Petit cours d’histoire de Belgique/p05/ch1

Maison d'édition Albert De Boeck (p. 95-96).



CHAPITRE I

Avènement de la Maison de Bourgogne.


La puissante maison de Bourgogne fut introduite dans les Pays-Bas par le mariage de Marguerite, fille unique de Louis de Maele, avec Philippe le Hardi, duc de Bourgogne. Celui-ci devint comte de Flandre et d’Artois en 1384, à la mort de son beau-père.


Philippe le Hardi posa les bases de la grandeur de sa famille. En 1385, un double mariage unit, le même jour, les enfants du comte de Flandre à ceux d’Albert de Bavière, comte de Hainaut : Jean sans Peur épousa Marguerite de Bavière, et Marguerite de Flandre s’unit à Guillaume IV.

D’un autre côté, Philippe le Hardi vit son second fils, Antoine de Bourgogne, reconnu héritier de Jeanne de Brabant, et ce prince épousa plus tard Elisabeth de Gorlitz, comtesse de Luxembourg.

Ainsi s’établirent des liens de parenté entre la maison de Flandre et la plupart des familles souveraines des Pays-Bas. Ce fut cette situation qui permit à Philippe le Bon d’étendre son sceptre sur un si grand nombre de fiefs.)

Philippe le Hardi fut remplacé par son fils Jean sans Peur en 1404. Comme son père, celui-ci s’occupa surtout des affaires de France, où le roi Charles VI était tombé en démence. Il disputa la régence du royaume au prince Louis d’Orléans, frère du roi. Cette rivalité devint si vive, que Jean sans Peur fit traîtreusement assassiner Louis d’Orléans dans les rues de Paris (1407). Alors une guerre civile acharnée éclata entre les partisans de ce prince — les Armagnacs — et ceux de Jean sans Peur — les Bourguignons. Ces dissensions permirent aux Anglais de remporter des succès brillants, car la longue guerre de Cent ans, commencée sous Edouard III, était loin d’être finie. En présence de la situation déplorable de la France, Jean sans Peur offrit la réconciliation à ses adversaires. On convint d’une entrevue sur le pont de Montereau, entre le prince bourguignon et le dauphin [1] de France, qui était du parti des Armagnacs. Mais comme Jean sans Peur mettait un genou en terre devant le dauphin, il tomba frappé d’un coup de hache et de trois coups d’épée (1419).

  1. Dauphin, titre porté par le fils aîné des rois de France, à partir de 1349.