Différences entre versions de « Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges. Tome I »

m
Entrées en gras
m (Révision des petites majuscules)
m (Entrées en gras)
II. – André Albani, damoiseau du bourg du dit Champagnac, épousa Jeanne Roux de Cramaud, par contrat du 15 décembre 1368, auquel étaient présents Pierre de Cramaud, chevalier, et Simon, son frère, depuis cardinal. De ce mariage sont nées : 1° Marguerite, femme (1404) ''de Boscofreno'' (Bosfran), damoiseau de la ville de Châlus-Chabrol ; 2° Catherine, femme (1404) de Élie Chantareau, damoiseau du bourg de Lagayrac.
 
'''ALBUSSAC''' ({{refl|1}}). – Pierre d’Albussangis et le vicomte de Ventadour, bienfaiteurs du monastère de La Valette, diocèse de Tulle, 1294.
 
[Guillaume d’Albussac, chantre de Rouen, est témoin dans un acte du 11 septembre 1342.]
S<small>OURCES :</small> ''Gallia christiana nov''., T. II, col. 682 ; – B<small>ALUZE</small>, ''Histoire de la maison d’Auvergne'', T. II, p. 604.
 
'''ALÈGRE''', Sr de Busset ({{refl|1}}) de Puisagut. – Portait : de gueules à la tour carrée d’argent, accompagnée de six fleurs de lis d’or. – Extrait de l’armorial de Lamy.)
 
'''ALESME'''.
 
Noble Antoine d’Alesme, conseiller du roi et général à la cour des monnaies de Paris, épousa Anne Braillon, dont Moïse, qui, tonsuré à Paris, sa patrie, 1552, épousa depuis une veuve, et fut ordonné prêtre avec dispense en 1599.
Jean-Claude d’Auboust, Sgr des Vergnes de Saint-Maurice et de Bagueville ({{refl|1}}) demeurant dans la paroisse du dit lieu de Saint-Maurice, près Crocq, diocèse de Limoges, province de la Marche, fut maintenu dans la qualité d’écuyer par ordonnance de l’intendant de Moulins du 9 novembre,1700. Il fut marié, le 18 avril 1692, avec Françoise du Pouyet, dont il eut Claude-René Auboust des Vergnes, né le 22 avril 1697, reçu page du roi dans sa grande écurie le 30 janvier 1712 ({{refl|2}}).
 
'''AUBUSSON'''. – [Les vicomtes d’Aubusson tirent leur nom de la ville d’Aubusson dans la Marche, dont ils étaient anciennement vicomtes. Cette maison, de laquelle sont sortis un grand-maître de Rhodes et cardinal, un archevêque d’Embrun et évêque de Metz, un évêque de Limoges, deux de Tulle, un de Conserans, un abbé de Saint-Martial. de Limoges, deux Maréchaux ducs et pairs de France, un commandeur et un chevalier du Saint-Esprit, est l’une de celles dont on prouve le mieux l’ancienneté, puisque par des titres elle parait déja illustre dès la fin du ixe siècle, où Ranulphe, frère aîné de Turpin ou Turpion, évêque de Limoges en 898, fut établi vicomte de cette partie du Limousin qu’on appelle la Marche par le roi Eudes, en 888 ({{refl|1}}). (Tabl. hist., 4e part., p. 300 301.)
 
La Feuillade ({{refl|1}}) est une seigneurie de l’ancien domaine des vicomtes d’Aubusson, qui fut donnée en partage, dans le xiiie siècle, avec celles de La Borne et de Monteil-au-Vicomte, à Ranulfe, deuxième fils de Reynaud VI. (Ibid., p. 301,)]
V. – Léonard de Bay, [qu’on dit ailleurs fils ou frère de Gilbert II], épousa, le 16 mai 1633, Catherine de Conté [ou Contay].
 
'''BAYLE''' [André Ravili, mieux Bajuli, vivait en.,... (Registres de Borsandi, notaire a Limoges, p. 145, n° 226, apud D<small>OM</small> C<small>OL</small>.)].
 
