Différences entre les versions de « Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P2 - H-P.djvu/337 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{tiret2|An|glais}}, ils eurent avec ceux-ci de fréquentes collisions : le dernier coup leur fut porté en 1818. Depuis ce temps, ils ont perdu toute existence politique : leur prince, ''peichwa'', est pensionnaire et prisonnier des Anglais.
 
{{tiret2|An|glais}}, ils eurent avec ceux-ci de fréquentes collisions : le dernier coup leur fut porté en 1818. Depuis ce temps, ils ont perdu toute existence politique : leur prince, ''peichwa'', est pensionnaire et prisonnier des Anglais.
   
'''MAI''' 1793 (Journée du 31), où la populace.deParis envahit la Convention et fit voter l'arrestation des Girondins. Y. OIRONDE.
+
[[w:Journées du 31 mai et du 2 juin 1793|'''MAI''' 1793 (Journée du 31)]], où la populace de Paris envahit la Convention et fit voter l'arrestation des Girondins. ''V''. GIRONDE.
   
MAI 1848 (Journée du 15), où l'Assemblée constituante fut envahie par la populace de Paris.
+
[[w:Manifestation du 15 mai 1848|MAI 1848 (Journée du 15)]], où l'Assemblée constituante fut envahie par la populace de Paris.
   
'''MAÏ''' (Angelo), savant jésuite, né en 1782 à Schil-pario (diocèse de Bergame),m. en 1854, enseigna les humanités dans plusieurs collèges de son ordre, puis lut attaché à la bibliothèque Ambrosienne, à Milan. Là, il fit une étude particulière de la paléographie et des manuscrits, notamment des palimpsestes, fort négligés jusqu'à lui : il réussit à découvrir sous les écritures modernes des ouvrages ou des fragments inédits d'auteurs anciens, et fit paraître à partir de 1813 une série de publications du plus grand intérêt, notamment des fragments d'isomère, de Fronton, d'An-tonin, de Marc-Aurèle, d'Appien, de Symmdque, de Denys d'Halicarnasse, de Plaute,àlsée,de Thémiste, d'Eusëbe, de Porphyre, de Philon le Juif, des Livres sibyllins, etc. Appelé en 1819 par Pie VII au poste de premier bibliothécaire de la. Vaticane, il justifia ce choix par de nouvelles découvertes d'une grande importance : il parvint à reconstruire, à l'aide des palimpsestes, la plus grande partie d'un des ouvrages les plus regrettés de Cicéron, le De Republica. A. Mai fut honoré des plus hautes dignités de l’Église romaine : il reçutle chapeau de cardinal en 1838. Outre les publications déjà citées,onlui doit plusieurs grands recueils : Scriptorum veterum nova collectio e Yati-canis codicibus édita, Rome, 1825-38, 10 vol. in-4; Classici scriptores e Yatic. codd. editi, 1828-38, 10 v. in-4, un Spicilegium romanum, 1844,10 vol., enfin une Nouvelle bibliothèque des SS. Pères, 1852-53, 6 v., enrichie d'une foule d'écrits retrouvés par lui.
+
[[w:Angelo Mai|'''MAÏ''' (Angelo)]], savant jésuite, né en 1782 à Schilpario (diocèse de Bergame), m. en 1854, enseigna les humanités dans plusieurs colléges de son ordre, puis fut attaché à la bibliothèque Ambrosienne, à Milan. Là, il fit une étude particulière de la paléographie et des manuscrits, notamment des palimpsestes, fort négligés jusqu'à lui : il réussit à découvrir sous les écritures modernes des ouvrages ou des fragments inédits d'auteurs anciens, et fit paraître à partir de 1813 une série de publications du plus grand intérêt, notamment des fragments d’''Homère'', de ''Fronton'', d’''Antonin'', de ''Marc-Aurèle'', d’''Appien'', de ''Symmaque'', de ''Denys d'Halicarnasse'', de ''Plaute'', d’''Isée'', de ''Thémiste'', d’''Eusèbe'', de ''Porphyre'', de ''Philon le Juif'', des ''Livres sibyllins'', etc. Appelé en 1819 par Pie VII au poste de premier bibliothécaire de la Vaticane, il justifia ce choix par de nouvelles découvertes d'une grande importance : il parvint à reconstruire, à l'aide des palimpsestes, la plus grande partie d'un des ouvrages les plus regrettés de Cicéron, le ''De Republica''. A. Mai fut honoré des plus hautes dignités de l’Église romaine : il reçut le chapeau de cardinal en 1838. Outre les publications déjà citées, on lui doit plusieurs grands recueils : ''Scriptorum veterum nova collectio e Vaticanis codicibus edita'', Rome, 1825-38, 10 vol. in-4; ''Classici scriptores e Vatic. codd. editi'', 1828-38, 10 v. in-4, un ''Spicilegium romanum'', 1844,10 vol., enfin une ''Nouvelle bibliothèque des SS. Pères'', 1852-53, 6 v., enrichie d'une foule d'écrits retrouvés par lui.
   
'''MAIA''', une des Pléiades, fille d'Atlas et de Pléione, l'ut aimée de Jupiter et devint mère de Mercure. C'est elle qui éleva Arcas, fils de Calisto. — Y. .MAYA.
+
[[w:Maïa (Pléiade)|'''MAIA''']], une des Pléiades, fille d'Atlas et de Pléione, fut aimée de Jupiter et devint mère de Mercure. C'est elle qui éleva Arcas, fils de Calisto. — ''V''. MAYA.
   
 
[[w:Maîche|'''MAICHE''']], ch.-l. de cant. (Doubs) à 30 kil. S. de Montbéliard; 600 hab.
 
[[w:Maîche|'''MAICHE''']], ch.-l. de cant. (Doubs) à 30 kil. S. de Montbéliard; 600 hab.
Ligne 29 : Ligne 29 :
 
MAILLARD (Stanislas), démagogue, était huïssier au. Châtelet de Paris. Il dirigea l'expédition des femmes du peuple de Paris à Versailles les 5 et 6 oct. 1789, présida le simulacre de tribunal qui jugeait les prisonniers destinés à périr dans les massacres de septembre 1792 et figura dans la plupart des saturnales révolutionnaires. Après la Terreur, il changea de nom. On ignore la date de sa mort.
 
MAILLARD (Stanislas), démagogue, était huïssier au. Châtelet de Paris. Il dirigea l'expédition des femmes du peuple de Paris à Versailles les 5 et 6 oct. 1789, présida le simulacre de tribunal qui jugeait les prisonniers destinés à périr dans les massacres de septembre 1792 et figura dans la plupart des saturnales révolutionnaires. Après la Terreur, il changea de nom. On ignore la date de sa mort.
   
MAILLARD DESFORGES, poëte. ''V''. DESFORGES.
+
[[w:Paul Desforges-Maillard|MAILLARD DESFORGES]], poëte. ''V''. DESFORGES.
   
 
[[w:Luynes (Indre-et-Loire)|'''MAILLÉ''']], 1er nom du bourg de Luynes. ''V''. LUYNES.
 
[[w:Luynes (Indre-et-Loire)|'''MAILLÉ''']], 1er nom du bourg de Luynes. ''V''. LUYNES.
23 143

modifications