere hostes à ceruicibus populi.

Repoulser l’ennemi des portes, Auertere hostem à portis.

Renuerser beaucoup d’ennemis par terre, Stragem hostium facere.

Tuer ses ennemis, Offerre mortem hostibus.

Ie l’ay sauué & deliuré du milieu des ennemis, Medio ex hoste recepi.

Vn courage d’ennemi, Hostilis in Remp. animus.

En la façon & maniere d’vn ennemi, Hostiliter, Inimicè.

Ennoblir, Nobilitare.

Ennoblissement.

Ennombrer, Cerchez Annombrer.

Ennouer, Innodare.

Ennuy & fascherie, Aegrimonia, Aegritudo, Diuidia, Incommoditas, Molestia, Odium, Satietas, Senium, Taedium.

L’ennuy qu’on prend d’vne chose premier qu’elle aduienne, Praemolestia.

Legier ennuy, Offensiuncula.

Plein d’ennuy & fascheries, Aerumnosus.

Les ennuys de nos affaires qui nous piquent, Aculei solicitudinum nostrarum.

Auec grand ennuy, Dolenter affici.

Auoir beaucoup d’ennuy par faute de sçauoir & de cognoissance, Ex inscientia laborare.

Il n’y a homme qui se puisse vanter auoir eu plus d’ennuy de la ruïne de la Republique que i’ay, Nemini concedo qui maiorem ex pernicie Reipublicae molestiam contraxerit, aut susceperit.

Qui a des ennuys dont il ne se peut bonnement desmesler, Difficultatibus affectus.

L’ennuy qu’ils ont de se sentir coulpables, leur est demeuré, In iis qui fecerunt iniuriam, sceleris ac conscientiae poena remansit.

Estre en ennuy à tort & sans cause, Laborare iniuria.

Auec ennuy & fascherie, Molestè.

Faire quelque chose aucc ennuy, Odiosè aliquid facere.

Seicher d’ennuy, Extabescere.

D’ennuy il est deuenu malade, ou il est mort, Coniicitur in morbum ex aegritudine, vel Consecuta est mors ex aegritudine.

De là viennent les ennuis & fascheries de la maison, Ex eo solent offensiones domesticae fieri.

¶ Donner ennuy & fascherie, Molestiam afferre, vel exhibere, Facessere negotium, Ferre incommoda.

Donner grand ennuy tant au corps que à l’esprit, Angere.

Faire ennuy & fascherie, Fastidium, vel molestiam, aut taedium alicui afferre, Alicui dolorem dare, Negotium alicui facere, Ferre incommoda alicui, Obiicere solicitudinem, Offensioni esse, Párere aegritudinem, Conflare negotium alicui.

Faire grand ennuy à au cun, & le rendre miserable, Aliquem miserum habere.

Engendrer à quelqu’vn grans ennuys, Aerumnas alicui creare.

A qui on fait ennuy & fascherie, Infestus.

Mettre quelqu’vn en grand ennuy, In malum coniicere aliquem.

Mettre aucun hors d’ennuy & de fascherie, Otiosum aliquem reddere, Alicui fastidia abstergere.

¶ Aualler & passer vn ennuy qui dure peu de iours, Deuorare molestiam vel taedium paucorum dierum.

Alleger vn ennuy, Fastidium leuare.

Alleger & addoulcir les ennuys que les champs apportent à faute de compagnie, Eblandiri solicitudines ruris.

Appaiser l’ennuy, Laenire aegritudinem.

Fuir tout ennuy, Auertere animum ab assiduo moerore.

Delaisser ennuys ou oster, Molestias deponere.

Ie ne puis plus endurer cet ennuy, Diutius ferre hanc solicitudinem non possum.

Deliurer d’ennuy & fascherie, Adimere aegritudinem, Leuare aliquem ab aegritudine.

Estre deliuré d’ennuy, Molestiis releuari.

Ennuyer, Molestia afficere, Protelare.

S’ennuyer & fascher, Dedere se aegritudini, Pertaedescere.

Ennuyer & trauailler grandement vn homme en sifflant apres luy, Conscindere sibilis.

Ennuyer la Cour, In consilij offensionem incidere, Budaeus.

Il s’ennuye auec sa femme, Satietas eum cepit amoris in vxore.

Ennuyer aucun de paroles, Oratione aliquem conterere, Atterere aures alicui, Obtundere aliquem.

Ennuyer de soing, Cura afficere.

Il m’ennuye, Distaedet.

Cestuy-la me fasche, & ennuye qu’il demeure taut à venir, Ille odiosè cessat.

Il m’ennuye d’ouyr mille fois vne mesme chose, Taedet iam audire eadem millies.

Elle craignoit de l’ennuyer par importunité de trop souuent le requerir, Metuebat ne victoris indulgentiam fatigaret.

Il m’ennuye de viure, Vitae taedet.

Ie m’ennuye & suis marri d’estre en l’estat où ie suis, Poenitet me meae fortunae.

Ie m’ennuye de la legiereté, Pertaesum est leuitatis.

Il s’ennuye de sa vieillesse, Senectutis eum suae poenitet.

Cela m’ennuye & trauaille fort, Coquit me illud.

Ennuyé & fasché, Miser animi, Tristis, Moestus.

Estre aucunement marri & ennuyé de quelque chose, Sub molestè ferre, Taedere.

Estre fort ennuyé de quelque chose, Affici molestia, vel Suscipere molestiam ex re aliqua.

Ie suis tout ennuyé, Mihi displiceo, B. ex Cic.

Ennuyé te viure, Fessus vita.

Les fascheries & ennuis qu’on a de toutes choses, font qu’on est ennuyé de viure, Rerum omnium satietas, vitae facit satietatem.

Ils sont tousiours ennuyez, In eorum vita nulla est intercapedo molestiae.

Ennuyeux, Acerbus, Odio sus, Incommodus, Molestus.

Ennuyeux & sans secours, Importunus.

Qui est fort ennuyeux & fascheux, Perin commodus, Perodiosus.

Aucunement ennuyeux & fascheux, Subodiosus, Submolestus.

S’il ne t’est point ennuyeux, Nisi tibi incommodum est.

Enombrager, Obumbrare, Inumbrare.

s’Enorgueillir, Tumere, Efferre animos, Superbire.

Le bruit enorgueillit, Inflat animos rumor.

Enorgueillis en la confiance de leur droit, Iuris sui fiducia feroces, B.

Enorme & sans mesure, Enormis & hoc enorme.

Images ou statues de grandeur & hauteur enorme & excessiue, Enormes colossi.

Qui est d’enorme hauteur, Colosseus, Colossicus.

Vn cas enorme, Facinus arrox, Horrendum, Horridum, Nefarium, Dirum nefas, Infandum scelus.

L’enormité du cas ou du fait, Atrocitas & indignitas facti.

Enorméement, Enormiter.

estre Enossé, Osse perfocari.

Ie suis enossé, Haeret os faucibus.

Enquerir, qu’on dit autrement Enquerre, Inquirere, Interrogare.

Enquerir diligemment, Anquirere, Examinare, Exquirere.

S’enquerir fort soigneusement, & enquester de quelque chose, Expiscari.

Regarder & s’enquerir soigneusement de quelque chose pour la cognoistre certainement, Explorare.

S’enquerir à quelqu’vn de quelque chose, Rogitare.

S’enquerir des meurs d’aucun, Exquirere mores alicuius.

Senquerir dés la racine, Exquirere ab stirpe.

Il faut enquerir plus auant, Altius expiscandum, B.

Ne s’enquerir pas beaucoup de quelque chose, Non magnopere quaerere.

Enquiers toy où il demeure, Inuenias vbi habitat.

Ie ne m’en enquiers plus, Iam. scutari mitto.


Tu t’enquiers tout ainsi que si tu ne le cognoissois, Proinde expiscare quasi non nosces.

On s’enquiert qu’est-ce qu’il fait, comment il vit, ou de quel gouuernement il est, In eum quid agat, quomodo viuat, inquiritur.

Ce de quoy on ne s’est point enquis, Inexploratum.

Sans auoir enquis s’il y auoit danger ou non, Inexploratè.

Enquerre, qu’on dit autrement Enquerir, c’est demander, Sciscitari, Anciennement il estoit plus vsité que Enquerir. Il sçait enquerre & respondre, Sciscitandi respondendíque peritus, Dont vient Enqueste, Sciscitatio, Percontatio, Lequel combien qu’il soit vniuersel, si s’est il placé comme propre parmy les procez. Car les tesmoins produits aux fins d’icelle faire, sont interrogez, & leur demande-on sils scauent ce qui est mis en faict par la partie qui les a produits. Rogatio testium. Ausi l’Enquesteur rapporte la demande à eux faite, par ce mot Enquis, Rogatus.

S’enquester, Scitari, Sciscitari, Contari, Querere, Inquirere.

Demander & s’enquester soigneusement de quelque chose, Indagare, Percontari, Perquirere, Scitari.

S’enquester de quelque chose, & demander, Quaerere.

S’enquester d’aucun, & s’en informer, De actis alicuius cognoscere.

Qui s’enquiert de tout, vn enquesteur, Percontator. B. ex Plaut.

Enquesteur ou commissaire qui fait l’enqueste, Inquisitor. B.

Enqueste, Inquisitio, Percontatio.

Enqueste & information, Inquisitio.

Enqueste diligente, Examen.

Faire enqueste, Inquisitionem agere, Anquirere.

Les enquestes, Testificationes, vel Testimonia B.

Les enquestes ou principales pieces d’vn procez, Causae, ossa & nerui, Budaeus.

Vne fort bonne preuue ou enqueste, Testimonium sanctissimum & firmissimum. B.

Les chambres des enquestes, Classes inquisitoriae, vel inquisitionum. Bud.

La grande chambre des enquestes, Secundani conscripti consiliarij, Classis secundanorum. B.

La nouuelle chambre des enquestes, Classis quartanorum. Bud.

Enqueste par tourbe, Res vniuersim vel decuriatim testata. B.

Le proces s’est tourné en enqueste, Causae ius à disceptatione prudentum ad testimonia traductum est. Bud.

Procez verbal d’enqueste, Renunciatio inquisitoris. Bud.

Appointer les parties contraires, & en enqueste, Causam coniecturaliter constituere, Facti disceptationem & causam coniecturae forma ordinare. Bud.

Procez appointé en enqueste, Status causae inficialis. Bud.

Accorder de iuge pour faire enqueste, Inqusitorem eligere. Bud.

Faire l’enqueste d’vn procez, Inquirere de re controuersa. Bud.

La commission de faire les enquestes des parties, Inquirendi prouincia. Bud.

Commissaire commis à faire enqueste, Ad inquirendum missus, Datus inquisitor, B.

Commissaires qui sont allez faire enquestes, Profecti ad res inquirendas, Budaeus.

Renouueler le delay de faire enqueste, Instaurare inquirendi diem, Diem instauratiuam dare ad inquirendum, inquirendíque authoritatem instaurare, B.

Enquestes faites, Res testibus inquisita, B.

Enquestes bien & deuëment faictes, Testificationes rectè atque ordine perscriptae & consignatae, Budaeus.

Vn proces qui git aux enquestes, Causa quae testificationibus stat, Budaeus.

Le iugement de ce proces git tout aux enquestes, Causae huius iudicium stat testimoniorum fide consignata, Bud.

Proces gisans en enqueste, Causae à coniectura statum sortitae, B.

Si tu doubtes que ton enqueste soit foible, Si te testium paucitatis vel fidei poenitet, B.

Publier les enquestes, Faire publication d’enqueste, Testimonia proferre, Bud.

Enquestes publiées, Testificata prolata ; B.

Publications d’enquestes, Editio inquisitionum, B.

Rapporter son enqueste, Inquisita proferre, B.

Les enquestes sont rapportées, Ea quae facti erant controuersi, testibus inquisita, & ad iudicium relata. Bud.

Enquestes reiectées, ou esquelles est ordonné que l’on n’aura aucun esgard, Inquisitiones & testimonia exauthorata, B.

Examen à futur vaut enqueste, pour le regard des tesmoings decedez, lors que les parties sont appoinctées en enquestes, Testificatio testium senio aut morbo causariorum anticipata, quae saepè fit ante litem institutam diplomatica venia, fidem obtinet inquisitionis factae iudicio iam constituto in formam coniecturae duntaxat quod attinet ad eos testes qui iterum interrogari nequeunt, testimonia repraesentata vocant, B.

L’information qui ainsi sera faicte, vaudra enqueste, Quod ita quaesitum aut inquisitum erit, eodem iure futurum est quo quae solenni more inquisitio, & iusto numero fieri solet, B.

Enraciné, Estre fort enraciné, Habere radices altas.

Mal qui est enraciné, Malum quod iam insedit. B. ex Cicerone.

Ceste maladie est enracinée en toy, Penitus sedit hic tibi morbus.

Enrager, quasi in rabiem agi.

Enrager du tort qu’on nous fait, Insanire ex iniuria.

Faire enrager aucun, Vrere hominem, Stomachari facere, Dolore angere, B. ex Terent. & Donato.

Enragé, Fanaticus, Furiatus, Furiosus, Rabiosus, Rabidus.

Estre enragé, Furere.

As-tu assez fait l’enragé ? Satis debacchatus es ? Bud. ex Terentio.

Apres qu’il eut bien fait le fol & l’enragé, Postea quam ille suum animum in Rempub debacchatus esset, B. ex Cic.

A la façon d’vn enragé, Furenter.

Marchans en hommes enragez, Incessu furiali homines.

Enragement, Rabies.

Enrageément, Rabiosè.

Enrayer vne rouë, Sufflaminare.

Enregistrer, In literas publicas referre, vel Perscribere, Regerere, in commentarium vel commentarios referre, B.

Enregistrer ce qu’on a receu, & en tenir conte au chapitre des receptes, Ferre, vel referre acceptum.

Enregistrer au greffe, Referre in publicas literas, B. ex Cicerone.

Se faire inscrire & enregistrer, Edere nomen, B.

Enregistré, Ascriptitius, Perscriptus.

Il est enregistré, Sunt tabulae publicae.

Enregistrement, Scriptio, Perscriptio.

Estre present à l’enregistrement, Adesse senatusconsulto scribendo.

Enreter, Irretire, Ronsard.

Enrheumé, ou Enrumé, Vsez de formules de Enroüer.

Enrichir, Collocupletare, Ditare, Opulentare, Diuitiis aliquem augere.

Enrichir & mettre à l’enchere, Pretium amplificare.

Tu t’enrichiras par elle, Diuitias tu ex istac facies.

Enrichir de biens ou d’honneur, Honestare.

Enrichir le conte, Circunlinire, & Circunlinere, B.

Enrichir aucun de terres & possessions ou autrement, Locupletare.

Enrichir & farder de langage, Calamistris inurere.

Enrichir de paroles les plaisirs qu’on fait, Adornare verbis benefacta.

Enrichir de paroles vn present, Augere verbis munus.

Ie suis enrichi, Factus sum diues.

Estre enrichi par quelqu’vn ou esleué en honneur, Ab aliquo inaurari.

S’enrichir, Diuitias ex re aliqua facere, Rem augere, Ditescere.

Il est bien enrichi, Fortuna domum auctior rediit, B ex Liu.

Enroller, ou Enrotuler, Conscribere, B. voyez Enrooler.

Se enrooller pour aller à la guerre, Edere nomen.

Enrotulé, Ascriptus, B.

Enrooler aux bandes, Referre nomen in numeros.

Se faire enrooler, Nomen profiteri, Nomen militiae & ad militiam dare.

Enuoyer pour se faire enrooler au nombre des gendarmes, pour aller à la guerre, Mittere ad nomen.

Estre enroolé & enregistré par fins & cauts moyens au roole de la bourgeoisie, In tabulas ciuicas obrepere.

Enroolez, Conscripti.

Enrooler les soldats de l’armée nauale, Milites in classem scribere. Liu. lib. 22.

s’Enrouer, Obtundere vocem, Raucum fieri.

Enroué, Raucus.

Deuenir enroué, Raucere, siue Raucescere.

Estre enroué, Raucire, Irraucire.

Quelque peu enroué, Subraucus, Os rancidulum.

Enrouement, ou Enroueure, Raucitas, Rauis.

Enrouément, Aduerb. Raucè.

s’Enrouiller, Rubiginem trahere, Aeruginem contrahere, Obducere rubiginem, Rubiginare.

Couleur ressemblant au fer enrouillé, Ferrugineus color.

Enrouillé, Rubiginosus.

Enrouillure, Rubigo.

Enrouser Irrigare.

Vne fontaine qui enrouse, Fons irriguus.

s’Enruisseler, S’escouler par ruisseaux, Corriuari.

Ens, aduerbe local, Intus, Dont il vient, Cy ens, Hîc intus, Ens & hors, Intus & extrà, Leens, pour là ens. Illic, Intrò, Faire venir les deniers du Roy ens, Fiscalem pecuniam colligere ac perferre, Cela peut estre dit à cause des coffres du Louure, où les deniers royaux estoyent mis, comme si l’on disoit, les faire venir des receptes generales, & rendre dans iceux coffres au pouuoir du Roy, Ad aerarium regium perferre, On vse plus communément du composé d’ens, pour deens, & dedens.

Ensablonner, Sabulone inspergere vel conspergere.

Ensafranner, Croco tingere vel imbuere.

Ensaisiner, Mettre en possession & saisine, Mittere in possessione.

Ensanglanter, Cruentare.


Ensanglanté, Cruentus vel Cruentatus, Perfusus cruore.

Cousteaux ensanglantez, Imbuti sanguine gladij.

Enseigne propremet c’est vne marque mise pour denoter quelque signifiance, & vient de En & signe, comme estant mise en signe & denotation de quelque chose, le mot Insigne Latin a la mesme composition, mais de trop plus large signification. Enseigne aussi se prent pour banniere ou Estedart qu’on porte à la guerre & és compagnies de ges de pied. Vexillum, Signum, ainsi appelé ou pour la raison dessusditte ou bien de ce mot Signum, qui en Latin signifie aussi enseigne de guerre, par ce que le gonfanon & principale enseigne des Romains auoit ou vne aigle peincte au milieu, comme aucuns estiment, ou bien en bosse portée sur vne base quarrée au bout d’vne Iaueline, lesquels Romains par ce mot Signum, entendoient aussi les effigies des bestes apposées ausdits enseignes, & d’autant aussi que nous retenons le mot Portenseigne (qu’on dit à present simplement l’enseigne) de Signifer, Latin. Autres pensent que Enseigne prins pour Estendart vienne de Insignia, mot Latin tout semblable, par ce qu’aux Enseignes, au lieu de la diuise des couleurs qu’on y met tant seulement, on mettoit anciennement les armes & blason de la couronne, Republique, au outre estat, ou des particuliers princes & seigneurs, dont lesdits enseignes estoient, lesquelles armes & blason sont aussi signifiées par ledit mot Insignia, & conforméement à ceste opinion on trouue ces exemples és anciens Romans. L’enseigne de Charlemagne estoit deuant toute desployée, d’azur à fleurs de lis toute semée, my-partie d’Alemaigne. Item, quel blason portoit-il en la bataille ? Le poursuyuant respondit, qu’il portoit vn Escu de gueules à la nef d’or, qui est l’enseigne de Fez. Item, Le quart portoit à son enseigne vn escu d’argent à trois chasteaux de synople.

¶ Enseigne aussi se prend pour la compagnie des soldats, marchans soubs vne enseigne, laquelle est enuers aucunes nations de cinq cens hommes & enuers autres de trois cens pour estre complete.

Enseigne en outre auec l’article masculin se prend pour le port’enseigne. Signifer, car les deux genres concurrent en ce mot pour significations diuerses, voyez Trompete, & selon ceste signification on conte ainsi les membres d’vne compagnie, Le Capitaine, Le Lieutenant, L’enseigne, Le Caporal, &c. voyez Blason.

Vne enseigne qu’on pend és maisons, Signum.

Enseigne de recognoissance, Symbolus, vel Symbolum, hoc est tessera rei conuentae, pactaeque.

L’enseigne que ceux qui auoient droict d’hospitalité les vns enuers les autres gardoyent pour se faire recognoistre eux & leurs successeurs, Tessera hospitalis.

Fort petite enseigne, Tenue argumentum, indiciúmque.

Apparence & enseigne restant de quelque chose, Vestigium.

Les enseignes par lesquelles on cognoissoit qu’on auoit vsé d’anneaux, Vestigium annulorum.

Demander à faulses enseignes, Suppetere.

Ie vous diray les enseignes, Argumenta rei dicam.

Porter l’enseigne de l’estat dont on se mesle, Tesseram professionis gestare, B.

Il luy baille bonnes enseignes, Secretis notis eu instruit, B. ex Liuio.

Donner enseignes, Indicia dare.

Donner quelque grand signe & enseigne de bonté de nature, Clarum specimen indolis dare.

Donner quelque enseigne & argument, Coniecturam afferre.

Monstrer par enseignes, Argumentis monstrare.

Prendre certaine enseigne de quelque chose, Argumentum certissimum accipere.

¶ Enseignes, Insignia insigniorum, Signa signorum.

Port’enseigne, Signifer, Vexillarius.

Port’enseigne où estoit l’aigle, Aquilifer.

Desployer ou mettre les enseignes aux champs, Attollere signa.

Se mettre soubs l’enseigne de quelqu’vn, Applicare se ad aliquem quasi patronum, B.

Venir à enseignes desployées à l’encontre de son pays, & luy faire guerre, Signa patriae inferre.

Les enseignes qui vont droit contre l’ennemi pour luy faire despaisir, Signa infesta.

Enseigner, Docere, Condocere, Monstrare, Commonstrare, Erudire, Instituere, Praecipere, Tradere, Artibus pueros inficere vel imbuere, Discipulos instruere, Edocere.

Enseigner tellement quellement, Subdocere.

Enseigner entierement, Perdocere.

Enseigner de bouche, Catechisare.

Enseigner & lire publiquement, Profiteri.

Enseigner quelqu’vn & l’adresser en la voye de bonnes sciences, Tradere viam optimarum artium alicui.

Enseigner autruy ce qu’il dictera à son apprenti, Dare dictata.

C’est à moy d’enseigner, Curatio mea est.

Qui ne sçait point la maniere comme il faut enseigner, Ignarus docedi.

Lesquels i’ay enseignez, Alumni disciplinae meae.

Ils les enseignent à leur plaisir, Inficiunt & flectunt vt volunt.

Sans auoir esté enseigné d’aucun, Docto, nullo.

Bailler vn enfant pour estre enseigné, In disciplinam tradere puerum.

Enseigner quelqu’vn comme il se doit porter & gouuerner en son affaire, Cauere alicui.

Qui enseigne autruy à euiter vn danger, Cautor alieni periculi.

Mostrer & enseigner quelque chose en faisant signe de la teste, Innuere.

Enseignez moy si aucun, &c. Facite indicium si quis, &c.

Ie sçay bien là où il est, mais ie ne le t’enseigneray point, Scio vbi sit, verùm nunquam monstrabo.

La chose t’enseignera, Iam id ipsa res dicet tibi.

Il n’y a que les Stoiques qui enseignent cela, Propria est ea praeceptio Stoicorum.

Enseigné, Doctus.

Vn enseigneur qui en a vn autre par dessus luy, Hypodidascalus.

¶ Qui lit publiquement & enseigne, Professor.

Qui enseigne, Doctor.

Celuy qu’on enseigne de bouche, & non par liure, Cathecumenus.

Celle qui enseigne, Praeceptrix.

Enseignement, Conformatio, Disciplina, Documentum, Institutio, Monstratio, Praeceptum, Traditio.

Les premiers enseignemens qu’on baille à gens rudes, & qui ne sçauent encore rien, Rudimentum, Incunabula, Initia, Elementa.

Enseignement & institution des sciences liberales, Humanitas.

Enseignement donné de bouche non point par liure, Catechesis.

Donner enseignement, Praeceptum dare.

Prendre enseignemens, Praecepta ab aliquo accipere.

Prendre enseignement de quelque chose, Documentum ex re aliqua capere.

Enseignemens vsitez, Contrita praecepta.

Auec bonne grace & plein de bon enseignement, Sententiosè.

¶ L’instrument & enseignement par lequel on iustifie sa cause, Instrumentum litis.

Enseignemens & papiers, Litterae, Tabulae.

Les principaux tiltres & enseignemens d’vn proces, Authoritates literaeque cardinales causae, B.

Estre conuaincu par enseignemens de lettres & papiers authentiques, Authoritatibus conuinci.

Enseller vn cheual, Ephippium equo imponere.

Ensemble, penac. Est aduerbe congregatif, Simul, Pariter, vnà, & viet de Insimul, duquel Statius a vsé, car ailleurs infrequent est. il, duquel mot peu vsité l’Italien dit aussi Insieme.

Vous deux ensemble ferez cela, Vos vnà hoc agetis. Il se prend aussi pour l’vn contre l’autre, Nic. Giles en la vie de Philippe de Valois. Il trouua que le Duc & Conte de Bourgongne, & messire Ian de Chaalons auoyent grande guerre ensemble, c. l’vn contre l’autre, & se guerroioyent l’vn l’autre.

Ensemble, Pariter, Simul, Cum, Communiter.

Tout ensemble, Iunctim, Coniunctim, Permistè.

Dire tout ensemble, In commune dicere, vel loqui.

Tous deux ensemble, Ambo.

Estre ensemble, Constare.

Nous confererons quand nous serons ensemble, Coràm inter nos conferemus.

Ensembléement, Ac. Atque, Confertim, Copulatè, Vnà.

Accoupler ensembléement.

Ensemencer vn champ, Campum tritico obserere, Conserere agrum lupino aut faba.

Ensemencé, Obsitus, Consitus.

Enserrer quelqu’vn, Aliquem concludere vel circumclundere, Coarctare.

Enserré en la ville, Coarctatus in oppido.

Ie seray enserré en ce lieu, Concludar huc.

Enserré ensemble, Confertus.

Estre enserré & en angoisses, Premi angustiis.

Surprins & enserré, In articulo temporis oppressus & astrictus, B.

La teste enserrée & empressée entre les genoulx, Contractum genibus caput.

Enserrement, Coarctatio.

Le lieu où on enserroit & enchainoit on anciennement les serfs, & les faisoit-on besoigner, Ergastulum.

Enseuelir, act. acut. Est composé de En & Seuelir, qu’on escrit communément Ensepuelir (mais erronnément, veu que venant du Latin Sepelio, le François trocque la lettre p en v) & signifie generalement mettre vn corps mort en terre. Dont procedent ces mots Sepulture, & Sepulcre, imitez du Latin. Mais le François prend aussi en particulier Enseuelir, pour mettre & coudre en linseul vn corps mort, disant Enterrer pour le rendre en terre, Syndone insuere, Tumulare, In sepulcro condere.

Le mestier d’enseuclir, ou de vendre les choses necessaires à la sepulture, Libitina.

Qui fait mestier d’enseuelir les corps morts & de fournir & apprester ce qui est necessaire aux funerailles, Libitinarius.

Qui n’est point enseueli, Insepultus, Nudus.

Ensorceler, Fascinare, Effascinare.

Vn ensorceleur, Fascinator.

Ensorcelement, Fascinatio, Effascinatio.


Ensorcelerie, Fascinum.

Ensoulfrer, quasi Insulphurare.

Ensouple, m. pen. Est vne piece de bois ronde dolée en fuseau, de la longueur de cinq pieds, en laquelle le tisseran entourne le fil de la toile ou drap à faire, de telle longueur qu’il veut que la piece de toile ou drap aye, & duquel ensouple il desentourne ledit fil à mesure qu’il a tissu ce qui est deuant luy. Ensoupleau est vne toute pareille piece de bois (horsmis qu’il est plus menu) à la dessusdite, où le tisseran entourne la piere de toile ou drap à mesure qu’il la tist, & luy gist soubs le ventre, la où l’ensouple est loin de luy vis à vis toutesfois dudit Ensoupleau.

Ensoupleau, m. acut. diminutif d’Ensouple, aussi est-il de moindre diametre, voyez Ensouple.

Ensuyure, Sectari, Consectari, Insectari, Imitari, Insequi, Subsequi.

Ensuyure quelqu’vn de pres, Persequi vestigia alicuius.

Herbe qui ensuit le soleil, Aemula solis herba.

Qui ensuit & cerche, Consectator.

Qui ensuit & contrefait, Imitator.

Ce qui sensuit d’vne chose, Consecutio.

Ensuyure & cotrefaire l’antiquité, Prosequi atq ;imitari antiquitate.

Ensuyure quelqu’vn de bien pres, & faire aussi bien que luy, Aemulari.

Ensuyure quelqu’vn, Exemplum de aliquo capere.

Ensuyure Cicero, Authorem Ciceronem habere.

Ensuyure aucun qui a fait premierement quelque chose, Authorem aliquem sequi.

Qu’on ne peut ensuyure, Inimitabilis.

Qu’il t’ensuyue dés son ieune aage, Primis & te miretur ab annis.

Vn conseiller dont l’opinion est fort ensuyuie, Consiliarius primae sententiae & exemplaris, B.

Il s’ensuyura incontinent vne autre chose, c’est que, &c. Aliud illico subsequetur, aut atomos vllas, &c.

Il s’ensuit, Sequitur.

L’année ensuyuant, Anno subsequenti.

Entablement, m. acut. Nom composé de ceste preposition En, & Tablement, & selon l’energie de sa composition, signifie vne assiete de plusieurs ais assis ioignants l’vn l’autre sur quelque chose. Selon ce vn eschafaut, vn plancher, pourroyent estre compris soubs ce mot generique, Coassatio, Tabulatio, Il se prend aussi en fait de massonnerie pour la petite cornice faite ou de plastre ou de pierre de taille, ou de bricque qui sort sur le front d’vne muraille à soustenir la tuyle qui iette l’esgoust loing de la muraille, ainsi par les massons dit paraduenture, par ce que sur iceluy est entablée la tuyle qui iette ledit esgoust.

Entacher, Contagione labefacere, B. ex Columel. Dici etiam potest Inficere.

N’estre point entaché ou entiché de vices, A vitiis abesse.

Il y en auoit bien peu qui estoyent entachez de ce cas, Erant perpauci quos ea infamia attingeret.

Entailler & grauer, Exculpere, Insculpere, Incidere.

Entailler vn estang en vne roche, Excidere stagnum in petra.

Entaillé, Incisus.

Entailleur.

Entaillure, Incisura, Incisus huius incisus, Facta plaga.

Entalenté, Animatus, à verbo Graeco xxxxx, id est, voluntarius, l’Italien dit Inuogliato, par pareille composition. Il vient de Thalent. Gallicè, quod vehementem voluntatem significat. B. voyez Talent.

Mal entalenté enuers aucun, Malè animatus in vel erga aliquem.

Entalenté & desirant d’honnéur acquerre, Ie suis entalenté d’aller combatre ce geant, id est, I’ay talent & volonté de, &c.

Entalenter aucun de faire quelque chose, id est, luy en faire prendre le talent & volonté, Animare, Aucuns escriuent Attalenté.

Entamer, Incidere, Admordere, Praecerpere, Praeflorare, à . Id est, frango. In aoristo secundo . Hinc Entamer, Nisi fortè à xxxxx, id est Incisio, sectio xxxxx, id est, incisio.

Blesser & entamer la peau, Vlcerare, Exulcerare, Conuulnerare.

Entamer de cousteau, ou autre ferrement, Ferro sauciare.

Entamer & oster des lopins, Contruncare.

Entamer & gaster en faisant quelque chose, Deflorare.

Entamer l’honnesteté, Honestatem delibare.

Qui entame, Exulceratrix.

Entamé, Praelibatus.

La chose est entamée, Non est integrum.

Tu n’auois encore rien entamé ne commencé, Tibi in integro tota res erat.

Qui n’est point entamé ne corrompu, Illibatus.

Entamure de peau, Exulceratio.

Entant que à moy est, Per me quidem, Mea quidem causa, B.

Entant qu’en moy est, Tant que ic puis, Quantum queo.

Entant que tu dis que c’est la faulte, &c. Accipio ex ea parte quatenus negligentia, &c.

Entant que touche l’affaire du voyage de Brutus, & entant que touche Brutus, Qua itineris, qua de Bruto.

Entasser, c’est à dire Mettre en vn tas. Tout vient de xxxxx, id est ordino, statuo, impono, voyez Tas.

Entasser, Aceruare, Coaceruare, Confarcire, Componere, Construere, Exaggerare, Extruere in aceruum.

Entasser entour, Circunglobare.

Entasser en vn rond, Conglobare.

Entassé, Compactilis.

Entassé & enserré ensemble, Confertus.

Fort entassé, Confertior.

Entassement, Aceruatio, Coaceruatio.

Amassement & entassement de choses mises l’vne sur l’autre, Congeries.

Entassement & esleuement de plusieurs choses l’vne sur l’autre, Extructio.

Ente, f. penac. Est l’arbre qui est enté de quelque greffe, Insitum.

Enter les arbres, Emplastrare, Admittere.

Enter aupres & ioignant, Asserere.

Enter en escusson, Inoculare.

Enteur, qui sçait enter, Insitor.

Qui ente en escusson, Inoculator.

Vne serpette qui sert à enter, Securicula insitiua.

Enté, Insitus.

Qui est enté & non point naturel, Insitiuus, vel etiam insititius.

Entement, ou Enture, Emplastratio, Insitio, Insitus huius insitus.

Entement fait en escusson, Inoculatio.

Entelechie, f. penac. Est pur Grec xxxxx, perfection absoluë & consommée d’essence. Ronsard en vse ainsi.

Pour me donner & force & mouuement,

N’estes vous pas ma seule Entelechie ? c’est à dire, ma seule perfection, ma seule ame, qui causés en moy tout mouuement tant naturel que volontaire ? Entelechie en Grec signifie perfection. Aristote dit que chaque chose naturelle a deux parties essentielles : c’est à sçauoir la matiere, & la forme. Dit en oultre que ceste forme, ou Entelechie, donne essence & mouuement à toutes choses. Tellement que ce qui fait les choses pesantes tendre en bas, & legeres en hault, n’est autre chose que leur Entelechie. Ce qui fait que les herbes, arbres, plantes prennent nourrissement & accroissement, est aussi ceste forme essentielle qui est en eux. Ce qui fait que les bestes sentent, qu’elles engendrent, qu’elles se mouuent de lieu en autre, n’est aussi que leur Entelechie, c’est à dire leur ame.

Entendre, Audire.

Ouyr & entendre la voix d’aucun, Exaudire.

Entendre quelque chose qui estoit fort difficile, Animo comprehendere, Intellectu consequi. Intelligere.

Sçauoir & entendre quelque chose entierement, Scientia comprehendere.

Entendre incontinent, Arripere celeriter aliquid.

Entendre & apperceuoir ou cognoistre, Cernere.

Entendre & sçauoir, Tenere.

Ace que ie puis entendre Quantum intelligere possum.

Selon que ie puis entendre par ses paroles, Quum ego huius verba interpretor.

Entendre diligemment, Attendere diligenter, Animum aduertere.

Entendre patiemment & doulcement, Attendere aequo animo.

Ne vouloir entendre, Aures hebetes vel hebetiores habere.

Donner bien à entendre quelque chose, Perputare.

Donner à entendre par plusieurs manieres, Monstrer par signes ce qu’on veut estre fait, Significationes iacere.

Donner à entendre choses doubteuses, Dubia perspicuis illustrare.

Qui ne sçait donner à entendre en bon langage ce qu’il entend, Indisertus.

¶ Entendre à quelque affaire, Studere.

Entendre à quelque chose, y mettre toute son entente, Alicui rei seruire.

Entendre à quelque chose, s’y addonner, y prendre garde, Vacare, Intendere rei alicui.

Entendre à quelque chose par dessus toutes les autres, Rem aliquam antiquissimam habere.

Prouuoir & entendre au commun proffit de l’vn & de l’autre, Consulere in commune, Consulere in medium.

Entendre à ce qu’on fait, & y prendre garde, Aliquid agere.

Entendre au faict de la ferme des forests & herbages pour le fermier, Dare operas in scriptura pro magistro.

Entendre à obeyr au commandement d’autruy, Imperium accipere.

N’entendre à affaire quelconque, Vacare ab omni administratione rerum.

¶ S’entendre auec l’accusateur, Praeuaricari accusationi, Colludere.

Se faire mettre en proces par quelqu’vn auec qui on s’entend, Adumbrare in causa sibi aduersarium, Apponere praeuaricatorem, Adumbrare personam petitoris in causa, B.

¶ I’enten, Accipio.

Ie n’enten point bien ce qu’il dit, Non intelligo satis quae loquatur.

Entendre le fond de la matiere, Enfonser la matiere, In causam se penitus insinuare, B.

Bien entendre & enregistrer, ou rediger par escrit, Scitè concipere, & perscribere, B.

Vne cause ou vn proces bien donné à entendre, Informata causa, B.


Vn homme qui entend le train de proces, qui sçait que c’est que de plaider, Homo rerum forensium prudens, aleámque iudiciorum aestimans, B.

Entens tu bien ? Intellextín ?

Entens tu que ie di ? Tenes quid dicam ? Hoccine agis ?

On entend, Intelligitur.

¶ Entendez, Quaeso animum aduertite.

Entendez ici ie vous prie, Hoc agite amabo.

Enten à moy soigneusement, Attende me diligenter.

Tu n’entens pas à ce que ie te di, Alias res geris, vel agis ?

Entens là donc principalement, Huic igitur incumbas, B. ex Quintiliano.

Enten à toy, Hoc age, B. ex Gell.

Ie vous prie entendez ici Hoc agite amabo, B. ex Terentio.

Vous le deuiez ainsi entendre, Scilicet Bud. ex Terentio.

¶ En quelque maniere que tu l’entendes, In quam partem accipies.

Tu l’entens mal, Peruersè interpretaris.

Il ne les entend point, & n’y voit goutte, Caligat ad eas res animus.

Il a donné faux à entendre à la Cour, Obrepsit Curiae, B. ex Vlpiano.

On entendoit bien ce qu’il vouloit faire, Neminem quid ageretur fallebat, B. ex Liu.

Afin que tu l’entendes, Vt tu sis sciens, Ne erres, Ne frustra sis, B. ex Plaut. & Terent.

I’en feray comme ie l’entendray, Agam vt commodum erit, Budaeus ex Cic.

Il faisoit semblant de n’y entendre rien, & de n’y penser pas, Alias res agere simulabat, B. ex Terent.

Qui n’entend rien du monde, Homo omnium rerum imperitus.

Qui ne cognoist & n’entend rien en quelque affaire, Imprudens negotij.

En homme qui n’entend pas ce qu’il dit, Imperitissimè dictum.

Entendant bien en eloquence, Consultus eloquentiae.

Ne l’entendant pas, Inscitè.

Entendu & cognoissant, Intelligens.

Entendu & expert au fait de la guerre, Armorum ac militiae gnarus.

Bien entendu, Gnarus.

Vn homme entendu és loix & coustumes d’vn pays, Iurisconsultus.

En homme entendu, Peritè & callidè.

Ce sera bien mal entendu à toy, si, &c. Inscienter facias, si illam relinquas.

Faire l’entendu, Iactare se in causis centumuiralibus.

Chose entendue, Res intellecta.

La chose a esté assez mal entenduë, Res parum animaduersa, B.

¶ Entendu que la ville estoit prinse, Vtpote capta vrbe.

Veu ce que, ou Ace que, ou Entendu ce que tu dis, Vt mihi rem narras.

L’esprit & entendement que l’homme a de nature, Ingenium.

Vn lourd & dur entendement, Plumbeum ingenium.

Aguiser l’entendement, Ingenium acuere.

Auoir entendement, Mentem habere.

S’ils eussent eu ce peu d’entendement, Si hoc mentis habuissent.

L’vn a meilleur entendement que l’autre, Praestat ingenio alius alium.

Mettre son entendement à quelque chose, Mentem deponere in re aliqua.

Si tu y mets ton entendement, Si aduigilaueris, Bud ex Terentio.

Homme d’entendement, Cordatus, Corculum, Corculus, B. ex Cic. & Plin.

Perdre l’entendement, Labi mente.

Faire quelque chose de tout son entendement, Tota mente in rem aliquam incumbere.

Qui a grand entendement, Plenus ingenij.

Qui est mis hors de son entendement, Permotus mente.

Ceste herbe fait l’entendement subtil, Exacuit animum haec herba.

Veoir & comprendre en son entendement, Accipere animo.

Mettre toute son entente, Acriter animum intendere.

Mettre son entente à fouyr puis, Conferre animum ad fodiendos puteos.

Respondre à deux ententes, Perplexè respondere, Respondere suspensa & ambigua, & vtróque flexibilia, B.

Entendible.

Entendiblement, acut. Est aduerbe fait de Entendre, dont les anciens ont vsé, à present on vse plus de cet autre plus latinisé Intelligiblement, Intelligenter. Selon ce on dit, Parlez entendiblement, ou intelligiblement, Ita loquere vt queas intelligi.

Entendible, com. gen. penac. Intelligibilis, Ainsi dit on vn parler ou langage entendible, c. aisé à entendre.

Ententif, celuy qui prent soigneusement garde à quelque chose, Intentus.

Laborieux & ententif à ce qu’il entreprend, Studiosus.

Quand on est fort ententif au ieu, Intentio lusus.

Ententiuement faire quelque chose, Intentionem accommodare.

Entenne, la piece de bois de laquelle pend le voile, Antenna.

Enter, Enteur, Entement, cerchez Ente.

Enteriner, act. acut. Est declarer soit vne requeste, lettres patentes ou commißion, estre ciuiles & raisonnables, & debuoir estre mises à execution, Comprobare, Iustum censere libellum supplicem, Diploma, mandatum. Ainsi on dit Enteriner vne requeste, les lettres Royaux lettres de grace, vne commission, c’est à dire prononcer qu’elles doibuent sortir effect, & consequemment les executer, Exequi. Ainsi les huissiers & sergens ausquels estoit presentée quelque commission, couchoient en leurs exploits que les impetrans desdites commissions à eux presentées, leur requeroient l’entcrinement d’icelles, c. l’execution d’icelles commissions. Et aux contracts vsoient anciennement de ce verbe les notaires, ainsi : Et pour garentie a obligé sa maison par defaut d’enterriner ce qu’il a promis pour icelle prendre & à ce assener, vendre & despendre, c. accomplir, tenir & garder ce qu’il a promis.

Il est passé & enteriné en la Cour, Curia eius rei author facta est. Budaeus.

Requeste enterinée, Postulatio iudicialis pronis auribus exaudita. Bud.

Requeste sur le champ enterinée, Postulatio prima altercatione expugnata, B.

Les lettres patentes du Roy ont esté verifiées & enterinées par la Cour, La Cour a ordonné que les lettres patentes du Roy seront leuës & publiées, Codicillis regiis recitandis & promulgandis Curia fundus & author fuit. B.

Enterinement, Inspectio codicillorum & probatio. B.

Debouter l’impetrant l’enterinement de lettres royaux par luy obtenuës, Repudiare prolati diplomatis editionem. B.

Enterrer, Ad sepulturam dare, Mandare aliquem humo, Humare, Inhumare, Funerare, Defodere, Infodere, Condere terra, Sepelire, Humo condere, vel in humo.

Enterrer la semence, Demergere semen.

Enterré, Coopertus in terra, Infossus, Obrutus in terra.

Estre enterré sans la solennité accoustumée, Iustis exequiarum carere.

Si tost qu’il est enterré, Gleba statim iniecta.

Enterrement, Humatio.

Enterrement, ou lieu là où on enterre, Sepultura.

Publier l’enterrement d’aucun, Funus indicere.

Vn enterrement qui n’est point fait comme il appartient, au moyen du trouble qui suruient, Insepulta sepultura.

Semondre à l’enterrement, Funus indicere.

Plourer à l’enterrement des morts, Fletum adhibere in funeribus.

Entester, Le vin enteste. La menthe enteste, Caput tentat.

Entiché, Cherchez Entaché.

Fruict entiché & corrompu, Vitiosus fructus.

Il est entiché de ce vice, Laborat eo morbo.

Chose qui n’est nullement entichée du sang Romain, Casta à cruore ciuili res familiaris.

Entier, Qui n’est point despecé, entamé ne destaillé. Ainsi dit-on, vn pain entier, Panis integer. Entier se prend aussi pour total. Comme, Il a combatu vn iour entier, Toto die pugnauit. Entier se prend en matiere de cheuaux pour le contraire de hongre. Comme vn cheual entier, c. coüillu, Cui testes non sunt execti. Entier par metaphore se prend pour arresté & siché en son opinion, comme, Il est entier en son opinion, Sententiae propositíque tenax. Car celuy qui se laisse esbranler de son opinion, se laisse despecer par l’aduis d’autruy. Il signifie aussi celuy qui n’a rien à reprendre en ses moeurs, ni en sa maniere de viure, qui n’a point de fraude, ni de feintise, & qui marche rondement en besoigne, Integer vitae scelerísque purus.

Remettre en son entier, In integrum restituere, In gradum reponere.

La chose est encores en son entier, Adhuc in integro res est.

La chose n’est plus entiere, Il n’est plus temps de ce faire, Non est integrum.

¶ Bon & entier iuge, Tristis index.

Faire entier, Sarcire.

Pendant que la chose est entiere, pense, &c. Dum est tempus, etiam atque etiam cogita.

Entiere amitié, Firma amicitia.

Entiereté, Integritas, Synceritas.

Entierement, Omnino, Penitus, Plenè, Sartè, Solidè, Syncerè, Synceriter, Integrè, Inuiolatè.

Il est tout entierement aliené de moy, Totus est alienus à me.

Faire tout entierement ce qu’on doibt. Iusta reddere. B. ex Columella.

Entierement garder quelque chose, Sanctissimè obseruare.

Entierement accomplir, Plenè facere.

Garder la religion du tout entierement, Religionem vsquequaque conseruare.

Payer ce qui est deu entierement, Solidum suum cuique soluere.

Ne loüer point entierement, Laudare cum exceptione.

Entoiser vn are, ou dedans vn are, Adducere arcum, Virg. Curuare arcum, Lentare arcum, Stat. Arcum flectere coactis cornibus, Intendere arcum, Senec. Lunare arcum, Sinuare arcum. Ouid.

Entoiser vne espée, c’est la haulser pour frapper.

Entomber vn homme, id est, le mettre dedans le tombeau. Ronsard.

Entombi, Stupidus.



Entonnoir, Infundibulum.

Entonner, Diffundere vinum in cados, Infundere.

Vne Entorse, Distortio.

Vne iambe entorse.

Il m’a baillé vne mauuaise entorse, Metaphoricè.

Entortiller, Conuoluere, Inuoluere, Intoquere, Obuoluere.

Entortiller tout entour, Circunuoluere.

Entortillé, Tortilis.

Entortillé entour le bras, Intortum circa brachium.

Entortillé à la façon d’vn poisson de mer ayant coquille, du sang duquel on souloit teindre en couleur de pourpre Muricatus.

Cheueux entortillez à l’entour de la teste, Spira, id est, crinium conuolutorum orbis. B.

Entortillonner.

Entortillement comme d’vn serpent qui se plie en rond, Gyrus, Volumen, Spira.

Entoüiller, act. acut. Est composé de En preposition, & Toüiller, & signifie proprement, Conspurcare. voyez Toüiller. Et parce que l’ordure, où qu’elle s’assée sur la personne, fait empeschement : Il se prend aussi pour empescher & mettre par trauers, Impedire.

Ceci est fort entoüillé & meslé, Nec caput, nec pedes habet haec res, Est maximè implicata.

Entour, & circuit, Quasi in torno, Circus.

A l’entour, Circum.

Entour d’elle, Circum illam.

Qui se tiennent à l’entour de la personne, Serui circum pedes. B.

Aller à l’entour, Lustrare, Circuire, Obire.

Entourer, ou Entourner, Ambire, Circuncludere, Cingere, Circundare.

Entourner aucun & l’enuironner, soudainement pour assaillir ou defendre, Circunsistere.

Entourer l’ennemi de toutes pars, Hostem circunuenire.

Entouré & enuelopé comme d’vne rets, Circunretitus.

Estre entouré des ennemis, Implicari.

Ils ont esté entourez & enuelopez de l’embasche, Ab insidiis sunt circuuenti. Liu. lib. 23.

Entourée & enuironnée, Conuestita lucis domus.

Entourement, Circunflexus, Circuniectus, Circumplexus.

Entourement d’eauës, Circunluuio.

Entourement de murailles lourdes & bossues, Circuniectus murorum rudis.

Entournure, Circus.

Entrailles, Exta, Interanea, Intestina, Praecordia, Viscus.

Entrailles qui se remuent encore, Exta spirantia.

Entrailles horribles à voir, Exta atrocia.

Oster les entrailles, Exenterare, Euiscerare.

Entrainer, Abstrahere.

Entrainer auec soy, Auferre secum.

Entrainer en bas, Praecipitem trahere.

Entraues, f. penac. plur. num. Comme Manotes (car il y en a tousiours deux qui s’entretiennent) sont vn engin de fer à deux demys cercles, & vn verroul courant, qu’on met aux pieds des cheuaux, soit quand on les met paistre aux champs à ce qu’ils ne s’esgarent, soit dans leur estable s’ils sont vicieux à eux dresser, Pedicae.

Entrauer, Pedicas indere.

Entre, penac. Tantost est verbe en la premiere personne, Intro. comme, I’entre en l’Eglise, Intro in aedem sacram. Tantost est preposition, & vient de cette-cy latine, Inter. Comme, Entre toy & moy y a parenté, Inter te & me intercedit cognatio. Et en composition importe energie de reciprocation d’acte, comme, ils s’entreblessent, s’entretuent, s’entreregardent, s’entreaiment, Mutuò se cofodiunt, conspiciunt, amant, Entrecourir, Vltro citróque currere. Entrecours de marchandise, Vltro citróque mercimonij, aditus. Hinc illincque mercium importatio atque exportatio. Car en ces mots, Entretien, Entreprinse, Entregent, & autres de telle façon, où cette diction, Entre, ne fait que peu augmenter, ou varier la signification de la diction qui luy pend à la queue, ne semble qu’elle y gise pour composition, ains comme partie aucunement expletiue. Ce qui se void en ce verbe Entretenir : Car estant prins pour tenir en propos aucun, en attendant quelque chose, elle est plustost expletiue que composée. Là où estant prins pour ioindre & ferrer deux choses ensemble, elle est totalement composée, comme, Il les entretient en amitié, Alterum alteri in amicitia tuetur, fouet. Le cloud entretient les deux au, Clauus asserem asseri coniunctum retinet. Entre, aussi estant en composition signifie quelquefois à demi, comme, Le verre est entrecassé. Cyathus fermè quassatus est. Pot entrecassé, Olla penè quassata. Porte entr’ouuerte, Ostium semiapertum. Mais l’energie de cette signification se doibt prendre de la seconde sorte de signifier de cette diction, Entre, qui est entredeux : si que le verre, le pot entrecassé, & la porte entr’ouuerte, est le verre, le pot qui est entrecassé, & non cassé, & Li porte entr’ouuerte, & non ouuerte, Quem neque integrum, neque quassatum dixeris, quod neque apertum neque clausum dixeris.

Entre les gens de bien, In bonis.

Entre les ples grands, In principibus.

Les liures que i’ay entre les mains, & que i’escris, Libri quos in manibus habeo.

Auoir tout entre ses mains, & sans en estre chargé, In sinu suo habere sine vlla cautione. B. ex Scaeuola.

Entre lesquels, In queis vel in quibus.

Vn des hommes de bien qui soit entre tous les citoyens, Vnus ex omnibus ciuibus probus.

Iouons entre nous, Inter nos ludamus.

s’entr’accointer.

s’Entr’accoler.

s’entr’accompagner.

s’Entr’accuser, Inuicem intentare crimen, Inuicem accusare. Quintil.

s’Entr’aduertir.

s’entr’affoler.

s’entr’aider, Mutuas operas tradere.

s’entr’aimer, Inter se amare, Mutuò amare.

S’entr’aimer grandement, & n’auoir qu’vne mesme volonté, Consentire magna conspiratione amoris.

Ils ne s’entr’aiment point, Neuter alterum diligit.

Qui de long temps s’entr’aiment, Prouecti longius in amicitia.

S’entr’aimans, Amantes vnà inter se.

S’entr’aimans autant l’vn que l’autre, Pares in amore.

s’entr’appeler, Mutuò sesé vocare.

s’Entr’approcher, Vltrò citróque accedere.

Entr’arracher, Arracher par ci, par là, Interuellere.

s’entr’asseurer, des espées, id est, s’entreferir.

Entr’attacher, Internectere.

Ils couuroient leur corps de plumes cousuës & entr’attachées l’vne auec l’autre, Contextu pennarum corporis tegumentum faciebant.

s’entr’attendre, Vltrò citróque expectare.


Entrebaaillé, m. acut. Est entr’ouuert, si que la fente baie, si c’est sans force de coing, si rend par Fatiscens, hiulcus. Si c’est par force de coing ou autre chose estant emmi la fente, se rend par Discuneatus. Plin. lib. 9. c. 30.

Entrebaaillé f. penac. Hiscens, Discuneata. voyez Entrebaillé.

Entrebaailler, actif. acut. Dehiscentem facere, Discuneare. Plin. Voyez Entrebaaillé. Et par catachrese on dit Entrebaailler vn huys ou vn volet de fenestre, quand on ne l’ouure qu’en fente & bien peu, Ostium aut fenestram ita aperire, vt tatum modò interluceat. Il est composé de Entre & Baailler, comme, si l’on disoit, Interoscitare. L’Italien dit Sbadagliare, & pour le propre & pour le metaphorique.

s’entrebaiser, actif. acut. Vltrò citróque basia conferre.

Entrebastir, Interstruere. Sil.

s’Entrebatre, Certamen conserere, Manum ferre, vel conferre, Venire ad arma, Pugnare, Compugnare.

S’entrebattre à coups de poing, Certare pugnis.

Faire entrebattre, Committere aliquos inter se. B. ex Suet.

Venir à s’entrebattre, Peruenire ad manus.

On venoit à s’entrebattre pour cet affaire, Res ad manus atque ad pugnam veniebat.

Ils se sont entrebatus, Vterque alterum verberauit.

Vn homme Entrebeu, qui a vn peu plus beu que de raison, Demi yure,

s’Entreblesser.

s’Entrebroüiller.

Entrebruire, Interstrepere. Virg.

s’entrebrusler.

s’Entrecaresser.

Entrecasser, actif. acut. Casser, mais non du tout.

s’Entrecasser les dents.

s’entreceler.

s’entrecercher. Ils s’entrecerchent, Inuicem se quaeritant, Alius alium quaeritat.

s’Entrechamailler.

Entrechanger. La veuë m’entrechange, Caligant oculi.

Entrechaucher, & fouler, Interculare. Colum.

s’Entrecherir.

Entrecheuaucher, Interequitare. Liu.

s’Entrechocquer.

Entrecognoistre, Internoscere.

Nous nous entrecognoissons, Nouimus nos inter nos.


Entrecolomne, Intercolomnium.

Entrecouler, Interfluere, Plin. Interluere. Claud.

Entrecouper, Interscindere, Liu. Intersecare, Author ad Heren. Interputare, Colum.

Entrecourir, acut. C’est courir reciproquement par deux parties opposites, Ex aduerso cursitare, In frontem altrinsecus currere. Mais le François y adiouste le pronom, Se, & dit S’entrecourir, & pour signifier l’energie que dit est, dit encore S’entrecourir sus, qui est par courses & inuasions hostiles se greuer l’vn l’autre : Car ces mots Courir, Coureurs, Course, & Cours, qui sont mots militaires & pyratiques, im-


portent greuance faite à celuy sur lequel il est couru : ainsi que Excursio, entre les Latins, disant le François, Courir sus à l’ennemi. In hostem excurrere, Hostem inuadere. Les coureurs de l’ennemi ont donné iusques aux trenchées de nostre camp. Hostium excursores ad castrorum nostrorum fossam vsque euolarunt. Les Espagnols ont fait plusieurs courses sur les Mores, Hispani multis excursionibus Mauritanos infestarunt. Et, Les galeres sont allées en cours, Triremes excursum aut praedatum deductae sunt. Car ce mot Cours est en cette signification aussi vsité entre pyrates & factions sur mer, duquel vient cet autre, Coursaire, qui signifie vn pyrate, escumeur de mer : Mais ce nom Entrecours ne se prend en telle aigreur hostile, ains au contraire est mot de commerce & de paix, vsité & solemnel és traittez de pacification, & de trefues entre les Princes, és articles où il est traitté de la liberté & seurté du commerce d’entre les subiects d’iceux. Ainsi l’Entrecours de marchandise, est le commerce entre deux peuples, vendans, achetans, ou troquans entre eux. Commercium ; vltro citróque mercium importatio, Exportatio, Emptio, Venditio, Permutatio. Et est composé de cette preposition Françoise Entre, qui vaut autant que, Mutuò, Vicissim, Vltro citróque. Et de ce mot Cours en la signification d’vsage, ou vsitation, ou frequentation : Selon laquelle le François dit, telle espece de marchandise a maintenant cours, Hoc mercium genus nunc in vsu est, à plerísque omnibus appetitur, facilè venditur. Cette façon d’habit n’a plus de cours, Hoc vestimenti genus in vsu esse desiit : Non eo amplius vtuntur homines. Ou bien en telle signification qu’on dit en terme general, La marchandise a cours, Liberè importatur, ac exportatur ; Liberum est commercium mercatorum. Estant ce mot Cours, communiqué aux marchans, parce paraduenture que les marchans sont en leurs trafiques vigilans, prompts, actifs, & hastifs és voictures de leurs marchandises. Si toutesfois on n’aime mieux cela estre dit en la signification de passage, comme quad on dit, L’eauë a son cours par ici, A qua hâc fluit. C’est à dire, elle a son passage par ici, parce que la marchandise est aussi dicte auoir cours, quand il n’y a rien qui empesche qu’elle ne passe par tout, Dont le contraire est, estre arrestée, quand par guerre, peste, malignité de temps, desbordement de riuieres, elle ne peut estre voicturée & transportée çà & là.

Entrecours, m. acut. Est l’accez d’vne part à autre, Intercursus. S’il se peut rendre ainsi, & est vn mot vsité en fait de marchandise, comme l’entrecours de la marchandise n’a plus de lieu, Non amplius licet vltro citróque merces conuehere, Euehere, voyez Entrecourir, & Cours.

s’Entrecraindre.

Entrecueillir, Interlegere. Palladius.

Entredebuoir. Par la foy que nous nous entredebuons.

Entredemander, Internuntiare Liu.

s’Entredemander des nouuelles.

Vn Entredeux de murailles. Andron, andronos.

L’entredeux de quelque chose que ce soit, Interstitium, Intercapedo, Interuallum.

L’entredeux des neuds, Internodium.

L’entredeux des colomnes, Intercolumnium. Cic.

L’entredeux des cheurons, Intertignium. Vitru.

L’entredeux des cheuilles d’vn nauire esquelles on attache les auirons, Interscalmium. Vitru.

L’entredeux des rengées, Interordinium. Colum.

L’entredeux des veines, Interuenium : Vitru.

L’entredeux des espaules, Interscapulium, Apul.

L’entredeux des cuisses, Interfemineum. Apul.

Les greniers sont distinguez de petits entredeux & separations, à fin que les grains & fruicts ne s’entremeslent point, Lacubus distinguntur granaria, vt separatim quaeque legumina ponantur.

Qui est entredeux, Intermedius.

Se mettre entredeux, Intercedere, Intercursare

s’Entrediffamer.

s’Entredire iniures.

s’Entredommager.

s’Entredonner courage, Inuicem se mutuis exhortationibus exacuere. Plin. iunior.

Entredormir, Dormitare, Non planè dormire.

Sur ces Entrefaictes, Dum haec fiunt, Inter haec, Interim.

Vn Roy qui mourut sur quelques entrefaictes, en faisant quelque bastimet, Interceptus mortalitate Rex.

s’entrefaire grand feste.

s’Entrefascher.

Entrefendu, m. acut. Ce qui n’est qu’à demi fendu, & proprement selon l’energie du mot, ce qui est entrefendu, & non fendu, voyez Entre.

s’Entreferir.

S’Entreflatter, Inuicem adulari, Blandiri, Assentari.

s’entrefoüeter.

Entrefouir, id est, foüir entredeux, Infodere.

Entrefouler, Interculcare, Colum.

s’Entrefrapper, Mutuis ictibus se petere.

Entrefrizer.

s’entrefroisser, Collidi.

s’Entrefrotter.

Entregaller, ou Entregratter, Fricantem refricare, Scalpentem vicissim scalpere, Mutuum muli scabunt, Senes mutuum fricant.

Entregent. Qui sçait bien son entregent, Vrbanus, Homo frontis vrbanae. B. ex Horat.

Apprendre son entregent, Discere sensum communem. Bud. ex Quintil.

s’entreguerroyer.

Entrehair. Ils s’entrehaient fort, Flagrant mutuo odio.

Entrehanter. Ils s’entrehantent, Colunt inter se.

s’entrehapper au collet.

Entreheurter. Les moutons s’entreheurtent, Arietes inter se aduersis cornibus incursant, Plin. Inter se aduersis luctantur corni bus hoedi Virg.

Entreheurtemet de deux, ou de plusiueurs nuées l’vne contre l’autre, Conflictus nubium.

s’entrehucher.

Entreiecter, Interiicere.

Entreiecter quelque chose parmi d’autre, & la presser pour entrer, Inculcare.

Entreiect, Interiectus huius interiectus, Interpositio, Interiectio.

Entreiect de paroles, quand deux noisent & respondent briefuement l’vn à l’autre, Altercatio.

Faire vn entreiect, Quippiam intercalare.

Faire vn entreiect d’vn meschant homme & indigne parmi vn college de gens de bien, In ordinem aliquem coniicere.

Entreioindre, Interiungere.

S’entreioindre, Mutuum sese complecti.

s’Entreiouer, Colludere.

Entreioüons-nous, Inter nos ludamus.

Entrelaisser, Intermittere. Cic.

Celle chose fut entrelaissée par la guerre, Haec res interpellata fuit bello.

Entrelans.

Entrelarder, actif. acut. C’est larder par voyes, mettre des lardons parmi, qui est la naifueté de la composition du mot : ce que le simple Larder importe aussi en commun vsage. Car on dit Larder vne viande, quoy qu’on ne la sçauroit Larder qu’on ne l’entrelarde : Mais on dit proprement vn lard ou piece de boeuf estre entre lardée, quand il y a des couches, ou filets entrelassez de gras & de maigre.

Entrelasser, Intercalare, Intermittere, Intexere.

Parmi ses hauts affaires entrelasser & entremesler quelque recreation & passetemps, Distinguere grauiora opera lusibus, iocísque.

S’entrelasser à force de combats.

Entrelassé, Consertus, Implexus, Intercinctus, Intextus, Intertextus.

Quand vn homme à cheual s’entrelasse parmi quelques autres gens, Interequitare.

Quand quelques choses sont entrelassées, l’vne dedans l’autre, Pectinatim.

Choses entrelassées, Plexa.

Maniere de parler où sont entrelassées toutes les gentillesses de parler, Genus dicendi in quo omnes illigantur verborum lepôres.

Entrelassement, Interiectio, Implicatio.

Entrelassement de mots, Verborum traiectio.

Entrelassement & entreiect de paroles, quand deux noisent & respondent briefuement l’vn à l’autre, Altercatio.

Par entrelassement, Consertè.

Toicts accoustrez & ornez d’entrelassures. Laqueata tecta.

Entrelier, Internectere, Colligare.

Entrelire.

s’Entrelouer, Inuicem laudare.

Entreluicter, Colluctari.

Entreluire, Internitere, Interlucere, Sublucere, Intermicare.

s’Entremanger.

Entremesler, Conserere. Inserere, Intermiscere, Interserere.

S’ent remesler de quelque guerre, Alicui bello se immiscere.

Entremesler parmi choses de neant, Minimis rebus inserere.

Entremesler plusieurs debats & differens, Querelas interponere.

Entremesler paro es legeres parmi choses graues, In re seuera conuiuio dignum aut delicatum inferre sermonem.

Petit à petit sans faire semblant de rien, entremesler paroles parmi les propos d’aucuns, Insinuare se in sermonem aliquorum.

S’entremesler & empescher de quelque chose, Colligare se cum aliis.

Tu feras plus sagement, si tu ne t’entremesles point parmi cet accord, Sa-


pientius facies, si te in istam pacificationem non interpones.

Sans rien entremesler, Vno contextu.

Entremeslé, Perplexus, Immistus, Intermistus.

Les mets & entremets d’vn banquet.

s’Entremettre d’appoinctement par authorité, Suam authoritatem interponere. B. ex Cic.

Se mesler & s’entremettre de quelque affaire, Admiscere se alicui negotio. Interponere se.

Tascher de s’entremettre de l’affaire d’autruy contre sa volonté Aspirare ad causam alterius inuito eo.

Qui s’entremet de faire toutes choses, Ardelio.

Qui s’entremet de quelque affaire Administer.

Qui ne s’entremet de rien faire, Iners.

¶ Entremettre la besoigne, la laissér pour vn temps, Opus intermittere.

Vn entremetteur & moyenneur, Interpres.

s’Entremignarder.

s’Entremocquer.

s’Entremordre.

s’Entremouiller.

s’Entrenaurer, Inuicem se vulnerare, Mutuis vulneribus se confodere.

Entrenaurez Mutuis vulneribus concisi.

Entrenoüer, Internatare.

Entrenuire. Ces choses s’entrenuisent, Haec inuicem obstant, Quintil.

Entreparler, Interfari, Interloqui, Interpellare.

Entreplanter, Interserere.

Entreplier, Interplicare. Stat.

s’Entrepoindre.

Entrepoulser. Ils s’entrepoulsent, Alter alterum propellit.

Entreprendre, Aggredi aliquid, Suscipere.

Entreprendre de faire le maistre, Personam magistri sumere.

Entreprendre vn loingtain voyage, Iter longinquum suscipere. B.

Ent eprendre l’authoritá du iuge, Praesumere partes iudicis. Bud. ex Quintil.

Entreprendre sur sa dignité, Decerpere ex dignitate.

Entreprendre la defense d’aucun qui estoit delaissée de tous, Suscipere patrocinium alicuius deserti.

Entreprendre plus que son aage ne porte, Cursum suum transcurrere.

Entreprendre d’vser d’vn droict, Ius vsurpare.

Entreprendre l’vsucapion, Vsurpare.

Entreprendre de iuger de ce qu’vn plus grand que nous a desia iugé, Iudicium sibi sumere.

Entreprendre d’aller par force contre la Repub, Vim suscipere contra Rempub.

Tu entreprens vn grand cas, Magnum facinus incipis.

Il entreprend trop, Hic negotij plures partes suscipit, quàm sustinere possit B.

Il n’aucit pas entreprins de faire, &c. Non id ei negotium fuit facere, &c. B ex Gel.

Qui entreprend quelque besoigne à faire, Redemptor.

Qui entreprend de grandes choses, Qui magna sibi proponit.

Qu’ils n’entreprennent point plus que nos ancestres n’ont ordonné, Sit eo numero quo eum maiores nostri esse voluerunt.

Quand plusieurs d’vn mesme accord & vouloir entreprennent quelque chose, bonne ou mauuaise, Conspiratio.

¶ S’entreprendre & comme geler par moiteaux, comme l’eauë, Concrescere, Cogi, Coagulari.

¶ S’entreprendre par les mains & s’entretenir.

Entreprins de ses membres, Apoplecticus, Membris omnibus captus.

Entreprinse, f. penac. Coeptum, Incoeptum, Liu. lib. 22. Terent. Andr. Susceptio.

Haute entreprinse, Audax facinus.

Entreprinse de besoigne, Operis institutio.

Vne entreprinse d’entrer en vn danger preueu, Fortitudo.

Vne meschante entreprinse & malheureuse, Audacia scelerata.

Homme qui n’est pas de grande entreprinse, & defailli, Imbecille ingenium, Angusti pectoris homo.

Entreprinse hazardeuse, Incoeptum periculi plenum.

Hardie entreprinse, Incoeptum audax. Ila fait vne hardie entreprinse, Facinus audax incoepit Plaut. Aulular.

Descouurir à quelqu’vn son entreprinse, In conscientiam assumere aliquem. Promere alicui consilia, vel aperire.

Denoncer l’entreprinse qu’on a faicte de faire quelque besoigne, Condicere operam.

Laisser son entreprinse, Incoepto desistere, Incoepto abire, Consilium ponere, Deponere onus, Abrumpere rem inchoatam, Consilium abiicere. Omittere rationem incoeptam.

Qui delaissè son entreprinse de peur qu’il a, Ignauus.

Destourner aucun de faire son entreprinse, A consilio alterum reuocare, vel Retardare animos, Ab instituto cursu reuocare, Alique de statu suo deterrere, Conatum alicuius refutare, vel reprimere, aut disturbare, Consilium dirimere, Perimere cosilium alicuius, Spem destituere, Conatus infringere, Frangere consilia alicuius.

La chose n’a point esté bien entreprinse, les commencemens n’en sont point bons, Parum liquido auspicio res suscepta est. B.

Fortune a tourné les entreprinses de cestuy à grand dommage, Consilia huius mutauit fortuna.

Rompre l’entreprinse, Discutere apparatum belli. B. ex Liu.

Rompre l’entreprinse d’vn voyage, Iter supprimere.

Cela aide pour paracheuer l’entreprinse commencée, In summam proficit.

Voyons à quelle fin tendent ses entreprinses, Quorsum fluant eius rationes videamus.

Venir au deuant des entreprinses des ennemis, Praeripere consilia hostium.

Ses entreprinses s’addonnent tousiours à mal-faire, Est ei consilium ad facinus aptum.

Si les entreprinses de Andronodorus se fussent bien portées, Si Andronodoro consilia processissent.

Dés qu’on a entreprins quelque chose, Susceptione prima.

Estre entreprins de maladie, Morbo implicari.

Entreprins de ses membres, Captus membris.

Entreprenant & hardi, Audens, Ferox.

Entrepreneur, Susceptor, Redemptor.

Entrepresser, Interpremere. Plaut.

s’Entrepromettre loyale compagnie.

s’Entrequerir, id est, s’entrecercher, Se inuicem quaeritare.

Entrer, Immeare, Ingredi, Intrare, Introire, Introitum facere, Subire, Inire, Introgredi.

Hastiuement entrer dedans, Corripere sese intrò, Improperare.

Entrer dans le pais de l’ennemi, Fineis hostium ingredi. Liu. libr. 23.

Entrer de grande force & de grande roideur, Introrumpere.

Entrer par force, Irrumpere, Perrumpere, Grassari in possessionem.

Entrer à pied en la mer, Mare pedibus ingredi.

Entrer dedans le temple, In templum inferre se, Ingredi templum.

Se ruer & entrer de grande force & violence, Proiicere se.

¶ Faire entrer, Inducere, Introuocare, Intromittere.

Les racines entrent auant dedans terre, Descendunt in altum radices.

Entrer bien auat en l’amitié & familiarité d’aucun, Immergere se bladitiis penitus in consuetudinem alicuius.

Il est entré en Court par importunité, Irrupit in aulam. Bud. ex Valer. Max.

Pour entrer en vin, Sitim quaerens. B. ex Cic.

Pour entrer en possession, Vsurpandi iuris causa. B. ex Liu.

¶ Laisser entrer, In cubiculum admittere.

¶ Tu ne peux entrer en ces choses, Huc tibi aditus patêre no possunt.

Destourner quelqu’vn, ou garder d’entrer en la ville, Auertere quempiam ab vrbe.

Les hommes n’y entrent point A ditus in id sacrarium non est viris.

Ils l’ont empesché d’entrer & de passer par Syracuse, Illi aditum litoris Syracusani ademerunt.

Qu’elle ne laisse entrer aucun, Alienum hominem intromittat neminem.

Ne pouuoir entrer en Cappadoce, & trouuer les passages fermez, Excludi Cappadocia.

Il n’y auoit lieu où les Romains n’entrassent, Cuncta maria terraeque patebant Romonis.

Entrer en matiere Ingredi in causam. B.

¶ Entrer en different & debat, Venire in certamen, vel contentionem.

Entrer en different lequel des deux accusera vn tiers, In contentionem de accusando venire.

Toutes choses dequoy on peut entrer en different, Quaecunque in disceptationem cadere possunt.

¶ Entrer en certain aage, Aetatem certam capere.

Entrer d’vne pensée en autre, Cogitare aliam rem ex alia.

A force de remonstrances faire entrer aucun en quelque espoir, In spem impellere.

¶ Entre en nostre maison, Nostris succede penatibus.

Il est entré si auant à mal faire que ie ne l’ose dire, Eò progressus est, quò non audeo dicere.

Entrement, Ingressio, Ingressus.

Entrée, Introitus, Ingressio, Ingressus, Aditus.


Entrée de la maison, Ianua, Limen, Atrium.

Entrée priuée, Familiaris aditus.

L’entrée & le derriere, Frons & posticum aedis. B.

L’entrée, Isagogicum. B. id est vectigal, vel portorium quod pro importatis mercibus soluitur.

Pleine entrée, plus ouuerte & aisée, Planior aditus.

Entrée plus estroicte, Contractior introitus.

Entrée solennelle & magnifique qu’on faisoit à vn capitaine, apres auoir rapporté victoire des ennemis, Triumphus.

Entrée impetueuse, Irruptio.

A l’entrée de la Cour, In vestibulo Curiae. B.

Les entrées des Princes, Honoraria munera & aduentitia. B.

Le don de l’entrée, Honorarium. B.

I’ay failli d’entrée, Malè iam ab intio calculum promoui. B.

¶ A l’entrée, In ingressu.

Tout à l’entrée, In promptu.

D’entrée, ou de prime entrée, Prima fronte, Prima specie, Primo introitu.

L’entrée du sepulchre, Vestibulum sepulchri.

L’entrée de la cause est assez honneste, Frons causae satis est honesta.

Entrée pour paruenir à quelque chose, Aditus.

L’entrée du port, Aditus atque os portus.

¶ Auoir entrée, Aditum habere.

Clorre & entreprendre l’entrée, Intercludere aditum ad hominem, Prohibere quempiam aditu,

Donner entrée, Admittere, Patefacere.

Donner entrée en sa chambre, In cubiculum admittere.

Donner entrée à faire quelque chose, Viam aperire.

Faire entrée au Soleil, Solem admittere.

Se faire entrée & ouuerture, Comparare sibi aditum ad aliquam rem.

Il fait tant qu’il eut entrée chez moy, His rebus tandem ac muneribus, insinuauit se in familiaritatem meam. B.

Faire entrée, Gradum iácere atque aditum ad aliquam rem.

Faire entrée pour monter à quelque chose, Aditus expedire.

¶ L’entrée qu’on a chez vn Prince, Admissio.

O quelle entrée il a fait à sa venuë ! Quod dedit principium adueniens !

Ie luy baille entrée & moyen de te cognoistre, Huic ego aditum ad tuam cognitionem patefacio.

Se garnir & dresser vne entrée, Munire sibi aditum.

Entreracler, Interradere. Colum.

Entreregarder. Ils s’entreregardoient, Aspiciebant inter se.

s’Entreregretter.

s’Entrerencontrer.

Entrerompre, Interfringere. Interrumpere.

Entrerompre la parole & propos d’aucun, Interfari, Interpellare.

Entrerouler, Interrotare.

s’Entreruer des pierres.

s’Entresaisir bras à bras.

s’Entresaluer, Quand plusieurs saluent les vns les autres, Consalutare.

Apres qu’ils se furent entresaluez, Salute accepta redditáque. B. ex Liuio.

s’Entresecourir.

s’Entresembler.

Entresemer, Interserere. Colum.

Taches noires entresemées parmi, Maculae internigrantes Statius.

Entreserrer, Interpremere. Plautus.

Entresouffrir. Ils ne se sçauroient entresouffrir, Hic illum ferre nequit.

Entresuyure, Chose qui s’entresuit ou s’entretient, Continuum.

Labeurs qui s’entresuiuent, Concatenati labores.

Entresuitte.

Entretailler, actif, acut. Dont le present Indicatif est, Ie entretaille : C’est entre deux tailler, & par interualles, comme, Quand laissant vn champ entier, on taille par voyes, Interscindo, quasi intra duas lineas scindo, Ou bien quand deux choses s’entrecoupent, Vltrò citróque atque adeo mutuò scindere. Comme en combatant, l’espée de l’assaillant & du tenant s’entretaillent & s’entrebrechent. Et toutesfois on ne laisse pas de dire vn cheual s’entretailler, ores que d’vn pied il fiere l’autre en marchant, sans plus, ce que aucuns disent entreferir. On dit par metaphore, ou bien par abusion du mot ceux s’entretailler, qui marchent en Dandins, s’entretouchans du soulier les cheuilles de la iambe, & les crotans de cet entreheurtis du soulier.

Cheual qui s’entretaille, Intertritor equus.

Entretaillure, Intersectio.

Entretaillure de cheual, Intertrigo, Paratrima paratrimatis. n. g.

s’Entretatter, Se metuò palpare.

Entretenir. Est composé de Entre & Tenir, & à cette cause signifie proprement par deux ou plusieurs tenir respectiuement vne chose, Vltrò citróque obseruare, comme, Entretenir vn traicté de paix, vne trefue, vn contract, Foedus pacis, induciarúmve contractum obseruare, ac tueri mutuò : mais il se prend aussi pour garder & maintenir vne obligation non reciproque, au 3. liu, d’Amad. Amadis demada à Madraque s’il vouloit pas entretenir la promesse qu’il auoit faicte, Pollicitationíne stare vellet. & simplement pour obseruer sans enfraindre, selon ce on voit és edicts & ordonnances cette clause ordinaire, Entretenir, garder & obseruer inuiolablement comme loy perpetuelle, Edicto parere. Entretenir se prend aussi pour soulasser auec vne personne, comme, Il m’a entretenu d’honneste propos, Honesto sermone mecum versatus est. Entretenir aussi est desfrayer à son seruice aucuns, comme, Il entretient plusieurs soldats, Multos milites suo sumptu alit. Cesar & les Compagnies des gens d’ordonnance, entretetenuës ou cassées, Equitum turmis militiam prorogatam, aut abrogatam. Selon laquelle signification mesmes, on dit entretenir vne femme, pour luy bailler viures, habillemens, & tout ce qui luy est necessaire : Ce que le François prend quelquefois en vitupereuse part, pour Desfrayer vne putain, Meretrici sumptum pendere.

Il entretient plusieurs armées par mer & par terre, Multos exercitus nauales terrestrésque tuetur. Liu. lib. 23.

Entretenir la Repub. Continere Rempub.

Entretenir vne maison, Conseruare domicilium sartum tectum.

Entretenir quelque chose que ce soit, Sartum tectum aliquid habere.

Entretenir clos & couuert, Sarta tecta tueri B. ex Marcel.

Aide & entreties toy au moins mal que tu pourras, Susteta te vt potes.

S’entretenir par meschans ars, Tenere se improbis artibus.

La vie est entretenuë de trois choses, &c. Tribus rebus animantium vita tenetur, cibo, potione, spiritu.

La ville est entretetenue & maintenue par loix, Ciuitas legibus continetur.

S’entretenir, Tueri se.

Entretenir la liberté du peuple, Conseruare libertatem populi.

Si tu entretiens & continues la façon de faire, en perseuerant de defendre ceux ausquels tu as commencé à bien faire, Si tuam consuetudinem in patrociniis tuendis seruas.

Nourrir & entretenir inimitiés, Exercere inimicitias.

Ils les entretint long temps en grande guerre, Eos magno diuturnóque bello inter se habuit.

Si ces disciplines veulent tousiours entretenir la suite de leurs opinions, Hae disciplinae si sibi consentaneae velint esse.

Entretenir l’alliance d’aucun, Sequi amicitiam alicuius.

Entretenir quelqu’vn, Omnibus officiis aliquem amplecti B. ex C.

Entretenir l’amitié d’aucun, Gratiam alicuius retinere.

Entretenir quelqu’vn en son debuoir, In officio retinere.

Ces estudes entretiennent & embesoignent les ieunes gens, Agunt adolescentiam haec studia.

Garder & entretenir l’accord qu’on a auec aucun, Tenere consensum aliquorum.

Entretenir ou maintenir aucun en sa puissance, Tenere aliquem in sua potestate.

Entretenir aucun & l’adioindre à soy, Complecti hominem.

Entretenir quelqu’vn par beau parler, sans l’ennuyer, Tenere suo sermone aliquem.

Entretenir la dignité & honneur de la ville, Dignitatem & decus ciuitatis sustinere.

Entretenir tousiours en volonté d’ouir, Tenere attentos animos.

Entretenir longuement vn propos, Contextu longiore loqui.

¶ Sans s’entretenir, Hiulcè.

Les paroles s’entretiennent, Cohaerent dicta inter se.

Oraison qui s’entretient, Coibilis oratio. Gell.

Qui ne s’entretient point, Incoibilis. Gell.

Qui s’entretient, Perpetuus.

S’entretenant, Cohaerens & continuatum.

Estre entretenu, Sustineri, Conseruari, Contineri.

Estre entretenu & repeu de fausse ioye, Duci falso gaudio.

Entretenement, Cohaerentia, Continuatio & series rerum.

Entretenement & suite des effigies des ancestres, Stemmata.

Entretenemet de voix sans respirer, Sine intermissione vocis cotentio.

Entretien, quand deux personnes s’entretiennent de paroles de bonne grace.

Entretissu, Intertextus.

s’Entretoucher, Cotingere se inter se, vel cotingere inter sese.

Maisons qui s’entretouchent, Domus contiguae.

Ceux de qui les terres & possessions s’entretouchent, Cosortes, Cofines.

Faisant leurs nids si pres l’vn de l’autre qu’ils s’entretouchent, Nidificantes penè contextim,

La suitte ou entretouchement & entretenement, Continuitas.

Entretouchement de quelques choses, qui sont l’vne contre l’autre, adhaesio.

Entretoüiller, Permiscere confundere.

s’Entretrouuer, Quand deux cherchoient l’vn l’autre.

s’Entretuer.

Entreuecher, actif. acut. Est empescher les pieds de chose qui les entortille, Tricis impedire, obducere, Intricare. Duquel mot il semble auoir esté extraict.

Entreueché, m. acut. En signification passiue, Intricatus, Praepeditus.

Entreuecher. f. penac. Intricata, tricis praepedita.

Entreueiller, Interuigilare. Senec.



Entreuenir, ou suruenir, Interuenire.

Entreueoir, Quasi interuidere.

Comme nous nous entreuissions l’vn l’autre, Cum alter alterum videremus.

Entreuerdir, ou Entreuerdoyer, Interuirere. Claud.

s’Entreuerser ius des cheuaux.

Entreuiser, Interuisere. Cic.

s’Entreuoir.

Entreuoir quelque chose, Non penè videre.

Entreuomir, Interuomere. Lucret.

Entroupeler, Congregare.

Enuahir par trahison, ou autrement, Adoriri, Tentare, Inuadere.

Enuahir & assaillir, & tascher de surprendre, Aggredi.

Enuahir aucun, aller contre luy par fureur, Inuehi in aliquem.

Vne volonté de fuir les auoit premier enuahis, Occupauerat animos fuga.

Vne enuahie,

Enueloper, Conuoluere, Inuoluere, Obuoluere, Circumplicare, Implicare, Impedire.

Enueloper vne playe, Vulnus alligare.

Enueloper & empestrer aucun, In tricas aliquem coniicere.

S’enueloper & entoüiller en tromperies, Inducere se in captiones.

S’enueloper en procez s’embroüiller en procez, Litem vnam eluctatum, statim in plures incurrere quasi manuforenses. B.

Vne enuelope & couuerture, Inuolucrum, Segestre.

Enuelopé, Conuolutus, Inuolutus, Obuolutus.

Enuelopé comme d’vne rets. Circunretitus, Irretitus.

Estre fort enuelopé & pressé de plusieurs affaires, Distringi.

Choses enuelopées & obscures, Contortae res.

Enuelopé & obligé par parenté & autre alliance d’amitié, Circunuentus necessitudinibus.

Vn gros procez, & fort enuelopé ou embroüillé, Tela magnae ac sinuosae controuersiae. B.

Causes enuelopées & embroüillées, & dont on ne se peut tirer, Controuersiae intractabiles ; atque argumenti sinuosi, perplexi, & inexhausti. Bud.

