« Fables et opuscules pédagogiques » : différence entre les versions

m
liens vers l'espace auteur
m (liens vers l'espace auteur)
m (liens vers l'espace auteur)
Il est vrai, reprit Aristée ; ils bourdonnent comme les abeilles ; comme elles, ils ont un aiguillon perçant, pour piquer tout ce qui enflamme leur colère.
 
J'aurais encore, dit Virgile, un autre grand homme à ménager ici ; c'est le divin [[Auteur:Orphée|Orphée]]. Comment vivez-vous ensemble ?
 
Assez mal, répondit Aristée. Il est encore jaloux de sa femme, comme les trois autres de la gloire des vers ; mais pour vous, il vous recevra bien, car vous l'avez traité honorablement et vous avez parlé beaucoup plus sagement qu'[[Ovide]], de sa querelle avec les femmes de Thrace qui le massacrèrent. Mais ne tardons pas davantage ; entrons dans ce petit bois sacré, arrosé de tant de fontaines, plus claires que le cristal : vous verrez que toute la troupe sacrée se lèvera pour vous faire honneur. N'entendez-vous pas, déjà, la lyre d'Orphée ? Écoutez Linus, qui chante le combat des dieux contre les géants. Homère se prépare a chanter Achille qui venge la mort de Patrocle par celle d'Hector. Mais, Hésiode est celui que vous avez le plus à craindre ; car de l'humeur dont il est, il sera bien fâché que vous ayez osé traiter avec tant d'élégance, toutes les choses rustiques, qui ont été son partage. »
739 460

modifications