Page:Walpole - Le chateau d'Otrante, partie 1, trad Eidous, 1767.djvu/92

Cette page a été validée par deux contributeurs.
68
LE CHATEAU

vous ne l’avez fait. Je n’en doute point, lui dit Mathilde, car je connois votre prudence : mais pourriez-vous me dire ce que vous lui auriez demandé ? Un ſimple ſpectateur voit ſouvent plus clair au jeu que ceux qui jouent, reprit Blanche. Votre Alteſſe croit-elle que la queſtion que lui a faite le Payſan au ſujet d’Iſabelle, parte purement d’un eſprit de curioſité ? Non, non, Madame ; il y a là-dedans quelque myſtère que vous ne comprenez point, malgré toute votre ſagacité. Lopez m’a dit que tous les domeſtiques ſont perſuadés que ce jeune homme a favoriſé la fuite d’lſabelle… Vous ſavez auſſi bien que moi qu’elle ne s’eſt jamais beaucoup ſoucié du Prince votre frère… Il eſt tué préciſément dans la minute qu’il devoit l’épouſer… Je n’accuſe perſonne. Un Caſque tombe de la Lune… Soit : du moins le Prince votre père le dit ; mais Lopez & tous ſes camarades