Noble Jean Bayle [habitant du château de Limoges (terrier de Parroti, aux archives des prêtres de Saint–Pierre-du-Queyroix de Limoges, fol. 298 recto)], Sr de Chelivat (1490-1514), damoiseau (1486), épousa Josadie ou Jeanne [ou Jeannette] Peytelle, du lieu de Traschaussade, paroisse de Périlhac ({{refl|1}}) [fille de feu Albert Peytelli, marchand de Limoges (terrier de Parroti, etc.) ; ils avaient une maison dans la rue du Clocher, au dit Limoges, et ils y faisaient leur résidence le 12 octobre 1512].
Noble Marie Baylesse, veuve d’Estienne Mosnier, licencié ès-lois, bachelier en décrets en 1489.
 
'''BAYNAC''' ({{refl|1}}).
 
'''BAZIN''', Sr du Puyfaulcon et d’Essette, paroisse de Rilhac-Lastours ({{refl|1}}). –Porte : de gueules à un lion rampant d’or, armé et lampassé de même, accosté de deux fleurs de lis d’or.
 
 
IV. – Hélie Bazin épousa, le 10 mars 1655, Marie Texier.
 
['''BAZINALIT'''.– Gaillard de Bazinaut vivait en ...., (Registres de Borsandi, notaire à Limoges, p. 61, n° 94, ''apud'' D<small>OM COL</small>.)]
 
'''BEAUBREUIL'''. – Léonard de Beaubreuil, avocat du roi au bureau des finances de Limoges, baron de Sussac ({{refl|1}}) ; épousa Marie du Peyrat de Thouron ({{refl|2}}), qui testa le 8 janvier 1691, demandant a être inhumée à Saint-Pierre-du-Queyroix de Limoges, et qui mourut sans hoirs.
 
 
 
'''BEAUCHAMP''', Sr de Bussac ({{refl|1}}), paroisse du dit lieu ; Sr de Grand-Fief ; de Charbonnières, paroisse du dit lieu ; Bernardière, paroisse de Mignon ({{refl|2}}), Villeneuve, paroisse de Pioussay ou Paizes en Angoumois ({{refl|3}}) [juridiction de Ruffec] ; Guignebourg, paroisse de Londigny ({{refl|4}}), élection d’Angoulême.
 
La Grange, paroisse de Bessé ({{refl|1}}). – Portent : d’azur une aigle éployée d’argent, embrée de même.
S<small>OURCES</small> : L<small>ABBÉ</small>, ''Blason royal'', p. 17 ; – ''Dictionnaire généalogique'', 1757 : – M<small>ORÉRI</small>, 1759 ; – S<small>IMPLICIEN</small>, T. I, p. 376, 377 ; – [''Tablettes historiques'', II{{exp|e}} partie, p. 154 et 201 ; V{{exp|e}} partie, p. 162, 163, 164, 277, 286, 287 : VI{{exp|e}} partie, p. 142.]
 
'''BOURBON D’AUBIGNY'''. – Jacques de Bourbon, chevalier, Sgr d’Aubigny en Picardie, et de Murat, paroisse de Tarnac ({{refl|1}}), fils de Jean, Sgr de Carency, et de Jeanne Vendosmois, né au château de Savigny en Vendomois, épousa, en 1451, Antoinette de La Tour, veuve de Jacques Aubert, Sgr du Montel-le-Dégelé ({{refl|2}}), dont il eut : 1° Charles, Sgr de Carency et de Buquoi, marié à Catherine d’Alègre, dont il eut : Isabeau, mariée à François des Cars ; 2° Jean, Sgr de Rochefort en Auvergne et d’Arson.
 
S<small>OURCES</small> : B<small>ALUZE</small>, ''Histoire de la maison d’Auvergne'', T. I, p. 392.
 
'''BOURDEAU''' ({{refl|1}}).
 
'''BOURDELIE'''. – Guy de Bourdelie, écuyer, sieur de La Salle, paroisse de Saint-Martin-Sept-Pers ({{refl|1}}), épousa : 1° Gilette de Beaune, dont Marie, baptisée, le 28 janvier 1647, dans l’église de Saint-Pardoux-l’Enfantier ({{refl|2}}) ; 2° le 16 novembre 1677, Isabeau de Beaune veuve de .....
 
'''BOURDICAUD'''. – Noble Philippe Bourdicaud, Sgr de La Bacconnaille, paroisse d’Auriat ({{refl|1}}), et de Saint-Priest ({{refl|2}}), épousa Marie Pichard de l’Église-aux-Bois, dont François, tonsuré en 1717.
 
