« Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges. Tome IV » : différence entre les versions

Correction de la numérotation des notes et modification des noms de pages
m (Révision des petites majuscules)
(Correction de la numérotation des notes et modification des noms de pages)
{{TextQuality|25%}}[[Catégorie:Histoire]]
[[Catégorie:LivresHistoire]]
[[Catégorie:Études historiques]]
<div class="text" style="text-align; width:40em;"><font face="Times New Roman" size="3">
</div>
<div class="text" style="text-align; width:40em;"><font face="Times New Roman" size="3">
 
 
=Corps du document=
==QQUADRUVIO-QUEUX, p. 1==
<div style="text-align:center;">NOBILIAIRE</div>
 
'''SAINT-QUENTIN'''. – Louis de Saint-Quentin, chevalier, S{{exp|gr}} de Saranhac (peut-être Cournac), en la sénéchaussée de la Marche, 1383, épousa Marguerite, fille de Roger de Sauvaignac, chevalier, S{{exp|gr}} dudit lieu, et de Alips du Doignon.
 
'''QUESROU'''. – Noble Joseph du Quesrou, sieur de Beyreis, paroisse de Blom ({{refl|12}}), mourut le 20 août 1616, à Saint-Font-la-Rivière, en Périgord ({{refl|23}}), chez son beau-frère, Gui Roux, écuïer, sieur de Lusson (Registres de Saint-Front).
 
'''QUEUX'''. – René Le Queux était échevin à Saint-Jean-d’Angeli, Maurice Griffon fut reçu à sa mort, le 9 février 1605.
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Etait à la page 2451, qui est déchirée.
:{{refa|2}} Blond, canton et arrondissement de Bellac (Haute-Vienne).
</small>
 
==ROBROBINET-ROCHEAYMONROCHE, p. 31-32==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Cette famille avait sa généalogie à la page 391, déchirée.
</small>
 
 
==ROCHE-ROCHEAYMON, p. 31-32==
-----
{| border="0"
| align="left" width="200" | 32
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Malleret, canton et arrondissement de Boussac (Creuse).
</small>
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Evaux, chef-lieu de canton dans l’arrondissement d’Aubusson (Creuse).
</small>
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} N’adaud avait ici une page supplémentaire, qui à été déchirée, et qui entre autres choses contenait une inscription, comme 1’indique la suite.
</small>
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Nadaud renvoie à la page 299, qui est déchirée.
</small>
 
 
==ROYROYERE-RUCHRUCHAUD p. 126==
{| border="0"
| align="left" width="200" | 126
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Des Coutures l’appelle Claude de Boys.
</small>
 
==SCLASCLAFER-SECHSCORAILLE, p. 157-158==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
XVIII. – Noble Louis de Scorailles ou Escourailles, deuxième du nom, S{{exp|gr}} de Roussille, La Mazière, Montjou, Saint-Jouery, Cropière et de Fontanges, capitaine-lieutenant de la compagnie du comte de Charlus, son parent, la commandait au siège de La Rochelle. Il testa le 27 août 1639. Il épousa, par contrat du 3 août 1616, Guillelmine de Fontanges, fille unique de Pierre-Jean, S{{exp|gr}} de Fontanges et de La Roue de Pierrefort, dont : 1° Jean-Rigaud, qui suit ; 2° Jean-Marc-François de Scoraille, S{{exp|gr}} de La Mazière, qui fut élevé page du roi, et qui, après avoir été enseigne de vaisseau, s’est retiré à faute de santé ; il épousa Jeanne de Giou, fille de N....., S{{exp|gr}} de Salle de Bezac, et de Catherine de Carlat, dont : A. – Louis de Sco-
 
==SCORAILLE-SECHONIE, p. 157-158==
-----
{| border="0"
| align="left" width="200" | 158
['''SECHONIE''' ou '''SICHONIE'''. – Hugues de Sechonia ou Sichonia, chevalier. Voyez mes ''Mémoires. mss. sur les Abbayes du Limousin'', p. 513.]
 
