Différences entre versions de « Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/134 »

m
OCR result
m (OCR start)
m (OCR result)
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{PageQuality|50%}}<div class="pagetext">
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{OCR en cours}}
 
  +
·,'»— i .=_‘· V
  +
.’·' dp `'v%' t `‘‘‘ ‘.%' E V%—*' î ·`· '«‘l``` lâ en A Ã ‘‘\'v4
  +
134 consxnnnurxous xuaornnncns Ã
  +
` _ puisse créer quelque chose d’absolument nouveau, ce 3
  +
Vi fait pour ait bien révolter tous ceux qui tahlent, comme il
  +
,` sur une espèce de loi morale, sur la nécessité régulière
  +
sv``· Ã de toute évolution. Ils sont lents eux-mêmes et exigent la p
  +
lenteur chez les autres. Or, ici, ils se trouvent en présence
  +
d’un homme qui progresse très rapidement; ils ne sa—· p,
  +
A vent pas comment il s‘y prend et ils lui en veulent à "
  +
' cause de cela. ' Ã » —;
  +
À ‘ Pour une entreprise comme celle de'Bayreuth il n’y ` 5
  +
ï eut jamais ni signes précurseurs, ni transitions, ni in- il
  +
A 'termédiaires ; Wagner seul connaissait le but et lelong
  +
_ chemin qui pouvait y conduire. Cette entreprise est i
  +
comme le premier voyage autour du monde dans le L
  +
royaume del’art et il semble bien que non seulement ,
  +
un art nouveau fut découvert, mais l’art lui-mème. Par V
  +
là tous les arts modernes connus jusquià ce jour appa-, u
  +
. raissent comme étiolés dans leur solitude, ou comme
  +
` des artsde luxe à moitié démonétisés. Même les souve-` _ ‘
  +
venirs incertains et clécousus d'u'n art véritable que
  +
nous autres modernes nous miens des Grecs peuvent
  +
s’elïacer maintenant, dans le asure où ils ne sont pas
  +
même de rayonner sous Yempire d’uue nouvelle inter- ,
  +
“ prétatiou. Pour un grand nombre de choses le moment ,
  +
. estvenn de mourir, car cetiart nouveau estun art vision·_ i_
  +
_ naîre,qui prévoit une ruine dont les arts seuls ne seront- 4
  +
_ pas atteints. Son geste avertisseur doit troubler profon- _
  +
dément toute notre civilisation actuelle, des Piustant
  +
·` que se taisent les rires ironiques qu’il avait soulevés par ·
  +
ses parodies. Laissons—le donc jouir du peu (lt!-YBIBPS qui
  +
Qlui reste encore pourle rire et la joie. _, " I Q A _
  +
. ’· Quant à nous, `disciples de Part ressuscité, V nousàu.-W:
  +
» " . ' il 4 ' ‘ ,.—
  +
Pied de page (noinclude) :Pied de page (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
</div>
739 460

modifications