Différences entre les versions de « Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Trumeau »

Ajout illustrations
m
(Ajout illustrations)
porte est franchement accusé et présente un profil d'un très-beau
caractère<span id="note2"></span>[[#footnote2|<sup>2</sup>]]. Les baies sont larges; les deux linteaux et le tympan qui les
</div>
 
[[Image:Trumeau.eglise.abbatiale.Vezelay.png|center]]
[Illustration: Fig. 1.]
<div class=prose>
 
<br>
surmontent reposent solidement sur les deux encorbellements de ce
pilier central (voyez fig. 1). La statue de saint Jean-Baptiste, vêtu d'une
prise aux dépens de l'épannelage, et surmonte de deux corbeaux qui
sont destinés à soulager la portée des linteaux.
</div>
 
[[Image:Trumeaux.cathedrale.Sens.et.eglise.Souvigny.png|center]]
<div class=prose>
Ce n'est certes pas par la richesse des détails que se recommande
ce morceau de pierre; cependant la pureté des profils, l'élégance du
de la sculpture et la richesse de la matière, il est jugé: c'est un art de
décadence; s'il surprend un instant, la satiété suit bientôt cette première
 
[Illustration: Fig. 2.]
 
[Illustration: Fig. 3.]
 
impression. Prenons encore exemple dans ces compositions
</div>
 
[[Image:Trumeau.eglise.Nativite.Villeneuve.le.Comte.png|center]]
[Illustration: Fig. 4.]
<div class=prose>
 
<br>
simples qui ne séduisent que par une heureuse proportion, une étude
délicate du tracé. Voici (fig. 4) le trumeau de la porte de l'église de
naît sur la pile et encadre des figures bas-reliefs, représentant la
sainte Vierge et les trois rois mages. La statue de l'évêque repose sur un
 
[Illustration: Fig. 5.]
 
stylobate à section quadrangulaire, dont la proportion est étudiée
avec beaucoup de soin. On reconnaît, dans la composition de cette
simples le cachet de distinction
particulier à cette école.
</div>
 
[[Image:Trumeau.eglise.Semur.png|center]]
<div class=prose>
Les églises de Bourgogne bâties
pendant la première moitié
les linteaux qui descendent en contre-bas de la statue, de telle sorte
que celle-ci se détache en partie sur le tympan, disposition qui donne
 
[Illustration: Fig. 6.]
 
de la grandeur à la composition. Cette statue était surmontée d'un dais
qui fut refait vers la fin du XIII<sup>e</sup> siècle, ainsi que le montre notre figure.
niveau de l'adossement de la statue).
Sur le fût de la colonnette intérieure
est sculptée une tête servant de gâche 6
aux verrous des deux vantaux. Ce détail,
d'un travail remarquable, indique
assez profond pour permettre le degagement
des deux vantaux.
</div>
 
[[Image:Trumeau.Notre.Dame.Dijon.png|center]]
<div class=prose>
Pendant le XIV<sup>e</sup> siècle, la forme donnée
aux trumeaux de portes se modifie
5 406

modifications