Revue littéraire (1829)

Annonces Bibliographiques.




De la barbarie et de la civilisation du moyen-âge ; des lois, des usages et des mœurs, de la conversion de plusieurs princes et de ses effets, des conciles et des assemblées nationales chez divers peuples et particulièrement en France et en Angleterre, précédés d’une analyse des lois des Romains, et de leurs institutions judiciaires ; par Toulotte, auteur de l’Histoire philosophique des empereurs romains, de la Cour et la Ville, etc ; et par Ch. Th. Riva, avocat à la cour royale de Paris. 2 ou 3 v. in-8o.

Chez Dureuil, libraire-éditeur, place de la Bourse.

Dans un moment où les esprits se portent avec tant d’ardeur vers les hautes études législatives, les auteurs ont pensé qu’un ouvrage propre à faciliter les travaux et les recherches des jurisconsultes et des publicistes qui éprouvent le besoin de remonter à l’origine des sociétés européennes modernes, fixerait sérieusement l’attention générale. Afin d’intéresser une classe plus nombreuse de lecteurs, ils ont ajouté à l’analyse des lois et des institutions des peuples barbares du moyen-âge, des tableaux de mœurs qui en feront mieux apprécier l’influence. Enfin, les lois et les institutions des Romains ayant, par leur sagesse, exercé une influence plus ou moins marquée sur la plupart des législations de l’Europe moderne, les auteurs devaient, pour présenter un système complet, esquisser les principaux caractères de ces lois et institutions, telles que les offre ce dernier état de la législation. Nous avons surtout observé un exposé très-méthodique de l’organisation judiciaire des Romains.


Recherches sur le crédit foncier, ce qu’il est, et ce qu’il devrait être ; par Louis Gastaldi. 1 vol. in-8o.

Chez Delaunay, libraire, Palais-Royal, et chez Renard à la librairie du Commerce.

Après avoir exposé les vices de la législation actuelle sur les hypothèques et leurs conséquences relatives au crédit foncier et aux établissemens fondés dans son intérêt, l’auteur présente un nouveau plan de mobilisation de la valeur foncière qui n’aurait aucun des inconvéniens de la loi du 9 messidor an iii, et aurait l’avantage de détruire les causes des expropriations forcées, de faire descendre le taux de l’intérêt des prêts hypothécaires au niveau du produit de la terre, de relever considérablement la valeur des immeubles et de multiplier les ressources de l’État, tout en rendant moins onéreuse la charge de la contribution foncière, et celle des droits de mutation.

L’ouvrage contient plusieurs idées nouvelles sur chacun des élémens du crédit foncier, tels que l’insinuation des actes, l’état civil, le cadastre, et l’administration publique, qui rendent possibles l’exécution et les effets du plan proposé.

Nous nous réservons de consacrer une attention plus sérieuse à un travail où nous avons remarqué conscience et talent.




Lettres à Messieurs les Députés composant la commission du budget, sur la permanence du système de crédit public, et sur la nécessité de renoncer à toute espèce de remboursement des créances sur l’état ; par M. G.  D. E.

Paris, à la librairie centrale, Palais-Royal, galerie neuve, nos 1, 49, 190 et 191. 1829.




Obras literarias de don Francisco Martinez de la Roza, 4 forts vol. in-12.

Paris, chez Bossange père, rue de Richelieu, no 60, et Bobée et Hingray, même rue, no 14.




Histoire de Pologne avant et sous le roi Jean Sobieski, par N. A. de Salvandy.

Paris, A. Sautelet et compagnie, libraires-éditeurs, rue de Richelieu no 14 ; Alexandre Mesnier, libraire, place de la Bourse, 1829.




Histoire des légions polonaises en Italie sous le commandement du général Dombrowski ; par M. Léonard Chodzko, Polonais, membre de plusieurs sociétés savantes. 2 forts vol. in-8o, avec planches. Prix : 17 fr.

Chez l’éditeur J. Barbezat, rue des Beaux-Arts, no 6, et à Genève, chez le même. — La Carte d’Italie, dressée par l’auteur, se vend chez le même éditeur.

