Différences entre versions de « Système des Animaux sans vertèbres »

m
Epigeneticist: match
m (Epigeneticist: match)
 
* Pulex penetrans. Lin. Fab. Ent. 4, p. 209. Casteb. Carol. 5, t. 10, f. 5. Vulg. la chique.
 
==__MATCH__:[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/340]]==
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/340]]==
TABLEAU DES VERS.
 
Avec des organes extérieurs. Sans organes extérieurs. 1. Néréide. i4. Dragoneau. 2. Aphrodite. i5. Sangsue. 3. Amphinomc;, G. Planaire. 4. Arénicole. 5. Térébelle. 6. Amphitrite. 7. Serpuîe. 8. Spirorbe. g. Dentale. 10. Furie. 11. Nayade.' 12. Lombric.’ 13. Thalassème.’ 18. Ligule. 19. Linguatuîe. 20. Taenia. 21. Hydatide. 22. Echinorinque. a3. Tentaculaire. 24. Massète. 25. Géroflée. 26. Strongle. 27. Cucullan. 28. Trichure. 29. Ascaride. 30. Fissule.
31. Crinon. 32. Proboscide. 33. Filaire.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/341]]==
 
CLASSE CINQUIÈME.
 
Ces animaux sont encore plus imparfaits ou plus simplement organisés que les insectes, puisqu'ils n'ont jamais de pattes articulées, ni même de véritables pattes ; que la plupart sont sans yeux $ que leur tête n'est jamais libre $
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/342]]==
 
 
 
Ceux qui vivent dans l’eau ou dans .des matières continuellement humides, ont à l’extérieur des branchies niembraheuses ou en panache ou en filamens sétacés, qui- sont les organes de leur respiration. Les autres res-
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/343]]==
 
pirent par des trachées, comme les insectes, et ont de même des stigmates placés sur les côtés du corps.
 
Il y a des vers constamment nus et qui vivent
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/344]]==
 
soit dans le corps de différeris animaux, soit dans le sein des eaux ou de la terre. D’autres habitent dans des fourreaux ou des tubes qu’ils se sont construits, soit avec les matières de leur propre transudation, soit en agglutinant avec ces matières différens corps autour d’eux. Ceux qui vivent dans des tubes n’y sont pas attachés comme les mollusques testacés dans leur coquille, car ils en sortent et y rentrent quand il leur plaît.
 
En effet, il est certain et bien reconnu que différentes espèces de vers naissent, vivent et se multiplient par-tout dans le corps des autres animaux ; que celui de l’homme n’en est nullement garanti ; que ces vers affectent cruellement les animaux en qui ils habitent, en irritant et même dévorant leurs organes intérieurs j qu’ils les affaiblissent et les font
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/345]]==
 
promptement dépérir en consumant leur substance et les sucs les plus utiles de leur corps ; qu’enfin ils occasionnent diverses maladies d’autant plus dangereuses, que très-souvent on en méconnoît la cause.
 
Maintenant que la classe des vers a subi la réforme qui pouvoit circonscrire ses véritables limites, je crois qu’il est nécessaire de diviser cette classe d’après la principale considération des lieux qu’habitent en général les animaux qui la composent. Si cette division n’est pas la plus naturelle, ce qui n’est pas bien décidé, c’est du moins la plus utile 5 parce qu’elle isole mieux les vers intestins, qu’il est très-impor-
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/346]]==
 
tant de bien connoître, et qu’elle en rend l’étude plus Facile. Mais outre ce motif, je crois que cette division est encore la plus naturelle $ car je me crois fondé à dire que les vers intestins sont plus imparfaitement ou plus simplement organisés que les autres vers. D’ailleurs ce qui concerne leur origine est si singulier, si peu connu, que je pense qu’on ne sauroit se dispenser d’en faire un ordre à part. C’est le parti que j’ai pris dans mes leçons au Muséum. En conséquence, je divise les vers en deux ordres, savoir :
 
Ils naissent et vivent uniquement dans le corps des animaux vivans.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/347]]==
 
ORDRE PREMIER.
 
Ces vers sont réellement plus composés ou moins simplement organisés que les vers intestins, car leur système nerveux est plus perceptible 5 c’est parmi eux qu’on trouve encore des vaisseaux pour le transport des fluides ; plusieurs ont encore des yeux très-distincts, des mâchoires cornées ou osseuses, et la plupart ont des branchies externes pour la respiration qui sont très-remarquables.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/348]]==
 
ai
 
* Nereis versicolor. L. Mull. Von "Wurm. p. io4, t. 6, f. 1-6. Zool. Dan. Prodr. 2624. Encyclop. pl. 55, fig. 1-6.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/349]]==
 
I Ie GENRE.
 
* .dmphinome tetraedra. Brug. Diet. n°. 4. Encycl. pl. 61, f. 1 -5. ^4phrodita rostrata. Pallas Mise. Zool. p. 106, t. 8, f. i4-i8.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/350]]==
 
I Ve GENRE.
 
