Différences entre les versions de « Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/99 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 23 : Ligne 23 :
 
2. Matth. XIII, 12 : ''Qui enim habet, dabitur ei, et abundabit''.
 
2. Matth. XIII, 12 : ''Qui enim habet, dabitur ei, et abundabit''.
   
 
3. Le passage qui suit fut inséré dans l’édition des ''Pensées'' de 1669. Saci le rappelait dans une lettre qu’il adressa en 1680 à Madame Perier qui venait de perdre son fils aîné (cette lettre se trouve dans les ''Vies édifiantes des Religieuses de P. R.'', 1752, T. IV, p. 360): « Je ne doute pas, Mademoiselle, que vous n’aviez eu dans l’esprit cette pensée de Mr votre frere, qui me paroit admirable, et que je n’ai vu qu’en lui seul : ''Il faut'' ''tacher'', dit-il, ''de se consoler dans les plus grands maux'', ''et de prendre tout ce qui arrive pour le meilleur, car'' ''l’essence du peché consistant à avoir une volonté opposée à'' ''celle''
3. Le passage qui suit fut inséré dans l’édition des Pensées de
 
166g. Sacile rappelait dans une lettre qu’il adressa en 1680 à Madame Perier qui venait de perdre son fils aîné (cette lettre se trouve dans les Vies édifiantes des Religieuses de P. R., 1762, T. IV, p. 36o): « Je ne doute pas, Mademoiselle, que vous n’aviez eu dans l’esprit cette pensée de M r votre frère, qui me paroit admirable, et que je n’ai vu qu’en lui seul : Il faut tacher, dit-il, de se consoler dans les plus grands maux, et de prendre tout ce qui arrive pour le meilleur, car l’essence du péché consistant à avoir une volonté opposée à celle