« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Carrelage » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
<div class=prose>
{| width=100% border="0"
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>< [[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 2, Carreau|Carreau]]</center>
obtenus. Les briquetiers du XII<sup>e</sup> siècle avaient poussé fort loin l'art de
mouler ces petits morceaux de terre, et souvent ils composaient des dessins
</div>
 
[[Image:Carrelage.chapelle.Vierge.eglise.Saint.Denis.png|center]]
<div class=prose>
 
<br>
assez compliqués, des ornements même, par l'enchevêtrement de courbes
les unes dans les autres. L'exemple que voici (fig. 1) d'un fragment
Saint-Cucuphas
de l'église de Saint-Denis des fleurs de lis jaune sur fond noir-vert ainsi
</div>
 
[[Image:Carrelage.chapelle.Saint.Cucuphas.eglise.Saint.Denis.png|center]]
<div class=prose>
 
<br>
combinées (2). La fig. 2 bis présente la disposition des morceaux dont est
formée cette sorte de mosaïque. Quelquefois les carreaux sont pénétrés
</div>
 
[[Image:Detail.carrelage.chapelle.Saint.Cucuphas.eglise.Saint.Denis.png|center]]
<div class=prose>
 
<br>
d'une petite pièce de terre cuite d'une autre couleur qui vient s'adapter
dans le creux ménagé pour la recevoir (3). Ces exemples sont tirés de la
même chapelle, dont tout le carrelage est jaune et noir-vert.
</div>
 
[[Image:Detail.carrelage.chapelle.Saint.Cucuphas.eglise.Saint.Denis.2.png|center]]
<div class=prose>
 
M. Percier nous a laissé, parmi ses précieux croquis faits en 1797 dans
l'église de Saint-Denis, quelques-uns de ces carrelages du XII<sup>e</sup> siècle dont
exemples; n'ayant pas de marbres à leur disposition, ils les imitaient
au moyen de l'émail dont ils revêtaient leurs carreaux.
</div>
 
[[Image:Carrelage.eglise.Saint.Denis.png|center]]
<div class=prose>
 
Nous avons encore trouvé en Allemagne des combinaisons de carreaux
de terre cuite de couleur formant des dessins variés par leur silhouette et
XIV<sup>e</sup>, de voir le noir occuper des surfaces importantes dans la décoration
des parements verticaux (voy. <b>PEINTURE</b>).
</div>
 
[[Image:Carrelage.cloitre.Tzelle.png|center]]
 
[[Image:Carrelage.cloitre.Tzelle.2.png|center]]
<div class=prose>
 
Mais ce n'est pas seulement par l'harmonie des tons que les carrelages
du XII<sup>e</sup> siècle diffèrent de ceux du XII<sup>e</sup>, c'est aussi par le mode de fabrication;
appartements intérieurs dans lesquels on n'entrait qu'avec des chaussures
molles et légères, on ne risquait pas de glisser sur leur surface émaillée.
</div>
 
[[Image:Carrelage.eglise.Sainte.Colombe.Sens.png|center]]
<div class=prose>
 
L'un des plus anciens carrelages incrustés connus est celui de l'église de
Saint-Pierre-sur-Dive; il est reproduit avec une scrupuleuse exactitude dans
l'indique la coupe (fig. 7); l'émail, étant safrané, donne un éclat d'or à la
terre blanche.
</div>
 
[[Image:Coupe.carrelage.Saint.Pierre.sur.Dive.png|center]]
<div class=prose>
 
Nous présentons (Fig. 8) une portion de la rosace en terre cuite émaillée
de Saint-Pierre-sur-Dive, qui est certainement une des belles compositions
ordinaires; quelques-uns ont 0,18 c. de côté, ceux octogones des
écoinçons ont jusqu'à 0,23 c.
</div>
 
[[Image:Carrelage.rosace.Saint.Pierre.sur.Dive.png|center]]
<div class=prose>
 
On voit encore, dans la chapelle Saint-Michel de l'ancienne collégiale de
Saint-Quentin, un carrelage de la fin du XII<sup>e</sup> siècle, composé également de
bien éloignés de la finesse et de la pureté des carreaux de Saint-Pierre-sur-Dive.
Mais cependant, en simplifiant l'exécution pour obtenir des produits
</div>
 
[[Image:Carrelage.chateau.Coucy.png|center]]
 
 
[[Image:Carrelage.chateau.Coucy.3.png|center]]
<div class=prose>
 
<br>
plus nombreux et moins longs à fabriquer, le XIII<sup>e</sup> siècle sut faire d'admirables carrelages, et nous citerons entre autres ceux des chapelles de la
cathédrale de Laon, dont nous figurons ici (fig. 12 et 13) quelques échantillons,
carreaux rouges et jaunes sont variés à chaque compartiment, et leurs
dessins se combinent par quatre ou sont complets dans chaque brique.
</div>
 
[[Image:Carrelage.chapelle.cathedrale.Laon.png|center]]
 
[[Image:Carrelage.chapelle.cathedrale.Laon.2.png|center]]
<div class=prose>
 
Au XIII<sup>e</sup> siècle, les dessins des carrelages incrustés sont encore larges,
simples comme disposition générale; ils deviennent plus confus et plus
même de petites scènes; on voit apparaître les tons verts, bleu clair; le
noir devient plus rare.
</div>
 
[[Image:Carrelage.hotel.Soubise.Paris.png|center]]
<div class=prose>
 
Voici (fig. 14 et 15) deux portions de carrelages de cette époque qui
proviennent des fouilles exécutées en 1840 dans les jardins de l'hôtel des
jaunes sont exécutés avec une rare perfection. Des fragments d'une bordure
bleue et blanche furent découverts en même temps.
</div>
 
[[Image:Carrelage.hotel.Soubise.Paris.2.png|center]]
<div class=prose>
 
Les carrelages des XIV<sup>e</sup> et XV<sup>e</sup> siècles abondent; les villes de la Champagne,
de la Brie, de la Bourgogne en sont encore remplies, et les ouvrages
décoration de pavage à la fois plus riche, mieux composée et plus harmonieuse
de tons.
</div>
 
[[Image:Carrelage.XVIe.siecle.Troyes.png|center]]
<div class=prose>
 
On ne se contenta pas, pendant le moyen âge, de faire des carreaux
mosaïques ou incrustés de terres de couleurs différentes, on en fabriqua
que pour carreler des fourneaux de cuisine, et, dans le midi, des salles de
bain ou des offices<span id="note10"></span>[[#footnote10|<sup>10</sup>]].
</div>
 
[[Image:Carrelage.XVe.siecle.png|center]]
<div class=prose>
 
----
<br><br>
5 406

modifications