* Terebella biseta. n. Nereis seticornis.Uuu Nereis minima. Bast. Opusc. Subs. 2, p. i54, t. xii, f. 2.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/351]]==
 
VI* GENRE.
 
Nota. La trompe de cet animal est regardée par le
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/352]]==
 
C. Cuvier comme un opercule qui sert à fermer le tub® lorsque le ver y est rentré.
 
* Dantalium elephantinum. Lin. Argenv.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/353]]==
 
EXTERNES. Zl'J
Aucun tentacule prè* de la bouche.-
 
* Naisprohoscidea.
* Naisprohoscidea. Mull. Von Würm. p. i4, t. 1, f. i-4. Hist. Verm. 2, p. 21, n°. 153. Roes, ins. 5, p. 485, t. 78, f. 16, 17, et t. 79, f. 1. Encycl. pl. 55, f. 6-8.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/354]]==
Mull. Von Würm. p. i4, t. 1, f. i-4. Hist. Verm. 2, p. 21, n°. 153. Roes, ins. 5, p. 485, t. 78, f. 16, 17, et t. 79, f. 1. Encycl. pl. 55, f. 6-8.
 
Outre la voie des œufs, ce ver se multiplie encore par la séparation de sa dernière articulation. On prétend quJon peut le couper en plusieurs morceaux, qui deviennent tous des animaux parfaits.
 
Corps alongé, subcylindrique,-plus gros et obtus postérieurement avec quelques rangées annulaires de spi-nules, atténué antérieurement, et ayant près du col deux petits crochets piquans.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/355]]==
 
EXTERNES. 329
 
X Ve G E N R E.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/356]]==
 
Sangsue. Hirudo. L.
 
* Planaria rosea. Mull. Hist. verm. 12, p. 58. Zool. Dan. 2, t, 64, f. 1, 2, et Prodr. 2679. Encycl. pl. 80, f. 1, 2.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/357]]==
 
ORDRE SECOND.
 
Mon opinion à cet égard est que les œufs
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/358]]==
 
 
 
Première section. Corps applati.....
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/359]]==
 
Deuxième section,
 
* Fasciola hepatica. Lin. Bloch eing, p. 5, t. î, f. 3,4. Encycl. pl. 79, f. i-8. La fasciole ou douve du foie.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/360]]==
 
XVIII® GENRE.
* Tœnia solium. Lin. Batsch Bandw. p. 117, n°, 5, f. 1*6,9-11, 21-23-55. Pali. n. nord.
 
Be}rtr. î, p. 461
Be}rtr. î, p. 461 n°. i, t. 2, f. i-g. Encycl. pi. 42, f. 4- Le tænia cucurbitain. Ver solitaire.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/361]]==
n°. i, t. 2, f. i-g. Encycl. pi. 42, f. 4- Le tænia cucurbitain. Ver solitaire.
 
§. A tête inerme.
 
* Hydatis cerebralis. n. Tænia cerebralis. Batsch. Bandw. p. 84, n°. 1, f. 54-56. Bloch
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/362]]==
 
556 VERS
 
* Tentacularia coryphœnœ.yi. Bosc. Bullet.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/363]]==
 
des Sc. n’. 2. Ce ver fut trouvé sur le foie de la dorade.
 
22
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/364]]==
 
XXVIIe GENRE.
 
Corps alongé, cylindrique, atténué aux deux bouts, ayant trois tubercules à son extrémité antérieure. Ils servent comme de lèvres pour fixer l’animal et l’aider à pomper sa nourriture.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/365]]==
 
* Ascaris vermicularis. Goeze eing. p. 102, t. 5, f. i-3. Ce ver, qui est très-grêle et n’a que cinq ou six lignes de longueur, est commun dans l’intestin rectum des enfans et de divers animaux.
 
ou deux pores ou fentes transyerses.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/366]]==
 
* Crino truncatus. n. Crinon filiforme, blanc, acuminé antérieurement et à queue tronquée. /'uyezChabert, Traité desmalad. verni, p. ai.
 
TABLEAU DES RADIAIRES.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/367]]==
RADI A 1RES RADIAIRES
ÊCHINODERMES. MOLLASSES.
7. Cassidule. 20. Thalide.
8. Clypéastre. [ STELLÊKIDES. J g. Astérie. 10. Ophiure. [fISTU L1DES. ] 11. Holothurie. 12. Siponcle. 21. Physsophore.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/368]]==
 
 
 
[ la io° du règne animal. ]
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/369]]==
 
LES R A D I A I R E S.
 
