Différences entre les versions de « Page:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, I.djvu/20 »

vérification des titres, des ancres, etc.
(vérification des titres, des ancres, etc.)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
 
des rivières, et disparaître bientôt ou se transformer diversement sous l’influence des rayons solaires. On sait qu’ils sont un indice de beau temps.
 
des rivières, et disparaître bientôt ou se transformer diversement sous l’influence des rayons solaires. On sait qu’ils sont un indice de beau temps.
   
Ligne 18 : Ligne 17 :
   
 
{{p|1:2:5}}{{T5|§ {{rom-maj|v}}. — Des instrumens propres à déterminer l’humidité ou la sécheresse de l’air.}}
 
{{p|1:2:5}}{{T5|§ {{rom-maj|v}}. — Des instrumens propres à déterminer l’humidité ou la sécheresse de l’air.}}
[[File:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, I (page 6) - Fig 8.jpg|thumb|150px|right|Fig. 8]]
+
[[File:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, I (page 6) - Fig 8.jpg|100px|right|Fig. 8]]
[[File:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, I (page 6) - Fig 9.jpg|thumb|150px|right|Fig. 9]]
+
[[File:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, I (page 6) - Fig 9.jpg|100px|right|Fig. 9]]
''Pluviomètre''. Un vase de forme carrée, au fond duquel on aurait adapté un robinet, et qu’on aurait placé dans des circonstances telles qu’il pût recevoir librement l’eau du ciel, serait le plus simple des instrumens de ce genre ; mais il aurait l’inconvénient d’offrir une trop grande surface à l’évaporation. — Pour éviter cet inconvénient, on emploie de préférence des vases à gouleau étroit, surmontés d’entonnoirs dont on connaît le diamètre. — Voici la description et la figure données par M. Bailly de Merlieux, dans sa ''Météorologie'', d’un des pluviomètres à la fois les plus simples et les plus exacts : — « Il consiste en un entonnoir de cuivre ou de fer blanc (''fig''. 8) de 5 pouces de diamètre à son ouverture, et qui communique avec un tube de verre, muni d’un robinet à son extrémité inférieure. On examine l’instrument chaque jour à dix heures, et s’il a tombé de la pluie dans les 24 heures, on en mesure la quantité dans ce même tube d’un 5{{e}} de pouce de diamètre, et pourvu d’une échelle divisée en pouces et
+
''Pluviomètre''. Un vase de forme carrée, au fond duquel on aurait adapté un robinet, et qu’on aurait placé dans des circonstances telles qu’il pût recevoir librement l’eau du ciel, serait le plus simple des instrumens de ce genre ; mais il aurait l’inconvénient d’offrir une trop grande surface à l’évaporation. — Pour éviter cet inconvénient, on emploie de préférence des vases à gouleau étroit, surmontés d’entonnoirs dont on connaît le diamètre. — Voici la description et la figure données par {{M.}} Bailly de Merlieux, dans sa ''Météorologie'', d’un des pluviomètres à la fois les plus simples et les plus exacts : — « Il consiste en un entonnoir de cuivre ou de fer blanc (''fig''. 8) de 5 pouces de diamètre à son ouverture, et qui communique avec un tube de verre, muni d’un robinet à son extrémité inférieure. On examine l’instrument chaque jour à dix heures, et s’il a tombé de la pluie dans les 24 heures, on en mesure la quantité dans ce même tube d’un 5{{e}} de pouce de diamètre, et pourvu d’une échelle divisée en pouces et
 
en 10{{e|es}} de pouce : de la sorte, la pluie tombée sur une aire circulaire de 5 pouces de diamètre,
 
en 10{{e|es}} de pouce : de la sorte, la pluie tombée sur une aire circulaire de 5 pouces de diamètre,
 
étant rassemblée dans un espace d’un 5{{e}} de pouce, les pouces et dixièmes de pouce d’eau du tube correspondent à des centièmes et à des millièmes de pouce de pluie tombée sur la surface de la terre. » Le pluviomètre de la ''fig''. 9 fait connaître, sans mesurage, la quantité d’eau tombée, par la longueur
 
étant rassemblée dans un espace d’un 5{{e}} de pouce, les pouces et dixièmes de pouce d’eau du tube correspondent à des centièmes et à des millièmes de pouce de pluie tombée sur la surface de la terre. » Le pluviomètre de la ''fig''. 9 fait connaître, sans mesurage, la quantité d’eau tombée, par la longueur
12 763

modifications