Différences entre les versions de « Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 2.djvu/591 »

m
typo
m (Phe: split)
 
m (typo)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 10 : Ligne 10 :
 
::Rupibus excidunt, scenis decora al ta futuris.
 
::Rupibus excidunt, scenis decora al ta futuris.
   
La monarchie bavaroise a été créée en 1806 par l’empereur Napoléon, après la bataille d’Austerlitz ; mais le duché de Bavière est, de tous, le plus ancien de l’Allemagne. Du mélange des ''Boii'', race gauloise qui avait émigré vers le Danube, des Romains, et des hordes germaniques, sortit un peuple qui fut appelé ''Bojaaren''. Voilà les Bavarois. Le duché dépendit d’abord des Francs, puis de l’empire germanique : au XIIIe siècle, il fut divisé en deux parties ; à la fin du XVIIIe, il retrouva l’unité : la Prusse l’a protégé, l’Autriche l’a déchiré, la France en a fait une monarchie, Napoléon, par le traité de Presbourg, donnait à la Bavière, déclarée royaume, le Burgau, le territoire de Lindaw, le Tyrol : la nouvelle monarchie obtint encore plus tard Nuremberg, Augsbourg, Ratisbonne et Salzbourg. Par quelle étrange ingratitude les Bavarois voulurent-ils fermer le chemin de la France à Napoléon
+
La monarchie bavaroise a été créée en 1806 par l’empereur Napoléon, après la bataille d’Austerlitz ; mais le duché de Bavière est, de tous, le plus ancien de l’Allemagne. Du mélange des ''Boii'', race gauloise qui avait émigré vers le Danube, des Romains, et des hordes germaniques, sortit un peuple qui fut appelé ''Bojaaren''. Voilà les Bavarois. Le duché dépendit d’abord des Francs, puis de l’empire germanique : au XIII{{e}} siècle, il fut divisé en deux parties ; à la fin du XVIII{{e}}, il retrouva l’unité : la Prusse l’a protégé, l’Autriche l’a déchiré, la France en a fait une monarchie, Napoléon, par le traité de Presbourg, donnait à la Bavière, déclarée royaume, le Burgau, le territoire de Lindaw, le Tyrol : la nouvelle monarchie obtint encore plus tard Nuremberg, Augsbourg, Ratisbonne et Salzbourg. Par quelle étrange ingratitude les Bavarois voulurent-ils fermer le chemin de la France à Napoléon
1 122 277

modifications