N ou s voici parvenus évidemment à un degré encore plus bas que celui où les vers sont placés. En effet, les radiaires, que je nomme ainsi parce que dans la plupart les organes internes de ces animaux sont disposés en manière de rayons, les radiaires, dis-je, sont toutes dépourvues de tête, d’yeux et de moelle longitudinale 5 et que ce n’est dans un petit nombre qu’on observe quelqu’apparence de nerfs, c’est-à-dire quelques indices légers de leur existence. Ils manquent aussi de centre de circulation, et n’ont pas même ce vaisseau longitudinal qu’on trouve dans les insectes,
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/370]]==
 
et qui paroît aussi exister dans les vers proprement dits y ou au moins dans plusieurs d’entr’eux.
 
Tous les animaux de cette classe sont libres, et vivent dans la mer. Toutes celles de leurs parties externes qui ne sont pas solides, sont
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/371]]==
 
très*contractiles. En général ces animaux pa-roissent doués de peu de sensibilité j mais leurs parties molles sont fort irritables.
 
Les1 radiaires échinodermes ^ que Bruguières distinguoit et nommoit vers échinodermes y étoient auparavant confondues par Linné parmi les,mollusques. Elles en diffèrent fortement néanmoins, non-seulement par leur organisation intérieure qui est bien moins composée puisqu’elles n’ont point de système de circulation, qu’elles manquent de cerveau, &c. &c.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/372]]==
 
544 RADIAIRES
 
Les animaux dont il s’agit se distinguent des mollusques testacés et des polypes à rayons coralïigènes en cé qu’ils ne sont, point, enfermés dans un test distingué de leur peau, avec la faculté d’en sortir, au moins en partie, et d’y rentrer complètement. Leur peàu, à la vérité, a une consistance plus ou moins ferme, coriace, crustacée et même presque solide ou crétacée ; mais c’est toujours leur peau, et aucune des parties de leur corps ne s’en sépare. On ne peut donc convenablement dire que c’est une vraie coquille. Enfin la bouche ' des radiaires échinodermës' 3 située presque constamment dans la face inférieure’de leur corps, c’est-à-dire dans celle qui est tournée vers la terre, est armée de cinq dents disposées en cercle, et communique immédiatement à l’estomac, qui est au céntrè de l’animal dans le plus grand nombre.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/373]]==
 
Les radiaires échinodermes sont toutes marines, ovipares, et ont la faculté de régénérer les parties de leur corps qui ont été coupées ou rompues.
i »
 
3°. Les fistulides. Radiaires échinodermes à corps alongé, cylindracé, fortement contractile.contract
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/374]]==
ile.
 
PREMIÈRE SECTION.
 
Bouche centrale. Anus dans le bord ou contigu au bord.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/375]]==
 
v Galerites vulgaris. n. Echinus vulgaris. Lin. Klein Echinod. p. i65,t. i3^ fig. C,D. Encj'cl. pi. i5o, fig' 6, 7.
 
Corps irrégulier, conoïde ouf ovale, garni de plusieurs rangées de pores q«i forment des ambulacres complets, rayonnant du sommet à la base.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/376]]==
 
 
Bouche subcentrale. Anus au-dessus du bord.
 
* Cassidulus caribœarum. n. Echinus. En-cyclop. pi. i43, fig. 8,9, 10. Communiqué par Richard.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/377]]==
n. Echinus. En-cyclop. pi. i43, fig. 8,9, 10. Communiqué par Richard.
 
* Cassidulus scutellaius. n. Cassidulite.
 
deuxieme section.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/378]]==
 
Radiaires échinodermes dont le corps est court, déprimé, et dont l’anus est confondu avec la bouche.
 
ÉCHINODERMES. 35 i
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/379]]==
 
* Ophiura lacertosa. n. udsterias ophiura. Lin. wisterias Iongicauda. Linck. Stell. p. 47, t. xi, n°. 17. Encycl. pl. 122, f. 4.
 
* Hololhuria tubulosa. Lin. Holothuriaprima species. Rond. Zooph. c. 17. Aldrov. Zooph. p. 5o8. Forsk. F. Ægypt. t. 5g, fig. A. Encycl. pl. 86, f. 12.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/380]]==
 
X I Ie GENRE.
 
Depuis long-temps j’insiste dans mes cours, contre l’opinion de quelques naturalistes, pour réunir dans une classe particulière, qui doit être placée entre les vers et les polypes, non-seulement les vers échinodermes de Bruguières, mais encore plusieurs genres d’animaux gélatineux qui ont, en général, une disposition dans leurs parties à la forme orbicu-laire ou rayonnante, et dont l’organisation
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/381]]==
 
MOLASSES. 555
 
* Medusa aurita. Lin. Mull. Zool. Dan. 2. t. 76, 77, et Prodr. p. 2820. Encycl. p. $4, f. 1,2,3.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/382]]==
 
XIVe GENRE.
 
^Lucernaria quadricornis. Mull. Zool. Dan. 1, t. 39, f. 1-6. Encycl. pl. 8g, f. i3-i6.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/383]]==
 
XVIIe GENRE.
Corps libre, gélatineux, ovale, comprimé sur les côtés, et ayant sur ‘le dos une crête élevée, rayonnée et membraneuse.
 