Charles de Bourdicaud, écuyer, S{{exp|r}} de Saint-Priest, Auriac, Charrières et Magnac, frère de Louis, épousa N..... Deschamps de Bissère, dont Marie, morte pensionnaire à l’abbaye de la Règle de Limoges, le 12 août 1763, âgée de quatorze ans.
 
'''BOURGEOIS'''. Sr de Joffrenie, paroisse de Bussière-Galand ({{refl|1}}), élection de Limoges. – Porte : de sinople à 3 lions rampants d’or, placés 2 et 1.
 
Robert Bourgeois, damoiseau, épousa Eynorde Séguine. Ils vendirent, en 1374, une rente sur une maison de la ville de Saint-Junien à l’exécuteur testamentaire de Pierre, cardinal de Montmajour.
N..... Chantois, S{{exp|r}} de Laumosnerie, épousa Léonarde Mandat, qui mourut veuve et âgée de soixante-dix-neuf ans, à Aixe, le 11 juillet 1721.
 
'''CHAPCHAT'''. – D’aprés les archives du château de Montbrun ({{refl|1}}), Gaufridus de Chapchat, alias de Doucibus, chevalier, paroisse de Milhaguct, avait pour femme, en 1273, Agenis de Montfraybua.
 
'''CHAPELLE DE JUMILHAC''', Sr du dit lieu, de Montaigut, Laubespin, Brutine, etc., paroisse de Saint-Jean-Ligoure ({{refl|1}}), Lissac et Ambazac, élection de Limoges, porte : écartelé, au 1er et au 4e, de sinople à une chapelle d’or ; au 2e, d’argrent à un lion rampant de gueules ; au 3e, de sinople à 3 fasces d’or ; une bande de même brochant sur le tout ; d’après d’autres, au 1er et au 4e, d’azur de une chapelle ou église d’or.
 
I. – N..... Chapelle épousa N....., dont il eut : l° Antoine, qui suit ; 2° Marie, qui épousa Jean Brun de Libersac ; 3° Jean, qui se maria ; 4° François, chanoine de Saint-Yrieix.
 
 
==CHAPELLE, p. 358-361360==
{| border="0"
| align="left" width="200" | 358
</small>
 
==CHAPELLE-CHAPITEAU, p. 361==
-----
{| border="0"
| align="left" width="200" |
 
 
'''CHAPITEAU''', Srs de Reymondias, paroisse de Minzac ({{refl|1}}) et de Guyssales, paroisse de Verdeilhe, élection d’Angoulême, portent d’azur à 3 étoiles d’or en fasce, accompagnées de 3 chapiteaux de même, deux en chef et un en pointe, soutenus par un croissant d’argent.
 
I. -- Pierre Chapiteau fut promu à la charge d’échevin de la ville d’Angoulême 1e 14 mars 1574. François de La Combe fut pourvu, par le décès du dit Chapiteau, le 9 octobre 1577. Il atiait épousé Isabeau Loubert, dont il eut : 1° Denis qui suit ; 2° Antoine, qui se maria, et fit la branche des Chapiteau de Guyssales. Le père de ces deux enfants leur fit une donation le 2 septembre 1577.
On trouve encore un Jean de Chamborant dans cette branche ; mais il ne peut être que le fils du précédent, et n’a dû naître que vers l’an 1540, puisque, dans le procès-verbal des preuves testimoniales de la noblesse de Jacques du Mosnard, pour sa réception dans l’ordre de Malte, en date du 16 mars 1600, il ne se dit alors âgé que de cinquante-neuf ans : c’est tout ce qu’on sait de lui. – (<small>FRÉDÉRIC DE CHERGÉ</small>.)
 
