Différences entre les versions de « Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome II.djvu/435 »

mot manquant
(mot manquant)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
Les leviers soulevèrent la lourde assise. C’était, nous l’avons dit, le dernier rempart de la mère. Elle se jeta dessus, elle voulut la retenir, elle égratigna la pierre avec ses ongles, mais le bloc massif, mis en mouvement par six hommes, lui échappa et glissa doucement jusqu’à terre le long des leviers de fer.
 
Les leviers soulevèrent la lourde assise. C’était, nous l’avons dit, le dernier rempart de la mère. Elle se jeta dessus, elle voulut la retenir, elle égratigna la pierre avec ses ongles, mais le bloc massif, mis en mouvement par six hommes, lui échappa et glissa doucement jusqu’à terre le long des leviers de fer.
   
La mère, voyant l’entrée faite, tomba devant l’ouverture en travers, barricadant la brèche avec son corps, tordant ses heurtant la dalle de sa tête, et criant d’une voix enrouée de fatigue qu’on entendait à peine : — Au secours ! au feu ! au feu !
+
La mère, voyant l’entrée faite, tomba devant l’ouverture en travers, barricadant la brèche avec son corps, tordant ses bras, heurtant la dalle de sa tête, et criant d’une voix enrouée de fatigue qu’on entendait à peine : — Au secours ! au feu ! au feu !
257

modifications