Enuelopement, Implicatio.

Dire quelque chose enuelopéement, & obscurement, Contortè, vel implicitè aliquid dicere, Perplexè.

Enuenimer, Quasi Inuenenare.

Enuenimer le boire d’aucun, Pocula veneno inficere.

Quand les choses s’enueniment & s’empirent, Tumor rerum.

Don enuenimé, Illitum veneno donum, vel ven enatum.

Enuers, Tatost c’est vn nom substantif qui vient de ce mot Latin, Inuersus. Dot l’opposite est ce mot droict : Selon cette signification on dit d’vn drap, le droict, qui est la face du drap du dessus, & l’euers qui est celle du dessous : & mettre ou tourner à l’enuers, quad on met ce dessous dessus, Resupinare. Ou ce dedans dehors, Inuertere. Tantost c’est vne interiection vsurpée quelquesfois en bonne part, comme, Enuers moy, Erga me. Enuers luy, Versus illum. Prenant aussi l’Italien, Son Inuerso, en cette mesme sorte, & quelquesfois pour Contre. Des Essars au 2. liu. de Iosephe, & que pour cette cause il pleut à Iosephus tourner son ire contre luy seul, & appaiser la colere & malueillance qu’il auoit enuers le peuple innocent. Aucuns pensent que estant interiection il vienne de Aduersus, Latin, qui se prend aussi esdictes deux significations.

Selon que vous serez enuers moy en la maison, Vt vos mihi domi eritis.

Il se glorifie enuers moy de, &c. Is mihi gloriatur se, &c.

Ie suis le premier enuers toy, Sum apud te primus.

l’Enuers de la robbe, Interna vestium facies. Il vient de Inuersus.

Enui, Aegrè, grauatè, Inuitè, Repugnater, Ingratus, vel Ingratis.

Ie mis Flauius hors du Senat, bien enui, & contre ma volonté, Inuitus feci vt Flauuim de Senatu eiicerem.

Faire enui quelque chose, Grauari.

Ouir enui quelque chose & contre son coeur, Grauiter audire.

Ils endurent enui d’estre reprins, Obiurgari molestè ferunt.

Enuie, Inuidia.

Ancienne enuie, Inuidia inueterata.

L’enuie qui est entre deux compagnons aimans vne mesme fille, Riualitas.

Auoir enuie, Aemulari, Liuere, Liuescere, Inuidere.

Ils n’ont point d’enuie l’vn sur l’autre, Neuter vtri inuidet.

A l’enui l’vn de l’autre, Certatim.

Condamné par enuie, Condemnatus ex inuidia.

Sans enuie, Citra inuidiam.

Sans enuie, Simpliciter virtutem alicuius aestimare. B. ex Curtio.

Laisser son enuie, Ponere inuidiam.

Bailler matiere d’enuie, Ignem subiicere.

¶ Estre enuié & hay, In inuidia, vel odio esse apud aliquem, Laborare ex inuidia, Flagrare inuidia.

N’estre point si enuié, Vti inuidia minore.

Sur lequel on a enuie, Inuidiosus.

Nous ne pourrons pas estre enuiez, apres qu’on nous aura tout osté nos bies, Non poterimus vlla esse in inuidia spoliati opibus.

¶ Auoir enuie sur quelque chose, & la desirer, Adiicere oculos alicui rei, Desyderare.

I’ay enuie & volonté d’espier qu’est-ce qu’il fait, Libido est obseruare quid agat.

Mon fils, Cicero a grande enuie d’ouir que c’est, &c. Studet meus audire Cicero quaenam sit, &c.

Il print faim & enuie à Romule de fonder vne ville, Romulum cupido coepit vrbis condendae, Romulum incessit cupido, &c.

Enuier ce qu’autruy a, Aemulari.

Enuier au ieu.

Enuieux, Inuidus, Inuidiosus, Liuidus.

Ie crain que ce ne soit plus le fait d’vn enuieux, que d’vn ami, Vereor ne inuidi magis sit, quàm amici.

Tant s’en faut que ses enuieux puissent mesdire de luy, que, &c. Tantum abest ab obtrectatione inuidiae, vt, &c.

Enuieusement, Inuidiosè.

Enuieillir, Senescere, Consenescere, Insenescere, Veterare, Veterascere, Vetustescere, Vetustatem capere, Inueterascere.

Enuieillissement, Inueteratio.

Enuiron, acut. aduerb. Qui signifie autour & entour quelque chose, & ores de temps, comme, Enuiron midi, qui est non ià precisément au poinct de midi, mais peu plus, ou peu moins. Circa horam meridianam. Ores de lieu, Enuiron ce lieu, Non ipso qui dem in loco, sed aliquantum quaquauersum ab eo loco. Et s’en sert le François pour designer ce qu’il ne peut precisément designer, comme, Il y a vn an, ou enuiron, Ferè annus est, Cette dicton a la forme compositiue de En, & Viron, toutesfois il a la signification de simple, cobien qu’en aucunes nations de ce Royaume Viron, pour Enuiron soit vsité. Ceux qui veulent que Enuiron soit dit, Quasi ingyrum. Soit d’opinion qu’il soit composé desdictes deux dictions.

Enuiron dix iours, plus ou moins, Dies plus minus decem.

Enuiron deux legions, Duarum instar legionum. B. ex Liu.

Ils sont venus enuiron deux, Venerunt plus minúsve duo.

Enuiron le midi, Circiter meridiem.

Ils ont cheminé enuiron quinze iournées, Dies circiter quindecim iter fecerunt.

Enuiron trois mille, Ad tria millia.

Enuiron quel temps chasque chose croist, Ad quod tempus quaeque res crescit.

Enuiron le mesme temps, Sub idem tempus.

Enuiron ce mois-la, Circa eum mensem.

Enuiron le temps que Demetrius viuoit, Circa Demetrij tempora.

Qui estoient enuiron ou à l’entour d’elle, Quae circum eam erant.

A l’enuiron de la maison, Circum domum.

Tout à l’enuiron, Circuncirca.

Enuironner, actif. acut. Circundare, Circunfundere, Circunsistere.

Enuironner vn arbre de cordes, Cludere arborem funibus.

Enuironner & enserrer aucun, Aliquem circuncludere.

Enuironner & assaillir vne armée de toutes pars, Carpere agmen.

Enuironner & se tenir autour d’aucun pour le defendre, Stipare.

Enuironner de rampars, & assieger vne ville, Circunuallare, Obuallare, Circunsedere.

La ville est enuironnée d’eauë, Vrbs septa est flumine. Liu. lib. 23.

Enuironner & clorre tout entour comme d’vne haye, Praesepire.

S’enuironner & garnir de chiens & d’armes, Succingere se canibus, & armis.

Vne ville enuironnée de ports de toutes pars, Succincta portubus vrbs.

Enuironné, Ambitus, Cinctus, Circunsessus, Circundatus, Stipatus.

Estre enuironné, Obiri, Circumiri.

Estre enuironné d’vn tour de peines, Indagine poenarum cingi.

Il est enuironné de la mer, Circunfunditur mari.

Frayeur a enuironné la ville & assailli, Circunuasit vrbem terror.

Estre enuironné d’espies & d’embusches, Hostium praesidiis insideri.

Fleuue enuironnant vne ville, Circunfluens amnis oppidum, vel obiens.

Enuironnement, Circundatio, Circunscriptio terrae, Stipatio.

Enuitailler, ou Enuictuailler vne ville.

Enule, ou Campane, Helenium, Inula. Les Apothicaires la nomment Enula : Les paisans, Campana, ou Enula campana.

s’Enuoler, Auolare, Euolare, Prouolare.

Enuoye, Caecilia. Nomen est serpentis à caecitate sic nuncupati : dicitur & Amphisbaena. Ruel. in Veterem.

Enuoyer, Quasi Inuiare, seu in viam mittere, Mittere, Amittere, Abmittere, Dimittere, Immittere, Delegare. Missum facere.

Enuoyer gens de cheual apres, Immittere equites. Liu. lib. 23. Comme quand les ennemis deslogent ou s’enfuient, Hostibus aut recedentibus, aut in fugam versis equites immittere.

Enuoyer en exil, Agere in exilium, Pellere in exilium, Eiicere in exilium.

Enuoyer souuent, Missitare.

Enuoyer deuant Praemittere.

Enuoyer hors, Amandare.

Il faut enuoyer le bestail arriere, ou loing du pré, Pecus à prato ablegandum.

Enuoyer quelqu’vn au haut & au loing, Aliquò abigere, Relegare.

Enuoyer outre, Permittere.


Enuoyer quelqu’vn aux champs, Aliquem rus producere.

Enuoyer d’auec soy, Amittere.

Enuoyer vers aucun pour ambassade & moyen de quelque chose, Dare oratorem, Allegare, Delegare.

Enuoyer par tout, Circummittere.

Enuoyer lettres és autres villes, Dimittere literas in alias vrbes.

Enuoyer querir, Accire, Accersere.

Enuoyer secrettement, Submittere.

Ie n’enuoiray plus de lettres, s’il n’y a quelque chose de nouueau, Conquiescent literae, nisi quid noui extiterit.

Celuy qu’on enuoye pour sçauoir que c’est qu’on dit de soy, Emissarius subauscultator. B.

Estre enuoyé de Dieu, Emitti à Deo.

Ie l’ay enuoyée, ie l’ay laissée aller d’auec moy, Omisi illam.

Qu’on a enuoyé querir de son pais Euocatus è patria.

Il n’y a eu personne enuoyé en sa place, Non est ei successum.

Enuoy, Ablegatio, Missio, Dimissio, Amandatio.

Enyurer, Inebriare.

S’enyurer, Obruere se vino.

Cette herbe fait enyurer, Temulentiam facit haec herba.

Faire enyurer aucun, Trahere in vinum.

Se desenyurer, Crapulam edormiscere & exhalare, Obdormire crapulam.

Enyuré, Temulentus, Inebriatus.

E O

Eolipile, ou boule d’arain creuse, propre à soufler le feu, Aeolipila. Vit.

E P

Epatique, voyez Hepatique.

Epeler, Cerchez Espeler, ou Eppeler, ou Appeler.

Eperlan, Espece de poisson sentant la violette de Mars, Eperlanus à nitido & splendido colore quo vnionem (perlam vocat) refert.

Epicaie, f. penac. quadrisyllab. Qui signifie Equité, & adoulcissement de la rigueur du droict pris au poinct de la lettre, & n’est nullement François, ains Grec, xxxxx, & mis en auant sans façon ne maniere de formaison Françoise, Aequum ac bonum, Aequitas, Moderatio.

Epicaizer, xxxxx, id est, ex fide bona, ex aequo & bono statuere.

Epidimie.

Maladie Epidimiable.

Epigramme, Epigramma huius epigrammatis.

Epilepsie, Mal caduque, Morbus sonticus, Morbus comitialis, Epilepsia.

Epilogue, Epilogus. Cic.

Epiphanie, La Tiphaine, Quasi Tephania, Epiphania huius epiphaniae, Dies epiphaniae.

Epistre & lettre missiue, Epistola, Tabellae.

Epistre escrite à haste, Plena festinationis epistola.

Epistre escrite de fort long temps, Peruetus epistola.

Epistre en laquelle y a beaucoup de paroles, Loquax epistola.

Epistre en laquelle y a plus de langage qu’il n’appartient, Epistola verbosior quàm deceat.

Epistre grande comme vn volume, Instar voluminis epistola.

Vne epistre pesante d’escriture, ou qui comprend beaucoup d’escriture, Epistola ponderosa.

Epistre escrite d’vne main tremblante de maladie, Vacillantibus literulis scripta epistola.

Epistre qui n’est point deschirée, Salua epistola.

Epistre en laquelle on escrit hardiment ce qu’on veut sans crainte, Licentior epistola.

Epistres qui traictent de diuerses ou beaucoup de choses, Multiiuges epistolae.

Petite epistre, Epistolium.

Composer epistres, Epistolas texere.

Ouurir vne epistre, Epistolam relinere, vel resignare.

Epitaphe, Epitaphium.

Faire vne epitaphe sur les trespassez au lieu où ils sont enterrez, Titulum humatis facere.

Epitoge, Epitogium, Lacerna.

Epitome, Epitome huius epitomes.

E Q

Equalité, Aequalitas, Aequatio.

Reduire à equalité, Adaequare, Ad aequalitatem redigere.

Quand equalité est gardée entre les parties plaidantes, Aequa conditione causam dicere.

Voulez-vous dire que c’est garder equalité ? Hoccine est in commune honores vocare ? B. ex Liu.

Equalizer, Paria facere, Cherchez Egual.

Equibiens, En cas de nauires, sont ces deux trous par lesquels passent les amarres, qui tiennent le nauire à l’anchre.

Equierre, ou Equerre, Norma, Voyez Esquierre.

Equinocce, Quand la nuict est égale & pareille en longueur au iour, Aequinoctium.

Equinocce du printemps, Aequinoctium vernum.

Equinocce d’Automne, Aequinoctium autumnale.

Equiparer, Aequiparare.

Equiparaison, Aequiparatio.

Equipoler, Quasi Aequè pollere, Tantudem valere, Instar esse.

A l’equipolent, Pro rata, Pro rata parte.

Equipper, actif. acut. C’est assortir d’instruments necessaires à quelque chose, Instruere. Ainsi dit-on Equipper vn homme de guerre, c’est l’assortir & le garnir de toutes armes offensiues & deffensiues, qui luy sont necessaires. Militem armis instruere. Equipper vn nauire, Armamentis nauem instruere. Equipper vn moulin, Necessario instrumento ornare. On accouple souuent ces deux mots, armé, & equippé, lesquels combien qu’il semble importer autant l’vn que l’autre, neantmoins estants ioincts signifient vn parfait & accompli equippage de tout poinct en celuy dont ils sont dits.

Armé & equippé, Armatus instructúsque. Liu. lib. 23.

Equippage, m. penacut. Comme Equippage de chasse ou venerie, Instrumentum venatorium. Plin Iun.

Equippage de nauire, Armamenta nautica. Liu. lib. 23.

Equippage de guerre, Belli instrumentum. Cic.

Equitable, Aequus.

Equitablement & par equité, Vt aequum postulat.

Equité, Aequitas.

Ce n’est point fait à la vraye equité & raison, Ex aequo & bono no fit.

Aller à l’equité, Aequum & bonum colere.

Qui va selon l’equité & à la bonne foy, Seruantissimus aequi.

Selon l’equité & sans garder la rigueur de la loy, Ex bono & aequo.

La bonne & vraye equité, Aequum & bonum.

Qui fait contre equité & iustice, Iniquus.

Tu parles contre l’equité, Non aequum dicis.

Equité fait pour partie aduerse, Aequitas cum aduersario stat.

Auoir l’equité pour soy, Aequum & bonum habere.

Parler contre l’equité, Oppugnare verbis aequitatem.

Il est d’equité & de raison naturelle que, &c. Humanitatis intuitu obnoxius esse debet, &c. B. ex Papiniano.

L’equité & raison naturelle, Aequum & bonum.

Iuger par equité, Aequi & boni momenta cum iure summo expendere, exquisitam iuris interpretationem & limatam iuris subtilitatem aequo & bono posthabere. B.

La Cour iuge le plus souuent par equité, In iudiciis Curiae multum valet aequi & boni interpretatio. B.

Par equité de la Cour plus qu’autrement, Non tam iure aut moribus pronuntiatu aut decretum, quàm Curiae placito & cosulto. B.

Ie suis fondé en equité, Aequo & bono nitor. B.

Vn procez gisant en equité, Causa quae iudicis potius aequi & boni amantis ponderibus examinanda sit, quàm hominis iuris supra modum consulti & retinentis. B.

Equiualent, Quasi aequè valens.

Rendre l’equiualent, Calculum parem ponere, Paria facere, Par pari referre, Retaliare.

E R

Erable, Acet aceris.

Vne bosse qui est en l’erable,

Table faicte d’erable, Acerna mensa.

Erailler, voyez Esrailler.

Erain, Aes regulare, Cerchez Arain.

Erain qui est facile à ployer, Aes ductile.

Erain dequoy on fait des tables, Tabulare aes.

Ergastule, Ergastulum. C’est vn lieu comme vne prison, auquel les serfs qui ont forfait, ou desquels on se desfie qu’ils s’en veulent fuir, sont en chainez, & y font la besoigne qu’on leur commande.

Ergot, m. acut. voyez Argot & Herigoté.

Ergoté, m. acut. Calcaribus instructus. Aucuns escriuent Herigoté, & par syncope Hergoté, voyez Herigoté & Argoté.

Ergoter, act. acut. voyez Argot. Aucuns le tirent de cette diction illatiue Ergo. Qui est vsitée au seeller d’vn argument : & ne luy donnent signification propre aucune, ains metaphorique sans plus, pour debatre & escrimer. Contendere, Altercari, Voyez Argoter.

Ergoture, f. penac, Chaussement d’ergots, Calcariatura, si ita loqui fas est. Aucuns l’escriuent Herigoture, & par syncope Ergoture, voyez Herigoture & Argoture.

Ergots de coqs, Calcaria, voyez Argots & Herigoté.

Eriger, Erigere.

Eriger en Duché, Ducem appellare, Ducis nomine afficere, Ducem salutare. B.

Eriger vne seigneurie en Duché ou Royaume, Appellare Ducem vel Regem codicillis, Rex ducem esse iussit vel comitem, Senatus Regem esse iussit. B.

Erigé en Duc ou Comte, Comitis aut Ducis nomine affect’. B. ex C.

Erigné Irenaeus. L’eglise S. Erigné en Lion, Il fut euesque dudit lieu.

Erigoture, voyez Herigoture.

Ermine, Mus ponticus. Vide Harmol. Corol.

Erminer vne fourrure.


Erminette de menuisier.

Erner, Erné, voyez Arné. Videtur dici quasi Aerenare, Renes siue lumbos luxare aut frangere.

Errailler, Diuaricare.

Errailler les yeux.

Oeil erraillé.

Erramment, id est, Vistement. Et demande erramment où est Huguetin, id est, Incontinent. Lors sault erramment du mulet à terre, id est, Isnellement, Promptement. Guy de VVaruich.

Erre, Chemin. Grand erre, Magnis itineribus, Celeriter, Festinater.

Aller à grand erre & à grand haste.

Erre de la mer, c’est le flot & comme alleure de la mer. Ainsi dient les mariniers, que le Reuers du gouuernail bien espais, espart le liement de l’eau & erre de la mer.

Erre de chasserie és anciens Romans est vsurpé pour l’equippage des veneurs pour la chasse, meutes des chiens & tél autre bernaige de venerié.

Prendre erre de chasserie, c’est aucunesfois, se mettre en chemin pour aller chasser, comme il se trouue és anciens Romans.

Erres au pluriel, tantost se prend pour chemin, selon ce on dit, reprendre ses erres, c’est reprendre son chemin qu’on auoit laissé : & par metaphore, Reprendre les erres de son propos, c’est retourner à l’endroit du propos dont on s’estoit diuerti, Eò redire vnde digressum erat.

Et poursuiure ses erres, c’est continuer en son propos, sans tourner ne çà ne là, Insistere orationi. Tantost est vn terme de venerie, & se prend pour les alleures des bestes rousses, qu’on appelle plus particulierement Trasses, Ceruina vestigia. Tout ainsi que Routes celles des bestes mordantes, Voyez Routes.

Aller grand erres, Diligenter son chemin, Festinare.

Limier de haultes erres & bonnes.

Errer, neutr. acut. Dont l’indicatif est, Ie erre, Il vient de ce mot Latin, Erro. Et signifie faillir, forcheminer. Il erre du tout, Errat tota via. Errer aussi signifie aller, comme, Et tant erra qu’il vint à Constantinople, Tantum itineris fecit, vt Constantinopolim peruenerit. Dont le nom a esté donné aux cheualiers errants, parce qu’ils alloient sans cesse par les contrées, cerchants estranges & haultes aduentures où s’esprouuer Ce mot Errer presuppose en cette signification vn trac & vestige en terre de ce qui ainsi va, & selon ce on dit, les erres d’vn Cerf estre haults, & qu’il va de haultes erres, quand il marche legerement sans former profondement ses foyes en terre, ou que ses foyes, pour estre ia vieilles, sont à demi rompues & effacées dont le contraire est aller de bon temps. Mais si dit-on bien aussi Errer, ou du passer ou du marcher de ce qui va dont il ne peut demeurer nul trac ne vestige. Ainsi dit-on, Et tat erra la flotte des nauires, qu’elle vint surgir en Alexandrie.

On erre aux noms, & ignore-on qui l’a faict, Nominum error manet.

Aller errant par ci, par là, parmi les champs, sans tenir ordre, Palari, Errare, Oberrare.

Qui va errant par ci, par là, Errabundus.

Erreur, Error.

Approuuer & suiure l’erreur d’aucun, Calculum album adiicere errori alterius.

Mettre en erreur. Errore mentis afficere, Incutere errorem.

Estre mis en erreur, Deferri in errorem, In errorem rapi.

Proposer erreur, Ab aresto Curiae ad eandem ipsam suppliciter prouocare errorem praetendentem, vel errorem prouocationi obtendentem cum honoris ac bonae veniae praefatione, Ad disquisitionem reuocare litem aresto diremptam, sub erroris titulo, Bonam veniam honorémque praefantes, & supplicantium specie quaestionem referre eiusce rei ipsius, qua de re actum est, erroris & hallucinationis obtentu, Cum Curia expostulare supplici erroris patrocinio, Cum honoris praefatione iudicium Curiae refutare, vt erroris obreptione factum, Errorem causari, Erroris venia Curiae iudicium refellere supplicabundè, Per speciem erroris arestum Curiae in consilium rursus mittere, Sub titulo erroris intercedentis post Curiae arestum quaestionem referre rei iam iudicatae, Ad disquisitionem eiusdem Curiae denuò rem iudicatam referre obtentu erroris qui obrepserit B.

Erronée opinion, Falsa opinio.

Ers, Genus leguminis, Ernum, Orobus.

Les ers d’vn cheual, voyez Ars.

E S

Es, Est tantost preposition locale, qui se donne au nombre plur. comme au singul. Mais le plus vsité & plus naturel au plur. est aux, comme, Il loge és forsbourgs, In suburbiis habitat. Dont le plus commun est aux forsbourgs. Et voila comment cet abus de le vouloir tirer de xxxxx, preposition Grecque. Et tantost priuatiue de la signification du mot auec lequel elle est composée, tout ainsi que Ex, preposit Latine (car ne se trouue iamais en François hors de composition) comme en Esbourgeonner, Esbarber, Estripper, qui signifient par vertu d’icelle prepos. oster le bourgeon, la barbe, les trippes. Et ores n’est priuatiue, ains augmentatiue de la signification du mot auquel elle adhere en composition, comme Espoindre, Eslancer, & semblables, qui signifient poindre, lancer auec effort. Tantost est commencement du mot simple, & n’importe rien, comme en Escaille, Esmail, Esmeraude, &c. Car elle n’est par composition en telles dictions ains originellement.

s’Esbahir, Mirari, Admirari.

Faire esbahir & estonner aucun, Commouere.

Ie m’en esbahis bien, Demiror.

Esbahi, Attonitus, Mirabundus. Il luy demanda tout esbahi, Mirabundus petiit. Liu. lib. 23.

A l’esbahi, Attonitè.

Qui est esbahi & estonné, Trepidus.

Estre esbahi, & estonné, Trepidare.

Esbahissement, Admiratio, Admirabilitas.

Donner occasion d’esbahissement, Miraculum praebere.

Esbanoy, m. acut. C’est esbat. Il est aussi mis en feminin Esbanoye, penacut. Iean le Maire en ses Illustrations, Les grands Seigneurs faisoient grand appareil pour mettre sus Esbanoyes & tournois aux nopces de la Princesse.

Esbanoyer, neutr. acut. Est esbatre, & par reflexion d’action, s’Esbanoyer comme s’esbatre, Animum laxare, recreare, reficere.

Esbarber, actif. acut. Est oster la barbe, Barbam detondere, vellere, demere. On dit Esbarber vn liure, quand on luy coupe les poinctes des fueilles seulement, & est dit par metaphore.

s’Esbatre, penacut. C’est prendre desduit en quelque sorte que ce soit. Animum recreare. Ainsi l’on dit, Il s’est allé esbatre, Inambulatum iit. Et il s’esbat au ieu, Ludo animum leuat. Les cheualiers s’esbatoient au tournoy, Pugna lusoria animum recreabant. A quoy vous esbatez-vous ? Cuínam rei animi remittendi causa operam datis ?

Quand aucun s’esbat ou prend plaisir à mesdire d’autruy, Maledicendi lasciuia.

En nous esbatans nous sommes paruenus en Italie, In Italiam ludibundi peruenimus.

Esbat & recreation d’enfans, Lusus, huius lusus.

Esbats, Deliciae deliciarum.

Le demeurant ne sera qu’esbat, Caetera ludibundi perficiemus. B.

Prendre ses esbats, Voluptatem capere, Obsequi animo suo.

Prendre esbat à quelque chose, Voluptati aliquid habere.

Pour son esbat & passetemps, Deliciarum causa, Animi causa.

Par esbat, Per ludum, Ioco.

Esbatement, m. acut. C’est desduit, Oblectatio, Lusus. Ainsi l’on dit par prouerbe, Apres grand ioye & grand esbatement, vient souuent grand’douleur & tremblement.

Esbatement qui se fait en vn champ, Campestris ludus.

Prendre son esbatement à tuer vn homme, Ludere sanguinem hominis.

Vn lieu deputé à diuers esbatemens, que les grans seigneurs auoient en leurs maisons, Sphaeristerium.

Esbaucher, acut. Composé de Es, & Bauch, qui signifie grossier, niaiz, sot, & ainsi en vse le Languedoc, partant esbaucher signifiera desgrosser desniaiser, dessoter : Et par metaphore Esbaucher se prend pour commencer grossierement quelque chose qu’on veut par apres limer à l’exquis. Ainsi dit-on Esbaucher matiere, Ruditer inchoare. Aucuns veulent qu’il soit composé de Es, & Bois, Quasi Bosco superfluo perpurgare, Edolare, Exasciare. Mais ils ne s’aduisent pas que la diphtongue Au, en Esbaucher, est prononcée par o. en François. Il vient donc de Bauch comme dit est, & n’y prononce-on la consone s. Ebaucher.

Esbaudir, id est, esioüir, Exhilarare.

Esberge, m. penac. Est le logis & maison où l’on fait demeure, Domus. Il se prend quelquefois pour hostellerie, Hospitium. Voyez Heberge, & Auberge.

Esbergement, m. acut. Maison, repaire, station, retraitte, demeurance, ou demeure, Domus, Commoratio, Statio, Diuersorium, Hospitium.

Heberger, actif. acut. Verbe, ores neutre, ores actif, ores reciproque actif. c. mestif de neutre & d’actif. voyez Hebeger, & Auberger.

Esberger & loger en soy vne faute, Culpam in se admittere.

Esblouir les yeux, Perstringere oculos, Offundere caliginem oculis.

Estre esbloui, Caligare.

Escler esblouissant.

Esblouissement ou Esblouisson, Caligo oculorum, Caligatio, Scotomia.

Cet esblouissement me reprend souuent, Crebrò refricat lippido.

Esbocher, Quasi Bosco liberare, Exasciare, Edolare, Dedolare.

Esbocher seulement quelque bien fait, & en ietter les fondemens, Delibare materiam benefaciendi.

Esborgner, Eluscare.



Esboüillir, neutr acut. Composé de Es & Boüillir, c’est parfaictement boüillir & presque iusques à la consommation de la liqueur qui bout, Ad summum feruefacere. Ita feruendo deminui vt magna pars exhâlet.

Esbouilli (qu’on dit aussi Esbouli & Esboulu, telle est l’aisance de faire passer l’i en v comme enuers les Latins aussi) Ad summum decoctus, feruendo imminutus.

Esbouler, acut. C’est rouler & tomber à terre, soit qu’il vienne de ce mot Grec, xxxxx, ou de boule. On dit d’vne muraille, qu’elle s’esboule, quand elle chet ou par rauines d’eaux, ou par autre vice, Murus ruit, deiicitur.

Esboulé, m. acut. Ce qui est ainsi allé en ruine. Deiectus.

Esboulée, f. penac. Comme, La muraille est esboulée, Murus passus est ruinam, Corruit.

Esboulement, m. acut. Deiectio.

Esbourgeonner, ou Esbourionner, act. acut. Est composé de Es, particule, pour la plus part priuatiue, & Bourgeonner, & signifie oster le bourgeon d’vn sep de vigne, afin que le Soleil donne plus à descouuert sur le raisin pour le faire meurir, Viti pampinos detrahere, quò magis soli pateant, Pampinare. Colum. Comme si le Latin disoit, Expampinare, Que le François dit Epamprer.

Esbourionnement, Pampinatio.

Esbourionneur, Pampinator.

Esbrancher vn arbre, Collucare, Delucare, Sublucare, Interlucare, Interputare.

Esbranler, & favre trembler, Commouere, Concutere, Quassare, Quatere, Discutere, Labefactare.

S’esbraler du debuoir auquel on est tenu, Declinare ab religione officij.

Sans rien esbranler, Sine molitione fulturarum. B.

Vne Repub. esbranlée, Quassata Respub. Labefactata.

La chose est ià esbranlée, Iam inclinata res B. ex Caesare.

La chose n’estant encores esbranlée, ne d’vn costé ne d’autre, Re neutro inclinata. B. ex Liuio.

Terre esbranlée & remuée, Dimota à centro suo tellus.

Colomnes esbranlées, Commotae colomnae.

Racines esbranlées auec le sarclet, à fin qu’elles se nourrissent & engrossissent, Delumbatae radices.

Estre esbranlé de son opinion, Dimoueri de sententia.

Esbranlement, Cassus huius cassus, Commotio, Concussio.

Esbrecher. Vn mur esbreché, Labefactatus murus.

Esbroüer, neutr acut. Fait par onomatopée du son que le cheual faict, poulsant son vent par les nazeaux quand il est escoust, ou ce qui luy descend du cerueau, ou la pouldre & desbris du foin qui y sont entrez en le tirant du rastelier.

Esburrer du laict, Butyrum eximere.

Escacher, Tribulare, Obterere, Collidere, Elidere.

Estre escaché en vne foule de ges, ou d’vne ruine, Elidi in turba, Opprimi ruina.

Escachement & froissure, Collisus huius collisus.

Escadron, voyez Esquadron.

Escaffette. Picard. Scaphula. C’est vne grande & longue coquille de moule de riuiere, dont les femmes en Picardie amassent la creme de dessus le laict pour faire du beurre : ressemble à vn petit esquif ou petite nasselle.

Escaffignon, m. acut. Se prend ores pour vne espece de soulier à simple semelle de cuir subtil & delié, si qu’estant chaussé il semble estre colé au pied, & ores pour vn chausson de toile qu’on porte dans les chausses, Calceolus lineus.

Escagne de fil, voyez Escheueau.

Escailler poissons, Desquamare pisces, voyez Esqualler.

Escaille, f. penac. Est cette petite lame couchée en rond l’vne sur l’autre, dont aucune espece de poisson est couuerte, Squama. Et en pluriel, Escailles est vne espece d’armure de fer, faicte à escailles, rapportant à ladicte emmantelure de poisson, dont les anciens Romains vsoient. Ainsi escailles n’est proprement ce qu’on appelle Brigandine : Mais on y abuse du nom. voyez Brigandine.

L’escaille d’vne tortue, Testudinis tegumen.

Qui a escaille, Squamiger.

Toute sorte de poisson qui a escailles, Testae.

Plein d’escailles, Squameus, Squamosus.

A la façon d’escailles, Squamatim.

Escailleux, Squamosus.

Escaillé, m. acut. Cil ou ce qui a escaille, que l’on dit aussi escailleux, Squamatus, Squamosus.

Neuues escaillures de pierres, Nouum rudus.

Vn Escalier, Scalae scalarum, Serios scansilis. B.

Escamne, Pirard, Scamnum.

Escarbot, Scarabeus, Cantharus.

Vn Escarboucle, Carbunculus, C’est vn gros Rubis,

Escargot, Limax, Cochlea.

Escarlatte, Coccus.

Robbe d’escarlatte, Coccina vestis.

Vestu de robbe d’escarlatte, Coccinatus.

La graine dequoy on fait l’escarlatte, Coccum.

Escarmouche, f. p. Est l’algarade & conflict desragé qui font partie de deux armées ennemies hors le corps desdittes armées, Velitatio, Procursatio. Liu. l. 22. & 23. Leue praeliu pugna haud iusta. Et est, tant de ges de pied que de cheual, & tat de rencotre, que de propos deliberé. Selon ce on dit en Italiennisant attaquer l’escarmouche, & en François aller ou venir à l’escarmouche, prendre & dresser vne escarmouche, Procursatione hostem diuexare. Leui certamine agitare, pugna velitari torquere, ad pugnam pellicere, l’Italie dit Scaramuccia & l’Espagnol Escaramuça, que Nebrisse interprete, Pugnae simulachru, & Scaramuçar, pugnae praeludere, Il peut estre qu’en tous les trois langages il a esté prins du mot Grec, xxxxx, qui signifie combat, & en Latin Pugna, conflictatio, Selon ce on dit faire des Escarmouches, Leuia serere certamina, Procursare, Velitari.

Escarmoucher, act. acut. Est faire des Escarmouches, Velitari, procursare, Leue praelium hosti inferre, Leui iniustóq ; praelio confligere, l’Italië dit Scaramucciare, & l’Espagnol Escaramuçar pour le mesmes, & par metaphore on dit d’vn qui s’est bien debattu pour quelque chose, de parole sans battre, il s’est bien escarmouché, Valdè se diuexauit.

Escarmoucheurs, m. acut. Ceux qui vont à l’escarmouche, Velites, procursatores.

Escarpins.

Escarquiller, voyez Esquarquiller.

Escarre, Crusta, Eschara.

Escart, m. acut. Il se prend ores pour le reiect ou rebut que les ioueurs de pille, prime, cent, ou autre ieu aux cartes font de celles qui ne leur seruent, au lieu desquelles le donneur leur en baille d’autres au hazard. De là vient le verbe Escarter, c. ietter ses cartes inutiles, & par metaphore pour vn lieu esloigné de compagnie, esseulé, Secessus, Il s’est retiré à l’escart, Abiit in secessum, secessit, & S’escarter d’vne trouppe ou d’vn chemin, s’en tirer au loing, s’en esloigner, Secedere ab agmine, à via. On dit aussi, Ils sont escartez par les champs, Palantes, Liu. lib. 22. Et s’escarter, pour faillir son chemin, se fouruoyer, Aberrare à via.

A l’escart, aduerb. Seorsum.

Escarteler, voyez Esquarteler.

Escerner entour, Circunscarificare.

Esceruelé, Cerebrosus.

Eschafault, Contabulatio, Machina, B. ex Vlp. Tabulatum.

Vn eschafault où sont ceux qui regardent iouër, Spectaculum, Fori fororum, Theatrum.

Eschafault portatif, qu’on peut porter par hommes ou trainer, ou mener sur charroy, ou par engins faire haulser & baisser, Pegma, pegmatis.

Vn eschafault couuert, Scena.

L’eschafault où estoyent les ioueurs, Pulpitum.

Vn eschafault à danser, estant au theatre, où les senateurs se seoyent pour veoir les ieux publiques, Orchestra.

Le lieu où estoyent les eschafaulx, sur lesquels les ioueurs iouoyent, Proscenium.

Eschafaulder, Machinari, B. ex Vlp. voyez Bennel.

Eschafaudis, voyez Bennel.

Eschalas, m. acut. Est ce baston de quartier ou rond qu’on fiche en Frace & mainte part ailleurs ioingnant les ceps des vignes, & aux fosses des prouins, pour y lier les sarments, à ce que le raisin puisse meurir, & ne se pourrisse trainant à terre, Pedamen, Pedamentum, Palus vitis, Ridica, Statumen, Cantherius, Aucuns veulent tirer ce mot de vocable Grec prins au genre feminin, qui lors vaut autant que Palus, Pedamen (car estant masculin il signifie vn fossé) & diet qu’il le faudroit escrire & prononcer Escharas, ainsi que fait le Picard, qui dit Escaras. Mais ils ne prennent garde à ce que pour la plus part les mots transportez d’vne langue en autre sont desbiffez, & que c’est sottise de les vouloir reformer au preiudice du commun vsage. Ce nom est de mesme terminaison au plurier qu’au singulier. Vn eschalas, des eschalas. Le François l’appelle autrement Charnier, & Paixeau, Hastilia, Colum. lib. 4.

Eschalas de quartier est celuy qui est quarré & fendu de gros bois de chesne, Quadratum pedamentum, Et est dit à la difference de l’eschalas rond, qui est de brin, & non fendu, comme est celuy de saulx, de marsaulx, de couldre, de bouleau & semblables.

Ficher des eschalas en la vigne, Impedare, Palare.

Tirer des eschalas hors de terre, Pedamenta refigere.

Eschalas, ou perches liées au trauers d’autres eschalas, Iugum.

Les eschalas qui sont mis d’vn arbre à autre pour pouuoir faire passer la vigne d’arbre à autre, comme on fait à Milan, Rumpi rumporum, qui & Traduces dicuntur.

Vn eschalas, ou autre chose semblable, de quoy on soustient quelque arbrisseau, Pedamen, & Pedamentum.

Remanier & reparer ou r’aguiser les vieux eschalas, pour faire encore seruir les bons, & ietter les meschans, Pedamenta retractare.

Eschalasseau, m. acut. Est le diminutif de Eschalas, & signifie vn bref ou petit Eschalas, Cantheriolus.

Eschalasser vne vigne, Pedare, Impedare, Palare, Statuminare.

Eschalotte, f. penac. Est vne espece d’oignon qui est petit, Aschalonia bulbus, Megarensis.

Vne espece d’eschalotte, Aron.

Eschancrer, Excauare.

Eschancrure, Excauatio.

Eschanger, Mutare alia re aliam, Pensare aliquid ex alio.

Eschanger argent contant auec d’autre chose, qui n’est autre chose qu’a-


cheter, Permutare.

Eschangé, Permutatio.

Eschanson qui fait l’essay, Praegustator.

Estre eschanson ou boutilier, Ad cyathos stare, Poculum ministrare, Pocula administrare.

Eschandole de bois pour couurir les maisons, Scandula, scandulae.

Eschantillon, m. acut. Est diminutif de Chanteau, comme si lon disoit petit Chanteau, c. ce qui est esquignonné d’vne piece, car on dit le chanteau du pain benit, quignon de pain, Frustum panis benedicti praecidaneum. Resegmen praecidaneum, Praesegmen, Bud. Et parce qu’on couppe d’vne piece vn peu pour seruir de monstre de toute la piece pour la vendre, il se prend aussi pour la monstre de quelque marchandise venale. Ainsi l’on dit, La monstre & eschantillon de quelque marchandise, Exemplum, Specimen.

Eschantillonner, act. acut. C’est leuer vn eschantillon, Eschanteler.

Eschapper, act. acut. Le Picard dit Escaper, fortè ab Excipere Iurisconsultorum verbo, repetita prima vocali verbi primitiui Capio, Car on dit Eschappatoire, qui est Exceptio, Mais il est plus general que cela, & signifie se tirer hors de chetiuoison ou de peril par subtilité & moyen ingenieux, ou auec effort, Profugere, Liu. lib. 22. Effugere. Euadere. Eripere se.

Eschapper des retz, Exire tela.

Eschapper de la flamme, Euolare ex flamma.

Laisser eschapper d’entre ses mains, E manibus dimittere.

Eschapper des mains d’aucun, E manibus fugere.

Eschapper des grans dangers, Profugere ex tempestatum periculis.

Eschapper vn danger, Discrimen aliquod transmittere.

Eschapper & s’enfuyr en cachette, Subterfugere.

Eschapper de quelque iugement, Emergere ex iudicio aliquo.

Eschapper assez honnestement d’vn mauuais passage de proces, E luto forensi emergere pedibus semilotis B.

Finalement ie suis eschappé de procez, Vix tandem & post multam conflictationem, caput à nassa controuersiarum exerui, B.

Garde que la chose ne nous eschappe, Vide ne res abeat à nobis, Cic.

Laisser eschapper & perdre, E manibus amittere.

I’eschapperay par le premier huis que ie trouueray ouuert, Vtar ea porta quam primùm videro.

Ie suis auiourd’huy eschappé par ton moyen, Liberatus sum hodie tua opera.

Les armes luy eschapperent des mains, Delapsa de manibus arma ceciderunt.

Cela m’est eschappé de la memoire, Mihi istud excidit.

La victoire m’est eschappée des mains, Excidit è manibus victoria.

Iamais tu n’eschapperas que ie ne te tue, Nunquam euades ne te sacrificem.

Eschappé, Saluus.

Vn eschappatoire, Diuerticulum.

Tu trouueras quelque eschappatoire, Aliquam reperies rimam, B.

Escharde, f. penac. Est vne petite esclature poinctuë en tronçon de festu, qui s’esleue quand on fend du bois, & se picque aisément ou aux doigts, ou autre partie du corps, Aculeus ligneus, B. Et par translation Escharde est appelée vne petite fille maigrelette qui n’a que les os.

Eschardonner, act. acut. Est arracher & oster les chardons d’emmy vn bled ou autre chose, Carduos euellere, eximere, runcare.

Eschardonneur, m. acut. Celuy qui arrache les chardons d’emmy vn bled ou autre chose, Carduorum euulsor, Runcator.

Eschardoneuse, f. pen. Carduorum runcatrix. voyez Eschardonneur.

Escharpe, Mitella, B. ex Celso.

Bras en escharpe, Brachium mitella inuolutum, B. ex Celso.

Ayant le bras en escharpe, Mitellato brachio incedere.

Donner vne grande escharpe, id est, vn grand coup d’espée sur l’espaule.

¶ L’escharpe d’vn pelerin, id est, Malette, Pera. Car il l’a porte en escharpe.

Eschars, Parcus.

Il est vn petit bien eschars, Aliquantum est ad rem auidior, B. ex Terent.

Viure escharcement, Continenter viuere, Auarè, Cultu tenuissimo, Perparcè, Exiguè sumptum facere, Farcè ac duriter viuere.

Parti escharcement, Malignè diuisus.

Eschasses, f. penac. Est du nombre duail, & signifie ces deux perches ou rondes par bas, ayans à vn pied & demy de terre vn petit corbeau de bois, sur lequel le pied de celuy qui marche sur les eschasses est planté tirant le reste de la perche à mont iusques à la moytié de la cuisse, & lié à icelle, quand l’Eschasseur s’appuye sur vn long baston, ou retenu de chaque costé de la main d’iceluy Eschasseur quand il marche sans baston, qui est vn instrument qui sert ores pour la necessité à passer les eaues, ores pour ieu & plaisir, & ores, comme en Portugal, és processions, à porter par l’eschasseur sur ses espaules ce que le Portugais nomme Pella, grallae grallarum.

Eschasseur, ou Eschassier, m. acut. Celuy qui va & marche, sur ou auec des Eschasses, Grallator, Plaut Philippus Beroald. In Plautum.

Eschauboulé, m. acut. Qui cutim papulis exasperatam habet. Celsus.

Eschauboulure, f. penac. Papulae, B. ex Celso.

Eschaudé, Crustulum bicorne, B.

Eschauder quelque chose, Calida perfundere.

Eschaufer, Calefacere, Concalefacere, Excalefacere, Feruefacere.

S’eschaufer, Incalescere.

S’eschaufer fort, Concalere.

Eschaufer ou entretenir en chaleur, Fouere.

Fort eschaufer, Calore accendere.

S’eschaufer derechef, Recalescere.

S’eschaufer vn peu, Tepescere.

Eschaufer tellement vne chose qu’elle semble par feu estre blanche, Candefacere.

S’eschaufer l’vn parmi l’autre, & bouillir, comme le vin nouueau en la cuue, ou le blé au soleil, Conferuescere.

Quand vne chose s’eschaufe tellement par feu qu’elle semble blanche, Incandescere, Excandescere.

Qui eschaufe fort, Vis concalefactoria.

Leurs banquets sont pleins & eschaufez de paillardises, Eorum conuiuia flagrant stupris.

Faire eschaufer la besoigne, Opus excitare.

Vn lieu eschaufé, où il y a du feu par dessous, Hypocaustum.

Estre eschaufé, Concalefieri.

Eschaufé, Concalefactus, Fotus.

Il est eschaufé & esmeu, Commotus est, Concaluit.

Tout est eschaufé de proces, Litibus omnia feruent.

Le iour est eschaufé, Exarsit dies.

Vn peu eschaufé, Teporatus.

Homme fort ardent & eschaufé à faire quelque chose, Homo flagrantissimus.

Eschaufement, Calefactus huius calefactus, Excalefactio.

Eschaufferette, f. penac. Vaisseau propre à reschauffer les viandes dans vn plat ou escuelle, voyez Reschauld, Fauilla, Ignitabulum.

Eschaufeture, Eschaufaison.

Eschauguette, f. penac. C’est la tourelle où est assise la guette. Specula. Liu. 23. De telles tours void on assez sur les costes de la mer, & en Espagne, & en Sicile, & ailleurs sur les costes de mer exposées aux depredations des Turcs & Mores. On en vse aussi au mediterranée, & en icelles tours sont establis ceux qui guettet ce qui se presente de danger soit par mer, soit par terre, & ou par fumée de iour, ou par flambe de nuict, ou par cor & cri ou son de cloche, en donnent signal & aduertissement. Qui le voudroit expliquer par ce mot Sentinelle, il exposeroit vn mot naif François par vn mot Italien naturalisé. L’espagnol l’appelle Atalaya.

Eschec, m. acut. Est vn mot descendu de cestuy morisque Xéque (qu’il conuient prononcer comme s’il estoit escrit Scheque) qui vaut autant que seigneur, Roy, Prince, comme Xéque Ismaël ; & est vsité au ieu des Eschecs quand aucune piece de l’aduersaire tire de droit fil, sans destourbier entredeux, à nostre Roy ; comme si en tel estat du ieu il aduertissoit le Roy de partie aduerse de se couurir, parer, ou mouuoir de place, disant Xéque, c’est à dire Roy prens garde à toy. Et quand il le tient si assiegé qu’il ne peut se mouuoir ne couurir qu’il ne soit en prinse. Il dit Xéque mato, ou mate, c’est à dire Roy ie te mets à mort, qui est le gaing du ieu, ce que les François dient par corruption du mot Eschec & mat, Et les Italiens aussi, Scacco matto, l’Espagnol approche plus ledit mot morisque, disant Xáque, Mais Eschecs en pluriel sont les pieces dont le ieu est composé qui sont seize de chaque costé, assauoir le Roy, la Royne, & à chacun d’eux leur fol, leur cheualier & leur roc, & à chaque desdites pieces son pieton ou champion, lesquelles pieces ont differentes alleures & desmarches, selon ce on dit, le ieu des Eschecs, Scruporum siue latrunculorum lusus, Et iouër aux eschecs, & Eschiquier, le tablier ou damier sur lequel ledit ieu est ioué, Alueolus, Tabula lusoria.

Eschec ou eschec & mat, est aussi employé par metaphore, pour desastre, ou infortune, à laquelle n’y a nul remede, comme, celuy a asté vn grand eschec, Hoc ingenti Infortunio ac calamitati illi fuit, ou, Il luy a donné eschec & mat, Magno illum mactauit Infortunio, On dit aussi en moins aigre signification, donner eschec & mat, pour vaincre, surmonter, surpasser, comme, Il vous donnera en toutes sciences eschec & mat, In omni te disciplinarum genere facilè vincet.

Eschequier, ou Eschiquier, m. acut. Proprement prins est le tablier ayant soixate quatre places dans son quarré my parties de deux couleurs & entremeslées, qui sont les loges des Eschecs rengez & marchans. Mais par translation Eschiquier entre Normans est celle Cour ancienne non sedentaire ne continuellement seant, à laquelle le Duc s’il vouloit, les Prelats, les Barons & Cheualliers, les Seneschauxs & Baillifs, les preud’hommes, les bons bourgeois & scauans aduocats de Normandie s’assembloient, pour la decision des grands plaids des gens du pays, lequel Eschiquier estoit tenu deux fois l’année, à Pasques & à Noel, tantost en vn bailliage & ville, tantost en autre. Aceste assemblée les baillifs estoient tenus se presenter au commencement & premiere seance d’icelle dedans l’heure de midy du second iour des presentations au plus tard, comme celuy de Rouen, Gisors, Caux, Bayeux, Caen, Costentin. Et là les aduocats & autres dudit Eschiquier assistans par iugement


estoyent aßis selon leur rang ; ne parlans les vns aux autres, & sans faire noise. Nul n’osoit s’entremettre d’y aduocacer ou consulter sans serment preallablement fait de faire l’vn & l’autre loyaument sans acception de personne : Autres plusieurs chefs de serment y estoient prestes par lesdits aduocats, contenus és ordonnances dudit Eschiquier tenu à Rouen à Pasques l’an mil trois cens quatre vingts & six. Auoient les seants voix deliberatiue, voire les aduocats mesmes : mais és causes tant seulement dont ils n’auoient esté consultans ne plaidans deuant aucun iuge inferieur, ou audit Eschiquier mesmes, ou desquelles ils n’auroient dit & declaré en appert ailleurs, leur aduis & opinion, ores que ce n’eust esté en iugement, ou comme consultans en la cause. Ceste Cour & assemblée de iugeans estoit dite Eschiquier, pour estre composée de tous estats & diuerses qualitez de personnes, comme l’est le ieu des Eschecs. Et estoit le dernier ressort de la iustice en Normandie, dont les degrez inferieurs sont basse iustice, Viconté, Bailliage. Despuis la reduction dudit pays de Normadie à la couronne de France, ledit Eschicquier estoit appelé la Cour, & selon ce, est escrit esdites ordonnances, que si les aduocats plaidans & consultans sçauent aucune chose estre le droict du Roy, ou luy toucher en aucune maniere, ils seront tenus en aduertir la Cour, c’est à dire l’Eschiquier. Or a esté supprimé l’Eschiquier en toutes les contrées dudit pays de Normandie (horsmis au duché d’Alençon, où il est encores tenu par chacun an) & au lieu d’iceluy a succedé & esté establie la Cour de Parlement seant à Rouen. Anciennement les gens tenans l’Eschicquier de Normandie s’intituloient les maistres tenans l’Eschiquier au terme S. Michel, ou au terme de Pasques, & de telles leurs despesches ainsi commeçants s’en trouue en date de l’an mil trois cens dixhuict, mais par apres ils se nommerent & intitulerent les gens tenans l’Eschiquier.

Tenir l’Eschiquier, Forum agere.

Tenir l’eschiquier & les grans iours, Conuentus agere.

Escheler les murs, Euadere ad muros, Scalas muris admouere. Scalis muros conscendere.

Vne eschelle, Scala scalae, vel Scalae scalarum, Climax.

Le degré d’vne eschelle, Climacter.

Infamer quelqu’vn, comme le mettre à l’eschelle, Catamidiare.

Estre mis à l’eschelle & mitré, Ad scalas digamorum trigamorúmque exponi, mitella picta infamantéque conspicuum, B.

Eschellement de ville.

Les mousches à miel Eschement, & font leurs petites mousches, Examinant aut vernant apes.

Escheoir, Incidere, Accidere, Obtingere.

Escheoir par succession, Iure ac causa successionis obuenire, B.

Escheoir comme par sort, Obuenire.

Qui doit escheoir & aduenir, Casurus, Incasurus.

Il n’eschet point à vn homme de bien de mentir, Non cadit in virum bonum mentiri.

Le sort escheoit aux plus meschans de malheur, Sors deerrabat ad parum idoneos, B. ex Tacito.

S’il y eschet, Si mestier est, Si res ita nata sit, B. Si è re sit.

Quand le cas escherra, Quum vsus venerit, B.

Le payement eschet ce iour là, In eum diem cadit solutio, B. ex Cic.

Le iour du payement est eschu, Dies pecuniae exijt, Liu. lib. 22.

Les arrerages sont eschus, Dies foenoris exijt, Dies fructuariae pensionis exijt, Liu. lib. 22.

Cet affaire eschet à iour de feste, Incurrit hoc negotium festo die, B. ex Suet.

Tu seras tout esbahi que le iour sera escheu, Statim obrepserit dies, B. ex Cic.

Cela est bien escheu, Satis opportunè accidit.

Il est escheu bien autrement, Multò secus euenit.

Le gouuernement de Numide escheut à Metellus, Metello Numida euenit.

Il y auoit deux iours escheus, Vnus & alter dies intercesserat.

Eschequier, voyez Eschecs.

Escheueau de fil, Spira filacea, Orbis filaceus, B.

Escheuelée.

Escheuer, id est, Euiter, Cauere, Vitare, Il vient de ce verbe, Cauere, per prothesim.

Escheuin, m. acut. Est nom d’office en la police d’vne ville, qui en aucuns endroits de ce Royaume est appelé Consul, ailleurs Iurat, & Syndic, & partant est plus que Conseiller de ville, & ne se peut expliquer par Buleuta, aucunement le peut il par Decurio, A Paris c’est le plus prochain magistrat politique au Preuost des marchands, & administre auec luy, aussi participe il en l’autorité des actes publiques où le Preuost des marchands est nommé. Car on dit, Le Preuost des marchands & Escheuins de la ville de Paris, & la preuosté des marchands & Escheuinage de la ville de Paris. Il se peut expliquer par xxxxx, mot Grec, car aussi semble-il auoir prins origine de xxxxx, qui signifie auoir l’oeil ouuert & estre vigilant sur quelque chose, comme l’Escheuin le doit estre sur la manutention de la police de la ville dont il est Escheuin.

Les deux escheuins & magistrats de chacune ville créez tous les ans du corps des decurions, c’est à dire des conseilliers perpetuels de la ville, Duumuiri.

Appartenant aux escheuins, Duumuiralis.

Escheuinage, m. penac. Est la iurisdiction, & authorité des Escheuins, leur Cour & exercice d’icelle. Et tout ainsi qu’il est dit la preuosté des marchans de la ville de Paris, De mesmes dit on l’escheuinage de la ville de Paris, & tel tiltre portent les ordonnances Royaux faictes sur le faict & iurisdiction d’iceux Preuost des marchans & Escheuins de ladite ville, Decurionatus, Decurionum ordo, curia Imperium politicum ac potestas.

Escheuissement de dommage, Indemnitas, voyez Escheuer.

Eschif, en termes de veneurs c’est ardent à manger, Vorax.

Eschiffler vne branche d’arbre, c’est à dire, Esclatter.

Eschine, il vient de Spina, quasi Espine.

L’eschine soit de l’homme, ou de bestes irraisonnables, Spina, Dorsum.

Les os de l’eschine du dos & semblables, Vertebra, siue Vertibulum.

Eschiner, id est, rompre l’eschine, Delumbare, siue Eneruare.

Vne eschinée de porc.

Eschoite, f penac. Combien qu’il vienne du verbe Eschoir, qui signifie Aduenir sans nostre pourchas, & puisse estre appliqué à tout euenement fortuit & accidental, Euentus, Casus, Si est il prins pour vne succession aduenuë, Haereditas delata, B. ex Iul.

Eschope, f. penac. & au plur. Eschopes, sont appelées ces petites boutiques aux Hales de Paris, dont le dessus est à vn particulier, & le dessous au rez de chaulsée est au Roy, & se baille à louage au profit dudit seigneur, sçauoir est quand vne place appartenant au Roy se baille à vn particulier, à la charge d’y bastir & laisser au profit de sa Maiesté le dessous du premier estage, qui est appelé Eschope. On le pourroit rendre en Latin par Ergastula superficiaria, par quelque equipollence de raison empruntée des Iurisconsultes.

Eschouer, Est vn terme de marine, qui signifie aller à la coste & y briser & faire naufrage, Ad litus maris impingere nauem atque adigi Corn. Tac. lib. 14. Quódque litus iuxta non ventis acta, non saxis impulsa nauis, summa sui parte, veluti terrestre machinamentum concidisset.

Escient, Il semble falloir escrire en deux mots, & scient comme venant du mot Latin Sciens, que l’on dit autrement Scachant, quasi. A bon, & scachant ce qu’on fait, Prudens ac sciens, Consultò, non ioco, comme, Il fait cela à bon escient, Seriò, data opera hoc agit, Et est de signification aduerbiale, Ex animo.

A bon escient, Bona fide, Extra iocum, Seriò.

Recommande nous à ton pere à bon escient, & de la plus grande recommandation qui soit, Patri nos de meliori nota commenda.

Dis-tu à bon escient ? Itáne verò ?

Faire à bon escient, Studio habere.

Loüer à bon escient, Pleno ore laudare. B. ex Cic.

Prendre à bon escient, In serium conuertere. scienter.

Ie l’ay faict à mon escient & tout de gré, Prudens vel sciens feci, aut scienter.

Ie ne l’ay pas fait à mon escient, Insciens feci.

On fait plus de bien sans y penser, que à son escient & cognoissant qu’est-ce qu’on fait, Plus insciens quis facit, quàm prudens boni.

Faire vne chose à son escient, Affectare.

Mentir à son escient, Vanitatem orationis adhibere.

Esclabocher, Luto vel aqua perfundere. Picard Esclaboter.

Esclair, Esclairer, Esclaircir, Cerchez Escler.

Esclaire, vne herbe qu’on appelle ainsi, Chelidonia, vel Chelidonium. Il y a Chelidonium maius, & Chelidonium minus, La grande esclaire, & la petite esclaire, qu’aucuns nomment Scrofularia minor.

Esclame, m. penac. voyez Esclamme.

Esclamme, f. penacut C’est vne façon de manteau long que les pelerins portoyent anciennement, comme se void au Roman de Guy de VVaruich. Aucuns l’appellent Escluine. Penula chlamys Mais on peut dire que au lieu de Esclamme & d’Escluine, il faut lire Esclauine, ou Sclauine, voyez Esclauine. Toutefois du Fouilloux cha. 20. de sa venerie, dit que des cerfs bruns y en a qui sont grands, longs & esclames, qui est à dire de grand corsage & manteau. Aussi dit-on le mateau du cheual, pour le poil & la peau dont il est emmantelé.

Esclanche de mouton, Coxa veruecina, Clunis, Femur.

Esclandre, Scandale, Diffamation, Infamia, Sugillatio.

Esclandir aucun, Le diffamer, Diffamare, Infamare, Sugillare.

Esclat ou late, Assula xxxxx, id est fractio, Clasma huius clasmatis, id est fragmentum.

Les esclats, Schidia. Bud.

En ecslats, C’est en pieces, mais telles pieces que le bois fait en se rompant, Assulatim, In assulas, Le Languedoc appelle ces pieces-là Ascles, conformément au Latin. Le mot Frauçois semble estre fait du son que le bois fait se mettant en telles pieces, ce que se void clairement au briser des lances és tournois, au 2. liu. d’Amad. Adonc baisserent leurs lances & donnans des esperons à leurs cheuaux coururent l’vn contre l’autre de si grande roideur que leur bois vola en esclats.

Par esclats, Assulatim.

Vn esclat de lumiere.

Vn esclat de tonnerre.

Ce diamant a bon esclat, id est, bon iect de lueur.

Esclater en armes flamboyantes, id est, reluire en son harnois bien poli.


S’esclater, Frangi assulosè, vel assulatim, cui opponitur Raphani modo. B. ex Plin.

Son esclatant, Fragor aridus.

Homme esclatant, Homo vibrans, B.

Oraison esclatante, Vibrans oratio, B.

Esclaue, com. gen. Est celuy & celle qui sont serfs ou par captiuité forcée, comme par guerre, furt, d’emblée & acte plagiaire, ou par captiuité née, comme celuy qui est né de pere & mere esclaue, Seruus, Le nom est comunement attribué aux forçaires des galeres faicts serfs de peine.

Vn esclaue par droict de guerre, Mancipium, vel Mancupium.

Ie veux estre ton esclaue, Tibi me mancipo, B. ex Plaut.

Esclauer aucun, id est, le rendre serf & esclaue, L’asseruir, Le mettre en seruitude & captiuité. Ronsard, Esclauer ma liberté.

Esclauine, f. penac. Est vne maniere de robe longue iusques à demi iambe, à collet baut & quarré & manches courtes, d’estoffe grossiere, dont les mariniers, mattelots & barquerots vsent l’hyuer allans sur mer. Le mot vient du pays & peuple d’Esclauonie, & l’vsage de tel vestement aussi, l’Italien dit Schiauina, & Ischiauina, Toutefois ce n’est l’estoffe grossiere qui fait le nom de Esclauine, comme de Gausape Latin : ains la façon de la robe. Car les Capitaines & autres chefs des vaisseaux de mer en portent de si riche estoffe qu’ils veulent.

Esclerement, voyez Escler.

Esclavonie, voyez, Sclauonie.

Escler que fait le tonnerre, Fulgetrum, Fulgur.

Esclerer & reluire, Fulgere, Effulgere, Illucere, Coruscare.

Il esclere & fouldroye, Fulgurat.

Esclerer à quelqu’vn, Praelucere alicui, Lucere facem alicui, Lustrare lampade.

Esclerer, Espier, Faire le guet à vne personne, Speculari & custodire aliquem, B.

Esclerer de pres à vn homme, Captare hominem, B. ex Plau.

Edifices bien esclerez, Aedificia luminosa, insolata, illustria, B.

Vn esclereur, Celuy qui assiste en vn proces pour son interest & euiter collusion, Custos, B.

Esclercir, Clarificare.

Esclercir vne chose fort espesse & la desfricher, Rarare, vel Rarefacere, Disrarare.

Esclercir vne cause fort embrouillée, Perplexam causam explicare, Implicitam euoluere, Difficilem enucleare, B.

Esclercir la verité, Erroribus subuenire.

Venir à estre cogneu, & s’esclercir, Dilucere.

Esclerci & descouuert, Illustratum.

Esclercissement & reparemens, Illustramentum.

Esclere, voyez Esclaire.

Esclisse, où on met le fromage pour prendre sa forme, Forma.

Esclisses ou attelles qu’on lie bien ferme autour d’vn bras ou iambe rompuë pour la tenir droicte iusques à fin de guairison, Ferulae, Celsus.

Esclisse, ou chappelet à mettre le piat sur table, Repositorium disci, vel catini, Coronula catinaria.

Esclisser, C’est espancher de l’eau sur quelque chose de la bouche. ou auec vne siringue.

Esclissoire, Syrinx.

Escloppez, Causarij, B.

Esclorre, neutr penac. Est issir hors de closture : comme, les poulsins mettent long temps à esclorre, Diutiùs pulli ouis continentur. Iam diu non excluduntur, Il ne fait qu’esclorre, Vix dum excluditur, Cic de nat. deor. lib. 2. Aussi vient il du Latin Excludere, qui est actif.

Escloy, Picard, Vrina, Lotium.

Escoffier, en Sauoye, id est, cordouannier.

Escoffraie de cordouannier.

vne Escole ou college, Schola Scholae, Ludus literarius.

Toute sorte d’escole, où on apprend quelque chose, & où on s’exerce par maniere de ieu, Ludus.

Apprendre à l’escole sous vn maistre, & endurer d’estre batu comme les autres, Ferulae manum subducere.

Leuer escole & auoir disciples, Scholas habere.

Commencer à tenir escole, Ludum aperire.

Maistre d’escole, Ludimagister.

Vn escolier, Puer scholasticus.

Escolastre, Scholaster scholastêris. Sic vocat Erasmus in Dialogo in pronuntiatione.

Esconduire & refuser, Abnuere, Renuere, Negare, Recusare.

Estre esconduit, Pati repulsam, vel Ferre repulsam, vel accipere.

Cela a esté cause que i’ay esté escoduit, Repulsam attulit mihi haec res.

Il ne me deuoit pas esconduire pour si peu de chose, Non debuit rem tantillam mihi denegare.

Esconser, voyez Absconser.

Escopette, voyez Haquebutte & Arquebuse.

Escorce, f. penac. Vient de ce mot Latin Cortex, & est la pelure dont le bois est reuestu, laquelle le contregarde de l’iniure de l’air & autre, Cortex, Liber.

Mettre le doigt entre le fust (ou le bois) & l’escorce, est vne galante forme prouerbiale, vsurpée contre ceux qui s’entremettent aux differends entre deux proches parents ou alliez, parce qu’il n’y a rien qui s’entretouche de plus pres que le bois & l’escorce : aussi ne doit il rien auoir de plus estroitte liaison ni de plus vnie conionction que le mari & la femme, le pere & les enfans, des affaires particuliers desquels il n’est pas bon de prendre beaucoup de cognoissance.

L’escorce de l’arbre, Cutis arboris, Induuium, Cortex, Liber.

Escorce verde, Crudus cortex.

Escorce semblable à petites peaux deliées & tayes, Cortex membranaceus.

L’escorce d’vne grenade, Malicoriu malicorij, Tegmen mali punici.

L’escorce de cet arbre est en requeste, Corticis huius arboris ad medicamenta pretium est.

Le bois qui est sous l’escorce, Materies.

Quand l’arbre laisse l’escorce, Librum remittere, vel dimittere.

Oster l’escorce, Decorticare, Desquamare.

Qui a vne escorce, Corticatus.

Escorcer, Decorticare, Glubere, Deglubere.

Escorcement, Decorticatio.

Escorcher, Desquamare, Glubere, Desglubere, Pellé detrahere.

Il m’est aduis que tu m’escorches les oreilles, Lapides loqueris.

Escorchure du siege, Sedis vitia & attritus.

Escorchement, Detractio pellis.

Escorchement de boyaux, Dysenteria, Tormina.

L’escorcherie ou l’on escorche les bestes.

Escore, f. penac. C’est ce que le Languedoc dit Ribe taillade, & le Normand la coste en pic ou à pic, Ripa caesa ad perpendiculum, Dont le contraire est, Ripa decliuis, Qui va en talu, Selon ce on dit en termes de marine, La mer est escore en telle coste, cela coste est taillée à plomb, & partant la mer ou abbord de l’eauë y est haut, creux & profond, comme sont les ports & haures de mer esquels du nauire on descend & descharge-on en terre par vne planche portée sur les bords du vaisseau & de la terre.

Escores, sont les estays & soustenemens de marrain sur lesquels le nauire est porté pendant qu’on le fabricque, ainsi dit-on qu’il faut bien calfeultrer le nauire auant qu’il sorte hors de dessus les escores & se mettre à flot.

Escorte, id est, guide conduite de gens de guerre, Praesidium.

Tenir ou faire escorte aux viures, id est, les guider. Liu. Decad. 3. lib. 5. 67. Deuehi frumentum in castra iussit, praesidiis datis, quae commeatus eos prosequerentur.

Homme escort.

l’Escosse ou gousse de feues, pois, & semblables, Siliqua.

Venir en escosse, Siliquari.

Escosser des feues, Fabas siliquis eximere.

Escosse, Royaume en la grad Bretagne. Ce Royaume est separé d’Angleterre par deux petites riuieres, l’vne s’appelle Tueda, & tend vers Orient, l’autre qui tend vers Occident est appelée Suluaius.

Escossois, Scotus.

Escot, m. C’est le fray de chaque personne pour ce qu’il a mangé & beu en vne tauerne, hostellerie, ou en vn festin où l’on contribue deniers par teste, Matthieu de Vuestmonstier en son Flores historiar. dit Romescot auoir esté appelée la contribution annuelle d’vn denier par feu que Ina Roy des Anglois auoit imposé pour l’entretenement de l’eschole & eglise qu’il auoit fait construire à Rome pour l’instruction & commodité de ses subiects par luy assubiettis au payement dudit Romescot, qui semble estre composé de Rome & escot, Symbolum, Selon ce on dit, Il a payé son escot, Symbolum dedit, Et franc d’escot, celuy qui est desfrayé, Asymbolus, on dit par metaphore payer l’escot, pour porter la peine, au 3. liu. d’Amad. chap. 6. mais le premier qui mettra la main sur moy pour m’outrager payera l’escot pour les autres.

Escouër, act. acut. Composé de Es prepos. Françoise qui vient de la Latine Ex : & Couër verbe inusité, & signifie oster la queuë, ou priuer de la queuë vne beste (ou par metaphore, vne chose couée, come qui pourroit dire en Latin Excaudare, Car E preposit. Françoise en composition est pour la plus part ablatiue ou priuatiue en energie, comme Escumer, oster l’escume, Esnaser, oster le nez. Efflorer, oster la fleur. Esuentrer, oster le ventre, & semblables.

Escoué, m. acut. Celuy auquel on a osté la queuë, Excaudatus, Cauda mutilus, vel decurtatus.

Escouée, f. penac. Celle à qui la queuë a esté ostée, Excaudata.

Escoufle, Miluus.

Escouiller, act. acut. Composé de Es prepos. priuatiue, & du verbe


inusité Couiller, & signifie oster les couillons à vn animal couillu, Ex testiculare, s’il se pouuoit dire, Testiculos euellere, Cremasteres praecidere, Castrare, Chastrer, voyez Escouër, Detestare, Apuleio.

Escouillé, m. acut. Chastré, Cui adempti sunt testiculi, Castratus, voyez Escouër, Detestatus, Apuleio.

Escouillure, f. penac. Castratio, Chastrement, Ipsa castrationis operatio, Detestatio, Apuleio, voyez Chastrure, & Escouër.

Escouillement, m. acut. Castratio, Detestatio, Chastrement, voyez Chatrement.

Escoulable, com. gen. penac. Est dit proprement d’vne eauë laquelle coule & passe aiséement, Aqua facilis effluxu, (Car ceste terminaison de mots François en Able, a en soy energie de facilité, comme faisable, manable, battable, qui est aisé à faire, a habiter, à batre, tenable. Ie di s’ils viennent immediatement des verbes) & est composé de la preposition Es, & coulable, qui vient de couler. Si que Escoulable est l’humeur qui se peut aiséemet toute vuider iusques à vne goute. On dit aussi la memoire de l’homme estre escoulable, c’est à dire aisée à obliterer, comme si on disoit glissable, ce que l’autheur du traicté des Admortissements francs fiefs & nouueaux acquests dit, La memorable de l’home est moult fluxible & tost descourable, c’est à dire qu’elle decourt aiséement comme eauë, Fluxibilis ou effluxibilis memoria, continens pro contento, Car la memoire est le vase de ce qu’on apprend qui est ce qui glisse & seuade de la memoire, combien que come Quintilie dit, l’vn des deux benefices de la memoire, Est fideliter cotinere.

Escoulé, adiectif m. ac. Ce qui a flué, & coulé du tout, Efflux 9 humor.

Escoulée, adiectif, f. penac. L’eauë escoulée, Effluxa aqua.

Escouler, neutr. acut. Est se vuider du tout, l’eauë escoule, ou s’escoule, Effluit.

Escoulure, substantif, f. penac. Est l’acte d’escouler, comme l’escoulure est grande, Ingens est effluxio.

S’escouler par ruisseaux, Corriuari.

S’escouler & cheoir petit à petit, Dilabi.

Escouler l’eauë par petis ruisseaux & conduis, Deriuare.

La fontaine se va escouler droit à Rome, Petit Romam fons ille.

S’escouler & s’enfuyr en cachette, Subterlabi.

S’escouler & desrobber de quelque lieu si secrettement qu’on ne sache qu’on soit deuenu, Elabi.

Qui se sont escoulez & retirez tout doucement chascun en sa maison, Dilapsi domos.

Il s’est escoulé de moy, Me absente defluxit.

L’eauë s’escoule, Aufugit aqua.

Fleuue escoulé, Dilapsus fluuius.

Volupté s’escoule & se passe, Fluit voluptas corporis.

La piscine s’escoule par ces ruisseaux, Per hos riuos exundat piscina.

Laisser aller & escouler le temps propre à faire quelque chose, sans faire ce qu’on doit, Dimittere tempus.

Iour escoulé, Exemptus dies.

Escoulement d’eauë, Corriuatio.

Escourgée, Corrigia, Scutica scuticae, Lorum.

Celuy qui d’escourgées fouëttoit les serfs, Lorarius.

Escourter, Curtare, Decurtare, Praecidere.

Chose escourtée, Praecisum, B.

Escousse, Vne grande escousse.

Escouter, Alij scribunt Ascouter, ab Auscultare, voyez Accouster.

Escouter, Auscultare, Aurem praebere, Opera auscultando dare, Aliquid in aures suas immittere, Sermoni alicuius dare operam vel vacare.

Escouter & bailler audience, Audire alterum de re aliqua.

Escouter & entendre, Rumores excipere.

Escouter pour entendre les merites d’vne cause, Causam accipere.

Escouter bien & attentiuement ou diligemment, Aures adhibere, Attentissimè audire, Adesse animis.

Escouter patiemment, Admittere auribus.

Escouter de pres, Admouere aurem.

Escouter de l’huis, Auscultare ab ostio.

Escouter soigneusement quelqu’vn, Attendere aliquem.

Escouter iusques à fin de compte, Fauere linguis, B.

Ne vouloir escouter & ouyr parler aucun Auertere se à sermone alicuius.

Escouter le maistre, Auditioni occupatum sedere in scholis.

Escouter secrettement & en cachette quelque chose qu’on dit, Subausculare.

Escoute Iean, I. Ie lescoute, Ausculta Iohannes. I. Istic sum.

Escoute, Age, scis quid loquar ?

Escoute, escoute Syre, Heus, heus Syre.

Escoute di moy, Eho die mihi.

Escoute tu sçais bien que &c. Heus proximus sum egomet mihi.

Mais escoutez, Heus tu. B.

Escoutez, Quaeso animum aduortite.

Escoutez vn peu, Audite paucis.

Qui escoute volontiers & se laisse enseigner, Docilis.

Tu escoutes les coplaintes de tous, Parent aures tuae quaerelis omniu.

Escouter quelque temps deuant que plaider, In echemythi verecuda aliquot annos modestiores acquiescere, & spectatores antè quàm scenicos esse. B.

Ieunes Aduocats escoutans au barreau auant que se mettre à plaider, Echemythiae iusto tempore cancellis Curiae adhaerescentes. Budaeus.

Vn escoute qui a reuelé les secrets de la Cour, Corycaeus arcana effatus tanquam Areopagitica. Bud.

Qui sont tousiours aux escoutes pour rapporter, Rumorum aucupes. Bud.

Estre aux escoutes par la ville, Manere in vigilia vrbis.

Escouteur, Auscultator.

Escoutement, Auscultatio.

Escoutement attentif, Intentio.

Escoutes ou sentinelles, sont ces soldats qu’on met en conuenable distance l’vn de l’autre, outre & loing du guet en temps de guerre, pour sentir & descouurir, & de main en main donner l’aduis ou l’alarme à iceluy guet, qui apres la donne au camp. Et en fait de nauires, Escoutes sont ces cordes doubles, qui seruent à amarrer la grand voile par derriere, tout ainsi que les Coyts par deuant, Primae excubiae.

Escoutilles, En fait de nauires, sont les ouuertures ou aualloires faites au tillac en maniere de trappes, par lesquelles on deualle la marchandise, & les vitailles, pour les loger sous ledit tillac.

Escouuette, f. penac. Est diminutif de Escouue, Scopa. Dont vsent l’Espagnol disant Escoba, & le Languedoc Escoube, mais le François non, & neantmoins n’est diminutif general ainsi particularisé aux vergetes dont l’on nettoye les habillements, Scopula. On l’appelle autremet Espoulsette, du mot pouldre, qu’aucuns disent poulse, & poulsiere, comme qui diroit. Expulueratorium, & Vergetes, de la matiere dont aucunes de telles Escouuettes sont faites.

Escouuillon, m. acut. Diminutif de Escouue, qui est inusité au François, mais le Languedoc & l’Espagnol s’en seruent, Escoba, Escoube. Et se prend pour ce petit houssoir de toile, dont l’on balaye tout à net le four, quand on veut enfourner le pain. Le Picard l’appelle Vauldrée, Peniculus furnarius.

Escrain, m. acut. Signifie armoire ou layete portatifs, ainsi en vse Louys des Masures, Scrinium. Aussi vient il de là par premise de la voyele e, tout ainsi que Estude de Studium, Eschelle de Scala, Esprit de Spiritus, Escrire de Scribere, &c.

Vn Escrain, Coffret, ou cabinet, Scrinium.

Escrinier, c’est à dire, Menusier, Scriniarius.

Escran contre le vent, Iniuriam venti excipere.

Vn Escran à mettre derriere pour obuier à la chaleur du feu, Dorsuale. B. in Annotat. pr.

Escremer, act. acut. Est oster la creme, Cremorem demere. Ainsi dit on, Escremer le lait, Lacti cremorem demere, Lac cremore nudare.

Escremé, m. acut. comme, Laict escremé, fromage escremé, Lac & caseus quibus cremor ablatus fuit, Caseus cremore orbatus.

Escreuer, Diffindi, Dissilire.

Escreuette, Espece de poisson.

Escreuice, f. penac. Est vne espece de petit poisson armé d’escaille ou cocque dure comme d’vn corcelet, à deux longs pieds fourchus, hantant l’eauë douce, lequel de noirastre en boüillant se tourne vermeil, Cancer fluuiatilis, Astacus fluuiatilis, à la difference duquel on dit, Escreuice de mer, celuy qui est bien plus grand, plus membru, & hante l’eauë salée. Cammarus. Ce mot general vient de Krebs Allemand, qui signifie le mesmes, ou bien l’Allemand du nostre, ou bien les deux de Carabus Latin, dont Plin. lib. 9. c. 31. fait mention, parlant de generibus Cancrorum, la formation en seroit par prothese de la voyele e, mutation familiere de b, en u, interiection & addition de i, & e. Escreuice aussi est vne espece d’armure de fer, laquelle en façon de plastron arme la poictrine, s’accrochant aux espaules. Ainsi appelée par semblance de la cocque ou escaille, dont l’Escreuice est armée, comme dit est.

s’Escrier, Clamorem tollere, Clamare, Exclamare.

S’escrier de ioye. Iubilare.

S’escrier & s’espleurer, Explorare.

S’escrier pitoyablement, Congemere.

S’escrier tant qu’on peut, Clamorem profundere.

S’escrier plusieurs ensemble en signification de frayeur, ou de desplaisance, Acclamare.

Se prendre à escrier doloureusement, & mener dueil, Lamentari, Dare se gemitui.

Il s’escrie à haute voix, Clamat maxima cum voce, Exclamat maximum.

Escrier aucun, Inclamare.

Escri, ou escriement, Acclamatio, vel Exclamatio.

Escrimeur, Ioüeur d’espée, Bustuarius, Gladiator.

Le lieu ou les escrimeurs s’exercoyent, Gladiatorius ludus.

Escrimerie, Gladiatura.

Qui apprend à ioüer de l’escrimerie, Lanista.

Quand le maistre escrimeur quitte la place à son apprenti, & confesse qu’il est plus sçauant que luy, Ce dit lanista à gladiatore.

Serfs ou autres apprins à l’escrimerie, qu’on faisoit combatre pour recreation deux à deux en presence du peuple à outrance, Gladiatores.

Escrire, Scribere, Conscribere, Persequi scriptura.


Escrire à l’entour, Circumscribere.

Escrire en quelque chose, Inscribere.

Composer & escrire par ordre, Componere historiam, Stylo prosequi.

Bien escrire, Scribere accuratè. Bud.

Escrire en prose, Orationem solutam struere.

Escrire histoires en vers, Attingere res gestas versibus.

Escrire contre aucun, Inuehi.

Escrire faussement, Mentiri.

Escrire d’auantage, Adscribere.

Souuent escrire, Scriptitare.

Escrire entre deux, Interscribere.

Escrire choses contraires, Veteribus rationibus rescribere.

Escrire chose qu’vn autre doiue suyuir, & luy bailler memoire comme il se doibt gouuerner, Praescribere.

Escrire tout au long & tout au large, Praescribere.

Ie n’ay rien de la Rep. que ie te puisse escrire, De Rep. nihil habeo ad te scribere.

Escrire au dessous vn exemple, Exemplum supponere.

Art qui enseigne de bien escrire & parler, Grammatica.

La raison d’escrire chasque mot par ses lettres, Orthographia.

Escry-moy au nombre, Ascribe me in numerum.

¶ Mettre par escrit, Prodere.

Bailler par escrit, Profiteri, Edere. B. ex Cicer.

Ceux pour qui le Roy escrit, Caesaris vel principis candidati. Bud. ex Suet.

Rediger & mettre par escrit, Prodere monumentis, Literis mandare.

Il est mis par escrit, Memoriae traditum est, vel mandatum.

Cicero escrit que, &c. Tradit Cicero, &c.

Cecy est escrit és chroniques, Notarunt hoc annales.

Il est escrit par les exemples anciennes, Est in exemplis.

On a trouué par escrit és liures que, &c. Nos in libris habemus non modò, &c.

Il les a escrit parmy les Nouocomenses, In Nouocomenses retulit eos.

Parties appointées à escrire & respondre, ou bailler additions de huictaine en huictaine, Litigatores octonis diebus scribere, vicissimque rescribere iussi. B.

Parties ouïes sont appointées en droit à escrire par acte accordé, Res diu concertata, tandem in disceptabilem modum constituta est, ex vltro citróque dictis in symgrapham à partibus conflandam referendis. B.

Les parties sont appointées en droict à escrire par aduertissement, Iuridiciali formula iudicium constitutum est, additumque pronuntiationi, vt quod vterque litigantium factum esse aut non esse contenderet, quodque è re sua futurum esse putaret, id scriptione prosequeretur, vel de eo commentarium proferret. Bud.

Escrire & consulter. Ce font aucuns Aduocats du palais, Scriptitare & responsitare. B.

Escrire par les parties qui plaident, Scriptitare litigantibus, Facere scriptum. B.

Escrire par faits contraires, Themata è diametro opposita articulosè exequi scripto. B.

Escrire par memoires, Memorabundè scriptitare. B.

Proces par escrit, Prouocatio scripti, Prouocationes scriptarum litium. B.

Faire son rapport par escrit, Elogio suo testificari. B.

Celuy qui reçoit & escrit les plaidoyez, arrests & expeditions qui se font en iugement, Exceptor actuarius. B.

¶ Qui n’est point escrit, Inscriptus.

Il n’est rien escrit en leurs liures de cecy, De hac re litera in corum libris nulla inuenitur.

Il n’est rien escrit qui fut celuy qui premier trouua les onguens, Vnguenta quis primus inuenerit, non traditur.

Les philosophes escriuent que, &c. Ponunt philosophi.

Il en y a qui escriuent que, &c. Authores sunt qui, &c.

Varro n’escrit plus rien, Silent musae Varronis.

Laisser par escrit, Scriptum relinquere.

Ie ne sçay pas qu’il a escrit à la statue, Ad statuam quid ascripserit nescio.

Quand nous escriuions cecy, Quum haec commentaremur.

I’escriray à la fin de ma lettre ce que i’en sens, Ponam in extremo literarum mearum quod sentio.

Vn escrit de la main de celuy qui l’enuoye, Autographum.

Qui escrit sous aucun, Notarius.

Escriture, Scriptura, Literatura, Scriptus huius scriptus, Scriptio, Stylus.

Escriture qu’on fait sur quelque chose, Inscriptio.

La lettre & escriture d’aucun, Litera.

Vne brieue escriture & exposition, Scholium.

Escriture diligemment composée, par laquelle on entend pouruoir à l’asseurance de quelque chose, Cautio.

Vne escriture ou il y a paroles induisantes à paillardise, Lasciua pagina.

C’est de l’escriture de mon Secretaire, Epistola librarij manu est.

Escritures amassées de plusieurs autheurs, Collectanea collectaneorum.

Il approuue cecy par escritures du temps passé, Id monumentis approbat.

A bolir vne escriture par petis points qu’on met au dessous de chasque lettre en la maniere des anciens, Dispungere.

Doubler vne escriture, Describere.

L’intendit ou escritures principales, Primae aeditionis scriptio, Caput scriptionis. B.

Escritures & additions baillées d’vne part & d’autre, Scriptitandi vicissitudines. B.

Accorder les escritures, ou les tenir pour accordées, Determinare facti controuersiam, Scripta rescriptáque inter se comparare, Scriptiones inter se compositas constituere, Constituere quae conueniunt in scriptionibus, & quae discrepant, quae controuersa & quae confeffa, Constituere quid discrepet inter scriptionum enuntiata, Disceptationes scriptas constituere. Bud.

Les escritures sont tenuës pour accordées simplement, Hinc & illinc scriptiones iteratae, inuicémque editae, & pro constitutis habitae. Bud.