Le monde entier a été témoin de la fidélité inébranlable que la nation polonaise avait vouée à la cause de la France. Tout ce qui appartient aux Polonais nous intéresse si vivement, que les ouvrages concernant l’histoire de ce vaillant peuple ne peuvent qu’exciter l’attention publique. L’histoire des Légions polonaises s’étend de 1796 à 1801, c’est-à-dire qu’elle se rattache aux événemens les plus mémorables de la France républicaine. Les Polonais, conduits par Dombrowski, Kniaziewicz, Wielhorski, Rymkiewicz, Iablonowski, montrèrent qu’ils étaient dignes de combattre à côté de nos soldats. La narration de M. Chodzko, appuyée sur des mémoires inédits de Dombrowski lui-même, nous a paru brillante et animée. Elle répond à la tâche honorable qu’il a entreprise ; aussi, dans son enthousiasme patriotique, le noble Lithuanien a-t-il dédié son ouvrage aux mânes des guerriers gallo-polonais.

Dans notre prochain numéro, nous reviendrons avec plus de détails sur la publication remarquable de M. Léonard Chodzko.




Antologia di Firenze.

Ce journal littéraire et scientifique est un des meilleurs de toute l’Italie. Il fallait l’activité et la persévérance de son directeur-éditeur pour le rendre tel. M. J. P. Vieusseux, qui a d’abord rendu un service signalé, en fondant à Florence un cabinet littéraire connu de toute l’Europe, s’attacha dans son Anthologie à représenter dignement l’Italie littéraire ; aussi obtint-il un succès véritable. Nous nous bornerons à donner ici une espèce de statistique de cet excellent journal. Fondé en 1821, il n’eut d’abord que 100 abonnés, et aujourd’hui il en compte environ 530, et est parvenu à sa 102e livraison. Sur ce nombre de 530 abonnés, on en remarque 323 en Toscane, 35 dans le royaume de Sardaigne, 6 dans le duché de Lucques, 6 dans celui de Modène, 2 dans celui de Massa, 8 dans celui de Parme, 46 dans le royaume Lombardo-Vénitien, 44 dans les états de l’Église, 5 dans le royaume de Naples, 16 en Sicile, 37 au-delà des Alpes, 2 en Amérique.




Fasti e vicende di guerra de’ popoli italiani dal 1801 al 1814, o Memorie di un ufficiale italiano per servire alla storia d’Italia del suddetto periodo, Italia, 1829. — Fastes guerriers des peuples d’Italie, depuis 1801 à l’année 1814, etc. Florence, 1829. 2 vol.

L’auteur anonyme de cet ouvrage important est l’écrivain qui a fait publier dans les années 1826-1827 celui Degl’ Italiani in Russia, Memorie di un ufficiale italiano per servire alla storia della Russia, della Polonia, et dell’ Italia nel 1812. La production que nous annonçons n’est pas moins remarquable que la précédente, et ne fera qu’augmenter en Italie la réputation de son auteur.




Bulletin universel des Sciences et de l’Industrie, dédié aux savans de tous les pays et à la librairie nationale et étrangère ; publié sous les auspices de monseigneur le Dauphin, par la société pour la propagation des connaissances scientifiques et industrielles, sous la direction de M. le baron de Férussac.

On souscrit à Paris, au bureau central du Bulletin, rue de l’Abbaye, no 3.




Poésies du roi Louis de Bavière ; traduites par William Duckett. Deux jolis vol. in-12. Paris, chez Dureuil, place de la Bourse.

Cet ouvrage promet d’avoir en France, un succès aussi brillant que celui qu’il obtient en Allemagne.




Dzieje Polski, Joachim Lelewel potocznym sposobem opwiedzial, do nich dwanascie krajobrazows kreslil. Histoire de Pologne racontée d’une manière simple et facile, ornée de douze petites cartes géographiques dressées et gravées par Joachim Lelewel. Varsovie, de l’imprimerie de Wencki ; 1829. 1 vol.

Le nom seul de l’auteur, si célèbre dans la littérature polonaise, serait suffisant pour démontrer le mérite de cette nouvelle publication. L’histoire de Pologne, racontée aux enfans comme le veut l’auteur, peut être tout à la fois instructive aux plus âgés ; car à côté d’une narration naïve, la critique historique n’y est jamais séparée des faits.




Transactions of the literary society of Madras. Travaux de la société littéraire de Madras, ire partie, in-4o. Londres (1 liv. st. 5 sh.).




Memoir of MM. Ann H. Judson, late missionary to Burmah. Mémoire de madame Ann H. Judson, attachée a la mission de l’Ava, où l’on trouve l’histoire des missions américaines anabaptistes dans l’empire birman ; par James. D. Knowles ; in-12, pp. 324. Boston.




Polynesian Researches. Recherches sur la Polynésie, faites pendant une résidence de six ans, dans les îles de la mer du Sud, avec la description topographique historique, etc. de ces îles, par W. Ellis, missionnaire à l’archipel de Sandwich ; 3 vol. in-8o. Londres (28 sh.)




