« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Construction -- Principes » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
[[Image:Claveaux.concentriques.png|center]]
 
[[Image:Arcs.doubleaux.romans.png|center]]
[Illustration: Fig. 12.]
 
[Illustration: Fig. 12 bis.]
 
Les constructeurs romans composèrent, d'après ce principe, leurs arcs
démontre la fig. 12 bis, la saillie nécessaire à la pose des couchis. On voit
 
[[Image:Voute.arete.romaine.png|center]]
[Illustration: Fig. 13.]
 
déjà que les constructeurs romans laissaient en évidence leurs moyens
un membre utile de la construction (voy. <sc>CHAPITEAU</sc>).
 
[[Image:Chapiteau.roman.png|center]]
[Illustration: Fig. 14]
 
Les constructeurs romans avaient-ils une corniche de couronnement à
des poussées sans les détruire complétement.
 
[[Image:Coupe.eglise.XIe.siecle.2.png|center]]
[Illustration: Fig. 15]
 
Il faut se rendre compte de ces effets pour concevoir la suite de raisonnements
des lits des claveaux des reins de ces arcs en I à l'intrados; 2º dislocation
des arcs doubleaux K des collatéraux, comme notre figure l'indique; par
 
suite encore, déversement des murs extérieurs L des bas-côtés. Ces effets
se produisaient partout de la même manière. En les étudiant, les constructeurs
que l'indique la fig. 16.
 
[[Image:Schema.deformation.voute.png|center]]
[Illustration: Fig. 16]
 
Soit une voûte dont le diamètre des arcs doubleaux ait 7<sup>m</sup>,00 et
O', de manière à obtenir un arc réunissant le point A au point G.
 
[[Image:Schema.deformation.voute.2.png|center]]
[Illustration: Fig. 17.]
 
C'est ainsi que, dans les voûtes du XII<sup>e</sup> siècle, nous voyons peu à peu
le plein cintre est beaucoup plus marquée.
 
[[Image:Schema.voute.arc.brise.png|center]]
[Illustration: Fig. 18.]
 
L'adoption de l'arc brisé était si bien le résultat des observations que
contre-buttées par celles des galeries de premier étage. Cet ensemble présente
une stabilité parfaite.
 
[[Image:Coupe.porche.Vezelay.png|center]]
 
Nous donnons (19) la coupe transversale du porche de Vézelay; les
voûtes des galeries sont engendrées par les formerets A des grandes
voûtes, qui sont de véritables archivoltes, et par les formerets B, dont la
 
Illustration: Fig. 19.]
 
naissance est beaucoup plus bas; de là l'inclinaison A B des clefs des
voûtes latérales qui forment une buttée continue enserrant les grandes
la fig. 20.
 
[[Image:Schema.voute.plan.carre.png|center]]
[Illustration: Fig. 20.]
 
Soit ABCD un carré parfait
par la fig. 21.
 
[[Image:Ossature.voute.arc.ogive.png|center]]
[Illustration: Fig. 21.]
 
Ce sont là les voûtes primitives dites en <i>arcs d'ogive</i>. On remarquera
générateur est l'arc plein cintre.
 
[[Image:Plan.voute.arete.png|center]]
[Illustration: Fig. 22.]
 
Lorsque (22) une voûte d'arête est engendrée par deux demi-cylindres se
charge ne sera que ONY Y'N'.
 
[[Image:Plan.voute.arc.ogive.png|center]]
[Illustration: Fig. 23.]
 
La méthode expérimentale suffit pour donner ces résultats, et, à la fin
du XII<sup>e</sup> siècle, les constructeurs n'en avaient point d'autre. C'est à nous de
démontrer l'exactitude de cette méthode.
 
[[Image:Schema.deformation.voute.3.png|center]]
 
Nous venons de dire que le point K où commence la charge des remplissages donne un arc IK, qui est le cinquième environ du
active commence.
 
[[Image:Plan.arcs.boutants.png|center]]
[Illustration: Fig. 24.]
 
[Illustration: Fig. 25.]
 
Soit calcul théorique ou pratique, il est certain que les
voici quelle est la méthode suivie par les architectes.
 
[[Image:Coupe.arc.doubleau.separatif.png|center]]
[Illustration: Fig. 26.]
 
[Illustration: Fig. 26 bis.]
 
Soit (26) ABC l'arc doubleau séparatif des grandes voûtes; soit du
et plus mal exécutées, se taisent brusquement à la fin du XII<sup>e</sup> siècle,
lorsque l'architecture passe des cloîtres dans les mains des laïques.
Par hasard, un mot de l'édifice, une phrase sèche, laconique; sur les maîtres
Par
hasard, un mot de l'édifice, une phrase sèche, laconique; sur les maîtres
de l'œuvre, rien.
 
chapiteaux, le nombre, la force et la place des supports verticaux.
 
[[Image:Plan.salle.voutee.png|center]]
[Illustration: Fig. 27.]
 
[Illustration: Fig. 28.]
 
Supposons donc une salle (27) devant être voûtée, ayant, dans œuvre,
ou cul-de-lampe, et s trouve plus évasé sous le formeret que sous la la face
de l'arc doubleau.
 
[Illustration: Fig. 1228.]
 
Prenons maintenant sur la fig. 27 la naissance A de deux formerets,
5 406

modifications