356 R A D I A I R E S, &C.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/384]]==
&C.
 
Des tentacules nombreuses, filiformes, articulées, placées sous le yentre, et qui paroissent être des suçoirs.
 
22. Isis.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/385]]==
 
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/386]]==
 
23. Corail.
 
4g. Volvoce.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/387]]==
 
5o. Monade.
 
C’est ici la dernière classe du règne animal, celle qui comprend les animaux les plus imparfaits à tous égards, c’est-à-dire ceux qui ont l’organisation la plus simple, et par conséquent le moins de facultés. On ne retrouve en eux ni cerveau, ni moelle longitudinale, ni nerfs, ni organes particuliers pour la respiration, ni vaisseaux destinés à la circulation des fluides. Tous leurs viscères se réduisent à un simple canal alimentaire, rarement replié sur lui-même, et qui, comme un sac plus ou moins alongé, n’a qu’une seule ouverture
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/388]]==
 
358 POLYPES,
 
On peut dire que la classe des polypes est le dernier des échelons qu’on ait pu remarquer dans le règne animal. Aussi c’est parmi les animaux de cette classe que se trouvent en quelque sorte les ébauches de l’animalisation, le terme inconnu de l’échelle animale. Ce sont ces mêmes ébauches que la nature forme et multiplie avec tant de facilité et tant de promptitude dans les circonstances favorables j mais aussi qu’elle détruit si facilement, et même si subitement par la simple
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/389]]==
 
mutation des circonstances qui convenoient à leur existence. Quel sujet de méditation pour le naturaliste observateur et philosophe 1 Qui croiroit, par exemple, que ce sont les animaux de cette classe qui, en individus, sont les plus nombreux dans la nature, c'est-à-dire sont les plus multipliés ! Qui croiroit que c'est encore dans cette classe que se trouvent les animaux qui ont le plus d'influence pour constituer la croûte extérieure du globe terrestre dans l'état où nous la voyons ! Enfin qui croiroit que tout se réunit pour prouver que ces mêmes animaux sont les plus anciens dans la nature ! Que de monumens, en effet, attestent l'ancienneté de leur existence sur presque tous les points de la surface du globe-, et la continuité de leurs travaux depuis les premiers temps !
 
5°. Les polypes amorphes. — Ils sont irréguliers, sans bras rayonnans et sans organea rotatoires.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/390]]==
 
ORDRE PREMIER.
 
C'est donc parmi les polypes à rayons que se trouvent ces animaux étonnans, qui, par
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/391]]==
 
l’antiquité de leur existence, leur énorme multiplicité dans la nature, et l'augmentation continuelle des polypiers qu’ils produisent, donnent lieu à cette immense quantité de matière calcaire qui forme ces îles, ces bancs et ces montagnes de craie dont tant de parties de la surface du globe sont couvertes.
 
Les polypes à rayons multiplient par des bourgeons qui, dans le plus grand nombre, ne se séparent que tardivement ou que par circonstances, et souvent qui ne se séparent jamais : en sorte que le polype, d’abord simple, devient ensuite un animal multiple, en quelque sorte composé, rameux ou lobé, ayant ses rameaux ou ses lobes terminés chacun par une bouche entourée de tentacules en rayons.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/392]]==
 
Les polypes de cet ordre se divisent naturellement en deux sections remarquables, savoir :
 
Ces polypes vivent les uns dans la mer et les autres dans les eaux douces et stagnantes. • Ils ont une faculté régénérative si grande, que lorsqu’on retranche une partie quelconque de leur corps, elle repousse bientôt. Si Eon coupe un de ces animaux en deux, dans quelque sens que ce soit, sur tout en hydre,chaque moitié redevient un polype entier.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/393]]==
 
• Ier GENR E.
 
* Zoantha sociata. n. Actinia sociata. So-land. et Ellis, t. 1, f. 1, 2. Encycl. pl. 70, f. 1,2, Jiydra sociata. Gmel.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/394]]==
 
I I Ie GENRE.
 
¥ Pedicellaria globifera. Mull. Zool. Dan. 1, p. 52, t. 16, f. i-5. Encycl. pl. 66, f. 1.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/395]]==
 
SECONDE SECTION.
 
découverte en faisant connoître les polypes d'eau douce, tels que les hydres, &c. lesquels ont à-peu-près la même organisation que les polypes coralligènes, et sont nécessai-
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/396]]==
 
rement de la même classe. Enfin Ellis découvrit les animaux analogues qui habitent les sertulaires, les gorgones, &c. ce qui conduisit bientôt à la connoissance de ceux qui forment les madrépores, les millepores, &c. &c.
 
