« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Arc-boutant » : différence entre les versions

m
[[]]
m (ancrage)
m ([[]])
[[Image:Schema.Arc.boutant.png|center]]
<div class=prose>
<span id="Amiens16">La nef de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]], élevée vers 1230, présente une disposition
d'arcs-boutants analogue à celle du chœur de la cathédrale de Soissons,
seulement les colonnes supérieures sont dégagées comme les colonnes inférieures,
chéneaux sur ces arcs-boutants au moyen de coffres verticaux en pierre
qui avaient l'inconvénient de causer des infiltrations au droit des reins des
voûtes. <span id="Amiens17">La poussée de ces arcs-boutants supérieurs, agissant à la tête des
murs, pouvait causer des désordres dans la construction. On remplaça
donc, vers la fin du XIII<sup>e</sup> siècle, les arcs-boutants supérieurs par une
construction à claire-voie, véritable aqueduc incliné qui étrésillonnait les
têtes des murs, mais d'une façon passive et sans pousser. C'est ainsi que
furent construits les arcs-boutants du chœur de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]],
élevés vers 1260(62).
</div>
surmontés seulement de la trop faible charge des aqueducs à jour. Au lieu
de poser immédiatement les pieds-droits de l'aqueduc sur l'extrados de
l'arc (63), comme dans le chœur de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]], il établit
d'abord sur cet extrados un premier ''étai'' de pierre A B. Cet étai est appareillé
comme une plate-bande retournée, de façon à opposer une résistance
de ces arcs-boutants, les piles A reposent sur les piles de tête des chapelles,
et le vide AB se trouve au-dessus de la partie mince des murs de séparation
de ces chapelles, comme à [[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]]. Ces constructions sont exécutées avec
une irréprochable précision. Alors, au XIV<sup>e</sup> siècle, l'arc-boutant, sous le
point de vue de la science, avait atteint le dernier degré de la perfection;
L'homme qui a dirigé les constructions de l'église de Saint-Urbain de
Troyes était certes beaucoup plus savant, meilleur mathématicien que ceux
qui ont bâti les nefs de Chartres, de Reims ou d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]], cependant ces
derniers ont atteint le but et le premier l'a dépassé en voulant appliquer
ses matériaux à des combinaisons géométriques qui sont en complet
est tangente à l'extrados de l'arc, de manière à reporter la poussée sur
la naissance de cet arc, en le laissant libre toutefois par la disposition de l'appareil.
<span id="Amiens18">Les pieds-droits de l'arcature à jour sont perpendiculaires à la direction
des deux buttées, et les étrésillonnent ainsi beaucoup mieux que s'ils
étaient verticaux, comme dans les arcs-boutants des chœurs de la cathédrale
d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]] et de l'église d'Eu, donnés figures 62 et 63. Ces deux buttées
rigides AB, CD, ne sont pas parallèles, mais se rapprochent en AC comme
deux étais de bois, afin de mieux reporter la poussée agissant de B en F
de Paris. Cette difficulté non résolue causa
quelquefois la ruine des croisillons peu de
temps après leur construction. <span id="Amiens19">Aussi, dès le milieu du XIII<sup>e</sup> siècle, on disposa
les contre-forts des angles formés par les transsepts de manière à pouvoir
butter les voûtes dans les deux sens (72). À la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]],
par exemple, ces contre-forts, à la rencontre du transsept et du chœur,
présentent en plan la forme d'une croix, et il existe des arcs-boutants de
*[[w:Arc-boutant|Article]] sur Wikipédia.
*[[wikt:arc-boutant|Définition]] sur le Wiktionnaire.
[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]]
5 406

modifications