Différences entre les versions de « Page:Courtois - Isocrate, le prêtre Testis unus et l'abbé Thise.djvu/10 »

+corrections, +espacement
 
(+corrections, +espacement)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{tiret2|oc|casion}} d’armer le fanatisme et d’égorger pour vos plaisirs ceux qui n’auroient pas cru au trône pontifical, qui passoit tout simplement pour une chaire avant le onzieme siecle.
 
{{tiret2|oc|casion}} d’armer le fanatisme et d’égorger pour vos plaisirs ceux qui n’auroient pas cru au trône pontifical, qui passoit tout simplement pour une chaire avant le onzieme siecle.
  +
  +
   
 
''Testis unus''. Mais, Monsieur, l’on a tout bouleversé, pourquoi l’archevêque de Trêves n’a-t-il plus de juridiction sur une partie de la France ?
 
''Testis unus''. Mais, Monsieur, l’on a tout bouleversé, pourquoi l’archevêque de Trêves n’a-t-il plus de juridiction sur une partie de la France ?
   
''Isocrate''. On n’a rien bouleversé, on a tout édifié ; comme on a fait quatre-vingt-trois départemens, on a voulu quatre-vingt-trois dioceses, ce qui est conforme à l’esprit d’uniformité que l’évangile recommande, ce qui est essentiel au régime des états ; aussi tout le monde sait que les premiers dioceses de l’église romaine ont suivi les divisions territoriales de l’empire romain ; par-là, on a rétabli l’ordre. Voyez si cette démarcation touche au dogme, si elle blesse la morale ? non sans doute, ce n’est pas ici qu’un travail d’arpenteur. Pourquoi donc les prêtres se plaignent-ils ? l’église a-t-elle murmuré de ce que Constantin régla l’étendue des évêchés en Orient et en Occident ? n’a-t-elle pas au contraire applaudi à ce ''régulateur'' ? ne l’a-t-elle pas béatifié, quoiqu’il ait consulté les astrologues, tué son fils Crispus, sa femme Fausta, et qu’il soit mort hérétique ?
 
   
  +
Vous m’objectez la juridiction de l’archevêque de Trêves ; est-ce de la spirituelle ou de la temporelle que vous parlez ? quant à sa juridiction spirituelle, elle s’étend par-tout, n’est fixée nulle part : « ''Allez et baptisez par tout la terre'', a dit Jesus-Christ ». Voilà la mission d’un évêque, c’étoit celle des apôtres, l’une doit être ce {{tiret|qu’é|toit}}
 
 
''Isocrate''. On n’a rien bouleversé, on a tout édifié ; comme on a fait quatre-vingt-trois départemens, on a voulu quatre-vingt-trois dioceses, ce qui est conforme à l’esprit d’uniformité que l’évangile recommande, ce qui est essentiel au régime des états ; aussi tout le monde sait que les premiers dioceses de l’église romaine ont suivi les divisions territoriales de l’empire romain ; par-là, on a rétabli l’ordre. Voyez si cette démarcation touche au dogme, si elle blesse la morale ? non sans doute, ce n’est ici qu’un travail d’arpenteur. Pourquoi donc les prêtres se plaignent-ils ? l’église a-t-elle murmuré de ce que Constantin régla l’étendue des évêchés en Orient et en Occident ? n’a-t-elle pas au contraire applaudi à ce ''régulateur ?'' ne l’a-t-elle pas béatifié, quoiqu’il ait consulté les astrologues, tué son fils Crispus, sa femme Fausta, et qu’il soit mort hérétique ?
  +
 
Vous m’objectez la juridiction de l’archevêque de Trêves ; est-ce de la spirituelle ou de la temporelle que vous parlez ? quant à sa juridiction spirituelle, elle s’étend par-tout, n’est fixée nulle part : « ''Allez et baptisez par toute la terre'', a dit Jesus-Christ ». Voilà la mission d’un évêque, c’étoit celle des apôtres, l’une doit être ce {{tiret|qu’é|toit}}