Intendit ou escritures, premieres & secondes additions, Primae manus, secundae, tertiaeque scriptitantium, Scripta iterum & tertiùm vltrò citroque edita, Prima scriptionis editio, & secunda tertiáque. B.

Escritures par memoires, Commemoratrix scriptio, Commentarium numerosum. B.

Escritures par faits contraires & à toutes fins, Factorum scripta per diametrum oppositorum. B.

Escritures & plaidoiries poignantes, aîgres & mordantes, Aculeata scripta, Actiones causidicorum aculeatae. B.

Escriuain, Notarius, A manu seruus, Scriptor.

Gentil escriuain qui a composé de beaux liures, Luculentus author. Pompeius.

Escriuain qui escrit incorrect, Mendosus scriptor vel librarius.

Escriuains qui escriuoient les liures anciennement, au lieu desquels ont succedé les Imprimeurs, Librarij, Scribae.

Escriteau. m. acut. disyll. Est diminutif de Escrit, comme de Arbre, Arbrisseau, de Compte, Comptereau, & signifie vn escrit petit en mots & volume, comme sont ceux qu’on attache aux portes des maisons & autres edifices qui sont à vendre ou à loüer. Titulus. A. Gell. lib. 4. cap. 2.

Mettre vn escriteau à la porte d’vne maison à vendre, Titulum aedium venalium foribus apponere, affigere.

Mettre vn escriteau de maison à loüer, Aedes mercede inscribere. Terent. Heautontim. Sc. 1.

Escriteaux & attaches, Libelli.

Vn tiltre & escriteau qu’on fait sur quelque chose pour cognoistre que c’est, Titulus.

Vne escritoire, Theca calamaria, Calamarium.

Escrouë, f. penacut. ou Escroë, Est en tous instruments ausquels y a vis, la piece de bois où est le trou dans lequel la vis tourne en montant & descendant. Ainsi dit on, l’escrouë d’vn pressoir, & escrouë de clouds faits en façon de vis qui arreste par le bout de dedans lesdits clouds, qu’on ne les puisse arracher. Escrouë aussi se prend pour le registre d’vn geolier ou il note par nom & surnom, iour, mois & an, l’entrée & yssue des prisonniers, qui luy sont amenez en la geole, Commentariensis, Diarium, Ephemeris. En fait de comptables & finances elle est de cette forme, Baillez escrouë à tel commis à receuoir l’aide nouuellement ottroyée au Roy nostre Sire au païs d’Anjou de la somme de tant, sur ce qu’il peut & pourra debuoir à cause de sa recepte ; par M. de Bourbon. Escrit, &c. qui est autant que rescription de descharge & acquit. Ce mot peut estre tiré de xxxxx, qui signifie Expello. Car par l’escrouë financiere on met hors de la recepte de celuy sur lequel escrouë est faite, & le descharge-on d’autant de somme qui est yssue de sadite recepte, comme le Geolier par l’escrouë de l’yssue du prisonnier qu’il auoit receu en sa garde, est deschargé dudit prisonnier.

Escrouelles, Vne maladie qu’on appelle ainsi, Struma.

Escrouler, id est, Esbranler.

Escu, m. acut. C’est la targe que les cheualiers & hommes d’armes portoyent anciennement combattans soit à cheual, ou à pied, laquelle estoit toute d’acier, ou couuerte de lames d’acier, faite de la façon des escussons qu’on voit aux armoiries, combien qu’en aucunes sepultures on en voye qui sont faites par bas en queue de lampe. Et portoyent l’Escu pendant du col en escharpe sur la cuisse gauche à vne large courroye à boucle richement estoffée : & sur l’Escu estoit peint le blason du cheualier à qui il estoit. A cause dequoy, & Escu pour Blason, & Blason pour Escu se trouuent maintesfois vsurpez, voyez Blason. Il vient de Scutum, & Scutum vient de Grec, qui signifie cuyr, parce qu’anciennement les Escus estoient couuerts sur racine de figuier de cuyr bouilli, & aucunefois de nerfs demincez & pilez, & empastez de la glus.

Escu de France, C’est l’Escu au Blason & armes de la Couronne de France, qui estoit anciennement semé de fleurs de Lys sans nombre, sur fonds d’azur. Mais Charles sixiéme en l’an 1380. ordonna que de là en auant il


n’y en auroit que trois, comme Nicole Gilles rapporte en sa Chronique. Par mesme raison on dit, Escu de Bretaigne, d’Angleterre, de Guyenne, & semblables, L’escu auquel sont les armoiries, des Duchez de Bretaigne & Guyenne, & de la Couronne d’Angleterre.

Vn escu, Nummus aureus.

Qui a force escus, Bene nummatus.

Vn escu couronne, Aureus coronatus, Coronatus. B.

Vn escu sol, Solatus, Aureus solatus. B.

Il trebuche deux escus sol, Il emporte au trebuchet, Binos solatos trahit. Bud.

L’Escu de France, Liliata insignia.

Escueil, Scopulus.

Vn escueil plein de rochers, Scopulosus locus.

Escuelle, Il vient de Scutella, Catinus, Scutulla, Paropsis.

Escuelle à oreillons, Pultarium auritum, Auritus catillus, Aurita scutella. B.

Grande escuelle, Lanx lancis.

Petite escuelle, Catillus.

Vne sorte d’escuelle ou plat à mettre la viande, Gabatae, gabatarum.

Esculer vne aiguille, luy rompre le cul.

Esculer vn soulier, luy rompre le talon.

Escumer, acut. Quelquefois est neutre, & signifie ietter escume, comme, Le haut-mal fait escumer le malade, Spumas agere. Quelquefois actif, comme, escumer le pot, Despumare. Il se prend aussi par abusion, pour piller sur la mer, ce qu’on dit aussi, Aller, ou estre en cours, Piraticam agere, voyez Escumeur.

Escume, Spuma.

Escume & ordure d’arain, Palea aeris.

L’ordure & escume de l’argent de quoy on se sert en medicine, Lithargyrium.

Qui rend force escume, Spumosus.

L’escume & ordure du metail, Scoria.

Vne des sortes d’escume de plomb, Molybditis.

Les ames & esprits des hommes escumez & prins sur la diuinité, Delibati hominum animi ex mente diuina.

Escumeur, m. acut. Selon l’energie & naïfueté du mot, est celuy qui aste l’escume, Despumator, comme, Escumeur de pot, Ollae despumator. Mais par abusion dudit mot, c’est vn larron de mer, Pirata, ainsi dit, parce que les nauires courans sur autres pour les prendre, singlent de grand vent & roideur, & esmeuuent vn grand tas d’escume au fendre de l’eauë salée, ce que Virgile dit, Et spumas salis aere ruunt. Et tant plus de vistesse vont à voiles & boursets de hunes desployez, ce que les pirates font, courans apres quelque vaisseau flotant sur mer pour le prendre, & tant plus d’escume ils excitent. Ils sont aussi appelez Corsaires, parce qu’ils courent à toutes voiles apres les vaisseaux qu’ils veulent piller. Et combien que les nauires fuyans deuant eux facent mesmes effect, quant au courir & escumer, toutefois Escumeur & Corsaire sont prins en mauuaise part pour vn larron de mer. En laquelle signification on y adiouste souuent ces mots, de mer, disant, Escumeur de mer, combien que le mot seul en termes de marine, signifie le mesmes, tout ainsi que cet autre, Corsaire, qui ne reçoit aucune addition, pour raison du quel on dit, és mers de Leuant, aller en cours, pour aller escumer & piller sur la mer.

L’art d’escumeurs de mer, Piratica.

Escumeux, Spumosus.

Escurieu, m. acut. Est vne espece de beste, communement de manteau fauue vif (car il s’en trouue aussi de blancs) plus longue & plus grosse que la belette, ayant la queuë touffue de poil long & en pennache, dont elle se fait ombrage & pauillon sur tout son corps, à cause dequoy ce nom luy est donné, qui est pur Grec, xxxxx, mais agencé à la Françoise, & signifie ombrage de la queuë, Sciurus.

Escusson, m. Est le diminutif de ce mot Escu, tout ainsi que Enfançon de cet autre Enfant. Et signifie vn Escu reduit en petite forme, car l’escu estoit vne piece du harnois defensif d’vn cheualier, & estoit haut & large, ayant les armoiries & blason du cheualier qui le portoit ou peintes, ou grauées, ou en demy bosse, ainsi qu’on void és anciens monuments des cheualiers, & en tous les endroits où la representation de telles armoiries & escu estoit requise, fust en pennonceaux, fust en monnoye, fust en marque d’officiers, comme sont Herauts, Sergens, Messagiers, & semblables. Tel Escu reduit en petite forme, est appelé par diminutif Escusson. Car de l’Escu n’vsoit on si ce n’estoit au combat, ou errant en queste d’esaduentures cheualereuses, voyez Escu.

Vn court escusson ou bouclier, Ancile, ancilis.

Le petit escusson qu’on fait és arbres qu’on ente, Scutula.

Enter en escusson, Emplastrare, Inoculare.

Entement ou enture en escusson, Inoculatio, Emplastratio.

Enteur en escusson, Inoculator.

L’Escusson de France aux fleurs de Lys, Liliata insignia.

Escuyer, m. acut. Est le plus bas & premier degre de noblesse, & par ce que les Notaires en France donnent ce tiltre d’Escuyer à tout gentilhomme n’ayant tiltre plus signalé que d’vn Seigneur Chastelain, on le rend Scutifer, comme portant Escu ou Blason à armes, estant Escuyer proprement celuy qui a droit & prerogatiue de porter Blason & Escu armoirié, lequel droit appartient aux seuls gentils-hommes, Et par ce tout Escuyer est gentil-homme, quoy que à present le droit de porter armes, escusson & blasons, n’est ent retenu en son integrité de premier, & soit vsurpé par tels qui n’ont droit de se nommer Escuyers, & est si bien ce mot Escuyer le premier degre de noblesse, que lesdits Notaires le mettent deuant la Seigneurie du gentil-homme, tenant fief ou arriere-fief, disans tel, &c. Escuyer, Seigneur de tel lieu, s’il n’a plus eminent tiltre, que de Seigneur Chastelain, comme dit est. Aucuns sont ledit tiltre d’Escuyer subordinatif à celuy de cheualier sans plus, appelans Escuyer le gentil-homme qui n’a encores receu l’Ordre de cheualier, quelque eminence d’autre tiltre qu’il ait, Nobilis scutatus nondum insignibus equestribus donatus. B. Comme est obserué en Espagne, où l’Escudero est le degré subordiné au Cauallero, & selon ce Scutifer seroit celuy qui sert de porter l’escu & la lance au cheualier, dont les anciens Romans donnent quelque apparence. Si font aussi les Veneurs, appelans Escuyer le ieune Cerf, qui va accompaignant le vieil Cerf. Et les Vignerons encores appelans le fauxbourgeon Escuyer, au respect du vray bourgeon, Suffrago. Mais, ny en Espaigne, tout Escudero n’est gentil-homme, ny en France nul n’est Cheualier, s’il n’a receu l’acollée, ou l’vn des Ordres du Roy, ou n’a office important dignité de Cheualerie, Là où le commun, Cauallero Espagnol n’est de telle authorité & prerogatiue que ceux-cy. Ce mot Escuyer a obtenu vne estenduë en France, telle presque que ce mot Comes en Latin, car nous disons, Escuyer d’escuyrie, Escuyer trenchant, Escuyer de cuysine, comunicans ce mot ausdits Estats, & plusieurs autres seruans en la maison du Roy.

Escuyer d’escuyrie, m. Equorum curator, Praefectus equilis Regij. Cauallerizo Espagn.

Escuyer ou coustilier, Armiger.

Escuyer qui fait l’essay, Praegustator.

L’Escuyer qui va deuant son Seigneur, Anteambulo, anteambulonis.

Escuyer de cuysine, Anteambulo fercularius. B.

Escuyers de salle & de chambre, Anteambulones atrienses & cubicularij. Bud.

Escuyer d’honneur, Honorarius anteambulo.

Le grand Escuyer, Hippocomorum decurio, Praefectus hippocomiae, Praefectus equisonum, Armiger summus, vel maximus. B. Comme s’il estoit escrit Equier, ab Equo, vel ab Equiriis quasi Equiriarius : Toutesfois le mot est dit par autre raison, voyez Escuyer.

Escuyer ou fauxbourgeon, Suffrago.

L’Escuyer d’vn Cerf, Cerui assecla. C’est vn ieune Cerf, qui en accompagne vn vieil.

Escuyrie, f. penac. Est là dignité, & préeminence des Escuyers, ainsi que Cheualerie des Cheualiers. Gaguin au traicté des Herauts. Item que si aucun faisoit aucune infameté ou deshonnesteté d’oeuure ou de coustume au preiudice d’honneur de Cheualerie, ou d’Escuyrie & de noblesse, &c. C’est à dire, de l’estat, dignité, & rang d’escuyrie. Il se prend vsitéement pour l’estable ou sont les cheuaux d’vn Roy, Prince, ou autre grand Seigneur, qui a droit de tenir Escuyer d’escuyrie, Hippocomia Regia, Equitium Regium. Bud. Par ou voit on l’abus qui est fait de ce mot, par ceux qui l’appliquent indifferemment à tous estables. L’Espagnol dit Caualleriza Equile, qui est mot plus releué que Establo, dont il vse aussi.

Et de fait, Escuyrie estoit dit par les anciens pour rang & préeminence d’honneur, comme Cheualerie.

Cheuaucheurs d’escuyrie, Angarij.

Esflorer, act. acut. Signifie oster la fleur, & est composé de Es prepos. priuatiue, & Florer verbe inusité, Florem demere, excutere. voyez Es.

Esgaier, Se esgaier.

Esgard, qu’on a de faire quelque chose, Respectus, Circumspectio, Obseruatio.

Esgard quand aux meurs, Aspectus morum.

Auoir fort grand esgard à quelque chose, Perpendere.

Prendre esgard sur aucun, Documento habere aliquem.

Auoir esgard à quelqu’vn, Spectare aliquem, Rationem alicuius ducere, vel habere.

Auoir esgard sur quelque chose, Obseruare.

Auoir esgard à son profit, Rationem commodi ducere, Habere rationem commodi.

Auoir esgard à son salut, Rationem salutis ducere.

Auoir esgard à sa santé, Valetudini aliquid tribuere, Parcere valetudini, Seruire valetudini, Respicere se, Valetudini indulgere.

Auoir esgard à Cesar, Caesarem respicere.

Auoir esgard à la difference des estats, Custodire discrimina rerum.

Auoir esgard au temps, Tempori consulere.

Il faut auoir esgard aux affaires domestiques, ou y prendre garde, Habenda est ratio rei familiaris.

¶ N’auoir esgard à rien, Abscindere sibi omnium rerum respectum.

Cestuy n’a esgard qu’à son plaisir, Iste vna cupiditate rapitur. Bud. ex Cicer.

N’auoir aucun esgard, Pro nihilo ducendum, & loco nullo numerandum censere. B.


Choses à quoy l’on ne doibt aucir aucun esgard, Pro non scriptis habenda. Bud.

Soient mises en vn sac à part, pour en iugeant le proces y auoir tel esgard que de raison, His peculiaris sacculus destinetur, vt in iudicanda lite, eorum ratio hactenus habeatur, quatenus visum fuerit : vel, Vt eorum ratio vtcumque habeatur.

Qui n’a esgard à rien, Cogitatione nulla homo.

Sans auoir esgard à Dieu, ou aux parens, Impiè.

Sans aucun esgard, Delectu remoto.

Sans auoir esgard au profit d’autruy faire, Sine ratione officij.

Il n’a point d’esgard si ce qu’il commande est raisonnable ou non, Nec aequum ánne iniquum imperet cogitat.

Sans auoir plus d’esgard aux vns qu’aux autres, Nullo discrimine.

En tant qu’on n’a point esgard à ce qu’il est sils, mais seulemet comme homme, Non quâ filius alicuius, sed quâ homo aestimatur.

Ils auoient si grand esgard à mouuoir guerre, Adeò summa erat obseruatio in bello mouendo.

Aurez-vous plus d’esgard à la volonté des ennemis, que à celle des citoyens ? Grauior vobis erit hostium voluntas, quàm ciuium ?

On eut esgard aux grands maux, Nonnihil vt in tantis malis est prospectum.

Eu esgard à la grandeur, Pro portione.

Eu esgard à l’authorité de mon office, il me semble que ie le puis bien faire, Pro mea authoritate videor posse.

Eu esgard à sa petitesse, il a fort grosse voix, Vocem habet pro portione maximam.

C’est le premier esgard qu’il faut auoir en ces choses, que des meurs, Morum quidem in his haud dubiè prior ratio est.

Auec esgard, Circumspectè.

s’Esgarer, Errare, Aberrare.

L’enfant s’est esgaré d’auec son pere, Deerrauit à patre puer.

Esgarer les biens de la suc cession, Auertere haereditatem.

Esgargaté de crier, id est, Esgueulé.

Vn Esglantier, Cynosbaton cynosbati, Rubus, Caninus rubus.

Esglise, Il vient de Ecclesia, quasi Ecclise.

Vn temple & esglise, Aedes, aedis, Templum.

Gens d’esglise, Sacricolae. B. ex Tacito.

La Cour d’esglise, Iurisdictio pontificia. B.

Les iuges d’esglise, Officia pontificia & iudices canonici, Iudices pontificij. B.

Les conseilliers d’esglise, Decuria initiatorum. B.

Assistant le iuge de l’esglise, ou, En la presence du iuge de l’esglise, Arbitrante rem interim duntaxat oculis auribusque pontificio iudice. Bud.

Les prisonniers de Cour d’esglise, Custodiae pontificiae. B.

Esgorger, act. acut. Est couper la gorge, Iugulare. On dit aussi Esgorgeter, & Esgosiller. L’Espagnol dit Degollar pour le mesme.

Esgorgement, m. acut. Est l’acte de Esgorger, Esgosillement, Iugulatio.

Esgorgeter, act. acut. Combien qu’il soit de forme frequentatiue, ce neantmoins ne signifie rien plus que Esgorger, Iugulare. Il se prend aussi pour abbaisser le collet d’vn habit si bas que la poictrine en soit descouuerte. Dont viennent ces mots, Esgorgeté, m. & Esgorgetée, f. Celuy ou celle qui porte tels habits à bas collet, & ont la poinctrine à nu, & à descouuert.

Esgorgeté, m. acut. Qui porte sa chemise, pourpoint & saye sans collet, ou à bas collet, ainsi qu’on faisoit anciennement ; Dont le contraire est, à haut collet. Et celuy auquel on a couppé la gorge, qu’on dit aussi Esgosillé, & l’Espagnol Degollado.

Esgorgetée, f. penac. Se prend ores pour celle à qui l’on a couppé la gorge, qu’on appelle aussi Esgosillée, & l’Espagnol Degollada. Et ores pour celle qui porte ses habits si bas de collet, qu’elle en est à gorge nue.

Esgosiller, act. acut. Est composé de Es prepos. priuatiue, & de Gosier, & vaut autant que coupper le gosier, Esgorgeter, Iugulare, Fauces praecidere. Et iaçoit qu’il soit de façon frequentatiue, si ne signifie il communement iteration de tel acte, ains simplement Esgorger.

Esgosillé, m. acut. Celuy à qui l’on a couppé le gosier, Iugulatus. L’Espagnol dit Degollado.

Esgosillée, f. penac. Celle à qui l’on a couppé le gosier, Iugulata. L’Espagnol dit Degollada.

Esgosillement, m. acut. Iugulatio.

Vn Esgoust, qui chet de haut, Stillicidium.

L’esgoust d’vne ville, Cloaca, Colluuio.

Vn esgoust ou esuier d’vne maison, Latrina.

Condamner à nettoyer les esgousts de la ville, Ad purgationes cloacarum dare.

Esgratigner, voyez Egratigner.

Esgual, voyez Egual.

Esgueuler, quasi Degulare, Gulam frangere, Iugulare.

Esgueuler vn homme, id est, luy couper la gueule.

Esgueuler de crier,

Esguiere, Ampulla ad mensam, Aqualis, Gutullus, Gutturnium. B. De ce mot Latin Aqua, aucuns dient Aigue ou Egue, les autres dient Esue ou Eue, nous disons Eau ou Eaué. De Aigue ou Egue, vient Aiguiere & Euiere. De Esue ou Eue, vient Esuier ou Euier.

Esguille, Cerchez Aguille.

Vn esguillon, Stimulus, Aculeus, Cerchez Aguille.

Vn esguillon que nature a mis d’aimer & secourir l’vn l’autre, Humanitas.

Cette-cy a vn esguillon dont elle atteint de bien loing, Ista stimulum longè habet.

Esguillons fort poignans & esmouuans, Stimuli acres.

Esguillonner, Instigare, Stimulare, Extimulare, Exacuere.

S’esguillonner de ses esguillons, Compungere se suis acuminibus.

Esguillonné, Instinctus, Stimulatus, Extimulatus.

Esguillonnement, Incitamentum, Instinctus huius instinctus, Stimulatio.

Esguillonneur, Instinctor, Stimulator, Extimulator, Instigator.

Esguillonneuse, Stimulatrix.

Esguillete, ou Aguillete, Ligula.

Eshanché, Qui a la hanche rompue, Claudus.

s’Eshonter, Frontem perfricare, Ponere pudorem.

Eshonté, Inuerecundus, Impudens, Os durum.

Il est eshonté, Periit illi pudor, Periit illi frons.

Apres qu’il s’est eshonté, Quum perfricuit frontem, posuitque pudorem.

Eshontement, Impudentia, Perfrictio frontis.

Grand eshontement, Strenua impudentia. B.

s’Esiouir, Dare se iucunditati, Gaudere, Exhilarare se, Hilarescere, Exhilarescere, Laetitia se afficere, Triumphare.

S’esiouir de quelque chose, Laetitiam ex re aliqua capere.

S’esiouir à par soy, Gaudere in sinu.

S’esiouir du bien & prosperité aduenuë à aucun, ou à nous mesmes, Gratulari, Gratari.

S’esiouir du ma. d’autruy, Voluptatem malis alienis capere.

Il me faut esiouir de cela, Illud laetandum mihi est.

Qui s’esiouit, Laetans.

Qui s’esiouit de sa prosperité, ou de celle d’autruy, Gratulabundus.

S’esiouir toute vne iournée, Diem hilarem sumere.

Chose de quoy on s’esiouit, Plausibilis.

On ne s’esiouit point mesme de la victoire, Ne victoria quidem plauditur.

Ie les esiouiray de ma venuë, Eos laetantes faciam aduentu meo.

S’esiouir & chanter de ioye, Ouare.

S’esiouissant, Ouans.

Esiouissance qu’on fait du bien & prosperité qui nous est venuë, ou à autruy, Gratulatio.

Eslancé, m. acut. Allongé de langueur & maigreur, Strigosus. Cela est dit par translation prinse de l’allongement que fait vne beste, quand elle se lance de saut & de course, pource que lors elle se montre plus maigre & cousue par les flancs, & moins entassée. Ainsi l’on appelle, cheuaux eslancez ou lancez, ceux qui par long trauail, ou par faute de traitement sont emmaigris & estrecis par les flancs, Strigossi equi. Bud. Car c’est le flanc de la beste qui se amenuyse quand elle se lance saultant ou courant.

Eslancer, act. acut. Est saillir auec lancs & allongissement du corps, Saltu insilire. Plin. lib. 8. cap. 16. Extento porrectóque ac quasi proiecto corpore insilire. Ainsi dit on, Il s’eslança sur moy, Saltu mihi insiluit. Il se prend aussi pour simplement estendre le corps sur la poincte des pieds pour faire effort, comme, Il eslança son corps pour saillir, Saltaturus corpus extentum extulit. La metaphore est prinse du geste du corps de celuy qui lance vn dard ou iaueline contre aucun, lequel s’allonge sur ses pieds pour plus grand coup ferir, voyez Lance.

Eslans, m. acut. Est le iect & estendure de corps que fait celuy qui saillit ou rue dard, barre de fer ou pierre, Corporis porrectio. Cic. lib. 2. de nat. deor. Elatio.

Auec grand & merueilleux eslans, Ingenti corporis porrectione insiluit.

Eslancement, m. acut. Est le mesme que Eslans, Eslancement de corps, Corporis artuum porrectio atque elatio. Il se prend aussi pour l’acte du darder, que l’Espagne appelle Lance, & l’Italien Lanciamento, dont par metaphore nous appelons eslancements les pointures que fait la pleuresie ou l’aposteme qui se forme au corps de l’homme, comme si l’on disoit Lanceationes, ou Lancinationes.

Eslargir, Rectius Elargir, Collatare, Dilatare, Distendere.

Eslargir & aggrandir, Amplificare.

Se commencer à eslargir, Patescere.

Eslargir, donner largement faire largesse, Elargiri, Largiri.

Eslargir ou faire largesse du bien d’autruy, Elargiri de alieno. Liuius.

¶ Eslargir vn prisonnier, Ampliare reum. B.

Eslargir vn prisonnier par la ville, Comperendinatum reum intra pomoeria circumscribere. B.

¶ Eslargir, quousque, Reum in diem incertum ampliare, & fidei suae committere. B.

Eslargir ou donner congé à vn prisonnier, ou autre accusé, par faute de faire par sa partie aduerse son debuoir, Ex reis eximere hominem propter aduersarij detractationem. B.


¶ Eslargir signifie autant que donner largement, Largiri.

Eslargi, Ampliatus. B.

Eslargi & plein, à qui le ventre tire, Distentus.

Prisonnier eslargi par la ville, Reus libero per vrbem commeatu retentus, Reus cui custodia sui intra pomoeria est permissa. Bud.

Prisonnier eslargi à cautions, Reus vadatò vel satisdatò custodiae suae permissus, Satisdatò ampliatus, Reus vadibus authoratus & sponsoribus. B.

Prisonnier eslargi à sa caution, Sua fide reus ampliatus. B.

Prisonnier eslargi par la ville, moyennant caution, Reus intra pomoeria custodiae suae satisdatò commissus. B.

Prisonnier eslargi à sa caution à la suite du conseil, Reus ad Curiae praetorianae comitatum suae fidei creditus. B.

Prisonnier eslargi pour venir comparoir en l’estat à la Cour, Reus comperendinatus ad vitam ad Curiam. B.

Eslargi par tout, Reus liberum commeatum adeptus est, nullis vadibus datis. B.

Demander estre eslargi iusques à quelque temps, Missionem temporariam flagitare. B.

Defaillir au iour de son eslargissement, Ad diem vadimonij non occurrere. B.

Defaillir au iour de son eslargissement, & laisser ses cautions en peine, Profugij causa solum iudiciale vel forense vertere. B.

Eslay, A donc heurte le Dauphin des esperons, & fait vn eslay iusques à la prairie, Artus de Bretaigne.

Esle d’oyseau, voyez Aile.

Esleuer, act. acut. Signifie porter de bas en haut. Il vient du Latin Eleuare, qui vaut autant que In altum è loco depresso tollere, efferre. Ainsi dit-on, Esleuer à Roy, In regale fastigium ac culmen attollere. Laquelle façon de parler peut auoir prins cours entre les Fraçois, parce que (comme Aimoinus en l’histoire des François escrit liur. 3. chap. 61.) les François anciennement voulants declairer aucun pour leur Roy, le faisoient seoir sur vn bouclier de guerre qu’ils leuoient en haut, & portans le Roy sur iceluy, luy faisoient faire trois tours de son camp ou armée. Selon ce on dit, Esleuer en honneur, office & estat, parce que celuy qui est pourueu de magistrat, est spectable & rehaulsé par dessus le commun peuple. Et Esleuer vn bastiment (que les Latins appellent Superficies) parce que le bastiment est eminent & haut esleué sur le rez de chaulsée.

Esleuer aucun en haut, Sublimem aliquem ferre.

Esleuer contremont, Supinari.

Esleuer, ou faire profond, Exaltare.

Esleuer iusques au ciel, Caelo educere.

Esleuer & dresser des statues, Ponere statuas.

Esleuer en honneur, Adornare aliquem, Prouehere, Collocare aliquem in aliquo gradu.

Il eust esté esleué en plus grandes dignitez & estats, n’eust esté que, &c. Processisset honoribus longius nisi, &c.

Estre esleué en grand estat par dessus les autres, Fastigium tenere inter homines.

Qui esleue en honneur, Dignitatis amplificator.

Esleuer ou nourrir vn enfant, Attollere vel educere partum.

S’esleuer, glorifier, & enorgueillir, Efferre sese, Spiritus sibi sumere & arrogantiam.

S’esleuer contre la Repub. Se contra Remp. commouere.

Esleuer aucun & garnir de puissance contre la Republique, Armare aliquem in Remp.

S’esleuer contre aucun pour le punir, Consurgere in poenam.

S’esleuer en façon de bosse, Extuberare.

La ville croist & s’esleue par multitude de maisons, Exurgit aedificiis vrbs.

Qui s’esleue, Efferens.

Esleué, Celsus, Editus.

Lieu esleué au milieu, Extumidus locus.

Esprit dressé & esleué, Animus erectus, & minimè perturbatus.

Esleué en haut, Elatus, Sublatus.

Esleué en l’air, ou en haut, Sublimis, Celsus, Excelsus, Editus, Editus in altitudinem.

Esleué de terre, Excitatus humo.

Là il y a deux chesnes esleuez en haut, Consurgunt illic geminae quercus.

Les monts sont hauts esleuez, Attolluntur colles alti.

¶ Esleuez & enfieriz, Sublati.

De laquelle science la gloire en fut esleuée si haut que, &c. Cuius artis gloria in eam magnitudinem perducta est, vt, &c.

Nous nous esleuons, Erigimur, Altiores fieri iubemur.

Esleuement en haut, Sublatio.

Esleuement de plusieurs choses l’vne sur l’autre, Extructio.

Esleuement de voix, Vocis intentio.

Eslire, actif. pen. Eligere, Cooptare, Delectum facere vel habere, voyez Electeur. Mieux elire.

Eslire & mettre à part, Seligere.

Eslire & bailler place à aucun en vn college, Cooptare.

Eslire gens pour seruir au conseil de la ville, Senatum cooptare.

Eslire Conseilliers en la Cour, In locum demortuorum Consiliariorum collegas cooptare. B.

Eslire lieu idoine pour loger vn camp, Loca capere.

Il faut eslire & prendre place pour les mousches à miel, Sedes apibus, statióque petenda.

Eslire quelqu’vn du peuple, Sumere aliquem ex populo.

Eslire pour gendre, Generum capere.

Eslire aucun entre les autres, Legere.

Eslire & mettre aucun en la place d’vn autre, In locum demortui sublegere, In alterius locum cooptare. Liu. lib. 23.

S’eslire quelque maniere de viure, Constituere sibi aliquod genus aetatis degendae.

Eslire, conuenir & accorder des iuges, Iudices reiicere.

Qui sçait bien eslire & choisir le meilleur de toutes choses, Elegans in omni iudicio.

Esleu entre les autres, Lectus, Electus.

Esleu Euesque, Cooptatus in Pontificatum. B.

Les esleuz, Duumuiri vectigales, Duumuiri vectigalium, . B.

Eslite, Lectio, Electio, Conquisitio, Optatio.

Eslite de choses qu’on met à part, Selectio.

Eslite, quand on prenoit d’entre les ieunes gens ceux qui estoient plus propres pour la guerre, Delectus prouinciae.

Mots d’eslite, Electus verba.

Gens d’eslite, Virum in viro lectum esse diceres. Bud. ex Cicer. vel Delecti viri, siue electi.

Faire eslite, Delectum agere.

Sentences eslites, mises à part & breues, Selectae breuésque sententiae.

Eslocher, C’est à dire, Esbranler. Semble qu’il vienne de Extra locum, quasi Extralocare, Exlocare, Elocare. Vsez des formules qui sont en Esbranler.

La chose est ia eslochée, Iam inclinata res est. B. ex Caes.

Esloingner, Amandare, Elongare, Remouere.

S’esloingner, Recedere, Longius abire.

Esloingner aucuns de faire meschanceté, Homines arcere ab improbitate.

S’esloingner du camp, Abesse à signis.

Qu’il ne s’esloingne point du camp plus de trois iournées, Ne longius triduo ab castris absit.

S’esloingner du commun profit, Aberrare à communi vtilitate.

Ne s’esloingner nullement de quelque chose, Non discedere digitum à re aliqua. Sublatum.

Il ne s’esloingnera point loing, Non aberit longius.

S’esloingner de toutes noises & debats, Ab omni contentione abesse.

Ne s’esloingner le moins du monde, Vnguem latum non discedere.

Sa bonne volonté est fort esloingnée de mon profit, Voluntas eius à me abhorret.

Tu ne trouueras point femme qui soit la moins du monde esloingnée & differente de l’esprit des autres, Non declinatam quicquam ab aliarum ingenio vllam reperias mulierem.

Ne s’esloingnant iamais du soleil, Ab sole nunquam absistens.

On s’esloingne, Absceditur.

Esloingné, Remotus, Submotus.

Esloingné de nous, Dissitus.

Quand il se fut vn peu esloingné du camp, Quum paulò longius à castris processisset.

Ne t’esloingne point, Ne abeas longius.

Combien que nature l’eust esloingné de la semblance du pere, Etiam si natura à parentis similitudine abripuisset.

Ne s’esloingnant point de l’espoir, Spe haud absistens.

Esloingnement, Recessus, Amandatio.

s’Eslourdir, Hebescere, Hebetescere, Hebetari.

Eslourdir, Hebetem reddere aliquem, Hebetare.

Esmail, Encaustum, selon qu’aucuns dient, Budaeus appellat Encaustum vasculariorum. Vide Caelium.

Esmailler, Encausto pingere.

Esmailler le papier des loüanges d’aucun, id est, orner.

Esmaillé, Encaustus. Martial.

Esmailleur, Encaustes encaustae. Vitru.

Esmaillure, Encaustica pictura. Plin. Encaustice encaustices. Apul.

Esmay, Esmayer, voyez Esmoy.

Esme, Il hante la hache, & esme de frapper Messiue, Guy de VVaruich.

I’ay failli à mon esme, id est, à mon intention.

Vne Esmeraude, Smaragdus.

Qui est d’esmeraude, Smaragdinus.

s’Esmerueiller, acut. Mirari, Admirari, Affici admiratione, Ponere aliquid in admiratione. On en vse en action retournant à celuy, qui agit comme estant actif & passif, comme, Ie m’esmerueille, tu t’esmerueilles, il s’esmerueille, Admirationem mihi indo, tibi adfers, sibi creat. Et aucunefois sans cette retrogradation & rentrée d’action, comme, Cela m’esmerueille, Illud admirationem mihi adfert.


S’esmcrueiller fort, Demirari, Admirari vehementer.

Ie ne me puis assez esmerueiller, Nequeo satis mirari.

Digne d’estre regardé, & de quoy on ne se doibt esmerueiller, Spectabilis.

Ils commencerent à se tellement esmerueiller, & auoir telle compassion de luy que, &c. Tanta admiratio, miseratióque viri incessit homines, vt, &c.

Ie m’esmerueilloy bien si cela se passeroit ainsi, Mirabar hoc si sic abiret.

Cecy a quelque cas dont on s’esmerueille, Habet haec res admirationem.

Ce fut vne chose dont on s’esmerueilloit beaucoup, Res ingenti miraculo fuit. Liu. lib. 23.

On s’esmerueilleroit qui, &c. Miraretur quis, quum cerneret.

Ie ne m’en esmerueilleray pas beaucoup, Non magnopere mirabor.

Quand on s’esmerueille de quelque chose, Esse miraculo.

Il s’esmerueilloit du personnage, Ceperat eum admiratio viri.

Quand on s’esmerueille de quelque chose, au moyen de ce qu’on la prise gradement, Exarsit admiratio.

Qui s’esmerueille de quelque chose, Mirabundus.

Qui s’esmerueille de quelque chose & l’estime, Mirator.

Esmerueillable, Mirabilis, Admirabilis.

Chose fort esmerueillable, Permirus.

Esmerueillement, Miratio, Admiratio, Admirabilitas.

Esmery, m. acut. Dont vsent les Orfeures & Lapidaires à polir les pierres precieuses, Smyris, huius smyris. f g. Dioscorides lib. 5.

l’Esmeut d’vn corbeau, & fiente, Corui excrementum.

Esmier, Friare, Affriare, Infriare, Suffriare, In micas frangere, Distringere.

Qui s’esmie aiseement, Friabilis.

Esmoeller, Emedullare. Plin.

Esmondre, Il vient de Emundare, qui signifie Nettoyer, voyez Esbrancher.

Esmonder, Euallare, Expurgare, Interpurgare.

Esmonder vn arbre, Putare, Interputare, Interradere, Tangere ferro arborem, Falce alleuare arborem.

Esmonder auec la serpe, Auerruncare.

Esmonder l’orge & semblables, Pisere, vel Pisare.

Qui esmonde les arbres, Putator.

Esmondement d’arbres & taillement de vignes, Putatio, Expurgatio.

Esmotter, id est, Rompre les mottes de terre, Occare.

Esmoucer, & refouler le trenchant de quelque chose, Obtundere, Hebetare.

Esmoucher, Muscas abigere, quasi diceres Emuscare.

Esmouchette de fenoil & semblables herbes, en laquelle est contenue la graine, Vmbella.

Esmouldre vn cousteau, Ad molam exacuere.

Esmoulure, Ad molam exacutio.

Esmoulleur, Exacuator ad molam.

Esmouuoir, Acuere, Agitare, Coagitare, Conciere, Concire, Excitare, Exacuere, Impetum dare, Incitare, Instigare, Peragitare, Admouere alicui stimulos, Ardorem iniicere.

Esmouuoir vn combat, Pugnam conspirare.

Esmouuoir aucun à quelque chose, Aliquem commouere.

Fort esmouuoir, Accendere, Concitare, Permouere.

S’esmouuoir fort, Non minimè commoueri.

Irriter & esmouuoir aucun à courroux, Mouere alicui stomachum, Incendere aliquem.

Inciter & esmouuoir à se combatre, Coire bellum, praelium, pugnam, Eiicere hostem, Excire hostem ad dimicandum, Hostem prouocare ad certamen.

Esmouuoir vne chose tellement qu’on vienne à s’entrebatre, Ad manus rem reuocare.

Esmouuoir vne grande haine & rancune contre aucun, Concitare magnum odium in aliquem.

Qui esmeuuent sedition, Faces seditionis.

Esmouuoir vn homme à quelque chose, Adducere hominem in rem aliquem, Hortari.

Esmouuoir les auditeurs, Relinquere aculeos in animis audientium.

Esmouuoir à misericorde, Ad misericordiam inducere.

Esmouuoir à pitié, Commouere miserationem.

Esmouuoir à pleur, Fletum excitare, Excire lachrymas alicui.

Ne s’esmouuoir point, Aequo animo ferre, Leuiter aliquid ferre.

Esmouuoir & faire bruit des pieds, ou autrement contre aucun, Obstrepere.

¶ Qui esmeut & incite, Stimulator, Concitator.

Qui fait le mauuais & esmeut noise parmi le peuple, Tumultuosus.

Qui esmeut l’accusation, Fax accusationis.

Qui esmeut à pitié & compassion, Miserabilis.

Qui ne s’esmeut de rien, Aequus animus.

Sans qu’aucun les esmeust à ce faire, Nullo impellente.

Grandes choses s’esmeuuent, Mouentur res magnae.

Esmeu, Citus, Concitus, Motus, Commotus, Incitatus, Percitus, Turbulentus.

Estre esmeu, Affici animis, Excitari, Exaestuare ira.

Estre esmeu à esperer liberté, Exardere ad spem libertatis.

I’estoye esmeu, Impellebar, Inducebar.

Il a esté esmeu de tes lettres, Affectus est tuis literis.

Esmeuz du bruit & commun dire, Rumoribus atque auditionibus permotis.

Esmeut en faulconnerie, c’est la fiente & iettis de l’oyseau, Fimus, Eiectio accipitris.

Esmeutir en faulconnerie, c’est chier, Ietter son fiens, Eiicere fimum.

Esmeute, Motus, Tumultuatio, Tumultus, Concitatio multitudinis. Esmeute entre Veneurs signifie vne compagnie de chiens courans dressée d’vne mesme robbe, voyez Meute.

Faire esmeute, Concitationes facere, Tumultum iniicere, Tumultuare, Tumultuari, Turbas facere.

Faire esmeute parmy vne assemblée, Miscere tumultum in concionem.

Qui fait esmeutes, Euocator.

Esmeute de coeur sans deliberation precedente, Impulsio.

Faire esmeute portant signification de crainte, Trepidationem edere.

Auec esmeute, Tumultuosè.

Esmotion, Animi concitatio, Agitatio spiritus, Coagitatio, Permotio, Commotio.

Esmouueur de guerre, Fax belli.

Esmouuement, Agitatio, Iactatio.

Esmoy, Vsez de formules qui sont en Soulci, Soulcier.

Ie suis en grand esmoy, Altiore solicitudine vrgeor.

Aucuns escriuent Esmay, Inde, Se esmayer, id est, Se esbahir, ou estonner ou soulcier.

Esnaser, ou Enaser, Denasare, Plaut. Naso mutilare.

Esnasé, Denasatus, Naso mutilus. Hi ferè subdititios nasos habent, des faux nez.

Esneruer, voyez Eneruer.

Espace, m. & f. penac. Est interualle de temps & lieu entre deux extremitez, soit en long soit en large, quant au lieu, Spatium, Intercapedo. Ainsi dit on, Il y a long espace de temps que i’attends, Iamdudum expecto. Il y a grand espace entre l’vn & l’autre, Magno spatio distant. Espace aussi se prend pour Trauée, Contignatio, voyez Trauée.

Espace de temps, Momentum.

Espace & certaine mesure de terre, comme vingt on trente pas & semblables, Spatium.

Quand il y a grande espace entre les maisons, & ne sont point continuées, Tecta intermissa.

Certaine espace entour les murs d’vne ville, tant de dans que dehors, auquel n’est loisible d’edifier, de peur d’empescher la defense de la ville, Pomoerium.

L’espace de mille pas, Milliarium.

Vne longue espace du ciel & de la terre, quelque partie du monde, Plaga.

L’espace qui est auant que venir à l’huis d’vne maison, Propylaeum.

Qui a grande espace, Spatiosus.

Par l’espace de deux ans, Biennij spatio.

L’espace de trois ans entiers, Triennium.

L’espace de la vie, Curriculum vitae.

Longue espace de temps, Longum interuallum.

Espace de temps, ou de lieu qui est entre-deux, Intercapedo.

Qui a trop peu d’espace de temps à faire quelque chose, Inclusus angustiis temporis, vel pressus.

Espagnol, m. acut. Est vn natif d’Espagne, Hispanus. L’Espagnol dit aussi Espanol, & l’Italien Spagnuolo. On prend aussi ce mot pour certaine maniere de chiens de poil blanc tauelé, & court, ayants la teste grosse, le corps moyen, & la queuë espiée, que aucuns appellent Epagneuls. Ainsi appelez, parce que la race en vient d’Espaigne.

Espagnole, f. penac. Celle qui est natiue d’Espagne, Hispana.

A l’Espagnole, est vne façon de parler telle que ces autres, A la Françoise, à l’Allemande, à l’Italienne, Ritu ac more, seu gestu aut vestitu Hispanico, Gallico, Germanico, Italico, comme, Il porte vne cappe à l’Espagnole, ce qui se peut redre ores par l’adiectif, Gestat chlamydem Hispanicam. Et ores par l’aduerbe, Il marche à l’Allemande, Incedit Germanicè.

Espaler, act. acut. Espardre ou espandre à la pelle, (ainsi le prononce le François, au lieu de pale, mot Dauphinois & Sauoisien, plus approchant du Latin) Pala spargere, Dispergere, Palantes disiicere.

Espan, m. acut. Quantum expansa manu metimur, Palmus. Nicole Gilles en la vie de Charlemagne : Il auoit le visage d’vn espan & demy de long.

Espancher, act. acut. Est respandre, Effundere, Diffundere. Il a espanché le vin, Effudit vinum.

Espancher de l’eau, qu’on dit aussi faire ou rendre de l’eauë, est dit par honesteté pour pisser, Vrinam profundere, Reddere. Tout ainsi que par mesme couuerture de langage, nous disons, Aller à ses affaires, pour Chier. Et entre Medecins, faire vne, deux, trois selles, c. Chier vne, deux, trou fois, Semel, bis, térve cacare.



Espandre, Diffundere, Expandere, Spargere, Inspergere, Infundere, Suffundere.

Espandre a grand’ abondance, Effundere, Profundere, Refundere.

Espandre à l’entour, Circunfundere, Circunspergere.

Espandre quelque liqueur, ou autre chose, Offundere, Affundere.

Espandre ça & là, Dispergere.

Espandre çà & là quelque liqueur, Respergere.

Semer & espandre de costé & d’autre, Proseminare.

Espandre & abbatre quelque chose par souffler, Difflare.

S’espandre, Dimanare.

S’espandre de costé & d’autre, Expatiari.

S’espandre parmi les champs, & vaguer çà & là, Dispalare.

Ceste herbe s’espand ou s’estend en branches, Spargit se haec herba in brachia.

Les rameaux s’espandent & s’estendent, Fluunt rami.

Espandre sa voix parmi la tourbe, Effundere vocem in turbam.

Le liarre s’espand & couure tout ce lieu là, Locum illum conuestit hedera.

Il s’espand largement, Funditur latissimè.

Elle s’espand trop de toutes parts, In omnes partes nimia funditur.

Cheuz & espanduz çà & là, Dilapsa & diffluxa.

Cela s’espandra largement, Hoc in immensum serpet.

Ceste herbe espand sa fleur, Aperit florem suum haec herba.

Ceste herbe s’espand parmi les champs, Euagatur haec herba per agros.

Son qui s’espand, Extensus sonus.

Espandu, Profusus, Effusus, Sparsus.

Espandu en coulant entredeux, Interfusus.

Estre espandu & couler tout aupres, Affundi.

Mer espanduë, Refusum mare.

Espandement, Effusio, Respersus, Respersio, Suffusio.

Espanir, qu’on dit aussi Espanouir, neutr. Est autant que desployer, & declosant esparpiller ce qui tenoit ensemble, Explicare atque expandere, Diducere, Diffundere.

La rose espanit, Rosa dehiscit, Se euoluit, Explicat. Il se met aussi en action reflexiue, comme, La rose s’espanit, Explicat, Sese euoluit.

Espanoüir, act. acut. Est le mesme qu’espanir. Quand l’Aigle en volant espanoüit la queuë, Caudae pennas diducit, Explicat.

Les fieurs s’espanissent, Hiant flores.

Espardre, Il vient de Spargere, g in d.

Espardre çà & là, Dissipare.

Espars, Sparsus, Dispersus.

Espars & deslié, Diffluens ac solutum.

Espars parmi les champs çà & là, de costé & d’autre, sans ordre, Palatus.

Gent esparse par les montagnes de Caucasus, Superfusa gens montibus Caucasiis.

Gens esparses çà & là, Lacerae gentes.

Espardement, Dispersio.

Choses dictes esparsement ou çà & là, Res diffusè dictae sparsim.

Espargner, Parcere, Parsimoniam adhibere, Comparcere.

Espargner la despense, Parcere impensae.

Espargner sur ce qu’on deuoit manger par necessité, Fraudare se victu suo.

¶ Ne espargner personne, Nemini parcere.

Il n’a rien espargné, Nihil pretio parsit.

N’espargner personne à qui on ne face iniure & vilenie, Omnia coaequare ad suas iniurias & libidines.

Qui n’espargne pas son bruit, Non temperans famae.

Espargnant, & qui n’a cure d’argent, & aussi s’abstient de toutes autres voluptez, Parcus & continens.

Espargne, Parsimonia, Parsitas.

Espargne de quelque chose que ce soit, comme de temps, d’argent, de peine & autres, Compendium.

Le tresorier de l’espargne, Praefectus gazae. B.

Le coffre de l’espargne, Gazophilacium. B.

Espargoutte, ou apparitoire, Siderites, siue Sideritis, voyez Apparitoire. Aucuns disent que Espargoutte est l’herbe qu’on appelle Matricaria, ou Artemisia, xxxxx, id est, tenuia habens folia Armoise mincefueille.

Esparpiller, ist est, Espandre, Spargere, Dispergere.

Esparuins, Suffragines.

Cheual qui a les esparuins, Equus suffraginosus.

Espatule, f. penac. Est vn petit instrument rond & delié par vn bout, plat & large en ouale en façon d’auiron par l’autre bout, dont vsent & les Chirurgiens pour tirer l’onguent de leurs boistes, & l’estendre sur leurs linges à emplastres, & les apoticaires pour aueindre les confitures & autres telles choses de leurs pots. Il le faut escrire & prononcer Spathule. Car il vient par diminution de ce mot Grec xxxxx, duquel Lycophron à vsé en signification de rame & auiron, à la figure duquel ce petit instrument est fait, & pour ceste cause se nomme Spathule. Mais Dioscoride en son liure premier appelle cedit instrument xxxxx, sans diminution, que Marellus rend en Latin par ce mot Rudis. Ainsi Spathule se rendra en Latin par ce mot Rudicula, ou en Grec par ces mots xxxxx, ou xxxxx, comme il se lit en aucuns exemplaires de Vegece, au liure 2. chap. 15. escrits à la main. Car le mot Semispatha, dont iceluy Vegece fait mention audit lieu, ne se peut accommoder à cet instrument cy, & ne se trouue és autheurs Grecs, Ligula, Rudicula, Spatha, Spathula.

Espaue, Adespoton.

Espaues, Biens vacans, Bona adespota. B.

S’en aller de l’espaue & effreinte des chiens.

Espaule, f. penacut. Est le haut emplatement du bras, où est le porte-faix, Humerus, Armus, Scapula, duquel mot il est tiré. L’Espagnol dit Espalda, & l’Italien Spalla.

Porter sur ses espaules, Attollere humeris, Baiulare, Efferre in humeros. Et par metaphore, s’ennuyer & se sentir greué de quelqu’vn, comme, Il me semble que ie l’ay ou le porte sur mes espaules, Tam mihi taedio est, vt me humeris illum gestare putem. La raison de telle metaphore est, parce que le faix ennuye à la longue, ennuye & greue celuy qui le porte sur ses espaules.

Qui a les espaules basses, Demissis humeris homo.

Faire espaule à quelqu’vn, est phrase militaire, pour estre au secours d’iceluy, In subsidiis esse, Alicui subsidio praestò adesse.

Tenir espaule, & prester l’espaule, est le mesme que faire espaule, c. seconder aucun & le fortifier d’appuy. La metaphore est de ce qu’au poulser & heurter en auant, la principale force git aux espaules, pour laquelle és perfections d’vn bon homme d’armes, on met les espaules, & és oyseaux de proye, les maheutres, grosses, larges & esleuées.

Espaulées, f. penac. plur. num. Sont reprinses & boutées d’oeuure à faire, comme, Faire quelque chose par espaulées, ou par espauletées, c’est faire par boutées & par reposées, Nisu intermisso aliquid agere, Interrupta opera. Dont la phrase opposite est faire sans discontinuer, ou sans discontinuation, & tout d’vne haleine, & comme les practiciens disent sans se diuertir à autres actes.

Espauletées, f. penac. plur. num. Sont boutées & reprinses en faisant quelque chose par interualles & discontinuation, voyez Espaulées. Mais en fait de massonnerie, on dit reprendre ou refaire vn mur par espauletées, c. le refaire & repredre par parcelles sans l’abbatre. Ce que l’on fait és murs qui bouclent, Murum qui ventrem facit, Particulatim in integrum restituere. La raison de ceste phrase est parce qu’en le refaisant ainsi, il semble que le masson soustient le faiste auec ses espaules, à ce qu’il ne vienne à bas, quand il en redresse le milieu. Aussi en ce cas est il vsé du verbe Reprendre, qui est specificatif, & non du verbe Bastir, qui est du genre & vniuersel.

Espauliere, f. penac. Est imité du mot Italien Spalliera, & signifie cette façon de tapisserie d’vne ou deux aulnes de haut au plus, qu’on tend communémet en Italie aux sales & chambres és endroits où l’on s’assied, à ce que les habillemens ne se souïllent quand on s’y addosse. Aussi ce mot vient de Espaule, n’estant ceste maniere de tapisserie tendue qu’a la hauteur des espaules pour l’effect que nous venons de dire. Philippe Venuti le rend par Stragulum, vocable du genre. Mais Espauliere est nom specificatif, & au liure Rituum & cerimon. S. Rom. Eccl. est rendu par Postergale. au plus pres dudit mot Espauliere, s’il estoit bien Latin. Qui le diroit Stragulum humerale, ne seroit sans raison.

Espauler, Humerum luxare vel frangere.

Espaulé, Cui luxatus est humerus, vel loco motus vel fractus, Qui fregit humerum.

Espaulu, m. acut. Qui a hautes & grosses espaules, qui est l’vne des marques d’vn bon cheualier. Humerosus. l’Italien dit aussi Spalluto.

Espaulure, ou Espaulement, quand on se desboette, ou rompt l’espaule, Humeri luxatio, vel fractura, Humerus luxatus, vel loco motus, vel fractus.

Espeaultre, Vne espece de blé qu’on appelle ainsi, Zea, Semen. Les Italiens le nomment Spelta, & les Languedocs Speute.

Espece, Il vient de Species.

Vne espece de maladie, Genus morbi.

Par especial, Peculiariter, Speciatim, Specialiter.

Espée, Ensis, Spatha, en Grec xxxxx, dont il procede. L’Espagnol & l’Italien le retiennent plus en son entier, disans Spada, vsans de la consone moyene, ou moitoyenne (s’il se peut dire) qui est d, au lieu de la consone aspirée, qui est th. Duquel changement chascune desdites nations vse souuent, quad elle vse de quelque mot extrait ou du Grec ou du Latin.

¶ Espée aussi en cas d’equippage de pressoir, est vn baston rond du diametre de la mer, qui sert à mettre sur le marc pour soustenir les ais, & y en a deux, l’vn deuant & l’autre derriere.

Espée faée, Fatifer ensis.

Vne sorte de longue espée, Romphaea, Qui en aucunes contrées de France est appelée Verdun, en autres Estoc. Aussi plus propre est telle façon d’espée à estocquer qu’à frapper de taille. Et és lieux ou elle est appelée Estoc, si elle est plus courte & pour en combatre à cheual, est appelée par adionction Estoc d’armes. Telles espées sont forgées roides de pointe & de fort estoc. Dont estoit vsé mesmes aux guerres, par ce que l’estoc est plus meurtrier que le coup de taille, comme dit Vegece au liure 1. chap. 12.

Desgainer vne espée, Distringere, vel educere è vagina.

Ioüeur d’espée, Gladiator, Bustuarius.

Mettre l’espée au poing, Distringere gladium.

Se batre à espées rabatues, Rudibus pugnare. B. ex Cic.

Lors qu’vn chacun mette l’espée au poing, qu’on les voye en l’air, Tum micent gladij.


Ceindre vne espée à son costé comme il appartient, Ensem lateri vel ad latus accomodare.

Qui porte vne espée, Machaerophorus.

Il a son espée au costé, Latus succinctum gladio habet. Liuius. lib. 23.

Combatre à espée & dague, Certare spatha ac semispatha, ex Vegetio, lib. 2. c. 15.

Mettre à sac & à l’espée, c’est butiner & mettre à mort tout ce que le conquerant trouue en la ville par luy conquise, Conuasare ac ad Internecionem delere. Des Essars en sa traduction de Iosephe de la guerre des Iuifs, liur. 2. chap. 17. prindrent d’Emblée Massade, mettans à sac & à l’espée tous les Romains qu’ils trouuerent dedans.

Espée de cheualier, est vne façon d’espée bien acerée, de moyenne longeur, large & trenchat, dont les cheualiers receuans l’Ordre de cheualerie, estoiet ceints par ceux qui la leur donnoient, & qu’ils portoient de là en auant és combats à tout vn bauldrier pendu en escharpe, dont la poignée n’estoit gardée que d’vne croisée sans plus, seruant le gantelet pour armeure à la main. Gaguin au couronnement de Montioye premier Roy d’armes du Roy. Apres ces officiers d’armes, si l’esleu n’est cheualier, suyura vn cheualier tout seul, qui porter a vne espée de cheualier en son fourreau, la croix contremont, de laquelle il sera fait cheualier. On l’appelle aussi Espée d’armes, & Estoc d’armes.

Espée hunisque, est comme vn badelaire, en façon de Cimeterre Turcois, vne telle fut enuoyée par Charlemaigne à Offlas Roy Merciorum, comme dit la lettre dudit Charlemaigne escrite audit Roy Offlas, rapportée par Mathieu de Westmonstier en son Flores historiarum, en ces mots, Vestraeque dilectioni vnum baltheum, & vnum gladium huniscum, Et duo pallia serica duximus destinanda. S’il ne doibt toutesfois dire, Hunniscum, ab Hunnis, ou Thuniscum.

Ceindre l’espée à vn nouueau cheualier, Latus nouitij Equitis gladio succingere. Ex Liu. lib. 23.

Espeller, act. acut. Tantost est composé de Es prepos. priuatiue, & Peller, qui vient de Pellis, & non de Pilus Latin, & signifie escorcher, oster ou arracher la peau ou l’escorce, Corticem seu pellem detrahere, Cortice seu pelle nudare. Tantost est vn verbe corrompu de la mignardise de la prononciation du vulgaire, pour Appeller, & le conuiendroit escrire Eppeller, car les Latins dient Appellare literas, (qui est le terme du precepteur qui monstre à lire aux enfants) c’est à dire, nommer chasque lettre par son nom pour en faire vne syllabe. Et ainsi en vse Quintilien.

Espeller, Ordinare syllabarum literas, Coagmentare syllabas, voyez Appeller.

Espellement des syllabes, Coagmentum syllabarum.

Esperdu, Homo abiecto animo, Confusus, Attonitus, Consternatus.

Deuenir esperdu & defaillir de peur, Obtorpere.

Esperdu de peur, Exanimatum esse, Obstupere, Consternatum esse, vel Consternari animo.

Esperdument, Aduerb. Pasquier, Attonitè.

Esperer, Adduci in spem, Confidere, Sperare, In spe esse, Spe niti.

Esperer quelque chose, Habere aliquid in spe.

Esperer fort bien de quelque chose, In optima spe sibi ponere aliquid.

Esperer & s’attendre d’auoir la guerre, Praesumere spe bellum.

N’esperer que tout bien de quelque chose, Bene sperare de re aliqua.

N’esperer plus, Desperare, Spem relinquere, vel abiicere, Missam facere.

Chose qu’on ne pourroit esperer, Insperabilis.

Commencer à esperer, Ingredi in spem.

Il est fort esperé & attendu, Est in magna spe.

¶ I’espere que, &c. Inducor in spem vt, &c.

I’espere que tu viendras de brief, In spem adducor te mox affore.

Il fera mieux qu’on n’espere, Officio vincet omnes spes.

De qui on esperoit & auoit on grande attente qu’il paruiendroit à grande dignité, Ad summam dignitatem expectatus.

Qu’on n’esperoit point, Insperatus, Inopinatus.

Sans qu’on esperast ainsi, Contra spem.

Esperance de bien, Spes.

Certaine esperance, Spes quae in manibus habetur, Spes non dubia.

Faulse esperance, Fallax spes.

Plus grande esperance, Huberior spes.

Ils nous annonçoyent qu’il y auoit grande esperance que Antoine quitteroit, Summam spem nuntiabant fore vt Antonius cederet.

Hautaine esperance, Audax spes.

Petite esperance, Exigua spes, Spes tenuis, Specula.

Fort petite esperance, Pertenuis spes.

Pure & vraye esperance, Mera spes.

L’esperance s’escoule & se passe, Fluit spes.

En esperance d’auoirtout le pillage & la despoüille ils passent outre le fleuue, In spem vniuersae praedae traiiciunt flumen.

L’esperance que les iuges donnans leurs opinions par ballotes, & non bouche, pouuoyent auoir que leur opinion en seroit incognuë, &c. Latebrae tabellae.

Si l’esperance n’est plus laquelle nous auions quand nous nous en allions, Si ea spes non est quae nos proficiscentes prosequebatur.

¶ Contre mon esperance, Ex insperato, Ex inopinato, Praeter spem, Praeter opinionem.

Sans grande esperance, Diffidenter.

¶ Selon mon esperance, Pro spe.

Sous cette esperance ils ont commencé cela, Hac illi spe hoc incoeperunt.

Veu la grande esperance que i’ay, il n’est rien aduenu, Pro spe nihil contigit.

¶ Abuser aucun de son esperance, Fallere spem alicuius.

Accroistre l’esperance d’aucun, Inflare spem alicuius, Augere spem alicuius.

Nous nous appuirons sur cette esperance que tu nous donnes, Spe qua iubes nitemur.

Auoir esperance, Sperare, Teneri spe.

Auoir esperance de deux costez, Vtrinque spe vti, Duplici spe niti.

Auoir bonne esperance, Animo bono esse, Animo confidere, Certò confidere.

Ils auoient esperance d’aller iusques en Afrique, In Africam spem extenderant.

Auoir toute son esperance en quelqu’vn, Omnia in aliquo reponere, Omnem spem in aliquem conferre.

N’auoir point d’esperance, Spe carere.

N’auoir aucune esperance d’aide d’aucun, Ab aliquo desperare.

N’auoir aucune esperance de pouuoir fuir, Fugam desperare.

N’auoir plus d’esperance de vie, Vitae spem omnem abiicere, Fugae spe destitui.

¶ I’ay grande esperance, Magna me spes tenet.

Qui a tres-bonne esperance, Praeditus spe optima.

Le reste a esperance, Residet reliquis spes.

Qui n’a point d’esperance, Expes, Insperans, Sine spe.

¶ De qui on a grande esperance, Eximia spe adolescens, Spei ingentis adolescens.

De qui on n’a point d’esperance, Desperatus.

On a esperance en ta vertu, Residet spes in virtute tua.

On a esperance de luy, In spe est.

¶ Il y a quelque esperance, Subest spes.

Il y a esperance que finablement il le pourra faire, Spes est & hunc aliquando tandem posse.

Il y a esperance de recouurer argent, Spes de argento.

Il y a plus d’esperance que d’argent, Plura ponuntur in spe, quàm in pecuniis.

Il n’y a nulle esperance, Nihil est spei.

Il n’y a plus d’esperance en toy, Spes nulla reliqua in te est.

Il n’y a point d’esperance de pouuoir recouurer argent, Quod sperem de argento nihil est.

Il n’y auoit esperance ne d’vn costé ne d’autre, Neutro inclinata spe.

Il n’y auoit plus d’esperance de pouuoir rien parfaire, Res erat abscissa.

Si ie voy qu’il y ait esperance, Si spem videro.

¶ On auoit esperance, In spem ventum erat.

Auquel seul y auoit autant d’esperance & fiance qu’en tout le demeurant, In quo instar omnium auxiliorum erat.

D’autant qu’ils auoient plus d’esperance, Quò propius spem venerant.

S’il y auoit quelque peu d’esperance que puissions eschapper, Si vlla spes salutis nostrae subesset.

¶ A fin qu’ils n’eussent aucune esperance de fuir, Ne qua spes in fuga relinqueretur.

Il y a eu grande esperance qu’il ne seroit point puny pour ses autres fautes, Spem maximam reliquorum peccatorum nactus est.

Nous auons esperance, Inest nobis spes.

¶ N’ayant aucune esperance, Ab omni spe derelictus, Desperans.

N’ayant aucune esperance de pouuoir, &c. Praedamnata spe dimicandi aequo campo.

¶ Bailler esperance, Spem iniicere, Ostendere vel Ostentare spem.

¶ Conceuoir esperance de pouuoir estre Roy, Spem alicuius Regni concipere.

Commettre son esperance sur l’heur ou malheur du lieu, & à la fortune, Delegare spes suas fortunae loci.

¶ Dechoir de son esperance, Decidere spe.

Esperance defaut, Ad irritum cadit spes, Deficit spes, Deserit spes.

Delaisser son esperance, Deserere spem.

Diminuer l’esperance, Extenuare spem.

Donner esperance, Afferre spem, Dare, Facere, Subiicere, Inferre, Obiicere, Praebere, Offerre, Proponere spem.

Donner esperance de pouuoir passer, Spem transitionis praebere.

Les lettres nous donnent esperance, Adducunt nos in spem literae.

Quelle esperance me donnes-tu ? Quam in spem me vocas ? Quam spem mihi affers ?


¶ Entrer en esperance, Ingredi spem.

I’entre en esperance que tu viendras bien tost, In spem venio appropinquare tuum aduentum.

Entretenir vne esperance, Spem alere.

Estre priué de son esperance, Orbari spe.

Estre frustré de son esperance, Decidere de spe.

Estre en vne incertaine esperance & attente, Pendere spe atque expectatione obscura.

Leur esperance est, ou git en cela, Consistit spes illorum in ea re.

Il est abusé de son esperance, Fallit eum spes, Spes eum frustratur.

Esmouuoir aux autres vne esperance & attente de soy, Concitare sui expectationem.

¶ Ietter hors d’esperance, Deturbate spe, vel ex spe.

Estre induit à l’esperance, Induci in spem.

¶ Mettre en esperance, Erigere ad spem, vel in spem, Ad spem vel in spem vertere, Ostendere, vel Ostentare spem alicuius rei, Expectationem dare.

Mettre ou asseoir son esperance sur quelqu’vn, Constituere spem in aliquo.

Mettre l’esperance de sa vie en vne fuite, Mandare vitam suam fugae & solitudini.

Mettre son esperance en aucun, Spem suam in aliquo reponere.

Mettre toute son esperance en ses amis & en la faueur des iuges, Rationes suas omnes ad fidem necessitudinum suarum, ambitumque forensem conferre.

Mettre hors d’esperance, Depellere de spe.

Estre mis hors d’esperance, Deiici spe, Perdere spem.

Ces choses monstrent plus d’esperance que de crainte, Plus habent spei haec quàm timoris.

¶ Oster toute esperance, Eripere spem, Adimere spem, Spem auferre, Praecidere vel incidere spem alicui.

Esperance ostée, Spes sublata, aut erepta.

¶ Poulser à esperance, Impellere in spem.

L’esperance se perd, Spes abit vel inueterascit.

¶ Toute esperance perduë, Praedamnata spe.

Toute esperance perduë & roignée, Omni spe scissa.

Toutes esperances & richesses sont perduës, Omnes spes atque opes conciderunt.

Il veint soudainement vn rayon d’esperance de pouuoir recouurer Sardine, Sardiniae recipiendae repentina spes affulsit.

Esperance est faillie ou perduë, Extincta est spes, Euasit spes.

Prendre esperance, Captare auram.

¶ Reprendre esperance, Redintegrare spem.

Retarder esperance, Spem remorari.

Rompre l’esperance de quelqu’vn, Alicui praecidere spem.

¶ Surmonter l’esperance qu’on a de nous, Spem superare.

¶ Ie tire cela en bonne esperance, Id quidem, mihi in optima spe pono.

Tourner toute son esperance de l’amendement de la Repub. en la fiance d’aucun, Conuertere spem melioris status Reipub. in fidem alicuius.

Qui se sont laissez aller, & sont tombez ou tournez en vne folle esperance, Ad spem inanem pacis deuoluti.

¶ Ie vaincray ton esperance, Vincam opinionem tuam.

Ferme espoir, Bona spes.

Espoir où on ne voit point d’asseurance, Caeca expectatio.

Cela se doibt donner au dernier espoir, quand il n’y a plus d’espoir, Dari debet in summa desperatione.

Parler à aucun sans aucun espoir, Desperanter cum aliquo loqui.

Espoir nous conduit à penser cette chose, Deducit nos spes ad eam cogitationem.

Auoir espoir, Spem secare, Habere spem, In spe esse.

N’auoir plus d’espoir, Spem abiicere, Desperare, Deserere spem.

N’auoir plus d’espoir de sauuer ses biens, Desperare suis fortunis.

Donner espoir, Spem proponere.

A force de remonstrances faire entrer aucun en quelque espoir, In spem impellere.

Mettre en espoir, In spem inducere.

Oster tout espoir, Praecidere spem alicuius rei, Auferre spem.

Perdre espoir de pouuoir paruenir à la sapience, Despondere sapientiam.

Esperit, ou Esprit, Il vient de Spiritus.

L’esprit & entendement que l’homme a de nature, Ingenium.

Esprit abbatu, Perculsus animus & abiectus.

Vn esprit qui se contente de peu de chose, & n’ose penser & souhaiter hautes choses, Animus angustus.

Esprit esmeu ou troublé de peur, Animus commotus metu.

Esprit estonné, espouuanté, Perculsus animus.

Esprit qui a plus veu d’experiences, Grauior natu animus.

Esprit qui n’a nulle crainte de Dieu, Liber religione animus.

Esprit forlignant & deshoneste, Obnoxium ingenium.

Gentils esprits qui auez, &c. Macti ingenio este caeli interpretes.

Grands esprits, Ingenia summa.

Vn lourd esprit, Retusum ingenium, Hebes ingenium.

Esprit maling, Cacodaemon.

Esprit muable, Mutabilis animus.

L’esprit bien net & purgé, Defaecatus animus.

Esprit pensif & en grand doute, Animus suspensus.

Esprit sans crainte & sans tristesse, Liquidus animus & tranquillus.

Esprit sans repos, Inquietus animus.

Esprit sans aucun souci, Liber omni cura animus, Omissus animus, vel securus.

Vn esprit trop grand pour l’aage qu’il a, Praecox ingenium.

Esprit bien enuenimé, Saucius animus, B. ex Cic.

Esprit tardif à comprendre ce qu’on luy enseigne, Tardum ingenium in accipiendis quae traduntur.

Esprit troublé, Alienata mens.

Esprit variable, Ingenium ambiguum.

Mauuais espris & inuenteurs de meschantes nouueautez, Spinthriae, B. ex Suet.

Esprit fort vif, Ingenium viuidum vel acre.

L’esprit luy defaut, Linquit eum animus.

¶ Les espris demeurent aux vieilles gens, Manent ingenia senibus.

¶ Sans esprit, Sine acumine homo, Asinus.

Sans esprit, qui s’addonne à choses vaines & de nulle valeur, Vanus.

Qui n’a plus que l’esprit, Aegrotus monogrammus, Bud.

Repren tes espris, Ad te redi, Destomachare, B.

¶ Vne paresse d’esprit, Languor.

Mon esprit s’encline à suyure ceux-la, Hos vt sequar inclinat animus.

Espris gagnez par les bienfaicts d’aucun, Occupati animi beneficiis alicuius.

¶ La pointe d’vn esprit subtil & vehement, Acies ingenij acris.

¶ Espris qu’on dit aller de nuict, Laruae laruarum.

Espris qui vont de nuict, desquels on fait peur aux petis enfans, Lemures lemurum.

Par le sainct esprit, il a esté esleu, Via spiritus sancti, Secundo numine comitiali creatus est pontifex, B.

Les espris des trespassez, Manes manium, Vmbrae.

Quand aucun est troublé de son esprit, Vecordia.

Troublé de son esprit, Vecors, Versus animi.

Quand l’esprit comprend quelque chose, Perceptio animi.

Quand l’esprit n’est point à deliure, au moyen de la recordation qu’il a de ses maux, Impedita & oppressa mens conscientia.

Quand vn homme n’est point esmeu en son esprit, ne troublé, quand il est en grand repos d’esprit, Placidissima pax in animo.

Faire aucune chose de nous-mesmes & de nostre esprit, sans l’aide d’autruy, Nostro Marte rem aliquam peragere.

Il ne faut faire chose qui soit, laquelle estant faite, nostre esprit nous tesmoigne d’auoir mal fait, A recta conscientia transuersum vnguem non oporter discedere.

¶ D’esprit, Ingeniosè.

¶ Vne douceur d’esprit, Lenitas.

Ie suis d’esprit si legier, &c. Ita mihi ingenia sunt, &c.

Qui ay l’esprit si vif, & la subtilité de trouuer ceste finesse, Qui vim tantam in me & potestatem habeam tantae astutiae.

¶ Ie ne puis pas grandement de mon esprit, Ie n’ay pas grand esprit, Ingenio parum possum.

Gens d’esprit, & qui ne dorment pas, Gnaui homines & industrij, B. ex Cic.

Les vns ont meilleur esprit que les autres, Praestat ingenio alius alium.

Qui a l’esprit à deliure, Praesens ingenio.

Qui a l’esprit vif & esueillé, Promptus ingenio, Homo acer, Acris ingenij vir.

Il a l’esprit contraire, Refragatur illi ingenium.

Auoir l’esprit à deliure, Vigere animo.

Auoir l’esprit à deliure quand on se met à escrire, Afferre animum vacuum ad scribendum.

Auoir l’esprit esueillé, & se tenir tousiours sur ses gardes, Excubare animo.

Qui a vn lourd esprit & hebeté, Hebes homo & rudis, Obtusus.

Qui n’a point d’esprit ne d’aduis, Iners.

Ayant l’esprit esblouy, Caligante animo.

Il n’a pas pareil esprit que cestuy-la, Haud consimili ingenio atque ille est.

Il n’a pas l’esprit pour ce faire, Refragatur illi ingenium.

Abbreuer son esprit de beaucoup de sçauoir, Ingenium artibus imbuere.

Addonner & exerciter son esprit à toute mauuaistié, Ad omnem malitiam & fraudem versare mentem suam.

Appliquer son esprit à quelque chose, Appellere animum ad aliquid, Attendere animum, Animum adiicere alicui rei.

Appliquer son esprit à fouyr des puis, Conferre animum ad fodiendos puteos.

Appliquer son esprit à labourer la terre, Conuertere animum ad agrum colendum.

Il applique ailleurs son esprit, Dissimili studio est.


Changer d’esprit & de nature, Induere sibi ingenium nouum.

Comprendre en son esprit ou conceuoir, Mente capere, Tenere animo, Animo tenere comprehensa, Mente concipere.

Il a conceu en son esprit vne mauuaise estime de vous, De vobis malam opinionem animo imbibit.

Donner relasche à son esprit, & se recréer, Relaxare animos, & dare se iucunditati.

Empescher son esprit à quelque chose, Occupare in re aliqua animu.

Employer tout son esprit à faire quelque chose, Profundere vires animi atque ingenij.

Esleuez vos espris & oyez, Erigite animum ad audiendum, Erigite mentes aurésque vestras.

Ils auoyent fiché en leurs espris, de vaincre ou de mourir, Obstinauerant animis vincere vel mori.

Gaster & estourdir l’esprit & entendement d’aucun, Obtundere mentem alicuius.

Dieu a inspiré mon esprit, Lumina praetulit menti meae Deus.

Mettre son esprit à quelque chose, Animum adiungere ad aliquod studium.

Penser en son esprit, Proponere animo, vel animis.

Ceste chose rauit mon esprit à penser, Aufert haec res animum ad contemplationem.

Refaire & rafreschir les espris, Ingenia recolere.

Regarder d’vn costé ou d’autre en son esprit, Lustrare animo.

Rendre l’esprit & mourir, Efflare extremum spiritum.

Estre present à voir rendre l’esprit à aucun, Luy clorre la bouche, Excipere extremum spiritum, B. ex Cicerone.

Recréer son esprit par exercitation, Leuare animum exercitatione.

Retirer son esprit, Mentem à sensibus reuocare.

Retirer l’esprit de ne suyuir point ce que les yeux luy conseillent, Aciem mentis à consuetudine oculorum abducere.

Semer en l’esprit, Mandare animis.

L’esprit sort hors & se part, Excedit è corpore animus.

Tourner son esprit & sa pensée à quelque chose, Conuertere se aliquo mente & cogitatione.

Son esprit se tourne & se change, Conuertitur animus eius.

Trauailler d’esprit, Ingenio laborare.

Troubler à quelqu’vn l’esprit, Excutere mentem alicui.

Estre troublé de son esprit de peur qu’on a, Pauere.

Troublé de son esprit, Mente commotus.

vn Esperon, Calcar, Aucuns estiment que Esperon vienne de ce mot Latin Sphaerula, qui signifie autat que petite sphere, à cause de la molette de l’esperon qui est ronde. Caelius Rhodiginus dit qu’il vient de xxxxx, id est, planta pedis, talus. Sunt qui ducant à Graeca dictione perone, quae est cruris os minus, .

Chausser les esperons de pres, c’est le chasser & poursuyure de pres.

L’esperon d’vne galere, Rostrum.

S’esperonner, id est, chausser ses esperons.

Esperonner, ou bailler & donner des esperons à vn cheual, Calcar equo admouere, vel adhibere, aut subdere.

Esperonnement, Incitamentum.

Espi de blé, Spica spicae.

Vn espi qui n’a point de barbe, Mutica spica.

La barbe de l’espi de blé, Arista.

Ce qui est au bas de l’espi contre le bout du tuyau, moindre que n’est le grain, Vrruncum.

Faire à la façon d’vn espi, Inspicare.

Espier, ou ietter espis, Spicari.

Espié, m. Signifie, qui est deuenu en espi, comme, Le bled est espié, In spicam percreuit. Et ce qui est en forme d’espi, comme, Il porte vn colier d’or espié, Spicatum.

Espiée, c’est qui est faicte à la façon d’espi, ainsi dit le Fouilloux, La quenë espiée d’vn chie, qui est rengée de poil en forme d’espi, Cauda spicata.

Espicer vne viande, Cibum speciebus aspergere, vel Cibo species aspergere.

Espicier, Pigmentarius, Aromatarius, B.

Espices, ou Espicerie, Species specierum, Martianus Iurisconsul.

¶ Les espices d’vn proces, Dicasticum, Iusta sportularia, Annonae iudiciales, B.

Les espices des iuges, Sportulae iudicum, Honorarium disceptatorum, B.

Les espices de rapporteurs de proces, de la visitation des proces, Honoraria iudicum, Bellaria iudicum, Sportulae iudiciariae, & velut corollaria inspectorum litis, Bud.

Iuges qui sont sort aspres apres les espices des proces, Sportularij, Tragematici, B.

Taxer les espices d’vn proces, Litis inspectae & expositae iusta aestimare, Honorariorum iudicialium rationem inire, Dicasticorum modum constituere Bud.

Grans espiceurs de proces, Iudices annonarij.

Espier actif. acut. Speculari, Liu. lib. 23. Aussi vient-il de là, le Gascon dit Espiar pour regarder d’aguet, & guetter, Facere insidias, Subsidere, Insidiari, Insidere, Obseruare, Dare insidias alicui, Moliri insidias, Tendere insidias, Speculari.

Espier de tuer aucun, Petere insidiis vitam alicuius.

Espier & s’enquerir quel, &c. Cognoscere qualis. &c.

Espier le temps pour faire quelque chose, xxxxx, Demosthenes in Olynthia.

Espier l’occasion de courir sur les biens d’autruy, Imminere in fortunas alicuius.

Espier le temps, Aucupari tempus.

Espier le temps pour voir s’il pleuuera ou tonnera, Seruare de coelo.

Espier quelque prouince, Prouinciam aliquam explorare.

Pourtant que tu m’espies, & que tu prens si trespres garde, auiourd’huy ie, &c. Ob eam industriam, hodie ducam scortum.

Espions qu’est-ce qu’ils font, Aucupemus ex insidiis clanculum quam rem gerant.

Espie, f. pen. Espion, m. acut. Speculator, Liu. lib. 23.

Espies, Insidiae, insidiarum.

Estre enuironné d’espies & d’embusches, Hostium praesidiis insideri.

Espies qui entendent par la contenance des gens & à demi mot, Aucupes vultuum, vocum & nutuum, solertia coniectorum praediti, Bud.

En espiant, Insidiosè.

Espieur, Insidiosus, Insidiator, Conspecillo.

Espieur de chemins, Grassator, Subsessor.

Espiement, Speculatus, huius speculatus, Insidiatio.

Espieu, m. acut. Combien qu’il vienne de ce mot Latin Spiculum, Qui est descrit par Vegece liure. 2. chap 15. estre vne espece de iaueline dont la hante est de cinq pieds & demy de long, enferrée d’vn fer triagle de la longueur de neuf onces, que les anciens Romains appeloient Pilum, Lequel dardé d’art & d’effort faulçoit & l’escu du pieton, & le haubert ou corcelet de l’home d’armes, toutefois n’en retient la figure quant au fer, car celuy de l’espieu est plus large, plat à deux arestes au milieu, s’empoinctant en grain d’orge, & plus long que celuy descrit par Vegece. Toutefois les Capitaines de gens de pied le portent. Si font aussi les veneurs pour le sanglier & autres bestes mordans, que Virgile au 4. de son Eneide dit Lato venabulo ferro, Mais l’espieu du veneur a des oreilles ou vn anneau de fer, auquel pend vn croissant de fer pour arrester l’espieu qu’il n’enfonce dans le coffre de la beste, & qu’elle n’approche de ses defenses le veneur, & le blesse, & peuuent neantmoins estre appelez Spiculatores.

Espinars, Spanachia, spanachiae, Spinacia, Spinaceum olus. Habet enim semen aculeatum & spiculis insigne, siue spiculis aut aculeis. Bliti genus esse censetur.

Espine, Spina, Vepres, Sentis.

Plein d’espines, Spinosus.

Vn lieu où croissent force espines, Senticetum, Vepretum, Dumetu.

Quand les espines de l’asparge croissent, Spinas facit asparagus.

Espine vinette, Oxyacantha, vel Oxyacanthus, Aucuns l’appellent Berberis.

Espinaye, ou lieu planté d’espines, Spinetum.

Espineux, Spinosus, Senticosus.

Espinée, ou Eschinée, Spinae suillae pars.

Espinette, instrument musical.

Espinette organisée.

Espingle, Il vient de Spinula, c’est à dire Petite espine, car deuant l’inuention des espingles, les bonnes gens des champs vsoyent de petites espines bien poinctues au lieu d’espingles, & encore font bien souuent, Acicula.

Espingler vne femme, Aciculis instruere.

Espinglier, qui fait les espingles, Acicularius, Spinularius.

Espinglier à mettre les espingles dedans. Acicularium, Spinularium.

Espinoche, petit poisson ayant sur le dos des espines ou aguillons, dont il se defend, Aculeatus.



Espinon, m. acut. Est l’espinglon de fer ou d’autre metail qui est accroché au diametre ou aisseul de la boucle, seruant à ficher & arrester la courroye au passant superieur d’icelle boucle. On l’appelle aussi, & plus communément Hardillon, Acicula fibulae.

Espion & brigantin, Nauigium speculatorium.

Esplanade, Faire des esplanades, Applanir & deliurer les chemins des arbres & empeschemens.

Esplouré, Plenus lachrymarum.

Esplucher, Semble qu’il vienne de Explicare : car quad on veut esplucher des pois ou autre chose, explicantur, c’est à dire il les faut estendre & comme desployer, pour voir ce qui est bon, & ce qui est mauuais. Le Picard dit Espluquer.

Esplucher chaque lettre d’vne loy, Literas legis perscrutari.

Espoincter vne aguille, Luy rompre la poincte, Exaculeare, Mucronem refringere.

Espoindre, ou Espoinçonner, Pungere, Incitare, Acuere.

Espoinct d’vn grand desir de, &c.

Espoir, id est, Esperance, Spes.

Esponge, Spongia.

Esponges d’eauës douces, Conferua.

Esponges d’Asparages, ce sont les racines des asparages, Spongiae.

Resemblant à l’esponge, ayans force petis trous comme vne esponge, Spongieux, Spongiosus, Fistulosus.

Espouenter, Terrere, Conterrere, Exterrere, Offerre metum, Terrefacere, Terrorem alicui afferre, iniicere, incutere, facere, Terrorem inferre, Perterrere, Perterrefacere, Perpauefacere, Animos consternare.

Espouenter & effrayer de plus en plus, Augere terrorem.

Espouenter quelqu’vn de faire quelque chose, Absterrere.

Espouenté, Absterritus, Deterritus, Exanimatus, Attonitus.

Espouenté en son courage, Territus.

Tout espouenté, Perfusus metu & timore.

Estre tout espouenté, Obstupere, Expauere.

Ils sont espouentez, Cepit eos pauor.

Qui n’est point espouenté, Imperterritus.

Vn espouental, chose espouentant, Terriculum.

Espouentable, Horribilis, Horrens.

Chose espouentable à ouyr, Nefandum auditu.

