Recueil de tombeaux des quatre cimetières de Paris/Louise Lefèvre

À quelque pas derrière cette sépulture, on voit une petite dalle de pierre d’une forme carrée, et scellée dans le mur. On y lit cette touchante inscription :

Premier nivôse, an 11, 6 heures du matin, (22 déc. 1802.)
Louise LEFÈVRE,
Agée de 23 ans,
Victime de la mode meurtrière.
Vertus, grâces, beauté, modestie, âme bonne
Et sensible, la firent estimer et chérir.
Repose en paix, ô ma Louise !
Six ans de bonheur… comme un éclair
Se sont écoulés.
Morte à tous les yeux
Tu vivras dans mon cœur.
Et Rose elle a vécu ce que vivent les roses.

Une branche de rosier dont la fleur est tranchée, et, une flèche rompue, sont gravées sur cette pierre.