Atlas ethnographique du globe, ou Classification des peuples anciens et modernes, d’après leurs langues, précédé d’un discours sur l’utilité et l’importance de l’étude des langues appliquées à plusieurs branches des connaissances humaines ; d’un aperçu sur les moyens graphiques employés par les différens peuples de la terre, d’un coup-d’œil sur l’histoire de la langue slave, et sur la marche progressive de la civilisation et de la littérature en Russie, avec environ 700 vocabulaires des principaux idiomes connus ; suivis du tableau physique, moral et politique des cinq parties du monde, par Adrien Balbi.

Chez MM. Rey et Gravier, libraires, quai des Augustins, n° 55.


La seconde partie de cet ouvrage n’a pas encore paru : mais elle sera publiée infailliblement dans l’année prochaine. Nous saisissons avec empressement cette occasion pour recommander à nos lecteurs d’autres travaux non moins importans du même auteur, bien connu par ses profondes recherches en statistique ; nous ne citerons que les plus importans : la Balance politique du Globe en 1828, et deux autres tableaux qui en sont en quelque sorte le développement, la Monarchie française et l’Empire russe, comparés aux principaux états du monde.




An historical Essay on the magna charta of king John. – Essai historique sur la grande charte du roi Jean, par Richard Thomson, pp. 644, in-8o.

Londres, avec des grav. Sur bois (1 liv. St. 11 sh.)


L’époque la plus intéressante, comme la plus importante, de l’histoire d’Angleterre, est sans contredit celle de l’établissement de la charte de ses libertés sous le roi Jean. Bien que ce prince l’eût consentie et jurée, combien ses sujets ne durent-ils pas déployer de vigilance pour conserver intact ce palladium de leurs droits ! D’un autre côté, on voit un monarque bien intentionné, persécuté par des seigneurs rebelles et ambitieux, tyrans subalternes dont le joug de fer était bien plus pesant pour leurs vassaux que ne l’eût été celui du souverain. M. Thomson a fait accompagner son Essai sur la grande charte en latin et en anglais, de la charte des libertés et confirmations, donnée par Henri iii, et des mémoires des 25 barons, garans de la grande charte, du roi Jean, de l’archevêque Langton, de Robert, baron Fitzwalter, du pape Innocent iii, de Philippe ii de France, du cardinal Pandulphe, et de Hubert, comte de Kent.




Ireland, its evils and their remedies. – L’Irlande, ses maux et leurs remèdes, par M. T. Sadler, membre du Parlement, 2e édit. Londres, in-8o (12 sh.).
History of the late catholic association. – Histoire de l’association catholique d’Irlande, par Thomas Wyse, de Waterford, 2 vol. In-8o

Londres (24 sh.)


Patriote éclairé, orateur brillant, publiciste profond, M. Wyse fut un des membres les plus influens de cette association, qui, abattue deux fois, ne s’en releva que plus menaçante et plus formidable, et força le gouvernement anglais au sacrifice de son intolérance.




Letters from the Western States of America. — Lettres écrites des États de l’Ouest de l’Amérique, par l’honorable Juge Hall, in-8o.

Londres (12 sh.).


Lorsque les Anglais menaçaient la Nouvelle-Orléans, en 1815, le général Jakson, à qui la défense de cette ville était confiée, ne vit d’autre moyen de déjouer les complots des mécontens qu’elle renfermait, qu’en y proclamant la loi martiale. Cette mesure, dont les événemens prouvèrent l’indispensable nécessité, donna lieu à un confit entre le pouvoir civil et le pouvoir militaire ; et M. Hall, un des juges de la cour suprême, se distingua surtout par son opposition Jakson, dont le temps était trop précieux pour le perdre en vaines disputes, le fit arrêter et l’envoya hors de la ville. Après la paix, ce magistrat, de retour à la Nouvelle-Orléans, appela le sauveur de la patrie à son tribunal, et le condamna à une amende de mille dollars pour désobéissance aux lois. M. Hall est moins un bon patriote, et l’ouvrage qu’il vient de publier ne manque pas d’un certain mérite littéraire. Il renferme une description fort exacte des États de l’Ouest, quantité de faits curieux sur les premiers établissemens de cette partie de l’Union, et un tableau piquant des mœurs et coutumes de ses habitans.


Histoire de la Législation ancienne, par M. le marquis de Pastoret, pair de France, 8e et 9e volume.

Treuttel et Wurtz, rue de Bourbon.


Cet ouvrage, dont la réputation est faite, jouit d’un aussi éminent succès en Allemagne et en Angleterre qu’en France.