Le Tigre est la plus espouentable & redoubtée de toutes les bestes sauuages, Tigris feris cunctis magis truculenta.

Songes espouentables, Tumultuosa somnia, Budaeus ex Celso.

O chose espouentable & horrible, Infandum : interiectio, quemadmodum malum.

Maisons espouentables, Attonitae domus.

De nuict l’eauë est faicte plus espouentable, Inhorruit vnda tenebris.

Espouentaire, Terriculum, quo abiguntur aues frugilegae.

Espouentement, Terror.

Grand espouentement, Consternatio.

Espouentablement, Aduerb.

Espouiller, id est, Oster les pouls, Pediculis liberare.

Espouser, act. acut. Est vn verbe commun à l’bomme & à la femme, car nous disons Ambroise a espousé Marguerite, & Louyse a espousé Antoine. La raison de ce est parce que les promesses sont reciproques entre l’homme & la femme en cas d’espousailles. Nous l’vsurpons pour actuellement en face de saincte eglise prendre à femme vne telle, & vn tel à mari, que les Ecclesiastiques disent Sponsalia per verba de praesenti, Car les Espousailles qu’ils appellent, Sponsalia per verba de futuro, Qui sont proprement & selon l’energie du mot Latin Sponsalia (dont ledit mot François est prins) les vrayes espousailles, sont par les François appelées fiançailles, de fiance, mot François tiré de Fidentia vocable Latin vsurpé par Ciceron au 4. liu. des Tuscul lequel procede de Fides aussi Latin. Et comme il est euident que cedit mot Espousailles est fait du dessusdit Sponsalia (ainsi que le François forme Estude, Estat, &c. de Studium, Status, &c.) Et que Sponsalia, comme il est en la loy 2. de sponsalib. ff. sont propos & promesses reciproques d’entre les futurs mariez, de se predre par mariage l’vn l’autre, & mesme que Sponsus, dit en François Espoux, est celuy qui n’est que fiancé, & ne se peut encor porter pour mari, comme il est contenu en la loy premiere, §. est quaestio. ff. pro dote, Appert quele François mes-vse de cedit mot Espousailles, audit acte, Per verba de praesenti.

Espouser vne femme, Ducere in matrimonium vel in vxorem.

Espouser vn homme, Nubere, Denubere, Enubere.

Espouser celle qu’on a aimée parauant, Meretricios amores nuptiis conglutinare.

Auoir espousé vne femme, In matrimonio mulierem aliqua habere.

Espouser de par Dieu ? ia Dieu ne plaise, Me ducere autem ? B. ex Terentio.

L’espoux, Sponsus.

L’espousé ou espousée, Nympha, Sponsa.

Le lict de l’espousée, & aussi le lict où couchent le mari & la femme ensemble Genialis torus, siue lectus.

Mener l’espousée vers son mari à la forme ancienne, Deducere sposam marito.

Quand le mari meine son espousée hors d’auec ses parens en sa maison, qui estoit anciennement l’accomplissement du mariage, sans lequel ils n’estimoyent qu’il y eust mariage, Vxorem deducit maritus domu.

Celles qui menoyent l’espousée en la maison du mari le soir des nopces, Pronubae.

Qui marche en espousée, Homo spissi gradus, id est, tardus, Bud. ex Plauto.

Espousseter, Puluerem excutere vel detergere.

Vne espoussette, Scopae, Scopula, Muscarium setaceum.

Espoys, voyez Endouiller.

Espreindre, Il vient de Exprimere, Premere, Pressare.

Espreindre & fouler tellement que le ius & la liqueur en sorte, Exprimere liquorem.

Ce qui demeure de reste apres auoir esté espreint, Spissamentum.

Estreinte, Expressio.

Espreintes, on Espraintes entre veneurs c’est la fiante des l’outres, Fimus, Excrementa.

Espreu, Il semble venir de Expressè, Tout à espreu, Ex industria, De industria, Dedita opera.

Espreuier, m. Accipiter.

Espreuier ramage, voyez Ramage.

Espreuier branchier, voyez Branchier.

Estre Espris de folie, & estre si insensé que plus on ne peut, Amentia flagrare, Mente captum esse.

Espris d’ire, d’amour.

Esprit voyez Esperit.

Esprouuer, Il vient de Probare, Attentare, Experiri, Experientia tentare, Facere periculum, Periclitari.

Il faut esprouuer, Experiendum est.

Esprouuer aucun quel il est, Aliquem inspicere experimentis.

Esprouuer contre vn arbre si ses cornes sont fortes, Experiri ad arborem cornua.

Mettre par escrit choses esprouuées, Experta prodere.

Esprouue le aux lettres, Fac periculum in literis.

Qui est esprouué, Spectatus, Periclitatus, Probatus.

Esprouué de long temps, Aetatis spatio probatus.

Cela est esprouué & experimenté, Expertum est.

Chose qu’on n’a point esprouuée, experimentée, ou essayée, Inexperta res.

Chose esprouuée & experimentée, Experta res.

Espreuue, Tentatio, Periclitatio, Experimentum.

Faire son espreuue, Specimen sui facere, B.

Mettre en espreuue, Periculum facere.

Vne esprouuette de chirurgien, Specillum, Specium.

Espuiser, Il vient de Puis, id est, Puteus, Dehaurire, Exhaurire.

Qu’on ne peut espuiser, Inexhaustus.

Instrument à espuiser l’eau de quelque lieu, Hydraules.

Qui a espuisé le thresor de la ville, Hirudo aerarij, per translationem.

Villes espuisées de biens, Exhaustae bonis ciuitates.

Espulcer, Oster les pulces, Pulicibus liberare.

Espurge, Vne sorte d’herbe qu’on appelle ainsi, Lathyris, Amygdalites, vulgo Cataputia minor.

Espurger, Expurgare.

Espurger & oster dehors les neuds des arbres, Abnodare, Enodare.

Esquadre, f. penac. Signifie vn bataillon quarré selon l’energie du mot, Agmen quadratum, Et selon cela ce mot s’entendroit aussi bien de gens de cheual comme de gens de pied, comme Esquadron, mais on en vse pour gens de pied, & selon ce on dit Cap de esquadre, qui est prins de l’Italien, Capo di squadra, Car ce mot, tout ainsi que cestuy Esquadron, est à la mode Italienne, Squadra & Squadrone, qui viennent du verbe Squadrare, Qui est esquarrir, voyez Esquarrir.

Esquadron, m. acu. Agmen quadratum, Vn bataillon en quarré, voyez Esquadre, & Esquarrir.

Esqualle, ou Esquaille, Semble qu’il vienne de Squama, ou de son diminutif Squamula, Et semblablement dient les Grammariens que ce verbe Squaleo squales, vient de Squama, par mutation de m en l, voyez Escailler.

Esqualler, ou Esquailler, Desquamare.

Esquarquiller les iambes, Crura diuaricare, vel diducere.

Esquarquiller ou bien esparpiller les yeux, Palpebras diducere, Detectis oculis intueri.

Esquarquillé, Diuaricatus.

Esquarrir, act. acut. Est mettre & reduire en quarré vne chose qui ne l’est pas, Quadrare, quadratum efficere, Et est de la maniere du

verbe Italie Squadrare, Qui signifie le mesme. Car le droit mot est Quarrer, & Quadrare, Et est vn mot fort vsité entre Charpentiers. Ainsi dit on Esquarrir vn arbre, quand de forme ronde en l’esbauchant on le fait quarré. Et de la parauenture est descendu ce mot Esquadre pour vn bataillon quarré, Agmen quadratum, & cet autre Esquierre que l’Italien appelle aussi Squadro, & Esquadron de mesme.

Esquarrisseur m. acut. Celuy qui Esquarrit le bois auec la coignée, Quadrator.

Esquarrissure, f. penac. C’est la reductio au quarré de ce qui ne l’est point, Quadratio.

Esquarteler, ou mettre en quartiers, Laniare.


faire Esquarter & espandre çà & là, Disiicere.

Esquierre, m. pen. Est vn outil de bois en potece ou angle droict, dot les maçons, charpetiers & menuysiers vsent, soit pour esquarrir, soit pour applanir, Norma, Et semble que ce mot soit deriué du verbe Esquarrir, car l’Italien l’appelle Squadro, lequel dit Squadrare, A la mode duquel le François dit Esquarrir, voyez Esquarrir, & Niueau.

Coing droit à l’esquierre, Normalis angulus.

Esquif, m. acut. Est ce petit bachot que les galeres remoquent ou portent ordinairement pour mettre les personnes à terre quand elles ont surgi quelque part, Scapha, Duquel mot il est fait, Plaut. Rudent. E naui timidae ambae in scapham insiluimus.

Esquifon, petit esquif, Scaphula.

Esquignon, Picard, dont les petis enfans touchent les lettres, Francis vne touche, Radius.

Esquignonner le pain, en oster les quignons.

Esquilles, & petis esclas d’os rompu, Testae. Cels.

Esquinancie, Synanche, Angina.

Esquiper, cerchez Equiper.

Esrailler, Diuaricare, Diducere, Semble qu’il vienne de Diradiare, Qui est disperser çà & là les rais ou rayons des yeux. Ainsi dit on, les yeux Esraillez, qui ne sont retenus du concaue de leurs paulpieres, mais saillent par fissures par les deux anglets, Eradiati oculi, aut extra radios qui rectè ab oculis intra palpebras coactis emittuntur, proiecti, Ce qu’on dit des yeux foruoyans, ou bien forregardans de ceux ausquels le desmesuré boire du vin cause tel esraillement.

Esraillé, Diuaricatus, Diductus.

Essain de ieunes mousches à miel, Examen apum.

qui est Essardé & alteré, Siticulosus.

Essarter vn bois, Collucare.

Essaureillé, quasi Exoreillé, ac si diceres Exauriculatus, i. auriculis priuatus, Lacer, Auribus curtatus, Auribus mutilus.

Essoreillez, Rei laceri & mutili, Auribus minuti, Budaeus.

Fouettez & essoreillez, Mastigiae auribus diminuti.

Essay, m. acut. Est vne tentatoire, qui est espreuue de ce qui est à faire, Periculi factio, Tentamentum, L’apprenty fait son essay, Suae industriae tyro facit periculum, Selon ce on dit, Faire son coup d’essay, Aliqua in re quid de suo ingenio, viribus sperandum sit, specimen edere, Essay se prend aussi pour la piece d’vn chef d’oeuure d’vn artisan qui pretend à la maistrise en l’art, Specimen, argumentum, Essay se prend aussi pour la preuue qu’on fait à vn Prince de son boire & manger, par manger & boire en sa presence de ce qu’on luy sert, Iuuenal en la 6. Sat exprime les deux en ces vers :

Mordeat antè aliquis quicquid porrexerit illa

Quae peperit, timidus praegustet pocula pappas.

Et tant les apprestes du pain auec lesquelles celuy qui sert pain & viande sur la table, que la petite tasse que porte celuy qui sert à boire, où il verse & taste du vin qu’il donne au Prince, sont par metonymie appelez aussi Essays, ayant couru ce mot quant à la tasse iusqu’aux vinotiers, lesquels auec vne d’argent toute semblable, essayent & goustent le vin qu’ils veulent acheter. On dit aussi faire la creance pour le mesme que faire Essay. c. par tel essay faire que le Prince croye qu’il est fidelement serui & sans fraude de poison aux viandes & au vin qu’on luy sert à table, & se fie à ceux qui les luy portent, l’Italien dit Saggio, Lequel mot il a prins de nous, la phrase aussi, Fare il saggio, Praegustatio, Praegustare, Et pour de plus pres suyure le mot François, dit aussi Assagio, Et l’Espagnol disant Salua, & Hazer la salua, Pour le mesme, represente l’essect de l’essay, qui est que le Prince mange & boiue à sauueté de ce qu’on luy presente à table, estant l’essay vne forme de saufconduict au manger & boire.

Essay de bled, est espreuue & sonde du poids qu’vne mesure de bled poise, de la quantité de farine qu’elle rend, à quelle mesure la farine bultée au bulteau à pain blanc, à pain bourgeois, à pain de brode, reuient en fleur de farine, & à quelle mesure le son gras, le gruau, les recoupes, & le son sec. I’en mettray icy vn d’vne sorte de bled entre plusieurs autres dont à Paris fut fait essay l’an 1548. La mine de bled froment sentore poise six vingts vne liure & demie, & en farine auec le son rend huict boisseaux combles, dont la moytié bultée au bulteau à faire pain blanc, est reuenué à deux boisseaux & demi combles fleur de farine, auec deux boisseaux & demi combles son gras. Et l’autre moitié bultée au bulteau à faire pain bourgeois, est reuenuë à trois boisseaux combles fleur de farine, & deux boisseaux vn quart comble son gras, & tout ledit son meslé ensemble, & fait rebulter pour faire pain de brode, est reuenu à vn boisseau comble de gruau, vn boisseau comble de recoupes, & trois boisseaux son sec. Et en ceste mesme maniere se fait l’essay des autres especes de froment & grains au feur & proportion de ce que la mine de chacun d’iceux poise & rend en farine & son.

Bruuage dont on a fait l’essay, Libata gustu potio, B. ex Tacito.

Cherement acheter l’essay de procez, Tyrocinium litigandi magna mercede facere.

Essayer, Tentare, Attentare, Experiri, Facere periculum, Periclitari.

Essayer tout bellement, Praetentare.

Essayer la volonté de ses subiects, Tentare popularium animos, B. ex Liuio.

Essayer les beufs, Probare boues.

Essayer le hasard de la guerre, Experiri certamen.

Essayer à prendre, Manibus appetere.

S’essayer premier que d’entrer au combat, Praeludere, vel proludere.

I’ay voulu essayer s’ils se pouuoyent dire ainsi, Tentare volui an ita dici possent.

I’ssayant de tous costez qu’est-ce qu’il pourra faire, Tentabundus.

Esseau, ou Essette de tonnelier. Peut estre qu’il vient de Ascia.

Esseiller Picard, id est, Consumere.

Essence, Essentia. Quintil.

vn Essieu, Axis.

Essil dot on couure les maisons, Scandula, Peut estre que mieux on l’escriroit Aissif, car ce sont petis ais fendus.

Essimer, Semble qu’il vient de Eximere, & qu’il faille escrire, Eximer, Adipem tenuare, Adipes minuere, Corpus adimere, Adipes detrahere, Ainsi dit-on en faulconnerie, Essimer vn faulcon, quand pour luy oster la graisse excessiue & l’emmaigrir, on luy baille diuerses cures, comme si on disoit Essuymer, c’est à dire abbaisser ou oster le suif.

Essor, m. acut. C’est quand le vent & le hale sont à la secheresse, & ainsi aucuns le rendent par ce mot Latin Siccitas, Et semble qu’il vient de Ex prepos. & Aura. Comme si l’on disoit Essaur, Ex aura, quae vtplurimùm desiccat, Ainsi dit on vn oiseau auoir prins l’essor, ou estre allé à l’essor, quand il a prins l’amont suyuant le vent.

Essorer, Siccare.

Essorber.

Essourdé, m. acut. Celuy qui par violence de bruit & de tempeste à l’ouye toute estourdie, Cui aures obsurduerunt.

Essourdée f. pen. Ian le Maire li. 1. ch. 40. des Illustr. Ses oreilles estoyent toutes essourdées du hennissement des coursiers & du bruit des menestriers, trompetes, clairons, flustes, tympanes, bedons, cors, buccines & autres diuers instrumens du temps passé.

Essourder, act. acut. Obsurdescere, Surdum efficere.

Essoyné, ou, & mieux, Exoyné, m. acut. En passiue signification, celuy qui a force de coups & battures est rendu impotent & malaisé de sa personne, & à cette signification par metaphore prinse de ceux qui sont exoniez & excusez de comparoistre en iustice pour estre detenus de grande maladie, debilitation de personne, ou extremité de vieillesse, ou autre irremediable empeschement, si qu’ils ne peuuent aller à pied, voicture, ni à cheual. Ainsi Exoiné, à causa efficiente, Est prins pour impotent, Causarius, Bud. atque adeo corpore mutilato, voyez Essoyner.

Essoynée, ou, & mieux, Exoynée, f. penac. voyez Essoyner, Causaria, Bud. ex Liu.

Essoyner, act. acut. Qui est diction & prononciation villageoise, pour Exonier, est rendre aucun debilité de son corps ou de ses membres par coups, naurures & battures, & est metaphoriquement prins, voyez Essoyné, & Exonier.

Esspesir, Densare, Addensare, Condensare, Cogere, Spissare, Conspissare, Expissare.

S’espessir, Spissescere.

Espessir & enserrer ensemble, comme quand on estouppe quelque trou, Constipare.

Espessir la cheuelure qui chet, Densare defluentem capillum.

S’espessir en se prenant, In densitatem coire.

Espessi, Densatus, Addensatus, Condensatus, Coactus, Spissatus, Conspissatus, Expissatus.

Espessi & engrossi, Auctus.

Espez, Spissus, Crassus, Densus.

Fort espez, Praedensus, Perdensus.

Semer fort espez, ou pres à pres, Arctissimè serere.

Taye espesse & dure, Callosa tunica.

Forest espesse & forte, Densa & aspera sylua.

Selon qu’elle est espesse, Pro modo crassitudinis.

Escorce plus espesse & plus moelleuse, Succosior liber arboris.

Espesseur, Spissitas, Densitas, Crassamentum, Crassitudo.

Espesseur d’vn poulce & demi, Crassitudo sescuncialis.

Espesseur d’vn doigt, Digitalis crassitudo.

Espesseur d’vn pied & demi, Sesquipedalis crassitudo.

Espessement, Crassè, Densè, Spissè.

Espessissement, Densatio, Addensatio, Condensatio.

Essucer, Exugere.

Essuyer, Abstergere, Extergere.

il Est, cerchez Estre.

Estable à cheuaux & autres bestes semblables, Caseale casealis, Clausum, Praesepe, Stabulum.

Estables à porceaux ou à oyes, Hara.

Loger & mettre à l’estable le bestial, Stabulare pecus.

Remener en l’estable, Sub tectum referre.

Vallet d’estable, Stabularius.

Establer les cheuaux, Stabulare equos.

Establage, Stabulatio.

Establie, ou Establier de cousturier. Semble qu’il viene de Tabulatu.

Establier, ou Estal à bouchier, Mensa lanionia.

Establir, c’est dresser auec fermeté vne chose, asseurer en son estre quelque chose, & la corroborer, Stabilire, id est, Stabilem efficere, Ainsi dit-on Establir des Magistrats, Establir des loix, Magistratus ac leges instituere ac firmare, Aucuns pensent que ce mot François Establir vient de Stapel, mot Allemant, qui signifie Estay, appuy, soubstenement, mais il est certain qu’il ne vient d’ailleurs que de Stabilire Latin.

Establir vn Roy, Constituere regem.

Establir sa demeure, Capere sedem.

Establir & confermer quelque chose soubs certaine peine, Sancire.

Establir ses seruiteurs & domestiques en la possession des heritiers d’aucun, Collocare familiam sua in possessione praedioru alicuius.

Establir commissaire, Constituere curatorem. B. ex Caio.

Ville establie par loix, Fundata legibus ciuitas.

Dieu à establi l’air aux oiseaux, Deus assignauit coelum auibus.

Establissement, Constitutio.

Establissement de magistrats, Curatio magistratuum.

Establissement de commissaires, Authoritas fiduciae iudicialis, Curiationis iudiciariae obsignatio, Elogium subscriptum & consignatum. Bud.

Commencer l’establissement de l’estat populaire, Iacere fundamenta Reipub.



Estafier, mot Italien.

Estage, m. & f. penac. Est proprement vn sol de trauée ou trauers d’vne maison que le Languedoc & peuples adiacens appellent aussi solier, à cause des soles ou soliues sur lesquelles ledit sol est establi, & est la mesure par laquelle le fonds en coble, c’est à dire la haulteur & profondeur des maisons sont mesurées, d prendre du rez de chaulsée, tout ainsi que la longuèur par la trauée, Selon ce on dit, Ceste maison est de deux, trois ou plusieurs estages, Duorum, trium pluriúmve tabulatorum domus, Il vient de Grec que les Doriens escriuoient xxxxx, qui vaut autant que Tabulatum, Combien qu’il se prenoit aussi pour maison, comme en Thomas Magister, xxxxx, Ne mettez pas à feu la maison de Pindare, Le François estime le premier estage estre le rez de chaussée, appelant le sol, l’estage de rez de chaussée comme se peut veoir au 6. chap. Art. 5. des coustumes de Paris, combien qu’il n’y ait nulles soles ou contignation en iceluy, qui est còntre la naïfueté dudit mot Grec, Contignatio, Liu. lib. 21. Et foro boario bouem in tertiam contignationem sua sponte scandisse, Au tiers estage.

Le haut estage d’vne maison, Superior contignatio.

Estagues, en fait de nauires, sont deux cordes qui passent par l’encornal seruans pour guynder haut la grande voile, dont les deux bouts sont attachez au mitan de la vergue, & les autres deux amarrez à deux crochets d’vne polie liez de fer.

Estaie, Estaier, voyez Estaye.

de l’Estaim, Stannum.

Fait d’estaim, Stanneus.

Estaimmer, Incoquere, Stanno linere.

Estaimmé, Incoctile, Stanno litus.

Estain, Stamen staminis.

Estaler, act. acut. Producere, atque in scamno aut mensa videnda tractandáque exponere.

Estaler sa marchandise, Explicare, Semble qu’il vienne de qui vient de xxxxx, id est, ordino, apto, orno vt suas merces solent mercatores & propolae, & carnes lanij. Hinc xxxxx, locus in quo venales res disponunt, Estel, & (vt vulgus loquitur) Estau, ou Estal.

Estallier, celuy qui gouuerne l’estal, & vend la chair, ou autre marchandise, Institor.

Estalon, m. acut. Qu’aucuns escriuent Estelon ; qui est aussi pronocé par syncope, Estlon (tout ainsi que Bluter pour beluter & comme les Romains prononçoient Crustlum, Seclum, pour Crustulum, Seculu) Se prend tantost pour vn cheual couillu de haras, qui saute & couure les iumens pour en faire race, Equus Emissarius, Qu’aucuns appellent garagnon. Et en ceste signification le verbe Estelloner, ou estalloner, est abbandonner vn cheual à tel vsage, & vne iument estalonée, celle qui a esté saillie & emplie de l’Estelon. Les charpentiers en vsent par metaphore pour signifier vne piece de bois courte & espaisse, laquelle lye en biaisant deux pieces d’enfaisture, & la raison de ce est, par ce que ledit Estelon entre de chacun de ses deux bouts dans les mortaises desdites enfaistures, comme le membre du cheual en celuy de la iument, pour laquelle raison mesmes les mariniers appellent masles les cheuilles de fer fichées le long du gouuernail, qui entrent dans les anneaux de fer fichez à l’eschine de la poupe du nauire, appelés par eux femelles. Tantost se prend pour le modelle & publique des mesures soit d’aulnage toisage, ou de capacité, comme de boisseau, de mynot, & semblables, auquel les aulnes & mesures des marchans regratiers, vedans en destail & autres sont adioustées, & examinées si elles sont iustes ou faulces, lequel Estalon est fait ou de fer ou de cuiure, ou bien esleué en demy bosse, ou creusé en pierre. Et ores exposé és lieux où le marché se tient, & autres places publiques, ou és auditoires de la iustice, ou hostels de ville des lieux, ou gardés en lieu fermé comme dit l’ordonnance du Roy François premier de l’an mil cinq cens quarante. Et en ceste signification Estelonner est adiouster & rectifier les aulnes ou mesures de capacité, à tels Estelons publiques, qui és ordonnances des Estalonages sont appelés original Estalon, en cuyure, tels qu’on les void en l’hostel de la ville de Paris, en vne chambre à part, dont la garde & administration est aux mesureurs de sel, establis de par les Preuosts des marchans & Escheuins de la dite ville.

Estalon du Roy, Modus Regius, Modulus Regius.

Estalon de la ville de Paris, Modus Parisiensis, Modulus Parisiensis.

Estalonage, m. penac. Est adiustement de toutes mesures aux estalons originaux, pour les rectifier, & voir si elles sont de la droicture qu’il conuient par les ordonnances, Ad publicos iustósque modulos probatio atque admetitio, S’il se peut dire.

Estaloner, act. acu. Est adiuster quelque mesure que ce soit à son original estalon publique, pour voir si elle est telle qu’il faut par l’ordonnance, Ad publicum modulum probare, Ainsi dit on, Estaloner vn minot, boisseau, ou autre mesure, Modium ad publicum modulum probare.

Estambor, Est vne piece de bois du costé de poupe tendant de la quille du nauire amont ladite poupe en courbant, comme icelle poupe, dont le pareil estant du costé de proé, s’appelle Estraue, voyez Estraue.

Estambres, en fait de nauires, sont deux grosses pieces de bois d’vn pied & demi de large, & d’autant d’espais, qui accollent le trou du tillac par où passe le mast, lesquels tiennent ferme & arresté, & fortifient de ce costé ledict mast lequel autrement s’esbaseroit de la carlingue, & pour pleine intelligence de ce, voyez Carlingue.

Estamine, Cilicium.

Passer vne liqueur par vn linge ou estamine, Exprimere per linteum.

Estampe, C’est à dire, Imprimerie, ou impression.

Estampes, ville à quatorze lieuës de Paris, Tempe gallica, vulgus dicit Stempae stemparum.

Estancher la soif, Sitim restinguere.

Le sang est estanché, Stetit sanguis.

La faim & la soif a esté estanchée par boire & manger, Cibo & potione fames, sitísque depulsa est.

Estancher le sang, Claudere sanguinem, Sistere sanguinem. B. ex Plinio.

Estanchement de soif, Restinctio sitis.

Estandart, voyez Estendart.

Estang, ou viuier, Icthyotrophium, Piscina, Stagnum.

Vn estang auquel on pesche, Piscosus amnis.

Estang paisible sans vague, Mite stagnum.

Vn Estanson, Adminiculum, Fulcrum.

Estansonner, Fulcire, Adminiculare, vel adminiculari.

Estant, m. acut. Stans. Il se rend par Quum essem, Estant à Paris. Quum essem Lutetiae. Et ores par Erectus. Comme, Se dresser en estant, c’est se dresser sur pieds & debout. On dit aussi. En son estant, c. droict sur pieds. Dont En son seant, Sedens, est le contraire.

Estape, f. penac. Est le lieu en vne ville ou port de mer, où les marchandises & denrées sont deschargées par les marchands forains. Nic. Giles en la vie de Louys xii. l’Arche-Duc fit requeste au Roy faire tenir à l’Escluse & au Dan l’estape de denrées & marchandises de France qu’on enuoye par mer ou riuieres esdicts païs comme auparauant les guerres.

Estaper, actif. acut. Est seier le chaulme qui demeure apres le seiage des bleds, dont l’instrument qui sert à ce faire est appelé Estrapoire. On vse plus communéement de Chaulmer. Ce qui se fait vsitéement auec vne faucille, Calami aut culmi reliquias secare.

Estat, Il vient de Status.

Estat, m. Signifie tout ce qui est dit par ces mots, disposition, ordre, succes, police, & cours, conduict & maniement des affaires, ainsi dit-on, Tel estoit ou est l’Estat du Royaume, Status regni. Virg. au 7. de l’Eneid. Quis Latio antiquo fuerit status. Et le Royaume est en bon ou mauuais estat, Rerum status.

¶ Estat signifie aussi le rang, & ordre politique entre les hommes d’vn Royaume, d’vn païs, d’vn potentat & seigneurie, ainsi disons nous les gens des trois estats, pour les géns de l’estat d’Eglise, de l’estat de noblesse, & du tiers estat, c’est à dire du populaire, Ordo. Comme, Ordo senatorius. Ordo equestris, Anciennement à Rome. On dit simplement aussi Les estats, pour les gens des trois estats, Comme, les estats sont mandez à Orleans, Ordinum conuentus indictus est Aurelianis.

¶ Estat aussi signifie l’equippage en habillemens somptueux, & autres ornemens de la personne d’vn homme ou femme. Selon ce on dit, Cet homme, ou cette femme portent grand estat, Magnificè ac splendidè vestiuntur. Et consequemment à cela on dit, c’est vn personnage d’estat, pour vn personnage signalé en grandeur & préeminence, parce que telles gens sont communéement en arroy somptueux.

¶ Estat aussi est vn certain denombrement des officiers, & domestiques ordinaires de la maison du Roy, & des Princes, Regis aut Principis familiae catalogus, Constitutio, Descriptio, Annotatio Selon ce on dit, L’estat du Roy se fera bien tost, & estre couché en l’estat, In familiae regis catalogo describi, annotari.

¶ Estat aussi est la recepte & mise d’vne finance, Tabulae accepti & expensi. Ou l’vne des deux separéement, selon ce on dit, Bailler par estat, ce qui a esté receu, ou ce qui a esté despendu & frayé, Tabulas accepti aut impensi proferre.

Vn estat, Iustitium castrense.

L’estat & condition des hommes, Conditio humana.

L’estat & condition d’vn chacun, Res.

Habit & estat royal, Insigne regni.

L’estat du corps, Habitudo.

Estat d’homme non marié. Caelibatus.

L’estat ou l’auoir de sa maison, Res familiaris.

Estat de longue robbe. Militia vrbana.

L’estat de Pontife, Pontificatus.

L’estat des Senateurs, Ordo Senatorius.

Comment ? tout est-il retombé en cet estat ? Huccine tandem omnia reciderunt.

Au mesme estat, Eodem loci.

Vn mesme estat d’vn combat, Tenor pugnae.

Gens d’estat & d’honneur, Homines ampli.

Gens de bas estat, Bipedalis moduli homines, Humiles viri, Tenuis sortis, vel conditionis homines.

Les gens de mon estat qui sont aussi poures que ie suis, Meus ordo.

Gens addonnez à cet estat, n’ont point accoustumé de mal penser, ne de mal faire, Minimè malè cogitantes sunt qui in eo studio occupati sunt.

Helas en quel estat & disposition te trouueray-ie ? Quonam modo nuc te offendam affectam ?

En quel estat, Vbi loci.


Autant que l’estat de la guerre le requeroit, Quantum belli ratio postulabat.

Auiser & deliberer selon l’estat & nature de la cause, Cum re praesenti deliberare.

Ie crain certes veu l’estat où tu es, que, &c. Vereor enim cuiusque modi es, ne ita, &c.

¶ Deuis, ordonnance, & estat, Designatio.

¶ Bailler quelque estat ou office, Ordinare.

Asseurer l’estat d’vne Republique, Figere & fundare statum Reipublicae.

Bailler quelque estat à quelqu’vn, Mandare honores alicui.

Estre constitué en estat & dignité, Gerere magistratum.

Contregarder son estat, Tueri statum suum.

Delaisser la voye qu’on auoit prinse de poursuiure & briguer vn estat, & se tourner & entrer au chemin d’accusation, Deflectere de periculo petitionis, & animum ad accusandum transferre.

Il dit que la Republique ne peut demeurer en estre ou en estat, Rempub, sistere negat posse.

Demeurer en mesme estat, Eodem loco stare.

Donner à quelqu’vn grand estat & office, Deferre alicui honorem.

Quand aucun par son opinion donne à autruy vn grand estat & office, Honores alicui decernere.

Faire estat de gaigner argent soubs couleur de garder l’authorité des loix & ordonnances, Legibus ad quaestum abuti.

Ne faire point son estat, ou son debuoir, Deesse officio suo & muneri.

Vn homme qui fait tresbien son estat, Vir summo officio in magistratu fungendo praeditus. B.

Faire l’estat d’autruy, Fungi munus, vel munete alicuius.

Faire autre chose qui n’appartient à son estat, De statu suo declinare.

Voilà en quel estat ie suis venu, Hem quò redactus sum.

En quel estat ie suis & comme ie me porte, Quomodo sim affectus.

La chose estoit en tel estat qu’il a esté force de ie faire, Ita erat res, faciundum fuit.

Estre en meilleur estat, Stare meliori loco, In meliore loco esse.

La chose ne sçauroit estre en pire estat, &c. Peiore res loco non potest esse quàm in quo nunc sita est.

Republique qui est en tres-mauuais estat Respublica aegra.

Nos choses sembloient estre en meilleur estat, Nostrae res meliore loco esse videbantur.

Estre remis en l’estat qu’on auoit auant son bannissement, Reipublicae restitui.

Quand vn homme porte patiemment toutes choses, & est tousiours en vn mesme estat, soit en prosperité ou aduersité, Aequabilitas in omni vita.

Besoignes qui sont en poure estat, Egenae res.

Tu me mets en tel estat que moy-mesme ne sçay que i’ay fait, Eò redigis me, vt quid egerim egomet nesciam.

Monter aux estats par degrez, Ascendere gradibus magistratum.

Oster à aucun son estat, Aliquem à Rep. remouere.

Paruenir à grand estat & honneur, Venire in locum summum.

Quand on a passé par tous les estats, en l’administration de la plus part des offices d’vne ville, Decursus honorum.

Remettre en son premier estat, Reparare.

Remettre l’amitié sus & en estat, Amicitiam errantem reducere.

Remettre en estat vne chose perdue & gastée, Rem perditam restituere.

Quand on est remis en son premier estat, Restitutio.

Contre esperance les affaires Romains reuiennent en estat, Resurgunt res Romnae contra spem.

Tascher a paruenir en estat, Honoribus inseruire.

Cependant la cause tenue en estat, Interim causae iustitium decretum vel inter partes conuentum.

Obtenir lettres d’estat, Iustitium militari iure, vel legatorum impetrare. Bud.

Vn procez mis en estat de iuger, Controuersia profligata. B.

Le procez est en estat de iuger, Litis agitatio iam profligata est, & ad iudicationem vergens. B.

Vne cause continuée ou mise en estat sous esperance d’accord, ou pour quelque autre bonne cause, Vadimonium ob iustam causam ampliatum. Bud.

Acheter vn estat de la Cour. Mercari & nundinari quouis modo locum in ordine amplissimo. B.

L’estat de pratique, Vita circunforanea. B.

L’estat de la recepte, Breuiarium rationum. B. ex Suet.

L’estat du cens, Breuiarium censuale B.

Ceux qui ne sont point couchez en l’estat, Praeteriti. B.

Il n’a point encore d’estat, Nondum honorem capessiuit. Bud. ex Tacito.

Se tenir à l’estat des hommes d’armes, & y demeurer sans monter plus hauts, Tenere se in equestri ordine.

Se tenir tousiours en vn estat, & de mesme sorte, Se praebere aequabilem.

Les choses estoient tombées en tel estat que, &c. Eò redactae res erant, vt. &c.

La chose est presque venue en tel estat que si, &c. Pénè in eum locum res rediit, vt si omnes cuperent, &c.

En vne seule bataille tout l’estat de nostre chose publique si en va, In vno praelio omnis fortuna Reipublicae disceptat.

Les estats, en plur. Sont l’Eglise, la Noblesse, & le Populaire. Car on dit l’Estat d’Eglise l’Estat de Noblesse, & le commun ou tiers Estat, qui comprend en luy ceux qui ne sont ni d’Eglise ni nobles. Ainsi l’on dit les gens des trois Estats, pour l’vniuersalité des gens du Royaume, parce que tous les manans naturels du Royaume sont rangés sous l’vn de ces trois Ordres. Il y a des Estats generaux, qui sont quand les gens des trois Estats du Royaume sont vniuersellement conuoquez & assemblez en vne ville, pour entendre la proposition du Roy touchant les affaires importants à sa couronne. Totius Galliae concilium. Caesar lib. 7. de bell. Gall. Panegyris Gallorum. Bud. Conuentus panegyrici. Et des Estats particuliers, qui sont quand les gens des trois Estats d’vn païs particulier, comme de Guyenne, de Bretagne, de Bourgongne, de Languedoc, de Prouence, de Dauphiné, ou d’autre Prouince d’Estats sont conuoquez & assemblez, Ordinum prouinciae vnius concilium ac conuentus. Entre lesquels particuliers & generaux Estats y a cette difference, que és generaux le Roy de sa bouche ou par son Chancelier fait la proposition, qui contient la cause & l’effect pour lequelles trois Estats ont esté mandez & est le suiect dont ils ont à delibere entre eux. Mais aux Estats particuliers d’vn païs ou prouince, le gouuerneur pour le Roy en icelle, ou son lieutenant, ou l’vn des commissaires deputez par le Roy font laditte proposition. Ils differet aussi selon la proportion qui est du total du Royaume à vne Prouince d’iceluy. Car aux Estats generaux se trouuent le Roy, les Princes du sang, Cardinaux, Archeuesques, Pairs de France, les chefs des quatre Ordres principaux, les Officiers de la couronne, les autres grands Seigneurs du Royaume, les Conseillers du conseil d’Estat, ceux du conseil Priué, & des Finances, les deputez des Prouinces de France, & ceux des grandes Preuostez, Senechaussées & Bailliages du Royaume, comme se peut voir par plusieurs conuocations faictes des trois Estats en general. Là où aux Estats particuliers ne se trouuent que le Metropolitain auec ses suffragants & Abbez de la Prouince, lesdicts gouuerneur pour le Roy ou son Lientenant & commissaires, les grands Seigneurs & nobles du païs, & les deputez de chacune ville des Preuostez, Bailliages & Seneschaussées d’icelle Prouince. Mais ils ont cela de commun, que les vns & les autres sont mandez & conuoquez par lettres patentes. Et en tous deux la conclusion & response desdits Estats est faicte entendre au Roy, s’ils sont generaux, ou au gouuerneur & commissaires susdits s’ils sont particuliers par les deputez : Laquelle estant conforme à la demande de sa Maiesté, est communéement appelée Octroy. Et en tous deux y peut auoir quayers de doleances, qui sont les griefs ausquels les gens du Royaume, ou ceux d’vne particuliere Prouince requierent estre pourueu de remedes par sa Maiesté. Ils different en oultre en ce qu’és Estats generaux sont traictez les affaires & matieres d’Estat, & qui importent grandement au Roy, & à tout son Royaume : au lieu que le subiect des particuliers est, apres la demande du Roy, ce qui concerne publiquement l’vtilité de la Prouince dont les Estats sont conuoquez. Ainsi Aimoinus escrit au liu. 1. chap. 16. le Christianisme auoir esté receu en France par deliberation desdits Estats generaux, le Roy Hlouis y presidant. Et au liu. 4. chap. 1. Les Estats generaux auoir decidé le different entre Hlotaire fils de Chilperic, debattant à Brunehaud, laquelle vouloit establir au Royaume d’Austrasie Sigebert, fils bastard de Theodoric. Et au chap. 15. le mesme Hlotaire par leur aduis auoir ordoné ce qui concernoit la pacification & tranquillité du Royaume, & l’vtilité de l’Eglise Gallicane. Et au chap. 28. le Roy Dagobert par l’aduis d’iceux Estats generaux auoir declairé indignes de la succession de Sadresigille Duc d’Aquitaine les enfans d’iceluy, pour n’auoir vengé le meurtre commis en la personne de leur pere. Et au chap. 30. le mesme Roy Dagobert auoir en pleins Estats generaux fait son testament, & la demission de la couronne de France és mains de Sigebert & Hlouis ses enfans : Et au chap. 41. Hlodouée Roy, auoir proposé en iceux Estats generaux, qu’illes auoit conuoquez comme ses conseillers des affaires d’Estat, & exempté par leur assentement, le monastere S. Denys en France de toute superiorité. Et au chap. 107. Le Roy & Empereur Loys fils de Charlemagne auoir en iceux fait maint reiglement & ordonnance touchant l’Estat des Eglises & monasteres, & adiousté beaucoup aux loix dont le Royaume estoit regi & policé. Et au chap. 108. En iceux Estats auoir esté conclue la guerre contre Liude Wic Duc de la basse Pannonie (auiourd’huy appelée Hongrie) & par leur iugement armes faites à outrance par Bera Comte de Barcelone. Auquel, Estant vaincu on champ de bataille, & par iugement d’iceux Estats codamné à perdre la teste, sadite Maiesté commua la peine de mort en exil. Ce qui monstre que l’autorité du Roy surpasse celle desdits Estats. Et au chap. 109. qu’és prochains Estats tenus à Aix la chappelle, la mesmes expedition de guerre fut ordonnée ; le partage que ledit Roy auoit fait entre ses fils, publié & confirmé. Et celle année mesmes le mariage du Roy Hlotaire fils aisné de sadite Majesté auec Irmingarde fille du Comte Hugues y auoir esté fait. Et au chap. 110. Saditte Majesté, les Estats tenans, s’estre reconcilié à ses freres, auoir fait satisfaction tant à son nepueu Bernhard fils de Pepin son frere, que à l’Abbé Adhalard & Gualach frere d’iceluy, apres auoir recogneu les tors & griefs qu’illeur auoit faits. Auoir receu & ouy les Ambassadeurs de tous les Sclauons Orientaux, Abrodites,


Sorabes, Wltzois, Bohemes, Moramois, & ceux venus de Nortmandie de par Haroul, & les enfans de Godefroy. Et au chap. 113. auoir en iceux Estats decidé la controuerse qui estoit pour raison des frontieres entre les François & les Bulgariens, & confirmé la paix auec Godefroy le Nortmant. Et au chap. 114. auoir en iceux Estats ouy les Ambassadeurs du sainct Siege Apostolique, ceux d’oultre mer, ceux des enfans de Godefroy Roy des Danois, ceux des Esclauons, les grands Seigneurs des Abrodites, accusans Ceadraque leur Duc par deuant luy. L’accusation proposée contre Tungo l’vn des Princes de Sorabe, insimulé de desobeissance, & ceux de Bretagne. Et au chap. 116. esdits Estats tenus à Aix la chapelle, auoir esté par luy procedé contre les capitaines qui estoient en la garde de la frontiere d’Espagne, pour leurs mesprinses. Et contre Baudry Marquis de la frontiere de Hongrie : Et les Ambassadeurs de France enuoyez deuers Michel Empereur de Constantinople, luy auoir fait le rapport de leur ambssade. Et au liur. 5. chap. 11. sadicte Maiesté auoir declaré son fils aisné Hlotaire pour Empereur, Pepin commandeur en Aquitaine, & Loys en Baiorie. Et au chap. 16. auoir en iceux Estats ouy le rapport de tous les Ambassadeurs qu’il auoit enuoyé çà & là, & examiné tout ce qui se passoit en son Royaume, & corrigé ce qui faisoit à ameder. Et au chap. 17. auoir esdits Estats armé cheualier, & couronné Roy de Neustrie Charles son fils. L’origine desquels Estats generaux est tres-ancienne : car de tout temps, comme ramentoit Iul. Cesar enses commentaires De bell. Gall. lib. 6. Les François ne traictoient des affaires publiques, si n’est en leur assemblée : Et recite iceluy Cesar qu’il en a tenu en France aucuns, & au surplus met la difference entre lesdits Estats generaux, & les plaids que les seuls Druides tenoient vne fois l’an au païs Chartrain, où les controuerses crimineles & ciuiles estoient debatuës, & par eux iugées. Car ausdits Estats generaux se trouuoient aussi les nobles. Et pour autant que comme dit le mesme autheur, le tiers Estat n’estoit au commencement en aucun compte, ains estoit tenu à vile codition, voila pourquoy en plusieurs passages du dit Aimoinus cy dessus alleguez il se trouue ledit tiers Estat n’auoir par les anciens Roys de France esté conuoqué aux Estats generaux tenus par eux : Et que selon l’exigence des cas, ils les assembloient maintesfois deux fois l’an, & tousiours d’an en an, si que au partir de ladicte assemblée ils publioient le iour & le lieu de ceux de l’année prochaine. Il se trouue des Estats generaux d’Aquitaine, tenus par Louys ; fils de Charlemaigne, auquel ledit pais estoit baillé en appanage, du tout à la façon des generaux de tout le Royaume, du viuant du Roy de Frace son pere. Aimoin. liure 5. chap. 2. 3. 4. 5. 8.

¶ Tenir les estats, Conuentus agere ; Concilium totius prouinciae habere.

Mander ou conuoquer les Estats generaux à certain iour, Conciliu totius Galliae in diem certa indicere, Caesar lib. 1. de bell. Gall. Diem concilio totius Galliae constituere. Caesar eod. lib.

Estay, en cas de nauires est vne corde qui est liée au bout du grand mast sous la hune, ridée par le cap de mouton, & retenant ledit mast qu’il ne tombe en derriere sur la poupe quand on isse la grande voile

Estaye, Fulcrum, Adminiculum, xxxxx, applicare, fulcire, in rebus quae ruinam minantur, vel vetustate, vel quod reficiantur, Ettaier, vocatur, nisi forte ad xxxxx, id est, firmo, solido malis referre. Vnde xxxxx, hoc est firmamentum, fulcimentum. Estaie.

Estayer, Fulcire, Adminiculare, vel adminiculari.

Estayement, Fulcimentum.

Esté, Aestas.

L’Esté approchant, Aestate ingruente.

Passer son esté en quelque lieu, Aestatem consumere in loco aliquo, Statiua habere, Aestiuare.

Appartenant à l’esté, Aestiuus.

L’esté se passe, Transcurrit aestas.

Le fin coeur d’esté, Summa aestas.

Par chacun esté, Omnibus aestatibus.

Lieu où on s’en va ioüer en esté, Aestiuus locus.

Esteindre, Extinguere, Restinguere, Ignes coercere.

Esteindre vn feu, Incendium compescere.

Esteignement, Extinctio, Restinctio.

Estelé, m. acut. Qu’on escrit & prononce aussi estoilé, Stellatus. Ciel estelé. Coelum stellatum. Voyez Estoile.

Estre estelé, Stellari.

Estelon, m. acut. voyez Estalon.

Estendart, m. penac. Est vne espece d’enseigne de gens de cheual, escriuant Gaguin au 10. liure de sa compilation des gestes Romaines, quand quelqu’vn a longuement suiui les armes & guerres, ayant dequoy pouuoir tenir gens, il peut par le Roy estre fait capitaine, & leuer estendart, pourueu qu’il ait cinquante hommes d’armes, & les Archiers qui y appartiennent, lequel s’il perd dessus les ennemis, n’en peut porter nul autre tant qu’il l’ait conquis en bataille, assaut, ou rencontre. Item au traicté des droicts des Herauts : Quand deux cheualiers ou gentils hommes entrent és lices pour faire armes à outrance le Roy d’armes ou Heraut deuoit auoir tous leurs vestemens, estandars & paremens d’eux & de leurs cheuaux. Et Thomas Duc de Cloceste Connestable d’Angleterre au traicté du Combat & armes faictes à outrance dans lices, escrit ainsi : Et s’il aduenoit que l’vn voulsist faire son glaiue court dedans la mesure de l’estendart, s’il veut se faire, faut demander le droict de la Court. Mais si leurs glaiues passent ladicte mesure de l’estendart, l’vn & l’autre seront faictes de cette dicte mesure. L’Italien dit aussi Stendardo. voyez Glaiue.

Estendre, Contendere, Dilatare, Dispandere, Distendere, Erugare, Explicare, Exporrigere, Extendere, Intendere, Pertendere, Porrigere, Propagare, Protendere, Promouere, Producere.

Estendre entre deux, Intersternere.

Estendre & alonger vne peau auec les dents, Pellem dentibus producere.

Estendre par dessus, Supersternere.

Estendre par dessous, Subtendere.

Estendre sur quelque chose, Sternere, Supersternere.

Estendre son front, & oster les rides, Exporrigere frontem.

S’estendre iusques à quelque chose, & y coucher, Pertinere.

S’estendre par tout le monde, Per omnem mundum pertingere.

S’estendre de tout son corps, comme font ceux qui ont fort sommeil, Pandiculari.

Cette isle s’estend & va en alongissant, Excurrit haec insula.

Lac qui s’estend çà & là, Expatians lacus.

Qui s’estend en long, Procurrens in longitudinem.

Qui s’estend & s’aduance, Serpens, participium.

Au costé de la mer Oceane qui est tenant, & s’estend iusques aux Espagnes Ad partem Oceani quae ad Hispaniam pertinet.

Nul arbre s’estend plus loing, Nulla arbor auidius se promittit.

Estendre la Loy, Legem translatitiè interpretari B.

Estendre vne loy à autre cas, Legem vel legi prorogare. Bud.

Estendre ou induire vne loy d’vn cas à autre. Legis sanctionem, vel iurisprudentum responsum ad alias species proferre & extendere. Bud.

Estendre à autre cas, Tranferre ad alias species. B.

Estendre sa iurisdiction plus qu’on ne doit, Proferre iusto longius fines imperij ac iurisdictionis suae. B.

Estendu, Distentus, Extentus, Porrectus.

Estre estendu entredeux, Interiacere.

Estre couché & estendu, Iacere.

Estre estendu deuant quelque lieu, Praeiacere.

Choses de grande estendue, Latae res, vel magnae amplitudinis.

Ville qui a grande estendue, Amplitudo vrbis.

Toicts de grande estendue, Expatiantia tecta.

Grande estendue de champs & sans mesure, Immensitas camporum.

Au large & auec grande estendue, Spatiosè.

De fort grande estendue, ou fort magnifique & honorable, Peramplus.

Montagne qui est de longue estendue, Collis prominens.

Ce lieu-là a trois stades d’estendue, Patet locus ad tria stadia.

Qui auoit soixante stades d’estendue, Amplitudine stadiorum sexaginta.

Cette plaine auoit trois mille pas d’estendue en longueur, Planities millia passuum tria in longitudinem patebat :aut planities ea vergebat in longitudinem trium millium passuum.

Prendre son estendue en croissant, In amplitudinem adolescere.

Estendement, Distensio, Porrectio, Proiectio, Prolatio, Intensio, siue Intentio.

Estendement de mains, Intentus palmarum.

Ester, Il vient de State.

Personne capable d’ester en iugement, Persona iusta petitoris aut defensoris. B.

Ne pouuoir ester en iugement, Personam iudicialem non habere. B.

Mineur de XXV. ans ne peut ester en iugement sans curateur, Minor annis XXV. nec experiundi potens, nec recusandi, nisi authorem habeat curatorem. Budaeus.

Vn mineur de XXV. ans ne peut ester en iugement à son dommage sans authorité de iustice, Minor annis XXV. nondum potens est iuris experiundi sine authore iudiciali, neque in iudicio solus stare nisi in rem suam potest, qui nondum in tutelam iustam sui venit, qui nondum annos personae litigatoris impleuit, qui nondum forensi persona praeditus est legibus ac moribus. B.

Esterlin m. acut. voyez Sterlin.

Esternir, Sternere.

Esterni, Stratus.

Esternuer, Sternutare, Sternuere.

Faire esternuer Euocare sternutamenta. Cels.

Medicament qui fait esternuer, Sternutamentum. Plin.

Esternuement, Sternutatio, Sternutamentum.

Esteuf, Pila.

Vne Esteule ou Estouble, Stipula.

Estimer, Aestimare, Aestimationem facere.

¶ Penser & estimer ou iuger, Arbitrari, Autumare, Computare, Deputare, Existimare, Ducere, Numerare, Reri.

¶ Estimer, priser & louer, Commendare, Dignare, Dignari, In honore habere, Péndere, Putare.

Estimer aucun autant que les deux plus grands, Ponere aliquem in aequo duobus summis.


Estimer aucun plus que tous les autres, Primas ad aliquem referre, vel deferre.

Estimer quelqu’vn de ses amis, In suis aliquem reponere.

Estimer quelqu’vn eloquent, Reponere in numero eloquentium.

Estimer autant l’vn que l’autre, Ponere in aequa, vel pari laude.

Estimer autant que dieux, In numero deorum reponere.

Estimer autant que s’il n’en auoit rien esté dit, Pro non dicto habere.

Estimer beaucoup de fortune, S’y fier fort, Multum ponere in fortuna.

Estimer bon, Numerare in bonis.

Estimer ennemi, Pro hoste habere.

Estimer en soy mesme, Censere.

Estimer entre les choses vilaines. In turpissimis rebus habere.

Fort estimer, Multifacere, Magni & magno aestimare, magnipéndere, Magni putare.

Chose fort à estimer, Operaepretium.

Estimer grande chose, Permagnum aestimare.

Estimer grande vne chose, Grauem rem aliquam habere.

Estimer moins vne chose, Infra se ducere aliquid, Minoris facere, Postponere, Ducere minoris.

Estimer toutes choses moindres que soy, Ducere infra se omnia humana.

Estimer plaisir, Pro beneficio habere.

Estimer plus cher le serment qu’on a fait qu’amour, Iusiurandi religionem amori praeuertere.

Pensez maintenant lequel est le plus à estimer, les faicts ou les dicts, Nunc vos aestimate, facta an dicta pluris sint.

Estimer peu de chose la peine d’aucun, Operam alicuius deputare parui pretii.

Qu’on doit peu estimer, Poenitendus.

Peu estimer, Parui facere.

Estimer quelque chose du poix qui luy appartient, Rem aliquam suo momento ponderare.

Estimer superflu, Habere superuacuum.

Tenir & estimer vne chose estre mensonge, Ducere pro falso.

Chose qu’on peut estimer, Aestimabilis.

Qu’on ne peut estimer ne priser, Inaestimabilis.

On ne le sçauroit estimer ne priser, Extra pretium est.

Estimer selon sa fantasie & opinion, vn homme estre de peu de valeur, Animo suo iudicare hominem parui pretii.

Il faut estimer tout vn comme si, &c. Pro eo habendum atque si, &c.

¶ Qui sçauroit estimer que c’est d’estre sage ? Deum immortale quanti est sapere ?

A grande peine puis-ie estimer ou iuger en moy-mesme si, &c. Vix statuere animum meum possum, vtrùm, &c.

¶ S’estimer, Mirari se.

Ne s’estimer point plus qu’vn autre, Cum alio se aequare.

N’estimer que soy, N’estimer personne au pris de soy, Ducere prae se neminem, vel putare, Infra se omnes ducere.

N’estimer aucune chose non plus que fiens, Pro stercore aliquid habere.

N’estimer point que les bienfaits ayent aucun pouuoir, Vires beneficiis abrogare.

N’estimer quelque chose non plus qu’vn bouton de laine, Floccifacere.

N’estimer rien quelque chose, Naucifacere, Pro nihilo putare, Nullo loco numerare rem aliquam, Pro nihilo ducere, Ductare pro nihilo, Nihili facere.

N’estimer vne chose non plus qu’vne fable, In numerum fabularum aliquid deponere.

Ie n’estime rien cela, Id nihil puto, vel pro nihilo.

I’ay pensé & estimé, Ratus sum.

I’estime beaucoup plus son iugement que le tien, Illius ego iudicium antepono tuo.

I’estime cela autant que si tu me l’auois fait, Id ita accipio, vt mihi factum putem.

I’estime autant la dignité de l’vn que de l’autre, Vtriusque dignitatem pari atque eadem in laude pono.

I’estime autant son fils que cestuy là, Eius filius eodem est apud me pondere quo ille.

I’estime qu’il est bien heureux, Bene actum cum illo arbitror.

Estimez & pensez seulement si, &c. Tantummodo in animis habetote, nonne, &c.

I’estimoy le plaisir de banquets venir de l’assemblée des amys, Conuiuiorum delectationem coetu amicorum metiebar.

Ie n’estimoy pas que mon pere se meslast de tels affaires, Haud censebam istarum esse operarum patrem.

¶ I’estimeray fort tes lettres, Magni erunt mihi tuae literae.

Ie t’estime plus que moy en telle maniere d’escriture, Tibi istius generis priores partes tribuo, quàm mihi.

Ie te puis bien dire qu’il n’y a chose qu’on estime tant, Possum dicere nihil esse tanti.

Il n’y a chose que i’estime si chere, Nihil mihi tanti est.

Estimez vous plus la volonté des ennemis que celle des citoyens ? Grauior igitur vobis erit hostium voluntas quàm ciuium ?

Tu estimes les autres estre semblables à toy, Tuo ex ingenio alienos mores probas.

Pourquoy l’estimes-tu comme frere ? Cur eum habes in loco fratris ?

N’estime point que l’aye esté negligent, Ne ascribas mihi negligentiam.

Il n’estime nul autre bïen que honnesteté, Illi praeter honestum nihil est in bonis.

Lequel il estimoit fort apres son frere, Cui secudum fratrem plurimum tribuebat.

On estime Aulus Gabinius autant triomphant & louable en faits de guerre, sur la mer que Pompée, Ascribitur A. Gabinius. Cn. Pompeio, gloria belli maritimi.

Nos Princes s’estiment tenir Dieu par les pieds, si, &c. Attingere caelum digito se putant nostri Principes, si, &c.

Ils n’estiment leur office estre autre que de, &c. Nullum suum officium ducunt, nisi, &c.

Il n’y en a point que les siens estimassent & louassent plus, Nemo probatior suis.

Les anciens ont plus estimé les prez quand est question de labour, Primas prato tribuerunt veteres in agricolatione.

Ie n’ay point estimé que ce fust hors le propos, Haud ab re duxi.

Iean n’a rien estimé tout, Ioanni omnia visa sunt pro nihilo.

Qui n’estime guere les plaisirs qu’il fait, Parcissimus aestimator beneficiorum suorum.

Qu’on n’estime pas grandement, Opinatu paruum.

Vne chose que le peuple estime & loue fort, Gloriosum in vulgus.

Estre estimé, Pondus habere.

Estre estimé & reputé vn Dieu, Deorum numero esse alicui.

N’estre pas bien estimé, N’auoir pas bon credit, Authoritate egere, Non optimè audire, Opinione laborare, Nihil dignitati atque opinioni alicuius tribuere. Bud.

Estre aucunement estimé, Esse in aliquo numero atque honore.

Estre estimé pour marchandise, Mercis loco haberi.

Homme bien estimé & de grande reputation, Homo magnae existimationis.

Estre fort estimé, Existimatione florere, Obtinere admirationem, Summam opinionem obtinere, Haberi magnae authoritatis, Esse maximo pretio, vel cum praepositione, In maximo pretio.

Estre fort estimé du Roy, Esse magno loco apud Regem.

Homme fort estimé, Probatissimus homo.

Qui est fort estimé en grammaire, Celeberrimus arte grammatica.

Cet oiseau est fort estimé en banquets, In honore mensarum est haec auis, Maximè commendatur haec auis.

N’estre pas fort estimé, Intra famam esse.

Qu’ils ne fussent moins estimez que parauant, Ne aeris, argenti, auri metallis pretia detraherentur.

Gens peu estimez Obscurae personae.

Estre le plus estimé, Obtinere principatum.

Faire qu’on soit plus estimé, Authoritatem afferre.

Le plus estimé apres les deux, Tertius in pretio.

Elle est plus estimée à cause de la bonne huile qu’elle rend, Praefertur bonitate olei.

Ceux d’Autun sont les plus estimez & honnorez, Longè principes habentur Hedui.

Elles sont les plus estimées, Laus prima illis est.

Apres ces deux-là, les brebis de Milese sont les plus estimées, Tertium locum Milesiae oues obtinent.

N’estre point estimé, In fastidio esse.

Aristo n’a rien estimé tout cela, Aristoni illa omnia visa sunt pro nihilo.

Il y a vne maniere de gens qui veulent estre estimez sur tous en toutes choses, Est genus hominum qui esse primos se omnium rerum volunt.

L’estime qu’on a de vertu, Virtutis opinio.

Qui l’a eu en grande estime & authorité, Qui illum secum habuerit magno numero ac loco.

Homme de grand’estime, Pretij magni homo.

Populaire de nulle estime, Vulgus ignobile.

Homme de nulle estime, Leuis homo, Plebeius.

Estre de fort peu d’estime, Minimam authoritatem habere.

Estre en peu d’estime entre les gentils-hommes, Inter nobiles nihili haberi.

Vn homme de peu d’estime ou de nulle valeur, Nebulo.

Recouurer la bonne estime qu’on auoit de nous, Existimationem reconciliare.

Faire estime de quelqu’vn, In aliquo numero ponere. Budaeus. ex Cicerone.

Tu ne fais estime que de cestuy-la, Omnia in hoc reponis. B. ex Valer. Maxim.

Dequoy on doit faire estime, Praedicabilis.

Il me sembloit à voir que ie cognoissoy en quel estime il estoit enuers toy, Nosse locum mihi videbar quem apud te is teneret.

Estimation, Aestimatio.


L’estimation des heritages est petite, ils ne sont point de requeste, Iacent praediorum pretia.

Faire estimation de son aisement, par la comparaison mal aisée d’autruy, Ex alterius incommodis sua comparare commoda.

Garder & entretenir l’estimation qu’on a de nous, Famam & opinionem hominum tenere.

Iuge & estimateur de quelque chose, Existimator.

Estinceler, Scintillare.

Estincelle, Scintilla.

Estincelles & ordures qui sortent d’vn fer chaud, Stricturae.

Estincelé de rosettes, Interstinctus, Distinctus.

Estincellement, Scintillatio.

Estincellement d’yeux, Flagrantia oculorum.

Estiomene, Ignis sacer, Erysipelas.

Estiomener.

Estire, m. penacut. Est vn instrument de fer court, & esquarré, a vne poignée couchée, auec lequel les bauldroyeurs trauaillent les cuirs qu’ils bauldroyent, pour en vuider & espraindre l’eau, qui est la premiere façon à force de bras que le bauldroyeur leur donne au partir des mains du tanneur, voyez Bauldrier.

Estoc, m. acut. Se prend ores pour le tronc d’vn arbre tirant de la racine à mont par droict sil, Truncus. Ce qu’és herbes est aussi appelé Tige, Caulis. Selon ce au recensemet d’vne consanguinité on dit ligne d’estoc, celle qui est de bas en haut par droict fil, parce que l’on figure les descentes & attenans en collateralité d’vne race & consanguinité, par la forme d’vn arbre, & les Iurisconsultes l’appellent, Arborem consanguinitatis. A cause dequoy le François dit, Il est d’estoc, c. des issus en droicte ligne : Et, Il est de branche, c. des descendans par ligne collaterale. Et ores se prend pour vne espée longue, estroicte & roide de pointe, de laquelle en combattant on tire plustost des coups de poincte, que de maindroicts ou de reuers ou fendants, qui sont coups trenchants. Selon ce Estoc aussi se prend pour le iect mesme de l’espée tirée en plongeant de poincte, comme, Il luy a donné ou tiré vn coup d’estoc, Punctim feriit, Punctim appetiit. Vegece appelle Puncta, le coup d’estoc en singulier, comme Caesa le fendant, le maindroict & le reuers. lib. 1. c. 12. de re milit. Et pour la playe navrure mesme, Vulnus punctim illatum. Comme, Il a vn coup d’estoc en la cuisse, Puncta in femore vulnus accepit. Ainsi Vegece le veut dire audit lieu. On dit aussi Estocade és dictes deux manieres, come, Il luy a tiré vne estocade, & il a vne estocade en la cuisse, qui est tiré de l’Espagnol Estocada, ou de l’Italien, Stoccata, Dont le François fait vn aduerbe, à Estocades, c’est à coups, iects, & tirées d’estoc, Punctim. Vegece audit lieu. Mais quand on dit Estoc d’armes, on entend vne espée large, au partir de la poignée, courte, & allant en aguisant iusques à la poincte, forte & acerée par tout, n’ayant que le pommeau & la croix des branches pour toutes gardes, de laquelle l’homme d’armes combat à cheual : aussi a-il la main couuerte du gantelet, qu’aucuns appellent espée d’armes. Ne l’Espagnol ne l’Italien n’vsent de ladicte adionction, d’armes, & disent seulement, l’vn Estoque, & l’autre, Stocco, pour ce mesmes.

D’estoc & de taille, aduerbia. Punctim ac caesim, Omni feriendi arte & via. Et par metaphore en toutes sortes, Omni ratione penitus, Nullo nocendi artificio ac molimine posthabito.

Estocade, f. penac. Puncta, voyez Estoc.

d’Estocade, aduerb. C’est d’Estoc, Punctim Voyez Estoc.

A Estocades, aduerb. Punctim. voyez Estoc.

Estoffe, De bonne estoffe, De bonne matiere.

Tu es de moindre estoffe que moy, id est, de moinde qualité.

Pareille estoffe & façon, Par materia & forma.

Chose de plus grande estoffe, de plus haute lice, Res augustioris fastigij. Bud.

Mil cheualiers de bonne estoffe.

Estoffer, id est, faire, composer en appliquant les estoffes, Caelare.

Bien garnir & estoffer les villes de frontiere,

Vn arc estoffé de sagettes, id est, garni de fleches.

Garnir pots d’argent de pierreries & estoffer, Distinguere gemmis pocula.

Estoffeur, Caelator.

Mestier d’estofferie, Caelatura.

Estoile, f. penac. Stella, d’où il vient.

L’estoille du iour, Lucifer, Iubar.

L’estoille qui se leue la premiere apres Soleil couché, Vesper, vesperis, Hesperus.

Petite estoille, Asteriscus.

Estoilles qui ne bougent d’vne place, Inerrantes stellae.

Estole, f. penacut. Est la bande beniste, longue & large, ayant les bouts à queuë d’arondelle, dont le Diacre Ecclesiastique est decoré la portant en escharpe de l’espaule gauche sous le bras droict, & le prestre pendant du col en cornette croisée sur le peis, & retroussée des deux costez à la ceinture, Stola. Les deux viennent du Grec, Grec ζολή, qui a plus large signification que celle-là.

Estomach, Stomachus, Venter, Ventriculus.

Estomach languissant, Marcescens stomachus.

L’estomach se vuide par vomissemens, Effunditur stomachus in vomitiones.

Mauuaistié d’estomach qui ne peut digerer, Cruditas.

Le creux de l’estomac, Barathrum.

Il est fort vtile à l’estomach, Stomacho admodum prodest.

Auoir bon estomach, Valere stomacho.

Auoir vn estomach delicat & desgousté, qui ne trouue rien bon, Fastidientis stomachi esse.

Conforter l’estomach, & le remettre en appetit, Stomachum excitare.

Qui a mauuais estomach, ou n’a point encore digeré sa viande, Crudus homo.

Qui a mal à l’estomach, Stomachicus.

Estonner, Il vient de Attonitus. Parquoy sembleroit plus raisonnable escrire Estonner, Conturbare, Horrificare, Obtundere, Stupefacere.

Estonner fort & espouuanter tellement qu’on est tout esperdu, Obstupefacere.

Estonner & destourner vn tesmoing, Refrigerare testem.

Les menaces de Clodius ne m’estonnent pas beaucoup, Minae Clodii modicè me tangunt.

Estonner vne personne, tellement qu’il ne scait où il en est, Ad inconstantiam redigere. B.

Estonné, Absterritus, Attonitus, Obstupidus, Perculsus.

Estonné & estourdi tellement qu’il n’a nul sentiment, Stupens, Instupens.

Estonné & vaincu par force de crier, il se teut, Clamoribus afflictus conticuit.

Vn peu estonné, Trepidulus.

Estonné tellement qu’il ne sent point qu’il fait, Stupidus.

Cela l’a estonné & abbatu, Perculit eum illud.

Estre tout estonné, Torpere, Stupere, Stupescere, Stupefieri.

Estonnez & qui ne scauent que faire, Quasi inter sacrum saxúmque constituti. B.

Ne fais pas l’estonné, Fac animo haec praesenti vt dicas. B. ex Terentio.

Ils estoient tous abbestez & estonnez, Obtorpuerant animi. Bud. ex Liuio.

Le Consul fut si estonné de la chose si nouuelle & si soudaine, qu’il ne pouuoit parler, Consuli tam nouae rei ac subitae admiratio incluserat vocem.

Qui ne s’estonne en rien, Confidens.

Faire estonner aucun, Commouere.

Chose doubteuse & esbahissante, ou estonnante, Res trepida.

Estonnement du corps, ou des parties d’iceluy, prouenant d’vn catarre, Apoplexia.

Estonnement tel qu’on ne sçache qu’on fait, Stupor, vel Stupiditas.

Estophe, voyez Estoffe.

On ne sçauroit Estordre cela, id est, oster, On ne m’en sçauroit faire tort.

Estoquer, actif. acut. Proprement prins signifie tirer coups d’estoc en se battant, Hostem punctim incessere. Et par metaphore, Debattre à aucun par reproches, criminations & iniures : Ils se sont bien estoquez Acriter sese vltrò citróque, maledictis ac contumeliis incesserunt, Impetierunt, Lacerarunt.

Estorer, Pour edifier & fonder vne ville, c’est faire, comme, Restaurer, Refaire. Dieu qui le monde restaura, id est, feit.

Dieu voulant le monde racheter, estora vne vierge en laquelle, &c.

Tenir à Cour feste haute & estorée.

Estorse ou Estorsement, Contorsio.

Estouffer quelquv’n, Praefocare, Suffocare, Extinguere animum alicui.

Estouffement, Suffocatio, Praefocatio.

Estoupe de lin ou de chanure, Stupa.

Maillet de quoy on bat les estoupes, Stuparius malleus.

Estouper, Oppilare, Obthurare, Stipare, Obstipare. idem valet quod Obthuro.

Estouper ses oreilles, Praetendere auribus, Aures claudere.

Estouper & couper les passages & chemins à ses ennemis, Intercludere iter inimicis.

Estouper le cours des eauës, Cursus aquarum fraenare.

Qui estoupe, Stipator.

Chose qui estoupe, Stiptica res.

Vn estoupillon, Obthuramentum.

Vn Estour, m. acut. C’est vn conflict & combat, Conflictus, ainsi dit-on l’estour de la bataille, c’est à dire la meslée & demenée de la bataille & du combat. Et en Maugist : Les payens s’approcherent moult effroyéement, si s’en va le Duc auec sa gent encontre eux, & là veissiez vn grand estour : Car au baisser les lances y fut fait tel meurtre de payens, que ce fut chose merueilleuse à voir. De là peut estre dit Tournoy, celle courtoise maniere de combattre à cheual, & à pied, & laquelle n’est à fer esmolu ne à outrance, ainsi que l’estour.

L’estour fut grand & aspre, Ingens atque acris fuit dimicatio.

L’estour des vents, Ventorum concursus, conflictus. Nicot en ses Cantiques.

La mer horrible, où plus elle brisoit,
Plus en seurté ta main ma nef guidoit,

Et des grands vents au plus fort de l’estour
Voiles & masts maintenoit nuict & iour.

¶ Estour se prend aussi és anciens Romans, pour assaut de ville ou forteresse.

Vn Estourbillon de vent.

Estourdir, Perturbare mentes & animos hominum.

Estourdi, Bardus, Instupens, Praeceps animi, Socors, vel Secors, Incogitans.

Faire quelque chose à l’estourdi, Praecipitare.

Estourdissement, Vertigo, Incogitantia.

Vn Estourgeon, Acipenser vocatur Rondeletio & Oniscus. Les Bordelois le nomment Creac.

Estourneau, Sturnus.

Estradiot, m. acut. Est pur Grec : car il est imité de ce mot, xxxxx, qui signifie homme de camp, d’armée, de guerre : Mais on en vse pour homme de cheual albanois, armé à la legere : ce que nous disons cheual leger, & de là dit-on Cheuaucher à la stradiote, c’est à dire les estriuieres longues, dont le contraire est à la ginete, c’est les estriuieres courtes à la morisque, comme font les ginets Espagnols.

Estrain, ou foarre, Stramen, siue Stramentum.

Estrange, comm. gen. penacut. Est adiectif, dont on vse auec adiection de son substant. f, ores proprement, comme, Les nations estranges, Gentes exterae. Et ores par metaphore, ou en vitupere, comme, C’est vn homme, vne femme estrange. c. de fascheuses moeurs, & complexions, Cuius vita ac mores abhorrent à caeteris. Ou en admiration, comme, C’est vn sait ou cas estrange, ô facinus insuetum. Et signifie par tout, Quod abhorret à communi ac quotidiano vsu. L’Espagnol en cette signification dit aussi, Cosa estrana, hecho estrano. On dit aussi vn homme diuers, pour ce mesme, Alienis peruersisque moribus.

Qui ne trouue rien estrange, Nulla in re peregrinus atque hospes.

En estrange façon, In peregrinum modum.

Estrange maniere de parler, Insolentia sermonis.

Estranger, m. acut. Est celuy qui est d’estrange païs. Extraneus, Alienigena, Peregrinus. Il se prend aussi pour celuy qui n’est familier & domestique. Selon ce on dit, le ne vous suis pas estrange, Haud sum consuetudine tua minimè vtens. Il n’est pas estrange de ma maison, Familiarium meorum iure vtitur. L’Espagnol dit Estrangero & Estrano, ainsi que l’Italien, Straniere.

Vn estranger faisant sa demeure auec nous, Incola.

Estranger conuerti à nostre maniere de viure, Proselytus.

Quand on reçoit vn estranger au droict de bourgeoisie d’vne ville, Communicatio ciuitatis.

Loüer vn petit champ à vn estranger qui n’est point de la maison, Foras agellum locitare.

Liberalité de recueillir & festoyer les estrangers en sa maison, Hospitalitas,

Il a esté crié que tous estrangers vuident, Xenelasia praeconio promulgata est. B.

Estrangere, f. penacut. Est le feminin d’Estranger. Extranea. voyez Estranger.

Arbre estrangere, apportée d’estrange païs, Incola arbor.

Estranger, verbe actif. acut. Est separer & mettre hors d’auec soy quelque chose, & la reduire en respect & condition de chose estrange, Abalienare, Procul fugare. La naifueté de laquelle signification vient de cette diction Estranger, pour autant que les Estrangers ne doiuent aisément estre receus à se mesler auec les naturels du païs, ainsi que l’e statut de celle fameuse Republique de Grece le contenoit. Aussi dit-on par admiration, c’est vne chose estrange, c’est à dire qui n’est accoustumée, & qui est aliené du deuoir des hommes. Quae abhorret ab vsu quotidiano. l’Espagnol dit Estrañar, & Cosa estraña. Pour ce mesme.

Estranger aucun de son amitié, Alienare quempiam à se.

S’estranger, Alienationem facere.

S’estranger de quelqu’vn & en oster sa fant asie ou amour, Auertere animum ab aliquo.

Se retirer arriere de quelque chose, & s’en estranger tout soudain qu’on en approche, Refugere.

Estrangé, Alienatus, Abalienatus, Alienus.

Moult estrangé, Auersissimus.

Estrangement des autres, quand on se met à part, Secessio, Alienatio.

Aucunement estrangement & sottement, Subabsurdè.

Estrangement tormenté,

Estrangeté, f. acut. Est la merueille & nouueauté d’vne chose aduenue, qui cause à tous vn esbahissement. Au 2. liur. d’Amadis chap. 2. durant lequel le gouuerneur de l’Isle fit plusieurs discours des aduentures aux cheualiers & dames qui auoient esprouué l’arc des loyaux amants, & les autres estrangetez. c. des autres choses merueilleuses : La raison de la signification du mot, est parce que ce qui est d’estrange païs, comme chose inusitée, cause admiration à ceux qui n’en eurent oncques cognoissance. Ce mot Estrangeté est l’abstract de l’adiectif Estrange, & se prend tousiours en mal, Peruersitas. Comme, Il a vne estrangeté de moeurs en luy, Ea est morum illius peruersitas, L’Italien dit en cette signification, Stranniezza, Voyez Estrange.

Estrangler, Strangulare, Angere.

Estranglé. Strangulatus.

Estranglement, Strangulatio.

Estrangleliepard, Aconitum, Pardalianches.

Estrangleloup, Aconitum, Lycoctonum, Luparia.

Estrapoire, f. penac. Est vn petit faucillon emmanché d’vn baston d’enutron deux pieds de long, seruant à estraper le chaulme qui demeure en la terre du seiage des bleds. Culmorum reliquiarum resectorium. Mot vsité en peu de contrées de ce Royaume.

Estraue, Est vne piece de bois du costé de la prouë de nauire, qui va de la quille à mont en courbant, comme laditte proué, dont le pareil qui est du costé de la pouppe s’appelle Estambor, voyez Estambor.

Donner Estre à quelque chose, Creare.

Se maintenir tousiours en mesme estre, Tenere statum suum.

Estre, Esse.

Estre à soy, c’est iouir de sa liberté, Sui iuris suaeque spontis esse. Les faulconniers en vsent, disans, vn faulcon estant a soy, pour vn faulcon qui vit aux champs de sa poursuitte, & n’est point nourry de main d’homme.

Estre en quelque lieu, In aliquo loco adesse.

Estre en quelque chose, Inesse.

Estre continuel, assidu & resident à l’estude, Assidere literis.

N’estre pas fort loing, Propius abesse.

N’estre point mal content, Pati facilè.

N’estre ou ne se trouuer point pour le temps aduenir, Defore.

Tu es, Es.

Il est, Est.

Il est bon pour cela, Valet in id, vel ad id.

Ie sçay que tu veux, c’est que ie m’en aille d’ici, Scio iam quid velis, nempe me hinc abire vis.

C’en est fait, Actum est.

Mon fils n’est point auec moy, Abest à me filius.

Ce n’est pas à nous à faire, Non est nostrum onus.

Il n’est plus entre les gens, E medio abiit.

Il n’est pas fort loing de moy, Abest non longè à me.

Simo est-il cyens ? d. il y est, Est Simo intus ? d. est.

Est-ce celuy, ou non ? Estne ipsius, an non est ?

Est-ce si grande chose ? Y a-il tant à faire ? Quanti est negotij ?

Est-ce si grand cas ? Quid tum postea ? quid deinde ?

Il fut iadis vne vieille de, &c. Fuit quodam anus Corinthia hîc, &c.

Apres qu’il fut là plusieurs iours, Vbi illic dies est complures & caet.

Fust que aucun racontast, &c. Siue quis Antilochum narrabat ab Hectore victum.

Estrecir, Angustare, Coagustare, Arctare, Coarctare, Cotrahere.

Vne estrecisson fort menue, Angusta subtilitas, Contractio.

Estreindre, Arcere, Arctare, Stringere, Astringere, Constringere. Interstringere, Contendere, Perligare.

Estreindre & reserrer le ventre, Aluum sistere vel supprimere.

Estreint & serré, Arctus, Astrictus.

Estreignement, Compressus huius compressus.

Estrenes, f. penac. Et en pluriel, Sont le present que les subiects faisoient anciennement à leurs seigneurs le premier iour de l’an neuf, qui est de Ianuier, en signe de deuotion, & que tout leur prosperast celle année. Strena. Duquel mot Latin il vient. Sueton. in Octauio cap. 57. & Calig. cap. 42. Et depuis grands & petits le donnent & reçoiuent audit iour promiscuement, pour laquelle cause le premier iour de Ianuier est appelé le iour des Estrenes. Festus rend l’etymologie du mot par les nombres, comme si celuy qui donnoit anciennement les Estrenes, eust dit mystiquement à celuy qui les receuoit vne deuxiesme voire troisiesme année, ou vn deuxiesme & troisiesme iour te succederont de pareil profit. Car & le nombre ternaire est mystique, & le iour des Estrenes est iour de feste & religieux, & les Estrenes estoient de grand prix. Nonius Marcellus l’etymologise à strenuitate. Qui signifie valeur & proüesse : Ce qui est pour reuenir à l’vsage de premier. Car les subiects & inferieurs les presentoient à leurs seigneurs, comme personnes valeureuses & protecteurs d’eux. Au temps des Druides les Estrenes de saincteté estoit le guy du chesne. Encores dit-on en aucuns lieux du païs où ils residoient, Le guy l’an neuf, mots corrompus par ceux qui n’en sçauent l’origine, en vn seul qu’ils prononcent l’Anguillanneuf. L’Espagnol dit Estrenas. au pluriel.

Bonn’estrenes vous doint Dieu, est la priere & benediction qu’on se donne respectiuement au premier rencontre le premier iour de l’an, Foelix faustúsque tibi sit annus. Ce qu’on dit aussi bon an bonne Estrene, & an contraire, male estrene te doint Dieu, Dirae imprecationis genus, Res tibi malè vertant, In annum aduersa fortuna vtitor.

A bon iour bonne Estrenne, est vne maniere de parler prouerbiale pour dire, à iour sainct bon succez, quand en iour de feste & celebre nous aduient quelque bonne chose, Fausto ac religioso die, foelix euentus. La raison de cette phrase est de ce que comme dit Festus Strena datur religioso die boni ominis gratia. On en vse par ironie quand en vn


iour solennel est commis quelque vilain cas, comme, Si quelqu’vn auoit commis larcin le iour de Pasques, ou tel autre, on diroit, A bon iour bone Estrene, comme on dit pareillement par ironie, A bon iour boune oeuure. Auspicato die facinus egregium edidit scilicèt, & quo die maximè eum pietati non opera dare nefas fuit, flagitiu admisit.

Va en male Estrene, Dira imprecatio, Abi in malam rem. B. ex Ter. malè pereas, Infoeliciter agas.

Estrener, acut. Est donner les estrenes, Ie vous estreneray, Strena te prosequar. L’Espagnol dit aussi Estrenar, Mais on en vse communéement à sens contraire, pour chastier & batre, comme, Ie vous estreneray d’vne poignée de verges, ou d’vn souflet, Virgis te aut colapho, strenae vice, afficiam, caedam.

Estribord, voyez Bord bas.

Estrier, Subex ephippiarius. B. m. acut. Estriers, Fulcra pedum equestria, Subices pedanei. Bud. 2. Philologiae.

Estrif, m. acut. Signifie altercation, noise, querele, debat, Contentio. Est prins par metaphore, De ce que les cheualiers combatans l’vn contre l’autre, aduantagent & affermissent les pieds dans les estriers, pour estre plus roides à cheual, & plus malaisez à abbatre, & de là vient aussi qu’on dit Estriuer contre aucun, pour debatre forment à luy. Contendere, Resistere.

Prendre estrif & debat à l’encontre d’aucun Trahere aliquem in disceptationem.

Venir en estvif, Descendere in causam.

Estriller cheuaux, Equos stringere.

Vne estrille à estuue, de laquelle anciennement on se frottoit & abbatoit on les ordures du corps és estuues, Strigilis. Aucuns dient que c’est aussi vne estrille à cheuaux.

Estriuer, act. acut. Proprement est mettre le pied dans l’estrier. Subicibus ephippiariis pedes indere. Comme, Il estriue trop, &, ;Il n’estriue pas assez, c. Il met trop auant ou trop peu les pieds dans les estriers. Et pour estre l’estrier le soustenement de la force du cheualier estant à cheual, & combattant, on en vse par metaphore pour debatre forment à quelqu’vn, & alterquer contre aucun, voyez Estrif. Exhibere argutias alteri, Certare, Contendere.

Faire estriuer quelqu’vn, Trahere aliquem in disputationem.

Estriuiere, Cremaster ephippiarius. B.

Les estriuieres, Cremasteres ephippiarij. B.

Estroict, Il vient de Strictus, Angustus, Contractus.

Vn estroict lieu, ou destroict, Angustia.

Estroicte espace, Spatium iniquum.

Theatre plus estroict d’vn bout que de l’autre, Cuneatum theatrum.

Plus estroict par le bas, Ad imum cuneatior.

Mettre à l’estroict, Rem adducere in angustum, Cogere.

Qu’il tint Pompée fort à l’estroict, Vt angustissimè Pompeium contineret.

Estroict, ou Destroict de mer, que aucuns appellent Stretto, est en Latin Fretum, en Grec Est autem strictum seu angustia maris. Aucuns l’appellent Corrente. Tels passages sont communéement dangereux, à cause de l’impetuosité & debat de la mer qui se sent contrainte, & ne se peut estendre à son aise. Ainsi ce que les Latins appellent Fretum Gaditanum. Nous disons vulgairement, l’estroict ou le Destroict de Gibaltar. Les autres prononcent Gibraltar, Antea Gibel lingua Arabica dicebatur : quae dictio sonat montem.

L’estroict ou destroict de Constantinoble, Bosphorus, Thracius.

L’estroict ou destroict de Callipoli, Hellespontus. On l’appelle aussi le Castelle, à cause de deux chasteaux qui y sont, où iadis souloient estre les deux villes, Sestus & Abydus. Les François l’appellent Le bras sainct George.

Toute chose estroicte & aguë par le fond, & large par haut, Turbo.

Estroictement, Angustè, Arctè, Astrictè, Districtè, Parcè, Restrictè, Seuerè, Seueriter.

Qui garde estroictement la loy, Seuerus custos legis.

Estronc. Il vient de Stercus.

Vn estronc de chien, Stercus caninum. Iuuenalis.

Estropiat, id est, Affolé, Mutilus. Mot Italien, S profertur vt in noster.