Mais cette opinion est une erreur.évidente. Il n’y a dans le polypier le plus ramifié rien qui tienne de la nature d’un végétal, si l’on en excepte l’apparence ou la configuration extérieure. Tout y est animal ou production animale. Chaque polype est un être vivant, doué du mouvement volontaire et muni d’un canal intestinal. Or, aucun végétal connu n’offre
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/397]]==
 
Tien de semblable. Quant au polypier, il se forme insensiblement par suite de l'extrême multiplication des polypes, et par l'amoncèle*-ment, diversement modifié selon les espèces, des cellules que les polypes se construisent. Enfin les cellules sont formées par des additions et des dépôts successifs de matières qui transudent du corps même du polype. Après leur sortie de l'animal, ces matières prennent de la consistance par le rapprochement de leurs parties, et se transforment en substance pierreuse dans les uns, cornée dans les autres, et spongieuse ou simplement gélatineuse dans d’autres encore.
 
Les pores excrétoires de ces animalcules sont souvent de deux sortes, et filtrent par conséquent deux sortes de sucs différens. Ceux qui sont situés à la partie postérieure de l'animal donnent issue à un suc qui se change en matière cornée, plus ou moins ferme ou solide; tandis que ceux qui occupent les parties latérales antérieures du polype déposent une matière ou crétacée, ou spongieuse, ou gélatineuse, ou glaireuse. Des matières qui transu-<lent de ces derniers résultent, non-seulement les cellules, mais les croûtes-ou espèces d'écorces quirecouvrent les ramifications cornées des gorgones, des isis, des éponges, &c. et
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/398]]==
 
de celles que déposent les premiers, résulte la substance intérieure du polypier, substance qui est parfaitement inorganique.
 
2°. Ceux dont le polypier est flexible, et n’est pas entièrement crétacé.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/399]]==
 
PREMIÈRE SOUS-DIVISION.
 
Une seule étoile lamelleuse, subprolifère, L^mes dentées ou hérissées latéralement.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/400]]==
 
* Fungi a agariciformis. n. Madrepora fun-gites. Lin. Forsk. F. n. Ægypt. p. i34, et le. t. 42.
 
I Xe GENRE.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/401]]==
 
Madrepore. Madrepora.
 
* Astrea galaxea. n. Madrepora galaxea. Soland. et Ellis Corail, p. 163, t. 4g, f. 2.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/402]]==
 
X Ie GENRE. Meandrine. Meandrina.
 
A GAR ICE. Agaricia.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/403]]==
 
Polypier pierreux, à expansions applaties, sublobées, nues à leur surface interne, niais ayant l’extérieure garnie de rides, soit longitudinales, soit transverses, irrégulières, lamelleuses, entre lesquelles sont situés des enfoncemens ou des étoiles imparfaites.
 
 
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/404]]==
 
5;4 POLYPES
 
* Retepora reticulata, n. Millepora reticulata. Lin. Mars. Hist. Mar. t. 54 ? f. i55, i56.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/405]]==
 
*Retepora cellulosa. u. Millepora cellulosa. Lin. Ellis Corail. t. 25, fig. d, D, F. La man-cliette de Neptune.
Couches composées chacune d’une réunion de cellules alvéolaires, subtubuleuses, prismatiques, contiguës, formant un réseau à leur superficie.
 
* Alveolites escharoides.
* Alveolites escharoides. n. Alvéolite subglobuleuse. Comparez l’astroïte de Guettard, mem. vol. 5, p. ^99, t. 45, f. i*'
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/406]]==
n. Alvéolite subglobuleuse. Comparez l’astroïte de Guettard, mem. vol. 5, p. ^99, t. 45, f. i*'
 
* Alveolites suborbicularis: iu Alvéolite des environs de Dusseldorf.,
c
 
*Sidero1itescalcitrapoïde's'
*Sidero1itescalcitrapoïde's'n. Knorr. Petrif. 3e vol. suppl. p. 181, fig. 9-16. De la mont, de Saint-Pierre à Maestricth, comm’uniq. par le C. Faujas. 1 1 .
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/407]]==
n. Knorr. Petrif. 3e vol. suppl. p. 181, fig. 9-16. De la mont, de Saint-Pierre à Maestricth, comm’uniq. par le C. Faujas. 1 1 .
 
X X Ie G EN R E.
 
Polypier bran ch u, composé d’articulations pierreuses, striées longitudinalement, jointes l’une à l’autre par une substance cornée ou spongieuse, et recouvertes
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/408]]==
 
578 POLYPES
 
* Gorgonia ceratophyta.lAn. Pali. El. Zooph. p. i85. Soland. et Ellis Corail, p. 81, t. 12, f, 2, 3.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/409]]==
 
X X Ve GENRE.
 
* Encrinus liliiformis. n. Lilium lapideum. Ellis Corail, t. 67, fig. K. Knorr. Petrif. t. xi, a. Encrinite. "
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/410]]==
 
Nota.Les articulations séparées qu’on trouve et qui appartiennent à des tiges d’encrinite, sont connues dans les cabinets d’Hist. Nat. sous les noms de pierres étoilées} de trochit'es
 
XXIXe GENRE.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/411]]==
 
V éretille. Veretillum. Cuv.
XXXI« GENRE.
 
