Différences entre les versions de « Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 112.djvu/402 »

aucun résumé de modification
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
vrir les coffres était le ''roi David''. Une bourse, c’était une ''feullouze'',
396 REVUE DES DEUX MONDES.
 
 
et de l’argent de l’''aubert'' ou du ''caire ;'' le pain, ''arton'', et le feu
vrir les coffres était le roi David. Une bourse, c’était une feullouze,
 
 
Saint-Antoine ''rufle''. Ils avaient donné au jour le nom de ''torture ;''
et de l’argent de Vaubert ou du caire; le pain, arton, et le feu
 
 
et inversement la torture, c’était le ''jour''. L’un des témoins dit
Saint-Antoine rufle. Ils avaient donné au jour le nom de torture;
 
et inversement la torture, c’était le jour. L’un des témoins dit
 
 
qu’on ne pourra rien obtenir des accusés « senon à grand’force du
 
qu’on ne pourra rien obtenir des accusés « senon à grand’force du
jour. )) Estoffe était la part du butin. Quand ils se criaient : Es-
+
jour. » ''Estoffe'' était la part du butin. Quand ils se criaient : ''Estoffe ! ou je faugeray !'' cela signifiait : « Ma part, ou je dénoncerai ! » Une robe se nommait ''jarte ;'' un cheval ''galier ;'' l’''ance'' était
 
l’oreille, les ''quilles'' les jambes, et la ''serre'' la main. S’ils étaient
tofje ! ou je faugeray ! cela signifiait : « Ma part, ou je dénonce-
 
rai ! » Une robe se nommait jar te; un cheYàl galier ; Vance était
 
l’oreille, les quilles les jambes, et la serre la main. S’ils étaient
 
 
poursuivis par le guet, en faisant un crochet pour s’échapper, ils
 
poursuivis par le guet, en faisant un crochet pour s’échapper, ils
disaient qu’ils baillaient la cantonade. Un homme résolu à battre
+
disaient qu’ils ''baillaient la cantonade''. Un homme résolu à battre
ceux qui voudraient l’arrêter était ferme à la louche (1 ) (ferme à
+
ceux qui voudraient l’arrêter était ''ferme à la louche'' <ref>Dans le petit livre de jargon, de Pechon de Ruby (1596), ''louche'' (cuiller) signifie main.</ref> (ferme à
 
la main). Celui qui refusait de confesser ses crimes quand on le
 
la main). Celui qui refusait de confesser ses crimes quand on le
mettait à la question était ferme en la mauhe (2) (ferme en la
+
mettait à la question était ''ferme en la mauhe'' <ref>''Mauhe''
 
(mohe, mowe moe, moue), bouche, dans la langue vulgaire du {{s|XV}}.</ref> (ferme en la
 
bouche).
 
bouche).
  +
 
Parmi les noms que dicta Perrenet le Fournier, on reconnaît des
 
Parmi les noms que dicta Perrenet le Fournier, on reconnaît des
Picards, des Gascons, des Provençaux, des Normands, des Sa-
+
Picards, des Gascons, des Provençaux, des Normands, des Savoyards, des Bretons, des Espagnols et des Écossais, sans compter
voyards, des Bretons, des Espagnols et des Écossais, sans compter
 
 
les Bourguignons qui sont en nombre supérieur. Ainsi on peut voir
 
les Bourguignons qui sont en nombre supérieur. Ainsi on peut voir
 
que la société de la Coquille fut formée des débris de bandes
 
que la société de la Coquille fut formée des débris de bandes
 
d’écorcheurs revenus de la bataille de Saint-Jacques et qui vivaient
 
d’écorcheurs revenus de la bataille de Saint-Jacques et qui vivaient
sur le pays depuis ihh^.
+
sur le pays depuis 1445.
  +
 
La bande avait ses receleurs et ses fabricans de faux bijoux et
 
La bande avait ses receleurs et ses fabricans de faux bijoux et
 
de faux lingots à Paris, bien qu’elle comptât plusieurs ouvriers
 
de faux lingots à Paris, bien qu’elle comptât plusieurs ouvriers
 
orfèvres comme Denisot Leclerc et Christophe Turgis. L’un d’eux
 
orfèvres comme Denisot Leclerc et Christophe Turgis. L’un d’eux
 
était Jaquet Legrant, âgé de cinquante-six ans, emprisonné cinq
 
était Jaquet Legrant, âgé de cinquante-six ans, emprisonné cinq
lois depuis l/iAS pour dorer des anneaux de cuivre. Ce Jaquet Le-
+
lois depuis 1448 pour dorer des anneaux de cuivre. Ce Jaquet Legrant
grant avait deux filles de seize ou dix-sept ans, ce qui rendit
+
avait deux filles de seize ou dix-sept ans, ce qui rendit
 
la justice indulgente. On trouva dans sa boutique un anneau de
 
la justice indulgente. On trouva dans sa boutique un anneau de
cuivre doré avec une pierre vermeille, un grand nombre de « si-
+
cuivre doré avec une pierre vermeille, un grand nombre de « signets et verges » en cuivre doré, une chaîne de laiton qu’il se
gnets et verges » en cuivre doré, une chaîne de laiton qu’il se
 
 
préparait à dorer en même temps qu’un écu d’argent. Régnier de
 
préparait à dorer en même temps qu’un écu d’argent. Régnier de
Montigny connaissait fort la boutique de Jaquet Legrant, où il de-
+
Montigny connaissait fort la boutique de Jaquet Legrant, où il devait aller souvent pour ses compagnons de la Coquille. Une nuit,
vait aller souvent pour ses compagnons de la Coquille. Une nuit,
 
 
avec Nicolas de Launay, il vola dans l’église de Saint-Jean en
 
avec Nicolas de Launay, il vola dans l’église de Saint-Jean en
 
Grève un calice d’argent. Ils le mirent en pièces et apportèrent le
 
Grève un calice d’argent. Ils le mirent en pièces et apportèrent le
tout à Jaquet Legrant. Il y avait là 2 marcs 6 « esterlins » d’ar-
+
tout à Jaquet Legrant. Il y avait là 2 marcs 6 « esterlins » d’argent que
gent que Jaquet leur prit à raison de 8 francs le marc. D’ailleurs
+
Jaquet leur prit à raison de 8 francs le marc. D’ailleurs
 
l’orfèvre avoua qu’il avait déjà acheté à Régnier de Montigny
 
l’orfèvre avoua qu’il avait déjà acheté à Régnier de Montigny
(1) Dans le petit livre de jargon, de Pechon de Ruby (1596), louche (cuiller) signifie
 
main.
 
(2) Mauhe (mohe, mowe moe, moue), bouche, dans la langue vulgaire du xv^ siècle.
 
228 568

modifications