« Du devoir des catholiques dans la question de la liberté d’enseignement/Chapitre I » : différence entre les versions

m
m
(→‎Complet et formaté : création)
 
m (m)
 
{{Titre|[[Du devoir des catholiques dans la question de la liberté d'enseignement]]|Charles de Montalembert|Chapitre I}}
 
 
 
 
Quand on envisage avec calme et impartialité l'état actuel de la France, quand on la compare, telle qu'elle est, avec ce qu'elle a été, avec ce que sont les nations étrangères, on hésite encore à admettre les arrêts de ces juges nombreux et sévères qui condamnent la politique de ses chefs comme la plus mesquine qui ait jamais présidé à ses destinées, qui regardent notre littérature contemporaine comme aussi désordonnée qu'insignifiante, qui proclament enfin l'influence de notre patrie partout amoindrie ou perdue. On aime à repousser ou du moins à ajourner d'aussi désespérantes conclusions ; mais il en est une autre, plus funeste encore, à laquelle on arrive tout droit : c'est que jamais et nulle part on n'a vu une nation aussi officiellement irréligieuse que la France de nos jours.
 
<references />
 
 
 
817

modifications