'''CHANAC''' (p. 352). – Les notes suivantes sont extraites de l’inventaire des titres du château de Pompadour :
 
1271. – Donation faite par noble dame Alamande, femme de noble Elie de Castella, chevalier, à sa fille Valérie, du Mas-de-las-Chaucas, paroisse de Sainte-Fortunée, et de celui de La Rogeyrie, paroisse de Saint-Hilaire ; et, en cas de défaut de postérité de la part de la dite demoiselle, sa fille, elle lègue les dits biens et tous autres à elle appartenant à son frère, Pierre de Chanac, damoiseau, et aux siens. Cet acte est scellé de quatre sceaux entiers. Guillaume Forcherii et Hélie de Castella, damoiseaux, sont témoins.
On trouve dans ''l’Hermite de Soulier'' que, au commencement du XVI{{exp|e}} siècle, Valérie de Chanac, épousa Léonard, S{{exp|r}} de Genouilhac, dont elle eut Léonarde de Genouïllac, mariée, en 1540, à Pierre du Verdier, S{{exp|gr}} de La Congère. La filiation se poursuit dans la famille du Verdier de Genouillac, immédiatement pourvue ainsi de la seigneurie de Chanac, et dont les représentants sont aujourd’hui fixés en Anjou et en Bretagne. - (R<small>OY DE</small> P<small>IERREFITTE</small>.)
 
'''CHAPELLE DE JUMILHAC''' (p. 357.) – I. – Léonard de Jumilhac, écuyer, Sgr de Peuvinaud ({{refl|1}}), 1709, 1733, et de Contéri, 1717, avait épousé Jeanne de Colas, dont il eut : 1° Marie-Jeanne, baptisée le 26 juin 1711, marie au mois d’août 1733, avec Jacques Larte du Leyris, de la paroisse de Royère, en présence de Françoise de Jumilhac et de Louis de Colas, ses parents ; 2° Louise, baptisée le 20 août 1717, encore fille le 27 septembre 1749.
 
II. - François Chapelle de Jumilhac, écuyer, Sgr de Puivinaud, probablement fils de Léonard, fut marié à Anne Mondain de La Maison-Rouge dont : 1° Jeanne, baptisée le 22 octobre 1738 ; 2° Anne, mariée le 29 septembre 1766, â l’âge de vingt-cinq ans, avec messire Jacques-
En 1821, à la mort du duc de Richelieu, le roi ne voulant pas qu’un si beau nom, auquel se rattachent tant de glorieux souvenirs, fut éteint, l’a transmis, avec la pairie, M. Odet de Jumilhac, l’un des neveux de cet homme célèbre.
 
'''CHAPITEAU''' (p. 361 ). – Nous possédons une généalogie de celle famille, dressée sur actes authentiques. En voici la filiation : I. – Pierre, S{{exp|gr}} de
 
Rémondias, 1570, épousa Isambeau Lambert. – II. – Denis épousa : 1° Marguerite De Lâge ; 2° en 1599, Favienne Guy. – III. – Salomon épousa, en 1647, Isabeau Chauvet. – IV. – Gui épousa en 1681, Charlotte Lurat. – V. – Salomon épousa, en 1709, Marie-Guillemine des Farges. – VI. – Pierre-Jean épousa, en 1732, Marie-Anne Hastelet. – VII. – Salomon épousa, en 1763, Thérèse Du Rousseau de Chabrot. – VIII. – Charles épousa, en 1786, Marie Guyot d’Asnières. – IX. – Salomon-Charles épousa, en 1819, Jeanne-Marie Bloin. – XI. – Charles-Marie épousa en 1860, Marie Félicité du Buc de Marcussy, dont Charles-Edmond-Marie-Gérard, né en 1862. – II bis. (Branche de Guissale). – Antoine épousa Romaine de Bord. – III. – Léonard épousa, en 1643, Gabrielle Ithier. – IV. – Salomon. – V. – Pierre. – VI. – Antoine, vivait en 1720. – N... Chapiteau, S{{exp|gr}} de Guissale, est au ban de la noblesse en 1758. – Salomon Capiteau, S{{exp|gr}} de Guissale, est à l’assemblée de la noblesse de 1789.
 
'''CHAPT DE RASTIGNAC''' (p. 362). – Louis-Jacques, deuxième fils de François du n° XI, fut, le 29 décembre 1720, nommé évêque de Tulle par la démission de son prédécesseur, le 1{{exp|er}} janvier 1720. Ses armes étaient : ''d’azur à un lion d’argent armé, couronné et lampassé de gueule''. Cette famille a sa généalogie dans le ''Nobiliaire'' de Saint-Allais, ainsi que dans celui d’Auvergne. D’après ces derniers, le lion et ses armes est ''armé, lampassé et couronné d’or''.
 
 
60

modifications