==SEDISEDIERE-SEGLSEGLIERE,p. 159 ==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
Gilbert-Thimolëon de Seglieres, ëcuïer. sieur de Jouhet et du Plantadis, paroisse de Guéret, conseiller du roi, vice-sénéchal de la Marche, Montégut
 
==TOUCHTOUCHE-TOUR, p. 190==
{| border="0"
| align="left" width="200" | 190
 
'''LA TOUR''', S{{exp|grs}} de Turenne, portent : ''écartelé au 1er et au 4e d’azur semé''
==TOUR, p. 191-209208==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Les pages 2381 et 2382 sont déchirées. Elles contenaient la fin de cet article, celui de François, et le commencement de celui. d’Henri. Les notes A et B, qui se rapportent à ce dernier, se trouvent à la page 2411. Nous donnons la suite, qni est à la page 2383.
</small>
X. – Philippe de La Tour, sieur de Neufvillars, épousa, le 9 juin 1654, Françoise Belliat.
 
==TOUR-TOURNTOURNIOL, p. 209==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Noaillas, commune de La Croisille, canton de Châteauneuf (Haute-Vienne).
</small>
 
 
==TRISTRIPPIER-TUILTUILLE, p. 216==
{| border="0"
| align="left" width="200" | 216
'''TROTTIN''' ({{refl|1}}).
 
'''TRUCHON''' ({{refl|12}}).
 
'''TUCHIMBERG'''. – V. P<small>REVOST</small>, sieur de Tuchimberg,
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Cette famille avait sa généalogie à la page 351, qui est déchirée.
:{{refa|2}} Etait à la page 947, déchirée.
</small>
 
==USSEUSSEL-VAILVAILLANT, p. 241==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Cette maison avait sa généalogie aux pagres 2437, 2438, 2439, etc., qui sont déchirées. La note ci-dessus est à la page 2624.
</small>
 
=Supplément=
==MONT-MONTAMONTAIGU, p. 417==
{| border="0"
| align="left" width="200" |
'''MONTAIGU-EN-COMBRAILLES''' (T. III, p. 241). – Cette terre appartenait, dès l’origine de Ia fëodalité, à la maison de Bourbon-l’Archambault, et devint l’objet d’une vive queerelle entre Archanbault VII, sire de Bourbon, et Pierre de Blot, son parent, qui s’en disputaient la possession en 1171. Elle resta alors, en vertu d’un accord, à Archambault, dont l’importante succession passa d’abord dans la maison de Dampierre, puis aux descen-
 
==TURPTULLE-USSEL, p. 608==
{| border="0"
| align="left" width="200" | 608
 
 
S<small>OURCES</small> : ''Gallia Christiana''. – D<small>E</small> C<small>OURCELLES</small>. – <small>VERTOT</small>. – Documents communiqués par M. le marquis d’Ussel et feu M. le comte de Bassignac. – <small>SAINT-ALLAIS</small>. – <small>LAINÉ</small>, ''Dictionnaire véridique des origines''. – ''Nobiliaire d’Auvergne''. – Cabinet généalogique de la Bibliothéque Impériale. – Titres originaux provenant de Châteauvert, etc. (A. <small>TARDIEU</small>, ''Hist. généal. de la maison de Bosredon'', p. 384.)
 
'''UZERCHE'''. – ''D’azur, semé d’étoiles à six rais d’argent à deux bœufs passants d’or, l’un sur l’autre''. On a aussi ajouté à ces armes un chef de France.
 
<small>
:––––––––––
:{{refa|1}} Cette maison avait sa généalogie aux pagres 2437, 2438, 2439, etc., qui sont déchirées. La note ci-dessus est à la page 2624.
</small>
</font>
</div>
[[Catégorie:Livres]]
60

modifications