Différences entre versions de « Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/120 »

aucun résumé de modification
m (Typographie)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
Panurge faict discours pour retourner à Raminagrobis.
+
{{t4|{{sc|Chapitre}} XXIII.|''Comment Panurge faict discours pour retourner à Raminagrobis.''|ff=Serif}}
   
 
   
 
{{Lettrine|R}}{{sc|etournons}} (dist Panurge continuant) l’admonester de son salut. Allons on nom, allons en la vertus de Dieu. Ce sera œuvre charitable à nous faire : au moins s’il perd le corps & la vie, qu’il ne damne son ame. Nous le induirons à contrition de son peché : à requerir pardon es dictz tant beatz pères : absens comme praesens. Et en prendrons acte, affin qu’après son trespas ilz ne le declairent hereticque & damné : comme les Farfadetz feirent de la praevosté d’Orleans : & leurs satisfaire de l’oultrage, ordonnant par tous les convens de ceste province aux bons pères religieux force bribes, force messes, force obitz & anniversaires. Et que au iour de son trespas sempiternellement, ilz ayent tous quintuple pitance : & que le grand bourrabaquin plein du meilleur trote de ranco par leurs tables, tant des Burgotz, Layz, & Brissaulx, que des prebstres & des clercs : tant des Novices, que des Profès. Ainsi pourra il de Dieu, pardon avoir.
Chapitre XXIII.
 
   
 
Ho, ho, ie me abuse, & me esguare en mes {{tiret|dis|cours}}
Retournons (dist Panurge continuant) l’admonester de son salut. Allons on nom, allons en la vertus de Dieu. Ce sera œuvre charitable à nous faire : au moins s’il perd le corps & la vie, qu’il ne damne son ame. Nous le induirons à contrition de son peché : à requerir pardon es dictz tant beatz pères : absens comme praesens. Et en prendrons acte, affin qu’après son trespas ilz ne le declairent hereticque & damné : comme les Farfadetz feirent de la praevosté d’Orleans : & leurs satisfaire de l’oultrage, ordonnant par tous les convens de ceste province aux bons pères religieux force bribes, force messes, force obitz & anniversaires. Et que au iour de son trespas sempiternellement, ilz ayent tous quintuple pitance : & que le grand bourrabaquin plein du meilleur trote de ranco par leurs tables, tant des Burgotz, Layz, & Brissaulx, que des prebstres & des clercs : tant des Novices, que des Profès. Ainsi pourra il de Dieu, pardon avoir.
 
 
Ho, ho, ie me abuse, & me esguare en mes discours.