« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Construction -- Civiles » : différence entre les versions

[[]]
([[]])
que d'une suite d'arcs en décharge masqués derrière le parement
extérieur.
<span id=Angers19></span>Si cette combinaison se prêtait aux constructions civiles les plus
ordinaires, elle était également favorable aux constructions militaires,
ainsi que nous le verrons bientôt; elle fut appliquée fort tard encore dans
salle de Henri II à Fontainebleau nous en montre un des derniers
exemples, qu'avant elle on voyait une salle du XIII<sup>e</sup> siècle dans l'enceinte
du château de Montargis, et que l'on voit encore à [[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Angers|Angers]], près de la
cathédrale, une ancienne salle synodale du XII<sup>e</sup> siècle, élevées toutes
deux d'après ce principe (voy. [[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 8, Salle |Salle ]]).
 
Prenons quelques exemples: examinons les belles dispositions des
grand'salles des abbayes d'Ourscamp, de Saint-Jean-des-Vignes de Soissons, du Mont-Saint-Michel-en-Mer, des hôpitaux d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Angers|Angers]]<span id="note5"></span>[[#footnote5|<sup>5</sup>]], de Chartres,
qui datent de la fin du XII<sup>e</sup> siècle et du commencement du XIII<sup>e</sup>. Où trouverons-nous de meilleures constructions, mieux conçues, plus grandioses,
plus saines, sans luxe, et qui donnent une plus haute idée du savoir et du
5 406

modifications