Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/90

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





ANDRÉ GIDE





Bibliographie. — Les Cahiers d’André Walter (Léon Bailly, Paris, 1891) ; — Les Poésies d’André Walter (Léon Bailly, Paris, 1892) ; — Le Traité de Narcisse (Société du Mercure de France, Paris, 1892) ; — Le Voyage d’Urien (Société du Mercure de France, Paris, 1893) ; — La Tentative amoureuse (Société du Mercure de France, Paris, 1894) ; — Le Voyage d’Urien, suivi de Paludes (Société du Mercure de France, Paris, 1895) ; — Les Nourritures terrestres (Société du Mercure de France, Paris, 1897) ; — Le Prométhée mal enchaîné (Société du Mercure de France, Paris, 1899) ; — Le Roi Candaule (Société du Mercure de France, Paris, 1900) ; — Saül (Société du Mercure de France, Paris, 1900) ; — De l’influence en littérature (Petite collection de l’Ermitage, Paris) ; — Les Limites de l’Art (Petite collection de l’Ermitage, Paris) ; — De l’importance du public (Petite collection de l’Ermitage, Paris) ; — Prétextes (Société du Mercure de France, Paris) ; — Philoctète [Le traité de Narcisse, La Tentative amoureuse, El Adj] (Société du Mercure de France, Paris) ; — Lettres à Angèle (Société du Mercure de France, Paris) ; — Amyntas (Société du Mercure de France, Paris, 1906).

M. André Gide a collaboré à plusieurs quotidiens et périodiques. Il fait partie du comité de rédaction de l’Ermitage.

M. André Gide, né en 1870, est un poète sobre et harmonieux, un esprit qui fuit l’ordinaire et le prévu. M. Remy de Gourmont écrivait en 1891, à propos des Cahiers d’André Walter : « L’auteur de ces Cahiers est un esprit romanesque et philosophique, de la lignée de Gœthe ; une de ces années, lorsqu’il aura reconnu l’impuissance de la pensée sur la marche des choses, son inutilité sociale, le mépris qu’elle inspire à cet amas de corpuscules dénommé la Société, l’indignation lui viendra, et, comme l’action, même illusoire, lui est à tout jamais fermée, il se réveillera armé de l’ironie : cela complète singulièrement un écrivain : c’est le coefficient de sa valeur d’âme… Quant au présent livre, il est ingénieux et original, érudit et délicat, révélateur d’une belle intelligence : cela semble la condensation de toute une