« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Bahut » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
mAucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
ici la figure (1). Ces bahuts, décorés d'une assise de damiers sous les
sablières, sont en outre percés d'ajours pour éclairer et aérer la charpente
 
[[Image:Bahut.cathedrale.Paris.png|center]]
 
du comble. Plus tard, vers le milieu du XIII<sup>e</sup> siècle, les bahuts furent
pourvus d'une dernière assise formant larmier pour éviter que les eaux
couronnés. Ce profil saillant permettait d'ailleurs d'établir des coyaux A,
et en laissant une circulation d'air entre les pieds des chevrons, les sablières
 
[Illustration: Fig. 1.]
 
et la couverture, il préservait ces pièces de bois de la pourriture. Les bahuts des grands combles n'ont guère que 0,40 ou 0,60 centimètres
d'épaisseur et portent sur les formerets des voûtes hautes
les colonnes du triforium (voy. TRIFORIUM).
 
[[Image:Bahut.XIIIe.siecle.png|center]]
[Illustration: Fig. 2.]
5 406

modifications