Estrousser, Est composé de Es, & Trousser, qui vaut à dire empaqueter, de la mesme composition que Esbransler, Esraciner : ainsi estrousser est desempacqueter, deslier ce qui est enfagoté. Se prend aussi pour vendre & deliurer au dernier encherisseur les biens prins par execution. Et estrousse, la vente & deliurance d’iceux, parce que le sergent qui enleue des meubles par luy prins par execution, les entrousse & enfagote, & les vendant en inuentaire, par luy ou par le iuge, les destrousse & desempaquete. Ce mot est vsité au coustumier du Duché de Bourbonnois. Voyez Destrousser.

Estudier, Studere, Literas attingere, Literis deseruire, Literis operam dare.

Fort & ferme estudier, Ad vel in studia incumbere.

Estudier à bien parler, Dictioni operam dare.

Estudier à vertu, Operam virtuti dare.

Estudier en droict ciuil, Operam dare iuris ciuilis studio.

Estudier sous quelqu’vn, Operam doctori dare.

Estudier tellement quellement, Attingere leuiter studia.

Cesser d’estudier, Feriari à studiis.

Qui n’estudie point, Otiosus studiorum.

Commencer à estudier, Studia ingredi.

S’estudier à faire des incidens en vn procez, pour le faire plus longuement durer, Curriculi causae diuerticula consectari, & per auia longius expatiari. B.

Auec ce, tu as estudié, Eò accessit studium doctrinae.

Vne estude, Bibliotheca, Museolum.

Estu des de lettres, Studia, vel literarum studia, aut studia doctrinae.

Les estudes d’aucun, Literulae.

Estudes plus recreatiues & doulces, Mansuetiores musae.

Estudes delaissées pour vn temps, Remissa temporibus studia.

Estudes delaissées long temps, Studia intermissa longo interuallo.

Les estudes viennent, s’accroissent, & s’aduancent par ioyeuseté, Proueniunt studia hilaritate.

Cette estude-la est beaucoup plus excellente, Longè caeteris artibus antecedit illud studium.

Auoir tousiours les estudes en sa fantasie, Animo studia retinere.

S’addonner & appliquer son esprit à l’estude, Animum literis accommodare.

Se donner à l’estude, Studia colere.

Employer son estude à la Philosophie, Philosophari.

N’estre point empesché apres les estudes, Vacare studiis.

Se mettre à l’estude, Tradere se studiis.

Mettre son estude à faire quelque chose, Studere.

Ie me delibere de me mettre du tout à l’estude, Cum omnibus musis rationem habere cogito.

Mettre toute son estude à apprende, Collocare studium suum in doctrina.

Mettre toute son estude à acquerir loz par quelque chose, Studere laudem capere ex re aliqua.

Mettre en auant ses estudes, Sua studia proferre.

Se remettre à l’estude, Se ad studia referre.

Troubler les estudes d’aucun, Mouere studia alicuius.

On ne tient plus conte des estudes, Iacent studia.

Le lieu propre à estudes, Musaeum.

Celuy de qui nous nous seruons au fait de nos estudes, A studiis.

Estudie de sapience, Philosophia.

Estudie mauuaise de vouloir auoir loz & reputation de quelque vertu, Ambitus.

Estudie & vehemente application de son esprit à quelque chose, Studium.

Vn estudiant qui se contente de son estude, & ne se mesle point des affaires publiques, Scholasticus.

Esturgeon, Tursio.

Estuuer vne playe d’eauë froide pour estancher le sang, Fouere vulnus aqua.

Estuuer ses yeux, Oculos inungere ac refouere.

Estuues, Thermae thermarum, Vaporarium, Balneum.

Vne estuue & bain, Nymphaeum.

Le lieu où on laisse ses habillemens pour s’estuuer, Apodyterium.

Le lieu en la maison où sont les estuues, Balnearium.

Estuuement, Fotus huius fotus.

Estuy, Il vient de Theca, per prothesim.

Vn estuy d’escritoire, Calamarium, Graphiarium.

L’estuy de quelque chose que ce soit, Theca.

Vn estuy de pots escuelles, & autres vases, Abax.

Estuy & tablette de toutes sortes, soient peinctes ou autres, Pinacotheca.

L’estuy d’vne image, Aedicula.

Estuyer, serrer, Quasi Enthuyer, id est, in thecam mittere, Recondere, Condere.

s’Esuanoüir, Euanescere.

S’esuanoüir & se pasmer, Linqui animo. Curt.

Esuanouy, Intermortuus.

Elle s’estoit esuanouye & pasmée, Defecerat eam animus. Plautus.

Esuanoüissement & pasmoison, Defectio animi, Deliquium.

Esuaser, ou Esbaser, neutr. ac Est ou sortir de la base & fondement, ou en verbe actif, Derobber la base & le fondement à quelque mur, tour, ou autre bastiment pour le faire tresbucher à terre, comme si on disoit, Exbasare, i. è basi dimouere, basim insubducere, suffodere ; Ce qui se fait par le sappement, voyez Sapper.

Esueiller, Il vient de Euigilare, en syncopant la syllabe gi, Dormientem excitate, Euigilare, Excire somno, Excitare ex somno, Expergefacere, Expergere, Suscitare, Exuscitare.

Esueiller son esprit & le rendre attentif, Contentionem animi adhibere, Animum intendere, Ingenium acuere.

S’esueiller, Expergisci, Edormire.

Estre esueillé, Expergefieri.

Esueillé, Experrectus, Expergitus.

Homme fort esueillé, Ingeniosus & peracutus homo.


Le senat estoit plus esueillé & attentif à bien faire, Erectior senatus erat.

Tous esueillés & attentifs, Erectis omnibus expectatione.

Esueilleur, Excitator.

Esuent, ou Euent, Trou par lequel beaucoup de poissons respirent en l’eauë, Spiraculum.

Esuenter, Ventillare, Euentillare.

Esuenter & soufler aux oreilles d’vne assemblée, Concionem aliquam ventilare.

Esuente-la, Ventulum huic facito.

Vn esuentoir dequoy on s’esuente par temps de chaleur, Flabellum.

Qui porte l’esuentoir, Flabellifer.

Vn esuentoir à chasser les mousches, Muscarium.

Esuentement, Ventilatio, Proflatus.

Esuier, voyez Euier.

Esuolé, & eshonté, Impudens.

Qui n’est point esuolé, Pudens animus.

Inconstant & esuolé, id est, euenté.

E T

Et, Et, Ac.

Et aussi, Atque etiam.

Et ce sans auoir fait le parquoy, Atque id sine malo.

Et certes non sans cause, Neque adeo iniuria.

Et certes à bon droict, Atque hoc confiteor iure obtigisse.

Et dauantage, & qui plus est, Porrò autem.

Et pour te voir, & encore pour souper auec toy, Vt & te viserem & coenarem etiam.

Et eust-il dix personnes à souper, si a-il trop appresté, Decem si vocasset ad coenam summos viros, nimium obsonauit.

Et ie sçay bien qu’ils n’en feront rien, Neque id qui dem facient,

Et ie vous iure qu’il est ainsi, Atque aedepol ea res est.

Et mais voy, Ac vide.

Et mais voirement que n’entre-ie ? Atque adeò autem cur non egomet intrò eo ?

Et non point mes pleurs seulement, Non solum meae lachrymae.

Et n’est pas de merueille, Vtpote.

Il disoit qu’il y en auoit vn, & non plus, Vnum aiebat, praeterea neminem.

Que ie te le permette & non à autre, Vt tibi vni concedam, praeterea nemini.

Et non sans cause, Vtpote, Nec ab re.

Et pareillement, Simul.

Et pour mieux dire, Ac potius.

Et puis qu’en est-il ? Quid tum postea ? Quid deinde ?

Et si n’ay pas peur, Ac non vereor.

Et puis que diriez vous de ce qu’il me veut aussi tuer ? Quid, quòd me etiam occidere vult ?

Et puis, mon pere vit-il ? Quid, pater viuítne ?

Et puis, iusques à quand attendez-vous vostre vieillard ? Quid, senem quoad expectatis vestrum ?

Et puis que, &c. Quod quoniam nobis voluntas accidit, vt, & caet.

Et que point encore, Neque dum.

Et que neantmoins Herodote ne s’y trouuast point ; Nec tamen Herodotus adesse posset.

Et qui plus est, Atque adeò potius, Porrò autem.

Me penses-tu si beste & si ingrat & inhumain, Adeón’me ignauum putas, adeón’ porrò ingratum & inhumanum, vt, &c.

Et sans ce qu’il eut le menu peuple contre soy, Nec omni plebe aduersante.

Et vous voyez l’aage que i’ay, Et videtis annos meos.

Mais n’est-ce point là nostre ami Parmeno ? Et vrayement ouy, Sed éstne ille noster Parmeno ? Et cettè ipsus est.

Eternel, Aeternus, Sempiternus.

Eternellement, In aeternum.

Eternité. Horsmis l’eternité, Dempta aeternitate.

Eternizer, Rendre eternel & immortel.

Eterniser les loüanges d’vn homme, Perpetuare.

Etesies, voyez Embattés.

Ethiopie, Aethiopia.

Ethiopien, Aethiops.

Ethiopienne, Aethiopissa.

Deuenir Etique, Intabescere, Extabescere, xxxxx, species febris leuiter ossibus inhaerens, vt vix sentiatur, donec paulatim corpus absumat, quasi dicas habitualem ab ductum est.

, Qui corporis habitudine laborant.

Etiqueter les sacs d’vn procez, Sacculos litis inscribere.

Sacs ou productions etiquetées, Sacculi litis inscripti. Bud.

Etiquettes, Epigrammata adsuta. B.

Les etiquettes des sacs, Sacculorum epigrammata. Budaeus.

Ettaier, Ettaie, voyez Estaie.

E V

Euacuer, Euacuare, Exinanire.

Euacuation, Exinanitio.

Euacuation de mauuaises humeurs, Detractiones.

Euader, Euadere.

Euaguer, Euagari.

Euagation, Euagatio.

Euangile, Euangelium, C’est à dire Bonne nouuelle,

Euangeliste, ou porteur de bonne nouuelle, Euangelista, Euangelus.

Les euangelistes d’vn procez, Custodes, vel Custodes enarratoris. B.

Euangeliser, Annuntiare euangelium.

Euantes, Mulieres sacra Bacchi celebrantes, Bacchae, Baccharum.

Euaporation, Euaporatio. Seneca.

Euenement, Euentus.

L’issue ou euenement du procez, Fatum controuersiae. Bud.

Porter la charge ou le faix & euenement d’vn procez, Iudicii periculum praestare. B.

En tout euenement, In omnem euentum, Vtcunque res cadat.

Les doubteux euenemens de procez, Euentus incerti fori. B.

Euenter, voyez Esuenter.

Euentrer poissons, Pisces depurgare, Euiscerare, Exossare pisces, Exenterare.

Euerdumer de la porée, ou des espinars, ou des poreaux, &c. Viride ius betae exprimere, Decoctum porrorum exprimere.

Euertir & ruiner, Euertere.

Euerti & ruiné ou destruict, Euersus.

Euersion, Euersio.

s’Euertuer, Niti, Conari.

Euertuement il besoigne à ceci, Totius corporis nixu in id incumbit.

Euesque, Episcopus.

Vn euesque ou prelat, Antistes.

Esleu euesque, Cooptatus in pontificatum.

Postulé euesque, Adoptatus in pontificatum. B.

Renuoyer vn criminel à son euesque, Legibus ciuilibus eripere, & pontificiis dédere, Iudicium sanguinarium transferre ad iudicium incruentum, Reum à iudicio sanguinario ad incruentum transferre. B.

Rendu à l’euesque, Infulati capitis priuilegio feruatus, Redditus suis ac pontificiis legibus, Infularum compos sententia Curiae. Bud.

La Cour a rendu & rend le prisonnier à son euesque pour luy faire son procez sur le delict commun, à la charge du cas priuilegé, &c. Curia reum non suae ditionis, translatitij criminis ergò ad pontificium iudicium relegandum censuit, quod verò ad praecipuum admissum, &c. B.

Deuenir d’Euesque Aumosnier, est en forme prouerbiale, de haut lieu & grand estat, estre raualé à vn infime, Ex Episcopo Eleaemosynarium efficij. Qui est ce que par autre prouerbe les Latins dient, Ab equis ad asinos.

Euesché, Episcopatus.

Le prouueu d’vn euesché, Episcopus designatus. B.

Euf, Cerchez OEuf.

Euident, Apertus, Planus, Euidens.

Euidens & apparens fruicts, Certi atque deformati fructus.

La cause est euidente & manifeste, In promptu causa est.

Euidence, Euidentia.

Euidemment, Euideter, Apertè, Insigniter, Manifestè, Notabiliter, Palàm, Perspicuè, Planè.

Euier, m. dissyll. acut. Est vne façon de pile à bequillon ou canal appropriée à vne cuisine, où l’on iette l’eauë des choses lauées, ou autres pour la faire vuider hors. Eluuialis aquae emissorium. Il vient de ce mot Eauë, ou Eau, voyez Eauë.

Euincer, Euincere, Vincere rem iudicio, Auferre iudicio. B.

Euincé, Euictus.

Apres auoir esté euincé ie me suis sauué sur mon garant, Re à me in iudicio vindicationis abiudicata, meum ab authore seruaui. B.

Euiction, Euictio.

Euiction simplement promise, Authoritatis praestandae repromissio in rem planè concepta. Budaeus.

Euiter, Defugere, Effugere, Subterfugere, Vitare, Deuitare, Euitare, Exire, Declinare.

Euiter & se sauuer de quelque crime, Crimen sustinere.

Chose qu’on nous propose pour euiter ou suyure, Exemplum.

Chose qu’on ne peut euiter, Indeclinabilis, Ineuitabilis.

Euitant & fuyant, Vitabundus.

I’ay euité de passer par cette ville, Vrbem illam declinaui.

Qu’il euite & fuye ce qu’il pense qui y nuira, Declinet ea quae nocitura videntur.

Le remede ou le moyen d’euiter la punition de quelque cas, Perfugium poenae legum. B.


Pour euiter l’amende, Subterfugiendae mulctae gratia. B.

Aquiescer, ou autrement appointer d’vne cause d’appel, sans attendre le tour du rolle pour euiter l’amende, Subterfugiendae mulctae gratia recitationi nominum in Curia anteuertere, & vltro herbam forensem dare vrgenti aduersario, vel quoquo modo decidere prouocatoriam controuersiam. B.

C’est vne chose qu’on ne peut euiter, Lex est haec Adrastiae. B.

Euitement, Detestatio, Vitatio, Deuitatio, Euitatio.

Eunuque, m. acut. Chastré. mot Grec, auquel les Latins & les François ont donné leur terminaison Eunuchus.

Euoquer, Il vient de Euocare.

Euoquer au peuple vne chose estant pardeuant certains iuges, Deferre iudicium à subselliis in rostra.

Euoquer la cause principale, ou Retenir la cognoissance de la cause principale, Causae summae cognitionem sibi asciscere. B.

Qu’il luy plaise euoquer la cause, Vt causam euocatam inde velit. B.

Euoquer les procez intentez d’vne part & d’autre, à sin de renuoyer les parties où il appartiendra, Causam auocare vtrinque, iustitii tantum temporarii gratia, quoad forum suum causae constitutum sit. B.

Euoquer vne cause par lettres Royaux, Diplomate causam transferre. Bud.

Euocations, Litis translationes, Auocamenta causarum. B.

Euocations, interdictions & defenses empeschans le iugement des proces, Obnuntiationes consilii diremptrices. B.

Lettres d’euocations, Diplomata causarum translatiua. B.

Eupatoire, Vne herbe qu’on appelle ainsi Eupatoria, vel Eupatorium. Eupatorium est proprement l’herbe que vulgairement on appelle Aigremoine.

Euphorbe, Vne herbe qu’on appelle ainsi, Euphorbia vel Euphorbium.

Euphraise, Euphrosine, comme qui diroit resioüissante, pource qu’elle recrée la veuë esblouye, Les apoticaires par corruption du mot la nomment Euphrasia.

Eur, Eureux, Cerchez Heur, Heureux.

Eusses, Si tu n’eusses esté, ou Si ce n’eust esté toy, Sans toy, Nisi tu intercessisses, Interuenisses.

Lors vous eussiez peu voir l’amour, &c. Vt consuetum amorem facilè cerneres.

Qui eust on peu prier, veu que, &c. Quem deprecari esset, quum omnes, &c.

Eustague, En cas de nauires est vne corde qui passe par la polie qui est attachée au bout du Penteur, & sert pour guinder dedans le nauire le bateau diceluy, & la marchandise auec l’aide du Palenc, voyez Penteur, Palenc, & Bresin.

Euure, Cerchez OEuure.

Evrevx, Ville episcopale en Normandie, Ebroicae Ebroicarum, Inde Ebroicensis Episcopus.

Evripe, Euripus. Euripe est vn destroict de mer, entre Anlide & l’isle Euboee, flotant & reflotant ordinairement par sept fois en vingt & quatre heures.

Evverte, nom propre d’homme, Euuertius.

E X

Exactement, Ad vnguem, Ad amussim, Accuratè, Exactè.

Exacteur, Exactor.

Exaction, Exactio.

Exaggerer, Exaggerare.

Exaggeration, Exaggeratio.

Exagiter, Exagitare.

Exagitation, Exagitatio.

Exalter, Magnificare, Exaltare.

Exalter & hautement loüer quelque chose, Exaggerare.

Exalter iusques au ciel, Attollere in coelum quempiam.

Exaltation.

Examilo, voyez Hexamilo.

Examiner quelque chose, Ponderare, Examinare.

Ouir & examiner vn conte, Expungere rationes.

Pour neant i’examine ce conte, Frustra egomet mecum has rationes deputo.

Examiner ou interroguer tesmoings, Rogare testes. B.

Examiner, recoler & confronter tesmoings, Testes rogare, Iterare, & cum reis componere. B.

Examiner tesmoings en tourbe, Decuriare testes. B.

Examen à futur vaut enqueste pour le regard des tesmoings decedez, lors que les parties sont appointées en enqueste, Testificatio testium senio aut morbo causariorum anticipata, quae saepe fit ante litem institutam diplomatica venia fidem obtinet inquisitionis factae iudicio iam constituto in formam coniecturae, duntaxat quod attinet ad eos testes qui iterum interrogari nequeunt. Testimonia repraesentata vocant B.

Examinateurs au Chastelet de Paris, ou les commissaires en Chastelet, Coquisitores vrbani. B.

Examination, Examen.

Exasperer, Exasperare.

Exaulcer, Audire, vel Exaudire.

Exaulcer & esleuer, Exaltare.

Exaulcement du bruit de quelqu’vn, Amplitudo nominis alicuius.

Exceder, Excedere.

Exceder les termes, Vltra praescriptum agere, B.

Excellent, Exquisitus, Praestabilis, Singularis, Splendidus, Clarus, Praeclarus, Excellens.

Excellent & comme separé du troupeau, Egregius, Eximius.

Excellent en perfection, Absolutus.

Excellent en sagesse, Antecellens sapientia.

Le plus excellent, Praecipuus, Longe princeps, Praesignis, Insignis, Praecellens.

Le plus excellent de tous ceux dont il est memoire, Omnium gentium, seculorum omnium, omnis memoriae facilè princeps.

Estre plus excellent, Anteire, Antecellere, Antestare, Antecedere, Excellere caeteris, Praecedere, Praecellere, Primas ferre, Principatum habere.

En ce sont beaucoup plus excellens que les bestes, Hac re maximè bestiis praestant.

O mon Dieu de combien les vns sont plus excellens que les autres ? Deum immortalem homini homo quid praestat ?

Chose excellente, Rarum, Excellens.

Il n’y a chose plus excellente, Nihil praestantius, Nihil prius.

Estre des choses plus estimées & plus excellentes, Principatum obtinere.

Excellemment, Eximiè, Egregiè, Excellenter.

Excellence, Claritas, Exuperantia, Praestantia, Splendor, Excellentia.

Excellence de dignité resident en la personne des Rois, ou au corps d’vn peuple viuant en democratie, Maiestas.

Excellence & dignité soit à cause de la race, ou pour quelque vertu & bonté, Nobilitas.

Faire quelque chose d’excellence, Aliquid insigniter facere.

Tout homme d’excellence, Singularis quisque.

Dits par excellence, Splendidè dicta.

Par excellence, Eximiè, Nobiliter, Insigniter.

Cestuy est l’excellence des aduocats, Hic est causidicorum Roscius, B. ex Cic.

Exceller, id est, estre excellent, surpasser, exceder, Excellere.

Excepter, Excipere.

Excepter ou reseruer, Recipere.

Tout sans rien excepter, Vniuersus.

Bon à toutes choses, excepté ce, Bonus ad caetera.

Fort endurans toutes nuisances, excepté chaleur, Patientes incommodi praeter caloris.

Excepté ces deux paires de lettres que, &c. Praeter binas literas quae, &c.

Personne ne l’a dit, excepté Cicero, Nemo id dixit praeterquam Cicero.

Il n’en a pas excepté vn, Neminem eximium habuit.

Excepté nous, Praeter nos.

Tous les Consuls ont consenti excepté Pompée, Assenserunt Consules vsque ad Pompeium.

Excepté toy seul, Extra te vnum.

Qui est excepté & mis à part, Exceptitius.

Exception & clause qui borne vne generalité, Exceptio.

Bailler exception, Dare exceptionem.

Bailler toute puissance & authorité sans aucune exception, Infinitum imperium dare alicui, B.

Ceste exception arreste le demandeur tout court, Haec obiecta praescriptio longius petitorem progredi vetat, B.

Alleguer exception de chose iugée, ou Exciper de chose iugée, Excipere rem iudicatam, B.

Alleguer exception de prescription, Excipere temporis iusti ad vsucapionem lapsum, B.

Ceste exception est couuerte, Il n’est plus temps de la proposer, Exceptio ista fuit, B.

Exception de trente en quarante ans de prescription, Praescriptio longissimi temporis, Scutum longissimae praescriptionis, B.

Vne exception peremptoire, Praescriptio quae iugulum causae petit, Budaeus.

Exceptions dilatoires, Praescriptiones & exceptiones litis moratoriae, Praescriptiones moratoriae, litémque trahentes, B.

Exceptions declinatoires, Praescriptiones & exceptiones litis translatiuae, B.

Debouté de ses exceptions & defenses tant declinatoires, dilatoires, que peremptoires, Praesidio praescriptionum & exceptionum legalium mulctatus, B.

Preuenir par le demandeur les exceptions, & defenses du defendeur, Occurrere vltrò exceptionibus & praescriptionibus, B.

Excez soit en viandes, habits, ou autres choses, Sumptus.


Tout excez & dissolution soit en viandes, en habits, ou autres choses, Luxus, Intemperantia.

Les excez & mal traictement que les officiers leur faisoyent contre toute humanité & hospitalité, & contre le deuoir qu’on doit enuers ceux qui nous logent, Iniuriae potestatum in hospitales ad visendum venientium.

Qui ne fait nuls excez, Temperans.

Qui fait beaucoup d’excez de bouche, & semblables, Intemperans.

Excessif, Insolens, Immodicus, Profusus.

Superflu & excessif en viures, habits, & autres choses, Luxuriosus.

Excessiuement, Immodicè, Nimis, Praeter modum.

Exciper, mot familier & commun aux practiciens du palais, Excipere.

Exciter, ou inciter & esmouuoir, Incitare, Excitare.

Exciter à deuotion, Perfundere animos.

¶ Exciter, id est, eueiller, Expergefacere.

Excitation, Expergefactio.

Exclamer, Exclamare.

Exclamation, Exclamatio.

Exclus, Exclusus.

Faire le proces iusques à sentence exclusiuement, Controuersiam constituere & ad clausulam perducere non etiam dirimere, B.

Exclvse, f. penac. Tantost est nom propre de ville, qui en Latin s’appelle Clusa, Tantost vn passage entre montagnes, ou au pied d’vn mont, qui auec vne porte accompagnée de tours fait separation entre deux marches, pays & territoires, comme esclusant ou bien excluant l’vn de l’autre. Tantost est prins pour la leuée d’vn moulin & le rempar de bois, qui retient l’eauë & l’arreste tant qu’il y en ait assez pour le faire mouldre, & en ceste signification pourroit venir de ce verbe Grec, qui vaut autant que Interrompre, par ce que l’escluse entrerompt & arreste le cours de l’eauë d’vn moulin.

Escluse ou Bonde d’estang, Cataracta, ab excludendo, quia excludit aquam.

Excogiter, Excogitare.

Excogité & inuenté apres y auoir bien pensé, Excogitatus.

Excommunier, act. acut. Vient de ce verbe Latinisé Excommunicare, & signifie mettre hors de la communication des hommes quelque personne, Coetu hominúmque commercio quempiam mouere, Mais nous approprions ce verbe à l’authorité de l’Eglise, quand par sa censure apres les admonitions obseruées elle expulse de la communication des Chrestiens quelque personne, Ecclesiae sacris diuinísque omnibus interdicere, Caesar lib. 6. de bell. Gall. A piorum consuetudine excludere, & programmate diro atq ; execrabili configere, Bud.

Excommunier, aggrauer & reaggrauer, Caput hominis furiis maniísque deuouere, B.

Excommunié, ou degradé, & liuré au bras seculier, Abdicatus à magna matre, B.

Excommuniez, Abdicati à parente ecclesia, Abdicati familia Domini, & extorres sancta trinitate, B.

Excommuniez, aggrauez, reaggrauez, & attachez par les quarrefours, Diris programmatibus per compita confixi, diráque proscriptione, Vltimis exemplis dirae proscriptionis confixi, B.

Les declarer excommuniez, aggrauez, reaggrauez, à cloche sonnant & chandelle estaignant, en signe de malediction eternelle, Deuouere hominu capita, B. Diro execrabilíque maledicto alique inurere.

Excommuniement, m. acut. Est composé de Ex prepos. Latine priuatiue, & de Communiement, nom François, & signifie dechassement d’aucun de la communication des Sacremens, de l’Eglise, & de la compagnie des Chrestiens par authorité & censure Ecclesiastique, Sacrorum ac diuinorum piorúmque consuetudinis interdictio, Laquelle peine a esté de toute ancienneté tresredoutée par les François, voire auparauant la reception du Christianisme, comme se void au liu. 6. de bell. Gall. de Iules Cesar, qui recite, les Druydes en leur religion en auoir vsé, & que les excommuniez par eux, n’assistoyent aux sacrifices, estoyent tenus pour impies & meschans, n’estoyent receus ne frequentez d’aucun ni admis à poursuyure leurs droicts & actions en iustice, ne mesme à tenir rang en leur pays, estat ni office, de la contagion desquels chacun estoit en peur & en doute.

Admonnester, ordonner, commander, ou defendre sur peine de sentence d’excommuniement, Censurae spiritalis imperium inhibere, Censurae pontificiae imperium inhibere, B.

Excommuniemens, Execrabilia programmata affixa, Bud.

Excommuniemens, & aggrauations, & reaggrauations, Proscriptiones dirae, B. Maledicta execrabilia.

Excoriation, c’est à dire Escorchure.

Excremens, Excrementa.

Excrementeux, Excrementitius.

Excuser, Excusare, Eximere ex culpa.

S’excuser, Causari, Expurgationem habere, Opponere causam, Satisfacere.

Soy excuser sur quelque chose, Excusare aliquid.

S’excuser sur le temps, Causam conferre in tempus.

S’excuser qu’on est malade, & que nostre maladie empesche que nous n’auons fait aucune chose, Excusare valetudinem, Liu. li. 23.

Il se pourroit excuser de ceste excuse, Illo perfugio vti posset.

Se faire excuser enuers aucun. Excusationem ad aliquem relinquere.

S’excusant sur l’esté, qu’il estoit venu trop tard, Aestatem increpitans seram.

S’excusera-il sur l’aage ? An aetatem afferet ?

Il le faut excuser, Venia sit.

Ie desire fort d’estre excusé enuers eux, Volo me istis excusatum.

Tenir pour excusé, Accipere causam, Excusationem accipere.

Tiens moy pour excusé ie te prie, ie souppe en la maison, Excusatum me habeas rogo, coeno domi.

Vne excuse, Excusatio, Purgatio, Causa.

Excuse lourde, qui n’a point de couleur, Causa inepta.

Excuse de laquelle on ne s’est point encore serui, Causa integra.

Auoir excuse, Excusationem habere.

Apporter plusieurs excuses, Causas nectere.

Il a prins son excuse sur le froid, Excusauit frigus, Causatus est frigus.

Bailler quelque excuse, Opponere causam, Causam inferre.

Cercher excuses, Causas colligere.

Controuuer excuses ou menteries, Fingere causas.

Delayer & apporter plusieurs excuses, Nectere causas.

Dire & apporter excuse de quelque fait, Causari.

Ils dirent ie ne sçay quelle excuse, Dixere causam nescio quam.

Qu’il ne mette au deuant ceste excuse, qu’il a faim de triompher, Vt non praetexat cupiditatem triumphi.

Receuoir vne excuse, Excusationem accipere, & satisfactionem.

Trouuer quelque excuse, Causam reperire.

Excusable Digne d’estre excusé.

Excusation, Satisfactio, Excusatio.

Excusation de ieunesse, Vacatio adolescentiae.

Alleguer excusation, Excusationem afferre.

Tu as excusation & dequoy te defendre, Tibi causa est de hac re.

Vn excuseur qui excuse quelqu’vn, Deprecator.

Execrable & detestable, Sacer, Execrabilis, Deuotus.

Execration, Execratio, Blasphemia.

Executer, Pignora capere.

Executer & mettre en effect & execution, Exequi.

Vertueusement executer les arrests ou ordonnances de la Cour, In exequendis Curiae decretis vel arestis operam nauare strenuam & efficacem, B.

Demander à aller dehors executer quelque arrest, Executiones peregrè obeundas postulare, B.

Executer vne sentence ou iugement, Proceder par execution, Exploicter, Exequi rem iudicatam, Lege agere, B.

Executer le mandement ou commission de quelque iuge, Inhibere imperium, B.

Executer & garnir la main, Lege agere & pignerari, B.

Executer nonobstant opposition ou appellation, Exequi imperium iudicis, Ab intercedente, A prouocante rem auferre, vel nomen exigere, B.

Executer, ou exploicter & mettre en execution le mandement de la Loy, Lege agere.

Mal executé par l’executeur de la sentence ou arrest, bien appelé par l’appelant, Nec rectè, nec ordine rei iudicatae executorem fecisse, meritóque prouocatum nec ex formula fecisse, nec ex aresti sententia, B.

Et par ce ie conclu qu’il a esté mal iugé ou decerné, & executé, bien appelé par moy, & demande despens, dommages & interests, Proinde perperam & iniquè iudicatum est, vel decretum, vel lege actum contendo, & meritò prouocatum, impendiáque litis postulo, & quanti mea interest aestimari, B.

Executeur, m. Celuy qui met par effect & à execution quelque mandement que ce soit, Selon, ce on appelle, Executeur d’vn testateur, celuy qui met à execution & accomplissement le testament d’vn trespassé, Curator testamenti, supremorúmque mandatorum, Arbiter testamentarius, B. Executeur d’vn iugement, Iudicati peractor, disceptator rei iudicatae, B. Executeur d’vne commission du Roy ou de la Cour, Mandati Regij, Curiaeue actor, Executeur de haute iustice Lictor, lequel est ainsi appelé à la difference des executeurs des sentences & mandemens des moyenne & basse iustices.

Bons executeurs, Legis actionum callentes, B.

Vn iuge ou executeur qui a quelque peu plus fait ou plus auant procedé qu’il ne deuoit, Iudex vel executor paulùm pleniore officio functus, quàm aequum fuerit aut iustum, B.

Vn simple executeur n’a point de cognoissance de cause, Purus executor renuntiationem tantùm habet, B.

Vn executeur craintif, trop scrupuleux, qui n’a osé faire ce qu’il pouuoit & deuoit, Executor meticulosus, vel paulò religiosior, ieiunè officio executoris functus, B.

Exploict & execution de sentence, Legis actio, B.

Retarder l’execution d’vn arrest, ou autre iugement, Iudicati faciendi tempus eximere, B.

Execution d’arrest commise, &c. Attributa vel nuncupata arresti executio, B.

Proces en execution d’arrest, ou sur l’enterinement de quelques lettres Royaux, Iudicium recuperatorium, B.

Execution sommaire & sans delay, Executio iuris subitaria, Bud.

Proceder par execution, Lege agere, B.

Ne point empescher l’execution, Moram rei exequendae nullam facere, Exequenti mandatum patientiam accommodare, Nihil intercedere, Nihil lege agentem interpellare, Exequenti mandatum moram non afferre, B.


Empescher l’execution d’vne sentence, Sententiae executionem interpellare, B.

S’opposer à l’execution, Executionem morari, Intercedere lege agenti executori, B.

Le condamné a empesché l’execution du iugement, Le iugement n’a peu estre executé pour l’empeschement que le condamné y a mis, Lege agere executori non licuit per eum, quem contra pronunciatum erat, B.

Execution reelle a esté faicte, Pignora ablata fuerunt, B.

Payer les dommages & interests d’vne execution reelle, Dare poenas pignorum temerè captorum, B.

L’execution declarée tortionnaire, Lege actum, vt peruersè factum, à Curia antiquatum, B.

Il ne faut pas commencer par execution, Creditor debitum petere prius, deinde pignerari debet, si pecunia non detur, B.

Prendre par execution, Aratrum accipere pignori no licet, Quintil.

Qui n’est pas homme de grande execution, Parum efficax homo.

Mettre en execution ce qu’on nous a enchargé, Facta referre quae mandata sunt.

Deliurer executoire, Nomen obsignare, authoritatémque exigendi, Bud.

Faire Execution & l’informer diligemment de la valeur de quelque heritage, Vires haereditatis excutere.

Exemple, Exemplum.

L’exemple & patron d’innocence, Specimen innocentiae.

L’exemple de bien viure, Disciplina.

Exemple qu’on prend de ses parens, ou gens demeurans en sa maison, Domestica exempla.

Bastir à l’exemple d’vn autre, Aedificare de exemplo alterius.

Faire à l’exemple d’aucun, Exemplo alicuius facere.

Si c’estoit mon exemple que, &c. Si meum exemplum esset.

Alleguer vn exemple, Ponere exemplum, vel proferre, Exemplum praebere, Exemplis agere.

Bailler exemple, Documentum statuere.

Bailler vn exemple à ceux qui viendront apres nous d’estre vertueux, Gloriam & laudem posteris prodere.

Pour donner exemple aux autres, Prodendi exempli causa, Bud. ex Liuio.

Pour donner exemple aux autres il faut qu’il soit puni, Aliquid exempli in hunc statui oportet.

Estre pour exemple à aucun, Exemplo esse alicui.

En prenant exemple à quelque chose, Sub exemplo.

Monstrer exemple d’auarice, Exempla auaritiae edere.

Monstrer vn exemple que les autres ensuyuent apres, Prodere imitationem exempli.

Prendre exemple, Facere periculum ex aliis, Exemplum sumere, Exemplum capere de aliquo.

Remettre en auant vn exemple, Exemplum reducere.

Temps qui n’ont aucuns exemples des temps precedens, Sine exemplo tempora.

Il a les bons pour exemple & patron, Habet bonorum exemplum.

Ie te puniray tellement que les autres y prendront exemple, Exempla faciam vel edam in te.

Il est escrit par les exemples anciens, Est in exemplis, &c.

Exemplaire plein de Fautes, Exemplare mendosum.

Auoir l’exemplaire & patron, Exemplum habere.

Il faut ici faire vn iugement qui soit exemplaire, Aliquid exempli memorabilis in hoc iudicio statui oportet, B.

Exempter, Eximere, Turbae eximere, B. Dare vacationem rerum omnium, Dare immunitatem.

Soy exempter de quelque blasme, Ponere se extra culpam.

Exempter aucun de faire quelque charge, Donare vacationem.

Estre exempté d’aller à la guerre, Vacationem militiae habere.

Apres s’estre exempté du danger de pouuoir estre reprins s’il en aduenoit par apres quelque faute, Quum se, siquid postea fraudis aut vitij euenisset, extra omnem culpam posuisset.

Exempts, Priuilegiez, Eximij, B.

Exempts & non exempts, Priuilegiez & non priuilegiez, Sublatis vacationibus, B.

Exempt, qui n’a nulle part, Expers, Il vient de Exemptus.

Exempt de faire aucune charge, Immunis.

Exempt d’aller à la guerre, Immunis militia.

Estre exempt, Habere immunitatem, Legibus solutum esse.

Vous serez exempts de ceste peine, Vobis immunes huius esse mali dabitur.

Vertu ne se trouue point exempte de besongner, Immunis non est virtus.

Exemption, Immunitas.

L’immunité & exemption qu’on a merité par le moyé des seruices qu’on a fait à la republique, Vacatio rerum gestarum.

Auoir exemption, Habere immunitatem.

Donner exemption d’aucune charge, Date immunitatem alicuius muneris.

Vser de priuilege d’exemption, Vti vacatione.

Exercer quelque art. Artem aliquam tractare, vel exercere.

Exercer le labeur, Studium agriculturae celebrare.

Exercer & mettre en effect & vsage ce que nous enseignons, In vsu habere quod docemus.

Exercer volontiers quelque acte de vertu, Officium aliquod vsurpare.

Tenir ou exercer iurisdiction pour le Roy, Fasces Regios habere, B.

Exercer la iurisdiction, Dicere ius.

Exercer son office, Obire officia.

Commencer à exercer quelque estat & dignité, Honorem inire, Occipere magistratum.

Exercer dignitez & offices publiques, Honores gerere.

S’exercer, Exercitationem suscipere, Exercere se.

Qui a exercé quelque dignité, Functus honore.

Quand on a exercé quelque chose iusques à la fin, Perfunctio.

S’exerciter à escrire, Stilum exercere.

Exercitez ensemble, Coexercitati.

Vn esprit exercité, Subactum ingenium.

Qui n’est point exercité, duit, ou vsité, Inexercitatus.

Estre exercité à la guerre, Habere vsum belli.

Exercité, Exercitatus.

Homme exercité à quelque chose, Vir exercitatus ad rem aliquam, vel in re aliqua, vel re aliqua.

Exercite, ou ost de guerre, Exercitus huius exercitus.

Assembler ou amasser vn exercite, Colligere exercitum.

Exercitation, Exercitatio.

Exercitation des estudes, Studiorum agitatio.

Exercice, Studium, Subactio, Exercitium.

Grand exercice, Non parua exercitatio.

Lieu de tout exercice, soit à luicter, courir, disputer, & traicter des lettres, Gymnasium, Academia.

L’exercice de ceux qui s’exerçoyent au combat anciennemet à grans coups de poing és lieux publiques, Pugilatio.

Exhalation & fun ée de la terre, Exhalatio, Vapor.

Exhalation pestilentieuse, Pestifera exhalatio.

Exhaler.

Exhereder, ou desheriter, Exhaeredare.

Exheredation, Exhaeredatio.

Exhiber, Exhibere.

Exhiber publiquement le combat de plusieurs hommes combatans deux à deux à outrance, Munus gladiatorium edere.

Exhiber le testament, Tabulas testamenti proferre, B.

Exhiber en iugement, Representer en iustice, Proferre in medium, In iure exhibere, B.

Exhibition & irritation de deux ou plusieurs à l’encontre les vns des autres, Commissio.

Exhibition publique de gladiateurs ou de bestes farouches, Munus.

L’exhibition des ieux auec grande assemblée, Ludorum exhibitio.

Exhorter, cerchez Enhorter.

Exiger, ou demander, Exigere, Exprimere, Exsculpere, Extundere.

Selon l’exigence du cas, Selon que le cas le requiert, Vt res poscit, vel postulat.

Exil, Exilium.

Enuoyer en exil, In exilium agere.

Exiler vn pays, id est, le depaster & ny laisser personne, Desoler.

Exilement de pays, Desolatio.

Eximer, Eximere.

Eximer aucun de tous vices & descharger, Aliquem à vitiis omnibus vindicare.

Exonier, actif. acut. Est par serment excuser aucun enuers vn iuge, de sa non comparence, ayant esté adiourné à comparoir en personne ladite excusation fondée sur indisposition de sa personne telle qui ne luy promet venir à pied, ne à cheual ne en voicture sans grand inconuenient de sa personne Budée, à cause dudit serment, qui se fait par procuration expresse, le tire de ce verbe Grec xxxxx, Iureiurando aliquem excusare qui vocatus iudicio non adest, vadimonium eiurare, Et à propos veu que les Grecs en vsoient au cas auquel les François vsent d’Exomen, disant, Aeschines en l’oraison, xxxxx, & Libanius, xxxxx, & Demosthene, .

Exonier aussi par catachrese se trouue mis pour desdommager. Ainsi en aucuns contracts anciens se lit, lequel constituant promet exonier, descharger & indemner son dit procureur de tous despens dommages & interests. Et ainsi és contracts de vendition, & autres. La raison du mot en ceste signification est, que comme l’exoniateur proprement prins, exempte par son exoine du profit d’vn defaut ou d’amende l’exonié, ainsi le constituant ou le vendeur exemptent de frais, domages & interests le procureur constitué ou l’acheteur, prenans la cause & garantie pour eux quand le cas y eschet. Et ainsi en vsent encores les notaires du pays de Poictou.

Exonier d’absence legitime, Iusta de causa quempiam abesse, apud quos opus est Iureiurando autumare.

Exonier de telle maladie qu’on ne peut aller à pied ne à cheual, Morbum


sonticum excusare, Bud. aegrum quempiam adesse, vt neque eques neque pedes venire queat, Iureiurando profiteri.

Se faire ou enuoyer exonier, Per nuntium cum mandato destinatu, lureiurandóque rogadum, sonticum morbum excusare, Bud. Allegare qui se infesto morbo omnino ne adesse possit praepediri iureiurando apud quem opus est, asseueret.

Exoine, penac. Est l’excusation causée, qu’vn absent fait proposer enuers vn iuge, ou autre par deuers lesquels il se doit trouuer en personne. Laquelle se fait par messager expres, qui par son serment doit affirmer les causes de l’exoine, Causaria excusatio, xxxxx, Il se prend aussi pour les causes de ladite excusation, comme, Son exoine est qu’il est gisant au lict de fiebure, Cur praesto esse nequeat, quum sit euocatus, causam affert, è febri iu lecto decubatu, Aucuns en vsent aussi pour celuy qui porte & fait l’exoine, qu’on appelle plus communement Exoniateur, Causarius Nuntius, Bud.

Exoniateur, m. acut. Est celuy qui moyennant son serment propose l’exoine, & affirme les causes de l’excusation de celuy qui ne peut comparoistre en personne, Causarius nuntius Bud. Vadimonij Eiurator, Et est pour ce faire fondé de pouuoir expres, Nuntius cum mandato allegatus eiurandi vadimonij causa.

Exonié, m. acut. Est celuy dont les causes d’excusation de non comparence sont receuës par le iuge, ou autre, deuant lequel il estoit tenu comparoir en personne, Is cuius absentiae causae iudici sunt probatae, acceptae, iustae, ac legitimae à iudice pronuciatae. Exoniez aussi sont appelez ceux qui par debilitation de leurs personnes aduenuë de naureures, ou mutilation de membre ont acquis Exoine & excusation de porter les armes en expedition militaire, Qui iure militiam detrectare possunt, Bud. Causarij milites, Ce qui se peut dire des vassaux & arriereuassaulx sans fin du Roy de France, qui sont adstraints à porter les armes par l’obligation des fiefs ou arrierefiefs par eux tenus en mouuance immediatement ou mediatemet de sa maiesté.

Exorciste, xxxxx, id est, adiurator. Exorcistae enim potestatem habent in daemones.

Exorde, Exordium, Principium.

Expectation, Expectatio.

Expedier quelque affaire, Expedire, Conficere.

Nous trouuerons quelque expedient, Postea aliquid videbimus, B. ex Cic.

Il est expedient que ie oste crainte, Mihi expedit hunc metum abstergere.

Expedition & acheuement, Confectio.

Expedition & charge de conduire vne armée, Ducatus.

La chose sera de longue expedition, Longè res abibit, B. ex Vlp.

Experimenter, Experiri, Experimentum capere, Facere periculum, Experimenta agere, Tentare.

Experimenter & esprouuer aucun quel il est, Aliquem inspicere experimentis.

Vn homme experimenté, qui a veu & fait beaucoup d’experience & essais, Expertus, Experiens vir.

Homme de qui on a experimenté, & esprouué l’industrie, Expertae industriae homo.

Estre fort experimenté, Vsum multarum rerum habere.

Chose qui n’a point esté experimentée, esprouuée ou essayée, Inexperta res.

Homme expert, Peritus, Homo experiens, Homo solers, B.

Homme fort expert, Experientissimus homo, Cic.

Expert en beaucoup de choses, & vsité, Multarum rerum peritus.

Qui n’est point expert, Imperitus.

Experience, Experimentum, Documentum, Res, Experientia.

Experience & sçauoir, Gnaritas.

Experience apporte tousiours quelque chose de nouueau, Res semper aliquid apportat noui.

Auoir experience d’vne chose par soymesme, Ex se agnoscere.

Ayant grande experience touchant le fait de la guerre, Vsu bellorum exercitus.

Faire l’experience de quelque chose, Facere periculum.

Faute d’experience, Imperitia.

A faute d’experience & d’entendre, Imperitè.

Qui n’a nulle experience, Imperitus.

Qui a veu beaucoup d’experience, Experiens vir.

Qui a plus veu d’experience, Grauior natu animus.

Par experience, In re ipsa.

On le voit & cognoit on par experience, Experimento probatur.

On sçait par experience, que cela profite beaucoup aux racines, Compertum id maximè radicibus prodesse.

Sans ceste experience, Citra hoc experimentum.

Expirer, Expirare.

Le temps est expiré, Abiit tempus.

Expliquer, Aperire aenigma, Explicare, Interpretari.

Qu’on ne peut expliquer, ne donner à entendre, Inexplicabilis.

Expliqué. Explicatus, Interpretatus.

Exploicter, mettre à execution quelque mandement : terme ordinaire aux sergens en leurs executions, adiournemens & rapports, & pourtant c’est aussi, saisir, mettre en la main du Roy ou seigneur, comme au i. chap. art. 47. des coustum. de Paris, saisir & exploicter, est rendu par empescher & mettre en sa main ce qui est fait toutesfois par interuention d’executeur.

Faire exploicter besongne, Opus accelerare.

Exploicter chemin, Accelerare, Expedire, Properare iter.

Homme qui n’exploicte guere, Parum efficax homo.

C’est bien exploicté à toy, Curasti probè.

Exploicter les meubles de quelqu’vn, L’executer en ses biens, Pignerare. B. ex Iuuenale.

Il a commandé au bourreau qu’il exploicte, qu’il face son office, Lictorem lege agere iubet. B. ex Liuio.

La Cour dit qu’il a esté mal executé ou exploicté par le sergent, Curia quod lege actum est à viatore, infectum fore pronuntiauit.

Exploicteur & qui fait le fait, Actor.

Exploict, c’est le rapport des dessusdits huissiers ou sergent des choses par eux faites par authorité de iustice. Exploict c’est aussi effect & execution de quelque action.

Nicot en ses cantiques,

Ceste flamme d’enhaut mise,
Qui s’attise s’attise
En toy faisant son exploit,
L’aigreur bien tost en doux change,
Quand l’eschange,
De deux ames faire on voit,

Vadimonij acta & scripta, Eremodicia. B.

Exploict & execution de sentence, Legis actio. B.

Faire vn exploist de guerre contre les ennemis, Incursionem facere.

Bailler copie des exploicts, Exemplum eorum quæ lege acta sunt edere, B.

Adiourné par exploict libellé, Libellari vadimonio in ius vocare, Libello citare, In ius vocare, simúlque iudicium per viatorem dictare, In ius vocare, vnáque intentionis suae summam primis lineis designare, B.

Adiourné par exploict libellé, Citatus libello, B.

Demander son exploict, Eremodicium postulare, B.

Les qualitez seront corrigées selon les exploicts, Personæ constituentur ex iis quae ab apparitore acta sunt & renuntiata, Personarum appellationúmque ratio ex renuntiatione viatoris constituetur cuius ministerio causa ipsa ad Curiam transcripta est, Bud.

A la quatrieme audience on donne exploict comme si la cause estoit au rolle, Quarta inclamatio pro voluminari cedit, iustáque omnia eremodicij iura habere solet, B.

Prendre son exploict, Formulæ beneficio vti, B.

Surseoir l’exploict pour l’opposition de quelqu’vn, differer de passer outre, Intercessioni parere, B.

Explorer, Explorare.

Explorateur, Explorator.

Exposer quelque chose aux enfans, Exponere, Explanare.

Exposer sa commission ou sa charge, Mandata edere, Liu. lib. 5. ab vrb. cond. & lib. 1. & 7. bell. Macedo.

Vn lieu tourné & exposé au soleil, Expositus solibus locus.

Enfant exposé à l’aduenture, Proiectus puer, Expositus.

Estre exposé à tous dangers, Obiici ad omnes casus.

Exposition, Explanatio, Expositio.

Dire par Expres, Exprimere aliquid.

Chose faite tout expres, Res affectata & captata, B. ex Vlpiano.

En faire expresse mention, Nuncupare.

Enuoyer homme expres, Certum hominem mittere, B. ex Cicerone.

Expressément, Definitè, Nominatim, Priuatè, Disertè.

Dire expressément, Pronuntiare, Nuncupare.

Faire expressément, Studio facere, Dedita opera.

Cela est expressément dit par la transaction, In conuento, in syngrapha rei transactae, in foedere, hoc nominatim sanctum est atque perscriptum, B.

Cela est expressément reserué, Hoc nominatim sancitum est vel sanctum & ascriptum, Hoc nominatim cautum & exceptum, B.

Expression, Expressio, Plin.

Grand desir & insatiable d’aller à la selle, auec peu d’effect, qu’on appelle les expressions, Tenasmus tenasmi.

Exprimer par escrit, Exigere stylo, Exprimere scriptis.

Estoit-il assez exprimé de parolles ? Verbis satis cautum erat ?

Exprobation, ou Reproche, Exprobratio.

Expugner & prendre de force, Expugnare.

Expugnation, Expugnatio.

Expugnateur, Expugnator.

Expugnable, Expugnabilis.

Expulser & ietter hors par force, Expellere, Expulsare.

Expulsé, Expulsus.

Expulsion, Expulsio.

Expulseur, Expulsor.



Exquis, Exquisitus.

Exquisément, Exquisitè.

Extase, ou Extasie, Extasis.

Extatique, Extaticus, qui est en extase.

Extension de la loy, Legis translatitia interpretatio, B.

Extenuer & amoindrir, Extenuare.

Extenué, Extenuatus.

Extenuation, Extenuatio.

Exterieur, Exterior.

Exteriorité, Superficies.

Exterminer & bannir, Exterminare.

Exterminé, Exterminatus.

Exterminateur, Exterminator.

Extermination.

Extirper & desraciner, Extirpare.

Extirpation, Extirpatio.

Extorquer, & oster par force, Extorquere.

Extorqué, ou osté par force, Extortus.

Extorqueur, Extortor.

Extorsion, pour Tort, Iniuria.

Extraire, ab Extrahere, Exscribere.

Extraire vn proces, Commentaria causarum conficere, Litis instrumentum sigillatim percensere, Litium commentationes facere, B.

Vn extraict & abbregé de quelque chose, Epitome.

Il est extraict de noblesse, ou de noble race, Ortus equestri loco, Cic. Antiquis nobilibus ortus, Quintil. Puer claris parentibus ortus, Horat. Ab antiqua stirpe Teucrorum ortus, Virg. Clarus origine, Ouid.

Extraict de procez, Commentarius, Extispicium causae, Breue, Breuiarium, Breuiarium litis instructæ, Commentarij iudiciales, Litium commentarij.

Certains faicts extraicts du proces, Disceptationes quaedam facti exceptae, B.

L’extraict du rapporteur du proces, Comentarius litis inspectoris, B.

Extraict de registres de la Cour, Authoritates prolatæ è monumentis Curiæ repetitæ, B.

Bien faisant vn extraict, ou bien extrayant & rapportant vn proces, Diligens & multus in litibus inspiciendis & exponendis, Commentariorum iudicialium assiduè conficiens, Qui breuiaria litium solerter & expeditè conscribit, Qui elegantes & dilucidos controuersiarum aut quaestionum commentarios conficere didicit, Qui litium argumenta summatim colligere solertérque didicit, atque in commentario exponere enucleatè, & summa fide ad res iudicandas ventum est, B.

Grand extrayeur & rapporteur de proces, Homo causarum inspiciendarum cupidus, Litium in consiliis exponendarum appetens & flagitator, Qui libens causas enarrandas commentatur, Assiduus in causarum instructarum commentatione aut enarratione, B.

Homme de noble extraction, id est, de noble race, de noble lignée.

Extraordinaire, Extraordinarius.

Festes extraordinaires & soudaines, commandées pour quelque chose suruenué, Imperatiuæ feriæ.

Extraordinairement, sans garder l’ordre accoustumé, ou les solennitez accoustumées, Extra ordinem.

Extrauaguer, Extrauagari, Sub. propositum.

Extrauaguer, Sortir de propos, Pedem causa efferre, B.

Extrauaguer bien loing, Prolabi longius.

Extrauaguer & sortir hors de propos, Deerrare ab eo quod coepimus exponere.

Extrauaguer, & se mettre bien auant en choses impertinentes, ou non seruantes à la matiere, Digredi à proposito, & logius aberrare, B.

Extrauaguer, ou sortir hors de propos pour abuser les iuges, Disceptationis rectae & vitiatae hyperbata & captiosa actionis diuerticula, iudicum intentionem ab eo, qua de re agitur, longè gentium abducentia, B.

Sans extrauaguer, Pressius agere.

Extrauagation.

l’Extremité & bord ou bout de quelque chose que ce soit, Extremitas, Extremum, Ora, Primores primorum.

Extreme, Extremus.

Extremement, Supra modum, Extra modum.

Exuberant & abondant, Exuberans.

Exulcerer, Exulcerare.

Exulceré, Exulceratus.

Exulceration, Exulceratio.

Exulceratoire, Exulceratorius.

Medicament exulceratoire, Exulceratorium medicamentum.

Faculté ou puissance exulceratoire, ou d’exulcerer, Vis exulceratrix.

Exultation, Exultatio.

Nicot-1606-F1.png

FA

Nicot-1606-F2.png
able, Fabula, Apologus.

Comme les fables le racontent, Vt ferunt fabulae.

Dire chascun sa fable, Ex symbolo fabulas conferre. B. ex Macrob.

Raconter vne fable, Apologum facere, vel agere.

Racontement de fables, Apologatio, Fabulatio.

Fabloyer, Fabulari.

Fabricquer, Fabricari. Pasquier.

Fabrique, La fabrique de l’eglise, Fabricatio.

La Face, Facies.

Face horrible & hideuse, semblable à celle d’vn corps mort, Cadauerosa facies.

Face riante & ioyeuse, Tranquilla & serena frons.

Vne face d’estrange sorte, Peregrina facies.

Parler d’vne face ioyeuse, Porrectiore fronte loqui.

Monstrer vne face triste, Vultus seueros induere.

De prime face, Primo aspectu, Prima inspectione. D’entrée, Au commencement au 3. liure d’Amad. chap. 6. Lors entrerent dedans sans de prime face trouuer personne à qui parler, mais peu apres suruint le Seigneur de Leans, &c.

De prime face semblant estre belle, Specie quidem blanda.

Qui a deux faces, Biformis.

Qui sont tout deuant la face de l’Empereur, Subiecti oculis Imperatoris.

Auoir la face & forme d’vn homme, Humana specie & figura esse.

Destourner sa face, Auersari.

Facetie, ou Facecie, Facetia.

Facetieux, Facetus.

Facetieusement, Facetè.

Facile, Facilis.

Fort facile, Perfacilis.

Facile à dire, Dictu procliue.

Facile ou aisé à medeciner, Ad medendum appositus.

Il est facile & aisé, Procliue est, In procliui est, Nihil est negotij.

Il n’est pas facile ou aisé à dire, &c. Non promptum est dicere vtros, & caetera.

Plus facile recompense, Expeditior renumeratio.

Facilement, Ex facili, Facilè, De praefacili, Nullo negotio.

Facilement, aiséement, Procliuiter, Pxpeditè.

Ils se separent facilement, Nullo discrimine separantur.

Qu’on oit facilement, Clarè.

Fort facilement, Perfacilè.

Non point facilement, Haud ferme.

Facilité, aisance ou inclination, Procliuitas.

Facilité de se plier, Lentitia.

Facilité, quand aucun est facilement & incontinent appaisé, quand il est aisé à appaiser, Facilitas.

Ma facilité t’apprend mal, & te donne occasion de mal faire, Malè docet te mea facilitas multa.

Faciliter vne chose, c’est la rendre facile à faire.

Facon, f. acut. Est vne diction fort commune à diuerses choses, car on dit la façon de l’artisan, pour manufacture de l’ouurier, Opera artificis. Et vn homme de belle façon, Gestu decoro, & de bonne façon, Vir moribus honestis praeditus. Et la façon d’vn habit, Figura totáque vestimenti compositio. Et les façons de la vigne, qui sont quatre : la taille, le houage, le binage, & le terçage, Vinitoris operae, in putando, fodiendo, iterando, tertiando. Colum. lib. 2. c. 4. Putatio, fossio, iteratio, tertiatio. Colum. & Plin. Et les façons de la femme en la vigne, qui sont deux, le liage, Vitis ad palum alligatio. Colum. lib. 11. c. 2. Et l’esbourjonnage, Pampinatio. Colum. lib. 4. c. 27. Et les façons des terres labourables. Selon laquelle signification l’on dit par metaphore, Il a toutes ses façons, Omnibus rebus planè instructus atque ornatus est. Et combien que ce mot vienne de ce verbe Faire, comme s’il estoit imité de l’action : si met on les deux ensemble, quand on dit, Ie ne vis oncq telle façon de faire, Nunquam talia fieri talésque mores vidi. Et outre on dit, Sa façon de parler, Loquendi modus, Phrasis. Et auec vne negatiue precedente, nie vniuersellement. Ie ne le feray en façon quelconque, Nullo omnino pacto id agam, Nulla prorsus ratione.

Bonne façon de faire, Mos bonus.

Façon ou maniere de faire accoustumée, Ritus.

La façon de viure qu’on a tenuë par cy deuant, Anteacta vita.

C’est la façon de faire, More hominum facit. Bud.

Vne mauuaise façon de faire, Ratio iniquè comparata. Bud.

Mauuaise façon de faire, ou mauuaise grace, Inconcinnitas. B.

La façon de faire ne vault rien, Multo exemplo id factum est. Bud. ex Val. Max.

De la nouuelle façon, Opere nobis aequali, vel recenti. B.

Façons de iuger, ou stiles & manieres de proceder en iustice, Mores iudiciorum. Bud.

La façon de parler des practiciens, Les termes de practique, Dialecti fori. Bud.

Les façons & manieres de demener les proces, Formulae exercendarum litium. B.

Nouuelle façon de visage, Noua figura oris.

Toutes bonnes façons de viure & exercitations, Bonae artes.

A la façon & maniere de gens de guerre, Militariter.

A la façon d’vn amy, In modum amici.

A la façon des Serfs, Seruilem in modum lacerati.

A la façon & maniere d’vn fleuue, More, vel in morem fluminis.

A la façon & maniere d’vn peintre, Pictoris cuiusdam summi ratione & modo.

De la façon d’vne montagne, Instar montis.

D’vne nouuelle façon, Nouo modo, Genere nouo.

On vit d’vne façon auec vn tyran, & d’autre façon auec vn amy, Aliter cum tyranno, aliter cum amico viuitur.

Il est tousiours d’vne mesme façon & estat, Totus teres atque rotundus.

En la façon, Ad similitudinem, In modum.

Pilée en façon & maniere de pouldre, Contusa in pulueris faciem.

En la façon d’vne carine, Carinae vice inuersae.

En estrange façon, In peregrinum modum.

Fait en façon de souppe, Formata in offam.

Selon la façon accoustumée, Solenniter.

Auoir vne mesme façon de parler, Vno tenore in dicendo esse.

Apprendre sa façon de faire à vn autre, Suos mores alteri dare.

Commencer à donner façon, Informare.

Delaisser la façon de faire de ses ancestres, A parentum consuetudine desciscere.

Estre de la façon d’vn dard, Speciem teli gerere.

Pour garder la façon de faire ancienne, Ad vsurpationem vetustatis.

Poursuyure vne façon de faire, Institutum aliquod consequi.

Prendre la façon de quelque chose, Speciem rei alicuius accipere, vel Conuerti in rem aliquam.

Receuoir vne façon de faire, In mores recipere.

Suyure vne façon de faire, Sequi viam aliquam.

Tenir la façon & maniere d’vn larron, Speciem latronis induere.

Vser d’vne façon de faire qu’on auoit delaissée, Rem desuetam vsurpare.

Qui a vne façon de faire bien aisée, Commodis moribus homo.

Qui est hors de la façon accoustumée, Extraordinarius.

Faire oublier à aucun sa façon de faire, De statu vitæ aliquem deiicere.

Qui sont d’vne certaine façon & maniere, Quae sunt eiusdem modi.

Façonner, Figurare, Formare.

Façonner quelque chose grossement, Informare.

Façonner les autres de sa façon, Fingere ex sua natura cæteros.

Façonner vn homme à ses meurs, In suos mores hominem formare.

On n’en pourroit par souhait façonner vn meilleur, Melior fingi, ne voto quidem posset.

Se façonner à quelque chose, Consuetudinem nancisci alicuius rei.

Qui façonne ou instruit, Formator morum.

Bien façonné, Concinnus.

Mal façonné, Inconcinnus.

Qui n'est pas du tout façonné, Homo in aula dolatus, non tamen perpolitus. Bud.

Façonnier. Le meilleur façonnier de Carquassonne, Qui façonne mieux, & fait les meilleurs draps, Artifex panni inter Carcassonenses optimus.

Facond, Facundus.

Faconde ou elegance de bien parler, Facundia.

Facondement, Facundè, Disertè.

Vn Facteur, Negotiator.

Ie facteur d'vn marchant, Institor, Opera exercitor.

L'action qu'on donne à l'encontre de son maistre pour le fait de son facteur, Actio institoria.

Appartenant au fait des facteurs, Institorius.

Le facteur de la compagnie, Manceps & magister societatis.

Il a ses facteurs, Habet suos apparitores. B.

Facture, Factura, Plin. voyez Faire.

Factieux, & faiseur de menées, Factiosus.

Faction, Factio.

Vn Factiste, Comicus poëta.

Faculté, Facultas.

Faculté de rachat, Pactum redhibendi. B.

A grande peine ay-ie eu faculté ou congé de l'aller veoir, Copia vix fuit eum adeundi.

Fade, Il vient de Fatuus, t, verso in d.

Fruits qui sont fades, Fatui fructus.

Vn Fagot, quasi vn Fascot, Fascis virgultorum, Fasciculus, .

Fagoter, C'est mettre & lier par fagots, Fasciculari, Si le Latin le disoit ainsi.

Fagoue, Glandium, Thymum.

Faictiz, Factitius.

Vn corps beau & faictis, c'est à dire, bien fait.

Faictissement & proprement, Concinnè.

Vne chose ouurée bien faictissement, id est, bien proprement.

Damoiselles bien & faictissement parées.

Faille, penac. Ores est verbe de maniere subiunctiue en premiere personne singuliere, comme, N'ayez peur, ou Ne doubtez que ie faille à faire cela, Ne dubita quin faciam. Et en tierce, comme, Dites luy qu'il ne faille à venir, Tu illi ne no adsit dicito. Et ores est nom substantif qui signifie faulte, Mora, & ne se trouue seul, ains auec cette prepos. Sans, comme, Sans faille, Berinus, C'est à dire sans faute, & est d'aduerbiale signification, pour indubitablement, Certò.

Failly, m. penac. Pass. significationis. Celuy auquel les forces ont defailly, & manque ou en forces de corps, qu'on dit failly & recru, Cui varias ob causas vires sunt exhaustae. Ou en credit & moyens, mot vsité és foires du concours general des nations, & entre banquiers, qu'on dit aussi Banqueroutier entre banquiers. On dit en outre Coeur-failly, m. acut. Substantiuè. Composé de deux entiers, Celuy auquel manque le courage, Cui animus defit, & adiectiuè. Coeur failly, ou courage failly, Animus deficiens, deliquescens. Le tout en cette signification.

Faillir, neutr. pen. Se prend ores pour manquer à faire & executer quelque chose, comme, I'ay failly d'estre Consul, Consul iniqua fortuna non sum factus, c. Peu s'en est fallu que ie n'aye esté Consul, Parum abfuit quin Consul factus fuerim. Ores pour faire faute, comme, le me trouueray là le iour deuant sans faillir, Quin pridie adsim nulla in me erit mora. Et ores pour commettre cas de crime, comme, Il a grandement failly en son Estat, Ingens in Magistratu crimen admisit. Et ores pour prendre fin & acheuer, comme, La lignée des Merouiens ou Charliens a failly en vn tel, Meroueorum, aut Carolinorum progenies in illo defecit. Sueton. in Serg. Galb. cap. 1. Ce que au 2. chap. Il dit, Nullo gradu contingere Caesarum domum. Estre hors, ou n'estre de la ligne, Qui Reges successere, nullo gradu Meroueorum aut Carolinorum domum contingebant.

Faillir & n'aller pas droit, Delirare.

Faillir grandement, Commerere.

Faillir à parler, Verbo aberrare, Titubare.

Faillir à suyure vn patron, Decidere ab archetypo.

Faillir de promesse, Fallere promissum, Fallere fidem, No stare promissis, Destituere condictum, Non praestare promissum, Fidem suam labefactare.

Faillir de crainte qu'on a, Timore prolabi.

Faillir de secours à aucun, & le laisser à vn besoing, Abesse alicui.

Faillir en quelque chose, Peccare.

Faillir en chose clere, Caligare in sole.

Ie puis faillir, Homo sum.

Qui ne peut faillir, Impeccabilis.

Cela fait faillir que, &c. Praebet errorem quòd, &c.

Il raconte sans faillir, Memorat memoriter.

Auoir failli, Esse in noxa.

I'absou tes escriuains d'auoir failli, Ego librarios tuos culpa libero.

Ceux à qui on a failli de promesse, Destituti. B.


I'ay failli, ie vouloye dire stertit, Stertit volui dicere.

Si tu eusses failli d'vne syllabe, Si vnam peccauisses syllabam.

A il failli, ou plustost fait comme vn insensé ? Errauit, an potius insaniuit ?

Si on a failli tant soit peu & chancelé, Si tantulum offensum titubatumque sit.

Ne fauls pas à l'heure, Adsis tempori. B. ex Gell.

Il te faut trop de choses, tu es trop poutieux, Nimias delicias facis. B. ex Plauto.

S'ils ont failli à parler, Si verbo titubarint.

Pourquoy il failloit en escriuant ce mot Verrutius, Cur in Verrutij nomine mendosus esset.

Nous faillons & faisons vne faute, Vitiosè facimus.

Iamais tu ne fauldras si tu te gouuernes par toy-mesme, Numquam labere, si te audies.

Il faut par ne nous auoir pas bien entendu, De nostris verbis errat videlicet quae hîc fuimus locuti.

Faim, Fames, Esuries, Esuritio.

Auoir faim, Famem sentire, Esurire.

Qui a fort grand faim, Insanè esuriens.

Auoir de quoy se garder de faim, Famem tolerare.

Estancher sa faim, Famem explere.

Mourir de faim, Fame laborare.

Qui a faim, Esuritor, Famelicus.

Il a grand faim de se combatre contre Annibal, Cupiditas dimicandi cum Annibale tenet illum.

Qui a grand faim d'auoir quelque chose, Auidè affectus in re aliqua.

Qui endure fort la faim, Penuriae tolerantissimus.

Quand il luy viendra faim de vomir, Vbi libido veniet nauseae.

Il auoit faim de l'auoir, Imminebat emptioni. B. ex Suet.

Faindre, Ains & mieux Feindre, Ab infinitiuo Fingere, Ementiri, Induere simulationem, Simulare.

Faindre d'estre celuy qu'on n'est pas, Mentiri se esse aliquem.

Faindre & controuuer nouuelles religions, Fingere nouas religiones.

Faindre & controuuer quelque chose, Affingere, Confingere, Comminisci.

Faindre ou faire à croire qu'on soit vn eunuque, Probare se pro eunucho.

Faindre de faire ce que nous ne faisons pas, Assimulare, Insimulare.

Elle faint d'estre celle-la dequoy nous parlons, Hanc se intendit esse.

Sans faindre, &c. Ex animo bene velle alicui, &c.

Fains que, &c. Finge aliquem nunc fieri sapientem, nondum esse.

Se faindre, Parcere labori, Remittere, Summittere.

Sans se faindre, Sedulò vel Sedulè.

Se faindre, Praeuaricari. B.

Tu te fains à ioüer, Non bona fide ludis. B. ex Quintil.

Faint, Fictus.

Qui n'est point faint, Simplex.

Religion fainte qui n'est point vraye, Ficta religio.

Chose fainte & controuuée, Figmentum.

Faintise, Assimulatio, Hypocrisis, Ironia, Simulatio.

Par faintise, Simulatè.

Sans faintise, Ex animo, Simpliciter, Verè.

Faintement, Fabulosè, Fictè.

Faine, Il vient de cet adiectif Faginus, en ostant la lettre g.

De la faine, Glans fagea.

Faineant, com. gen. acut. Est composé du verbe Faire, & de Neant, & signifie celuy ou celle qui viuent en oysiueté, , & par catachrese se prend pour vn desbauché, qui vse le temps à baguenauder, & en cette signification le mot se prend en blasme & vitupere, voyez Aneantir.

Faineantise, f. penac. Est oisiueté vituperable, .

Faire, act. acut. Vient de l'infinitif Latin Facere, ostant la lettre c. Facere, agere. L'Italien syncope, & dit Fare.

Faire de l'argent à son creancier, Pecunias conquirere ad nomen eradendum ex tabulis creditoris.

Faire argent, Conficere pecuniam. B.

Faire en sorte qu'aucun ait argent, Curare alicui pecuniam.

Faire à sa fantasie, Consilium sibi capere.

Faire à qui sera le plus meschant, Certare cum alterius improbitate.

Homme qui n'a que faire, Feriatus homo. B.

Faire à sçauoir à quelqu'vn, In notitiam alicuius ferre, Docere, Edicere. Vsité és Edits du Roy, & Crys publiques.

Faire à son plaisir, Animo morem gerere, Explere animum, Aliorum consiliis posthabitis.

Faire autre, Alterare. Est entendu, que ie suis.

Faire ainsi qu'on nous fait, Par pari referre.

Faire bien, Benefacere, Iuuare.

Faire l'vn pour l'autre, Mutuò scabere. B.

Faire à considerer, Momentum afferre. Bud. Animaduersione digna res.

Ie n'eu iamais que faire à luy, Nulla mihi vnquam ratio cum eo intercessit. B. Et vous ferez bien, Est vne clause qui se met communéement à la fin des Requestes qu'on presente en la Cour, Hoc Curia faciens, gratiam ab ipso iustitiæ genio, numinéque iurisdictionis inibit. B. Imo potius, Iure rectè atque ordine faciet. Ce que monstre assez ce mot iustice, lequel on adiouste quelque foïs à ce dit mot bien, Et pous fairez bien & iustice.

Le Parlement l'a fait Capitaine general de l'armée, ou bien en cette guerre, Dux belli ac Imperator ex auctoritate patrum dictus est. Liu. lib. 22.

Il vouloit tout faire, Cuncta magistratuum munia in se trahebat. B. ex Tacito.

Ie n'ay que faire à luy, mais à toy seulement, Negotium tecum habeo, non cum illo. B. ex Plauto.

Ils me promettoyent de faire tout ce que ie voudroy, Quos ego vellem defensuros pollicebantur. B. ex Macrob.

Homme qui ne sçauroit bien faire, Homo maleuolente genio natus. B. ex Plaut.

Faire son propre fait d'vne matiere, Facere suæ curæ, vel sui muneris. B. ex Paulo. Rem periculi sui facere, ex Tryphon. Iuriscons.

Faire du mieux qu'on pourra, Consulere sibimet. B. ex Liuio.

Ie vous fais à sçauoir, Admoneo. Liu. lib. 23.

Faire chef d'œuure, C'est par celuy qui veut deuenir maistre en quelque mestier, faire vne preuue & primeur exquise en quelque chose & ouurage d'iceluy mestier, qui est par les maistres Iurez dudit mestier visitée & iugée, Bene atque ex arte, an malè, Industriæ opificiique periculum fecerit, (car on dit chef d'œuure en chasque chose, ce que In suo genere, est absoluement & parfaictement fait, Opus ad amussim fabrefactum) tyrocinij probè peracti exemplum artis peritis edere, quò dignitatis suæ peritorum iudicio facto in magistros cooptetur, ac in Artificum Albo inscribatur.

Faire d'aucun ce qu'on veut sans luy rien bailler, Ductare aliquem frustra.

Faire chose aggreable, Gratum facere.

Faire chose mal à propos, Rem intempestiuè aggredi.

Faire de cent sols quatre, Oblimare patrimonium. B. ex Horatio.

Faire du capitaine, Imperatorias partes sumere, Pro Imperatore se gerere.

Faire du pis qu'on peut, Aller à la rigueur, Summo iure agere, Duriter aliquem habere.

Faire du Roy, Pro Rege se gerere.

Faire & tenir pour aucun, Cum aliquo facere, Illi adesse.

Faire faire serment à aucun, & luy faire pareillement, Iusiurandum exigere & reddere.

Faire faire le serment accoustumé de bien & loyalement seruir, Rogare sacramento militem.

Faire force, Vim adhibere.

Faire prisonnier, qu'on dit Constituer prisonnier, Comprehendere Liu. lib. 22. Apprehendere. Prendre prisonnier.

Ie te fais prisonnier de par le Roy, Te ex authoritate comprehendo, manum tibi iniicio.

Faire finement és anciens Romans, est mettre fin à quelque chose, ou faire fin, finir, Peragere, Perficere, Ad exitum perducere. En Maugist : Iusques à ce que l'Estour ait fait son finement, Quoad certamen ac prælium peractum fuerit, voyez Finement.

Faire grand bien, Commodo alicui cedere, comme, Cela luy fait grand bien, Valdè illum leuat.

Faire grands faits, Efficere magna facinora.

Faire grande tuerie de gens, Stragem dare.

Faire grossement & lourdement, Scabrum leuiter dolare.

Faire grossement & lourdement, Dolare opus aliquod.

Faire hauts faits & proüesses, Opera virorum fortium edere.

Faire le fol pour faire son profit, Scurrantis speciem praebere. B.

Faire pour bien, Bono exemplo, Bono animo facere. B. ex Suet.

Faire le fait d'aucun, Actum alicuius gerere.

Faire le fait & le desfait, Penelopes telam retexere, Modò agere, Modò destruere.

Faire les fruits siens, C'est acquerir & gaigner les fruits perceus de quelque chose sans estre tenu les rendre, comme le Seigneur Feodal exploite en pure part le fief mouuant de luy, & fait les fruits siens pendant la main mise, Fructus acquirit, Fructus fundi beneficiarij in rem suam vertit.

Faire ioüer vne comedie ou tragedie qu'on a faite, Tragœdiam docere, vel agere in scena tragœdiam.

Faire iugement d'vne chose auant que ceux à qui en appartient la cognoissance en prononcent, Præiudicare.

Faire mieux que tous n'esperoyent, Vincere expectationem omnium.

Faire mourir, Dare ad mortem, Ad mortem vel necem adigere.

Faire par vn autre, Per alium agere.

Faire puis l'vn, puis l'autre, Alternare per vices.

Faire plus qu'on ne peut, Extendere se supra vires.

Faire pour aucun comme il a fait pour nous, Partes alicuius vicissim agere.

Faire present à quelqu'vn de quelque chose, pensant luy faire grand plaisir,


Deferre aliquid in beneficij loco.

Faire quelque bien à quelqu'vn, Deferre aliquid ad alterum.

Faire quelque chose par art & proprement, Elaborare aliquid.

Faire quelque chose pour l'amour d'aucun, Dare aliquid gratiæ alicuius.

Faire quelque finesse & tromperie, Fallaciam in aliquem intendere.

Faire saillir hors, Excutere.

Faire selon la iambe le coup, Suo se pede metiri.

Faire la manche selon le bras, Le soulier selon le pied. Manieres de parler prouerbiales.

Faire selon les loix, Legibus facere.

Faire semblant qu'on a crainte, Suspicionem timoris dare, Fingere se metu percelli.

Faire semblant de faire vne chose, & faire tout le contraire, Præuaricari.

Faire solide & massif, Consolidare.

Faire son propre fait de la cause d'vn autre, Litem suam facere.

Faire sortir hors de la taniere, Cubili exigere.

Souuent faire, Factitare.

Faire tant à quelqu'vn qu'il mente, Perducere aliquem ad mendacium.

Faire tous les maux qu'il est possible à aucun, Vexare.

Faire tout vni, Exæquare.

Faire trouuer bon sa cause à aucun, Probare vel approbare causam suam alteri.

Faire vn defaut, Non respondere.

Faire vn exploit de guerre contre les ennemis, Incursionem facere, Stratagema edere.

Faire vne faute, Facere crimen, Officio suo deesse.

Ne faire point ce qu'vn autre commande.

Garde toy bien de le faire, Caue faxis.

Ne rien faire, Otiari, Cessare, Vacare.

Faire le lict, c'est le dresser, retournant la paille, estendant les materas, trauersin, draps & couuerture, Torum sternere, Cubile struere, componere. Iuuen. sat. 6. En cette mesme signification l'on dit, Faire la chambre, c. Faire non seulement les licts, mais balier la chambre, la housser, essuyer les meubles, & agencer toutes choses en leur ordre, Res cubicularias suo ordine ac loco digerere. Faire le mesnage, Supellectilem domesticam curare.

Faire la cuysine, Coqui munia explere.

Faire la lexiue, Qui consiste en ces façons, Essanger, asseoir, couler, lauer, tendre & secher le linge, combien que le mot vienne de Lixiuium, qui est seulement au couler, mais c'est la principale des susdites façons.

Faire la feste, pour faire les nopces, Conuiuium nuptiale agitare.

Faire le guet, qu'on dit aussi faire la veille, est pendant que les autres dorment ou repaissent, ou sont autrement empeschez, regarder & escouter de toutes parts si quelque encombre arriue pour le denoncer aux chefs de quelque compagnie que ce soit, Excubias agere, Excubare. Sueton. in Nerone. c. 9.

Faire voile, aller à voiles desployées quelque part, Facere vela, Velis expansis nauigare. Cic. 7. in Verr. Virgil. lib. 5. Aeneid. Dare vela ventis. Quintil. lib. 10. c. 3. Virgil. lib. 4. & 12. Aeneid. Permittere vela ventis. Quintil. ad Tryphon. Velificare. Plin. lib. 9. c. 23. Et l'Italien pour ce mesme dit, Far vela, & l'Espagnol, Hazer vela.

Ie feray ce que l'Empereur voudra, In potestate sum Imperatoris. B. ex Liuio.

Cet arbre n'est point assez grande pour faire de tables, Magnitudinem mensarum non capit hæc arbor.

On ne sçauroit faire qu'il ne soit fait, Infectum fieri non potest.

Que puissiez faire, Quod faxitis, deos velim fortunare.

Il ne se peut faire qu'ils ne s'en doutent, Fieri id non potest quin sentiant.

S'est il bien peu faire que, &c. Itá-ne verò euênit vt, &c.

Auoir à faire auec aucun, Rationem ac rem gerendam cum aliquo habere, Cum aliquo contrahere.

Auoir fort à faire, c'est estre non seulement fort empesché, fort embesongné ou empressé, mais aussi reduit en necessité, In summas angustias redactum vel adductum esse.

Nous n'auons que faire en cecy sinon que, &c. Nobis in hac causa nihil aliud opus, nisi, &c.

En toutes choses qu'ils auoyent à faire, deuat que de commencer, &c. Omnibus rebus agendis, &c.

I'ay à faire, Est mihi negotium.

I'ay à faire de toy, Egeo tui, Tua mihi opus est opera.

Ie n'en ay que faire, Manum non verterim, Haec non curo, Nihili istuc facio, Nihil moror.

Ie n'ay que faire auec toy, Nihil mihi tecum est negotij.

Ie n'ay que faire de ce que tu dis, Nihil audio, Mea nihil refert.

Qu'as tu à faire de mon cas ? Quid tibi rei mecum est ? Bud. ex Terentio.

Et puis que feray-ie ? Quid nunc porrò ? Bud. ex Terent.

Qui seroit-ce qui le feroit ? Quotus quisque fecisset ? Bud. ex Cicerone.

Qu'ay-ie à faire de cela ? Quid istuc ad me attinet ? Quid refert mea ? Ego istaec moueo aut curo scilicet.

Qu'en ay-ie à faire si les oyseaux paissent, ou non ? Aues pascantur nécne, quid mea refert ?

Tu ne sçais que faire, Animus tibi pendet.

Il luy faisoit grand mal de le dire pour l'amour de luy, Inuitus dicebat hominis causa. B. ex Liu. Pigebat.

Cela me fait grand bien, Hoc fomento acquiesco. B. ex Plinio.

Il me fait mal de luy, Vicem eius doleo. B. ex Cicer.

Il ne fait bien qu'a soy-mesme, In seipsum vertitur. B. ex Cic.

¶ Qui n'a que faire, Otiosus, Vacuus negotio.

Tu auras fort à faire si tu as vne fois à faire auec cet homme la, Eia sudabis satis si cum illo incoeptas homine.

¶ Qu'as tu icy à faire ? Quid tibi hic negotij est ?

Qu'as tu à faire auec cette la ? Quid rei est tibi cum illa ?

Qu'as tu à faire de parler de ces folies ? Quid ad istas ineptias abis ? Quid istis ineptiis recidandis insistis ?

Qu'as tu à faire que ie face ? Quid me curas, quid rerum geram ?

Faire tant que, &c. Adeo contendere, eniti, vt, &c. Ils ont tant fait qu'ils ont eu ce qu'ils demandoient, Expugnatum ab illis est vt voti compotes fuerint. Liu. lib. 22.

Il n'y a pas fort à faire à faire cela, Non ita ardui conatus res est.

Qu'auoit à faire de moy African ? Quid erat Africanus indigens mei ?

¶ Si i'auois à faire ce que i'ay fait, Si mihi esset integrum.

¶ C'est à moy à faire, Meae partes sunt, Meae curationis est.

C'est à faire à vous d'estre ou de vous monstrer sage, Sapientem prudentémque esse vel apparere tuum est, vel ad te pertinet.

Faire à son appetit, Suo iure atque arbitrio facere.

On m'a baillé fort à faire, Obiectum est mihi difficile negotium.

¶ Y à il tant à faire ? Quanti est negotij ?

Iamais ie ne luy feis autrement qu'a ma propre fille, Nunquam secus habui illam ac si ex me esset nata.

Ie le feray tres-volontiers, Lubens faxim.

¶ Ie feray, Faxo, Faciam.

Ie feray ce que ie pourray, Faciam vt potero.

Ie feray tant que, &c. Perficiam profecto vt, &c.

Ie feray qu'elle sera tienne, Efficiam tibi tua vt sit.

Ie feray tout ce que tu voudras, Ero vt me voles.

Ie feray tout ce que tu voudras pour auiourd'huy, Dedo tibi hunc diem.

Ie ne sçay que ie feray, Quid faciam nescio, Metuo quid agam.

Ie n'en feray rien, Non audio.

Quand la chose se faisoit, In re praesenti.

Lettres qui me facent à sçauoir comment il va de toute la Republique, Literae quae me erudiant de omni Republica.

¶ En ce faisant tu me mets derechef hors d'esperance de la pouuoir auoir pour femme, Spem istoc pacto rursum nuptiarum omnem eripis.

En faisant cecy, Inter istam rem agendam.

Faisant semblant d'auoir noise, Specie rixae, vel per Speciem.

S'en faisant fort, Fretus.

¶ Il fera plus que nul n'espere, Officio vincet omnes spes.

¶ Que faisons nous autre chose quand, &c. sinon que, &c. Quid aliud agimus quum, &c. nisi animum, &c.

