Page:Waller - Jeanne Bijou, 1886.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

GASTON

Eh bien, oui, si vous voulez ! je parle comme je sens, comme je puis, écoutez-moi.

JEANNE

Je veux bien vous écouter, mon ami, mais notre souper… de garçons ?

GASTON (se penchant vers elle)

De garçons ? pas trop n’est-ce pas ? (ils sortent)



Scène VII


ALBERT (sortant de sa cachette)

J’étais fou, j’étais fou de la soupçonner. Et lui qui acceptait la dangereuse complicité de Christine et qui ne disait rien, pour lui obéir. Tout cela n’était qu’une épreuve pour me punir ; mais elle reviendra, elle pardonnera, je le sens, j’en suis sûr.



Scène VIII


Le même, le major (dans le fond, Christine masquée au bras de Friedmann).
LE MAJOR (à Albert)

Ce don Juan de Friedmann a des chances étonnantes, mon cher. Il vient de lever une petite femme exquise ; non, mais regardez-moi cela. Si Jeanne Bijou les rencontrait !

ALBERT (très gai)

Jeanne Bijou s’en moque un peu, major ! elle est… en lecture.