« Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P3 - Q-Z.djvu/182 » : différence entre les versions

progrès
(progrès)
(progrès)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 31 : Ligne 31 :
<section end="SEQUANA"/>
<section end="SEQUANA"/>
<section begin="SÉQUANAIS"/><nowiki/>
<section begin="SÉQUANAIS"/><nowiki/>
'''SÉQUANAIS''', '''SÉQUANES''' ou '''SÉQUANIENS''', ''Sequani'', peuple de la Gaulû Celtique, habitait sur la r. dr. de la Saône, entre les sources de la Seine {Se-quana), d'où il tiraitsonnom, et les Éduensàl'O., le Jura àl'E., la Province romaine au S., les Lîngonsau N., occupant la Franche-Comté, la partie de la Suisse à l'O. du Rhin etl'E. de la Bourgogne. Leur pays, arrosé par la Saône et le Doubs, était l'un des plus fertiles de la Gaule. Leurs villes principales étaient Vesonît'o (Besançon), Magetobria (Mogitebrôie), Se-gnbodixim (Seveûx), Lumovium (Luxeuil). Ennemis mortels des Êduens, les Séquanes appelèrent contre eux Arioviste.roides Suèves, puis contre'celui-ci, César, à qui ils donnèrent ainsi prétexte de se mêler des affaires de la Gaule. Après ia conquête, ils furent rangés par les Romains dans la province appelée de leur nom Maxima Sequanorum.
[[w:Séquanes|'''SÉQUANAIS''', '''SÉQUANES''' ou '''SÉQUANIENS''']], ''Sequani'', peuple de la Gaule Celtique, habitait sur la r. dr. de la Saône, entre les sources de la Seine (''Sequana''), d'où il tirait son nom, et les Éduens à l'O., le Jura à l'E., la Province romaine au S., les Lingons au N., occupant la Franche-Comté, la partie de la Suisse à l'O. du Rhin et l'E. de la Bourgogne. Leur pays, arrosé par la Saône et le Doubs, était l'un des plus fertiles de la Gaule. Leurs villes principales étaient ''Vesontio'' (Besançon), ''Magetobria'' (Mogitebrole), ''Segobodium'' (Seveux), ''Luxovium'' (Luxeuil). Ennemis mortels des Éduens, les Séquanes appelèrent contre eux Arioviste, roi des Suèves, puis contre celui-ci, César, à qui ils donnèrent ainsi prétexte de se mêler des affaires de la Gaule. Après la conquête, ils furent rangés par les Romains dans la province appelée de leur nom ''Maxima Sequanorum''.
<section end="SÉQUANAIS"/>

<section begin="SÉQUANAISE"/><nowiki/>
SÉQUANAISE (GRANDE-), Maxima Sequanorum, prov. de la Gaule romaine, à l'E., entre la Germanie 1" et la Belgique 1™ au N., la Lyonnaise l" a l'O., la Lyonnaise 1", la Viennoise et les Alpes Grées au S., laRhétieet la Yindélicieàl'E.; ch.-i. Veson-tio. Limitée au N. parles Vosges, à l'O. par la Saône, au N. E. par le Rhin, elle était sillonnée par le Jura et renfermait le lac Léman. Elle répond à la Franche-Comté et à la plus grande partie de la Suisse actuelle.
[[w:Maxima Sequanorum|'''SÉQUANAISE''' ({{sc|grande}}-)]], ''Maxima Sequanorum'', prov. de la Gaule romaine, à l’E., entre la Germanie 1<sup>re</sup> et la Belgique 1<sup>re</sup> au N., la Lyonnaise 1<sup>re</sup> à l’O., la Lyonnaise 1<sup>re</sup>, la Viennoise et les Alpes Grées au S., la Rhétie et la Vindélicie à l'E.; ch.-l. Vesontio. Limitée au N. par les Vosges, à l’O. par la Saône, au N. E. par le Rhin, elle était sillonnée par le Jura et renfermait le lac Léman. Elle répond à la Franche-Comté et à la plus grande partie de la Suisse actuelle.

<section end="SÉQUANAISE"/>
SERADJ-ED-DAULAH (Mirz-Mahmoud-Khan), fils adoptif d'Allah-Werdy-Khan, prince du Bengale,, succéda à son père en 1756, se montra lâche, féroce et débauché pendant la courte durée de son règne, prit Calcutta aux Anglais, mais perdit bientôt cette ville (1757), et signa la paix. Attaqué de nouveau la même année, il fut vaincu à la bat. de Plassey, et périt à 22 ans. Avec lui finit l'indépendance du Bengale.
<section begin="SERADJ-ED-DAULAH"/><nowiki/>

'''SERADJ-ED-DAULAH''' (Mirz-Mahmoud-Khan), fils adoptif d'Allah-Werdy-Khan, prince du Bengale, succéda à son père en 1756, se montra lâche, féroce et débauché pendant la courte durée de son règne, prit Calcutta aux Anglais, mais perdit bientôt cette ville (1757), et signa la paix. Attaqué de nouveau la même année, il fut vaincu à la bat. de Plassey, et périt à 22 ans. Avec lui finit l'indépendance du Bengale.
SERAI, c-à-d. palais. 7. le nom qui accompagne.
<section end="SERADJ-ED-DAULAH"/>

<section begin="SÉRAI"/><nowiki/>
SEKAIN (le), riv. de France, naît près.de Mont-bard (Côte-d'Ur), coule au N.O., baigne Prècy-sous-Tttil, entre dans le dép. de l'Yonne, arrose l'Ile-sur-Serain, Chablis, Ligny-le-Château, et tombe dans l'Yonne à lionnard, près de Joigny. Cours, 120 k.
'''SÉRAI''', c-à-d. ''palais''. ''V''. le nom qui accompagne.

<section end="SÉRAI"/>
<section begin="SERAIN"/><nowiki/>
[[w:Serein (rivière)|'''SERAIN''' (le)]], riv. de France, naît près de Montbard (Côte-d'Or), coule au N.O., baigne Précy-sous-Thil, entre dans le dép. de l'Yonne, arrose l’Île-sur-Serain, Châblis, Ligny-le-Château, et tombe dans l'Yonne à Bonnard, près de Joigny. Cours, 120 k.
<section end="SERAIN"/>
<section begin="SERAING"/><nowiki/>
SERAING, bg de Belgique, sur la Meuse, à 6 k. S. O. de Liège; 6000 hab. Anc. château des évêques de Liège. Forges, fonderies, lamineries, affineries_: c'est un des plus grands établissements métallurgiques de l'Europe. Aux. env., riches houillères.
SERAING, bg de Belgique, sur la Meuse, à 6 k. S. O. de Liège; 6000 hab. Anc. château des évêques de Liège. Forges, fonderies, lamineries, affineries_: c'est un des plus grands établissements métallurgiques de l'Europe. Aux. env., riches houillères.


Ligne 48 : Ligne 53 :


SÉRAPÉUM, temple de Sérapis. On connaît surtout sous ce nom un temple d'Alexandrie, situé dans le Bruchium, près du Muséum, et construit par Ptolémée 1. Il renfermait une célèbre bibliothèque que les Lagides se plurent à enrichir, mais que des Chrétiens
SÉRAPÉUM, temple de Sérapis. On connaît surtout sous ce nom un temple d'Alexandrie, situé dans le Bruchium, près du Muséum, et construit par Ptolémée 1. Il renfermait une célèbre bibliothèque que les Lagides se plurent à enrichir, mais que des Chrétiens
<section end="SÉQUANAIS"/>
<section end="SERAING"/>
153

modifications