Que feriez vous de cet homme ? Quid hoc homine faciatis ?

Que ferois tu auec ces gens la qui, &c. Quid cum illis agas, qui, &c.

¶ I'espere qu'il se fera, Spero confore.

¶ Que fera on de luy ? Quid nunc illi fiet ?

¶ Il faut que ie le face ainsi, Mihi sic est vsus.

Il est en toy que la chose se face, ou non, Est positum in te totum.

Ie n'ay rien si petit qu'il ne me face mal de le perdre, Nihil mihi tam parui est, quin me id pigeat perdere.

Qu'il face pour moy, A me sentiat.

A fin qu'il ne se face, Quo fiat minus.

¶ Faites que soyez en la maison, Facite adsitis domi.

Fay moy ce bien de me laisser, &c. Da mihi hanc veniam.

Fay que cela face beaucoup à vn enfant, &c. Fac in puero referre ex qua affectione caeli primum spiritum duxerit.

Bien doncques fay le, Hoc age.

Fay ce que ie te diray, Da te mihi.

Fay cela pour l'amour de moy, Amabo da mihi hoc.

¶ Que t'ay-ie fait ? Quid de te merui ?

Ie sçay bien que ie fay, Scio quam rem geram.

Que fais tu icy ? Quid tu istic ?

Vois tu pas que ie te fay tous les biens du monde ? Ecquid beo te ?

¶ Estre fait, Confieri.

C'est fait, Confectum est, Illicet. B. ex Terent.

S'en est fait, Actum est.

C'est fait de moy, Actum est de me, Disperij, Nullus sum, Occidi.

C'est fait de nous, Absumpti sumus.

C'est fait de Cesar, on ne sçauroit remettre la chose en son entier, De Caesare transactum est, neque iam in integrum prouocari potest.

Ie luy ay fait ce qu'il demandoit, Praestiti quod petebat.


Par qui s'est fait cecy ? Author his rebus quis est ?

Apres les auoir fait tous iurer, Omnibus ad iusiurandum adactis.

I'ay tant fait que, &c. Rem huc deduxi vt, &c.

Que sera il fait de toy ? Quid de te futurum est ? B.

Cela est fait, La chose vaut faite, Il vaut fait, Profligata res est. Budaeus.

Il a tres-bien fait, Rectè atque ordine fecit. B. ex Liu.

Vous n'auriez iamais fait, Haec res non habet exitum. Bud. ex Vlpiano.

C'est fait, il n'en faut plus parler, Sed acta ne agamus. Bud. ex Cicerone.

Si ie l'eusse fait à vn autre, si ne l'eussé-ie pas fait à cestuy, Quod si cuiquam, huic tamen non. B. ex Cicer.

¶ Ce qui fait faire quelque chose, Causa.

Qui fait quelque chose, Factor, Effector.

Qui fait & parfait, Efficiens, Absoluens.

Qui fait ce qu'on luy dit & commande, Dicto obediens, Audiens dicto.

Qui fait tout ce qu'il veut, Compos votorum, vel voti.

Qui fait tout ce qu'il voit faire à vn autre, Simia.

Qui a fait l'vn, il a fait l'autre, Ex eadem officina venit.

Qui ne fait rien, Vacans.

Il ne fait rien que pour soy-mesme, Sibi erat, sibi ferit, sibi etiam metit.

Il se fait ainsi que tu dis, Ad illud exemplum sit.

Il a fait amitié auec luy, Amicitiam cum eo iniunxit.

Il sera fait, Maximè. Dit par response.

¶ Chacun fait ce qu'il peut, Edit quisque quod potest.

Nous n'auons fait ne dit chose qui soit contre ton profit, Nec vllum factum, dictúmve nostrum contra vtilitatem tuam.

I'ay fait ce qui estoit en moy, Defunctus iam sum.

¶ Il appert que la situation & la terre fait beaucoup, & est tout le principal, Manifestum est, patriam solumque referre, non vuam.

Il fait beaucoup de regarder quelle sorte de vigne c'est, Refert quod genus vineae sit.

Cela ne fait pas beaucoup, &c. Non multum refert.

Cela ne fait rien, Non refert. B.

¶ Prenez le cas qu'il n'y ait rien fait de ce qui a esté fait, Omnia pro infecto sint.

Ie scay qu'elle m'a souuent fait ce que ie vouloy, Saepe quod vellem meritam scio.

Ainsi soit fait, Fiat.

C'en est fait, Transfactum est.

C'est tout fait, il ne reste plus rien, Facta, transacta omnia.

Il est aussi bien fait comme qui l'auroit peint, Pergraphicus.

Aussi tost fait que dit, Dictum ac factum.

Ie suis fait, Fio.

Ce sera bien fait, Bonum factum.

Si ce n'est fait que tu, &c. Hoc nisi fit vt tu, &c.

Il deuroit ia estre fait, Factum oportuit.

¶ On ne sçait qui l'a fait, Ignoratur author, Pressa est insignis gloria facti.

Il me fait mal de luy, Vicem eius doleo. Bud. ex Cicer.

Fait à cela, Homo ad hoc factus.

Cela ne fait rien au propos, Nihil attingit, aut Attinet ad rem.

Ce que ie mange en la maison ne me fait point de bien, Non me iuuat quod edo domi.

Cela me fait grand bien, Hoc fomento acquiesco. B. ex Plinio.

¶ Vne chose faite, Factum, Res facta.

Comme elle a esté faite & traitée, Quemadmodum gesta & contracta est.

Faite par nos ancestres, Apud maiores nostros factitata.

Il m'en fait mal, Aegre est.

¶ Cela fait, Exin, Exinde, Deinde.

Les Ambassadeurs s'en sont retournez sans auoir rien fait, Frustra Legati discessere, Re infecta rediêre.

Fait & parfait, Effectus, Absolutus.

¶ Quelque fait que ce soit, Facinus.

¶ Rendre fait, Factum dare.

Bien fait comme qui l'auroit peint, Graphicus.

Vn bien fait bien recogneu, Foeneratum beneficium.

Cela est fait, Cela vaut fait, La chose vaut faite, Profligata res est. Budaeus.

Ce haut fait vient de toy, Oritur facinus ex te.

Fait digne de memoire, Luculentum facinus, & memorabile.

¶ Faits, Themata. B.

Faits & articles, Articuli thematum centuriati, Articulosa facti vel factorum commemoratio.

Articuler faits nouueaux, Noua facti capita articulosè edere, subsidia noua excogitare, eáque diplomatis venia in medium adducere, Themata noua articulatim edere, eáque probanda suscipere, Capita noua scriptionis edere diplomatis venia, probandaque suscipere, Nouarum rerum capita antea intacta scriprione commemorare. B.

Ce qui git en preuue, Faits, Ea quae ad coniecturam pertinent. Budaeus.

Les faits & moyens des parties, Le dire de chascune des parties, Propositio oratoria. B.

Faits & articles enchainés, & despendans les vns des autres, Enuntiata consectaria, Themata inter se apta, Articuli inter se conserti, & scribendi serie connexi. B.

Ie ne seray tenu que de mes faits, promesses & obligations tant seulement, Huius rei autem nomine id demum praestabo, quod in rem ipsam contraxisse aut repromisisse comperiat. B.

Les faits du proces, Quaestiones facti. Bud.

Accorder par les parties leurs faits, Constituere vltro citroque ea quae ad coniecturam pertinent, probandáque probare, Ea quae in facti disceptatione erant, inter se constituere. B.

Faits baillez par articles, Enuntiata scripto edita, Theses, Themata, Axiomata. Bud.

Certains faits extraits du proces, Disceptationes quaedam facti exceptae. B.

Faits contraires, Antaxiomata, Enuntiata, è diametro opposita. Bud.

Escrire par faits contraires, Themata è diametro opposita articulosè exequi scripto. B.

Intendit par faits contraires, Scriptura inficialis aut coniecturalis. Bud.

Escritures par faits contraires & à toutes fins, Factorum scriptura per diametrum oppositorum. B.

Faulx faits, Themata commentitia, atque sycophantica. B.

Le fait de mettre quelque chose sous vne autre, Suppositio.

Le fait de gouuerner le bestiail, Pecuaria pecuariae.

Le fait de porter ou passer outre, Praeteruectio.

Le fait de faire lictiere qu'on fait aux bestes, Substratus, huius substratus.

Vn faitneant, Ignauus.

Vn beau fait, Luculentum facinus.

Fait passé, Antefactum.

Fait vilain & deshoneste, Facinus illiberale.

O que voila vn qui me plaist, Mactè.

C'est vn fait qui a merité grande loüange, & est honestement parlé à toy, Magna laus & honesta oratio est.

Est-ce cy le fait d'vn pere ? Hoc est patrem esse ?

C'est plus le fait d'vn pere, Hoc patrium est potius.

Ie ne pense pas que ce soit le fait d'vn honeste homme de demander, &c. Neutiquam officium esse liberi puto postulare, &c.

Quel grand fait a peu faire Cleomenes ? Quid magnopere potuit Cleomenes facere ?

Au fait de la paix ou de la guerre, Domi bellique.

Grosse de ton fait, Ex tuo compressu grauida.

La chose me fait mal de fait, Re ipsa mihi dolet.

Aider de fait, Re iuuare.

S'entrebatre de fait, & à bon escient, Re vera pugnare.

De fait à pensé, De fait aduisé, Ex composito, Ob industriam, Dedita opera, De industria, Consultò, Studio.

Estre prins sur le fait, Teneri manifestò, Deprehendi.

Tenir pour fait, Pro facto habere.

¶ Les faits & proüesses d'aucun, Facta.

Les hauts faits des peuples, Rois & Princes, Capitaines, ou autres, Gesta gestorum.

Hauts & vaillans faits, Fortia facta.

Les faits d'aucun concernant le public, ou les registres publiques, Acta actorum, Actiones.

Facture, Factio, Factura.

Faiseurs de nouuelles, Famigeratores. B. ex Plauto.

Faiseurs de requestes, Libelliones. Bud.

Faiseurs de respits & debitis, Formularij. B.

Faiseurs de banquets, Epulatores, Conuiuatores.

Faisable, Chose faisable, C'est à dire, qui se peut aisement faire, Res factu facilis. Fais, m. Est proprement vn trousseau soit de bois ou autre chose à porter sur le dos ou sur la teste lié de corde ou de hard, dont on appelle Portefais ceux qui se loüent à porter tels fardeaux. Il vient de Fascis Latin, duquel Virgile a vsé en cette signification. Et cestuy de Fascia Latin, qui se prend generalement pour ligature, dont procede le verbe Fasciare, trousser auec corde ou hard vn fardeau. Faisser ou enfaisser. Et Fasces, la marque & ensegne des Consuls & haute iustice des Romains, parce que les verges & la hache estoiet auec courroyes de cuyr ou lanieres liées autour d'vne demy-picque, que le licteur ou executeur de leurdite haute iustice, deslioit au commadement du Consul, quand cas d'execution se presentoit. Les Languedocs & peuples adiacents disent aussi Fays par diphthongue claire & ouuerte, & Faysse, f. penac. Pour la bande large soit de drappeau ou d'autre estoffe, dont les enfançons sont serrez dans leurs langes. Et Fayssar pour lier. Et l'Italien Fascio. Il se prend aussi par metaphore pour toute charge onereuse.

Faisseau, ou plus au proche de son origine, Faisceau, m. acut. Est le diminutif de Fais, Fasciculus. Vn petit fais.


Cheoir sous le fais, Succumbere oneri, Sub onere concidere. Liuius lib. 23.

Le fais de toute la maison, Onus familiae.

Fais qui sont merueilleusement grands & pesans, Onera colossica.

Obeïr aux fais, ou Plier sous le fais, ou Ne pouuoir porter le fais, Oneri vel ponderi cedere.

Ils portent grand fais, Magni sunt oneris.

Sous le fais & charge, Sub pondere.

Elle a prins son fais, elle s'est affaissée, Moles sedimentum cepit, Sedimentum molis factum est.

Faisan, m. acut. Phasianus & Phasiana.

Qui nourrit faisans, Phasianarius.

Faisanneaux, Pulli phasiani.

Faiste de maison, Culmen, Fastigium, dont il vient.

Faistiere, voyez Feste.

Faitard, La ville est faitarde, Veternus ciuitatem occupauit.

Faitardise, Veternus.

Faitifs, Cerchez Faictiz.

Falaise, f. Tantost est nom propre d'vne ville assise en la basse Normandie, qui est le bel oeil en son pourpris, & renommée pour l'excellence des couteaux qu'on y fait, Falesia. Tantost se prend pour ces cotaulx soit de rocher soit de mote, qui sont esleuez au long de la coste de la mer, & seruent contre icelle d'auant-murs à la terre. Mot vsité audit païs de Normandie. On pourroit dire qu'il vient de , qui signifie selon Hesychius , vne petite teste, & les Falaises sont moins hautes que les caps & costes chargées de rochers, & est vn cap ou promontoire du mont Ida.

Falláce, f. penac. Tromperie, Fallacia.

Fallacieux, Fallaciosus, Fallax.

Falloir, Il falloit vser de plus longs exemples, Decuit grandioribus exemplis vti.

Il le falloit faire, Faciundum fuit.

Il falloit qu'il cogneust, Debuit nosse.

Il failloit que le souper fust desia cuict, Coenam iam esse coctam oportuit.

Il ne falloit pas irriter Antoine, Irritari Antonium non oportuit.

Il faut bien dire que tu és mauuais, Seruum te esse oportet & nequam & malum.

Il ne s'en falloit presque rien qu'ils ne fussent enuironnez du costé dextre, Tantum non circuibantur à dextro cornu.

Ne falloit-il pas que ie le sceusse premier ? Nónne oportuit praescisse me antè ?

Ne falloit-il pas premier me le communiquer ? Nónne prius communicatum oportuit ?

Il ne s'en est fallu pas vn, qui n'ait esté de son opinion, Illi assensi sunt omnes ad vnum.

Il ne s'en est rien fallu qu'il n'ait esté tué, Propius nihil est factu quàm vt occideretur.

Il ne ma point fallu rendre mot pour mot, Non necesse habui reddere verbum pro verbo.

Il ne s'en est gueres fallu que, &c. Propè est factum vt in iussu, &c.

Il ne s'en fallut gueres que, &c. Haud procul abfuit quin, &c.

O que peu s'en est fallu que, &c. Quàm penè tua me perdidit proteruitas !

Il s'en fauldra dix mines, Abscedent decem minae.

Ils pensent qu'il ne s'en faudra rien, Nihil abfore credunt.

Que faudroit il autre chose, sinon vous remonstrer, &c. Quid enim aliud quàm admonendi essetis, vt, &c.

Il faut, Oportet, Operae est.

Il faut que soyez bons, Expedit bonos esse vobis.

Il s'en faut vn, Vnus abest.

Il s'en faut deux pieces de monnoye, Duobus nummis minus est.

Il ne s'en faut point vn qu'ils ne soient tous d'vne opinion, Ad vnum idem sentiunt.

Il ne faut point que tu craignes, Non est quod metuas.

Il ne faut point qu'il s'en faille vn tournois, Nummus abesse hinc non potest.

Tant s'en faut, Tantum abest.

Qui a tout ce qui luy faut, Diues.

Si ainsi le faut, Si necessum est.

Falot, m. acut. Combien qu'il vienne de , & plus pres, de , qui signifie aussi lampe & torche, si le prend propremet le François pour cette Farasse, qui est faite de poix & resine, flambat à feu vague, espars & voletant sur vne escuelle de fer entornée de barres de fer à claires voyes, emmanchée d'vn baston si porter on la veut. Duquel Falot on vse de nuict, pour esclairer les degrez & autres passages par où plusieurs vont & viennent, soit és festins publiques, ou autre esiouïssance de ville. Nicole Gilles en la vie de Philippes Dieu-donné : Les ruës tenduës de tappisseries, & tous autres signes de triomphe & ioye. Et toute la nuict estoient allumées torches, falots, flambeaux & lanternes, tellement qu'on voyoit clair comme le iour. Aucuns disent Phanot : Mais le François change la consone n, en l, en maints mots prins du Grec ou du Latin, comme font l'Espagnol & l'Italien aussi, disant Bologne, Bolonia, Bologna, de ce Latin Bononia, voyez Fanal. Falot aussi se prend pour vn muguet compagnon de village, vn gentil Falot, ou f peut estre mis pour v, comme en aucunes inscriptions anciennes, il se trouue Fifus, pour Viuus, Ou bien comme Donat dit de Serfus, Dafus, per digamma Aeolicum. Car valot en terme de villageois, est valet, où dit on vn gentil valot, parce que les valets de feste sont gorgiasement habillez. vn muguet compagnon de village, vn gentil Falot, ou f peut estre mis pour v, comme en aucunes inscriptions anciennes, il se trouue Fifus, pour Viuus, Ou bien comme Donat dit de Serfus, Dafus, per digamma Aeolicum. Car valot en terme de villageois, est valet, où dit on vn gentil valot, parce que les valets de feste sont gorgiasement habillez.

Falouque

Falouque, f. penac. Est vne maniere de vaisseau de bas bord à bancs & auirons, le plus petit de tous ceux qui sont à rame : Car du moindre allant au plus grand on les compte ainsi, Falouque, fregate, brigantin, fuste, galiote, galere, galeace, & à la falouque de cinq à six bancs de chasque bande, ou costé à vn auiron ou vogueur pour banc, voyez les autres chascun en son lieu, Phaselus, duquel mot il peut estre fait, Cicero lib. 14. Epistol. ad Attit.

Falourde

Falourde, f. penacut. Est vn gros fagot ou trousseau de menu bois de fagotage, Virgultorum fascis maior. Aucuns estiment ce mot estre composé de fais & lourd, fais pesant, parce que la falourde est plus fournie de bois, & plus lourde à porter que le fagot.

Falouze

Falouze, Elaphoboscum, Latinè Pabulum cerui. Apud quosdam herbarios dicitur Gratia dei. Dicitur & haec planta Ophioctonon, quòd ea cerui se arment aduersus serpentes.

Falsifier

Falsifier, Adulterare. B.

Fame

Fame, f. pen. ou bien Famée, car les deux se trouuent és anciens escrits, C'est renommée, & vient de ce mot Latin Fáma.

Fameux, id est, renommée, Famosus.

Les plus fameux, ou renommez Aduocats, Causidici primi nominis. Budaeus.

Fameuse.

Familier

Familier, & domestique Familiaris.

Fort familier, Perfamiliaris.

Vn cher amy & familier que nous aymons du profond de nostre coeur, Intimus.

Fort familier de Quintius, à cause qu'il logeoit en la maison d'iceluy, Quintio iunctus hospitio.

Estre familier d'aucun, Dare se in consuetudinem alterius.

Estre du nombre des familiers d'aucun, In familiaribus alicuius esse.

Pourtant que tu estois fort familier de Sulpice, Quòd P. Sulpitio vtebare multum.

Familiarité, Consuetudo.

Familiarité qu'on a les vns auec les autres, Familiaritas.

Familiarité assemblée & conioincte, Conflata familiaritas.

Auoir grande familiarité auec aucun, & accointance, Vti aliquo familiariter.

I'ay grande familiarité auec luy & priuauté, Vsus mihi magnus cum eo.

Monstrer à quelqu'vn grand signe de familiarité, Aliquem intimum habere.

Prendre familiarité auec aucun, Consuetudinem instituere, Dare se in familiaritatem alterius.

Si ie ne receuoy en ma familia ité sinon gens noiseux & mal-faisans, Si in mea familiaritate locus esset nemini nisi litigioso aut nocenti.

Il se taira iusques à ce qu'il y ait familiarité ou affaire entre nous deux, Tacebit dum intercedet familiaritas.

Familierement, Familiariter.

Famille

La Famille, & race, Familia, Gens.

Vne famille fort renommée & bien riche, Luculenta familia.

Ancienne famille & bien estimée, Vetus & honorata familia.

De cette famille, Ex hac familia.

Il est de nostre famille, Noster est.

Qui est d'vne mesme famille, Familiaris, Ex eadem familia.

Appartenant à la famille, Familiaris.

Ie voy nostre famille en toutes sortes merueilleusement troublée, Totam miris modis nostram video turbatam familiam.

Le fils de famille, Familiaris filius, Filius familiâs.

Famine

Famine, Fames.

La famine est ensuyuie, Secuta est fames.

Apporter famine aux citoyens, Famem ciuibus inferre.

Fanal

Fanal, m. acut. Est vne grande lanterne ayant vne poincte ou lampe allumée, laquelle la galere capitainesse porte au haut de la pouppe, non ia pour esclairer de nuit aux autres galeres allants de conserue, mais à ce que toutes suyuent la route qu'elle tient. Fanal aussi se prend pour vne


trop plus grosse lanterne, laquelle est assise au haut d'vne tour d'vn port, dont la clarté sert de huict de guide aux vaisseaux flottans sur la mer, pour arriuer à bon port, lesquelles tours les Grecs ont finablemet appelé , pour estre la grade tour esleuée à cet effet au port d'Alexandrie, appelée . Ainsi il conuiendroit escrire Fanal par ph, Phanal, ou pour cette raison, ou parce que notoirement il vient de ce verbe Grec , dont depend ce nom , qui signifie aussi lampe, torche, comme au 17. chap de S. Iean. Mais le François non plus que l'Espagnol ny l'Italien, n'a la prononciation du , des Grecs, laquelle comme abbastardie enuers luy, il la supplée improprement par la lettre f. A l'imitation duquel mot on dit aussi en François fanon, ou phanon, pour ladite mesme lanterne esclairant. Et Falot, ou bien Phalot, (que les Languedocs dient Pharot, & Pharasse) parce que la lettre n, est aisée a estre changée en l, comme de Bononia, Bologne, Laterna Ducalis, Imperatoria, Laterna portuensis, s'il se peut ainsi dire. L'Espagnol dit Faron.

Faner

Faner, voyez Fener.

Fanfare

Fanfare, Ostentatio. Fanfare proprement est quand ceux qui veulent iouster, se monstrent en la lice auec trompettes & clairons.

Fanfarer, & faire telles fanfares.

Fange

Fange, Eluuies, Limus, Lutum, Coenum.

Qui s'est retiré de la fange, Emersus è coeno. B.

Tu t'es mis plus auant en la fange, Vide vt dum expedire te vis, induas. Bud. ex Cic.

Fangeux, Lutosus, Coenosus.

Fanon

Fanon, m. acut. Tantost signifie la peau qui pend sous le long du col à vn boeuf ou vache, Palear. Tantost le manipule sacré, duquel le bras gauche du Prestre orné pour la Messe est embrasselé. Et en cas d'armoiries se prend pour tout brasselet large pendant de l'encollure du bras dextre, à la façon dudit fanon sacré.

Fantasie

Fantasie, Il vient de Phantasia mot Grec, id est imaginatio, Visio. Phantasiam, opinionem aliquando vertit Politianus.

Fantasie & volonté d'vne personne, Intentio, Sententia, Sensus, Arbitratus.

Fantasie, Visio, Visum.

A, ou selon ma fantasie, Ad meum sensum, Ad arbitrium, Meo arbitratu, Quomodo mihi persuadeo, Meis auspiciis.

Voila ma fantasie, Meus hic est sensus, Bud.

Selon ma fantasie & aduis, Mea sententia, Quantum ego opinione auguror.

Mon frere est de ma fantasie en cela, Conuenit hoc fratri mecum.

Cestuy n'est pas de ma fantasie, Iste haud mecum sentit.

Duquel ma fantasie, conseil & aduis ou entreprise estoit fort loing, A quo mea longissimè ratio voluntásque abhorrebat.

La fantasie du peuple, Populi sensus. Bud. ex Cic.

Cela a esté fait par son conseil & à sa fantasie, Virtute atque auspicio illius factum est.

Selon la fantasie d'aucun, De sententia alicuius facere.

Tu adioustes cela de ta fantasie, De tuo istuc addis.

Cette fantasie ne luy durera pas long temps, Non hoc animo erit ad aetatem.

Accroistre la fantasie & opinion d'aucun, Animum alicuius exaugere.

I'ay fantasie & vouloir de, &c. In animo est.

I'ay cette fantasie & suis de cet aduis que, &c. Mea est sic ratio, & sic animum induco meum.

I'ay tousiours eu cette fantasie, Meum semper iudicium fuit.

I'ay vne chose en la fantasie, Vnum in mente est mihi nunc.

I'auoy en fantasie d'aller, &c. Mihi erat in animo, &c.

Il m'est prins fantasie, Voluntas accidit.

Il auoit en la fantasie de le desheriter, Istum exhaeredare in animo habebat.

Changer sa fantasie, Mutare mentem.

Cognoistre & entendre la fantasie de quelqu'vn, Animum alicuius intelligere, vel nosse.

Destourner sa fantasie de penser à sa misere, Aberrare à miseria.

Faire à sa fantasie, Frui ingenio, Consilium sibi capere.

Laisse moy faire à ma fantasie, Crede mihi. B.

Ie te prie fay à ma fantasie, Obsecro da te mihi. B. ex Terent.

Ie ne laisseray point de faire ma fantasie, Non minuam meum consilium.

Il siche sa fantasie à cela, In eo mentem defigit.

Se gouuerner à sa fantasie, Immigrare in ingenium suum.

Laisser vne fantasie & opinion qu'on a en sa teste, Opinionem remittere.

Mener le commun peuple à sa fantasie, Plebem agere.

Mettre en sa fantasie, Animum inducere, Inducere in animum.

Mettre en sa fantasie quelque vision, Substituere animo speciem quandam.

Mettre les gens en fantasie, Adferre opinionem, Iniicere, vel Obiicere mentem, Percutere animum.

Mettre par escrit ses fantasies, Mandare literis suas cogitationes.

Ils mettent leurs fantasies ailleurs, Illi animum aliò conferunt.

Gens de bas estat qui mettent en leurs fantasies de paruenir vne fois à grad honneur, Qui magna sibi proponunt obscuris orti parentibus.

Mets en ta fantasie & esprit, Tu animum inducas si, &c.

Quelle fantasie te monte maintenant en la teste ? Quae nunc animo sententia surgit ?

Oster sa fantasie de bastir, Deponere vel abiicere aedificationem.

Il ne me peut sortir hors de la fantasie qu'il y ait des dieux, Mihi quidem ex animo exire non potest esse deos.

Il luy est venu en fantasie, Cupido eum incessit.

Cecy m'est venu en fantasie, Incidit mihi in mentem haec res.

Beaucoup de choses me venoyent en la fantasie pour lesquelles, &c. Multa mihi veniebant in mentem quamobrem, &c.

Viure à sa fantasie, Ingenio, vel arbitrio suo viuere.

Qui a la fantasie, Animatus.

¶ Qui est tourmenté de fantasies & resueries ou visions en dormant, Insomniosus.

Fantasme

Fantasme, ou Fantosme, Phantasma phantasmatis, Visum, Spectrum, Phasma phasmatis.

Fantastique

Fantastique, Il vient de Phantasticus mot Grec, id est imaginatiuus.

Fantastiquer, id est, Imaginer en son esprit, Imaginari.

Faon

Faon, Qu'on prononce comme s'il estoit escrit Fan, ainsi qu'on fait Paon par Pan, & Laon par Lan (non ia à la façon des Portugais, qui en tels mots que cestuy Iohaon, font resonner la voyele o,) est masc. & signifie quant aux bestes de runge sauuages, comme bisches & daims, le petit dont les femelles deliurent, Hinnulus. Il pourroit venir de ce mot Grec , qu'ils vsurpent pour agneaux. Ainsi dit-on vn faon de biche, iusqu'à ce qu'il soit cheureul. Mais on ne peut dire faon d'vne beste mordant, comme Laye, Ourse, Lionne, Elephante, ains ont autres noms particuliers.

Faonner, retient le son de la voyele o, & signifie quant aux bestes de runge sauuages, deliurer du faon, Parere, Foetum edere. Ainsi dit on, la biche auoir faonné, quand elle a rendu son faon, Catulum edidit, & ne le prononce on par fanner, comme on fait fan pour faon.

Faon

Faon, Cerchez Fan.

Faquin

Vn Faquin, id est, Portefais, mot Italien.

Far

Far, ou Fare, Le far de Messine. Fare fut iadis vne Isle en Egypte, Pharos. Et pource qu'en vne haute tour qui là est it, on souloit de nuit mettre des flambeaux pour guider les mariniers : de là est, que toutes telles tours depuis sont nommées Fares. , c'est donner lumiere, Specula. Aucuns l'appellent Lanterne.

Farce

Vne Farce, Fabula, Comoedia, Mimus.

La farce des nopces, Fescenninus mimus. B.

Ieu de farces, Histrionia, & histrionica.

De crainte que s'il l'eust plus aigrement puny, le monde n'eust sceu la farce, Ne poena acrior mimum omnem diuulgaret.

Faire ioüer farces à ses despens, Ludos edere.

Ioüer vne farce, Comoediam agere, Dare fabulam.

Ioüer des farces aux nopces, Fescenninis ludicris nuptias exhilarare. Bud.

Ioüer des farces, Mimos actitare. ex Tacito.

Il ioüe sa farce, Mimum suum agit Laberius. B.

Faiseurs de farces, Mimodidascali, Mimographi. B.

C'est vne vraye farce, Mimus est hoc, id est, irrisio est & ludibrium. B. ex Tranquil.

Farcer aucun, ou Se farcer de quelqu'vn, voyez Mocquer, & vsez des mesmes formules.

Farceur, Hister histri, Aretalogus.

Composeur de farces, Comicus poëta.

Le maistre des farceurs, Imperator histricus.

Ornement & appareil des farceurs & ioüeurs de come dies & tragedies Choragium.

Qui fournissoit les habits des farceurs, &c. Choragus.

Ioüeur de farces qui represente les contenances selon l'estat des personnes, Gesticulator, Histrio, Comoedus.

Gestes d'vn ioüeur de farces, Histrionicus gestus.

Farcerie & toute autre chose qu'on fait pour donner esbatemet & recreation, Ludicrum, Ars histrionica.

Farce

De la Farce, Farcîmen, Fartile.

Vne sorte de viande & farce, faite de foye de porceau haché menu auec des oeufs, formage gras, poyure & gingembe, & se couuroit de la coefe du porceau, Tomaculum.

Farcir & remplir, Farcire, Effarcire, Infarcire.

De quoy on farcit, Fartum.

Farci d'escus, Farctus opibus.

Farcin

Farcin, Elephantia.

Farcineux, Elephantiacus.

Fard

Fard, Cerusa, Fucus, Pigmentum.

Peinds de fard, Fuco illitus.

Farder de langage, Calamistris inurere, per metaphoram.

Pallier ou farder vne cause, Dare colorem causae deformi. B.

Farder quelque chose & la faire monstrer plus belle qu'elle n'est, Mentiri colorem fuco.

Farder vne chose vieille pour la vendre plus cher, Mangonizare.

Fardé, Fuco illitus, Fucatus.

Femme fardée, Mulier ficta, vel fucata, aut cerussata.

Fardement de vieilles choses pour les mieux vendre, Mangonium. Vn Fardeau, Fascis, Onus, , id est, onus : eius diminutiuum . Inde Fardeau.

Vn paquet & fardeau qu'on porte auec soy sur le chemin, Sarcina.

Pesant fardeau, Graue pondus.

Fardeau qui est plus grand qu'il ne faut, Iniustus fascis.

Mettre sur les espaules de quelqu'vn vn fardeau, Imponere sarcinam alicui.

Porter fardeau, Onus accipere, vel Portare.

Faire son fardeau ou pacquet, Conuasare. B. ex Terent.

Soustenir le fardeau, Sustinere onus.


Tomber sous le fardeau, Oneri succumbere.

Qui tire quelque fardeau auec cordes, Helciarius.

Fardeler, Colligare in fasciculum.

Farine, Farina.

Farine d'orge seichée au feu & fritte, Polenta.

La pure farine de gros froment, Simila, Similago.

Farine d'auoine, Farina auenacea.

Farine de febues, Lomentum lomenti.

Folle farine, Pollen vel Pollis pollinis, Farina volatica.

Farineux, Farinosus.

Farlouse, voyez Alloüette de pré, en Aloüette.

Farot, ou Pharot, voyez Falot & Fanal.

Farouche, Semble qu'il vienne de Ferox ferocis, Immanis.

Boeufs qui ne sont point farouches, Placidis moribus boues.

Deuenir farouche & intraitable, Ferocire.

Trouuer les bestes plus farouches qu'on ne souloit, Bestiis vti immanioribus.

Farre, voyez Foarre.

Fascher, ou ennuyer quelqu'vn, Aliquem odiis exercere, Tangere aliquem.

Se fascher & ennuyer de quelque chose, Capere odium alicuius rei.

Ne fascher point vne compagnie à table, Incommoditate abstinere apud conuiuas.

Il me faut garder de vous fascher, Fugienda est mihi vestra satietas.

Si vous continuez à me fascher, Si porrò esse odiosi pergitis.

Nous fascheras & ennuyras tu encores ? Etiámne aures nostras onerabis tuo odio ?

Tu me fasches & ennuyes, Odiosus mihi es, Odiosè facis.

Ie me fasche, Distaedet.

Eschinus me fasche de demeurer tant à venir, le disner se gaste, Aeschinus odiosè cessat, prandium corrumpitur.

Ie luy fasche, il me desdaigne, Fastidit mei, & fastidit me.

Qui ennuye & fasche, & ne laisse la personne en repos, Molestus.

Il se fasche & ennuye de ce, Capit eum satietas huius rei.

Fasché, Miser animi, Exercitus, Ex animo miser.

Estre fort fasché & ennuyé, Pertaedere.

Iamais ie ne suis ennuyé, ou fasché d'estre aux champs, Numquam agri odium me percipit.

La cognoissance de droit est fascheuse, Difficilis cognitio iuris.

Fascheux & ennuyeux, Odiosus, Incommodus, Grauis, Morosus, Acerbus, Refractarius.

Aucunement fascheux & difficile, Submorosus.

C'est l'homme du monde le moins fascheux, Homo minimè molestus.

Vn peu plus fascheux, Aliquanto iniquior.

Curio nous fut fascheux ce iour la, Eo die acerbum habuimus Curionem.

S'il ne t'est point fascheux ou ennuyeux, Nisi tibi incommodum est.

Aussi fascheux que de mourir, Mortis instar.

Faire le fascheux, Delicias facere.

Fascherie, Aegrum aegri, Aegrimonia, Diuidia diuidiae, Molestia, Odium, Offensiuncula, Offensio, Incommoditas, Satietas, Taedium.

Fascherie & ennuy d'estre accompagné, Satietas hominum.

Quelle fascherie y a il parmy ce mariage ? Quid habent infirmitatis hae nuptiae ?

Auec fascherie & ennuy, Permolestè.

Demeurer en quelque lieu sans fascherie & trouble d'aucun, Comiter habitare.

Qui sont sans fascherie, Expertes soluti ac liberi.

La chose ne s'en fust point allée sans fascherie, Ad inimicitias res venisset.

Apporter grande fascherie, Dolorem commouere.

Bastar à quelqu'vn vne fascherie, Malum alicui conficere.

Si d'adueture ie commençoy à me fascher de la besoigne, Negotij si quando odium ceperat.

Donner ennuy & fascherie, Incommoda ferre, Molestare, Facessere negotium, Molestiam afferre, vel exhibere.

Cela estoit plein de fascherie, Hoc scatebat molestiarum.

Endurer toutes les fascheries & ennuys que le mary donne, Incommoda atque iniurias viri omnes ferre, vel exhibere.

Faire ennuy & fascherie, Aspergere molestiam, Aegrè alicui facere, Consulere malè alicui, Negotium exhibere alicui, Obiicere laborem alicui, Facessere alicui negotium, Perurere cor alicuius, Peruellere aliquem.

Se mettre hors & deliurer de toutes fascheries, Laxare sese molestiis.

Tes lettres m'ont mis en ceste fascherie & ennuy, Aspersit hoc mihi molestiae tua epistola.

Oster fascherie & degoustement, Fastidium purgare, Detergere fastidia.

Prendre fascherie, Dolorem adhibere.

Receuoir grande fascherie pour l'amour d'aucun, Capere dolorem ex aliquo.

Quand on est vuidé de fascherie, Liberatio & vacuitas omnis molestiae.

Venir en fascherie & ennuy, Suscipere molestiam.

Auec fascherie, Moestè.

Faseoles

Faseoles, Faseolus.

Faso

Faso, La riuiere nommée Phasis.

Fat

Fat, Fatuus.

Fatal

Fatal, & fée, Fatalis.

Fatale destinée, Fatum.

Fatalité, Dubellay.

Fataliser, Ronsard, Destiner.

Fatalement par féerie, Fataliter.

Fatiguer

Fatiguer, & trauailler, Fatigare.

Fatigué, Fatigatus.

Grande fatigue.

Fatigation, Trauail, Fatigatio.

Fatras

Fatras, friuoles, Nugae.

Fatrouiller

Fatrouiller, Semble qu'il vienne de fatras, Nugari.

Vn fatrouilleur, Nugator.

Fau

Fau, Vn arbre nommé ainsi, Fagus.

Qui est de fau, Fagineus, Faginus.

Faual

Faual, voyez Febue.

Faubourgs

Faubourgs, voyez Faulxbourgs.

Faucher

Faucher, act. acut. C'est couper auec la faulx, voyez Faulx. Ainsi dit on, Faucher les prez, les auoines, Falce desecare prata, Auenas falce demetere. Comme si vous disiez Falcare. Et par translation signifie despescher hastifuement & en brief temps vne besongne. Parce qu'auec la faulx on despeche & abbat grand pais de pré ou d'auenage. Ainsi dit on d'vn escriuain qui escrit en grande haste & despesche beaucoup d'escriture, qu'il fauche bien, Breui tempore ac citò scribit.

Faucheur, m. acut. Celuy qui trauaille de la faulx, Qui falce metit. Falcarius, Demessor. Plin. Desecator. Columnel.

Faucille, f. penac. Est le diminutif de faulx, Falcula, & signifie cette petite faulx auec laquelle on scie les bleds & menues herbes, laquelle se manie à vne main, là où la faulx requiert les deux mains, & a le manche court à empoigner seulement, & la lame plus estroitte que la faulx, voyez Faulx.

Vn faucheur des prez, Foenisex, Falcarius.

Fauchemens de prez, & la saison de faucher foins, Foenisecium.

Faucon

Faucon, voyez Faulcon.

Faueur

Faueur, & support, Fauor.

Faueur de peuple, Aura.

Faueur qu'on porte au peuple, Popularitas.

Garde de faire chose quelconque en faueur d'aucun, Caue quicquam habeat momenti gratia.

Gaigner la faueur du peuple, Facere plebem suam.

Qui a la faueur d'aucun, Gratiosus.

Porter faueur & suyure le party d'aucun, Fauere.

Prester faueur, Adesse animo.

Il pria la dame luy donner vne Faueur pour porter au combat. Elle luy bailla pour faueur vn taffetas gris qu'elle portoit sur sa teste contre le hasle du soleil, & luy mist elle mesmes en escharpe sur son harnois.

Il s'en est allé auec faueur de tout le monde, Secunda voluntate hominum exiit.

Les faueurs ou affections des iuges, Forensis aura, Gratia forensis, Iudicantium studia. B.

Craindre la faueur des iuges, Metuere ab ambitu forensi. B.

Gens qui n'ont point de faueur ou de credit enuers les iuges, Homines parum in foro gratiosi. B.

N'auoir pas la faueur des iuges comme sa partie aduerse, Inferiorem esse gratia, opibusque forensibus. B.

Les faueurs des personnes qui sont lez la personne du Roy, Suffragationes aulicae potentiae. B.

Vn prisonnier qui est eschappé par la faueur des grands Seigneurs, Reus potentiae patrocinio crimini & poenae exemptus. B.

Faire les choses en iustice, par faueur, ou autrement que vertueusement & selon Dieu, Iustitiae decus, aut potentiae aut opulentiae prostituere. B.

Laisser passer par faueur, Gratio sè conniuere. B. ex Iustin.

Qui porte faueur à aucun & le supporte, Fautor.

A qui on porte grande faueur, Fauorabilis.

Par faueur, Gratiosè, Per gratiam.

Pour acquerir faueur, Fauorabiliter.

Le fauory du Roy, Pullus Iouis. B.

Fauoriser à aucun, Cum aliquo facere, Digitum tollere, Pro aliquo stare, Alicui indulgere, Adesse alicui, Cum aliquo stare, Libenter alicui tribuere, Suffragari.

Aider & fauoriser à aucun à se venger de son ennemy, Odiis alicuius subscribere.

Fauoriser à Cesar & suyure son party, Caesarem respicere.

Dieu nous fauorise & aide au commencement de ce labeur, Aspirat primo labori Deus.

Si Dieu me fauorise tant qu'il me face ce que ie souhaite, Si voto Deus subscripserit.

Il espere que quelqu'vn luy fauorisera en ce cas de crime, Sperat sibi auram posse aliquam afflari in hoc crimine.


Ils ont fauorisé à Cesar, Tenuerunt partes Caesaris.

Il fauorisa à Catilina & tint son parti, &c. Studuit Catilinae quum iam aliquot annos esset in foro, Caelius.

Si vous fauorisez au poëte, Voluntas vestra si ad poëtam accesserit.

Gens supportez & fauorisez en iustice, Homines in foro gratiosissimi. B.

Trop supporté & fauorisé, Nimium gratiosus. B.

Celuy qui fauorise, Fauoriseur, Fauteur, Fautor. Cic.

Celle qui fauorise, Fautrix. Cic.

Qui fauorise & aide à aucun, Suffragator.

Qui fauorise à la cause du peuple, Ciuis popularis.

On fauorise à c'est aage la, Illi aetati fauetur.

A qui on ne fauorise point, Fauore defectus.

Mon fauorit.

Fauory, ou fauorisé, Fauorabilis.

Ma fauorité.

Fauorable, Fauorabilis. Liu.

Iuge fauorable, Nimis aequus iudex. B. ex Liuio.

Voix du peuple fauorables, Secundae admurmurationes.

Fauorablement, Fauorabiliter.

Faulcille

Faulcille, Il vient de Falcula, diminutif de Falx, ou bien de Falcilla second diminutif, Falx, falcula, falcilla, comme, Tantus, tantulus, tantillus.

Vne faulcille ou crochet, Falcula, Secula.

Tortu comme vne faulcille & courbe, Falcatus.

Faulcon

Faulcon, Est vn mot general à tous oyseaux de leurre. Iean de Francheres, au premier chap. de sa Faulconnerie. Et pource nous mettrons les noms desdits Faulcons de leurre : Le premier est le Faulcon dit gentil, le Faulcon dit pelerin, le Faulcon dit tartaire, le Faulcon dit gerfault, le Faulcon dit sacre, le Faulcon dit lasnier, & le Faulcon dit tunicien. Ces noms gentil, pelerin, tartaire, gerfault, sacre, lasnier, & tunicien sont noms propres & substantifs desdites especes de Faulcon. Mais ceux cy, hagar, sor, passager, haultain, champestre, de repaire, haironnier, & gruyer sont adiectifs & communs ausdites especes, de chascun desquels voyez en son lieu & ordre, Falconem appellat Volaterranus, Seruium grammaticum (vt ipse ait) secutus.

Tout oyseau de proye, comme vn Espreuier, ou vn Faulcon, Accipiter accipitris.

Faulconnier, Accipitrarius, Falconarius.

Faulconnerie, C'est l'art, science & maniere de affaictier & introduire au vol, paistre, curer & traicter, tenir en santé, rabiller & guerir les Faulcons. Ainsi Iean de Francheres a intitulé son liure traitant de toutes ces choses la, Accipitraria ars, falconaria ars.

Faulconneau

Faulconneau, Piece d'artillerie, Falconellus.

Fauldetueil

Fauldetueil, m. acut. Est vne espece de chaire à dossier & à accouldoirs, ayant le siege de sangles entrelassées, couuertes de telle estoffe qu'on veut, la quelle se plie pour plus commodément la porter d'vn lieu à autre, & est chaire de parade, laquelle on tenoit anciennement aupres d'vn lict de parade. Le mot luy peut estre donné de cestuy-cy Faulde, qui signifie giron, dont le Languedoc vse encore (si fait le François de Faulder, comme est dit en son lieu) parce que telles chaires, qui estoient de bas siege & creux, auoient le siege mol, aisé, & vn peu creux, en forme de giron. Au grand Ceremonial de l'Eglise il est latinisé par Faldistorium, & prins pour la chaire ou seance de respect & d'honneur où le Cardinal qui celebre la Messe, se repose aux interualles qui luy permettet se retirer de l'autel, & est baillé pour accouldoir à l'Empereur, estant en l'Eglise S. Pierre pour faire son oraison : mais est sans dossier & sans accouldoirs, & toute rase, & en cela differente du Fauldetueil, qui a esté cy dessus d'escrit. Et selon ladite deriuation de Faulde, pour Gremium, peut estre cette chaire sans accouldoirs & sans dossier, La façon originaire du Fauldetueil, pour estre le giron de l'home ainsi fait, qui sert aussi d'accouldoir au Pape quand il est à genoux en oraison à l'Eglise, ou dans sa chappelle. L'Italien dit Faldistoro.

Le Roy fut assis au Fauldetueil tout doré, là où la table estoit mise, Iourdain de Blaues.

Fauldra

Fauldra, Cerchez Falloir.

Fauls

Fauls, La raison veut que ce mot soit ainsi escrit, de Falsus, ce que monstre aussi le feminin, Faulse.

Fauls homme, Falsus.

Fauls prophete, Pseudopropheta.

Fauls monnoyeur, Adulterator monetae.

Le fauls du corps de l'homme & femme est la partie qui est sans os entre la basse coste & la hanche. Le fauls du harnois est ioignant la tassete, par où il est aisé à estre faulsé, pource qu'il n'est si aceré que le reste.

Faulse alarme, Ficta impressio.

Faulse braye.

Faulse mesure, Adulterina mensura.

Faulse monnoye, Adulterina moneta.

Faulse mine, Vultus fallax.

Faulse resine.

Fauls bonds, Falsus resultus.

Faulsaire, Temerator, Falsarius.

Vn faulsaire de testamens, Testamentarius.

Faulser, c'est proprement faire vn acte faulx en quelque chose, selon ce on dit faulser des lettres, faulser la foy donnée, Litteras corrumpere, adulterare, falsare, Fidem datam temerare, abrumpere, fallere, atque adeo peierare, Et faulser compagnie, qui est dit proprement quand vne compagnie est iurée & promise entre deux ou plusieurs, Societatem aut consortium temerè fallere, Societatis desertorem esse, Mais on en vse aussi pour se partir d'vne compagnie non iurée, Consortio decedere, Mais quand on dit, Il luy donna si grand coup de lance qu'il faulsa escu & haubert, on prend faulser pour outrer, percer tout outre, Traiicere, Ce qui est ainsi dit pour la desloyauté & male-façon ou matiere de l'escu & haubert, qui ont fait faulx bond à celuy qui en estoit armé.

Sans faulser sa foy, Salua fide.

Vne chose faulse, Adulterinus.

Qui dit choses faulses, Falsidicus, Falsiloquus.

Faulseur de foy, Perfidus.

Faulse perte, Pseudothyrum Posticum.

Faulseté, Falsitas, Cic. Falsimonium, Plaut.

Qui fait faulsetez, Falsificus.

Faire vne faulseté, Falsi se alligare, B.

Faulseté de date, Dies sursum deorsúmque adulterata, Bud.

Attainct & conuaincu de faulseté, & condamné suyuant la nouuelle ordonnance touchant les faulsaires, Falsi compertus, non lege Cornelia, sed recenti sanctione de falsariis lata, B.

Faulsement, Falsò, Fallaciter, Perperam.

Faulset

Faulset, à mettre à vn muy de vin, Veruculum doliarium vel doliare.

Faulcet en chanterie, Falsae voculae, Cic.

Chanter ou parler en faulset, Elisa voce canere vel loqui, Elidere vocem B. ex Quintil.

Fault

Fault, cerchez Falloir.

Faulte

Faulte, Culpa, Delictum, Erratum, Mendum, Menda, mendae, Noxia, Noxa, Offensa, Peccatum, Praeuaricatio, Vitium.

Amender vne faulte en qualité de communauté, Publicè satisfacere.

Supplier & amender la faulte de quelque chose par vne autre, Supplere.

Si le pouuoy amender la faulte, Si queam mutare.

Qui a commis quelque faulte, & forfaict, Noxius.

Beaucoup de faultes se commettent en la Republique, In Republica multa peccantur.

Comparoir vne faulte, Errorem expiare, Poenas dare.

Corriger vne faulte, Corrigere mendum.

Descharger quelqu'vn de quelque faulte, Auertere noxam ab aliquo.

C'est ma faulte, Culpa mea est.

C'est ma propre faulte, Culpa mea propria.

Ce n'est point ma faulte, Abest à me culpa, Noxia careo.

C'est sa faulte de cela, In eo est peccatum ipsius.

Ce n'est nullement sa faulte, Sine vlla sua noxa.

C'est ta faulte, Flagitium tuum est, A te peccatum est, Penes te culpa est, Residet eius rei in te culpa, In te haeret omnis haec culpa.

Si c'est nostre faulte, Si est nostrum peccatum.

C'est vostre faulte, Vestra hercle factum iniuria.

C'est grande faulte, Hoc quidem est vitio.

C'est aussi grande faulte & vice de, &c. Eodem vitio est effusio animi in laetitia quo in dolore contractio.

C'est par nous & par nostre faulte, Nostrapte culpa.

Te semble-il que ce soit par ma faulte ? Meritóne hoc meo videtur factum ?

Iamais ie n'ay esté accusé par ma faulte, Nemo me accusauit merito meo.

Estre en faulte, Esse in noxia, Teneri culpa.

N'estre point en faulte, Culpa carere, Noxiis vacuum esse, Vitio carere, Extra culpam esse.

Qui n'est point en faulte de quelque chose, A culpa remotus, Exors culpae.

Faire quelque faute, Commereri culpam aut noxiam, Noxiam admittere, Offendere, Culpam in se admittere, Culpam contrahere.

Faire vne faulte qu'ont accoustumé de faire gens de son aage, Vti aetatis vitio.

Tant de faultes tu fais en ceci, Tot peccata in hac re ostendis.

Ils font pareille faute, Simili sunt in culpa.

Mettre à sus quelque faulte, Culpam in aliquem coniicere.

Pardonner vne faulte, Noxiam remittere.

Pardonne moy ceste faulte : si iamais i'en commets vne autre, tue moy, Vnam hanc noxiam mitre : si aliam vnquam vllam admisero, occidito.

Payer vne faulte par punition, Poenas dependere.

Punir la faulte, Peccatum in altero vindicare.

Vne faulte est punie par la commune obseruance & forme de iuger, Moribus & iudicio vindicatur peccatum.

Ramener & reiecter sa faulte sur vn aultre, Deriuare suam cul-


pam in aliquem.

Recompenser sa faulte par vn bien fait, Praeteritam culpam redimere.

Reiecter la faulte sur autruy, Culpam conferre in alterum, Auertere culpam in alterum, Causam in aliquem conferre, Culpam in alterum traiicere, vel transferre.

Reiecte puis apres la faulte sur moy, Culpam omnem pòst in me impingito, Meam culpam pòst habeto.

Il veut respondre de la faulte du Roy, Criminibus illis pro Rege se supponit reum.

Trouuer quelque faulte en quelque chose, Offendere aliquid in re aliqua.

Ie trouue que c'est sa faulte de ce, In culpa illum inuenio.

Si vous auez trouué quelque faulte en moy, Si in me aliquid offendistis.

On ne me trouuera point en faulte de faire mon deuoir, Si erit bellum meae partes non desiderabuntur.

Afin que voyez dont est venu ceste faulte, Vt perspiciatis vnde omnis iste natus sit error.

¶ Sans faulte, Sine dubio, Planè.

C'est cela sans point de faulte, Atque aedepol ea res est.

Sans faulte il est prins, Certè captus est.

Sans faulte & reprehension, Excusatè.

¶ Par faulte d'entendre & de sçauoir, Inscienter, Inscitè.

Par faulte d'y prendre garde, que i'ay esmeu de troubles ? Quantas turbas consciui insciens ?

Ce a esté par ta faulte, Iniuria, vel culpa tua factum est, Meritum est tuum.

Ceci n'est point venu par ma faulte, Culpa haec à me procul est, non meo merito factum est.

Par la faulte du vin, Vitio vini.

Faulte de quelques conseilliers en la Cour, ou és chambres d'icelle, Lacunae in Curia, aut in classibus, B.

Faulte de causes, Litium vacuitas, B.

Estre mis en default par faulte de comparoit, Contumaciae damnari, Budaeus.

Faulte de poursuite par an & iour, Interruption d'an & iour, Eremodicium anniculum, B.

Faulte faite en vn proces, Labes causae, B.

Les faultes qui se font és proces, Les malefaçons de proces, Soloeciforenses, B.

Vne faulte faite en vn proces, qui est couuerte par quelque acte subsequent, Vulnus causae quod in tempore non obiectum, cicatricem duxit, B.

Obiicer vne vieille faute faite en vn proces, Vlcus causae vel vulnus iam obductum longo interuallo refricare, B.

¶ Vn homme en qui il n'y a nulles faultes, Liber à delictis.

Sans aucune faulte, Sanctissimè.

Il n'y aura point de faulte, Maximè, quand on fait quelque response.

Faire souuent vne chose où il y a grande faulte, Vsurpare vitiosè.

A faulte d'entendre quelque chose, Inscitè.

Auec beaucoup de faultes, Mendosè.

¶ Faulte de quelque chose, Indigentia.

Il y a faute, Defit, Deest.

Faulte d'argent, Argenti inopia, Inopia argentaria, Nummorum caritas, Inopia rei argentariae, Difficultas nummaria.

Ie trouue faulte d'amour en toy, Ego tuum amorem desidero.

Faulte de boire & de manger, Inedia.

Faulte de conseil, Consilij inopia.

Faulte de place, Loci inopia.

Faulte de sçauoir, Inscientia.

Faulte de sens, Socordia.

Auoir faulte de ce qu'on voudroit auoir, Carere, Indigere.

I'ay faulte de ce que i'aime, Id quod amo careo.

I'ay faulte de soulagement, Deficiunt me solatia.

Il a faute de paroles, Verbis est inops.

Tu aurois plustost faute de temps, que de paroles, Tempus hercule te citius, quàm oratio deficeret.

Il a faulte de prudence, Deficit illum prudentia.

Par faulte de maison, Tecti inopia.

Par faulte de sçauoir les chemins, Errore viarum.

Temerité venant de grande faulte de sens, Inconsideratissima ac dementissima temeritas.

Faulx

Faulx homme, voyez Fauls.

Faulx

Faulx, f. (Qu'on deuroit escrire Faux. Car il vient de Falx mot Latin, duquel le François troque la lettre l'en v, & posé que la lettre x ne soit prononcée que par s, si n'est elle à reietter en ce vocable, car elle fait la difference d'auec Faus, quand il vient de Falsus) est vn instrument rustique, qui est d'vne lame large de fer courbant en pointe emmanchée de bois, duquel on fauche les prez & auoynes, Falx, dont le diminutif est faucille.

Vne faulx, ou semblable instrument pour faucher, Manuale pecten.

Qui porte vne faulx ou faucille, Falcifer.

Faulxbourgs

Faulxbourgs, Suburbia suburbiorum, Suburbana.

Qui est és faulxbourgs, ou aupres de la ville, Suburbanus, vt Ager suburbanus. Aucuns escriuent forbours, à foris aduerbio, quod extra significat, quae significatio in aliis etiam verbis apparet, forclorre, forfaire, forbeu, foruoier. Sic forbourg scribendum putant, quòd domus quid em sint vicinae vrbi eique adiunctae, sed extra moenia.

Fauorable

Fauorable, Fauorit, Fauoriser, voyez Faueur.

Fauperdrieu

Fauperdrieu, Oiseau de proye ainsi nommé.

Faute

Faute, voyez Faulte.

Fauue

Fauue, ou Fauueau, Fuluus, Flauus.

Bestes fauues ou rousses, sont cerfs, buzes, dains, sangliers, Ferae fuluae, à la difference des noires qui sont sangliers, Ferae furuae.

Fauuette

Fauuette, nom d'vn petit oisillon, Curruca, Elle a tel nom à cause de sa couleur fauue.

Favone

Favone, nom propre de vent, Fauonius.

Fayant

Fayant, ou Fouteau, ou Hestre, Fagus.

Feal

Feal, Fidus, Fidelis.

Estre feaulx & loyaulx au peuple Romain, Comiter conseruare maiestatem populi Romani.

Feaulté, Fides, Fidelitas, Fidelité.

Receuoir les feaultez de ses homes, id est, les hommages de ses vassaulx.

Serment de feaulté, c'est le serment que le vassal fait à son seigneur Feodal, de luy estre feal, &c.

Fealement, Fideliter.

Feble

Feble, voyez Flebe.

Febricitant

Febricitant, qui a la fieure Febricitans Gell. Febriens. Colum.

Febue

vne Febue, Faba, Ciamos.

Petite febue, Fabula.

Febue cassée & brisée, Fressa faba, ou Fresa. Inde dicuntur Febues frasées, id est, Fractae.

Febue Egyptiaque, Colocasia, Cyamos.

L'escosse d'vne febue, Fabalis siliqua.

La tige d'vne febue qui n'est pas encore fort haulte, Colliculus fabae.

Le temps qu'on seme les febues, Fabale Fabalis.

Appartenant aux febues, Fabalis.

Vne petite chose noire qui est au cul d'vne febue, Hilum.

Il passe la grandeur de febue, Excedit magnitudinem fabae.

Isles où il croist force febues, Insulae fabariae.

Le faual des febues, Fabaginum acus.

Febure

Febure, ou Feure, Faber.

Feconder

Feconder, Foecundare.

Fecondité, Foeconditas.

Fecondement, Foecondè.

Fecture

La Fecture de quelque chose par laquelle on la met à estre, Confectura.

Feé

Feé, Fatifer, Mot qui vient du Latin Fatu, comme qui diroit Fatatus.

Feé, & qui doit aduenir par necessité, Fatalis.

Les fées, Fauni & faunae. Bud.

Par féerie & destinée Fataliter.

Feindre

Feindre, voyez Faindre.

Felicité

Felicité, Felicitas.

Qui estiment que toute la felicité du monde git en honnesteté, Qui honestate summum bonum metiuntur.

Felin

Felin, m. acut. Est la quatriesme partie de l'esterlin, & contient deux karats, selon le poids de pierrerie : & selon vne autre diuision, contient sept grains & vn quart de grain.

Felle

Felle, m. pen. cruel, desdaigneux & despit. Il vient de Fel, mot Latin signifiant fiel & cholere, qui sont synonymes. Iracundus, Impotens, Biliosus, Atrox, Trux. De Fel viennent ces mots, Felon, & felonnie.

Fellé

Fellé, m. acut. Est de signification passiue, comme, rompu, cassé, & se dit des choses de verre, de poterie de terre, & pierres precieuses, & signifie cassé non pas tout outre, mais fendu de sorte que les pieces demeurent si iointes & serrées l'vne à l'autre, qu'il n'appert de ladite cassure, qu'vn petit filet, voyez Fellure.

Fellée, f. penac. voyez Fellé.

Fellon. m. acut. Qu'on prononce felon. Celuy qui est ireux, despit, & de maling courage, que les anciens disoyent Felle, penac. Trux, Atrox, l'Italien vse de l'vn & de l'autre, disant Fello, & Fellone, voyez Felle, m. penac. Le François particularise ce mot au vassal qui commet acte d'infidelité à son seigneur de fief, & appelle tel acte Fellonie.

Fellonie, f. penac. Est le crime que le vassal commet contre son seigneur de fief par transgression du serment de fidelité qu'il luy a faict, selon les titres couchez au traicté des Feudes, 5. 6. & 7. Fidei in accipiendo beneficio iureiurando praestitae fractio, Car de le rendre par Fellonia, ce seroit rendre l'original par la copie, & par vn mot qui n'est Latin.

Fellure, f. penac. Se dit en fait de choses de verre, de poterie de terre, & pierres precieuses, & signifie la cassure, dont les pieces sont neantmoins si ioinctes & serrées l'vne à l'autre, qu'il n'en appert que le petit filament, qui ne va d'vn bout à l'autre. En quoy est la difference entre ces deux, Cassure & Fellure.


Felon & despit, Atrox, Importunus, Impotens.

Ayant le regard felon, Toruus.

Felonnie, Impetuositas, Atrocitas, Immisericordia.

Felonnie que le vassal commet contre son seigneur, Noxa commissoria, Facinus commissorium, Perfidia clientis, vel commissoria, B.

Femelle

Femelle, Foemina, Et en fait de nauires, femelles sont les anneaux qui portent le gouuernail, voyez Vits de gouuernail.

Vne femelle qu'on garde pour porter des petis, Matrix.

Donner la femelle au masle, Permittere maribus foeminas.

Le temps qu'on baille le masle aux femelles, Admissura.

Monter sur vne femelle, Inire.

Femelin, Effoeminatus.

Femeline prononciation, Fracta pronuntiatio.

Femme

Femme, f. penac. Signifie ores tout le sexe des femmes, comme, Dieu crea l'homme & la femme, Masculum & foeminam, & ores l'espouse d'vn chacun marié, Vxor, & n'a le François terme propre pour ceste derniere signification, horsmis espouse, comme, la femme à Pierre, Vxor Petri, Ma femme, Vxor mea, Qui est vne particularisation de ladite generalité du mot par adiection de termes possessifs, mais l'Espagnol, l'Italien, le Languedoc, & autres ont termes propres en ceste signification, disans Muger, acut. Moglie penac. & Moulié acut. Pro vxore, Le tout de Mulier mot Latin, & Hombra penac. Foemina antepenac. & Fenne ou Feme penac. Le tout du Latin Foemina, comme aussi les Grecs & les Latins ont diuers termes, , & Foemina ou Mulier pour le general, & & vxor pour le, particulier, comme dit S, Ierome, pour iceluy mesme particulier.

Vne femme des principales de la ville, Foemina primaria, Terent in Phormione.

Femme mariée, Nupta, Marita.

La femme de Iehan, Vxor Iohannis.

La femme de mon fils, Nurus.

La femme de mon frere, Fratria.

La femme de mon nepueu, Pronurus.

Femme aigre & aspre, Mulier amara.

Femme de noble lignée, ou de bonne maison, Mulier natalibus clara.

Vne femme d'honneur, Mulier stolata, Matrona.

Femme des plus estimées de la ville, Primaria foemina.

Vne femme engendrée de parens francs, Liberalis vxor.

Vne femme fort belle, Luculenta foemina.

Femme fardée, Mulier ficta vel fucata.

Femme grosse d'enfant, Grauis vtero, Praegnans, Ferens vterum.

Femme laissée & separée d'auec son mari, Dimissa è matrimonio.

Femme mariée estant en la puissance de son mari, Materfamiliàs.

Vne sage femme, qui aide aux femmes qui sont en trauail d'enfant, Obstetrix.

Femme qui a son flux de sang, Menstrualis mulier.

Femme qui n'est point sur les hommes, Remotissima à viris foemina.

Femme qui appete fort compagnie d'homme, Virosa mulier.

La femme qui trauaille d'enfant, Parturiens.

Femme vertueuse & qui fait actes d'homme, Virago.

La femme escoute soigneusement son mari, Narrantis coniunx pendet ab ore viri.

Ceste femme a perdu le nom de femme de bien, elle ne se doit plus trouuer entre les femmes de bien, Matronae nomen amisit haec mulier, B. ex Vlp.

Cestuy a mis toutes femmes en terre, il ne luy arreste femme, Hic effert omnes vxores, B. ex Martiale.

¶ Femmes agenouillées, Nixae genibus matronae.

Femmes qui apportent beaucoup d'arget à leur mari, Dotatae mulieres.

Femmes qu'on louoit anciennement pour plorer la mort d'vn trespassé, & ses hauts faits, Praeficae praeficarum.

Les femmes s'accordent mieux ensemble, Cogruit mulier mulieri magis.

Quand la femme ou les bestes portet tous les ans, Restibilis foecuditas.

Qui s'abstient, & se garde principalemet de hanter femmes, Continens.

Bailler sa fille ou parente à femme, Vxorem alicui dare.

Coucher auec la femme d'aucun, Cubile alicuius inire.

Engrossir vne femme, Praegnantem facere.

Faire semblant d'estre femme, Mentiri sexum muliebrem.

Prendre à femme, Vxorem sibi adiungere, Ducere vxorem, Ducere in matrimonium.

Prendre vne femme à force, Vim afferre mulieri.

Recouurer vne femme en mariage, Adipisci nuptias.

Reietter sa femme pour quelque chose honteuse qu'elle a commis, Repudiare, Repudium vxori remittere.

Soliciter vne femme en toute maniere de faire quelque chose, Animum muliebrem versare in omnes partes.

Appartenant à femme & femelle, Foeminea res, Mulierosa res.

Chose appartenant à femme mariée, Vxoria res.

Né de vraye & legitime femme, Vxore iusta natus.

Qui est trop addonné aux femmes, Mulierosus, Mulierarius.

Qui a deux femmes espousées, Digamus.

De quelles femmes me parles-tu ? Quas mulieres narras ?

Qu'elle sorte de femme as-tu ? Quel diable de femme as-tu ? Quid mulieris vxorem habes ? aut quibus moratam moribus ?

¶ En femme, Effoeminatè.

Comme font les femmes, Muliebriter.

Quand vne femme s'abandone à tous venans, Prostrare dicitur mulier.

Quand l'homme est trop addonné aux femmes, Mulierositas.

Deliurement du ventre, quand vne femme est accouchée, Enixus huius enixus.

Femme qui porte vn cachenez, Angeronia matrona, vel puella, quae ore obstructo & obligato procedit, epistomium seu bucculam habens. Erat autem Angerona, silentij praeses, B.

Femmes à chaperon, Matronae capitiatae.

Femmelette, Muliercula.

Fendre

Fendre, Findere.

Fendre & entailler, Execare.

Fendre & couper la terre bien menu, Diffindere minutè humum.

Fendre la presse, & passer parmi les gens de la garde d'vn Roy, Dimouere, perfrangeréque custodias.

Fendre par la moitié, Diffindere medium.

Se fendre & creuasser, Rimas agere.

Le bois ne se peut fendre, Lignum secures respuit.

L'arbre se fend, Dehiscit arbor.

Porreau qui se fend en pieces, Sectile porrum, aut Sectiuum porru.

La terre se fend de chaleur, Terra aestibus hiat.

Les cornes du pied d'vne beste qui ne sont point fendues, Vngulae indiuisae.

Fendu, Scissus, Hiulcus, Fissus.

Fendu en deux, Bifidus.

Fendu & entr'ouuert auec vn coing, Discuneatus.

Fendu en plusieurs parties, Multifidus.

Fendu, ou aisé à fendre, Fissilis.

Fendement, Fissio.

Fente, Fissura, Fissus huius fissus, Rima, Scissura.

Il n'y a point de fente au cedre, Rimam non capit cedrus.

Fentes qui se font és mains, pieds, & autres parties du corps, Rhagades, & Rhagadia neutro genere.

Plein de fentes & creuasses, Rimosus.

Fener

Fener, actif. acut. (Que les François prononcent par A obscur, comme ente tente, fente, Selon la reigle de la voyele E, suyuie de la consone N, à peu pres que s'il estoit escrit Faner) vient du Latin Foenum, comme si on disoit Foiner de Foenare inusité, & par tant signifie proprement reduire l'herbe verte fauchée en foin, ce qui se fait en la retournant auec des fourches pour la faire secher au Soleil & à l'essaur du iour, Herbam foenisicio sectam furcillis insolandam versare, Aussi dit on fener quand l'herbe à foin est fauchée & estendue sur le pré, & on la retourne ce dessus dessous pour la faire secher. Et parce qu'estant deuenue foin, elle est de couleur palle & blasfastre, on dit, par metaphore de toute autre herbe & de toute fleur & fruict qu'ils sont fenez quand par secheresse ils ont perdu leur naïf teinct & couleur, & sont deuenus blafastres. Ainsi le Picard dit, Me rose est toute fenée, Flaccida, excolor, exaruit. Aucuns le veulent tirer de Vanescere Latin par prolation barbare de la consone v, ou mutation d'icelle en F, comme si on disoit Fanescere, mais telle opinion est refutable en trop de sortes.

Feneur, m. acut. Que le François prononce par A obscur & mysonnant entre E & A, est celuy qui auec la fourche ou autre instrument rustique tourne & retourne l'herbe fauchée pour la faire secher & fener, Foenifex, par analogie de Foenisex, dont Pline vse au 18. liure chap. 28. Herbae sectae versator ac insolator.

Fenaison, f. acut. Est la saison de l'année propre & duicte aux façons du foin, comme si le Latin disoit Foenatio, Ainsi qu'il dit Foenisicium, marqué en luillet en l'ancien Kalendrier des Romains, ou bien Foenisicia, comme dit Varron, Et est ce mot François de la forme de cestuy harangeaison, qui signifie la saison de pescher le hareng.

Fenestrage

Fenestrage, m. penac. Est de la façon de ce mot, assemblage, qui est collectif, & signifie l'assiete, posture & disposition des fenestres en vne maison & loge, comme si lon disoit Fenestratio de Fenestro, as, Selon ce on dit, Le fenestrage est beau, Rectus est ac decorus fenestrarum situs, ordo, atque ornatus.

Fenestre, f. penac. Est l'ouuerture haute qu'on fait aux chambres & sales d'vne maison pour par icelle auoir clairté, dont aucuns estiment ce mot qui est pur Latin, venir du Grec , qui signifie luyre, tout ainsi que l'Espagnol la nomme Ventana, parce que la maison reçoit air par la fenestre.

Fenestre Flamende est vne espece de fenestre faite de charpenterie en façon de lucarne issant en forme pentagone de la couuerture d'vne maison, estable ou grenier enfaistée de tuyle, assise bord à bord de la muraille, sur laquelle l'esgoust de ladite couuerture est porté, de telles on en void par tout aux villages.

Vne fenestre ou autre ouuerture, Transenna.

Vne fenestre de verre, Speculare huius specularis.

Fenestres deuant lesquelles y a vn filé, ou du fil d'archal fait en façon de rets & filé, de peur que quelque beste n'y entre, Reticulatae fenestrae.

Fenestres obscures, Caligantes fenestrae.

Ouurir quelque chose, & y faire fenestre, Fenestrare.

Ouurir les fenestres pour y faire entrer le iour, Diem admittere.

Fenestré & percé, Fenestratus.

Fenestrelle, Fenestella.

Le fenestrage d'vne maison id est, toutes les fenestres.


Fenil, m. acut. Est le grenier ou autre lieu auquel on met le foin en serre, & vient du mot Latin Foenile, par apocope.

Fenouil

Fenouil, Marathrum, Foeniculum.

Fenouil marin, Crithmon.

Fenouil sauuage, Hippomarathrum.

Herbe de laquelle le bois est semblable en substance à la tige du fenouil, Ferula.

Fente

Fente, voyez Fendre.

Fenugrec

Fenugrec, c'est le Senegré.

Feodal

Feodal, c'est chose concernant le fief, Selon ce on dit seigneur Feodal, c'est le seigneur du fief suzerain & dominant, dont autres fiefs sont mouuans, & seigneurie Feodale pour le dit fief suzerain & dominant. Au chapitre 1. Art. 47. Des coustumes de Paris.

Fer

Fer, m. Ferrum, & au plur. Fers se prend pour les fers qu'on met aux pieds des prisonniers, Compedes, Qui sont appelez Entraues és cheuaux, Selon ce on dit, Il a les fers, On luy a mis ou baillé les fers, Il a les fers aux pieds. On luy a osté les fers, Compedibus liberatus est, Liu. lib. 23.

Fer de guerre, est le fer esmolu de la lance d'homme d'armes à combatre à outrance, voyez Courtois.

Fer de rochet, ou de roquet, est le fer rebouché & sans emolure de la lance à combatre en lice & tournoy, voyez Courtois.

Vn fer chaud, Cauterium.

Fers de cheual, Soleae ferreae.

Le fer d'vne lance ou fleche, ou le picquant du fer, & l'aguillon d'vne mousche, Spiculum.

Vn fer pour greziller & frizer les cheueux, Calamistrum.

Dureté de fer, Ferri rigor.

Eauë de laquelle on a esteinct le fer, Ferraria aqua.

Vne forge à fer, Fabrica ferrea, Ferraria officina.

Mine de fer, Ferraria.

Appartenant à fer, Ferrarius.

Qui est de fer, Ferreus.

Vieux fers, vieux drapeaux, Scruta scrutorum.

Ferrement, Ferramentum.

Ferrailles, Ferramenta vetera.

Ferrer mules & cheuaux, Calciare mulas & equos.

Ferré par le bout, Praeferratus, Praepilatus.

Fere

vne Fere, ou beste sauuage, Ronsard, Fera.

Fergeav

Fergeav, nom propre d'homme, Ferreolus.

Feries

Feries, & iours de cessation, Feriae feriarum.

Feries arrestées & immobiles, Statiuae siue statae feriae.

Feries qui reuenoyent tous les ans, mais n'auoyent point de iour nommé, ordonnées au plaisir des pontifes ou magistrats, Conceptiuae feriae.

Ferir

Ferir, Ferire, Icere, Appetere.

Ferir d'vn dard, Iaculari.

Feru, Percussus, Ictus, Appetitus.

Fermage

Fermage, m. penac. C'est ferme, loyer à main ferme, amodiation, voyez Ferme.

Fermaille

Fermaille, f penac. Est vne petite boucle d'or où d'argent, auec laquelle on ferme & serre quelque ceincture, ou autre telle chose, Fibula, Feron au Catalogue des Connestables de France, blasonnant l'escu de Stuard Conte de Buchnan : Et portoit de France (dit-il) à la bordure de gueules fermaillée d'or, qui est de Durgel, or est semée de boucles.

Fermailler, act. acut. Est garnir de boucles, d'vne ou plusieurs, Fibulare, Adfibulare.

Fermaillé, m. acut. Fibulatus, Adfibulatus.

Fermaillée, f. penac. Fibulata, Adfibulata.

Fermaillet

Fermaillet, m. acut. voyez Fermeillet.

Ferme

Ferme, tantost est descendant du Latin Firmus, & ores nom de tout genre, signifiant constant & asseuré, comme, Il est ferme sur ses pieds, Firmiter pedibus insistit, & ores aduerbe, comme, Il frappe fort & ferme, Acriter percutit, Tantost est naïf François, & signifie ores, vne conduction d'aucun reuenu faicte ou à prix d'argent, ou à moison de quelque denrée, Redemptio prouentus, Selon ce on dit, affermer, ou prendre à ferme vne metairie d'vn particulier, Villam conductam aut redemptam (comme dit Cesar) habere, & prendre à ferme les reuenus d'aucun Prince, Republique ou communauté, Publica vectigalia redempta habere, Et ores la mesme metairie, Villa, Comme la ferme de Iehan, Iohannis villa, Et les mesmes reuenus publiques, Vectigalia, comme, Les fermes du Roy sont à bailler au plus offrant, Regia vectigalia plurimum licenti redemptori prostant. Publicum, Selon ceste signification sont appelez Fermiers, ceux qui prennent les metairies, ou reuenus publiques à ferme, Redemptores, Aucuns estiment qu'encores en ceste signification Ferme vienne du Latin, par ce disent-ils que lesdits fermiers afferment aux maistres & seigneurs des choses prinses à ferme, leur payer l'argent ou moison accordée, par chacun an, Se redemptionis conuentionem quotannis dominis dissoluturos esse affirmat, quòd illi ratum ac firmum putant, Et cuydent que de la vient qu'on dit Affermer, pour prendre ou bailler à ferme, mais ils se trompent en cela, voyez Affermer.

Vne ferme, Colonia, Villa.

Vne petite ferme, ou piece de terre, Haeredium, Haerediolum.

Vne ferme de cent arpens, Centurialis colonia, B.

Ferme ou moison de grain, Praestatio frumentaria.

Heritage baillé à loyer d'argent, ou ferme & moison de grain ou vin, Fundus pecuniariam praestationem domino pensitans & speciariam, Bud.

Bailler ses terres à ferme, Affermer ses terres, Constituere mercedes praediorum, B.

Ferme bastie sobrement, & sans despense superflue, Frugalis villa.

Le clerc de la ferme, Scripturarius.

Le fait de la ferme des pasturages, peages, & autres fermes publiques, Scriptura.

Prendre à ferme, Vectigalia redimere.

Quitter sa ferme, & la donner à ses creanciers en payement, Cedere villa creditoribus.

Les fermes du Roy, Redempturae Regiae, Liu. lib. 23.

Fermiers du Roy, Redemptores Regij, ex Liu. lib. 23.

Les fermiers du Prince, Mancipes, Redemptores vectigalium publicorum, Publicani.

Vn fermier d'aucune ferme publique, ou du huitieme, & autres semblables, Manceps.

Fermier des ports, Portitor.

Le fermier des bestes, ou passages publiques, Pecorarius.

La femme du fermier, Villica villicae.

Fermiers qui ont prins la charge de faire quelque chose en leur baillant vne somme d'argent, Mancipes conducti & redempti.

Les fermiers des decimes, Decumani.

Ferme

Ferme, adiect. com. gen. Firmus, Stabilis.

Chose ferme, constante & arrestée, Ratum.

Vn empire ferme & de durée, Imperium graue.

Estre ferme & constant, Firmum stare, Pro firmato stare.

Estre ferme & robuste en vertu, Tenere firmitatem & robur in virtute.

Qui n'est point ferme, Infirmus, Incertus.

Qui n'est point ferme & se menuise tout, Fluidus.

Il nie fort & ferme qu'il ne peut, Sanctè adiurat non posse.

Qui tient ferme contre vn autre, ne voulant ceder ne quitter, Peruicax.

Qui tient ferme & se tient fier à cause de la victoire qu'il a eu, Victoria subnixus.

Rendre ferme, Confirmare.

Tenir ferme, Substare.

Fermeté, Firmitas, Firmitudo, Firmamentum, Stabilitas.

Fermeté de toutes choses, Robur.

Fermeté & constance, Grauitas.

Fermeté de cueur, Firmitudo animi, Constantia.

Fermeté de propos, Obstinatio.

Fermeté de promesse, Constantia promissi.

Fermeté sur terre, Terrena soliditas.

Fermeté fichée & arrestée, qui ne reçoit point de changement, Immutabilitas.

Estre entier en fermeté de propos, Constantiam suscipere.

Fermemet, Firmè, Sanctè, Offirmatè, Firmiter, Costanter, Obnixè.

Plus fermement esperer, In firmiore spe esse.

Fermeillet

Fermeillet, m. acut. Qu'on escrit aussi Fermaillet, est vne chaine ou quarquan d'or, enrichi de perles ou de pierres precieuses, ou d'esmail que les damoiselles mettent autour de la teste sur leur coiffeure pour la tenir arrestée & ferme, ainsi qu'elles disent l'appelans à presens serre teste mais c'est pour enrichir leur coiffeure d'auatage, au 2. liure d'Amad. & laissant pendre ses cheueux, qui estoyent les plus beaux que nature produict onc, n'auoit sur son chef qu'vn fermeillet d'or enrichi de maintes pierres precieuses, auec lequel elle auoit si bonne grace & se monstroit si belle, &c. Et au mesme liure : Adonc la Damoiselle print le gant, puis defermant d'alentour de sa teste vn fermeillet d'or, dit au Roy &c. Et à ce nom, parce qu'il ferme à vne petite boucle, laquelle est appelée fermeille, ou fermaille, voyez Fermailler, Diadema gemmatum muliebre, Diadema aurea fibula instructum, fibulatum. Car combien que Fibula aurea, Dont T. Liu. parle lib. 7. bell. pun. Ne soit ce mesme que le François appelle Fermaillet : si estoit elle porture, loyer & present d'honneur, ainsi que ledit Fermaillet.

Fermer

Fermer, Claudere, Cludere, Occludere, Operire.

Fermer vnes lettres missiues, Epistolam complicare.

Fermer l'huis au deuant de quelqu'vn, Praecludere.

Fermer les yeux, Claudere, vel premere oculos.

Fermer au verrouil ou à la clef, Obserare.

Fermer le passage, ou boucher, Obsepire iter, Liu. lib. 22.

Qui se ferme facilement, Clausilis.

Fermé, Clausus, Occlusus.

Vn lieu fermé, Clausum.

Fermeture.

Fermement & closture de bouche, Oris pressus.

Ferrare

Ferrare, Ville & duché en Italie, Ferraria.

Ferrarois, Ferrariensis.

Ferré

Ferré, m. acut. adiect. Ferratus, Est equippé de fer, comme, Vn baston ferré, Vn cheual ferré, Baculus ferratus, Equus ferreis soleis instructus, ferratus, Il se prend aussi par translation pour dur, obstiné, qui ne se laisse entamer, comme, C'est vn courage ou vn homme ferré, Pertinacis ac obdurati animi homo.

Ferrée, f. penac. adiect. voyez Ferré.


Ferrer, act. acut. Est armer ou equipper quelque chose de fer, Ferro aliquid munire.

Ferrer

Ferrer, Ferré, voyez Fer.

Ferri

Ferri, nom propre d'homme, Federicus.

Fertile

Fertile, Fertilis, Foecundus, Huber.

Champ fertile & abondant, Rus saturum.

Fort fertile, Praefoecundus, Ferax.

Lieu fertile, Locus fructuosissimus.

Iardins fertiles, Foelices horti.

Terre fertile, Solum laetum, B.

Rendre fertile, Huberare, Foecundare, Foetificare.

Egypte est aussi fertile que les plus fertiles qui soyent, Certat Aegyptus cum feracissimis terris.

Fertilité, Foecunditas, Feracitas, Fertilitas, Foelicitas terrae, Saturitas.

Fertilement, Fertiliter, Foecundè.

Plus fertilement & abondamment, Laetius fruticare.

Fertiliser, faire fertile, Ronsard, Foecundare.

Feru

Feru, voyez Ferir.

Ferueur

Ferueur, Feruor.

Feruent, Feruidus, Feruens animus.

Feruement, Feruidè.

Ferule

Ferule, Ferula.

Fescan

Fescan, Port de mer en Normandie, Fiscanum.

Ceux de Fescan, Fiscanenses.

Fesses

les Fesses, Clunes, Sedes, Nates natium.

Mauuais garsons lesquels il faut souuent fesser, Flagriones.

Fesser, Scutica vel virgis nates caedere, voyez Fouëtter.

Qui ont esté fessez par les quarrefours, Mastigiae, Verberones compitalitij. B.

Grand fesseur, Plagosus.

Fessu, Qui crassis est natibus & corpulentis.

Feste

Feste, Le feste d'vne maison, Fastigium, Culmen.

Le feste d'vne maison fait en dos d'asne, ou en appentis, ou en pointe comme vne tour, Culmen, culminis.

Festiere, ou Enfestau : vel Faistiere ou Enfaistau, Imbrex, Semble qu'il vienne de Fastigium : comme qui diroit Fastigiarium, ou Tegula fastigiaria, ou ostant la syllabe, gi, demeurera Fastiaria.

Feste

Feste, Il vient de Festum.

La feste qu'on fait pour la victoire, comme les feux de ioye, Epinicium.

Festes extraordinaires & soudaines, commandées pour quelque chose suruenue, Imperatiuae feriae, Indictae feriae.

Celebrer vne feste, Festum diem agere, siue agitare, Celebrare festum.

Faire feste, Feriare, vel feriari.

Crier qu'on face feste, Ferias indicere.

Faire feste à cause de la victoire, Victoriam concelebrare.

Es iours de festes, ou pour les festes, Ad festos dies.

Festes anciennes esquelles se faisoyent banquets solennels entre parens seulement, Charistia charistiorum.

Festes au palais, Dies Curiae festi ac nefasti, B.

Les iours qu'il est feste à la Cour, ou que la Cour ne sied point, Dies Curiae nefasti.

La feste Dieu, Lampadephoria, Bud. id est funalium dies.

La feste de Toussaincts, Diualia, Panagia panagiorum, Bud.

La feste des morts, Feralia, Ferales precationes, Catholica parentalia, Bud.

La feste sainct Pierre, sainct Paul, sainct Nicolas, Petrea, Paulea, Nicolaea. Cicero enim in Verr. sic festos dies vocat Marcellea, Verrea, B.

