Différences entre les versions de « Page:Hugo - Œuvres complètes, Impr. nat., Roman, tome II.djvu/396 »

aucun résumé de modification
m
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 37 : Ligne 37 :
 
— Des faulx, des piques, des hacquebutes, des pioches. Toutes sortes d’armes fort violentes.
 
— Des faulx, des piques, des hacquebutes, des pioches. Toutes sortes d’armes fort violentes.
   
Le roi ne parut nullement inquiet de cet étalage. Le compère Jacques crut devoir ajoutera : — Si votre majesté n’envoie pas promptement au secours du bailli, il est perdu.
+
Le roi ne parut nullement inquiet de cet étalage. Le compère Jacques crut devoir ajouter : — Si votre majesté n’envoie pas promptement au secours du bailli, il est perdu.
   
 
— Nous enverrons, dit le roi avec un faux air sérieux. C’est bon. Certainement nous enverrons. Monsieur le bailli est notre ami. Six mille ! Ce sont de déterminés drôles. La hardiesse est merveilleuse, et nous en sommes fort courroucé. Mais nous avons peu de monde cette nuit autour de nous. — Il sera temps demain matin.
 
— Nous enverrons, dit le roi avec un faux air sérieux. C’est bon. Certainement nous enverrons. Monsieur le bailli est notre ami. Six mille ! Ce sont de déterminés drôles. La hardiesse est merveilleuse, et nous en sommes fort courroucé. Mais nous avons peu de monde cette nuit autour de nous. — Il sera temps demain matin.
257

modifications