Différences entre versions de « Page:Paine - Théorie et pratique des droits de l homme (1793).djvu/126 »

m (maintenance)
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 10 : Ligne 10 :
 
peuple par le prétexte plausible de taxer les objets de luxe. Aujourd’hui une chose est nommée objet de luxe, demain c’en est une autre. Cependant le vrai luxe ne consiste pas dans l’objet même, mais dans la manière de se le procurer, qui est toujours hors de la vue.
 
peuple par le prétexte plausible de taxer les objets de luxe. Aujourd’hui une chose est nommée objet de luxe, demain c’en est une autre. Cependant le vrai luxe ne consiste pas dans l’objet même, mais dans la manière de se le procurer, qui est toujours hors de la vue.
   
Je ne sais pas pourquoi une plante ou une herbe des champs seroit un plus grand luxe dans un pays que dans un autre, mais je sais bien qu’une fortune excessive est un luxe par-tout & en tout tems ; & comme tel est l’objet propre des taxes, il est donc juste de prendre au mot ces benins faiseurs de taxes, & d’argumenter, d’après le principe qu’ils ont eux-mêmes posé, celui de ''taxer le luxe''. Si eux, ou m. burke, leur champion, peuvent me prouver qu’une fortune de vingt, trente & quarante mille livres,de revenus par an, n’est pas un luxe, je m’avouerai vaincu.
+
Je ne sais pas pourquoi une plante ou une herbe des champs seroit un plus grand luxe dans un pays que dans un autre, mais je sais bien qu’une fortune excessive est un luxe par-tout & en tout tems ; & comme tel est l’objet propre des taxes, il est donc juste de prendre au mot ces benins faiseurs de taxes, & d’argumenter, d’après le principe qu’ils ont eux-mêmes posé, celui de ''taxer le luxe''. Si eux, ou m. burke, leur champion, peuvent me prouver qu’une fortune de vingt, trente & quarante mille livres de revenus par an, n’est pas un luxe, je m’avouerai vaincu.
   
 
Par exemple, en admettant qu’une somme annuelle de mille livres, est nécessaire pour l’entretien d’une famille, il s’ensuivra que le second mille est de la nature du luxe, que le troisième mille encore plus, & en augmentant toujours nous arri­verons enfin à une somme qui peut être appellée, à juste titre un luxe à prohiber. Il seroit impolitique de mettre des bornes aux propriétés acquises par l’industrie, & par conséquent il est juste de placer la prohibition au-delà de l’acquisition à {{tiret|la|quelle}}
 
Par exemple, en admettant qu’une somme annuelle de mille livres, est nécessaire pour l’entretien d’une famille, il s’ensuivra que le second mille est de la nature du luxe, que le troisième mille encore plus, & en augmentant toujours nous arri­verons enfin à une somme qui peut être appellée, à juste titre un luxe à prohiber. Il seroit impolitique de mettre des bornes aux propriétés acquises par l’industrie, & par conséquent il est juste de placer la prohibition au-delà de l’acquisition à {{tiret|la|quelle}}
503

modifications