La feste du village, Paganalia, B. ex Ouidio.

La feste de la paroice, Paroecialia, B.

La feste des rameaux, ou Pasque fleurie, Oscophorium, .

Tant aux festes qu'autres iours, festo, profestóque, B. ex Liuio.

¶ Faire feste de nopces fort accompagnée, Nuptias celebrare.

Petites festes de nopces, Mediocria sponsalia.

Celuy qui fait la feste, Choragus, B.

Fester, feriari, festos dies agitare, celebrare, aut concelebrare, Diem festum agere.

Festin

Festin, Conuiuium, Epulum, voyez Baquet solennel, en Banquet.

Festier, ou festoyer aucun, ou luy faire vn festin & le bien traicter, Prolixè aliquem accipere.

Vn homme qui sçait bien festier ou traicter gens, Scitus conuiuator, B. ex Liuio.

Festu

vn Festu, festuca.

Ie n'en donneroy pas vn festu, Istud non emam titiuilitio, B.

Feu

Feu, m. Ignis, Aucuns le veulent escrire par oe diphthongue, foeu, comme venant de focus, Il vient de , mot Grec qui signifie lumiere, & en vulgaire Grec, Feu.

Prendre les oiseaux de riuiere par nuict au feu, c'est à dire, auec vne meche ardant faite de vieux drapeaux conficts en suif fondu & entortillez en façon d'vne torche, de la grosseur du bras, & d'vn pied de long.

Le feu qu'on a mis en quelque lieu, Ignis subiectus.

Feu couuert & qui ne luit point, Ignis sopitus.

Feu qui dure long temps, Lentus ignis.

Vn grand seu bruslant vne maison, ou autre chose, Incendium.

Feu volage, Petigo, Impetigo, Lichen lichenis.

Le feu sainct Antoine, Ignis sacer, Pusula.

Qui est malade du feu sainct Antoine, Pusulosus.

¶ Allumer le feu, Ignem facere.

Deuenir en feu, Ignescere.

S'ils n'eussent assopi & esteinct ce feu, Nisi orientem illum ignem oppressissent.

Il faut faire grand feu & clair, Camino luculento vtendum.

Faire sortir du feu d'vne pierre, Excudere, vel excutere scintillam, vel ignem è scilice.

Gaster par feu & destruire, Corrumpere igni.

A feu & à sang, c'est à tout raser sans qu'il en demeure aucune chose, & faire que ce que l'espée ne pourra des faire, le feu le consume : ainsi dit-on mettre tout à feu & à sang, & publier la guerre à feu & à sang, En l'abbregé des chroniques de France. Charles Duc de Bourgoigne, voulant faire la guerre aux Liegeois, fit crier ban & arriere ban en ses païs, tenant cil qui faisoit le cri, vne espée à vne main, & vne torche à l'autre, signifiant que tout seroit mis à feu & à sang, comme aduint, car en la cité de Liege, furent faictes les plus grandes cruautez & inhumanitez que iamais furent faictes en ville, dont chronique face mention.

Mettre le feu de dans quelque chose, Ignem subiicere.

Mettre le feu dedans ses ouurages, Ignem operibus inferre.

Mettre le feu à quelque chose, Incendere, Offerre incendium, Inflammare.

Mettre le feu au Capitole, Ignes Capitolio iniicere.

Se garder de mettre le feu au temple en bruslant la ville, Ignem ab aede abstinere.

Mettre le feu aux estoupes, Gliscentem inuidiam accendere. B.

Demander du feu, Ignem quaerere.

Qui est de feu, Igneus.

Toute chose propre à allumer le feu, comme petits esclats, drapeaux en vn fusil, & semblables Fomes.

Bois sec à quoy se prend facilement le feu, Igniarium.

Il n'est iamais feu sans fumée, Flamma fumo est proxima.

Vn homme qui n'a feu ne lieu, vagabond, Homo sine lare, sine sede, Errabundus.

Nous en auons fait les feuz de ioye, Nos hilaria ob eam rem egimus, vel celebrauimus. B.

¶ Feu ardant, ou Couleurée blanche, Bryonia, Vitis alba.

Feu

Feu, adiect. Accompagné d'vn substantif, signifie defunct, trespassé, comme, Le feu Roy, feu mon pere, Rex, patérve functus vita. Et vient de ce Latin, Defunctus, Par retranchement de la preposition De, & non de focus, come aucuns estiment, pour autant (selon leur dire) qu'on brusloit anciennement les corps des trespassez. Aussi le pourroit bien extraire de cette tierce personne, Fuit. Qui est du temps passé de la maniere indicatiue au verbe Sum. Comme feu signifiant en ce sens, a esté, ou fut. c. a vescu & n'est plus.

Feuchiere

Feuchiere, Filix.

Lieu plein de feuchiere, Filictum.

Feuchiere femelle, Thelypteris, huius thelypteris.

Feudal

Feudal, Le seigneur feudal, Patronus & beneficus dominus, Beneficij praedij dominus. B.

Desauoüer à seigneur feudal, Controuersiam facere fidei clientelaris. Budaeus.

Celuy qui a desauoüé son seigneur feudal, confisque son fief, si le seigneur veut, Inficiator patrocinij praedio ipso mulctatur, si temerè abnuisse aut contumaciter compertus fuerit, & beneficij dominus exercere legem beneficiariam & clientelarem velit. B.

Seigneurie feudale, Patrocinium. B.

Main mise feudale, ou Saisie, Manus iniecta iure patrocinij.

Feue

Feue, voyez Febue.

Feultre

Feultre, Vide Bayfium de re vestiaria. cap. 21.

Feultrer.

Feur

Feur, m. au singul. En ces manieres de parler, au feur de cinq sols pieces, au feur l'emplage, ou empleage, & semblables, signifie à la raison, à la proportion, & selon. A raison de cinq sols piece, à la proportion du cours du marché, & selon iceluy faire son emplete. Nic. Giles en la chronique du Roy Ian : Et parce fut ordonné que toute maniere de gents du Royaume, fussent du lignage du Roy, prelats, religieux, hospitaliers, officiers, marchands, laboureurs ou autres qui auroient cent liures de rente, ou de reuenu en benefices, ou de gages d'offices, feroient aide au Roy de quatre liures, & au dessus & au dessous au feur l'emplage, c'est à dire proportionnément. Mais au pluriel. Feurs, & accompagné de ces deux, labours, & semences, ou du dernier sans plus, signifie les fraiz faits pour la culture, production & recueil des fruicts, comme aux coustumes de Paris, chap. 1. art. 38. Le seigneur feodal qui met en sa main par faute d'homme, droicts & debuoirs non faits, le fief tenu de luy, auquel a des terres emblauées par aucun fermier ou laboureur, auquel sent baillées à ferme : Iceluy seigneur feodal s'il veut auoir les gaignages d'icelles terres, est tenu rendre au fermier & laboureur ses feurs & semences, & au dernier article, ses feurs, labours, & semences. Et ainsi Charles du moulin l'expose en cedit article.


Feure, voyez Febure.

Feurier

Feurier, Februarius.

Feurre

Feurre, Cerchez Foarre.

Fez

Fez, voyez Fais.

Fez

Fez, Est le nom d'vn petit Royaume en Afrique.

FI

Fi, Est interiection reiective, dont le François yse quand il abhorre quelque chose, Apage. Comme, Fi le vilain, Impurum ac sordidum hunc apage, vel apagete. Etr par la plus grande abhorrence il la redouble Fi, fi. Le mot peut estre imité de Fimus, Latin, qui signifie fiens, ou fiente, par apocope, comme, si le François par cette diction reiectiue des choses qu’il veut abhorrer, disoit, ostez au loing cela : car c’est ordure & chose puante comme fiens.

Fiance & assurance, Fidentia, Fiducia.

Fiance qu’on a de soy-mesme, Fiducia sui.

Sote fiance, stolida fiducia.

La fiance qu’auions en toy nous a abusez, Tua frustrata nos est fides.

Nous choisissons nos amis esquels nous auons siance pour nous prester leurs peine, qui tient place de la nostre en nos affaires, Quibus in rebus ipsi interesse non possumus in his operae nostrae vicariam fidem amicorum supponimus.

Tant i’ay de fiance en toy, Tantum est mihi fiduciae, est in tua virtute ac fide.

Bailler quelque argent sur la fiance d’aucun, Mandare fideri alicuius pecuniam aliquam.

A ma fiance, ou aducu, Mea fiducia.

Fiancer vne fille, ou vne femme, Sponsare, Despondere.

Fiancez à la corde ou autre peine de mort, Vltimis poenarum exemplis desponsi. Bud. Fiancer proprement est promettre.

Vne fiancée, Sponsa.

Fiansaille par parolles de present, Sponsalia praesentanea.

Fic. Vne sorte de maladie qu’on appelle ainsi, Therioma, theriomatis, marisca, ficus. Verrue.

De la Ficelle.

Ficher, figere, Configere, Defigere, Suffigere, Pangere.

Ficher à force, Refigere.

Ficher dedans, Infigere.

Ficher au deuant, Praefigere.

Ficher en terre, Depangere, Compingere.

Ficher ferme & attacher, Offigere.

Ficher le pied, Imprimere vestigium.

Ficher quelques choses & assembler ornéement l’vn à l’autre, Compingere.

Ficher bien auant vne chose en l’esprit des auditeurs, Relinquere aculeos in animis audientium.

Ficher vn glaiue au trauers de la poitrine, Gladium per pectus alicuius transfigere.

Ils auoient fiché en leurs espriits de vaincre, Obstinauerant animis vincere.

Fiché & arresté, Fixum.

Les dards sont fichez en bescusson, Harent in scuro tela.

Ils estoit demeuré fiché & arrsté en ce vouloir, de &c. Ad voluntatem perferendae legis incubuerat.

Choses meschantes demeurent plus fichées és esprits, Magis pertinaciter haerent quae deteriora sunt.

Ayons toujiours cela fiché en nostre memoire, Haereat semper nobis illud.

Elle a les yeux fichez au visage de son mary, Ipsa pendet abore viri.

Fiché au deuant, Praefixus.

Fiction & controuuement, Fictio, Confiction. Fiction et inventions.

Dire sans fiction. Dicere ex animo, Apertè fateri. Fideiusseurs, Cautions, Pleiges, Consponsores, B. Fideiussores. Vlpian.

Fidele, Fidelis.

Fort fidele & seur, Perfidelis.

Estre fidele l’vn à l’autre, Fidem colore, Fidelem esse.

Fidelité, Fidelitas.

Estimer beaucoup de la fidélité d’aucun, Ponere multum in fide alicuius.

Estimer la fidelité d’vne personne, selon qu’il est riche ou pouve, Fidem ex fortuna ponderare.

Quand vous entendrez de quelle fidelité & conscience ils parlent, Quum intelligetis qua religione dicant.

Fidelement, Ex fide Fideliter, Religiosè.

Fiebure, Febris.

Fiebure chaude, Febris ardens.

Fiebure quotidiane, Febris quotidiana.

Fiebure tierce, Tertiana febris.

Fiebure quarte, Febris quartana.

Fiebure qui laisse & reprend par fois, Interuallata febris.

Fiebure qui ne dure qu’vn iour ou de chacun iour, Diaria febris.

19

Fiebure qui seiche les gens, Febris arida.

Fiebures qui retournent, Recidiuae febres.

Fiebure qui vient par l'attouchement d'vn autre febricitant, & qui se prend de l'vn à l'autre, Contagio sa febris.

La fiebure n'entra-elle iamais en toy ? N'eus-tu iamais la fiebure ? Iniit te vnquam febris ?

Fiebures qui retournent à certain iour & heure, Statae febres.

Tes fiebures quartaines, Vae tibi à quartana. B.

La fiebure s'en va, Decedit febris, Decrescit febris, Inclinat se febris, Remittit febris.

Chasser ou oster la fiebure, Depellere febrem, Discutere febrem, Liberare aliquem febre, Soluere febrem, Submouere, Tollere.

La fiebure retourne son iour, Accedit febris, Redit febris, Recurrit, Repetit, Reuertitur febris.

Accez de fiebure, Accessus & Accessio febris.

Auoir la fiebure, Febricitare, Febrire, Pati febrim.

Fieburette ou petite fiebure, Febricula.

Fiebureux, Febriculosus.

Fief

Fief, ou chose tenuë noblement. Praedium beneficiarium, Clientelaris res, Fundus clientelaris, Praedium clientelare. Bud. Il vient de ce mot Feld, Allemant, qui signifie champ, & non pas de cestuy Latin, Fides, ou Fidelitas, voyez Ban.

Fief de haubert est le fief pour le seruice duquel le feudataire est tenu faire vn home d'armes. Cette appellation est vsitée au seul paîs de Normadie, où l'on l'appelle aussi fief de plein cheualier, ou plein fief de cheualier.

Fief noble se dit, combien que l'adionction de noble ne soit necessaire à exprimer l'estat, nature, & condition du fief, mais dautant que tous fiefs & heritages tenus en fief, sont dits estre tenus noblement, & les rotures roturierement. Aussi les cognoissances & marques du fief sont trois par excellence, assçauoir, Iustice, Censiue, & Fiefs mouuans de luy. Selon ce on dit franc Aleu, auquel y a lustice, Censiue, ou Fiefs mouuans de luy se partir, comme fief noble, & où il n'y a Iustice Censiue, ne Fiefs mouuans, se partir roturierement.

Vne seigneurie dont il se meut beaucoup de beaux fiefs, ou dont plusieurs beaux fiefs sont tenus & mouuans, Praedium multis & magnis clientelis latè patens. Bud.

Heritages tenus en fief, Patrimonium gentilitium. B. Praedia quae fide, clientela atque obsequio stipulatis, ac promissis, à praediorum istiusmodi dominis alicui conceduntur.

Le fief dominant, Praedium superius. Bud. Praedium beneficiarium. praecipuum.

Le seigneur du fief, Patronus possessionis clientelaris. B.

Demander commission ou confiscation de fief, Lege agere commissoria in clientem, Legem exercere commissoriam in beneficiarium. Bud.

Fief confisqué par felonnie, Praedium ob noxam datum lege commissoria.

Confiscation de fief, Commissi poena. B.

Procez en matiere de confiscation de fief, Iudicium commissae clientelae. Bud.

Perdre ou confisquer son fief par felonnie, Committere ob perfidiam benificiarium praedium. B.

Fief, ou Arriere-fief ouuert, est dit celuy, où nul vassal se presente à faire hommage, & payer les debuoirs, & droicts deubs au seigneur feodal, & est dit ouuert, parce que par faute d'homme, droicts & debuoirs non faits & non payez, entrée & ouuerture est faicte à la main mise du seigneur feodal, Praedium benefiriarium, quod in causam caducariam cecidit. B.

Par la coustume, homme aagé de vingt ans est reputé maieur pour porter hommage de son fief, Moribus nostris adolescens viginti annorum factus commissoriam personam habere existimatur, & ad aetatis annos commissoriae peruenisse. B.

Releuer vn fief, Faire la foy & hommage d'vn fief, Applicare se ad ali quem, vt fundi acquisiti patronum, & fidem ei dare, & ab eo accipere. Bud.

Saisir & mettre vn fief en la main du Roy, confortatiue de celle du seigneur feodal. Vn confortemain, Manus regiae iniectio in praedium clientelare manum patroni corroborans. B.

Le seigneur feudal qui reclame son fief par saisie, ou autrement, Vindex clientelae. Bud.

Gens cognoissans les coustumes & charges des fiefs, & autres heritages, Praediatores homines. B.

Fiel

Fiel, Fel.

Fiel vtile par excellence, fort estimé pour medecine, Ad multa nobile fel.

Vne herbe qu'on appelle fiel de terre, Lepton, Fel terrae, Centaurium minus.

Fieleux, id est, Amer comme fiel, Ronsard, Felleux. C'est le contraire de Mielleux.

Fiens

Fiens, Fimus.

Fiens à fumer la terre, Laetamen.

Fiens & ordure de quelque beste que ce soit, Stercus.

Fiens de porceau, Succerda.

Nourrir de fiens les oliues, Pabulare oleas fimo.


Fiente f. penacut. Est vn mot commun à tout excrement d'hommes & de bestes, Fimus excrementum. L'Espagnol dit aussi Hienda, Stercus, Mais les veneurs l'ont particularisé & restraint à celuy des puantes bestes comme Renards & taissons.

La fiente de l'homme, Oletum.

Fiente de lieure, Fimus léporis.

La fiente & ordure d'vne souris, Muscerda.

Fier

Fier, dissyll. acut. Est l'infinitif de ce verbe neutre Fie, qui vient du Latin, Fido. Par syncope de la lettre. d. & signifie auoir foy, & mettre en la foy d'aucun, Fidere.

Soy fier à quelqu'vn de quelque secret, Credere aliquid alicui.

Se fier fort, Praefidere.

Se fier fort à aucun, Ponere multum in fide alicuius.

Se fier du tout à quelqu'vn, Omnia in aliquo reponere.

Se fier à aucun, Credere se alicui, Alicui confidere, Fidere, Fidem habere alicui.

Se fier trop, Prendre trop grande confiance, Securitati indormiscere. Budaeus.

Se fier à aucun de garder vn autre, Credere alicui custodiam alicuius.

Homme à qui il ne se faut fier, Leuis author.

A qui il ne se fait pas bon fier, Infidus.

Tu ne te fie pas beaucoup en moy à ce que ie voy, Paruam esse apud te mihi fidem ipse intelligo.

Il se fie bien en moy que ie ne voudroy faire telle chose, Mihi fides apud hunc est, nihil me istius facturum.

On ne se fie point en moy Incredibilis sum, Mihi non fiditur.

Fiez vous à moy, Meae te committe fidei.

Ie me fieray bien de vous en plus grandes choses, Ad maiora tibi fidam. Liu. lib. 23.

Ie m'en sie bien à toy, Tuae fidei credo.

On s'est fié en luy, Habita huic fides.

Tant se fioient en la vertu & loyauté de Theodore, Tantum illis in virtute ac fide Theodori fiduciae fuit.

Ne se fiant ne d'vn costé ne d'autre, Neque in hac, neque in illa parte fidem habens.

Se fians les vns aux autres d'vn commum accord, Nitibundi.

Fier

Fier, monosyll. C'est arrogant, superbe, & qui a le regard, maintien, & contenance d'vne beste sauuage, que le Latin appelle Fera. Aussi vient-il de Ferus, Et partant se prend aussi pour Cruel, Inhumain, és anciens Romans. Fiere fut la bataille, c'est à dire cruelle sanglante, & de grand carnage, & fierement le navra, c'est à dire d'vne grande playe. L'Espagnol prend aussi son Feroz, qu'il emprunte de Ferox, Latin, & l'Italien son Fiere, qu'il tire de Ferus ainsi que nous. Le tout est ainsi prins dautant que ce qui suit l'orgueil & arrogance, c'est la cruauté, sauuageté, & inhumanité.

Fier & arrogant, Ferox, Praeferox.

Fier & arrogant iusques à battre l'vn & frapper l'autre, & fouler aux pieds, Proteruus.

Qui se tient fier pour la victoire qu'il a eu, Subnixus victoria.

Qui estoient de telle sorte, que quelque cause qu'on leur apportast à plaider, s'en tenoient bien fiers & bien prisez, Homines eo animo, vt quaecunque dicendi potestas esset data, in honore atque beneficio ponerent.

Ie me tenoy plus fier d'estre auec toy, Quia tecum eram, propterea eram animo ferocior.

Fieret, Feroculus.

Fierement, Fastidiosè, Insolenter, Ferociter, Contumaciter, Superbè, Arroganter, voyez Fier.

Estre fort & longuement, ou fierement tourmenté, Contumaciter vexari. Feramente le dit l'Italien en mesmes.

Parler à quelqu'vn fierement, Aliquem superbius appellare.

Fiereté, ou Fierté, Cotumacia, Ferocia, Ferocitas, Proteruitas, Proteruia, Superbia. Il se prend aussi pour Audace,

Fiereté de courage, Spiritus.

Fierte

Vne fierte, id est. Chasse où l'on met les corps saincts, Feretrum.

Fierthumble

Fierthumble, Ronsard.

Fieure

Fieure, Cerchez Fiebure.

Fifre

Vn Fifre.

Figer

Figer. Il vient de Figere, Vne chose figée, est comme fichée ou fixée & arrestée, tellement qu'elle ne peut couler.

Se figer & cailler, Coagulari, concrescere, Coire in densitatem.

Laict figé, Lac coagulatum, Lac concretum.

Sang figé, Conglobatus sanguis, Coagulatus, Concretus.

Figement, m. acut. Coagulatio, Concretio.

Figue

Figue, f. penac. Espece de fruict assez cognu, Ficus secundae declinationis. m. gen. vel quartae declinationis. f. g.

Figue de quaresme, ou figue seiche, Carica caricae, Arida ficus.

Figues royalles, ou dactes, Dactyli.

Figue fletrie, Ficus vieta.

Vne figue folle, Sycomorus sycomori, Marisca mariscae.

Vne figue qui n'est pas encore meure, Grossus.

Qui est friant de figues, Ficarius.

Mangeur de figues, Sycophanta sycophantae.

Figuier, m. acut. Est l'arbre qui produict des figues, Ficus, secundae vel quartae declinationis, f. g. Ficulnea arbor.

Figuier sauuage, est dit celuy qui n'est pas franc, Caprificus. Car le plant franc est l'opposite du sauuage.

Lieu planté de figuiers, Ficetum.

Quand on adiouste quelque medicament au figuier pour faire meurir les figues, ou pour les faire de meilleur goust, ou autrement, Medicata ficus.

Le figuier sous lequel la louue donna la mammelle à Romulus & Remus, Ruminalis ficus.

D'vn figuier, Ficulneus, & Ficulnus.

Figure

Figure, f. penac. A diuerses significations, l'vne est le delineament & pourtraict. Selon ce on dit, Cela a la figure d'vn cheual, Equum refert. Et de là procede cette phrase, veuë figure, qui signifie la description d'vn lieu faicte à veuë d'oeil, Rei praesentis descriptio. Qui est vne maniere de parler en plaidoirie, comme l'est aussi cette-cy.

Figure accordée, Forma loci controuer si descripta atque delineata, de qua inter partes conuenit, qua accersito pictore, controuersorum locorum facies in tabula ita delineatur, vt inter partes conueniat reçtè adsimilatam esse, Agri controuersi linearis informatio vel descriptio de qua inter partes conuenit, in rem praesentem iudices perductura. B. Ipsa praediorum tum vrbanorum tum rusticorum, Montium, Vallium, Ad vnguem, Vtque quaeque sita sunt, Ac sibi mutuò haerent, Delineatio. Figure aussi signifie cette splendeur de mots & sentences que les Grecs appellent .

Faire & rapporter figure accordée, Fines controuersos picta tabula in iudicium proferre. B.

Figurer, Figurare.

Figurer aucunes choses par lignes & traicts, Liniare.

Figurement, Figuratio.

Fil

Fil, ou filet, Filum, Linum.

Continuer son fil, Deducere fila.

Qui est tissu de trois fils de diuerses couleurs, Trilix trilicis.

Vn filé & verueu à prendre poisson, Euerriculum, Sagena, Tragula.

Filé ou Rets, Retae, Plagae plagarum.

Tomber au filé, In plagas incidere, Plagis se induere.

Estre enferré dedans le filé, Plagis implicari atque illic confici & concidi.

Abbatre les rets ou filez, Summittere plagas. B.

Tendre les filez, Tendere plagas.

Mettre vn filet d'huile, Subinstillare oleum. Bud. ex Apitio.

Filet à filet, Filatim.

Cheueux & filez qui s'entortillent aux pieds des petits poulsins, & les empeschent de cheminer, Tricae tricarum.

Filer, Torquere fusos, Nere trahere pensa. Et en terme de marinier, Filer est derider, plier & serrer comme le pont leuant se ride & tend par six puolies, & se file par les mesmes poulies. Ils appellent cela aussi Fresler.

Filure & tissure de laine ou de soye, Lanicium, & Lanificium.

Filace

Filace, f. penacut. Est appelé le lin ou chanvre plus delié, passé par le ferreur, prest à mettre à la quenouille, ou au roüet, pour estre filé, dont ce nom luy vient. Ainsi dit-on filace de lin, & filace de chanvre. Et est differente de l'estoupe, parce que estoupe est le plus grossier dudit lin & chanvre : quoy que la raison du nom filace se puisse estendre à l'estoupe, parce qu'elle se file aussi à la quenoüille, ou au roüet. L'espagnol dit Hilazas. en pluriel. Mais c'est en signification vn peu differente, disant, Hilazas del lienço, ou, paraherida. Linamentum. Bandeletes, ou charpy.

Filamens

Filamens des veines, Fibrae venarum.

Petits filamens du bois fort deliez & menus comme lin, Stamina in ligno vel herbis.

Filandres

Filandres, en faulconnerie, sont certains petits filets aigus & perçeans comme aiguilles, lesquels s'engendrent dans le corps du faulcon pour estre repeu & gouuerné de grosses, grasses & mauuaises chairs & puantes, ou bien pour s'estre rompu aucunes petites veines dans le corps en battant trop furieusement sa proye, s'espandant le sang par le corps & és estraines pour cette rompture, puis se caillant & seichant & tournant en pourriture, dont le faulcon vient à mourir s'il n'est secouru.

Filiastre

Filiastre, com. gen. penac. n'est naif François, ains Languedoc & des nations adiacentes, & est de mesme forme & signification que Payrastre & Mayrastre, à l'imitation de Oleaster. Latin, Car il signifie non pas vn fils franc, ains sauuageau. c. Le fils d'vn autre pere, ou d'vne autre mere. Ainsi le mari appelle le fils que sa femme a de premieres nopces, & cestuy reciproquement appelle tel second mari de sa mere, Payrastre, comme si l'on disoit Patraster. Et la femme aussi, le fils que son mari a de premieres nopces, lequel au semblable la nomme Mayrastre : Le François dit Beau-fils, mot composé de deux entiers,

Filiere

Filiere en fauconnerie est vne menue corde ou ligne attachée à la longe par laquelle le faulconnier quand il a lasché l'oiseau pour le leurrer, le tient tousiours si long ou si court qu'il veut, pour le retirer à soy, si l'oiseau d'auenture se vouloit iecter au vent & s'en aller. On l'appelle aussi Creance, par ce que par icelle on rameine l'oiseau à croire & obeir au leurrer.


Filleul

Filleul, ou Fillol, m. acut. Est celuy que i'ay tenu sur les fonds & presenté pour receuoir baptesme, Lustricus filiolus, Initialis filius, Alterius geniturae, vel immortalis geniturae filius.

Filz

Filz, Filius, Natus.

Vn petit sils, Filiolus.

Fils adoptatif, Adoptiuus.

Fils vnique, Vnigenitus.

Le fils de ma femme, ou de mon mary, Priuignus.

Le fils de mon nepueu en droicte ligne, ou mon arriere nepueu en droicte ligne, Pronepos.

Le fils du frere & de la soeur, Amitini.

Tu retires mon fils par deuers toy, Meum receptas filium ad te.

Fille, Nata, Filia.

Fille preste à marier, Viripotens, Nubilis.

Fille de ioye, est appelée celle qui est putain prostituée, parce que ceux qui vont à elle, y conuersent par delice, Meretrix, Prostibulum. On l'appelle aussi fille perduë, à cause du chemin de perdition où elle est.

Vne fille qui n'est point corrompue, Filia integra, Virgo.

Fille qui est ia fort aagée & passée, Exoleta virgo.

La fille de ma femme ou de mon mari, Priuigna.

La fille de ma niepce, Proneptis.

Bailler sa fille en mariage, Filiam alicui in matrimonium dare, Filiam nuptum dare.

Prier vne fille de son deshonneur, Attentare pudicitiam puellae.

Filles Penitentes, ou Repenties, sont celles qui laissants la vie lubrique se rendent au monastere de la religion dressée pour telles Penitentes. Nic. Giles en la vie de Charles viii. Frere Ian Tisserant, Mineur Obseruantin, à sa predication conuertit la plus grand partie des filles perduës de Paris, qui viuoient en Lubricité, & iusques au nombre de deux cens ou enuiron, des plus ieunes & belles, dont a esté dressée vne religion en laditte ville de Paris, appelée la religion des filles repenties. & depuïs y en ay veu plus de trois cens. Cette compagnie dont le monastere estoit fondé en la ruë d'Orleans, a depuis quelque temps esté translatée en la rué S. Denys en l'abbaye S. Magloire.

Fillette, Pupa pupae, Puella, Puera, Filiola.

Appartenant à fillette, Puellaris.

A la maniere des fillettes, Puellariter.

Fin

La Fin de quelque chose que ce soit, Meta, Finis, Terminus.

La fin & issue de quelque chose, Euentus, Exitus.

La fin de tout, c'est la mort, Extremum omnium mors.

La fin d'vn propos, Exitus orationis.

La cause & fin finale pourquoy on a edifié vne maison, c'est pour en vser, Finis aedificatae domus, vsus.

Fin de terre, Nunc Finis terrae, olim Celticum promontorium.

Piteuse & mauuaise fin de quelque chose, Exitium.

Iusques à la fin, Ad vltimum vsque, Ad extremum.

A la fin de ses iours, Sub exitu vitae.

A quelle fin dis-tu ceci ? Quorsum istuc.

Ie le di à celle fin que tu ne penses point que i'aye trouué vn thresor, Ego dico ne me thesaurum reperisse censeas.

A celle sin que ie cogneusse ton iugement, Eo consilio tuum iudicium vt cognoscerem.

Nous sommes nez à ceste fin, Ita nati sumus vt, &c.

Ces choses tendent à cette mesme fin, Eodem pertinent.

Rapporter toutes choses à quelque fin, Omnia ad finem aliquem referre.

¶ A fin que ie ne, &c. Vt ne, &c.

A fin que, &c Vt eam potissimùm nominem.

A fin que ie ne die, Ne dicam.

A fin que ie te le face court, Ne multa.

A fin que tu ne sois ignorant de rien des affaires de cestuy, Nequid huius rerum ignores.

A fin que nos amis ne puissent pas dire que nous ne faisons rien pour l'amour d'eux, Ne amicis nihil tribuamus.

A fin que tu ne t'abuses, Ne tu frustra sis.

¶ En fin, Ad extremum, Ad postremum, Denique, Nouissimè, Porrò, Postremò.

En fin finale ie suis deliuré, Nunc iam sum expeditus.

Ainsi en fin finale, &c. Sic demum lucos, &c.

En fin finale ils, &c. Tamen aut vulnerati à suis, &c.

¶ Sans fin, Infinitus,

Sans fin, Nullo modo, In infinitum.

¶ Sur la fin, Ad exitum.

Sur la fin de l'automne, Desistente automno.

Sur la fin de l'hyuer, Extrema hyeme.

Vers la fin de l'aage de Neron, Circa suprema Neronis principis.

¶ Il n'y a ne fin ne commencement à tes paroles, Nec caput, nec pes sermonis tui apparet.

Escoute iusques à la fin du compte, Expecta vsque ad Plaudite. B.

Vous n'en aurez point la fin, Haec res non habet exitum. B. ex Vlp.

A la fin ils vindrent iusques à dire, &c. Eò dolor erupit vt, &c. Bud. ex Liuio.

Bailler fin de quelque chose, Diffinire.

Dire que la fin de tous biens c'est volupté, Terminare vel metiri bona voluptate.

Faire fin, Desinere, Finem facere, In pauca conferre.

Faire la fin, Claudere epistolam. B. ex Martiale.

Faire fin à quelque chose petit à petit, Desinere gradatim.

Faire fin à son oraison, Perorare.

Faire fin de parler d'vn certain cas, & venir aux autres, Perorare certum aliquod crimen.

Faire fin à son parler, Facere finem sermoni.

Faire bien tost fin, Absoluere de re aliqua.

Faisons fin à nostre propos, Modum aliquem & finem orationi nostrae faciamus.

Ie feray fin en vn mot, Vno verbo absoluam.

Il faut que ie face fin à mon propos, & que ie me garde de vous fascher, Moderandum mihi est iam orationi meae, fugiendáque vestra satietas.

Mettre fin à quelque chose, Exitum alicui rei imponere, Decidere, Determinare, Telam detexere, Terminare modu alicuius rei.

Mettre fin à quelque guerre, Componere bellum.

Mettre fin à quelque affaire, Negotium transigere.

Chose presque mise à fin, Profligata res.

Mener à bonne fin, Donner bonne issue, Successus prosperos dare.

Choses ruineuses prennent fin, Desinunt caduca.

¶ Fin drap, Pannus optimus,

Fin or, Aurum purum putúmque, Obrisum.

Vn homme fin à dorer, Trompeur qui en vaut vn & demi, Sesculysses. Bud. quasi Sesqui Vlysses.

Fin & ruzé plaideur, qui sait fort bien les tours du baston, & par où il doit eschapper, Vlysses forensis, Litigator in sua palestra exercitatissimus, qui quum medius tenetur, consertísque manibus, anguilla fit (vt aiunt) vel Proteus potius.

La fin & le iugement d'vn procez, Catastrophe controuersie, Fatum causae. B.

Mettre fin au procez tant que possible est, & le plustost que faire se peut, Lites minuere quàm fieri potest maximè, & primo quoque tempore.

A la fin tout tombera sur luy, Ad illum tandem, in eúmque euentus controuersiae rediturus est. Bud.

Fin de non receuoir en matiere de procez, Fin de non proceder, Fin declinatoire & de renuoy, Praescriptio, Exceptio, Lis praescriptionis, Exclusoria praescriptio, Praescriptiones litis contestationem morantes, aut sommouentes, Prolusiones iusti certaminis, Controuersia prolusoria, Exceptio translatiua, Causae praeludia, Actionum prolusiones. B.

Proposer fin de non receuoir, Defendre par fin de no receuoir, Praescribere.

Tendre à fin de non proceder, ou proposer quelque autre exception, Praescribere. Bud.

Tendre à fin de non receuoir par exception chose iugée, Iudicium recusare hac praescriptione, Actum agere ius non est, vel Extra quàm si actum agere instituis, vel Si quid ita factum sit, vti lege fieri licuit.

Fin declinatoire, Translatio fori. B.

Fin declinatoire & de renuoy, Controuersia translationis, Praescriptio causae translatiua. B.

Vne fin declinatoire & d'incompetence de iurisdiction, Praescriptio iudicis non sui. B.

Fins declinatoires & de non receuoir, Exordia causarum & praeludia, praescriptiones sunt translatrices aut depultrices actionum, Prolusiones causarum, Exceptiones praescriptionésque, & disceptationes translatoriae, & iudicij constituendi. B.

Fuites par fins declinatoires, & de non proceder, defauts & contumaces, Perfugia translationum & eremodiciorum. B.

Les parties ont longuement plaidé sur les fins declinatoires & dilatoires, auant que venir aux peremptoires, & à la contestation, A qua controuersiae diu ac multum haesit in obicibus praescriptionum, translatiuísque disceptatiunculis, aegréque tandem superatis obicibus iudicium constitutum est. B.

Les fins & conclusions du demadeur luy ont esté faictes & adiugées, Quatum petitor libello edidit, tantum sententia abstulit B.

Obtenir à toutes ses fins & conclusions, Litem & quae liti cedunt vincere. B.

A ces fins conclud, & demande despens, dommages & interests, Itaque pronuntiari postulo : eóque nomine, quod mea interfuit, id factum non esse cum litis sumptibus peto. B.

Incidens appointez en droict à escrire & produire sur fins de non proceder, ou de non receuoir, & autres preallables, Prolusiones scriptae, quasi ferentariae, velitésque concertatiunculae. B.

Fin pour iusques, Vsque, Depuis le principe dis monde fin au iour du iugement, Le Roman de Mesquin en vse souuent,

Finage, en terme de mariniers, c'est le cordage menu d'vn nauire.

Finer, Desinere, Terminare, Finire, Finem facere, Concludere, Finem imponere.

Finer sa vie par faim, Finire vitam inedia.

Finer ses iours par maladies, Finiri morbo.


¶ Homme de qui on fine aiseement, Obuius & expositus homo.

On ne peut finer de luy, Hic grauatè sui copiam postulatoribus aut consultoribus potestatémque facit.

Ie ne puis finer de luy, Non sustinet operam mihi parumper dare. Bud. ex Plauto.

Ie ne fineray d'aller tant que ie l'auray trouué, &c. id est, Ie ne cesseray, &c.

Finé, Finitus.

Final, sent ence finale, c'est à dire derniere, & mettant fin au procez.

Finablement, ou finalement, Ad extremum, Demum, Aliquando, Nunc iam, Nouissimè, Denique, Tum demum, Tamen, Postremò.

Qu'ils se deportent, finablement ie les aduertis, Vt quiescant porrò moneo.

Homme fin, Astutus, Cautus, Vafer, Versipellis, Versutus, Subdolus, Callidus.

Fort fin, Perastutus, Percautus.

O qu'il est fin où il n'est nul besoing, Vt cautus est vbi nihil opus est.

O que c'est vn fin homme, O mira calliditate virum.

Qui n'est pas fin, rusé, ne caut, Incallidus, Simplex.

Faire le fin, & reculer à quelque chose qu'on voudroit bien, pour se faire prier, Delicias facere.

Finet, m. acut. Subdolus, Plaut. Aulular.

Finette, f. penac. Subdola.

Finesse, Ars, Artificium, Calliditas, Dolus, Fallacia, Stropha, Techna, Astutia, Versutia, Commentum.

Finesse ou ruse, Ars strategematica. B.

Finesses ou ruses de procez, Doli forenses fabrefacti. B.

Bonne finesse, Astutior fallacia, Bonus dolus.

Finesse de vieille, & mauuaistié de pages, Vernilitas.

Finesse mauuaise, Sutela, Dolus malus.

Finesses, Machinae.

Finesses ou tromperies qui se font en procez d'vne part & d'autre, Strophae & antistrophae forenses, Sophismata & antisophismata. B.

C'est vne gentile finesse de, &c. Scitum est causam conferre.

Dresser des finesses, Forger des tromperies, Procudere dolos, Fabricari captiunculas. B.

Entendre quelque finesse en son serment, & sous ombre de cela tromper quelqu'vn, Latebram periurio quaerere.

Estre prins par finesse, Capi dolis.

Faire finesse en quelque chose, Calumniam adhibere.

Tascher de faire quelque finesse pour empescher que quelque chose ne se face, Conari aliquid fallaciae in re aliqua quo fiat minus.

Inuenter quelque finesse & forger, Adornare aliquid.

Machiner quelques finesses, Contechnari, Componere fallacias.

Songer quelque finesse, Machinari, Comminisci.

Vser de finesse, Fabricas admouere, Fraudem adhibere.

Finement, acut. Ores est masculin, & signifie fin, acheuement. En Maugist : Iusques à ce que l'estour ait fait son finement, Quoad praelium finem nactum fuerit. Et ores est aduerbe, vsurpé tantost pour industrieusement, cautement, sagement, auec astuce, comme, Il a fait son affaire finement, Astutè negotium absoluit. Et tantost pour cauteleusement. Vafritia ac dolo. Comme, Il l'a finement conduit iusques au lieu de l'ebusche, Fraude dolóque in insidiarum locu pellexit.

Fort finement, Perastutè.

Le plus finement du monde, Quanuis callidè facere.

Si on n'y prouuoit finement, Si non astu prouideatur.

Peu finement, Incallidè.

Finances

Finances, Facultates.

Vne grande finance & cheuance, ou richesses, Gaza.

Prendre à perte de finance, Faire finance, Versuram facere. B. Vsez des formules de Interest.

Les finances, Summa rei quaestoriae. B.

Finances destournées & esgarées, Auersa pecunia publica.

Qui ont le pouuoir aux finances, Condipromi aerarij. B.

Les gener aux des finances, Diuisores. B.

Les clers des finances, Diuisorum asseclae. B.

Mettre aussi grande diligence que les officiers des finances ordinaires ne facent aucune concussion ne larcin, non plus que ceux des finances extraordinaires, Cohibere pari seueritate fiscum atque aerarium.

Financiers, Quaestorium ministerium. B.

Larrons financiers, Interuersores aerarij. B.

Finland

Finland, Païs voisins de Suede, Finlandia, id est, pulchra terra, quòd pulchrior est, & amoenior fit, quam Suecia, Plinius videtur eam appellasse Finnoniam, à qua & Sinus Finnonicus.

Fins

Fins & limites, Regiones, Fines finium.

Les fins & limites des regions & contrées, Orae.

Les fins & aboutissemens des terres, Confinium.

Passer les fins de sa puissance, Officium excedere.

Fiole

Fiole, Voyez Phiole.

Firmament

Le Firmament, Caelum.

Fiscelle

De la Fiscelle.

Fistule

Fistule, Fistula.

Fistuleux, & plein de trous comme vne esponge, Fistulosus.

F L

Flac

Flac, Nomen est fictum à sono.

De grand vilain grand flac.

Il en fit vn beau flac, Applosam fregit seriam, Ouum applosum ad terram fregit. B. ex Spartiano.

Illa vous flacca là, Applosam fregit feriam. B.

Flache

Flache, Flaccidus, Marcidus.

Flacon

Flacon, Semble qu'il vienne dexxxxx, qui est appelé, Lenticula lib. 4. Reg. cap. 9.

Vn flacon ou bouteille, Lagena.

Flageller

Flageller, Flagellare.

Flagellation, Flagellatio.

Flageol

Flageol, ou Flageolet, Fistula.

Flageoler, id est, iouer du flageolet.

Flageoleur, Fistulator.

Flagorneur

Flagorneur, & rapporteur, Delator.

Flagorner, Deferre.

Flairer

Flairer, Olfacere. Odorare, Odorari.

Flairer & rendre odeur, Flagrare, Halare, Redolere, Spirare.

Tu le sçauras mieux flairer, cognoistre, ou apperceuoir que moy, Tu sagacius odorabere.

Qui flaire & sent fort, & rend odeur, Odorus.

Il flaire mon or, Aurum meum huic olet.

Sentir ou flairer le secret d'vn procez, Sub odorari arcana causae. B.

On flaire : où il y a quelque doubte & soupçon de cela, Nonnullus est huius rei odor.

Odeur que les fleurs flairent, Odor qui efflatur è floribus.

Cercher en flairant, Odore vestigare.

Flaireur, Odoratus.

Flairement, Olfactus, Odoratio.

Qui a grand flairement, Sagax.

Flambars

Flambars, m. acut. Voyez Ardants, & Furole.

Flambe

Flambe de feu, Flamma, Phlox.

Ietter flambe par la bouche, Flammas expirare.

Se mettre en la flambe & en danger, In flammam venire.

Qui est de couleur de flambe, Flammeus.

¶ Vne herbe qu'on appelle flambe, Raphanitis.

Ressemblant aucunement à la couleur de la flambe, Flammeolus.

Flambe, ou Glayeul, Iris, Gladiolus.

Flambe bastarde, ou Glayeul de riuiere & de maraiz, Acorus, vel Acorum.

Flambeau

Flambeau, m. acut. Est en general ce qu'on porte de nuit faisant flambe pour esclairer. Mais en particulier & par difference d'auec torche, falot & lanterne, c'est le cierge qui est tout fait de cire sans baston ne meslange de poix resine, qu'on dit autrement Torche de fonte, dont les grands seigneurs vsent, les faisans porter de nuit par pages ou laquais deuant eux. On dit aussi Flambeau la grosse chandelle de cire faitte à trois ou quatre canons, ainsi que le sont lesdits gros flambeaux, de laquelle les Roys, Princes & grands seigneurs vsent de nuict en leurs tables & chambres par grandeur, au lieu de chandelles de suif. Pour le luminaire des Eglises on fait les grandes & les petites toutes rondes, & appelle-on les grands, cierges, & les moindres, poinctes, & les plus petites bougies. De laquelle le prophane vse aussi ores en forme de menue chandelle, ores en forme de cordelle & tortillon.

Lampas, Fax, funale.

Flambeaux apparens en l'air, Bolides.

Flamber, Flamboyer, Ietter flambe, Flammare.

Flamber vn cochon en la broche, Inflammato vel ardenti lardo porculum perungere, Lardum inflammatum instillare porculo vel in porculum.

La nuée flamboye & reluist, Inardescit solis radiis nubes.

Couleur flamboyante, Ignescens color.

Flammerolles

Flammerolles, f. penac. Flambars, ou Furolles, ou Ardants, Ignes fatui. voyez Furolle, & Ardants.

Flammesche

Flammesche, ou estincelle, Scintilla.

Flanc

Flanc, m. c'est Costé, Latus, Il est emprunté de l'Italien Fianco, & flancs en pluriel, Ilia.

Feru par le flanc, Ab latere ictus.

Qui a mal és flancs, Iliosus.

Flanquer vne muraille ou place de guerre, c'est la garnir de flancs, Propugnaculis ab latere munire. L'Espagnol dit aussi Flanquear, l'empruntant de l'Italien comme nous.

La gendarmerie flanquoit les gens de pied.

La riuiere nous flanque d'vn costé.

Flaque

Flaque, Flaccidus, Marcidus.

Flascon

Flascon ou Flasque, voyez Flacon, Flasco, flaconis.

Flasquet

Flasquet, petit flasque.

Flater

Flater, actif. acut. Assentari. Liu. lib. 23. Qui est vn mot propre pour les chiens blandissans de la queuë. Blandiri. Aucuns pensent que flater vienne de Flatare, frequentatif de Flo, flas, pource que les flateurs soufflent tousiours quelque chose aux oreilles de ceux qui les veulent ouir.


Le flater se fait en passant doucemet la main le long du corps d'vne beste pour l'amadoüer, Palpare. Et quand le parler fait le mesme au coeur de l'homme pour l'assouuager, Adulari, Assentari. Reblandir le seigneur de fief par le vassal, n'est pas ne adulare, ne palpare, ains bonis verbis, suauiq ; oratione iusta non praestita excusare.

Flater aucun, luy dire paroles qui luy plaisent, Auribus alicuius seruire, Auribus alicuius aliquid dare.

Flater le commun peuple, Blandimenta plebi dare.

Flater & accorder tout ce qu'vn autre dit pour luy complaire, Assentari.

Se flater soymesme Blandiri sibi, Sibi plaudere.

Qui ne s'a point par flaterie Inadulabilis.

Tu me flates, Palpo me percutis.

En flatant, Assentatorié.

Flateur, Assentator, Adulator, Palpator. Liu. lib. 23.

Flaterie, Assentatio, Adulatio, Palpatio.

Par flaterie, Assentatoriè.

Estre prins par flaterie, Capi assentatione.

Petite flaterie, Assentatiuncula.

Flateresse ou Flateuse, Adulatrix.

Flatrer

Flatrer au fr

ont d'vne lettre chaude. Aucuns dient Flatrir, autres dient Fleutrir Affigere ad caput literam.

Flatré, ou Flatri, ou Fleutri, Stigmaticus, Stigmosus, Literatus. B. ex Plauto.

Flatriz, Stigmatici & inusti. B.

Piloriez & flatriz, In orbe numellato medio foro venalium sito, vel in foro certariorum ter circumacti, insuper liliato stigmate inusti. B.

Tourné par trois fois au pilori & flatri, Damnatus in orbe numellato, medio foro ter circumactus, & cautere liliato inustus. B.

Qui a la fleur de lis au front, Liliatus facinorosus. B.

Tel flatrissement ou fleutrissement, Traductio stigmatica. B.

Fleau

le Fleau & tendon ou ville de la vigne dont elle s'attache à quelque cho, se, viticulum, Capreolus.

Les fleaux des poissons, comme ont les seiches, Brachia vel crines.

Les fleaux & poinctes des rameaux & branches des arbres, Flagella.

¶ Fleau, ou Flayau à batre le blé en la grange, Baculus excussorius. Fustis rusoria, nam baculis excutere, & fustibus tundere, Columel. dicit. lib. 2. c. 21.

¶ Fleau pour vne grande balance qui est pendue és boutiques des marchans grossiers.

Flebe

Flebe, Aucuns prononcent ainsi, disans qu'il vient de Flebilis. Autres prononcent Feble, & ce par metathese, ou transposition de lettres. Autres prononcent Foible. voyez Foible.

Fleche

Fleche & vn traict, Sagitta. Aucuns le nomment flic, qui me fait penser que ce soit Nomen factitium à sono, quand l'archer descoche.

Fleche

Fleche de nauire, voyez Polaine.

Fleche d'arbre, ou tige, ou tronc, Stipes, Truncus.

Fleche ou fliche de lard, Succidia.

Flechir

Flechir & ployer quelque chose, Flectere, Deflectere.

Flechir quelqu'vn, & le tourner à ce qu'on veut, Aliquem oratione flectere.

Faire flechir aucun & le destourner de son bon propos & bon vouloir, Aliquem labefacere, aut labefactare.

Flechir & se destourner à costé de sa voye, Inflectere vestigia cursus sui.

Qu'on ne sçauroit flechir, Indeflexus.

Facile à flechir, plier, tourner & courber, Flexibilis.

Iuger sans flechir, Incorrupte iudicare.

Oraison qui flechit les courages des autres, Flexanima oratio.

Accusateur qui ne flechit point, Firmus accusator.

Flechi & ployé, Flexus, Deflexus.

Flechissement, Flexus, Flexio, Deflexus.

Flechissure, Obliquitas, Flexura.

Flegme

Flegme, ou Fleume, Phlegma, huius phlegmatis, Pituita.

Vn flegmon, Phlegmone phlegmones.

Flegmatique. Phlegmaticus.

Flestrir (se)

Se Flestrir, Flaccere, flaccescere, fracere, Marcescere, Immarcescere.

Estre flestri, Marcere.

Flestri, flaccidus, fracidus, Marcidus, Vietus, Euanidus.

Flestrissure, Marcor marcoris.

Flette

Vne Flette, Nauigiolum.

Vne flette, espece de poisson plat, Hippoglossum.

Fleume

Fleume, Cerchez flegme.

Fleur

Fleur, flos.

La fleur des chardons qui ressemble à poil folet, que le vent souffle en l'air, Pappus.

La premiere fleur d'vn grenadier, Cytinus.

La fleur des noyers, couldres, & arbres semblables, Nucamentum.

La fleur qui n'est point encore espanie, Silens flos.

Fleurs du printemps, Verni flores.

Fleur de farine tirée par le sas & bluteau, c'est aussi celle qui vole par les moulins, & se tient contre les parois, dicte fole farine, Pollen pollinis, vel Pollis pollinis.

Fleurs, violettes, & roses à faire chapeaux & bouquets, Coronamentu.

Plein de fleurs, Floridus.

Qui est de fleurs, Floreus.

Les herbes qui ont fleur de grande monstre se fennent incontinent, Quae spectatissimè florent, celerrimè marcescunt.

Cueillir le bout des fleurs, Delibare flosculos.

Deuenir en fleur, Florescere, induere se in florem.

Estre en fleur, Florere, Deflorescere.

Perdre sa fleur, Deflorescere.

Porter fleur, Florem afferre.

¶ Fleur d'aage, Integra aetas.

La vraye fleur d'aage, Flos ipse.

Estre en sa fleur, Vigere.

Estre en fleur d'aage & de beauté, Florere aetate & forma.

La fleur des poëtes, Flos poëtarum.

¶ Fleur d'amour, c'est le passeuelous, Amaranthus.

Fleur de sainct Iaques, Flos sancti Iacobi.

Fleur à iaunir, Flos tinctorius.

Fleuronner, Florere.

Couronne d'or fleuronnée, Corona liliata.

Fleurette, ou Fleuron, Flosculus.

Fleurir, Florere, Deflorescere.

Fleurir venir en bruit & reputation, Florere, Efflorescere.

Fleurir par dessus le fruict, comme on voit és concombres & courges, Superflorescere.

Fleurir premier que tous les autres, Praeflorere.

Ta iustice & douceur d'esprit florira & croistra en bruit de iour en iour, Tua iustitia & lenitas animi florescet quotidie magis.

Fleurissant, Floridus.

Ieune compagnon fleurissant, Florens iuuenis.

Fleute

Fleute ou flageolet, Fistula, Tibia.

Fleutes desquelles on vsoit és sacrifices, Sacrificiae tibiae.

Fleutes qui ont dix poulces de largeur, Denariae fistulae.

Ioüeur de fleute, Tibicen.

Ioüeur de fleutes és farces & comedies, Chauraula.

Celle qui iouë de la fleute Tibicina tibicinae.

Qui est bon à faire fleutes, Calamus tibialis.

Fleuter, Tibia canere.

Vn fleuteur, Auletes, Fistulator.


Fleutrir

Fleutrir, voyez Flatrer.

Fleuue

Fleuue ou riuiere, Fluuius, Amnis, Flumen.

Fleuue couuert d'arbres, Obumbratus amnis.

Fleuue triste, Amnis seuerus.

Vn fleuue qui a beaucoup de guez par lesquels on peut passer à pied, Vadosus amnis.

Fleuue qui coule bellement, Tardus incessu fluuius.

Fleuue qui est desbordé, Amnis superfusus.

Le fleuue est espandu & desbordé sur la terre, Innatat terrae fluuius.

Fleuue qui porte bateaux, Nauigabile flumen, vel patiens nauium flumen.

Fleuue sur lequel on ne sçauroit nauiger, Fluuius innauigabilis.

Le fleuue coule par deuant, Praenatat amnis.

Le fleuue Tibris coule tout à bas de la vallée, Infima valle perfluit Tibris.

Il y a vn fleuue coulant entredeux, Flumen interuenit.

Fleuues qui coulent par grande impetuosité comme vn torrent, Flumina torrentia.

Fleuues desquels on ne sçait la source, Flumina latebrosa.

Les fleuues ont retardé & arresté leur cours, Requierunt flumina cursus suos.

Le bord d'vn fleuue, lac, fontaine, & semblables, Labrum, Ripa, Margo.

Trempé au fleuue, Fluuiatus.

Passer son ost outre le fleuue, Copias flumen traducere.

Flez

Flez, Espece de poisson plat, Tertia species passeris.

Flic

Flic, Vox ficta à sono.

Fliche

Fliche de lard, Picard, Flique, Succidia, succidiae.

Flin

Flin, Ou pierre de fouldre, Les armuriers en vsent à fourbir les espées, Brontia, brontiae. Plin. lib. 37. cap. 10. Brontia cum tonitruis cadens, vt putant.

Flis

Vn Flis, traict à tirer de l'arc au loing.

Floc

Vn Floc, & bouton ou hupe de lame, Floccus.

Flocon de poil ou de laine, Floccus.

Flon

Flon, m. Est vne espece de flux de ventre precipitant, qui apporte auec luy le vomissement, & aduient aux choleriques. Les medecins aussi l'appellent Cholera.

Florin

Florin, m. acut. Est vne espece de monnoye d'or, dont diuerses nations ont vsé sous mesme nom, mais non sous mesme coing ne valeur. En France il estoit marqué de fleurs de lis sans nombre, qu'on appelle, Semé, & estoit aussi appelé Franc, parce paraduenture qu'il estoit de valeur du franc à cheual, qui est de vingt sols. Et quant au nom de florin, il l'a eu tel enuers les Florentins aussi, parce que la fleur de lis y estoit emprainte. Es pais de Languedoc & autres adiacents le nom de Florin demeure valant quinze sols tournois, mais l'espece de monnoye ne court plus, qui peut estre la cause qu'on nommoit anciennement le haut florin,


Florin d'or. L'Italien dit Fiorino. Ricordano Malespini, au chap. 3. de son histoire de Florence : Negli anni di Christo M. CC. LI. Imercacanti per honore del Commune vna col popolo, & col commune ordinarono che si facesse moneta d'oro, che in prima batteano moneta d'argento di danari dodeci l'vno. Et allhora si ricommincio la buona moneta défiorini d'oro fino di ventiquatro caratti. Et contauasi l'vno soldi venti al tempo di M. Philippo Vgoni, podesta di Fiorenza. Iquali fiorini pesauano gli otto oncia vna. Et dall'vno lato la pronta di S. Giouanni Battista, & d'all'altro ilgiglio. Et au chap. 161. Per lo simile modo, lire cento era commune dota, & lire dugento ò trecento in quello tempo era tenuta dota grandissima auuegna che i fiorini valessero soldi venti. Nicole Gilles en la vie du Roy Iehan : En l'an 1354. Le Roy fit faire florins d'or à l'aignel, & en donnoit-on 52. au marc d'or fin, & defendit le cours de tous autres florins. Et peu apres. Et pource qu'il auoit entendu que ses subiects se tenoient greuez de la mutation qu'il auoit faicte de la monnoye, il offrit à faire forte monnoye & durable, mais qu'on luy fist aide suffisante.

Flot

Flot, a vne signification generale, à tout flux vndoyant, soit en mer, soit en riuieres. Fluctus, Vnda. Et vne particuliere pour le flux qui esleue la mer, six heures en montant, & six en baissant, lequel sert aussi pour mettre les nauires dedans les haures, où demeurent à sec quand la mer reflotte : on appelle ce flot par adionction, Flot de mer, parce que les riuieres n'en tiennent aucunement, & flux & reflux, comme si vous disiez, Flot, & Reflot, tout ainsi que Floter & Refloter, Accessus & recessus maris, Aestus maris.

Flot de Mars, c'est la grande aduenue que le flux de la mer fait entour l'equinocce de Mars, dont le pareil est entour l'equinocce de Septembre, Fluctus maximus. Qui semble estre celuy dont les Iurisconsultes parlent en la definition de ce mot, Litus.

Flotte f. penacut. Est vne grande assemblée & compagnie de nauires flottans sur mer, Classis. L'Espagnol dit aussi Flota. Pour ce mesme, & est mot de marine. Par translation on dit vne flotte de gents, pour vne grande & nombreuse compagnie de gents, Agmen, Turba.

Ils y viennent par grandes flottes, Ceturiatim accurrunt, Turmatim, Cateruatim.

Flotter, Fluctuare, vel Fluctuari, Iactari fluctibus, Fluitare.

Ondoyer, & flotter, Exaestuare.

Qui a flotté, Fluctuatus.

Flottement, Fluctuatio.

Flour

Flour, Flourir, Cerchez Fleur.

Flouin m. Est vne maniere de vaisseau de mer, approchant la Rauberge, peu plus petit, lequel va à la voile & à rame comme la galere : mais il n'a point de bancs, ains les rameurs voguent de dessus le pont à debout. Il est de trop plus haut bord que la galere, & de plus bas que le nauire, & depuis la quille, qui est d'estroicte & longue areste, il vient peu à peu en eslargissant en haut. Le commun port de telle maniere de vaisseau est de quarante ou cinquante tonneaux, peu plus, peu moins, & est vaisseau de port, & de guerre, portant ponts de corde maillée à rider, quand il faut combattre. La façon en est venne de la Rie en Angleterre, où ils sont fort frequents. Et est meilleur voilier de vent de boline, parce que pour estre estroict, toutes ses voiles luy seruent, que de vent de quartier, parce que pour la mesme occaision, vne voile boit tout le vent, si que les autres ne peuuent seruir.

Fluctueux

Fluctueux.

Fluctueuse mer.

Fluer

Fluer, id est, Couler, Fluere.

Flueurs de femmes, id est, Fluores, Menstrua, vulgò Les fleurs.

Flute

Flute, Fluteur, Cerchez, Fleute.

Flux

Flux, ou Fluxion, Profluuium profluuij, Fluxio.

Flux de ventre, Alui profluuium, Aluus non consistens, Licentia, Diarrhoea, Pantices, Tormina, Fluxiones alui, Alui resolutio, Cita aluus.

Flux de sang, Sanguinis reiectio, Fluxiones sanguinis.

Les flux de sang qui vient aux femmes par chaque mois, Menses in plurali, Mestrua menstruorum.

Flux de sang par bas, ou par le nez, Haemorrhois.

Arrester vn flux de sang, Profluuium sanguinis inhibere, Sistere sanguinem, Cohibere.

Restraindre le flux de ventre, Sistere aluum, Citam aluum compescere, Cohibere aluum, Inhibere, Comprimere, Supprimere.

Foarre

Foarre, m. penacut. Est la longue paille du bled & autre grain. Ainsi dit-on distinctement Foarre de froment, Stramen, siue stramentu. Il semble venir de Far. Et peut estre seroit-ce mieux dit Farre.

Focile

Focile, m. acut. Est nom commun aux deux os dont le bras de l'homme depuis le coude iusques au poignet, est composé de deux os. Celuy de dessous, qui est le plus gros & plus long, est appelé des Grecs, Pichys,xxxxx, des Latins, Vlna, ou Cubitus : des Chirurgiens François, Grand focile. Celuy de dessus, qui est le plus court & plus menu est appelé des Grecs, Cercis cercidis,xxxxx, des Latins, Radius, des Chirurgiens, Petit focile, ou Focile mineur. Pareillement la iambe, depuis le genoüil iusques à la cheuille du pied, est composée de deux os, Le plus gros est appelé des Grecs, Cneme,xxxxx, des Latins, Tibia, des Chirurgiens, Grand focile. Le plus petit & plus menu est appelé des Grecs, Perone,xxxxx, des Latins, Sura, des Chirurgiens, Petit focile, ou Focile mineur.

Foible

Foible, Debilis, Imbecillis vel imbecillus, Infirmus, voyez Flebe.

Fort foible, Perimbecillus.

Foiblesse, Debilitas, Imbecillitas, Infirmitas.

Foiblesse de coeur, Debilitatio atque abiectio animi.

Foiblesse & diminution de force, Defectio virium.

Foiblement, Imbecilliter, Infirmè.

Foeu

Foeu, voyez Feu.

Foie

Foie, Cerchez Foye.

Foin

Foin, Foenum.

Foin de pré, Pratense foenum.

Foin d'arriere saison, Regain, Foenum cordum.

Foin dur, ou Iaunette, Ascyrum. C'est vne espece de Hypericum.

Vne herbe qu'on appelle Foin de Bourgoigne, ou sainct foin, Medica.

Faucher du foin, Foenum secare, vel Desecare.

Foine

Foine, voyez Fouine.

Foire

Foire. f. penacut. Tantost signifie vn marché fameux où grande quantité de marchands affluent auec plusieurs marchandises de diuerses sortes & contrées, Nundinae, Mercatus indictus. Ainsi l'on dit, La foire de la Guibray, du Lendit, & semblables. Et au plur. Foires, quand il y en a plusieurs en l'année en vn mesme lieu, comme, Les foires de Lyon, de Francfort, &c. En la Chancellerie foires & marchez sont les lettres patentes par lesquelles le Roy ottroye à vne ville, ou autre, permission de tenir vne ou plusieurs foires en l'an, luy prescriuant le iour & l'espace de temps, pour ouurir & continuer ladicte foire, Nundinaria Regis diplomata. Et en cette premiere signification ce mot vient du Grec,xxxxx, qui signifie marchandise. Car iaçoit que soit porter, & abondance, si ne donnent-ils orige audit mot François. Et tantost il signifie ce mal de ventre, qui fait aller du corps par fiente liquide, & vient du Latin, Foria foriorum. Nonius.

Foirer, neutr. acut. Est ietter la fiente destrempée & liquide par indigestio ou autre indisposition, Foriis laborare. Et act. pour soüiller quelqu'vn de sa foire, Conforire. Nonius.

Le lieu où on tient vne foire, Emporium.

Marchant qui hante les foires, Nundinator.

Appartenant aux foires, Nundinalis.

Ville où les foires se tiennent, Oppidum nundinarium.

Signifier vne foire, Indicere mercatum.

La foire sainct Germain, Emporium ad Diui Germani. B.

Impetrer droict de foires, Ius nundinarium in praedia sua petere. B. ex Suetonio.

Foireux, m. acut. Est celuy qui est malade de la foire, & celuy qui est soüillé de foire, Foriolus. Nonius, qui à foriis malè agitur, & qui foriis conspurcatus est.

Fois

Fois, f. Est vne diction qui ne se met iamais seule, ains luy adiouste ou quelque nom de nombre, Vne fois, quand l'action n'est encores iterée. Semel, vna vice. Deux, trois fois, & plusieurs fois, maintesfois, quantesfois, selon que l'action est reiterée. Ou bien auec vn pronom demonstratif. Cette fois, Celle fois, Hac vice, Illa vice. Ou auec cette diction Autre, qui est aussi numeratiue de deux au singulier. L'autrefois, Altera vice. Et de plusieurs en plur. Les autresfois. Et aduerbe, comme, Autresfois i'ay fait cela. Olim aliquando id à me factum est. Car cette diction a vne tacite denotation & remarque de temps en elle, Il semble qu'elle vienne de Vicis, Latin, par mutation de v. en f. comme de Pix, Poix, à recto qui absoleuit vix. Et T. Liue au liu. 1. de son hist. a dit, Alia vice. Mais ladicte diction Vicis enuers les Latins est bien de plus grande estendue en significations que n'est cette diction Françoise Fois.

Vne fois seulement depuis que le monde est monde, Semel à codito aeuo.

Vne fois à iamais, Semel vnquam.

Il dit qu'il a eu peur vne fois en sa vie, Semel ait se in vita pertimuisse.

A fin que ie die vne fois pour toutes, Vt semel dicam.

Vne fois entre les autres, Aliquando.

Vne fois viendra qu'il sera temps de raconter tes faits, Quondam tua dicere facta tempus erit.

Faire deux choses tout à vne fois, Duas res simul facere.

Deux fois l'an, Bis anno.

Deux & trois fois, Bis, térque.

Deux fois mieux ie me porte maintenant que ie ne faisoy parauant, Bis tanto valeo, quàm valui prius.

A deux fois, Duobus commeatibus.

Vous en trouuerez cinq fois plus, Reperietis quinquies tato amplius.

Aller voir quelqu'vn par fois, Interuisere aliquem. B.

Il en aura deux fois autant, Altero tanto amplius habebit. B. ex Iul.

La deuxiesme fois, Iterum, Comme, tu as failli trois fois : La premiere ici, la deuxiesme là, & la troisiesme en ma presence, Ter errasti : Primò hîc, Iterum illic, Tertio coram me. Liu. lib. 23. La deuxiesme fois, Consul iterum Cos.


Dix fois, Decies.

A plusieurs fois il leur faut bailler à manger, Partibus cibum praebere conuenit.

Ne bailler pas tout à vne fois, Non vniuersum cibum bubus, sed partibus & paulatim praebere. Bud. ex Colu.

Par fois, De fois à autre, Aliquotfariam, Alternè, Idemtidem, Per momenta, Subinde, In loco.

Se taire sa fois, Vicibus reticere.

Chacun sa fois, Inuicem, Suam cuiusque vicem, Vicissim, Per vices, Vicibus.

Quelquesfois, Siquando.

¶ Le fois du corps, Medium corporis. Voyez Faux.

Foison

Foison, f. acut. Est abondance, comme, grande foison de bled, Ingens copia annonae, Vbertas, abundantia, vis. Aucuns estiment qu'il vient de cet autre François Fois, Comme, si foison estoit innumerableté, & grande quatité de fois d'vne chose, c'est à dire abondace d'icelle chose, A autres est aduis qu'il vient de cestuy Latin, Affatim. Et que le François dit foison pour faison, comme si le dit Affatim estoit à faison : Mais Subiudice lis sit.

Apporter ou amener foison de langage Verba infarcire.

Il y auoit foison de liqueur, Abundabat liquor.

A faison, aduerb. Abundanter, Affatim.

Seruir à table de viandes à foison, Ampliter apponere in coena. C'est en grande quantité.

Foisonner, neutr. acut. Est auoir & estre planté de quelque chose, Abundare, comme, Le bled foisonne, Magna tritici copia est. En la maison du Prince tout y foisonne, In Principis aedibus ingens rerum omnium vis ac copia est.

Fol

Fol, Insipiens, Mente captus, Stultus, Morio, à folle. Est enim follis, res inanis. Ce n'est que vent. Encore d'vn fol disons nous, Il est esuenté, Stultus etiam leuis est, vt follis,xxxxx, id est, ridiculus, posteriore syllaba dempta, à nobis fol appellatur.

Le fol d'vn ieu, comme d'vne farce, morisque ou autre danse, Sannio.

L'opinion des fols est estimée du populaire, Valet in vulgus insipietium opinio.

Faire son fol d'aucun & s'en gaudir, Pro ridiculo ac delectamento putare aliquem.

Faire deuenir fol, Infatuare.

Il me fait deuenir fol, Me insanum verbis concinnat suis, Me ad insaniam adigit.

Faire le fol, Scurrari. B. ex Horat.

As-tu assez fait le fol ou l'enragé ? Satis debacchatus es ? ex Terent.

Estes-vous fol ? Satísne sani estis ?

Sage fol, Morosophus. B.

Fole parole, Stultiloquium.

Folastre, Lasciuus, Insulsus. B.

Folastrer, Lasciuire.

Folastrement & ragement, Lasciuia.

Folastrement, Aduer. Ludibundè, Lasciuè.

Folie, Stultitia, Insipientia.

La folie d'vn homme, Hominis intemperies.

C'est folie ou mocquerie de m'aduertir de ce, Ridiculum est istuc me admonere, Temerarium est.

C'est tresgrande folie, Summae stultitiae est.

Faire double folie, Bis stultè facere.

Ne prendre point garde aux folies des hommes, Deuorare hominum ineptias & stultitias.

Folier, Stultè agere.

Folement, Dementer, Insipienter, Stultè.

Il s'est ietté hors folement, & à l'estourdi, Temerè processit.

Fomentation

Fomentation, Fotus, Fomentum, Fomentatio.

Fomenter, Fouere.

Vn plancher Foncé de fleurs.

Foncier

Foncier, m. acut. adiect. C'est du fonds, corps & consistence d'iceluy, comme, Seigneur foncier, celuy qui nuement est du fonds de terre, dont on l'appelle aussi seigneur trefoncier (mot ayant lieu en cas de roture) car autrement il n'y auroit qu'vn seul seigneur trefoncier en chaque principauté souueraine, Proprietatis dominus.

Rente fonciere, Vectigal quod penditur quotannis fundi domino.

Iustice fonciere, Iurisdictio inermis, exanguis & pura. B.

Fond

Fond, ou Fonds, m. C'est le bas & interieur d'vne chose, Fundum, vel fundus. Dont il vient. Selon ce on dit le fond d'vne maison, & Ruiner de fond en comble, Fundamentum domus, & Funditus euertere. Et le fond de la caue, Cellae vinariae locus penitior. Le fond du lict, Subbasamentum lecticae.

Depuis le fond, A fundo.

Iusques au fond, Radicitus, Funditus.

Tout au fond, Intimè.

Entendre le fond de la matiere, Enfoncer la matiere, In causam penitus insinuare. B.

Faire plusieurs incidens les vns sur les autres, sans vouloir entrer au fond de la matiere, In disceptatiunculas alias aliásque rei controuersae summam carpere, nec in vniuersae rei certamen pedem velle conferre. B.

Les parties ont escrit à fond de cuue, Controuersia vltrò citróque copiosè, disertè, enucleatéque scripto disceptata, atque è dignitate rei controuersiae. B.

Sans fond ne mesure, Sine modo, Immensò. Il banquete sans fond ne mesure, Sine modo epulatur. Liu. lib. 23.

Fond se prend aussi pour ce qui couure les bouts d'vne chose creuse, comme, le fond d'vn muy. Selon ce on dit, fonser & des foncer vne muy. Il se prend en outre pour le creux d'vne riuiere ou autre eauë, comme, Le fond de l'eauë est grand, Altus est fluuius. Et mettre à fond vn nauire. Nauem supprimere. Liu. lib. 23. C'est mettre & ietter au fond de l'eauë. & faire noyer vn nauire. In altum profundúmque demergere.

Fond signifie encore vn champ & piece de terre sans bastiment, ou auec bastiment, Fundus.

Vn fond tenu en franc aleu, Optimus maximúsque fundus.

Labourer en fond, Altos sulcos ducere, Deprimere vomerem aut aratrum. Virgil. C'est ce que A Eschyle dit ; . Altum agrum benéque subactum, ideóque foecundum.

Fond par metaphore se prend pour le capital d'vn marchand, soit de marchandise ou deniers. Ainsi dit-on Le fond de ce marchand est grand, Magna illi mercium copia est. Et le Fondegue, le magasin où les gros marchands mettent leurs marchandises.

Fond aussi se prend pour vn gros amas de deniers pour fournir à l'execution de quelque entreprinse. Selon ce on dit, faire vn bon fond de deniers, Magnam nummorum copiam seponere, cogere, coaceruare. Et, Il n'a point de fond, Pecuniae vim nullam habet sepositam.

Fondamment, aduerb. pen. C'est abondamment, comme, Pleurer fondamment. c. espancher ou verser vne grande quantité de larmes, Vbertim. Qu'on dit autrement fondre en larmes, voyez Fondre.

Les fonds à baptiser, Lustralis piscina.

Fonde

Vne Fonde, Funda.

Qui vse de fonde à ce combattre, Funditor, Fundibularius.

Fonder

Fonder, Fundare.

Fonder vn college, Collegium instituere.

Fonder & instruire vne Republique, Rempublicam aedificare.

¶ Ie ne scay où ceux ci se fondent, Illi rationem opinionis suae viderint. B. ex Quintil.

Quand on fonde sur vne lettre, ou vne syllabe, pour cuider par là reprendre sa partie, Tendiculae literarum.

Fondé par dessous, Suffundatus.

Le iour que la ville fut fondée, Natalis vrbis.

¶ Qui est le mieux fondé, & a le plus apparent droict, Superior. B. ex Cic.

Ie suis fondé en equité, Aequo & bono nitor. B.

Bons procez & bien fondez, Causae quae firmo iure solidóque nituntur. Bud.

La cause est fondée en plusieurs bons tiltres & enseignemens, Causa multis ac magnis authoritatibus nititur. Bud.

La cause est si mal fondée qu'il n'y a si petit aduocat qui ne la gaigne, Causa tam infirma est vt gladio plumbeo confici possit.

Nostre partie aduerse est fondée sur l'equité, Aequitas cu aduersario stat.

Diuination est fondée en coniecture, Nititur in coniectura diuinatio.

Succession chargée de laiz pitoyables, ou de quelque fondation, Haereditas sacris astricta & alligata. B.

Vn fondement, Fundamentum, Solum, Fundamen.

Fondement de iurisdiction, Iurisdictionis constitutio. Bud.

Asseoir le fondement, & commencer l'establissement de l'estat populaire, Iacere fundamenta Reip.

Les fondemens, Solidationes & substructiones. B.

Asseoir les fondemens en vn lieu ferme, Locare fundamenta in stabili loco.

Faire les fondemens d'vn edifice, Iácere fundamenta, Ponere fundamenta, Substituere fundamenta.

Destruire le fondement de la partie aduerse, Delumbare firmamentum causae aduersarij. B.

Prendre vn faux ou calomnieux fondement de cause, toutesfois difficile à rompre, Causae calumniosae fundamenta firma iácere. B.

Mettre & ietter les fondemens, Fundamenta agere.

Oster les fondemens de quelque chose, Fundamenta rei alicuius subducere.

Fondateur, Conditor, Creator.

Estre fondateur d'aucunes citez, Ciuitates constituere.

Fondre

Fondre, Tantost signifie liquefier, Fundere, Liquefacere. Dont vient Fusus. Fondu, tantost aller en bas, Imum ac profundum petere. Selon ce on dit en volerie, Le faulcon fond, c'est à dire, desuole & descend de haut en bas, & la perdrix fond à terre, pour deualle à terre : car fondre entre Faulconniers, est voller de roideur de haut en bas, Selon laquelle signification on dit d'vn bastiment cheut qui est fondu, c'est ietté & porté au fond en bas.

Fondre parmi, Colliquefacere.

Fondre en souflant, Proflare.

Faire que quelque chose se fonde, Liquare.

Fondre en delices & voluptez, Diffluere otio, siue luxuria, Fluere


mollitia & luxu, Perfluere voluptatibus.

Fondre en larmes, Effusè lachrymari.

¶ Fondre d'enhaut se dit d'vn oiseau de proye quand tout à vn coup par grande impetuosité il descend sur sa proye, Ruere.

¶ Se fondre, Liqui, Liquere, Liquescere, Colliquescere, Eliquescere.

Fondu, Fusus, Fusilis.

Fondant, Liquescens.

Fondant en larmes, Lachrymabundus.

Fondement, Fusio.

Fondéement plourer, Fusè vel effusè plorare.

Fonte, Fusura.

De fonte, Fusilis.

Faire en fonte, Ducere aes.

Fondriere

Fondriere, Gurges limosus, Gurges palustris, Vorago paludosa.

Fondrilles

Fondrilles, Prins proprement, ce sont les sediments des choses liquides qui resident aux fond du vaisseau où elles sont enuasées, Sedimenta, Residua, Faeces, Recrementa.

Font

Font, ou Fontaine, Fons.

Clere fontaine, Conspicuus fons, Argenteus, Perspicuus, Pellucidus.

Fontaine tarie, Exhaustus fons, vel torridus.

Fontaine dont l'eauë sort continuellement sans tarir, Manalis fons, Perennis.

Fontaines pleines de mousse, Muscosi fontes.

Eauë de fontaine, Fontana aqua.

Tuyau de fontaine, Tubus.

Lieux és champs faits en façon d'vn petit chasteau, voultez, par dedans lesquels passent les tuyaux des fontaines qui viennent en vne ville, qu'on appelle les clefs des fontaines, Castella.

La fontaine s'espand de toutes pars, In omnem partem abundat fons.

La fontaine coule d'vne grande roideur d'vn costé, Fons prorumpit ab vna parte.

La fontaine sourd en la montagne, Oritur fons in monte.

Destourner le reu de la fontaine, Auertere fontem.

¶ Vne fontaine de cuyure à tirer le vin d'vn muy, ou toute autre liqueur de quelque vaisseau que ce soit, Epistomium.

¶ La fontaine de meschanceté, Caput scelerum.

Fontenelle, ou Petite fontaine, Fonticulus.

Vn fontenier, Aquarum indagator.

Maistre fontenier, Aquilex.

Fontenier qui entend l'art de conduire & mener vne eauë selon le niueau qu'il appartient, Librator.

Fontaine-Belland

Fontaine-Belland, ou Fontaine-Bellant, f. acut. Mot composé de Fontaine & Bellant, est vn village & maison royalle au pais de Gastinois. Nic. Gilles en la vie du Roy Philippe le Bel, Au mois de Nouembre audit an le Roy Philippe le Bel estant à Fontaine-bellant en Gastinois, où il estoit allé pour soy deporter & esbatre és chasses, parce qu'il aimoit le lieu pour y auoir esté né, luy print vne maladie de laquelle il alla de vie à trespas l'an 28. de son regne, Fons-Bellandi. Car on veut dire que ce lieu, ou plustost cette fontaine est ainsi appelée, à cause d'vn chien nommé bellant. On l'appelle à present Fontainebelleau, & par syncope Fontainebleau, lequel chasteau a esté grandement accru & embelli par le Roy François I. à son retour d'Espagne.

Fontarabie

Fontarabie, voyez Pyrenée.

Fontceny

Fontceny, Vallis bona.

For

For, Est vne diction, laquelle en composition quelquesfois signifie hors, comme forclorre, aucunesfois mal, comme, forconseiller, Forfaire, Forsené voyez Forconseiller, Foriuger, Foriurer, Fortraire, Formarier.

Forain

Forain, Que nous disons aussi De dehors, ou Estranger, Marchant forain, Marchant de dehors, Quasi Forannus, à Foris vel foras, Exterus, Externus.

Forbannir

Forbannir, C'est à dire Bannir, & vient de Foras.

Force

Force, Vis, Neruositas, fortitudo, Virtus. Il se prend quelquesfois pour le dessus d'vne entreprinse ou affaire, comme, Il combatit si vaillamment que la force fut sienne, c'est à dire, que le dessus du combat & la victoire fut à luy. Item, faire de sorte que la force en demeure au Roy & à la iustice, c'est à dire que le Roy & la iustice soient les plus forts & ayet le dessus en ce qui est executé de leur part, il est ainsi prins, d'autant que le plus fort surmonte le plus foible.

Force & puissance, firmamentum.

Force & vertu, Efficacitas, Neruus, Viriditas.

La force & vertu des arbres & herbes, Arborum atque erbarum natura, vis, facultas.

La force du procez, Causae robur. B.

Force & vigueur, Vigor.

Force de corps, ou force de courage par laquelle on endure toutes aduersitez, Robur.

Force & longue haleine, Latus.

Force & vertu d'vne personne malade, Facultas.

¶ Force & poincte comme d'oignon, moustarde, vinaigre, & semblables, Acrimonia.

Ceste herbe à force de refroidir, Vim refrigeratoriam habet haec herba.

Vne force de retenir quelque chose, Tenacitas.

Force leur a esté de ce faire, Expressit hoc necessitas patribus.

C'est contraindre par force, Vis est haec quidem.

Faire faire à aucun quelque chose par force, Inuito alicui aliquid extundere, B.

Accroistre & augmenter la force d'aucun, Vires adiicere.

La force luy est accruë selon l'aage, Robur aetati accessit.

Auoir force & vertu, Vim habere.

Auoir assez de force & de vertu pour faire quelque labeur, Parem esse alicui rei faciendae.

Auoir grande force pour luicter, Viribus valere ad luctandum.

Ceste herbe a grande force & vertu contre le venim, Contra venenum efficacissimè pollet haec herba.

Auoir plus de force & de puissance à faire croire, Plus pollere ad fidem faciendam.

Tant que i'auray force, Dum vires suppetant.

Qui a force & vertu de faire quelque chose, Efficax.

Suc qui n'a pas grande force ne vertu, Succus ignauus.

Qui n'a ne force ne vertu à faire quelque chose, Inefficax.

Il a force de glu, Vim glutini praebet.

Elle a la force de safran quand on la mange, Commanducata, croci vim reddit.

Qui n'a pas la force de faire l'office du corps à cause de sa vieillesse, Ad munera corporis senecta inualidus.

Cela a la force, & sert de medicament, Obtinet vim medicamenti ea res.

Bailler force aux vents, Vim ventis incutere.

Afin que par viandes nous leur baillons force, Vt cibo suffundamus vires.

Conquerir à force, Vrbes & agros manu capere.

Donner force & confermer, Vegetare.

Defaillir de force, Languere.

Ie craindroy que la force ne me defaillist, Vererer ne mihi vox virésque deficerent.

La force defaut, ou diminue, Vires decedunt, Vires deficiunt, Concidunt venae.

La force defaillant pour faire l'office de Consul, No sufficientibus iam viribus ad Consularia munera obeunda.

Grande defaillance de force, Languor.

Emmener par force, Vi, vel per vim abducere.

Estendre & employer toute sa force à faire quelque chose, Contendere, vel intendere omnes neruos in re aliqua.

Employer toute sa force, Omnibus neruis contendere.

Entrer par force dedans maison ou ville, Expugnare.

Entrer par force & violence en vne troupe de gens, Prorumpere, Perrumpere per mediam hostium aciem.

Faire force, Adhibere vim.

Ietter hors par force, Proturbare, Exturbare, Expellere.

Mener à force, Redigere, Trahere.

Mettre hors par force, Depellere.

Oster la force, Eneruare, Exhaurire vires, Exarmare.

Qui oste par force, Praedator.

Quoy ? qu'il me l'oste par force & violence ? Per oppressionem vt hanc mihi eripere postulet ?

Le vin perd sa force par la froideur, Stupet ad frigus natura vini.

Qui ont perdu force & entendement de force de dormir & de boire, Somno vinoque soluti.

Qui a perdu sa force naturelle, Vietus.

Prendre force, Accipere vires, Inualere, Irroborare, Sumere robur corporibus, Vires concipere.

Prendre vne vierge par force, Vim virgini afferre.

Prendre quelque argent par force, Argentum inuadere.

Reprendre force, Colligere vires.

Reprendre force & roideur, comme celuy qui recule pour mieux saillir, Sumere impetum.

Reprendre force comme deuant, Vires redintegrare.

Reprendre force apres la maladie, Confirmare se.

Resister par force à force, Vim vi repellere.

Rompre la force d'aucun & son courage, Aliquem infringere.

Vser de force, Adhibere vim.

¶ De toute ma force, Pro virili, Pro virili parte, Totis viribus, Obnixè.

De grande force & puissance, Validè.

De plus grande force & vigueur, Valentius.

De toute leur force & puissance, Toto corpore, atque omnibus vngulis.

Homme de petite force, Tenuis viribus.

Qui est sans force, Virium vacuus.

¶ Par force, Per vim.