T ubulaire. Tubularia. L.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/412]]==
L.
 
Polypier fixé, à tige grêle, cornée, tubulée, simple ou branehue, terminée ainsi que chacun de ses rameaux par un polype à deux rangs de tentacules.
 
Polypier phytoïde, à tiges grêles, articulées, rameuses, cornées et lapicjescentes, ayant leur superficie garnie de cellules sériales et polypifères.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/413]]==
 
§. Articulations couvertes de cellules dans tous les sens.
 
Polypier submembraneux, lapidescent, à expansions crustacées ou subfoliacées, très-fragiles, ayant leur surface extérieure munie de pores urcéolés, presque turbinés, saillans, et ringens ou labiés à leur orifice.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/414]]==
 
* Cellepora pumicosa. Gmel. Eschara... Ellis Corail, p. 75, t. 3o, fig. d, D. Millepora
 
* sîleyonium palmatum. Pali. * El. Zooph.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/415]]==
 
p. 5.fg. Brug. Diet. p. 21, n°. 5. Alcyonium exos. Lin. Fungus, &c. Barrell. Ic. 1295, 1294. Penna ramosa. Boadsch. p. 114, t. 9, f. 6,7. La main de mer ou la main de ladre.
 
Nota. Le spongia jluviotilis, Lin. est I©
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/416]]==
 
25
Plusieurs, ou peut-être tous, multiplient par une scission de leur corps.
 
Ici les merveilles se multiplient à mesure que nos observations s’étendent.s’éten
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/417]]==
dent.
 
On a observé que des polypes de cet ordre, desséchés promptement, et par conséquent alors sans mouvement quelconque et sans vie active, étant conservés dans cet état pendant même des années entières, mais à l’abri de toute détérioration, peuvent ensuite, si on les remet dans l’eau, reprendre le mouvement et la vie. Le rotifère de Spallanzani ( urceo-laria rediviva ) a servi le premier à faire con-noître cette faculté.
 
La vie, ou tout mouvement organique qui la constitue ( qui en résulte) peut être suspendue pendant un temps, dont la durée est relative à la composition de l’organisation de l’individu, sans que cette suspension ou cette întèrruption de tout mouvement vital soit la mort de l’individu ijui l’éprouve.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/418]]==
 
Le mouvement vital qu'on peut rendre aux asphixiés,la révivification des polypes rotifè-res, des mousses et des nostocs desséchés, en est une preuve évidente.
 
* Vorticella convallaria. Lin. Mull. Hist. Verm, i, p. 118, n°. 29. Brachionus. Pall. El: Zooph. p. 97, n°. 54. Pseudopolypus. Roes, ins. 5. Polyp, p. 597, t. 97. Encycl, pi. a4,.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/419]]==
 
X L Ie GENRE. Urcéolaire. Urceolaria.
 
* Brachionus striatus. Mull. ^dnim. inf. p. 552, t. 47, f. i-3. Brug. Diet. n°. 1. Encycl. pl. 27, f. i-3.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/420]]==
 
ORDRE TROISIÈME.
 
On les a nommés polypes ou animaux infusoirs, parce qu'on a remarqué que ces ani-
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/421]]==
 
malcules, qui naissent et vivent dans quelque liquide, se trouvent généralement dans les eaux croupissantes, dans les infusions de substances végétales ou animales, dans la semence même ou la liqueur spermatique des animaux ; et qu’enfin il y en a qui ne paroissent que lorsque les matières en infusion, soit animales, soit végétales, commencent à se corrompre.
 
Néanmoins il est vraisemblable que ce n’est là, de part et d’autre, qu’une circonstance favorable. On a même lieu de croire que pour les êtres vivans les plus simples, la chaleur, qui est la mère des générations et en quelque sorte l’ame des êtres vivans, opère concurremment avec Vhumidité, qui est nécessaire pour effectuer tout développement organique; cette disposition et cet état des parties qui créent
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/422]]==
 
la vie, soit végétale, soit animale, dans les petites masses de molécules gélatineuses agglomérées que la nature forme avec tant de facilité dans les circonstances favorables. Voy. le Discours d’ouverture, p. i.
 
On voit d’abord paroître une ligne longitudinale ou transversale sur le corps de l’individu que l’on observe. Il se forme quelque temps après une échancrure à l’une des extrémités de cette ligne. L’échancrure grandit insensi-
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/423]]==
 
AMORPHES. 5g3
 
3g4 I? 0 L Y V E s
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/424]]==
 
queue de Mull, ses leucophres, ses kerones et ses hi-raantopes.
 
