Différences entre versions de « Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/298 »

(Pywikibot touch edit)
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
Il jugea donc bon de changer d’attitude. Portant les mains à ses yeux, il se mit à pleurnicher, à larmoyer, à sangloter, à parler en phrases entrecoupées, à se plaindre de ce que, parce qu’il était faible et infirme, les autres se moquaient de lui, lui cherchaient querelle, l’injuriaient, le pinçaient dans les coins et le bousculaient à chaque entrée et à toutes les sorties.
 
Il jugea donc bon de changer d’attitude. Portant les mains à ses yeux, il se mit à pleurnicher, à larmoyer, à sangloter, à parler en phrases entrecoupées, à se plaindre de ce que, parce qu’il était faible et infirme, les autres se moquaient de lui, lui cherchaient querelle, l’injuriaient, le pinçaient dans les coins et le bousculaient à chaque entrée et à toutes les sorties.
   
Par exemple ! Si c’est permis ! rugissait Lebrac. Autant dire qu’on est des sauvages, des assassins ; dis donc, mais dis-le où et quand on t’a dit « quéque » chose de vesxant82, quand c’est-y qu’on t’a empêché de jouer avec nous ?
+
Par exemple ! Si c’est permis ! rugissait Lebrac. Autant dire qu’on est des sauvages, des assassins ; dis donc, mais dis-le où et quand on t’a dit « quéque » chose de vesxant<ref>Vexant.</ref>, quand c’est-y qu’on t’a empêché de jouer avec nous ?
   
C’est bon, conclut le père Simon, édifié et pressé par l’heure, je verrai ce que j’ai à faire. Bacaillé, en attendant, aura sa retenue ; quant à Camus,
+
C’est bon, conclut le père Simon, édifié et pressé par l’heure, je verrai ce que j’ai à faire. Bacaillé, en attendant, aura sa retenue ; quant à Camus,
9 293

modifications