Pascal Œuvres complètes Hachette, tome 2/Lettres/06

Hachette (Œuvres complètes tome 2p. 109).


VI. Extrait d'une lettre à M. Périer.[1]


De Paris, le vendredi 6 juin 1653.

Je viens de recevoir votre lettre où étoit celle de ma sœur, que je n’ai pas eu le loisir de lire, et de plus je crois que cela seroit inutile.

Ma sœur fit hier profession, jeudi 5 juin 1653. Il m’a été impossible de retarder : MM. de Port-Royal craignoient qu’un petit retardement en apportât un grand et vouloient la hâter par cette raison qu’ils espèrent la mettre bientôt dans les charges ; et partant il faut hâter, parce qu’il faut qu’elles aient pour cela plusieurs années de profession. Voilà de quoi ils m’ont payé. Enfin, je ne l’ai pu, etc.

  1. Recueil ms. du P. Guerrier, p. 182.