« Ainsi parlait Zarathoustra/Deuxième partie/L’enfant au miroir » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Ma sagesse sauvage a été fécondée sur les montagnes solitaires ; sur les pierres arides elle enfanta le plus jeune de ses petits.
 
Maintenant, mouha, dans sa folie, elle parcourt le désert stérile à la recherche des molles pelouses — ma vieille sagesse sauvage !
 
C'est sur la molle pelouse de vos cœurs, mes amis ! — sur votre amour, qu'elle aimerait à abriter ce qu'elle a de plus cher ! —
Utilisateur anonyme