Différences entre versions de « Page:Anatole Leroy-Beaulieu - Empire des Tsars, tome 3, Hachette, 1889.djvu/67 »

(Wuyouyuan: split)
 
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
56 LA RUSSIE ET LES RUSSES.
 
 
 
religieux ; le tsar est le lieutenant et comme le vicaire de
 
religieux ; le tsar est le lieutenant et comme le vicaire de
Dieu; cela explique l'autorité et Tingérence que le peuple
+
Dieu ; cela explique l’autorité et l'ingérence que le peuple
orthodoxe lui a laissé prendre dans l'Église. A plus
+
orthodoxe lui a laissé prendre dans l’Église. A plus
forte raison, cela explique l'esprit de docilité, des masses,
+
forte raison, cela explique l’esprit de docilité, des masses,
le peu de goût d'une grande partie de la nation pour les
+
le peu de goût d’une grande partie de la nation pour les
libertés politiques. Le tsar gouvernant au nom de Dieu,
+
libertés politiques. Le tsar gouvernant au nom de Dieu,
n'est-il pas impie de lui oser résister? L'Église ne lance-
+
n’est-il pas impie de lui oser résister ? L’Église ne lance-t-elle pas, chaque année, l’anathème contre les téméraires
t-elle pas, chaque année, l'anathème contre les téméraires
 
 
qui ne craignent pas de mettre en doute la divine vocation
 
qui ne craignent pas de mettre en doute la divine vocation
  +
du tsar et contre les rebelles à son autorité<ref>« A ceux qui pensent que les monarques orthodoxes ne sont point élevés au trône par suite d'une bienveillance spéciale de Dieu ; et que, lors de l'onction (à leur sacre), les dons du Saint-Esprit ne leur sont point infusés pour l'accomplissement de leur grande mission ; et qui osent se soulever contre eux et se révolter, tels que Grichka, Otrépief, Jean Mazeppa et autres pareils : anathème, anathème, anathème. »
du tsar et contre les rebelles à son autorité* ? La soumis-
 
  +
<br />
sion aux puissances n'a-t-elle pas été commandée par
 
  +
&nbsp; Ces imprécations, particulières à l’Église russe, sont récitées solennellement dans l'office « de l’orthodoxie », où elles font suite aux anathèmes contre les athées et les hérésiarques. </ref> ? La soumission aux puissances n’a-t-elle pas été commandée par
l'apôtre; et l'obéissance et l'humilité ne sont-elles plus les
+
l’apôtre ; et l’obéissance et l’humilité ne sont-elles plus les
premières vertus chrétiennes? Ces sentiments ne sont pas
+
premières vertus chrétiennes ? Ces sentiments ne sont pas
toujours confinés dans le peuple. L'un des chefs du slavo-
 
philisme, Constantin Âksakof, dans un mémoire remis à
+
toujours confinés dans le peuple. L’un des chefs du slavophilisme, Constantin Aksakof, dans un mémoire remis à
l'empereur Alexandre II, le conjurait de ne pas se des-
+
l’empereur Alexandre II, le conjurait de ne pas se dessaisir de l’autocratie, parce que, de toutes les formes de
  +
gouvernement, c’était la plus conforme à l’Évangile<ref>Mémoire rédigé à l’avènement d’Alexandre II et publié, en 1881, par Ivan Aksakor, pour l’édification de l’empereur Alexandre III.</ref>.
saisir de l'autocratie, parce que, de toutes les formes de
 
gouvernement, c'était la plus conforme à l'Évangile*.
 
   
 
Un survivant des luttes du nihilisme, se plaignant des
 
Un survivant des luttes du nihilisme, se plaignant des
privilèges accordés au clergé, s'attaquait à ce qu'il appe-
+
privilèges accordés au clergé, s’attaquait à ce qu’il appelait la théocratie russe<ref>Stepniak (pseudonyme) : ''Russland under the tzars'', Londres, 1885.</ref>. Ce mot jeté à la légère, comme un
lait la théocratie russe*. Ce mot jeté à la légère, comme un
 
 
reproche banal, par un révolutionnaire, pourrait, à bien
 
reproche banal, par un révolutionnaire, pourrait, à bien
 
des égards, être pris au sens propre. Le gouvernement
 
des égards, être pris au sens propre. Le gouvernement
russe n'est pas sans droit au titre de théocratique. Chez
+
russe n’est pas sans droit au titre de théocratique. Chez
lui, la théocratie est à la base de l'autocratie. Et cela n'a
+
lui, la théocratie est à la base de l’autocratie. Et cela n’a
rien de surprenant : il en a été de même ailleurs. Chrétiens
+
rien de surprenant : il en a été de même ailleurs. Chrétiens
 
1. d A ceux qui pensent que les monarques orthodoxes ne sont point élevés
 
au. trône par suite d^une bienveillance spéciale de Dieu; et que, lors de Ponc-
 
tion (à leur sacre), les dons du Saint-Esprit ne leur sont point infusés pour
 
Taccomplissement de leur grande mission; et qui osent se soulever contre
 
eux et se révolter, tels que Grichka, Otrépief, Jean Mazeppa et autres
 
pareils : anathème, analhëme, anathème. »
 
 
Ces imprécations, particulières à l’Église russe, sont récitées solennellement
 
dans Toriicc « de l'orthodoxie », où elles font suite aux anathèmes contre les
 
athées et les hérésiarques.
 
 
2. Mémoire rédigé à l'avènement d'Alexandre H et publié, en 1881, par Ivan
 
Aksakor, pour l'édification de l'empereur Alexandre III.
 
 
3. Stepniak (pseudonyme) : Russland under the tzars, Londres, 1885.
 
125 221

modifications