Poème de l’amour/45


◄   XLIV XLV XLVI   ►


XLV


Ceux qui, hors du rêve et des transes
Par quoi le souffle est empêché,
Goûtent d’heureuses impudences,
Semblent par le sort protégés.
Nul dieu jaloux n’est attaché
À punir leur insouciance,

— Et peut-être que la souffrance
Est l’unique et sombre péché.