* Cercaria lemna. Mull. Hist. Verm. 1, p.67. Encycl. pl. 8, f, 8-12.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/425]]==
 
SECONDE SECTION.
 
* Colpoda cucullus. Mull. Hist. Verm. p. 58. Encycl. t. 7, f. 8-12.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/426]]==
 
** CORPS ÉPAIS.
 
. * yolvox globulus. Mull. Hist. 1, p. 28. Encycl. pl. 1, f. 3, a, b.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/427]]==
 
Le GENRE.
 
F I N.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/428]]==
 
ADDITION.
 
* Gryphœa africana, n. Encyclop. pl. 189, f. 5 j 6. Esp. foss.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/429]]==
 
¥Gryphœa carinata, n. Bourg. Petrif. pl. i5, f. 89,90. Esp. foss.
 
Nota. Les espèces de ce genre furent jusqu'à présent confondues parmi les huîtres, quoiqu'elles en soient toutes fortement distinguées par le caractère remarquable du crochet de leur valve inférieure.Dans mon tableau général des espèces, je caractériserai toutes celles dont je donne ici simplement le nom.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/430]]==
 
GENRES INCOMPLÈTEMENT CONNUS.
 
* Oscana astacaria. Bosc. Bulletin des Sc. n°. 2, fig. 6, A, B, C.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/431]]==
 
§.Coq. univalve, submultiloculaire, engainant ou renfermant Fanimal, p. gg, après Nuni-mulite, n°. 8g.
Coq. sphéroïde, ayant sa superficie cerclée transversalement par des sillons parallèles, carinés sur les bords, qui tournent obliquement en spirale, et vont tous se réunir à chaque pôle du sphéroïde.
 
* Gyrogonites medicaginula. n. Fossile blanc, très-petit, à peine de la grosseur d’une tête de petite épingle. On le trouve parsemé dans la masse d’une pierre dure, siliceuse, des env. de Paris.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/432]]==
Paris.
 
GENRE.
 
Il est possible que quelques genres établis sur des moyens incomplets, soient placés dans une classe différente de celle à laquelle^ls appartiennent. En effet, je soupçonne'' que les nummulites ne sont pas des coquillès, mais des polypiers voisins des alvéolites ÿ qu’il en est de même des radiolites j et que peut-être les dentales ne sont pas des vers, mais de véritables mollusques à coquille.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/433]]==
 
SUR LES FOSSILES.
 
Parmi les différèns états d’altération dans lesquels on trouve les coquilles fossiles, le
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/434]]==
 
4o'i
 
D’aùtres fossiles ont éprouvé une altération telle, que non-seulement il^ pnCperdu leur
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/435]]==
 
partie animale, mais qui a transformé leur substance même en matière siliceuse. Je donne à cette seconde sorte de fossiles le nom de fossiles siliceux ; et l’on sait que l’on trouve dans cet état différentes huîtres ( des ostra-cites ), beaucoup de térébratules ( des téré-bratulites ), des trigonites, des ammonites, des échinites, des encrinites, &c.
Les fossiles dont je viens de parler, sont les uns enfouis dans la terre, et les autres gisant çà et là à sa surface. On en trouve dans toutes les parties nues de notre globe, au milieu même des plus vastes continens ; et ce qu’il y a de bien remarquable, on en trouve sur les montagnes jusqu’à des hauteurs très-considérables. En beaucoup d’endroits, les fossiles enfouis dans la terre y forment des bancs
 
4o6 sur les fossiles. d’une étendue de plusieurs lieues, en longueur (i).,w , ,
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/436]]==
d’une étendue de plusieurs lieues, en longueur (i).,w , ,
 
'Autrefois on mettoit fort peu d’empressement à recueillir et à étudier les dépouilles des corps vivans qu’on rencontroit dans l’état fossile. On ne considéroit ces objets qu’en eux-inêmes, et dès-lors ils n’intéressoient pas. Une coquille fossile étant nécessairement sans éclat, sans couleurs, sans beauté \ et très-souvent fruste, étoit rejetée des collections, comme altérée, morte, selon l’expression des conchyliogistes, et dépourvue d’intérêt. Mais depuis qu’on a fait attention que ces fossiles étoient des monumens extrêmement précieux pour l’étude des révolutions qu’ont subi les différens points de la surface du globe, et des cbangemens, que les" êtres vivans y ont eux-mêmes successivement éprouvés ( dans mes leçons j’ai toujours insisté sur ces- considérations ), alors la recherche et l’étude des fossiles ont.pris une faveur particulière, et sont maintenant pour les Naturalistes des objets du plus, haut intérêt.
 