C'estoit force de le faire, Faciundum fuit, Necesse fuit hoc facere.

A toute force, Equis & velis, Manibus & pedibus, toto conatu vel nisu.

¶ Vallée où il y a force arbres, Condensa arboribus vallis.

Force, id est, copia.

Il luy est allé force gens au deuant, Frequentes ei obuiam ierunt, Liuius. lib. 23.

Lieux où il y a force arbres, Condensa arborum.

Qu'on ne sçauroit forcer ne prendre par force, Inexpugnabilis.

Ville prinse de force, Oppidum vi expugnatum, Liu. lib. 23.

Vne opinion ou iugement forcé ou contraint, Iudicium obnoxium, Budaeus.

Forceur, Expugnator.

Forcenant

Forcenant, m. acut. Est vn epithete qu'on attribue au Chien courant qui est ardant & penible & portant bien le trauail à la chasse. Fouillous en sa venerie chap. 2. parlant des chiens Bauds, Tels chiens sont desdiez pour les Rois, desquels ils se doiuent seruir, d'autant qu'ils sont beaux chasseurs, requerans, forcenans, & de haut nez : qui ne laissent pour chaleurs qui puissent estre à chasser sans se rompre à la foule des picqueurs ny au bruit & cry des hommes.

Forcené

Forcené, Furiosus, Amens, Alienatus mente, Mente captus, Il vient de fors, Comme si on disoit fors senné, c'est à dire hors du sens, ou bien de for qui en composition signifie mal, & senné, comme si vous disiez mal senné, & mal estably en son sens, & par ce se doit escrire par s, forsenné voyez For.

Forcené, ayant le sens troublé au moyen de quelque vision, Lymphaticus, voyez s'il ne seroit point plus raisonnable Forsené, de Foras, quasi extra sanitatem mentis.

Forcener, ou estre forcené, Furere.

Forcenement, ou Forcenerie, Amentia.

Deuenir en forcenement de sens, Lymphari.

Forcer

Forcer, tantost est contraindre, comme, Ie le forceray de venir, Cogere, tantost prendre à force, comme, Il a forcé vne fille, Rapere, vi constuprare, Tantost reduire à l'extremité, comme, Voila vn Cerf forcé des chiens, c'est à dire qui plus n'en peut & se veut rendre, Ad extrema adactus, Ad extremum spiritum compulsus, Tantost rompre, comme, Il a forcé la porte, Effringere, Tantost passer par force, comme, Il a forcé les gardes de la porte, Perrumpere.

Forces

Forces ou ciseaux, Forfex, forficis.

Forcette, Forficula.

Forchasser

Forchasser, Arc qui forchasse, ou foriette, qui ne tire point droict, ains iette son traict à costé, pource qu'il a vn costé plus foible que l'autre.

Forclorre

Forclorre, quasi Foris claudere, Excludere.

Forclorre, Denier iustice, Fermer la porte de iustice, Iuris experiundi aut postulandi aditum intercludere. B.

Forclos, quasi Foris clausus, Exclusus.

Estre forclos, Praescriptione temporis excludi.

Forclos de produire, Proferendi instrumenti facultate exclusus, Instruendae causae facultate exclusus, copiarúmque proferendarum, Praescriptione non prolati intra diem instrumenti exclusus, B.

Forclos ou decheuz & deboutez de fournir, ou faire ce qu'ils auoyent à faire, Emansores, B.

Forclusion de produire deuement signifiée, Cosignata exclusio instrumenti proferendi, B.

Vne forclusion sauf trois iours, Iudicium comperendinatum pro extremo corollario, B.

Vn procez iugé par forclusion, Iudicata causa exclusione, Causa ex instrumento tantum praesentis & copiis ab eo prolatis iudicata, Lis iudicata secundum praesentem, altero litigatore per detrectationem indicem cum copiis non proferente, B.

Defauts & forclusions, Exclusiones contumacium, B.

Sentence donnée par defauts ou forclusions, Lis per detrectationem iudicata, Sententia eremodicialis, Bud.

Forconseiller

Forconseiller, c'est mal conseiller, donner mauuais & malicieux conseil, car For, en composition signifie aussi mal. Ce mot a esté latinisé par Aimoinus monachus, parlant des deputez de Charles le chauue, promettans pour ledit souuerain Roy, à Loys son frere de Germanie, quòd in portione regni Lotharij defuncti quae illi obuenerat, neque in regno quod ante tenuit per aliquam fraudem vel subreptionem, Ludouicum non decipiet, aut forconsiliabit, si frater suus Ludouicus quandiu vixerit, idem fecerit, id est, vt alij Codices habent, malè consiliabit, Les hommes liges & vassaux vsoient iadis communéement de ce mot, faisant la foy & hommage à leurs seigneurs, voyez For.

Forer

Forer, c'est percer, Forare.

Foret, à forando, Terebellum, Aucuns l'appellent Giblet, autres Villette.

Forest

Forest, f. acut. Sylua, Du Tillet en son recueil des Rois de France explique ainsi ce mot : Le mot Forest, vieux bas Allemand, conuenoit aussi bien aux eaues qu'aux bois, signifiant Deffens, Childebert donne à l'abbaye Sainct Germain Des prés à Paris son domaine d'Iscy, sa pescherie de Vanues, & autres estans en la riuiere de Seine, despuis le pont de la cité, iusques au ru de Seure, telles qu'il les tenoit, & que sa forest estoit. Charles le chauue donne à l'Eglise Sainct Denys en France la seigneurie de Charnocé en Thierache, auecques la forest de pescher dedans certains limites, & d'autre part la seigneurie de Rueil, & la forest d'eaue despuis la riuiere de Saure iusques à certain lieu. Et à l'abbaie Sainte Benigne de Dijon, la forest des poissons de la riuiere d'Ousche. Par laquelle interpretation dudit du Tillet, forest seroit droit de prohiber autruy de pescher ou buschoier, és pescheries & bois, que en aucuns pays de ce Royaume, on appelle Deues à Vetando. comme si forest descendoit par composition de foris & Sta, qui est forme d'interdire l'accés & entrée de quelque lieu à autruy, & comme en vsent les mariniers & autres gens d'eauë quand ils aduertissent les abordans auec vaisseaux, qu'ils se tirent au loin d'vn mauuais escueil, rocher ou autre passage.

Forest

Forest, Sylua.

Petite forest, Syluula.

Vne forest de chesnes, Quercetum.

Vne forest espesse où les bestes paissent & se retirent en temps d'esté pour la chaleur du soleil, Saltus.

Forests fortes de bois, espesses & tresempeschantes, Impeditissimae syluae.

Vne forest où il croist du gland, Glandaria sylua.

Forest obscure & espesse, Atrum nemus.

Forests qui rendent force fruits, Munifica syluarum genera.

Forest reseruée pour paistre les bestes, Sylua pascua.

Forests tremblantes & brandillantes, Coruscae syluae.

Forest où il y a arbres de diuerses sortes & sans ordre, Barbarica sylua. Columel.

Forestier, m. acut. Vient de ce mot Forest, & signifie celuy qui a en garde la forest, soit d'eauë soit de bois, comme dit ledit du Tillet, toutesfois nous l'approprions au garde de bois. Ainsi dit-on sergent forestier, qui a droit d'exploit sur les degradans les bois. Forestiers de Flandres, comme dit iceluy du Tillet, estoyent gouuerneurs & gardiens du pays de Flandres officiers muables au bon plaisir du Roy de France, desquels la charge estoit non seulement sur la terre, lors pleine de la forest charbonniere, ains sur la mer aussi.

Forestier, Garde de forest, Saltuarius, Custos nemoris. Aucuns lappellent Verdier, autres Garde de bois, aucuns Gruyer, comme si on disoit Druyer de vocable Grec qui signifie Chesne, par ce que le plus signalé arbre des forests, ou le plus frequent est ledit chesne.

Lieu forestier & sauuage, Locus syluestris, vel saltuosus, Locus nemorosus, vel syluosus.

Forestier signifie aucunesfois autant que Forain ou Estranger, l'Italien le dit aussi forastiero.

Forfaict

Forfaict, m. acut. Est delict, peché, maleuersation, composé de for & fait, comme l'est, forfaire, dont il vient, Crimen, Indignum facinus, Scelus, Delictum, voyez Forfaire.

Forfaicts commis par toy & par luy ensemble, Coniuncta atque communia tibi cum illo scelera.

Estre attainct & conuaincu d'vn grand forfaict, Flagitio ardere.

Quitter aucun de quelque forfait, Eximere noxae.

Remettre les forfaicts aux enfans pour l'amour des peres, Concedere peccata liberorum misericordiae parentum.

Forfaicture, f. penac. Composé de for & faicture qu'on dit au simple facture, Peccatum, Delictum, voyez Forfaict, & Forfaire.

Forfaire, act. penac. Composé de for, particule qui empire la signification du mot auquel elle adhere, & de faire ainsi signifie mal faire, delinquer, comme, Il a forfaict, Scelus patrauit deliquit, peccauit, Mais on y adiouste quelquefois vn nom regi par luy, & signifie violer, contaminer, Il a forfaict son honneur, son mariage, Nomen, nuptias contaminauit, Il a forfaict son serment, Iusiurandum violauit, Mais forfaire son fief, sa terre, sa vie, son bien, signifie perdre ou mettre en pure perte son fief, sa terre, sa vie, & les confisquer, Ainsi est dit le vassal forfaire son fief, quand par felonnie & meschef par luy commis, il est confisqué & acquis au seigneur feodal, Selon laquelle signification forfaicture se prend aussi pour confiscation, comme en l'arrest de la Cour de Parlement de Paris rangé sous le LX chap. de la iurisdiction de la Preuosté des marchans & escheuinage de Paris : Et ce sur peine de forfaicture dudit bois, c. de confiscation, voyez Forfaire.

Qui demandent les benefices ou offices par forfaicture, Sectores reorum sacerdotum, vel magistratuum, Budaeus.

Forfant

Forfant, m. acut. Est pur Italien, qui dit Forfante, Pour vn caymand, meschant & mauuais garçon.

Forfant

Forfant, m. acut. Est pur Italien, qui dit Forfante, Pour vn caymand, meschant & mauuais garçon.

Forge

Forge à fer, Fabrica ferrea, Ferraria officina.

Forger & marteler, Cudere, Accudere, Fabricare, Conflare.

Forger & composer quelque ouurage, Excudere aliquod opus.

Forger quelque tromperie, Procudere dolos.

Forger des procez, Texere plagas litigiorum. B.

Estre forgé, Conflari.

Ils sont tous forgez en vne enclume, ou bien à vne forge, Iisdem initiati sunt sacris. Liu. lib. 22. metaphoricè, Pour dire ils sont tous d'vne mesme humeur & conspirez ensemble.

Forgeron, m. acut. Faber ferrarius.

Lieu seruant à forgeron où ils embrasent & forgent les metaux, Vstrina vstrinae.


Forgeur, Fabricator.

Forgeur de mots, Architectus verborum.

Appartenant à vn forgeur ou forgeron & mareschal, Fabrilis.

Foriectures

Foriectures, en Architectures, Proiecturae.

Foriovl

Foriovl, ville d'Italie, Forum Iulij.

Foriuger

foriuger vn homme, id est, mal iuger, Le condamner à tort, Berinus, Et aussi priuer, forclorre, desheriter, vous ne deuez foriuger vostre enfant de vos biens, pour les donner à vn autre, en Iourdain de blauez, voyez For.

Foriurer

Foriurer vn royaume, Berinus, C'est y renoncer, Le quitter & abandonner, & s'en aller ailleurs, & iurer de iamais plus n'y retourner. Et n'est pas du tout ce que l'Espagnol dit Desnaturar, Mais issir hors du royaume auec serment de n'y rentrer oncques. Ainsi est recité audit Roman de Berinus : Le Roy de sa grand'noblesse fit deliurer les prisonniers, & clama quittes leurs forfaits pour quelconque meffait que ce fust, fors que Tongres tant seulement, à qui on fit vuyder & foriurer le Royaume, & luy laissa on emmener quittement toutes ses gens & tout ce qu'il auoit au pays.

Foriurer vn mestier, Berinus, id est, y renoncer.

Forlif

Forlif, Forum Liuij.

Forligner

Forligner, comme sortir hors du lignage, & ne point faire comme ceux de sa lignée, Il vient de Foras. Degenerare.

Ils forlignent en sorte qu'ils semble qu'ils, &c. Ita degenerant vt, &c.

Forlignant, Degener.

Forlonge

Forlonge, ou Fortlonge, c'est vn terme de venerie, qui signifie moult loing, qui est quand la beste fuit deuant long traict, Selon ce on dit que vn chien chasse de forlonge, quand il ne suit de pres sa chasse, Eminus feram persequitur : Et qu'il resent de forlonge, quand tenant le nez en terre, il prent le sentiment de la beste fortlongée.

Forlonger, ou Fortlonger, c'est esloigner grand erre, laisser loing en derriere, selon ce on dit, Le cerf forlonger les chiens, quand il les deuance de grand interualle.

Formage

Formage, cerchez Fourmage.

Formalitez

Formalitez, Iudiciorum formulae, Ius formularium, Bud.

Perdre son procez ou sa cause par vne formalité, Actione è formula cadere, Iure formulario causa cadere, Causa casu formulari cadere, B.

Formalitez de proces trop rigoureuses, Labes causarum, Budaeus.

Se trop arrester aux formalitez contre equité & raison, Vexare iustitiam variéque agitare, Indulgere iuri formulario, contra aequi boni dictamentum, Budaeus.

Se formalizer pour aucun, & prendre la querelle pour luy, Causam alicuius complecti, In causam se deducere, Demittere se in causam, Ingredi in causam, Litem suam facere, Descendere in partes alicuius, Palàm tutari partes alicuius.

Formariage

Formariage, c'est mariage fait entre la loy ou la coustume. Au 13. cha. Des coustumes de Meaulx, Hommes de serue condition ne se peuuent ne doiuent marier à femmes franches, ou d'autre condition que de la seruitude dont ils sont, sans le congé & licence de leurs seigneurs, Et s'ils font le contraire, ils sont amendables par ladite coustume enuers le seigneur dont ils sont serfs, d'amende qu'on nomme vulgairement amende de formariage.

Forme

Forme, f. c'est la façon & traict de quelque chose, Forma, Il se prent aussi en venerie, pour le lict & reposoir du lieure, selon ce on dit prendre vn lieure en forme, c'est à dire en son repaire, & en son giste, ou il a imprimé la forme de son corps en y faisant son repos.

Vne forme empreinte à quelque chose, Character.

La premiere forme de quelque chose, Typus.

La forme d'vn cordouannier, Mustricola, Forma, Qui est la façon du pied pour lequel il doit faire le soulier, Aussi dit on en la forme du pied pour la marche du pied, Soleae pedis in puluere impressio, Du Fouillous an 40. ch. vse des deux.

Forme & situation d'vne ville, Species vrbis.

Fort belle forme, Egregia forma.

Il n'y a nulle forme & enseigne de cité & de Republique, Nullum vestigium ciuitatis.

¶ Auoir la forme d'vn homme, Humana specie & figura esse.

Qui n'a point de forme ne de figure, Informis, Ineffigiatus.

Bestes qui ont forme d'homme, Indutae forma hominum belluae.

La Republique demeurera ayant quelque forme, Respub. in aliquo statu consistet.

¶ Bailler forme & façon à quelque chose, Figurare, Confingere.

Faire vne forme, façon & maniere d'armée, Speciem exercitus efficere.

Garder tousiours vne forme de viure, Obtinere statum.

A demy formé, Semiformis.

En forme de colomne, Columnae effigie.

I'ay cy apres adiousté le passage en forme, mot à mot comme il estoit par escrit, Locum ad literam subieci.

Selon la forme & maniere que ie vien de dire, Sicut verbis nuncupaui.

Vne commission en forme, Authoritas mandati sub signata B.

Formes données par les arrests de la Cour, Arestorum praescriptiones, Budaeus.

Estre condamné sans quelque forme de procez, Causa indicta damnatum esse, B.

La forme d'vn proces, si c'est appellation verbale ou procez par escrit, Constitutio formularis, B.

Le proces auoit prins sa forme, Iudicium constitutum erat, Causa prima manu informata erat, Controuersia constitutam & legitimam experiundi iuris, vt in eo genere, formam ceperat, Lis certa & solenni suíque generis formula instituta, aliquantum erat progressa, B.

La forme du serment que font les Conseilliers quand on les reçoit en la Cour, Iurisiurandi formula, Iudicum qui in Curiam adoptantur, B.

¶ Vne forme, ou longue selle, Scamnum, Sella.

Former, Formare, Conformare, Fingere.

Former parauant & façonner, Praeformare.

Se former en maniere & forme d'vn fond de nef, Carinare.

Homme bien formé, Homo emendatis omnibus membris, B.

Qui forme, façonne ou instruit en bonnes meurs, Formator morum.

Formelier, qui fait les formes sur lesquelles les cordouaniers font les souliers, Formularius.

Appeler formellement à la Cour, Protinus in Curiam ius petere, Budaeus.

Formener

Formener vn homme, Berinus, c'est le maumener & tormenter.

Forment

Forment, C'est Presques, Fermè, Ferè, Il est forment guery, & forment, c'est aussi fort & grandement, Il est forment malade, le mot est ainsi dit par syncope de Fortement, l'Espagnol dit aussi Fuertamente.

Formosité

Formosité, Forma, Formositas.

Formule

Formule, Formula.

Formulaire, Formularium.

Vn practicien qui sçait son formulaire, comment il faut faire demandes & defenses, Formularius.

Fornaise

Fornaise, voyez Fournaise.

Fornication

Fornication.

Fornicateur. Forniquer.

Forpaïser

Forpaïser, C'est errer hors son pays, & loin de sa contrée, Extra fines errare, Et en venerie, Forpaïser, c'est quand vne beste s'esloigne du couuert, ou elle repaire & se iette aux campagnes. du Fouillous parlant des chiens fauues, & si d'aduenture il aduient que vne beste se forpaïse par les campagnes, ils ne la cuident pas abandonner.

Forpasser (se )

se Forpasser d'vn pas.

Fors

Fors, c'est à dire Horsmis, & excepté, & vient de Foris, ou Foras, Praeter, Praeterquàm.

Personne n'a dit ceci fors, ou horsmis, ou excepté Cicero, Nemo id dixit praeterquàm Cicero.

Fors ce, il estoit fort bon en toutes autres choses, Bonus ad caetera.

Fors que nous, Nous exceptez, Praeter nos.

Fors & excepté toy, Extra te vnum.

Ie delaisse toutes autres choses fors celle que tu veux, Res omnes relictas habeo, praeter quod tu velis.

Forsené

Forsené, voyez Forcené.

Fort

Fort, m. adiect. Est celuy qui a force & robusteté en son corps, Fortis, D'où c'est qu'il vient, Selon ce on dit, Vn fort homme, vn fort cheual, Homo, equus, robore membrorum valens, Et par ce on accompagne ce mot de cet autre, puissant, comme, C'est vn fort & puissant ou robuste homme, Fortis ac validus homo, robustus, On y adiouste aussi quelquefois ce mot roide, comme, Il est fort & roide, Valens miniméque flexibilis est.

Vn fort larron, Trifur.

Estre fort, Corpore valere.

Qui se tient fort à cause de ses richesses, Qui se opum praesidio tutum putat.

Estre aussi fort qu'vn autre, Vires alicuius aequare.

Qui sont les plus forts, Superiores.

Voyant qu'il estoit assez fort, Quum iam virium haud poeniteret.

Se tenir fort, Confidere cum fastidio, Subniti, B.

Ie m'en fay fort, & le pren en ma charge, Ipsi verò nihil nocitum iri, inque eam rem me meámque fidem interpono.

Il leur semble qu'ils sont assez fors, Minimè poenitere se virium suarum aiunt, B. ex Liu.

Ils n'ont peu estre aussi fors que nous, Pares esse nobis non potuerunt.

Aussi fors les vns que les autres, Viribus aequatis.

Fort s'applique aussi aux choses inanimées, & dit-on vn fort pour vne forteresse, Arx, propugnaculum, Et pour le lieu en la campagne renfermé de fossez, rempars ou palissades & petis bastions, où est campée vne armée, Castra munita.

Dedans mon fort, In meis munimentis.

Assaillir les ennemis en leur fort, Irrumpere in hostiu munimenta.

Donner le combat dedans le fort de l'ennemi, Praelium in munimenta inferre.

Il s'est tenu dedans son fort, Tenuit se munimentis, Liu. lib. 23.

Faire vn fort, Arcem condere, Castra munire.

Faire quitter son fort, Exuere castris hostem.


Fort signifie encore le buisson plein de hailliers espais où les cerfs & sangliers s'embuschent & se repaissent le long du iour. Selon ce on dit, Le sanglier, ou le cerf est dans son fort, &, ;Le fort du bois & de la forest, ou bien vn bois estre fort, quand il est dru & espais, si qu'on ne le peut faulser, Sylua densa ac conferta, Et la haye, le buisson, la garenne ou taillis en laquelle le lieure ou renard cerchent leur retraitte pour se sauuer des chiens, comme, Le lieure a gagné son fort. Et au genre feminin, vne ville ou place forte, laquelle de son assiete, & pour auoir fossez larges & profonds, espaisses murailles & rempars, bastions & bouleuers qui la flanquent & entourent, & de bons hommes dedans, est pour resister à vn siege : Et, vne tour forte, pour estre massiue & hors d'escalade.

Fort außi se prend quelquefois pour difficile, malaisé à executer, comme, C'est vn fort affaire, vne forte entreprinse, Negotium ac molimen perdifficile.

Fort est aucunefois aduerbe, & signifie grandement, beaucoup, Valdè, admodum, vehementer, comme, Elle est fort belle & modeste, Valdè formosa ac modesta est, Lequel aduerbe le François exaggere & accroist en signification, luy preposant cet autre aduerbe, bien. Elle est bien fort sage, Valdè admodum sapiens est, Il est bien fort empesché, Perquàm occupatus est.

Ie suis ici fort à regret, Hic oppidò sum inuitus.

Tu es fort aimé de luy, Ab eo egregiè diligeris.

Fort ou moult aimer, Multum amare.

Fort auant, Bene penitus.

Fort bien, Egregiè, Oppidò, Ex animi sententia, comme, Ie suis fort bien icy, Rectè admodum, perbenè hîc sto agóque.

Il est fort bien fait, il n'y a que redire, Ad vnguem factus.

Il se porte fort bien, Pulchrè valet.

La chose s'est fort bien portée, Perbono loco res fuit.

C'est fort bien fait, Praeclarè.

Tu les cognois fort bien, Perquam meditatè tenes.

Fort craindre, Malè formidare.

Fort craindre que mal aduienne à aucun, Malè timere alicui.

Ie craindroy fort que tu ne t'en fusses allé, Nimis metuebam malè ne abiisses.

Ie crain fort que, &c. Malè metuo ne, &c.

Ie desireroy fort de le voir, Videre nimium velim.

Ie me suis fort esiouy, Sanè quàm sum gauisus.

Le feu s'espand fort, Latè vagatur ignis.

Fort facile, Perfacilis.

Fort hair, Malè odisse.

Ils disoyent qu'ils auoyent ouy des anciens, eux estans encores fort ieunes, Porrò pueri se à senibus audisse dicebant.

I'en suis fort ioyeux, Optimè est.

Nous sommes fort lassez tous deux, Vsque ambo defessi sumus.

Moult fort, Acriter.

On n'a pas fort disputé apres Chrysippus, Post Chrysippum non sanè est disputatum.

Il n'est pas fort heureux, Parum foelix.

Il n'a pas esté fort long temps auec toy, Non ita multum tecum fuit.

Son aduenement n'est pas fort aggreable, Aduentus eius non perinde gratus.

Fort petit, Paruulus.

Fort peu, Paululum.

Il en a fort peu, Valdè quàm paucos habet.

Ils sont fort peu, Sunt oppidò pauci.

Il y a fort peu de temps que nous nous entrecognoissons, Haec inter nos nuper notitia admodum est.

Et qui plus fort est, Quinimo consurgenti ei, &c.

Qui plus fort est, Quod maius est.

Ie vous di plus fort, &c. Quòd te excusas, ego verò & tuas causas nosco, &c.

Qui plus fort est, Quin ipsi pridem tonsor vngues dempserat, &c.

Parler fort & ferme à aucun, Loqui cum aliquo vehementer.

Prier fort, Opere magno orare.

Ie vous recommande cestuy-là bien fort, Illum tibi commendo in maiorem modum.

Ie voudroy fort que, &c. Fundam tibi nunc nimis vellem dari.

Ie voudroy fort que, &c. Maximè equidem vellem, vt & caet.

Fort vtile, Apprimè vtile.

C'est vne femme fort subiecte au vin, Sanè pol illa temulenta est mulier.

Forte, f. penac. Vne femme forte, voyez Fort.

Fortelet, m. acut. diminutif. Celuy qui pour son petit aage est desia fort, Valentulus, qui fortis esse occipit.

Fortelette, f. penac. Celle qui pour son peu d'aage est desia robuste, Valentula, cui vires haud modicae sunt.

Fortement, aduerb. acut. Dont par syncope est dit forment, Validè, fortiter, Combien que Forment signifie aucunefois presque, Fermè, ferè, penè, voyez Forment.

Forteresse, f. penac. Est vn lieu fortifié pour la guerre, & contre l'incursion de l'ennemi, Arx, propugnaculum, locus munitus, comme, Il y a beaucoup de forteresses sur la frontiere, Fines regni multis arcibus ac propugnaculis abundant, Ce qu'on dit aussi au masculin, vn Fort, comme, Le Fort de tel lieu, c'est la forteresse de ce lieu là.

Fortifier, Confirmare, Corroborare, Munire, Emunire, firmare, fortificare, Vallare.

Fortifier & remparer les murailles, Muros firmare, On leur a donné la charge de fortifier la ville, His datum negotium est vt muros turrésque firmarent, Liu. lib. 23.

Fortifier vn chasteau, Castrum munire.

Fortifier tout entour, Communire, Circummunire.

Munir & fortifier vne place premier que l'ennemy vienne, Praemunire.

Acheuer de fortifier, Permunire.

Qui n'est point fortifié ne garni, Immunitus.

Qui fortifie, munit & garnit, Munitor.

Fortificatio ou lieu de forteresse, comme rempart ou bastillon, Munimentum, Munitio, firmamentum, firmamen, Ouid.

Fortifiement, Munitio.

¶ Fort, Herbe que les autres appellent Aluine, Absynthium, voyez Absince.

Forteresse

Forteresse, Fortifier, Fortification, Fortifiement, cerchez Fort.

Fortiltrer

Fortiltrer, C'est en venerie escheuer & euiter le pas & endroit où est le tiltre des leuriers, comme le Cerf s'est voulu fortiltrer hors de là où les leuriers estoyent, voyez Tiltre.

Fortraire

Fortraire, vient de fors, qui signifie hors, & traire, qui vaut autant que tirer, c'est desrobber, parce que le larron ce qu'il emble il le tire hors de la puissance de celuy à qui il desrobbe. Au Calendrier, Nuyre à ton prochain, par luy fortraire ses biens, ou sa renommée. Ou bien il vient de for, qui en comparaison signifie mal, comme si vous disiez, malement traire, c'est tirer ce d'autruy à mauuaise fin & intention, voyez for.

Fortuit

Fortuit, Fortuitus.

Par cas fortuit, fortuitò, fortuitu, fortè.

Fortune

Fortune, Fortuna, Sors.

Bonne fortune ou bruit, Secundae fortunae.

Fortune diuerse, maintenant bonne, maintenant mauuaise, Varia fortuna.

Fortune inconstante & qui n'arreste point en vn lieu, fortuna volubilis.

Mal fortune, Mala fortuna.

Qui a toute esperance en fortune, Qui s'attend à fortune, Cui spes omnis & ratio & cogitatio pendet ex fortuna.

Il n'y a point de fortune plus vtile & profitable, Non vlla magis praesens fortuna est.

C'est à fortune d'en disposer, Cela git au vouloir de fortune, Positum consilium in fortuna.

Quelque fortune qui vous puisse aduenir, ie vous aimeray, Vos in omni fortuna, quaecunque erit oblata, complectar.

Telle fortune s'est autresfois presentée à moy, Mihi talis aliquando affulsit fortuna.

Blasmer fortune, dire que fortune est cause des aduersitez, Aduersa casibus incertis belli & fortunae legare, Assignare culpam fortunae.

Se mocquer de la fortune d'aucun, Insultare alicui, B.

Si on a aucun bien ou aucun mal, on donne & tient on tout de fortune, Fortunae omnia expensa, omnia fortunae feruntur accepta.

Fortune est compagne de vertu, Coniuncta virtuti fortuna, Virtuti fortuna comes.

Comme si fortune eust esté contraire à Attile, & qu'il eust mal fait ses besongnes dés le premier pas qu'il fit en Afrique, Tanquam M. Attilius primo accessu ad Africam offenderit.

Estre marri de la fortune d'aucun, Vicem alicuius irasci.

Ie suis marri de sa fortune, Miseret me illius.

Estre marri de nostre fortune, Vicem nostram dolere.

Nous ne sommes point desplaisans de sa fortune & inconuenient, Ipsius vicem minimè dolemus.

S'ils estoient amenez à ceste fortune, Si in eum casum deducerentur.

Fortune estoit ia tournée, Iam verterat fortuna.

Fortune s'estoit retournée, que nos gens, &c. Se fortuna inclinauerat, vt nostri, &c.

Le hazard ou fortune de proces, Fors forensis, Alea iudicialis, B.

La fortune de guerre tournée, Verso Marte, B. ex Liu.

Qui fuit sa bonne fortune, Homo inimicus suis processibus, B. ex Seneca.

Suyure la fortune, Fatorum auspicia sequi, B.

Fortune nous a si bien dit que, &c. id est, nous a esté si fauorable.

Endurer quelque fortune, Casum vel calamitatem subire.

Se fier fort à fortune, Multum ponere in fortuna.

Qu'il garde bien sa fortune, Sibi habeat suam fortunam.

Porter patiemment la mauuaise fortune, Fortunae modestè ferre iniurias.

Suyure sa fortune, Fortunam suam sequi.

O fortune que tu as auiourd'huy empesché mon maistre de grans biens que tu luy fais ? O fortuna, quantis commoditatibus hero meo hunc onerasti diem ?

Comme fortune voulut, Fortè.

Selon la fortune, ou l'affaire, il ne se pouuoit mieux faire, E re nata me-


lius fieri haud potuit.

Fortunable, m. penac. adiect. Est autant que desastré, Infelix, Mais ne se trouue gueres vsité, Nic. Gilles en sa Chronique de Philippe le Bel, parlant du manifeste adultere où Marguerite Royne de Nauarre, & Blanche contesse de la Marche furent surprinses, & des seueres executions de iustice qui s'en ensuyuirent, dit ainsi du quel cas fortunable le Roy & sesdits enfans furent moult troublez & scandalisez, l'Espagnol dit Desdichado.

Fortunal, m. acut. Est vn subit & furieux orage sur la mer, dont les vaisseaux nageans & flottans en icelle estans surprins sont en risc & hazard de submersio. A cause de quoy l'on dit que suruenans tels fortunaux, les nauires courent fortune, Tempestas procellosa, Ventorum acris incubitus, qui mare ab imo subuertunt, Ceste maniere de parler est imitée du Latin, Virgil. lib. 5. Aeneid.

Mutati transuersa fremunt, & vespere ab atro

Consurgunt venti, atque in nubem cogitur aër.

Nec nos obniti contrà, nec tendere tantùm

Sufficimus, superat quoniam fortuna, sequamur.

Quaque vocat, vertamus iter. Car Fortuna celle part n'est pas prins pour la deesse, ains pour le fortunal du temps, Repentina tempestas.

Bien fortuner, Fortunare.

Bien fortuné, Fortunatus.

Fortunéement, Secundis auibus, Fortunatè.

Foruoier

Foruoier, voyez Fouruoyer.

Forviere

Forviere, à Lyon, Forum veneris.

Fosse

Fosse, f. penac. Est vne concauité faicte à descouuert en terre, Fossa, Duquel mot il est prins, Car estant faicte à couuert, elle est appelée Cauerne, Antrum, Ainsi dit-on, La fosse à enterrer vn mort, Fouea sepulcralis, Et combien que telle cauité soit comble d'eaué, elle est neantmoins dicte Fosse, car il suffit qu'elle soit creuse en la terre, Selon ce on dit, Vne fosse à poissons, Fossa piscaria, On ne laisse pas pourtant d'appeler la fosse d'vn trespassé, apres qu'elle est remplie tant du corps d'iceluy, que de terre, mais par catachrese de ce qu'elle a esté au precedent, Fouea, Fossa, Scrobs scrobis.

Vne fosse & creux d'vne riuiere où s'assemble l'eauë & s'engorge, Gurges.

Vne fosse ou l'eauë s'assemble & s'arreste, Lacuna.

Vne longue fosse qu'on fait pour planter vne ieune vigne, ou des ieunes arbres, Sulcus.

Vne petite fosse ronde qu'on fait entour les ieunes arbres, quand on les veut deschausser, Orbis ablaqueationis.

Fosse sous terre, Antrum.

Fosses sombres, & là où on ne voit goutte, Atrae speluncae.

Plein de fosses ou fossettes, Lacunosus.

Faire fosses pour planter oliuiers, Scrobes oleis inuertere.

Fosses tout d'vn tenant, Perpetuae fossae.

Remplir la fosse, Lacunam explere, Cic.

Combler les fosses, Fossas complere, Tacit.

Fossette, f. pena. Est le diminutif de fosse, & signifie vne petite fosse, Fossula, Cato & Columel. de re rust. Ainsi l'o dit d'vne femme, qu'elle a vne fossette au menton, qui est à ceux qui la prisent ainsi, vne marque d'agreableté au visage feminin, Fossulâ mentum distinctum habet, Ce qu'on dit autrement, Menton fosselu, & fourchu.

Iouër à la fossette, c'est vn ieu vsité entre les filles & petis garçons, Ludere nucum coniectu ad fossulam seu crobiculum.

Fossé, m. acut. Combien qu'il soit fait par fouisseure & vuidange ou egestion de terre, ce n'est pas toutesfois le mesmes que Fosse f. penac. Ainsi est espece de ce genre la, car Fossé m. acut. N'est fait en rond ainsi que la fosse l'est plus communéement, ne si court que la fosse quand elle n'est ronde, & est dit estre Fossé m. acut. La fosse allignée, ou tournoiant, qui flanque ou enuironne vn heritage champestre, ou vne ville, vn camp ou vne forteresse, ou vne maison, pour les rendre mal accessibles, pour laquelle signification rendre le Latin n'a nul terme special, ains vse du general Fossa, car ce mot Fossalium dot Pline vse au XXI. chap. du XVII. liure que le Languedoc dit Fossat en ladite generalité, pour, Fosse f. penac. & Fossé, m. acut. N'est ce mesmes que le François appelle Fossé m. acut.

Fosselu, m. acut. Ce qui a des fossettes, Fossulatus, (Si les Latins le disoient ainsi) ainsi Ronsard a dit menton fosselu, voyez Fossette, Ainsi aucuns disent mammelles fosselués, Mammae fossulatae, Mais sans rime ne raison, parce que la mammelle de la femme est naturellement pleine & ronde, ou besaçeant & ridée, & point fosseluë.

Fossoyeur, m. acut. Est en general celuy qui fait fosses & fossez, Fossor, Mais enuers les Ecclesiastiques Fossoyeur est nom & vocable d'office du premier ordre des clercs, come dit Sainct Hierosme en la XIII. epistre, où il traicte De septem gradib. Ecclesiae, Qu'il appelle Fossarius, Et signifie celuy qui creuse & fait les fosses à enterrer les trespassez. A present à cet office sont deputez les hommes laiz contre la doctrine du dit docteur Sainct Hierosme, celle part.

Fouaille

Fouaille, en venerie, c'est le droit qu'on fait aux chiens d'vn sanglier quand il est prins, ainsi dit, parce qu'elle se fait sur le feu, Visceratio, Focaria, Fouaille vient de feu comme fouage, & en chasse de sanglier, c'est ce mesmes que Curée en chasse de cerf.

Foüet

Foüet, ou Escourgée, Flagrum, Flagellum, Mastix.

Foüet & escourgée de cuir de toreau, Taurea.

Le son du coup du foüet, Tax.

Qui est digne d'auoir le foüet, Mastigia.

Foüetter, Flagellare, Flagris caedere.

Estre foüetté, Virgis multari, Plagas dare.

Endurer d'estre foüetté sans dire mot, Plagas silentio ferre.

Foüetté par iustice, ou par les carrefours, Facinorosus, Mastigia, Verbero compitalitius, Per omnes vicos sub verberibus actus. Budaeus.

Foüettez & essoreillez, Mastigiae auribus diminuti. Bud.

Qui a eu dix fois le foüet, Homo decies verbero, vel decimùm verbero. B.

Fougiere

Fougiere, ou Feuchiere, Filix.

Lieu plein de fougiere, Filictum.

Foüiller

Foüiller, & cercher soigneusement, Scrutari, Perscrutari, Rimari.

Foüiller & fouir argent, Argentum fodere.

Foüiller quelqu'vn s'il n'a rien caché sur soy, Excutere aliquem.

Foüilleurs, Exploratores, Perscrutatores, Excussores.

Foüillement, Scrutinium.

Fouine

Vne Fouine, selon aucuns, Felis huius felis. Aucuns l'appellent Mustela foenaria, & dient qu'il faut escrire Foine, & que le mot vient de Foin, à foeno.

Fouir

Fouir la terre & creuser, Fodere, Defodere.

Fouir à l'entour, Circumfodere, Exarare.

Fouir vn Puis bien bas, In solido puteum demittere.

Qu'on fouit en terre, Fossile.

Fouir fort auant, Perfodere.

Fouir par dessous, Subarare.

Fouir vne fosse, Scrobem subigere.

Qui fouit les Puis, Putearius.

En fouissant adioindre quelque peu de terre à la nostre, Affodere.

Fouisseur, Subarator, Fossor.

Fouissement, Fossura, Fossio.

Fouissement tout entour, Circumfossura.

Fouldre

Fouldre, Fulmen.

Fouldre, Orage, Tempeste du ciel, Vis maior. B.

Fouldre qui monstre ou signifie vne peste aduenir, Fulmen pestiferum.

Fouldres qui viennent sans apparence de raison naturelle, Bruta fulmina.

Attaint de fouldre, Sur qui la fouldre est cheute, Tactus vel Ictus fulmine, Tactus è caelo.

Il iette fouldres & tempestes, Fulmina molitur.

De fouldre, Fulmineus.

Fouldroyer, Fulminare, Afflare fulmine.

Fouldroyé, Fulminatus, Afflatus fulmine.

Foule

Foule, C'est presse de gens allans tumultuairement ensemble. Les gens sortent a grande foule de la ville, Effundunt se homines ex vrbe, vel Effundit se ciuitas. Foule est dite de fouler, par ce que à vne foule de gens les vns foulent, pressent & sur-marchent les autres. L'Italien l'appelle Calca, d'vn nom bien exprimant l'energie dudit mot Foule.

Ils entrent a grande foule, Influunt.

Ils venoient à grande foule, Affluebant.

Foulées

Foulées, en venerie sont les marches & traces mal emprainctes du Cerf, passant sur vn lieu herbeux, pouldreux, ou encorny ou semé de fueilles, car en tels lieux la forme du pied du Cerf ne peut grauer pour estre bien representé, mais foule & presse les herbes, pouldre, ou dur pays, ou fueilleux, dont on prend coniecture quel Cerf il est, & non certaine cognoissance, comme du pied fermé en lieu rez & mol.

Fouler aucun, Circumuenire, Opprimere aliquem, Premere, Obterere, Proterere.

Fouler aux pieds, Calcare, Conculcare, Pessum premere, Pessundare, Proterere. Columel. lib. 2. cap. 21. Obterere. Liu. lib. 23.

Il foule aux pieds la Maiesté du Senat, Senatus Maiestatem obterit. Liu. 16.

Fouler au pied tout entour, Circumculcare.

Derechef fouler aux pieds, Recalcare.

Fouler entredeux auec les pieds, Interculcare.

Fort fouler & greuer, Fouler en telle sorte qu'on n'en puisse releuer, Opprimere.

Ne fouler pas fort, Pressare parcè.

Qui foule & griefue aucun, Oppressor.

Vn cheual se foule s'il n'est ferré, Equus in longiore itinere sine calciatu fatiscit. B. ex Plinio.

Fouler la vendenge, Calcare vuas. Cato.

Vendenge foulée, Vuae calcatae. Ouid.

Fouler l'honneur d'autruy.

Foulure.

Vne foulerie, le lieu ou l'on foule la vendenge, Calcatorium, Palladius.

Fouleur, Calcator, Lenobates.

C'est la plus foulée, Ea pars maximè laborat. B.

Foulis, ou Foulement, Conculcatio, Obtritus, Oppressio, Calcatio.

Foulon

Foulon, Fullo.

L'herbe à foulon, Struthium struthij, Radicula.


De foulon, Fullonius, Fullonicus.

L'art de foulon, Ars fullonia.

L'ouuroir d'vn foulon, Fullonica fullonicae.

Foulque

Foulque, Oyseau de riuiere noir, qu'aucuns appellent Diable, à cause de la noirceur, Fulica vel Fulix.

Four

Four, m. Est ce lieu voulté & clos de toutes parts, horsmis en l'emboucheure, où on cuict le pain, patisserie, tartes, & choses semblables, Furnus, Clibanus. Mais en fait de vaisseaux de mer, Four est vne grande piece de bois qui est entée das la ioincture ou encoigneure de la proué venant de poincte en eslargissant sur les deux flancs du nauire, bien enuiron le huictiéme de la longueur de ladite nauire, lequel four renforce le vaisseau par le deuant. Et n'en met on que vn és nauires moyens, & deux és plus grands, voyez Courbes.

Vn petit four de terre, ou cloche sous lequel on fait cuyre poires ou autres choses, Testus huius testus.

Pain cuit au four, Furnaceus panis.

Four à ban, ou bannal, ou bannier, est celuy auquel les subiets & estrangers sont tenus d'aller cuyre, Furnus indictitius.

Four à chaulx, Calcaria, calcariae. Par corruption de langage on prononce communéement Four chauld, voyez Chaufour.

Four à verrier, Furnus vitrearius.

Fournée, f. penacut. Signifie vne quantité de pain enfournée pour cuyre. Ainsi dit on, la premiere, seconde, & tierce fournée. Si que chasque cuysson d'vne quantité de pain est dite fournée, & importe de soy remplissage de four, tout ainsi que Hottée de cerises, Charretée de foin, Platelée ou Escuellée de ris, c'est vne hotte, vne charrete, vn plat ou escuelle pleine de cerises, de foin, de ris, & ainsi des autres mots de telle facture.

Fournier, m. acut. Est celuy qui gouuerne le four à pain. Il vient de ce mot Latin Furnarius, duquel Vlpian vse en la loy, Fluminum. ff. de damno infecto. Fornacarius. Mot vsité en Languedoc & païs adiacents. Car le François l'appelle communément Boulenger du maniment de la paste, laquelle il tourne & retourne à plusieurs fois à guise d'vne boule.

Fourniere, Artopta, Fornicaria, Furnaria.

Fourneau, m. acut. Furnulus & Furnellus. Car selon l'analogie le diminutif de Furnus est Furnulus, & de Furnulus Furnellus. Aussi Fourneau est diminutif de Four.

Fourni ou Fournil, C'est le lieu ou est le four de la maison, & ou l'on pestrit la paste, Furnile, huius furnilis. Communéement és maisons des laboureurs ce Fournil est vn petit bastiment, separé des autres logis pour crainte du feu.

Fourbe

Fourbe, Vsez des formules de Finesse, ou Tromperie.

Fourbir

Fourbir, Polire.

Fourbi, Politus.

Fourbisseur, Politor.

Fourbissure, Politia.

Fourc

Fourc, m. C'est toute chose qui fait vn angle aigu, ainsi dit on, le fourc d'vn arbre, des doigts, d'vn chemin, des ruës, dont vient ce mot quarrefour, par composition, de quarré & fourc. De ce mot sont deriuez fourche & semblables.

Fourcelle

La Fourcelle d'vn homme, Claues, siue Clauiculae, nonnullis Iugula. L'office des fourcelles ou fourchettes est assez declaré par les noms susdits : car elles ferment & retiennent les bras de peur qu'ils ne se demettent par quelque mouuement desordonné, Furca, Furcula, Furcilla.

Du dernier diminutif vient Fourcelle.

Fourche

Vne Fourche, Furca.

Vne fourche où on cloüoit les brigans, Furca.

Toute chose faite à la façon d'vne fourche, pour soustenir quelque chose, Furca.

Vn fourcher à trois dents, Fuscina, Tridens.

Faire passer sous la fourche, Mittere sub iugum.

Passer sous la fourche, Sub iugum abire.

Quand la langue fourche, Titubare.

Rengées qui fourchoyent, Obliqui ordines.

Fourcheu, Bifidus.

Fourché, Bisulcus.

Vne fourche à trois pointes, Fuscina.

Qui a deux fourcheons, Bifurcus.

Qui a trois fourcheons, Trifurcus.

Qui a quatre fourcheons, Quadrifurcus, Quadrifidus.

Fourchement, aduerb.

Fourchette, Furcula.

Petite fourchette, Furcilla.

Fourchure, f. penacut. En l'homme, est le lieu d'où partent les deux cuysses & iambes qui font vn fourché. On le dit aussi Enfourchure.

Fourdrines

Fourdrines, Picard, Prunelles, quasi Prunula.

Vn Fourdrinier, C'est vne espine noire qui porte les fourdrines ou prunelles.

Fourgon

Vn Fourgon, Rutabulum.

Fourgonner.

Fourmage

Fourmage, Caseus. Semble plus raisonnable escrire Formage, car il vient de Forma, qui signifie l'eclisse ou caseret dedans quoy l'on fait le fromage. Et pourtant Theodorus Gaza lib. 3. de historia animalium cap. 20. dit aucunesfois Caseus, aucunesfois Formago. Aucuns par metathese ou transposition des lettres dient Fromage.

Fourmage prins, Caseus glaciatus.

Vn fourmage fait de la façon d'vn pain de sucre, Meta lactis.

Fourmage pressé & espraint, Pressus caseus.

On louë à Rome les fourmages qui viennent de, &c. Laus caseo Romae è prouinciis, &c.

Petit fourmage moust, & frez fait, Caseus breuis & musteus.

Fourmageur.

Fourment

Fourment, Fourmentée, Cerchez Froument.

Fourmi

Fourmi, Formica.

D'vn fourmi, Formicinus.

Plein de fourmis, Formicosus.

Vne maladie, quand le corps demange tellement qu'il semble qu'on est plein de fourmis, Formicatio.

Frappement fourmiant, Formicans percussus.

Vne fourmiere, ou fourmilliere, Formicarum cauernae, Cauernae formicinae. Plinius vocat formicarum foramina.

Fourmiller, id est, abonder comme fourmis en vne fourmilliere. Auiourd'huy les Poëtes fourmillent en France.

Fournaise

Vne Fournaise, Caminus, fornax.

Fournaise exposée aux vents, Ventosa fornax.

Fournaise longue, Longinqua fornax.

Faire en maniere de fournaise, Caminare.

Fait en façon de fournaise, Fornaceus.

Petite fournaise, fornacula.

Fourneau

Fourneau, Fournil, voyez Four.

Fournir

Fournir de quelque chose, Administrare, Subministrare, Suggerere, Suppeditarexxxxx, idem valet quod Sumministro, suppedito, suggero, praebeo, suppeditatio, fournissement, praebitor, suppeditator fournisseur, nisi malis propter originem scribere, Fournir, Fournissement, Fournisseur.

Fournir aux despens, Sumptus suppeditare.

Fournir d'vn nombre de Serfs pour tirer à la rame, Seruos ad remum dare.

Fournir de lettres & de tesmoings, Accusationem vel actionem, vel litem instruere.

Fournir & remplir vne bande au lieu des absens ou morts, Succenturiare.

Il se depart de son ost pour fournir ses bandes de gendarmes, Pro causa supplementi ab exercitu discedit.

Fournir l'exercite, Legiones vel exercitum supplere.

Pourtant que deux Consuls ne pourroyent fournir à tant de guerres ensemble, ou aller & assister & estre presens, Quia duo Consules obire tot simul bella nequirent.

Sa parole ne pouuoit fournir au grand coeur qu'il auoit, & hardiesse de parler, Lingua non suppetebat libertati, animóque.

Prendre la charge de fournir & pouruoir aux magistrats allans dehors, de tout ce qui leur falloit, Conducere praebenda magistratibus.

Ne fournir pas ce qu'on a maintenu, Destituere. B. ex Quintil.

Tu doibs fournir auiourd'huy, Hodie tua est praebitio. B.

Fournir la complainte, Sequestrer, Ad sequestris possessionem redire, De fundo possessorem moribus deducere.

pouuoir fournir, Partes sustinere.

Qui fournit de sa part, Collator.

Cette montaigne fournit à suffisance ce qu'il faut pour viure aux hommes, Sufficit hic mons alimentis hominum.

Qui fournissent les matieres, Suis caementis aedificantes. Bud. ex Vlp.

Que la Republique ne baille, ne fournisse arget pour cette guerre, Respub. & milite & pecunia illic vacet.

Vne cause ou proces mal fourni de bons tiltres, enquestes, & autres enseignemens, Causa inermis, quae literis & authoritatibus, testimoniis, aliisque documentis iuris sui caret. B.

Fournisseur, Qui baille & fournit autruy, Praebitor.

Fournissement, Suppeditatio.

Le fournissement des greniers à sel, Halatopolia.

Demander le fournissement de la complainte, Agere vt aduersarius possessione deiiciatur, & vt penes sequestrem ipsa fit possessio, & Regiae manus iniectione veluti sacrosancta fit partibus. Budaeus.

Fourniture, Complementum.

Selon la fourniture de ce qu'on a à prendre conseil, Ex copia rerum consilium trahere.

Fourrage

Fourrage, m. penac. Est la meslange de feurre d'orge, vece, & auoine, qu'on donne en hyuer aux bestes cheualines, Farrago. Festus, duquel mot Latin il vient, Pabulum Farragineum, Farraginarium. Mais nous donnons aussi le nom de Fourrage à tout ce dont les aumailles & bestes à laine sont affeurrées & nourries l'hyuer. De sorte que la gerbée seule est comprinse sous ce mot Fourrage. Si que Affourrager, ou Affeurrer, n'est pas seulement dit pour les cheuaux, ains pour toutes bestes qui sont nourries de fourrage en hyuer.

Faire prouision ou serrer du fourrage, Farragineum pabulum in hyemem iumentis, bobus aut pecoribus condere.

Fourrage ainsi serré pour l'hyuer, Pabulum conditiuum.


Quand on ne peut aller loing au fourrage, Angustius pabulari.

Fourrages abondans, Luxuriosa pabula.

Fourrager, act. acut. Est prendre & enleuer des fourrages, Pabulari. Et est vn mot militaire, qui importe effect de force & prinse indeué, de sorte que iaçoit que aller au fourrage, & fourrager, soient mots apparentez, neantmoins le premier participe du gré à gré, là où l'autre sonne tousiours en mauuaise part, Equis militum pabula vndecumque conquirere, vndiqueuersum ad castra comportare. Il se prend aussi, estant accompagné de l'article, pour l'acte de fourrager, ainsi que les Grecs & Latins rendent noms leurs infinitifs, comme, Le fourrager est fort difficile, Difficilis admodum pabulatio est, ce qui se pourroit appeler Fourragement. Fourrager aussi se prend pour raffler tout ce qui est en vn lieu, comme, Il a tout fourragé en tel village, In illo pago omnia conuasauit. Il a tout emporté sans y laisser, non pas mesmes le fourrage, Ne pabula quidem praedando, missa fecit.

Fourrageur, m. acut. Est celuy qui fourrage, Pabulator. Liu. lib. 22. Et est diction militaire. Les fourrageurs ont donné iusques à ce village, Pabulatores in hunc vsque pagum excurrerunt, E castris huc vsque pabulatum itum est.

Fourreau

Fourreau, m. acut. Est en general ce reduit fait de cuyr, dans lequel on estuye quelque chose, Theca. Il est particularisé és fourreaux d'espée & autres armes de fer offensiues, qu'on estuye & couure pour crainte de la roüille. Ainsi dit on, le fourreau de harquebouse, pistole, espieu, halebarde & semblables armes. Il vient de fourrer, qui signifie mettre dedas quelque chose creuse pour cacher ou garder. Ainsi par abusion l'on appelle le fourreau d'vn cheual, toute cette bourse de peau espaisse, dans laquelle il retire & tient caché son membre. Dont partent ces manieres de parler, Nettoyer, lauer, estuuer le fourreau d'vn cheual. Le cheual a tiré du fourreau, I'ay dit, particularisé, parce que ce mot Gaine, approprié aux couteaux ; & estuy, qui est commun à peignes, oultils de Chirurgien, & autres choses, sont especes de fourreau ayants noms à part de leur genre.

Fourrer

Fourrer, voyez s'il vient point de Ferre.

Fourrer ou ietter dedans, Insinuare.

Se fourrer en quelque lieu secretement, Se aliquò immergere.

Ie me fourre en cette espece, In eam speciem me penetro.

Se fourrer dedans bien auant, Inferre sese & introdare. Bud. ex Cicerone.

Se fourrer és biens d'aucun, Facere impetum in bona alicuius. B. ex Cicer.

S'y fourrer iusques aux oreilles, Ingurgitare se. B. ex Cicer.

Cestuy s'est venu fourrer en la meslée, combien qu'il n'en fust pas, Hic liti se obtulit. B. ex Vlp.

Se fourrer en vn proces où il va de l'honneur & des biens, où au danger de perdre honneur & cheuance, & dont on ne se pourra pas retirer quand on voudra, In nassam litis caput temerè inserere, Capite & fortunis in causam penitus insinuare, Cum periculo facultatum & existimationis penitus in causam se demittere, nec inde pedem referre posse. B.

Fourrer

Fourrer robbes, Pelliculare vestes. B. ex Col.xxxxx, locus munitus dicitur. Hinc fourrure, pellis in veste, siue quod nos contra hyemem & frigus muniat, siue quod vestem ipsam munitam reddat. munire nos, fourrer dicimus.

Robbe fourrée, Pelliculata vestis, Vestis pellita.

Fourreur, Pellio pellionis, Pelliculator.

Fourrure, Pelles, pellium.

Fourrier

Fourrier, m. acut. Est celuy qui marque de craye blanche les logis où chascun de ceux qui suyuent la court, ou vn grand Seigneur, ou armée doibuent loger dans ville, bourg, ou village. Et parce qu'il y en a plusieurs, chascun marque au quartier qui luy est donné par le Mareschal des logis, escriuant à la porte du logis le nom & la qualité de celuy qui y doibt loger, auec son paraphe. Ils sont appelez Metatores, au 12. liur. du Code. Vegece au 2. liur. chap. 7. appelle les Fourriers de campagne & de ville d'vn commun nom Mensores. Et aux Mareschaux ou Fourriers de camp, du nom particulier & propre de Metatores. Lequel l'Empereur audit liur. 12. communique aussi aux Fourriers de court. Alciat estime que le nom de Fourrier procede de ce qu'ils marquent aux portes des logis, qui sont en Latin appelées Flores, comme si l'on disoit Forerij, ce qui n'est ny à rebuter, ny à receuoir. C'est chose cognuë que les Fourriers sont inferieurs à ceux qu'on dit Mareschaux des logis, comme les Poursuyuants aux Herauts, & que les Marqueurs des logis aux trains & suytes des seigneurs, qui ont droit & faculté de loger leur train par Fourrier, ne se peuuent tiltrer ne faire appeler Mareschaux des logis, ains simplement Fourriers de tel Seigneur, ou de telle Dame. Paraduenture Fourrier. vient de Fourrer, qui signifie loger & mettre quelque chose en vn lieu. Dont aussi est venu le nom de Fourreau. Et l'on dit, Il s'est fourré en vne maison, c. Il s'est reduit, & en cette sorte Fourrier signifieroit autant que Logeur & Placeur, qui assigne logis & place à chascun où il se doibt reduire, loger & retirer, voyez Mareschaux des logis en Mareschal.

Fourriers du camp, qui ordonnent les quartiers, Mensores.

Fourser

Fourser, Comme font les carpes en vn estang, Párere. Ex Plin.

Fouruoyer

Fouruoyer, act. acut. Et vient de l'aduerbe Latin, Foras, dehors, & du nom Via, chemin. C'est se ietter par mesgarde & ignorance hors du chemin. Faillir son chemin, Aberrare, A via decedere, Via excedere. Liu. lib. 23.

Se fouruoyer, Errare, Deerrare, Declinare de via.

Se fouruoyer moins, Compendium errationis facere.

Ce nous sera fort ioyeux, & si ne te fouruoyeras de rien, Nobis erit periucundum & tibi non sanè deuium.

Il s'est fouruoyé, Decessit via errabundus.

Fouruoyement, Erratio, Aberratio, Error.

Il y a moins de fouruoyement, Minor est erratio.

Fouteau

Fouteau, ou Fayant, ou Hestre, Fagus.

Le fouyer de la maison, Focus.

Fouyer qui est au dedans d'vne maison & au fond, Penetralis focus.

Fovrsi

Fovrsi, Nom propre d'homme, Furseus. L'Eglise Saint Foursi est en Peronne.

Foy

Foy, f. Quand on fait ce qu'on dit, & qu'on tient sa promesse, Fides.

Foy promise, Fides pacta. B.

Foy qui dure tousiours, & n'est en rien faulsée, Perpetua fides.

Vne foy entiere des gens du temps passé, Cana fides.

Faulse foy, Vana fides.

La foy & asseurance qui auoit esté promise d'estre gardée à cette assemblée, ne fut pas entierement gardée, Non tenuit omnino colloquium illud fidem.

La foy & loyauté d'vn maquereau, Fides lenonia.

Dire quelque chose à la bonne foy, Bona fide dicere, Candidè, Optima fide, Ratione bona.

Il n'y a sorte de gens pour le iourd'huy qui soit moins à la bonne foy, Nullum hodie genus est hominum minus bono cum iure.

Qui achette à la bonne foy, sans fraude ne malengin, Bonae fidei emptor.

Faire à la bonne foy, Ex aequo & bono facere, Animo candido.

Possesseur de bonne foy, Fidei bonae possessor.

Auoir foy en Dieu, Pietatem ad Deum adhibere.

Auoir sa foy en vente, Addictam pretio habere fidem.

Tu n'as nulle foy, Fide nulla es.

Adiouster foy à quelque chose, Fidem alicui rei adiungere.

Adiouster foy au tesmoignage & rapport d'aucun, Suffragio alicuius indulgere.

N'adiouster plus de foy à quelqu'vn, Derogare fidem alicui.

On n'adiouste point de foy à tes paroles, Fides verbis tuis non fit.

Faire qu'on n'adiouste point foy aux paroles d'aucun, Fidem verbis alicuius detrahere.

Bailler la foy, Dextram dextrae committere, Fidem dare.

Bailler la foy touchant en la main, & confermer aucune chose, Fidem dextra data sancire.

Se commettre en la foy d'aucun, Se in fidem vel tutelam alicuius committere.

Donner foy au rapport des sens, Fidem sensibus tribuere.

Ie doubte de ta foy, Mihi venit in dubium tua fides & constantia.

Donner la foy & la parole, Fidem dare ac polliceri. Liu. lib. 23.

En foy & parole de Roy, Fide Regia. Liu. lib. 23.

Ils ont donné & iuré la foy les vns aux autres, Inter se fidem ac iusiurandum dederunt. Caesar.

Estre sans foy. Nulla fide esse.

I'estimoy la foy estre beaucoup plus loyale & de plus de tenuè, Fidei censebam maximam multo fidem esse.

Faire foy de quelque chose, Fidem afferre alicui rei, Fidem facere.

Il fit foy par sa mine d'estre outre, & qu'il n'y eust en luy point de vie, Fidem peractae mortis impleuit.

Faulser sa foy, Fidem fallere, Fidem frangere, Fidem laedere, Fidem prodere.

Tenir ou garder sa foy, Fide stare, Conseruare fidem.

Sans faulser sa foy, Salua fide.

Qui ne faulse point sa foy, Nulla mendacij religione obstrictus.

Ne garder point sa foy, Malè seruare fidem.

Obliger sa foy, Fidem suam obstringere, vel astringere.

Prendre la foy & promesse d'aucun, Fidem alterius accipere.

Prends tu sur ta foy que i'en seray bien payé ? Fide tua esse iubes ?

Promettre quelque chose sur l'asseurance de sa foy, Fidem suam astringere.

I'ay promis sur ma foy & asseurance, Promisi mea fide.

Ayant promis sa foy à Cesar, Quum pacta esset illa Caesari.

Rompre sa foy, Fidem soluere.

Tenir sa foy, In fide stare, Manere in fide.

Ne tenir point sa foy & promesse, Mutare fidem.

Homme tenant sa foy, Bonae fidei homo.

Tromper à la bonne foy, & sous couleur de religion, Per fas & fidem decipere.

Qui va à la bonne foy, Candidus.

Foy sera adioustée, Fides arrogata est. B.

Par ma foy, Sur ma foy, Mea id quidem promitto fide. Bud. ex Plauto.

Di en bonne foy, Dic bona fide.

Autant que vn Serf ou esclaue peut estre digne de foy, Vt captus est Serui. B. ex Terent.


Foy & hommage, Fides & obsequium. B.

Faire la foy & hommage, Authoramentum inire lege clientelarum. B.

Foye

Foye, m. Iecur, Hepar.

Douleur de foye, Hepatarius morbus.

Qui à douleur de foye, Hepaticus.

Foyes

Foyes en Venerie, sont les traces & vestiges des bestes rousses ou fauues, Vestigia ceruina.

F R

Fraction

Fraction, Fracture, Fractura.

Fragate

Vne Fragate, Espece de vaisseau de mer, Celox.

Fragile

Fragile, Fragilis.

Fragilité, Fragilitas.

Fragment

Fragment, Fragmentum.

Frain

Frain, & mords d'vne bride, fraenum, Orea.

Vne sorte de frain ou bride, Camus cami.

Bailler à quelqu'vn vn frain, Alicui fraenos adhibere.

Prendre le frain aux dents, & entreprendre de resister à la puissance d'aucun, frenum mordere.

Ne vouloir prendre le frain, Lupata inserta non admittere. B.

Qui n'a point de frain, Effraenatus.

A qui on a osté le frain, Effraenus.

Sans frain, Infraenus.

Fraïsle

Fraïsle, voyez Fresle.

Fraisne

Fraisne, Cerchez Fresne.

Fraiz

Fraiz, Fraischement, Cerchez Frez.

Fraiz & despens, Sumptus.

Ne faire pas tant de fraiz enuers aucun, Minuere sumptum in aliquem.

Les fraiz à cueillir la taille, Accessio decumarum. B. ex Cic.

Estre de grands fraiz, Onerare rationes patris familiàs. B. ex Colum.

Grands fraiz & despens, Impendiorum magna vis. B.

Ce sont tous fraiz au Roy, Id sumptui Regi est. Liu. lib. 23.

Fraiz de proces, Alimenta controuersiae, Sumptus iudiciales. Budaeus.

Fraiz & loyaux cousts, Pretij iusta corollaria, & accessiones. B.

Fraiz qui ne viennent point en taxe, Intertrimenta quae in rationem non cadunt litis accessionum. Bud.

Il se fait beaucoup de fraiz qui ne viennent point en taxe, Magna sunt pecuniae intertrimenta, quorum calculi non ducuntur in ratione expensarum ineunda. B.

Qui ne frayent aucune chose, & ne contribuent rien à la despence, Soluti ac liberi ab omni sumptu.

Vne Fraise, Fragum. Le fraisier, Fragaria, Fragariae. Il est vray semblable que le premier François disoit de Fraga, Frages.

Fralater

Fralater, act. acut. Est vsité entre vinotiers, & en trauasement de vin sans plus, & signifie tirer le vin de dessus sa lie, & le mettre dans vn autre vaisseau qui n'ait point de lie, ou dans vn vaisseau tout neuf, ou en barraulx, Elutriare, Transuasare. On pourroit soustenir qu'il faut dire Translater, comme venant du participe Translatum, qui vient du verbe Transferre, & que l'Italien dit promiscuement Fra, pour Tra, comme Fra noi, & Tra noi. Framettere, & Tramettere. On pourroit de mesmes dire, qu'il vient de ces deux Latins Foras aduerbe, & Latum participe, comme si vous disiez Forlater, ainsi que Forbourg, & que par metathese on dit Forlater, Quasi foras latum è vase haurire, Inque aliud vas traiicere. Mais le François l'escrit & prononce Frelater, & a ce mot originaire en son païs.

Fralatement de vin, Transfusio, In alia vasa traiectio.

Franc

Franc, m. Celuy qui ne doibt point de tribut, Immunis, Liber. Ce mot Franc importe toute exemption & acquict de toute charge, debte, seruitude. Selon laquelle signification on dit en matiere de baulx, eschanges, & venditions d'heritages, franc & quitte de tous arrerages, Reliquis aut reliquorum nexu, praedia libera. Et vn fief estre vendu francs deniers au vendeur, quand il doibt estre acquitté par l'acheteur du quint denier qui en appartient au Seigneur feodal, Illibato ac immuni pretio fundi beneficiarij venditori obueniente. Et franc Aleu, qui est de telle nature qui ne doibt vest ne deuest, seruice, censiue, relief, foy, hommage ne autre redebuance que ce soit. Il emporte aussi immunité de nature sauuage & bastarde. Selon laquelle energie on dit les fruits & arbres francs. Il importe aussi exemption de vice, Selon laquelle energie on dit vn cheual franc, qui n'est point vicieux, & franc au collier, le cheual qui tire sans ruer, se desbatre, ne restiuer. Villon, Le frain aux dents, franc au collier. Il se prend aussi pour vaillant & courtois, Comme franc cheualier ie me rends à toy, és anciens Romans, & pour preud'homme loyal & debonnaire : selon laquelle signification on trouue aussi és anciens Romans, Franc Roy, Franc Duc, Franc gentil-homme, vengez moy d'vne iniure que i'ay receuë, & ie suis plus franc que vous. Toutes lesquelles significations sont procedées des bonnes & loüables qualitez en moeurs & vaillances qui estoient aux primaeues François, comme aussi en ces manieres de parler, Franche volonté, franchement, c'est à dire, Libre volonté & sans contrainte, & librement, comme aussi ce mot Franqueza Espagnol, pour Immunité, Toledo la realeza, Alcaçar de los Emperadores, Donde chicos y menores, Todos biuen en Franqueza. Et si bien ce prouerbe estoit entre les Grecs φράγκον φιλον έχεζ γειτόνα ουκ έ χηζ, Toutesfois ce n'estoit mis en auant par eux, que pour la doubte de la proüesse d'iceux François. Les peuples Orientaux appellent auiourd'huy Franques, toutes gens d'Ouest, à cause des grands efforts, faits d'armes, & victoires des François és entreprinses & voyages d'outre mer, dont la reputation comme la coqueste est demeurée au nom François. Franc aussi est vne espece de monnoye d'or françoise, qui valoit anciennement vingt sols, de l'institution de sa fabricature, pour laquelle somme (qu'on appelle aussi liure) le nom demeure encores, mais l'espece est desusitée. Ainsi dit-on, Il a vaillant cent mille francs, sans autre addition. c. cent mille fois vingt sols, qu'on dit plus communément cent mille liures. Anciennement on adioustoit, d'or. Nic. Gilles en la vie de Charles v. Et furent ceux d'Espernay si pressez, qu'ils furent contraints bailler la ville, & rançonnerent leurs corps, & la ville de brusler, de deux mille francs d'or. Et peu apres parlant de la sentence que le Duc d'Anjou donna contre ceux de Montpellier, & les condanna enuers le Roy & luy en six vingts mille francs d'or. Au temps iadis, & encore l'an 1400. le franc estoit aussi appelé Florin d'or, par ce peut estre que la croix Florencée y estoit empreinte. Or y auoit-il franc à pied & franc à cheual, à cause de la difference de la pile des deux.

¶ Vn franc à pied, Vn franc à cheual. Bud. in Asse, fol. 179. Francici aurei equites peditésque, olim viginti solidis valentes (vnde Francicos hodie quoque appellamus) nunc solidis quadraginta aestimantur.

Franc & quitte ce sont mots solennels és contracts de venditions, eschanges, baulx d'heritage, constitutions, & autres tel, d'heritages, par lesquels le vendeur, bailleur, ou compermutant asseure l'heritage estre franc & quitte de tous arrerages, qui est ce que les Iuriscosultes disent, Praedium rusticum vrbanúmve reliquis solutum. l. cùm in venditione. ff. de euiction. Iuncta rubr. sine censu vel reliq. fund. comp. Cod.

Franc & quitte de tout larrecin, & autres crimes, Noxis vel noxiis solutus.

Vendre vn heritage franc & quitte de toutes charges quelconques, Fundum liberum omnique noxa solutum vendere. B.

Franc & liberal, Munificus.

Franc & liberal à bailler ces choses, Liber harum rerum.

Franc

Franc aleu, ou aloy, ou alo, voyez Franc & Aleu.

Vn fond tenu en franc aleu, & qui n'est chargé d'aucune seruitude, Optimus maximusque fundus.

Terres tenuës en franc aleu, Optima conditione praedia.

Maintenir vn heritage estre tenu en franc aleu, Liberali causa manu praedium asserere. B.

Francarcher, m. acut. Est vn mot composé de cet adiectif Franc, & ce substantif Archer, si que le mot ainsi fait est pur substantif regy d'vn seul accent. De telle composition sont aussi ces mots, franc aleu, & franc à pied, franc à cheual, especes de monnoyes anciennes. L'introduction de tel homme de guerre fut mise en auant par le Roy Charles septiéme, en l'an mil quatre cens quarante huict. Nicole Gilles en la Chronique dudit Roy. Le Roy ordonna & mit sus les francarchers, qu'il voulut estre armez & habillez par les habitans des Parroisses de son Royaume, en maniere qu'ils fussent tousiours prests pour le seruir quand il auroit besoing, & il les manderoit au fait de ses guerres. Et afin que les francarchers fussent à ce subiects, Il les affranchit de toutes tailles & imposts quelconques, qui seroient mis sus pour le fait des guerres, & aussi du guet & garde des portes, quelque part qu'ils fissent leur demeurance. Et enuoya commissions aux Baillifs & Seneschaux pour eslire tels qu'ils verroient estre idoines pour seruir au fait de la guerre. Le Roy Loys vnziéme son fils les cassa depuis, voyez Nicole Gilles.

Francarcher de Bagnolet, c'estoit en la maniere que dit est, le Francarcher que la Parroisse de Bagnolet lez Paris estoit tenuë armer & equipper de tout ce qui appartenoit à vn Archer allant combatre.

Champs qui sont francs, & ne doiuent aucune seruitude ne cens, ne rente, & ne sont aucunement hypotequez, Optima conditione praedia, Optimo iure praedia.

Qui est de franche condition, & qui ne fut iamais Serf selon les loix de son pais, Ingenuus.

Arbres franches, Arbores generosae.

Villes franches, Immunes & liberae ciuitates.

Franchement & sans crainte, Audacter, Ingenuè, Liberè.

Promettre franchement, Liberaliter polliceri.

Faire quelque chose franchement, Suo iure aliquid agere.

Deuiser franchement & sans crainte, Libero corde fabulari.

Dire franchement & deuant tout le monde, Profiteri, Liberè loqui.

Venir franchement au poinct, Rectâ pedem conferre. Bud.

France

France, Francia, Francia occidentalis, ad distinctionem Franciae orientalis siue Germanicae, quae nunc Franconia dicitur, vulgo Francland, quasi Francorum patria. Illinc enim Franci penetrarunt in Galliam.

Né de France, François, Genitus Celtis, Celta, Francus.

Gouuerner la France & l'administrer, Rationes Galliae procurare.

De France, est vne addition qui se fait à certains officiers signalez en France, laquelle est de non petite energie : car est pour donner à entendre qu'ils sont officiers du Royaume & de la Couronne directement. Tels sont, Connestable de France, Chancelier de France, Mareschaux de France, Admiral de France, Maistre des Arbalestiers de France, grand Maistre de France, grand Queus de France, grand Bouteiller ou Eschançon de France, grand Panetier de France, grand Chambrier de France, grand Chambellan de France, grand Escuyer de France, grand Veneur & Faulconnier de France. Nicole Gilles en la Chronique de Charles septiéme, adiouste l'office d'Argentier de France, disant, L'an mil quatre cens cinquante deux, Iacques Coeur, Argentier de France, fut fait prisonnier par le commandement du Roy. Mais du Tillet en son recueil des Rois de France, ne le nomme point au Catalogue des officiers de France.

Le Grand-maistre de l'artillerie est auiourd'huy l'vn des Officiers de la Couronne de France.

Francford

Francford, Ville d'Alemagne, Francofurtum, Francofordia, olim Helenopolis.

Franchir

Franchir, act. acut. Est proprement faire franc, quitte & libre d'aucune seruitude & charge, E seruo liberum facere. Comme en l'epitaphe du Roy Hlouis, en l'Eglise Sainte Geneuiefue du mont à Paris : Cestuy institua Paris chef de son Royaume, lequel il deliura & franchit des Romains. Et par consequent, Franchir se prend aussi pour rendre vne chose libre, par rachapt de la charge qui y est imposée, Redimere. Ain-


si és anciennes lettres de constitutions de rentes & baulx d'heritage, à la charge de quelque rente, passées au pays de Normandie, se trouue cette clause : Et pourra franchir ladite rente de soixante liures, en payant la somme de six cents liures, c. amortir & rachepter : Car celuy qui doit telle rente n'est libre, à tout le moins le fonds hypothequé, tant qu'elle a cours, ains subiect à celuy auquel elle est deuë, en ce regard.

Franchir le sault, Lineam transilire.

Franchir vne muraille, id est, saulter par dessus.

Franchise, f. penac. Vient de Franc, & signifie liberté, Libertas, comme, Il a acquis franchise, E seruo liber factus est, Libertatem adeptus est. Il se prend aussi pour liberation d'vne debte. Selon ce on dit, Par laps de temps & negligence de son creancier, il a acquis prescription & franchise de sa debte, Liberationem quaesiuit sibi. Ce qui est dit ainsi, parce que qui in aere est alieno, in nexu creditoris esse dicitur, & comme les Grecs disent, .

Lieu de franchise, Asylum asyli.

Le droict & vz de franchise, Asylia asyliae.

Se mettre en franchise, In aram confugere.

Garder sa franchise, Retinere libertatem.

Priuer ou debouter de franchise, Sanctitatis loci praesidio mulctare. Budaeus.

Empescher franchise, Obstruere vel occludere perfugium. B.

Prins en franchise, Comprehensus intra fines asyli. Bud.

Vn malfaicteur estant en franchise, Reus loci sanctitate fretus. Budaeus.

Demander estre remis à sa franchise, Implorare ius asyli. Bud.

Estre remis à sa franchise, Asyliae restitui. B.

Ioüissant de sa franchise, Sanctitatis compos. B.

Francisque

Francisque, ou bien Françoise, f. penacut. En ancien langage des François, estoit appelée l'espée dont iceux François de iadis vsoyent, qui pouuoit estre differente en façon des autres, Aimoinus liure 1. chap. 12.

Francolin

Francolin, Nom d'oyseau, Attagen, Attagena.

Franconie

Franconie, voyez France.

Poyres de Francsoreau, Pyra francsorella.

Frange

Frange, f. penacut. Est vne tissure de quelque fil que ce soit, estroitte, à fils desmeslez pendants, dont l'on vse és pentes, rideaux & soubassements d'vne couche, & ailleurs és extremitez, pour parure de quelque chose que ce soit. Il peut venir du mot Latin Fimbria, qui signifie l'orée & l'extremité d'vn habillement, voyez Crespine.

Frangé & crené, m. acut. Fimbriatus.

Frapper

Frapper, act. acut. Caedere, Ferire, Icere, Percutere, Verberare.

Frapper aucun, & luy faire des cicatrices, Cicatricare.

Frapper bien fort, Probè percutere, Percudere.

Frapper aucun au visage tellement qu'il vienne des taches noires, Sugillare.

Frapper à la porte, Percutere fores, Pulsare ostium, Pulsare ianuam.

Frapper ou donner dedans, Aggredi aliquid.

Frapper dedans le blanc, Collimare, Scopum attingere.

Frapper des pieds contre terre, Supplodere.

Frapper des talons à la porte, Insultare fores calcibus.

Heurter & frapper contre auec pierres, Illidere saxis.

Frapper les mains l'vne contre l'autre en signe que quelque chose nous plaist, Applaudere, Applodere.

Frapper tout enteur & batre, Circumpauire.

Se garder de frapper aucun, Manus continere, Manus ab aliquo abstinere.

Tascher à frapper aucun, Appetere aliquem.

Estre frappé du tonnerre, Percuti fulmine.

Il est frappé ou atteinct, Certè captus est, Haber.

Qui est frappé & batu, Incussus.

Frappé, Percitus, Percussus, Pulsatus, Saucius, Ictus.

Frappement, Contusio, Planctus, Percussus, Percussio, Pulsatio, Verberatus, Verberatio.

Frappement des pieds contre terre, Supplosio.

Frappeur, m. acut. Celuy qui frappe, Percussor.

Fraternel

Fraternel, Fraternité, Cerchez Frere.

Fraude

Fraude, Fraus.

Sans aucune fraude ne malengin, Summa fide, Optima fide, Non dicam dolo.

Chose faite selon droict & coustume, & où il n'y a ne dol ne fraude, Quod legibus, quod moribus factum est, in quo nulla captio est. Budaeus.

Acheter en fraude des creanciers du vendeur, Dolo malo mancipio accipere. B.

Acheter sans fraude ne malengin, E mere bona fide.

Qui achete sans fraude, Bonae fidei emptor.

Fraudation, Fraudatio.

Frauder, Fraudare.

Fraudé, Fraudatus.

Estre fraudé, Fraudari.

Fraudeur, Fraudateur, Fraudator.

Fraudulent, Frauduleux, Fraudulentus, Dolosus.

Fraudulemment, aduerb. acut. Est par ou auec fraude, tromperie & deception, comme, Il m'a fraudulemment fait contracter, Per dolum, aut dolo, per fraudem, aut tecta fraude, ad contrahendum me induxit, Fraudulenter. Aucuns escriuent Fraudulentement, mais la reigle Françoise y resiste, laquelle est que les aduerbes que le François prend du Latin terminant en Ter, il les syncope pour plus aisée prononciation, comme de Fraudulenter, Prudenter, Sapienter. Il faict Fraudulemment, Prudemment, Sagement ; Et non Fraudulentement, Prudentement, ne Sagentement, & change sans plus la syllabe Ter finale, en cette cy ment, & la consone n, en m, sa suyuante, pour plus aisée prononciation & plus gratieuse. Ainsi que l'Italien de Factum & Pectus Latins, dit Petto & Fatto, & non point Facto & Pecto. En quoy l'aduerbe Sagement, qui est fait de Sapienter, est anomale, par ce que la lettre n, est du tout obmise, ce qui peut estre à cause de ce que desia y a eu autre mutation au mesme mot, qui est de pie, en ge, ainsi qu'elle est au nom, Sapiens, Sage, que en aucunes contrées on dit, Sagent, & en autres Sachent. Selon ladite reigle de Fortiter, Viriliter, Acriter. Le François dit Fortement, & par syncope Forment, Virilement, Aigrement, & semblables.

Frauduleusement, aduerb. acut. Est le mesmes que Fraudulemment : mais ne vient de Fraudulenter, ains de ce mot francisé Frauduleux, de Fraudulosus terminaison Latine, mais inusitée en ce mot, voyez Fraudulemment.

Frayer

Frayer, ou Froyer, Comme aucuns dient, c'est heurter par flanc, ou de haut en bas en raclant, comme il a frayé contre le mur, Murum radit. C'est aussi frotter contre quelque chose, ainsi dit on, qu'vn Cerf fraye sa teste aux arbres, quand pour escourre & racler ses lambeaux il frotte sa teste contre les arbres, qui est sur la fin de Iuillet. Frayer aussi c'est fouler des pieds, dont on vse peu, mais on vse bien du participe passif, disant chemin fraye, & champ fraye, Iter pedibus tritum, Campus pedibus conculcatus. Frayer aussi en cas de poissons est oeuuer.

Frayer & heurter contre la riue, Stringere ripas.

Chemin frayé, Iter tritum.

Frayement d'vne chose contre vne autre, Tritus, huius tritus, Attritus.

Frayeur

Frayeur, f. acut. Signifie peur, espouuentement, Terror, comme, Il m'a fait grande frayeur, Magnum mihi terrorem incussit. Il semble venir de Fragor Latin, qui signifie ce grand esclat de bruit, que fait vn arbre (& mesme quand il est sec) en se rompant & cheant à bas, faisant du son retentir les bois, les vallées, & les eaux s'il en est pres. Lequel esclat estant ouy à l'impourueu, cause peur & donne de l'espouuentement aux personnes. Aussi les Latins luy attribuent ces epithetes, Horridus fragor. Virgil. 1. Georgic. Grauis fragor. Ouid. 11. Metamorph. Fulmineus fragor. Valer. 2. Argonaut. Ingens fragor, Intonans. Virgil. 8. Aeneid. A quoy correspond Attonare, qui signifie effrayer, & Attonitus, effrayé, Horrisonus fragor. Lucret. lib. 5.

Frayeur & tremblement, Agonia, agoniae.

Vne grande frayeur, Terror ingens.

Vne frayeur s'est espanduë par tout mon corps, Perfudit me horror.

Vne frayeur est iettée au deuant des yeux, Offusus est terror oculis.

Auoir frayeur & frisson, Horrescere, Exhorrescere.

Trembler en son coeur, Auoir fort grande frayeur, Animo tremere, Cohorrere.

Auoir si grande frayeur que toutes les parties du corps se serrent, Perstringi horrore.

Faire frayeur, Terrorem praebere, siue admouere, Terrorem in-

cutere, inferre, iniicere, offerre, Terrori esse, Terrere, Perterrere, Terrefacere, Perterrefacere.

Faire frayeur à aucun des nouuelles qu'on luy porte, Terrorem ad aliquem afferre.

Qui donne frayeur & effroye, Terrificus, Terribilis.

Guerre qui donne frayeur & fait trembler de peur, Horrificum bellum, vel Horriferum.

Sans frayeur ne crainte, Intrepidè, Impauidè.

Fredaine

Fredaine, Nugae, tours de ruse.

Fredon

Fredon, en musique, Frequentamenta vocis, Gel.

Fredonner, id est, faire des fredons.

Fregate

Fregate, C'est vne espece de vaisseau de mer long & armé, moindre que le Brigantin, qu'on meine ordinairement à la suite des Galeres, pour enuoyer d'escouurir & porter nouuelles en diligence çà & là, dont aucuns le rendent par Celox, f. penac. Est la seconde espece de vaisseau de bas bord à bancs & auirons, plus grand que la Falouque : Car elle est de huit à neuf bancs de chasque bande ou costé, à vn auiron & rameur pour banc, & moindre que le Brigantin, Aphractum. Duquel mot il semble estre tiré, dont l'vsage estoit familier aux Rhodiens. Cicer. lib. 5. ad Attic. Epist. 11.

Frelon

Frelon, Cerchez Froilon.

Frelon, ou Murte sauuage, aucuns l'appellent Brusc, dequoy on fait des houssouers, Ruscum, vel Ruscus, Myrtacantha, Oxymyrsine.

Fremir

Fremir, Fremir de peur, Tremere, Horrere, Horrescere. Semble qu'il vient de Fremere, ou Tremere.

Fremir de courroux,

Tout le sang me fremit.

Frenaisie

Frenaisie, Phrenitis, Phrenesis.

Frenatique, Phreneticus.

Frequenter

Frequenter, voyez les formules de Hanter.

Frequenter ou hanter quelque lieu, Locum aliquem celebrare, vel frequentare.

Frequenter & hanter les estudes, Studia concelebrare.

Ordinairement frequenter ensemble, soit à boire ou à manger, Conuictum habere cum aliquo.

Il le hante & frequente fort, Frequens est cum eo. Cic.

Frequenter vn chascun, In o