Revue des Romans/Madeleine de Scudéry

Revue des romans.
Recueil d’analyses raisonnées des productions remarquables des plus célèbres romanciers français et étrangers.
Contenant 1100 analyses raisonnées, faisant connaître avec assez d’étendue pour en donner une idée exacte, le sujet, les personnages, l’intrigue et le dénoûment de chaque roman.
1839
◄  Scott Ségur  ►


SCUDÉRY (Mlle Madelaine de),
née au Havre le 15 juin 1607, morte le 2 juin 1701.


Il faut toujours en revenir à ce que disait Voltaire : Oh ! qu’il fait bon venir à propos ! Mlle de Scudéry avec ses grands romans si ennuyeusement emphatiques, dont les personnages sont hors de nature, les sentiments sans vérité, les intrigues sans passions, les aventures sans vraisemblance, les dangers sans intérêt, se fit une grande renommée, du moins jusqu’au moment où Boileau les eut réduits à leur valeur. On avait alors la manie des portraits, et cette demoiselle ne manquait pas de faire celui de tous les personnages célèbres de son temps, sous des noms anciens. On était flatté de se voir encadré dans cette galerie. Mademoiselle de Rambouillet y parut sous le nom d’Arténice, qu’elle conserva toujours, jusque dans l’oraison funèbre que l’on fit en son honneur ; et la modestie des solitaires de Port-Royal ne peut résister à la petite vanité de se voir désignés avec éloge dans ces productions mensongères. On lit encore quelques parties du roman d’Artamène, où on retrouve une partie de la vie du grand Condé. Voici la notice des principaux ouvrages de cette féconde romancière.

Ibrahim, ou l’illustre Bassa, 4 vol. in-8, 1641. — Artamène, ou le grand Cyrus, 10 vol. in-8, 1650. — Clélie, 10 vol. in-8, 1660. — Almahide, ou l’Esclave reine, 8 vol. in-8, 1660. — La Promenade de Versailles, in-12, 1698. — Anecdotes de la cour d’Alphonse XIe du nom, 2 vol. in-12. — Les Bains des Termopyles, in-8. — Celinthe, in-8. — Mathilde d’Aguitar, in-8. — Conversations et Entretiens, 10. vol. in-8.