(î)Voyez à ce sujet mon ouvrage intitulé: De l'influence du mouvement des eaux sur la surface du globe terrestre, et des indices du déplacement continuel du bassin des mers, ainf que de son transport successif sur les différens points de la surface du globe.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/437]]==
 
Les premiers résultats de l'étude des fossiles ont fourni à plusieurs Naturalistes l'idée de la proposition suivante comme très-fondée, savoir :
 
4o8' sur les fossiles.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/438]]==
 
de coquilles fossiles recueillies dans les diverses contrées de la terre, il n’y a encore qu’un fort petit nombre d’espèces dont les analogues vivans ou marins soient connus: Néanmoins, quoique ce nombre soit fort petit, dès qu’on ne sauroit le contester, il suffit pour que l’on soit forcé de supprimer l’universalité énoncée dans la proposition citée ci-dessus.
 
Je conviens qu’il est possible qu’on ne trouve jamai3 parmi les coquilles fraîches ou marines des coquilles parfaitement semblables aux coquilles fossiles dont je viens de parler. Je crois en savoir la raison 3 je vais l’indiquer succinctement, et j’espère qu’alors on sentira que quoique beaucoup de coquilles fossiles soient différerïtës de toutes-les coquilles marines
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/439]]==
 
connues, cela ne prouve nullement que les espèces de ces coquilles soient anéanties, mais seulement que ces espèces ont changé à la suite des temps, et qu’actuellement elles ont des formes différentes de celles qu’avoient les individus dont nous retrouvons les dépouilles fossiles.
 
(1) Voyez mon ouvrage sur L’injluénee du mouvement des eaux- sur la surface du globe terrestre.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/440]]==
 
leurs organes et dans la forme de leurs parties, on doit sentir qu’insensiblement tout être vivant quelconque doit varier dans son organisation et dans ses formes. On doit encore sentir que toutes les modifications qu’il éprouvera dans son organisation et dans ses formes, . par suite des circonstances qui auront influé sur cet être, se propageront par la génération, et qu’après une longue suite de siècles, non-seulement il aura pu se former de nouvelles espèces, de nouveaux genres et même de nouveaux ordres, mais que chaque espèce aura même varié nécessairement dans son organisation et dans ses formes.
 
Qu’on ne s’étonne donc plus si, parmi les nombreux fossiles que l’on trouve dans toutes les parties sèches du globe, et qui nous offrent les débris de tant d’animaux qui ont autrefois existé, il s’en trouve si peu dont nous con-noissions les analogues vivans. S’il y a, au contraire, quelque chose qui doive nous étonner, c’est de rencontrer parmi ces nombreuses dépouilles fossiles des corps qui ont été vivans, quelques-unes dont les analogues encore exis-tans nous soient connus. Ce fait, que nos collections des fossiles constatent, doit nous faire supposer que les débris fossiles des animaux dont nous connoissons les analogues vivans,
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/441]]==
 
sont les fossiles les moins anciens. L’espèce à laquelle chacun d’eux appartient n’avoit pas sans doute encore eu le temps de varier dans quelques-unes de ses formes.
 
On doit donc s’attendre à ns jamais retrouver parmi les espèces vivantes la totalité de celles que l’on rencontre dans l’état fossile, et cependant on n’en peut pas conclure qu’aucune espèce soit réellement perdue ou anéantie. Il est sans doute possible que parmi les plus grands animaux il y ait eu quelqu’espèce détruite par les suites de la multiplication de l’homme dans les lieux qu’elle liabitoit. Mais cette conjecture ne peut acquérir de fondement par la seule considération des fossiles : on ne pourra prononcer à cet égard que lorsque toutes les parties habitables du globe seront parfaitement connues.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/442]]==
 
4l2
 
Il est appliqué au corselet pour, lisez par toute sa largeur.
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/443]]==
 
TABLE
Bucarde, 119
Buccin, 77
Bulle,
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/444]]==
 
Bullée, page 65
Céphalocle, 170
Cérite, 85
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/445]]==
 
DES NOMS
Daphnie, 169
Dentale, 3a6
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/446]]==
 
Dermeste, page 211
Galeruque, 237
Géotrupe, 207
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/447]]==
 
DES NOMS
Lucernaire, 354 Mitre, '74
Lutraire, 120 Mitte, r79
Lycus, 224 Modiole, 113
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/448]]==
113
Lymexyle, 222 Monade, 397
Lymnée. -91 Monodonte, 87
Mâtute, i5'2‘ Naucore, 296
Méandrine, 372 Nautile, '99
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/449]]==
 
DES N OMS FRANÇAIS. 419
Orbicule, i4o Perle, 255
Orbitolite, 376 Perne, *34
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/450]]==
 
Pétoncle, page 115 Pourpre, page 77
Pou, i85 Rhizostorae, 354
Poulpe, 60 Ricin, i83
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/451]]==
 
Ripiphore, page 202
Tarrière, 72
Taupin, 221
==[[Page:Système des Animaux sans vertèbres, ou Tableau général des classes, des ordres et des genres de ces animaux.djvu/452]]==
 
422 T A
Z.
ZOANTHE, 564
Zygène, 285
=== no match ===
285
 
B L
1 105 350

modifications