Différences entre les versions de « Page:Theuriet madame heurteloup 1918.djvu/22 »

aucun résumé de modification
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « après quelques propos échangés Avec les charretiers, ils se dirigèrent vers les faneuses, éparpillées par groupes de deux ou trois. Jean de Saint-André se montrait... »)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 138 : Ligne 138 :
 
énormes de Jean. Celui-ci soufflait rudement,
 
énormes de Jean. Celui-ci soufflait rudement,
 
sa figure s’empourprait, les veines de son
 
sa figure s’empourprait, les veines de son
cou de taureau se gonflaient l'odeur {{tiret1péné|trait}}
+
cou de taureau se gonflaient l'odeur {{tiret|péné|trait}}
211

modifications