Page:Waller - Jeanne Bijou, 1886.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

FRIEDMANN

Tout le rôle de Buridan, alors ? Je crois que vous vous moquez agréablement de nous, monsieur le séducteur !

GASTON (à part)

Tiens, il a vu cela ! (Haut.) Agréablement, certes.

FRIEDMANN

Voyons, qui est-ce ?

GASTON (grosse voix)

C’est Marguerite de Bourgogne ! (il s’enfuit en riant aux éclats)



Scène V


FRIEDMANN, Le Major
FRIEDMANN

Qu’il aille au diable ! Il n’y a même pas moyen de se fâcher Il vous dit tout cela si drôlement.

LE MAJOR

Nous sommes roulés.

FRIEDMANN

Je suis de votre avis, mais il me le paiera cher, le Gaston !

LE MAJOR

Et l’affaire de ce matin ?

FRIEDMANN

J’espérais obtenir un mot de ce gaillard, mais il nous a à peine laissé le temps de respirer ; l’affaire est… enfin elle est mystérieuse. Si Jeanne était ici, elle nous expliquerait.

JEANNE (entrant)

Me voici, messieurs, comme sortie d’une boîte à surprise.

LE MAJOR

À surprise agréable, belle dame.