Page:Waller - Jeanne Bijou, 1886.djvu/15

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LE MAJOR

Précisément.

JEANNE

Vous êtes sûr ?

LE MAJOR

Aussi sûr que d’avoir en ce moment devant moi la fleur des Beautés et la reine des Grâces.

GASTON (à part)

Il a oublié de remonter son vocabulaire ; ses compliments retardent.

JEANNE

Voyons, major, assez de fleurs ! Rendez-moi plutôt un service. Allez vous-en… et tâchez de savoir pourquoi cette jeune innocente était si émue, en pleine rue, comme une fille ; voulez-vous ? (À Gaston) Et vous, mon ami, faites la même chose de votre côté ; je suis très curieuse, vous savez cela ; bonne récompense à qui reviendra premier. À tantôt. (Exeunt.)



Scène IV


JEANNE, FRIEDMANN
JEANNE

Ah ! c’est vous, monsieur ?

FRIEDMANN (allures « comme chez lui »)

Il paraît.

JEANNE (à part)

Lauzun tout pur. Brummel passe à la bière.

FRIEDMANN (brusquement)

Encore ce M. Gaston de Cléry ! M’est avis, madame, qu’il multiplie un peu ses visites.

JEANNE

Vraiment ? Et vous craignez, baron, d’avoir l’air ridicule ?